La langue française

Dépeupler

Sommaire

  • Définitions du mot dépeupler
  • Étymologie de « dépeupler »
  • Phonétique de « dépeupler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dépeupler »
  • Citations contenant le mot « dépeupler »
  • Traductions du mot « dépeupler »
  • Synonymes de « dépeupler »
  • Antonymes de « dépeupler »

Définitions du mot dépeupler

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPEUPLER, verbe trans.

Faire perdre à un ensemble la plus grande partie ou la totalité de ses éléments.
A.− [Le compl. d'obj. second. (prép. de) explicité ou non, désigne des pers.]
1. [Le compl. d'obj. désigne une ville, une région, un pays] Faire perdre la plus grande partie ou la totalité de sa population. La traite dépeupla en partie l'Afrique noire pour prêter aux plantations du nouveau monde les bras qui manquaient (Vidal de la Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 269).On ne peut souhaiter la mort de tout le monde ni, à la limite, dépeupler la planète pour jouir d'une liberté inimaginable autrement (Camus, Chute,1956, p. 1508):
1. Ce gouvernement invoquerait les intérêts du commerce, comme si c'était servir le commerce que de dépeupler un pays de sa jeunesse la plus florissante, arracher les bras les plus nécessaires à l'agriculture, aux manufactures, à l'industrie. Constant, De l'Esprit de conquête et de l'usurpation,1813, p. 157.
Emploi pronom. passif. Les villes encombrées se dépeuplent au profit des champs et leur envoient de joyeux bataillons de travailleurs (Claudel, Pain dur;1918, I, 1, p. 412).La ville se dépeupla d'enfants. On les envoya à Paris, à Nantes, à Rennes, où le pain était mieux assuré (Guéhenno, Journal homme 40 ans,1934, p. 117).
P. plaisant. :
2. Le monde féminin s'émut fort de l'apparition de ces deux beaux petits saints [don José et Luca Dolci]. On inventa contre eux des jeux de prunelle à dépeupler le paradis... Feuillet, Onesta,1848, p. 211.
P. exagér. Ici, dans cette chambre, que de fois j'ai fui un monde que ton absence dépeuplait pour moi (Dumas père, Henri III,1829, V, 2, p. 195).
2. P. ext.
a) Rare. [Le compl. d'obj. désigne une famille] Faire perdre la plus grande partie ou la totalité de ses membres. La mortalité qui dépeuple les familles (About, Grèce,1854, p. 213).
Emploi pronom. passif. À mesure que l'on vieillit et que le foyer se dépeuple, on se reporte vers les jours anciens, vers le temps de la jeunesse (Flaub., Corresp.,1864, p. 137).
b) [Le compl. d'obj. désigne gén. un lieu public] Faire partir temporairement les personnes qui s'y trouvent :
3. La matinée s'écoulait, l'instant arriva où la végétation de juillet sous un soleil enfin chaud prend toute son ampleur et pendant quelques heures trouve des puissances qui dépeuplent la campagne. Barrès, L'Appel au soldat,1897, p. 297.
Emploi pronom. passif. Les rues se dépeuplèrent. À la foule succédèrent les rondes des yakounines (Verne, Tour monde,1873, p. 127).Le square se dépeuplait. De gros rats, à demi rassurés par la solitude, trottinaient d'une plate-bande à l'autre (Montherl., Célibataires,1934, p. 840).
B.− [Le compl. d'obj. second. (prép. de) explicité ou non, désigne des animaux, le compl. d'obj. le lieu où ils vivent] Faire perdre la plus grande partie ou la totalité de ses animaux. Le brochet glouton, qui dépeuple les eaux (Delille, Hommes des champs,1900, p. 44).Il tirait partout, tirait au hasard, ayant juré de dépeupler le domaine de tous les lapins et de tous les oiseaux (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 251).
Emploi pronom. passif. Cette garenne commence à se dépeupler (Ac.).
C.− [Le compl. d'obj. second. (prép. de) explicité ou non, désigne des végétaux, le compl. d'obj. le lieu où ils poussent] . Dégarnir en grande partie ou en totalité. Dépeupler une forêt, une pépinière (Ac.). Les vignes dépeuplent d'arbres la campagne (Mauriac, Du côté Proust,1947, p. 57).
D.− Littér. [Le compl. d'obj. et le compl. d'obj. second. désignent des notions abstr.] Supprimer. Le monde, qu'ils ont dépeuplé de l'intelligence et de la bonté suprêmes (Constant, Princ. pol.,1815, p. 134).À mesure qu'on lève les voiles de l'inconnu, on dépeuple l'imagination des hommes (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Peur, 1884p. 958).Le malheur dépeuple l'âme, la vide (Marcel, Journal,1919, p. 202).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. dépeupleur, euse. Qui dépeuple. La bande à Louchard, six ou sept terribles vauriens dépeupleurs de forêts, passent en chantant (Colette, Cl. école, 1900, p. 272).
Prononc. et Orth. : [depœple], (il) dépeuple [depœpl̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1343 « ravager (des terres, des plantations) » (Pièces relat. au règ. de Ch. VI, II, 67 Douët d'Arcq ds Gdf.); 2. 1431 despopuler « dégarnir de ses habitants une région » (Assembl. faite en l'ostel de ville de Senlis, Mém. Soc. hist. Paris, t. V, 1878, p. 283 ds Gdf. Compl.); 1580-92 se dépeupler (d'une région) (Montaigne, Essais, Livre I, chap. 31, éd. Thibaudet, p. 242). Empr. au lat. class. depopulari « ravager » avec réfection d'apr. peuple*; v. aussi dépopulation. Fréq. abs. littér. : 74.

