La langue française

Vêtir

Définitions du mot « vêtir »

Trésor de la Langue Française informatisé

VÊTIR, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1.
a) [Le suj. désigne qqn]
α) Vêtir qqn (de qqc.).Couvrir quelqu'un de vêtements, d'un vêtement particulier; mettre des vêtements à quelqu'un. Synon. plus usuel habiller; anton. dévêtir.Elle vêtait et dévêtait son enfant en ressentant de nouveaux plaisirs à chaque petit soin qu'il exigeait (Balzac, Enf. maudit, 1831, p. 366).Il palpa l'enfant, l'ausculta, dit qu'il fallait le vêtir de laine et lui faire manger beaucoup de poisson (Pourrat, Gaspard, 1931, p. 38).
β) Vêtir qqn.Fournir des vêtements à quelqu'un; donner à quelqu'un la possibilité de s'habiller décemment, de se procurer des vêtements. Il vêtit (...), chaussa, nourrit la pauvre fille, lui donna des gages, et l'employa sans trop la rudoyer (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 31).
Au part. prés. (sous la forme littér. vêtissant). Prêtre chrétien il a consommé à Besançon son sacrifice, secourant le malheureux, nourrissant le pauvre, vêtissant l'orphelin (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 365).
b) P. anal. [Le suj. désigne qqc.] Couvrir. La neige épaissit l'hermine Dont elle a vêtu les toits blancs (Murger, Nuits hiver, 1861, p. 43).Cette édition (...) avait été vêtue en dehors et recouverte en dedans d'une mirifique et authentique peau de truie (Huysmans, À rebours, 1884, p. 188).
2. [Le suj. désigne qqn] Vêtir qqc.Mettre sur soi un vêtement. Synon. enfiler, passer1, revêtir.Vêtir un manteau, une robe. Il se jeta en une petite ruelle, se fit désarmer par son valet, dont il vêtit la houppelande (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 233).
B. − Empl. pronom. réfl. S'habiller. Synon. pop. se fringuer, se saper; anton. se dévêtir.Façon, manière de se vêtir; se vêtir à la hâte. À la première [génération] on se nippe, à la seconde on se vêt, à la troisième on « s'habille » (Arnoux, Paris, 1939, p. 53).Je m'étais vêtu dans une nuance « grand journaliste américain partant pour un voyage d'enquête »; avec un complet sport à boutons de cuir en boule, un magnifique manteau de voyage d'étoffe anglaise (Romains, Hommes bonne vol., 1939, p. 208).V. dévêtir ex. 1.
Prononc. et Orth.: [veti:ʀ], [vε-], (il) vêt [vε-]. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930 [vε:-]. Martinet-Walter 1973 [vε-], [ve-] (7, 10). Warn. 1987: soutenu [vε-], courant [ve-]. Ac. 1694, 1718: vestir; dep. 1740: vêtir. Fér. crit. t. 3 1788: ils vêtent, mais il vet, vétir, nous vétons. Chateaubr., loc. cit.: vêtissant pour vêtant. Étymol. et Hist. 1. Ca 950 « mettre sur soi » (Jonas, éd. G. de Poerck, 86: vestirent cieˑhaires); 2. fin xes. « couvrir de vêtements ou d'un vêtement particulier » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 245: De purpure donc lo vestirent; 254: li vestent son vestement); ca 1145 pronom. réfl. (Wace, Conception Nostre-Dame, éd. W. R. Ashford, 438); 3. ca 1210 « munir (quelqu'un) de vêtements » (Guillaume le Clerc, Le Bestiaire divin, éd. R. Reinsch, 1784: Quant nu e povre me veïstes, Donc me pëustes e vestistes). Du lat. vestire « couvrir d'un vêtement; revêtir ». Fréq. abs. littér.: 394. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 527, b) 507; xxes.: a) 734, b) 510. Bbg. Goug. Mots t. 2 1966, p. 128. − Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 321-322. − Spitzer (L.). Frz. habiller.... Z. frz. Spr. Lit. 1919, t. 45, pp. 367-8, p. 370.

Wiktionnaire

Verbe

vêtir \vɛ.tiʁ\ transitif ou pronominal 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se vêtir)

