La langue française

Dériver

Définitions du mot « dériver »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉRIVER1, verbe.

A.− Emploi trans.
1. [En parlant d'un cours d'eau] Détourner de son cours naturel :
1. ... ils [les savants] ont fait des études fort remarquables (...) concluant que rien ne serait plus facile que de dériver et d'amener dans la plaine les eaux du fleuve voisin, si cette diablesse de montagne ne se trouvait justement sur le passage. Zola, Contes à Ninon,1864, p. 199.
P. ext. [En partic. en parlant du bois de flottage] Écarter de la rive.
P. métaph. Détourner de la voie choisie ou considérée comme allant de soi. Ainsi les philosophes du XVIIIesiècle veulent dériver l'altruisme de l'égoïsme en imaginant un « traité social » passé entre les individus (J. Vuillemin, Être et trav.,1949, p. 113).
Rem. La plupart des dict. enregistrent le sens, en électr. « établir une communication au moyen d'un fil dérivé » (Lar. 20e).
2. GRAMM. Former un mot à partir d'un autre au moyen de la dérivation :
2. ... il est intéressant de noter que le slovène a, pour désigner le ski, un terme particulier, d'étymologie locale : smuci, dont il dérive verbe et substantifs. Comment parlent les sportifsds Vie Lang.,1952-54, p. 86.
3. MATH. Dériver une fonction. ,,En calculer la dérivée`` (Davau-Cohen 1972).
B.− Emploi intrans.
1. Avoir son origine dans.
a) GRAMM. Provenir par dérivation. Toutes les langues des Philippines dérivent du malais (Voy. La Pérouse,t. 3, 1797, p. 230).
b) Au fig. Tirer son origine de, provenir. Ce jeune garçon, là-bas, près du môle, est en train de nager le crawl, et le crawl dérive de la nage pratiquée par les Polynésiens (H. Bazin, Vipère,1948, p. 161).
2. [Le suj. désigne un navire, un avion...] S'écarter de sa direction en déviant soit dans un sens perpendiculaire, soit dans un sens oblique par rapport à la quille. Les hydravions [stoppés] se mettent vent debout, et dérivent rapidement en embardant de part et d'autre (Duval, Hébrard, Nav. aér.,1928, p. 183):
3. Il ne se souciait point de se présenter beaucoup au vent, car il n'avait brassé le petit hunier que perpendiculairement à la quille. De cette façon, tombant en travers, il ne dérivait au plus que d'une demi-lieue à l'heure. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 175.
P. anal. Des robes dérivaient parmi le grand charnier marin comme des oiseaux morts (Druon, Lis et lion,1960, p. 337):
4. Dans la nuit, la mer s'est levée, elle a roulé le canot, j'ai coulé. Quand je suis remonté, j'ai heurté le canot de la tête. J'ai dérivé. La nuit était noire, les eaux sont grandes et puis je nage mal, j'avais peur. Camus, L'Exil et le Royaume,1957, p. 203.
P. métaph.
a) S'abandonner, aller à la dérive. Il [Byron] se laissait dériver, sans gouverner, au cours paresseux et caressant des fantaisies de MmeGuiccicli (Maurois, Byron,t. 2, 1930, p. 179).L'Europe dérivait sans pilote vers une mortelle collision (Maurois, Édouard VII,1933, p. 347).
b) Dévier :
5. Je parle ensuite à Béguin d'un écrivain qui m'a toujours inspiré un très grand respect et dont j'ai quelques raisons de croire qu'il dérive vers le protestantisme. Green, Journal,1948, p. 171.
Rem. 1. La plupart des dict. gén. enregistrent le sens (en parlant d'un projectile) « s'écarter du plan de tir en cédant aux causes produisant la dérivation ». 2. On rencontre ds la docum. le part. prés. adj. dérivant, ante, pêche. Filet dérivant. Filet utilisé pour la pêche à la dérive. Aujourd'hui seules deux techniques sont utilisées, les filets dérivants et le chalutage (Boyer, Pêches mar., 1967, p. 60).
Prononc. et Orth. : [deʀive], (je) dérive [deʀi:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1200 trans. « détourner de son lit [un cours d'eau] » (Dialogue Grégoire, 57, 8 ds T.-L.); 1559 au fig. « détourner (la suspicion sur quelqu'un) » (Amyot, Agésilas, 38 ds Littré); 2. 1190 « prendre son origine, provenir » (Evrat, Genèse, BN 12456, fo2 rods Gdf. Compl.); ca 1223 étymol. (soi) deriver (G. de Coinci, éd. V. F. Kœnig, 1 Mir. 11, 1524). II. 1. Début xiiies. « quitter la rive [en parlant d'un bateau] » (Jourdain de Blaye, éd. P. F. Dembowski, 1120); 2. 1864 [flottage] (Littré). III. [1529 deriver intrans. (Journal de J. Parmentier ds Les Navig. normands, 276, Estarcelin d'apr. A. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, p. 486)]; 1601 driver leurs batteaux (Nouv. Cout. gén., I, 313); 1616-20 se laisser dériver [au courant] (A. d'Aubigné, Hist. univ., préf. 6 ds Littré); faire driver [quelques bateaux] (Id., ibid., III, 30). I empr. au lat. derivare, class. « détourner un cours d'eau, dériver » et gramm. « dériver » en lat. impérial, dér. de rivus « ruisseau ». II dér. de arriver* par substitution de préf. ([s]-*). III empr. avec attraction de dériver II à l'angl. to drive « pousser » et « faire dériver » (cf. dès 1406 l'empr. gascon driuar, Fest. Flasdieck, Heidelberg, 1960, 38 d'apr. FEW t. 18, p. 55 a). Fréq. abs. littér. Dériver : 701. Dérivé : 243. Dérivant : 48. Fréq. rel. littér. Dériver : xixes. : a) 1 051, b) 738; xxes. : a) 947, b) 1 123. Dérivé : xixes. : a) 294, b) 254; xxes. : a) 353, b) 433.