Wiktionnaire

Verbe

dépeupler \de.pœ.ple\ transitif (Pronominal) 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dépeupler)

  1. Dégarnir d’habitants une ville, un pays, etc.
    • Tout le monde dit que la France se dépeuple, qu'il naît de moins en moins d'enfants, et que l’Allemagne, dont la population augmente toujours, finira par avoir deux fois autant de soldats que nous. — (Émile Thirion, La Politique au village, page 321, Fischbacher, 1896)
    • L'usine Michelin s'installa de 1890 à 1892. Et c'est durant ces années qu'on vit Clermont-Ferrand grossir subitement, tandis que les campagnes se dépeuplaient, périclitaient. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les deux frères roulaient à travers des rues que la guerre et la nuit dépeuplaient. — (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 12)
  2. Dégarnir d'animaux un élevage, un territoire de chasse.
    • Dépeupler un pays de gibier.
    • Dépeupler un colombier de pigeons, un étang de poissons.
    • Cette garenne commence à se dépeupler.
  3. Dégarnir une forêt, une pépinière, en en tirant une trop grande quantité d’arbres ou de plants.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPEUPLER. v. tr.
Dégarnir d'habitants une ville, un pays, etc. La guerre, les épidémies ont dépeuplé le pays. Par extension, Dépeupler un pays de gibier. Dépeupler un colombier de pigeons, un étang de poissons. Cette garenne commence à se dépeupler. Dépeupler une forêt, une pépinière, En tirer une trop grande quantité d'arbres ou de plants.

Littré (1872-1877)

DÉPEUPLER (dé-peu-plé) v. a.
  • 1Dégarnir d'habitants une ville, un pays. Quoi ! ces tyrans cruels… Qui dépeuplent la terre…, Voltaire, Alz. II, 2. On avait banni, dans tous ces États, un usage insensé qui énervait et dépeuplait plusieurs pays méridionaux, Voltaire, Princ. de Babyl. 6.

    Par extension. Quoi ! Roxane, seigneur, qu'Amurat a choisie Entre tant de beautés dont l'Europe et l'Asie Dépeuplent leurs états et remplissent sa cour, Racine, Bajaz. I, 1.

  • 2Dégarnir un lieu de la plus grande partie des animaux qui s'y trouvaient. Dépeuprer une forêt, un étang.

    Dépeupler une pépinière, en tirer trop de plants ou beaucoup de plants.

  • 3Se dépeupler, v. réfl. Perdre ses habitants, hommes ou animaux. Le pays s'est dépeuplé. Cette garenne commence à se dépeupler. On voyait, chez les Carthaginois les villes se dépeupler tous les ans de leur plus florissante jeunesse pour obéir à l'ordre barbare de leurs oracles et de leurs dieux, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 46, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVe s. Le grand maistre de Prusse, accompagné de plusieurs de ses chevaliers, entrerent au royaume de Lictuaire [Lithuanie] pour le destruire et depopuler, Monstrelet, I, 69. Le roy vouloit que, pour bien repeupler sa ville de Paris, qu'il disoit avoir esté fort depopulée, que quelques gens, de quelque nation qu'ils fussent, peussent de là en avant venir demourer en la dicte ville, J. de Troyes, Chron. 1465.

