La langue française

Dévêtir

Sommaire

Définitions du mot dévêtir

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVÊTIR, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne une pers.]
1. Dépouiller quelqu'un totalement ou en partie de ses vêtements. Alors la garde, s'étant assise sur une des bornes, près du seuil, se mit à dévêtir l'enfant (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Le Baptême, 1885, p. 575).Un soir, en le dévêtant, Rose-Anna avait découvert de grandes taches violettes sur ses membres (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 266).
Emploi pronom. réfl. :
1. Il se vêtait et se dévêtait à tout moment, en étudiant les plus légères variations de l'atmosphère, et ne faisait rien sans consulter le baromètre. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 195.
2. Au fig.
a) Dépouiller :
2. Comprends-tu, ajoutai-je, car j'étais plein de mon sujet, combien je suis heureux de dévêtir auprès d'elle mon personnage habituel d'indifférence et d'impertinence pour être irréfléchi. Barrès, Le Jardin de Bérénice,1891, p. 133.
Emploi pronom. réfl. :
3. « À ce prix, Monsieur le gouverneur, ai-je répondu avec vivacité, et me tournant vers ses officiers, l'Empereur pourrait facilement se dévêtir de tous ses titres, et ne ferait que gagner dans tout l'univers à être traité d'après cette échelle. » Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 188.
b) Mettre à nu, dévoiler, révéler. Elle ne vous voit plus, et elle ne se gêne pas davantage pour dévêtir devant nous son âme, avec une tranquille impudeur, que pour se mettre toute nue devant son chien ou son chat (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 431).
Rem. Dévêtir peut recevoir un compl. d'obj. de chose (dévêtir sa robe) ou de pers. (dévêtir un blessé), la 2econstr. étant la plus usuelle (d'apr. Dupré 1972).
B.− P. anal. [Le suj. désigne une chose] Abandonner une partie de son éclat (astre, soleil), de sa parure (arbre) :
4. Dehors, il [le chasseur d'images] fixe un moment, au point que son œil éclate, le soleil qui se couche et dévêt sur l'horizon ses lumineux habits, ses nuages répandus pêle-mêle. Renard, Histoires naturelles,1896, p. 9.
Emploi pronom. à sens passif. Une rose, qui a trop chaud, se dévêt de ses feuilles, une à une (Renard, Journal,1902, p. 762):
5. ... la cloche (...) s'était faite, à l'image même de l'Église, très populaire et très humble. À certains moments, elle se dévêtait, ainsi que le prêtre se dépouille de sa chasuble, de ses sons pieux. Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 64.
Prononc. et Orth. : [devεti:ʀ] ou p. harmonis. vocalique [deveti:ʀ], (je) dévêts [devε]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. devestir; ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. Conjug. cf. vêtir. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1170 soi desvestir « se dépouiller de ses vêtements » (Rois, éd. E. R. Curtius, p. 36 [1 Sam. 18, 4]); 1896 part. passé subst. (Goncourt, Journal, p. 125); b) ca 1170 trans. « enlever (un vêtement, des armes) » (Chr. de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 4189); 2. 1erquart du xiiies. réfl. « se dessaisir » (Lancelot, II, 68 ds IGLF); 3. fin du xiiies. trans. « dépouiller (quelque chose) de » (Isopet de Lyon, 560 ds T.-L. : En celui tens que la froidure Desvit [= desvest] les bois de lour verdure). Dér. de vêtir*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 140.

Wiktionnaire

Verbe

dévêtir \de.vɛ.tiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dévêtir)

  1. Ôter les vêtements
    • Enfin, sur l’ordre du docteur, on transporta dans la salle de mairie le funèbre colis que deux hommes dévoués dévêtirent et fouillèrent. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Nous allons vous dévêtir, monsieur Tricotin, ce qui veut dire que nous allons vous désentraver et vous décamisoler. — (Michel Folco, Même le mal se fait bien, 2008)
  2. (Pronominal) Se dépouiller de tout ou partie de ses vêtements.
    • Il se dévêtait lentement et s'apprêta à s'asseoir. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 201)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉVÊTIR (SE). (Il se conjugue comme VÊTIR.) v. pron.
Se dépouiller de tout ou partie de ses vêtements. Il est dangereux de se dévêtir trop tôt au printemps.

Littré (1872-1877)

DÉVÊTIR (dé-vê-tir), je dévêts, tu dévêts, il dévêt, nous dévêtons, vous dévêtez, ils dévêtent ; je dévêtais ; je dévêtis ; je dévêtirai ; je dévêtirais ; dévêts, dévêtons ; que je dévête, que nous dévêtions ; que je dévêtisse ; dévêtant ; dévêtu v. a.
  • 1Ôter un vêtement. Étant parti de la ville homme de paix, il arriva grand capitaine à l'armée et dévêtit sa robe longue pour gagner d'abord une bataille, Guez de Balzac, les Romains.
  • 2Se dévêtir, v. réfl. Se dégarnir d'habits. Il est dangereux de se dévêtir trop tôt.