DÉRIVER2, verbe trans.

TECHNOL. Défaire ce qui est rivé, enlever les rivets. Il est aussi difficile de défaire le joint au mastic de fonte que de dériver le collet d'un cuissard [d'une chaudière à bouilleurs] (Ser.Phys. industr.,t. 1, 1888, p. 138).
En partic., HORLOG. Dériver une roue. ,,La chasser de son pivot`` (Chesn. 1857).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le synon. dériveter, verbe trans. On remplace les tôles défectueuses en les dérivetant ou, en les découpant au chalumeau (Stocker, Sel, 1949, p. 57). b) Le dér. dérivoir, subst. masc., technol. Instrument utilisé en horlogerie pour dériver les pignons et les séparer des roues sans les abîmer (d'apr. Littré).
Prononc. et Orth. : [deʀive], (je) dérive [deʀi:v]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. Ca 1223 les denz avoit si desriver (Gautier de Coinci, éd. F. Kœnig, II Mir. 24, 90); 1410 desriver (Inv. des princes d'Orléans Valois, 234, J. Roman ds A. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 9, p. 486). Dér. de river*; préf. dé-*. Bbg. Gohin 1903, p. 373. − Gross (M.). Probl. des relations entre synt. et lex. Fr. mod. 1969, t. 37, p. 368. − La Landelle (G. de). Le lang. des marins. Paris, 1859, p. 78, 224.