  1. Habiller, couvrir d’un vêtement.
    • La veuve de Henri II était vêtue de ce deuil qu’elle n’avait point quitté depuis la mort de son mari. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Il était simplement mis, mais élégamment vêtu d'un pourpoint de drap violet foncé avec de légères broderies de soie de même couleur. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
    • M. Bernard, notaire, sortait de chez lui, à pointe d’aube […]. Il était entièrement vêtu de casimir noir, ainsi qu’il convient à un notaire. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Et ces costumes, ils se trouvaient étendus dans les séchoirs, numérotés par habilleuses, car on leur donnait aussi des serviteurs pour s’en vêtir ! — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p.179)
  2. (Par extension) Fournir des vêtements.
    • C’est une des œuvres de miséricorde de vêtir les pauvres.
    • Il a beaucoup de peine à nourrir et vêtir ses nombreux enfants.
  3. (Vieilli) Mettre sur soi.
    • Vêtir une robe de chambre.
  4. (Plus rare) Revêtir.
    • Installée près du lit, […] elle baisait, une à une, des images de piété insérées dans un livre vêtu de drap noir. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VÊTIR (vé-tir ; l'usage a changé, à l'infinitif, l'e ouvert en un e fermé), je vêts, tu vêts, il vêt, nous vêtons, vous vêtez, ils vêtent ; je vêtais ; je vêtis ; nous vêtimes ; je vêtirai ; je vêtirais ; vêts, vêtons, vêtez ; que je vête, que nous vêtions ; que je vêtisse ; vêtant ; vêtu v. a.
  • 1Couvrir de vêtements. Son valet de chambre l'a vêtu des pieds à la tête.
  • 2Mettre sur soi un vêtement. Vêtir une robe, une camisole

    Par extension. Adieu, je vais là-bas dans ma commission Dépouiller promptement la forme de Mercure, Pour y vêtir la figure Du valet d'Amphitryon, Molière, Amph. Prologue.

  • 3Donner des vêtements à quelqu'un. Vêtir des pauvres. C'est à nous à vêtir sa mendicité, Maintenon, Lett. à Mme de la Viefville, 25 mai 1706.

    Vêtir un enfant, lui donner sa première robe (locution qui tombe en désuétude).

  • 4Ancien terme de pratique. Vêtir quelqu'un d'un héritage, en mettre l'acquéreur en possession. On dirait aujourd'hui investir.
  • 5Se vêtir, v. réfl. Mettre ses vêtements sur soi. Vêtez-vous promptement.

    Se vêtir à la française, à la turque, etc. suivre dans ses habillements la mode des Français, des Turcs, etc.

    Fig. Vous portez en tous lieux la joie et les plaisirs ; Allez en des climats inconnus aux zéphirs ; Les champs se vêtiront de roses, La Fontaine, Lett. XVIII.

REMARQUE

C'est une faute contre la conjugaison de vêtir que de dire au présent, comme Montesquieu : Ils [les Turcs] achètent les habits des pestiférés, s'en vêtissent… ; comme Voltaire : Dieu leur a refusé le cocotier qui ombrage, loge, vêtit, nourrit, abreuve les enfants de Brama ; et comme Delille : De leurs molles toisons les brebis se vêtissent, Parad. perdu, VII., Cette faute se commet parce qu'on applique à vêtir la conjugaison inchoative en ir, qui donne issant au participe et issement aux substantifs dérivés, tandis que, venant du latin vestire, il a suivi la conjugaison pure, comme sentir, venir, dormir, etc. Ce qui peut en outre expliquer cette confusion, c'est que le composé investir suit la conjugaison ordinaire, investissant, investissement.

SYNONYME

VÊTIR, HABILLER. Vêtir est l'acte pur et simple de couvrir d'un vêtement. Habiller y joint l'idée que ce vêtement convient. C'est ce qu'on voit dans cet exemple-ci : Il n'en porte que l'habit, sa figure en est vêtue, et point habillée, pour ainsi dire, Marivaux, Paysan parv. 5e part.

HISTORIQUE

Xe s. [Ils] vestirent haires, Fragm. de Valenc. p. 467.

XIe s. Ne il n'en fut ne vestut ne saisit [d'un fief], Ch. de Rol. CCXXXI.

XIIe s. L'empereor de France [il] tant servi, Que l'empereres li a del tot merit ; De Cambrisin an droit fié le vesti, Raoul de C. 3.

XIIIe s. Maintenant que li hom vest persone de juge, doit il devestir persone d'ami, Latini, Trésor, p. 409. Car c'est la plus haïe qu'ainc [onque] vestit drap de laine, Berte, LXXIV. Quant li rois l'oï, si sali sus, et se vestit et atorna et fist sa maisnie [troupe] armer, Chr. de Rains, p. 6. Et aussi s'aucuns me preste se [sa] robe pour mon vestir, Beaumanoir, XXXVII, 4. Trois cas sont, es quix [auxquels] li hoir n'emportent pas le douaire aussi vestu comme il le truevent, Beaumanoir, XIII, 16. Et prent on celi qui le larrecin porte, saisi et vestu du larrecin…, Beaumanoir, LXIII, 8.

XIVe s. Quant une personne est bien vestue de robes, elle en est mieux parée, Oresme, Éth. 25. Pour ce que j'ay dit : en vous vestant, je vueil en cest endroit un petit parler de vestemens, Ménagier, I, 1.

XVe s. En une chambre belle e cointe, Vestue de beaus paremens Et de moult riches garnemens, Froissart, Poésies mss. p. 192, dans LACURNE. L'autre dit : ce n'est [une femme mal élevée], qu'une monstre Et ainsi que buche vestue, Deschamps, Miroir de mariage, p. 63. Le temps n'estoit mie nueux, De bleu estoient vestuz les cieux, Et le beau soleil cler luisoit, Chartier, Livre des quatre dames, p. 594.