XVIe s. Les seigneurs de Carthage voyants que leur pays se depeuploit peu à peu, Montaigne, I, 233. Et s'ils en eussent voulu depeupler leur terre, il y a longtemps qu'elle fust toute deserte, Lanoue, 385. Comme… noz villes, arsenacz, magasins… ayent esté desgarnis et depopulés d'artillerie, pouldres et autres munitions, Ordonn. févr. 1582.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dépeupler »

Dé… préfixe, et peupler ; provenç. depopular ; espagn. despoblar ; portug. despovoar ; ital. dipopolare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé de peupler avec le préfixe dé-, en latin depopulare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépeupler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépeupler depœple

Évolution historique de l’usage du mot « dépeupler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépeupler »

  • Outre ces quelques exceptions, l’ensemble des villes françaises devraient globalement se dépeupler et se dédensifier. Les villes moyennes, qui ont enregistré les plus fortes progressions de population au cours des deux derniers siècles, pourraient donc subir aussi ces mouvements d’exode urbain. Si l’on se fonde sur la géographie du XIXe siècle, Romans-sur-Isère ou Albi perdraient plus de 10 000 habitants et Colmar plus de 30 000. La Gazette des Communes, Tous au vert ? Scénario rétro-prospectif d’un exode urbain
  • Ne jouez pas sur les chiffres. Le montant de la taxe foncière à Carcassonne set insupportable pour une ville dont l'état général est catastrophique. La ville va se dépeupler si Messieurs les élus, vous continuez dans ce sens. ladepeche.fr, Carcassonne : pourquoi le foncier augmentera malgré tout - ladepeche.fr
  • Déjà, j’ai toujours été hostile à la métropole millionnaire et je souhaite un rééquilibrage entre les territoires. Je crois beaucoup au renouveau des villes moyennes, qui sont en train de se dépeupler. Concernant l’urbanisme à Bordeaux, je crois à un urbanisme « post-Covid », c’est-à-dire plus respectueux de la nature en ville. Regardez les produits immobiliers qui sont demandés aujourd’hui : ce sont les appartements avec terrasse et les maisons avec jardin. Je trouve cela normal. Les gens ont un peu changé et ne veulent plus vivre dans des espaces confinés où il n’y a que du béton. , Résultats des municipales à Bordeaux : « A terme, je pense qu’on ira vers une interdiction de la voiture », annonce Pierre Hurmic
  • Certains lui reprochent d'avoir répandu le virus pour ensuite vendre des vaccins. D'autres le suspectent de tout faire pour dépeupler la terre. D'autres encore l'imaginent à la tête d'une conspiration dont le but serait "d'implanter des puces électroniques à la population". France Inter, Pourquoi Bill Gates est dans le viseur des complotistes depuis la crise du Covid-19
  • Outre ces quelques exceptions, l'ensemble des villes françaises devraient globalement se dépeupler et se dédensifier. Les villes moyennes, qui ont enregistré les plus fortes progressions de population au cours des deux derniers siècles, pourraient donc subir aussi ces mouvements d'exode urbain. Si l'on se fonde sur la géographie du XIXe siècle, Romans-sur-Isère ou Albi perdraient plus de 10 000 habitants et Colmar plus de 30 000. Science-et-vie.com, Voici à quoi pourrait ressembler la France si les urbains retournaient à la campagne - Science & Vie
  • Bill Gates a « créé le Covid-19 », veut « dépeupler la Terre », « implanter des puces électroniques à la population »… Des fausses affirmations comme celles-ci, partagées des millions de fois, explosent littéralement sur Internet. Le célèbre milliardaire américain est devenu la cible favorite des complotistes, dont les publications bénéficient d’une visibilité accrue à la faveur de la pandémie, et qui essaiment sur Internet sous diverses déclinaisons. , Il a « créé le Covid 19 », veut « dépeupler la terre », « implanter des puces »… Bill Gates, « poupée vaudou » des complotistes sur le Web