    Fig. On se dévêtait des sentiments de l'un pour se revêtir des sentiments de l'autre, Pascal.

    Terme de jurisprudence. Se dessaisir. Se dévêtir d'un héritage.

HISTORIQUE

XIIIe s. Le peliçon vesti einsi, Et puis après le devesti Por la qeue qui ert deseure, Ren. 1456. La dame d'iluec se leva, Devesti soi, si se lava, Et rist assez de l'avanture, Rutebeuf, II, 190. L'apostoiles [le pape] meïsmes canta la messe entr'aus [eux] ; Quant il fu desvietu, s'issirent des postaus, Ch. d'Antioche, I, 785.

XVe s. Et se devestirent là ces six bourgeois tous nus en leurs braies et leurs chemises [au siége de Calais], Froissart, I, I, 321.

XVIe s. Jusques à ce qu'estans devestus de nostre chair corruptible, nous soyons transfigurez en la gloire, Calvin, Instit. 320. Nostre ame se glorifie… de renger les choses qu'elle estime dignes de son accointance, à desvestir et despouiller leurs conditions corruptibles, Montaigne, II, 198. J'ay dressé à Raimond Sebond un accoustrement à la françoise ; je l'ay devestu de ce port farouche que…, Montaigne, IV, 337. Pour acoustumer les homes, qui se veulent revestir des fiefs, de se devestir aussi de leurs mauvaises mœurs, Lanoue, 239. Il faisoit l'hermite en son prieuré de Crato, ne croyant pas qu'il fallust devestir le prestre pour vestir le roi, D'Aubigné, Hist. II, 397. Après avoir devesti et decouvert l'os de son perioste, Paré, X, 21. Devestant l'habit qui les tenoit en bonne et honneste contenance, ils se remplissent incontinent de toute dissolution, Amyot, Comment il faut ouïr, 1. Devestir le tige de feuilles, Rabelais, Pant. III, 50. Du manteau vert les prez se devestirent, Marot, III, 297.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dévêtir »

 Dérivé de vêtir avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et vêtir ; provenç. devestir, desvestir ; ital. divestire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dévêtir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévêtir devɛtir

Évolution historique de l’usage du mot « dévêtir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévêtir »

  • Qu'il est bon de se dévêtir de soi jusqu'à ne plus se reconnaître pour aller vers celui qui vous aime ! De Marie-Claire Blais / L'insoumise
  • Il lui est reproché une agression sexuelle sur cette femme, considérée comme vulnérable, dans la soirée du samedi 20 juin. Tous deux se seraient rencontrés dans un bar et se seraient ensuite rendus au domicile de la victime. C’est là qu’il l’aurait obligée à se dévêtir et l’aurait ensuite caressée. La femme a réussi à s’enfuir et à alerter un ami. La police est ensuite intervenue pour l’interpeller. Le Telegramme, Agression sexuelle : un Quimpérois en détention - Quimper - Le Télégramme
  • Selon nos informations il n’est pas interdit de circuler en voiture avec chauffeur. D’ailleurs il n’est pas interdit non plus de s’y dévêtir complètement pour se sentir plus à l’aise. On ajoute qu’il est encore moins interdit de travailler à une forme approfondie d’introspection, tout en se laissant emporter par les vibrations du moteur. On ne pourrait pas mieux jouir…du paysage. myCANAL, Hot Top du JDH de juin
  • Ce vendredi 31 janvier, le premier prime de "Stars à nu" sera diffusé sur TF1. Si de nombreuses célébrités ont accepté de se dévêtir, les téléspectateurs ne verront pas Arthur, qui a produit et qui anime l'émission, dans le plus simple appareil... Non Stop People, Stars à nu : Arthur a refusé de se déshabiller, la raison dévoilée | Non Stop People
  • Alors que, sur le sable, les hommes restent libres de se vêtir et se dévêtir comme il leur semble – à l’exception, tout comme les femmes, de leurs parties génitales – le corps des femmes est soumis à d’incessantes injonctions. Il doit être épilé et couvert. Mais pas trop non plus. En témoigne le débat public sur le port du burkini. Vivre ensemble, Cachez ce sein que je ne saurais voir – Vivre ensemble

Images d'illustration du mot « dévêtir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dévêtir »

Langue Traduction
Anglais undress
Espagnol desnudo
Italien spogliarsi
Allemand entkleiden
Chinois 脱衣服
Arabe خلع ملابسه
Portugais despir
Russe раздевать
Japonais 服を脱ぐ
Basque biluzten
Corse spoglia
Source : Google Translate API

Synonymes de « dévêtir »

Source : synonymes de dévêtir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dévêtir »

Partager