XVIe s. On dedie les dieux qui sont sacrez, immortels et inviolables, en des matieres viles et de nul prix, et on les vest de figures d'hommes et de bestes…, Calvin, Instit. 53. Que employez à les vestir ? duquel drap les vestez vous ? Rabelais, V, 28. Ostez lui toute mollesse et delicatesse au vestir et au coucher, au manger et au boire, Montaigne, I, 183. Entre ma façon d'estre vestu et celle d'un homme qui n'est vestu que de sa peau…, Montaigne, I, 259. Il se vestoit tousjours fort simplement, Amyot, Philop. 3. Les joueurs de tragedies, avec les accoustremens qu'ils vestent quand ils vont au theatre jouer leurs jeux…, Amyot, Démétr. 22. Il entreprit de lui derober sa chemise vestue et en vint à bout, D'Aubigné, Faen. III, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VÊTIR, v. act. (Gram.) couvrir d’un vêtement ; on dit il faut être vêtu suivant la saison, il faut se vêtir modestement & selon son état.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vêtir »

De l’ancien français vestir, issu du latin vestire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, vîter ; provenç. et espagn. vestir ; ital. vestire ; du lat. vestire ; gothique, vasti ; sanscr. vas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vêtir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vêtir vɛtir

Citations contenant le mot « vêtir »

  • C'est aux pensées à nourrir les paroles, aux paroles à vêtir les pensées. De Proverbe oriental
  • Saisie sur la question des libertés fondamentales, la Cour de Cassation a considéré que la liberté de se vêtir au travail n'en est pas une (Cass. Soc. 28 mai 2003, n°02-40.273). L'Essor Isère, Existe-t-il une liberté de se vêtir au travail?
  • D’autres mesures seront prises. Ainsi, le nombre d’inscrits est limité à 5 000 (en application des dispositions nationales en vigueur jusqu’au 31 août 2020). L’an dernier, 6 500 coureurs et marcheurs avaient participé à cet événement solidaire. Le port du masque sera obligatoire sur le quai des Pêcheurs, sur la zone de départ et d’arrivée. Et il sera vivement conseillé sur le parcours des 5 km. Enfin, le comité a fait le choix de ne pas distribuer de t-shirts dans le but d’éviter les contacts et les regroupements, d’engager le moins de frais possible et de réserver le maximum de dons à la cause. Les participants sont invités à se vêtir en rose, d’utiliser l’un des t-shirts des années précédentes ou pourquoi pas d’enfiler un déguisement. , Santé | La Haguenauvienne se fera uniquement en marchant cette année
  • Alors que les dix acteurs débutant ce Heat-Nuggets se trouvaient sur le terrain, dont Butler, un arbitre est venu signifier au All-Star qu'il devait changer de maillot, la NBA interdisant les jersey sans flocage. On a donc vu un Jimmy Butler regagner son banc pour vêtir un maillot où était inscrit son nom. Après la rencontre, l'intéressé a admis n'avoir reçu aucune explication officielle de la part de la ligue. BasketSession.com - Le meilleur de la NBA : news, rumeurs, vidéos, analyses, Jimmy Butler a tenté de jouer sans nom ni message sur son maillot
  • "On va se laisser porter par les vagues", s'enthousiasme Pascal au moment de vêtir son gilet de sauvetage. Mais la légèreté du moment ne fait pas oublier le respect des consignes sanitaires. midilibre.fr, Sète : les résidents du Thonnaire profitent d'une balade en mer - midilibre.fr
  • C’est une auberge de toujours, ouverte à tous les vents de la mode, qui pourrait se replier sur ses fondamentaux, mais continue de se mettre au goût du jour, sans perdre sa belle nature. Il y avait jadis le duo Paul et Jean-Pierre, cuisine et salle coordonnées avec science et habileté. Il y a désormais Marc aux fourneaux, sa fille Laetitia à l’accueil, sa soeur Danièle qui veille au mouvement des choses, plus les enfants de cette dernière, qui ont modernisé le contigu hôtel des Berges avec son spa nouvelle vague. Les Haeberlin, cette sainte famille d’Alsace ne perd pas le sens des valeurs, des traditions, des racines, mais sait s’ouvrir grandement à la modernité. Le meilleur service du monde met en valeur les mets les mieux peaufinés, les plus aboutis : voilà ce qui vous attend là dans une auberge de toujours qui a su vêtir d’oripeaux contemporains. Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, Illhaeusern : 4 étoiles pour l’Auberge de l’Ill ! | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat

Images d'illustration du mot « vêtir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vêtir »

Langue Traduction
Anglais clothe
Espagnol vestir
Italien vestire
Allemand kleiden
Chinois 穿衣服
Arabe الملبس
Portugais vestir
Russe для одежды,
Japonais
Basque arropa
Corse mantellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « vêtir »

Source : synonymes de vêtir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vêtir »

Vêtir

Retour au sommaire ➦

Partager