Wiktionnaire

Verbe

dériver \de.ʁi.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Détourner un cours d’eau.
    • On a dû plusieurs fois dériver la Bièvre.
    • On a dérivé les eaux des sources voisines pour les amener dans ce canal.
  2. (Sens propre) Quitter un cours d’eau naturel ou un chenal.
    • On a pratiqué des rigoles qui font dériver en partie les eaux du fleuve dans ce canal.
  3. Tirer son origine de quelque part ; découler. → voir dérivé.
    • Les conséquences qui en dérivent.
    • C’est de là que dérivent tous nos malheurs.
    • De là sont dérivées tant d’erreurs.
    • Il faut remonter à la source d’où dérivent tant de préjugés.
  4. (En particulier) (Grammaire) (Linguistique) Être issu par dérivation propre ou impropre. → voir dérivé.
    • D’après M. Hamy, professeur d’anthropologie au Museum d'Histoire Naturelle, Haricot dériverait de Ayacolt, nom du Haricot dans la langue mahualt parlée par les anciens Mexicains qui cultivaient ce légume depuis des temps immémoriaux. — (André Leroy, Culture des légumineuses potagères : Haricots - Pois, Librairie Hachette, 1941, page 8)
    • Ce mot dérive de l’arabe. — Beaucoup de termes français dérivent de l’anglais.
  5. (Mathématiques) Trouver le rapport de l’accroissement d’une fonction à celui de la variable, quand la variable s’accroît d’une quantité de plus en plus petite. → voir dérivée.
  6. Sortir de ou être issu de quelque chose.
    • L’alcool donne au vin sa force et sa propriété enivrante ; il dérive du sucre, et n'existe jamais tout formé dans le raisin. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 135)
    • On a émis l’hypothèse que le minerai dérivait de la marne à oolithes ferrugineuses par décalcification, comme cela se produit pour l'Argile éluviale à silex sur la craie ; mais cette explication ne peut être acceptée pour plusieurs raisons ; […]. — (A. Bonte, 1963 & J.-N. Hatrival, 1966, Notice de la carte géologique au 1/50 000 : XXIX-10 : Rethel, Ministère de l'Industrie (France), page 6)
    • (Physique) Courants dérivés, courants électriques qui se divisent entre deux points extrêmes.
    • (Chimie) Corps dérivés, corps de nature différente que l’on extrait de ce corps.
  7. (Marine) (Aéronautique) Dévier de sa route, en parlant d’un vaisseau, sous la poussée du vent ou sous l’action d’un courant.
    • Le navire imperturbable cingle vers l'immensité polaire, se glisse parmi les icebergs fantastiques qui dérivent en tournoyant cauteleusement, évités de justesse, en vain menaçants. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Pendant toute la nuit, il louvoie autour de ses filets ou, restant en panne sous le vent, se laisse dériver à côté d'eux. Au petit jour, le relevage se fait à bras. Le poisson est rangé en cale dans des caissettes avec une couche de glace pilée, […]. — (« Éléments historiques relatifs à la pêche au filet » , dans Les filets maillants, coordonné par Gérard Deschamps, Versailles : Éditions Quæ, 2009, page 36)
    • Le temps était calme et le navire dériva vers l’Équateur, sans que l’équipage se souciât de son sort. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 419 de l’éd. de 1921)
  8. (Médecine) Détourner une cause morbide, l’attirer d’une partie dans une autre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉRIVER. v. tr.
Faire sortir des eaux, une source, de leur lit pour leur donner une autre direction. On a dû plusieurs fois dériver la Bièvre. On a dérivé les eaux des sources voisines pour les amener dans ce canal. Il signifie aussi en termes de Médecine, Détourner une cause morbide, l'attirer d'une partie dans une autre. Il signifie encore, en termes de Grammaire, Faire sortir un mot d'un autre par dérivation propre ou impropre. Dans cette acception, le participe passé est employé comme nom masculin. Condamnable, buvable sont des dérivés. Il signifie en termes d'Algèbre, à propos des fonctions, Trouver le rapport de l'accroissement d'une fonction à celui de la variable, quand la variable s'accroît d'une quantité de plus en plus petite. Dans cette acception aussi, le participe passé s'emploie comme nom masculin. Les dérivés d'une fonction. En termes de Physique, Courants dérivés, Courants électriques qui se divisent entre deux points extrêmes. En termes de Chimie, Corps dérivés ou, comme nom masculin, Dérivés d'un corps, Corps de nature différente que l'on extrait de ce corps. Les dérivés de la houille. Il s'emploie aussi intransitivement et se dit, au propre, des Eaux qui sont forcées d'abandonner leur cours naturel. On a pratiqué des rigoles qui font dériver en partie les eaux du fleuve dans ce canal. Il signifie encore figurément Venir de, tirer son origine de. Les conséquences qui en dérivent. C'est de là que dérivent tous nos malheurs. De là sont dérivées tant d'erreurs. Il faut remonter à la source d'où dérivent tant de préjugés. Il se dit particulièrement, en termes de Grammaire, des Mots qui tirent leur origine de quelque autre. D'où faites-vous dériver ce mot? Ce mot dérive de l'arabe. Beaucoup de termes français dérivent de l'anglais. Un mot dérivé, ou, elliptiquement, Un dérivé.

Littré (1872-1877)

DÉRIVER (dé-ri-vé) v. n.
  • Quitter le rivage. Il est temps de partir, dérive !

    Terme de flottage. Écarter des bords d'un ruisseau les bûches qui s'y sont jetées et leur faire enfiler le canal ou la goulette.