  • L’Assemblée nationale a adopté hier deux projets de loi qui vont permettre de dépeupler les prisons sénégalaises. L’un permet le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines, et l’autre modifie le Code de procédure pénale et introduit l’assignation à résidence avec surveillance électronique comme alternative à la détention provisoire. Alors que c’est le ministre de la Justice qui l’avait défendu devant la Commission des lois mardi dernier, c’est le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Justice, chargé des Droits humains et de la promotion de la bonne gouvernance, Mamadou Sow, qui était hier dans l’Hémi­cycle. Ces réformes viennent «améliorer» les modes d’aménagement actuellement en vigueur en introduisant le placement sous surveillance électronique. En attendant, la cible porte sur 1 000 à 2 000 condamnés. Et le coût dans un premier temps va être de 5 milliards F Cfa. Il est inscrit dans la politique de l’Etat visant à substituer l’incarcération par des mesures de nature à faciliter la réinsertion sociale, à désengorger les prisons, et pour une maîtrise de la population carcérale. Cette loi, une fois votée, donnera carte blanche aux juges des Cours et tribunaux de pouvoir l’appliquer en lieu et place de la peine privative de liberté. Cependant, le texte est clair. Des conditions sont fixées à ceux qui doivent bénéficier de cette innovation. «Le placement sous surveillance électronique n’est pas applicable aux personnes condamnées pour détournement de deniers publics que s’il y a remboursement ou restitution de l’intégralité de la valeur détournée ou soustraite, ni à celles condamnées pour délits douaniers qu’après paiement de la valeur de l’objet de la fraude et, s’il y a lieu, de la totalité des droits et taxes dus», clarifie le projet de loi. D’après toujours le texte, «la juridiction de jugement peut également prescrire le placement sous surveillance électronique en cas de condamnation à une peine d’emprisonnement partielle assortie du sursis ou du sursis avec mise à l’épreuve lorsque la partie ferme de la peine est inférieure ou égale à 3 ans». Mais la décision de placement sous surveillance électronique ne peut être prise qu’avec l’accord du condamné, et s’il s’agit d’un mineur, qu’avec l’accord de ses parents ou celui de la personne qui assure sa garde. Et lorsque le lieu désigné n’est pas le domicile du condamné, la décision de placement sous surveillance électronique ne peut être prise qu’avec l’accord du maître des lieux, sauf s’il s’agit d’un lieu public. Autre chose, le placement sous surveillance électronique emporte pour le condamné interdiction, en dehors des périodes autorisées, de s’absenter de son domicile ou du lieu fixé par la décision y tenant lieu. La personne placée sous surveillance électronique a aussi l’obligation de répondre aux convocations du juge de l’application des peines ou de toute autorité publique désignée dans la décision ou par le juge de l’application des peines. Sinon, prévient le législateur, sera puni de la peine prévue à l’article précédent (3) et selon les cas spécifiés, l’inculpé, le prévenu, l’accusé ou le condamné qui se soustrait ou tente de se soustraire à la surveillance électronique, notamment en élevant ou en altérant le procédé électronique de surveillance. , JUSTICE – Adoption des lois sur le port du bracelet électronique et l’assignation à résidence surveillée : L’Etat marche vers la «déprisonnalisation» | Lequotidien Journal d'informations Générales
  • C’est la qualité « globale », pour reprendre le mot, qui est le sujet. Notre parc immobilier ne correspond pas aux besoins. Les enquêtes de satisfaction sur le logement donnent un jugement assez favorable, mais ce jugement est faussé par le contexte de pénurie. Beaucoup sont contents d’avoir un logement, ils ne vont pas faire la fine bouche. Mais nous savons que ces logements sont trop petits, déplorables au plan acoustique, mal connectés aux réseaux numériques, qu’ils n’ont pas été entretenu depuis des années, qu’ils ne sont pas, dans de nombreux cas, adaptés au handicap et notamment à la vieillesse, et d’une manière générale qu’ils ne correspondent pas aux exigences de la vie d’aujourd’hui. C’est vrai aussi bien dans les villes et les banlieues, que dans les campagnes qui voient les centre-bourgs se dépeupler au profit d’extensions mal conçues. XPair, Confort global thermique ou confort global tout court

Traductions du mot « dépeupler »

Langue Traduction
Anglais depopulate
Espagnol despoblar
Italien spopolare
Allemand entvölkern
Chinois 人口减少
Arabe إخلاء السكان
Portugais despovoar
Russe истреблять население
Japonais 過疎化する
Basque depopulate
Corse depopula
Source : Google Translate API

Synonymes de « dépeupler »

Source : synonymes de dépeupler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dépeupler »

Partager