HISTORIQUE

XIIIe s. El [elles] font les flueves deriver [déborder], la Rose, 18134. La Seine si se deriva [déborda], Chr. fr. mss. de Nangis, sous l'an 1280, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉRIVER, v. n. (Marine.) c’est ne pas suivre exactement sa route, soit par la violence des vents, des courans, ou des marées. On dit qu’un vaisseau se laisse dériver, pour dire qu’il s’abandonne au gré des vents & des vagues.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dériver »

(Siècle à préciser) Du latin derivare. Ce verbe… dérive non pas de rive (ripa en latin) mais du latin rivus (« cours d’eau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et rive ; Berry, dériper, dériber, déborder. Ce dériver-ci est composé comme arriver ; le sens êt la forme du Berry témoignent qu'il ne faut pas le confondre avec dériver 2, qui vient de rivus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dériver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dériver derive

Évolution historique de l’usage du mot « dériver »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dériver »

  • L'après-midi, la force du vent s'estompera entre 15 h et 18 h pour atteindre environ 15 km/h, et il soufflera en provenance du Sud-Ouest, avant de dériver à l'Ouest vers le milieu de l'après-midi. Le thermomètre restera stable à 20 °C. Les nuages persisteront, avec de faibles pluies entre 17 h et 18 h. , La météo du dimanche 5 juillet 2020 à Saint-Grégoire - Redon.maville.com
  • À La Tour, le temps sera dégagé au réveil ce dimanche 5 juillet, et les températures seront assez chaudes pour la saison. La force du vent oscillera autour de 5 km/h, et il sera de secteur Nord, avant de dériver au Sud aux alentours de 9 h. Au petit matin, le thermomètre affichera 14 °C, et augmentera progressivement au cours de la matinée jusqu'à parvenir à 24 °C. Nice-Matin, Les prévisions météorologiques du dimanche 5 juillet 2020 à La Tour - Nice-Matin
  • Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime ne savait pas nager. Elle avait toutefois entrepris de dériver à une quinzaine de mètres de la berge à bord d’une bouée gonflable. Elle a alors perdu l’équilibre et est tombée à l’eau. Malgré l’intervention de deux baigneurs, elle avait perdu connaissance. Les pompiers ont procédé à un massage cardiaque durant plus d’une heure, sans succès. Le maire caladois Thomas Ravier s'est aussi rendu sur place. Lyonmag.com, Elle ne savait pas nager : une adolescente se noie au plan d’eau du Bordelan au nord de Lyon
  • Cet après-midi, la force du vent s'atténuera petit à petit entre 14 h et 18 h jusqu'à approximativement 15 km/h, et il sera en provenance du Sud-Ouest, avant de dériver au Sud en fin d'après-midi. Un soleil dominant est attendu. Le mercure restera constant à 24 °C. Nice-Matin, Quel temps fera-t-il à Vallauris le samedi 4 juillet 2020 ? - Nice-Matin
  • Durant la soirée, le vent s'atténuera graduellement jusqu'à environ 5 km/h aux alentours de 23 h, et il sera de secteur Ouest, avant de dériver au Nord-Ouest en milieu de soirée. Le thermomètre descendra peu à peu entre 19 h et 23 h jusqu'à 23 °C. Le ciel sera nuageux vers le début de la soirée, avant de se découvrir entièrement autour de 21 h et de devenir nuageux vers la fin de la soirée. Var-Matin, Les prévisions météorologiques du samedi 4 juillet 2020 à Méounes-lès-Montrieux - Var-Matin
  • Globalement, le temps sera majoritairement dégagé durant l'après-midi. Le mercure va poursuivre sa hausse entre midi et 15 h jusqu'à 31 °C, tandis que le vent variera entre 10 et 15 km/h. Il sera de secteur Nord-Ouest, avant de dériver à l'Ouest vers le milieu de l'après-midi. Var-Matin, Les prévisions météorologiques du samedi 4 juillet 2020 au Cannet-des-Maures - Var-Matin
  • Ce sont les vents forts, avec des rafales soudaines, et la marée descendante qui auraient fait dériver rapidement sa planche à voile. La Presse, Sauvetage d’un planchiste à la dérive sur le Fleuve Saint-Laurent à Québec
  • Durant l'après-midi, le soleil sera toujours dominant aux alentours de midi, puis se couvrira de quelques nuages vers le milieu de l'après-midi et se couvrira plus fortement autour de 16 h. Le vent variera aux alentours de 5 km/h, et il sera de secteur Sud, avant de dériver au Sud-Est en milieu d'après-midi. Le mercure baissera entre 15 h et 18 h jusqu'à 23 °C. Nice-Matin, Quel temps fera-t-il à Collongues le samedi 4 juillet 2020 ? - Nice-Matin

Images d'illustration du mot « dériver »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dériver »

Langue Traduction
Anglais derive
Espagnol derivar
Italien derivare
Allemand ableiten
Chinois 派生
Arabe استخلاص
Portugais derivar
Russe выведите
Japonais 派生する
Basque derive
Corse derivare
Source : Google Translate API

Synonymes de « dériver »

Source : synonymes de dériver sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dériver »

Dériver

Retour au sommaire ➦

Partager