Crûment : définition de crûment


Crûment : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CRÛMENT, adv.

De manière crue.
A.− Domaine du lang.Manière d'exprimer quelque chose sans détours ni ménagements. Elle eût pu me dire tout crûment, avec la hideuse franchise de certaines femmes (Dumas fils, Dame Cam.,1848, p. 156).Je vous raconterai tout, crûment, tel que les choses se sont passées (Martin du G., Confid. afric.,1931, p. 1114):
1. La vraie inspiration sensuelle de l'école belge est là, exprimée crûment et non hypocritement comme en face, dans la jeune femme allaitant son père en prison, de Rubens... Michelet, Journal,1837, p. 242.
2. Celle-ci [une fillette], s'étant montrée curieuse de savoir où et comment se forment les enfants, la mère n'avait pas cru devoir lui mentir et lui avait répondu tout crûment : « dans le ventre de leur maman ». Gide, Journal,1943, p. 230.
B.− Domaine de la vue.Manière heurtée et criarde, sans atténuation, dans les lignes ou les couleurs :
3. ... une espèce de triangle noirâtre, que le rayon de jour venant de la lucarne tranchait crûment en deux nuances, l'une sombre, l'autre éclairée. Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 258.
Prononc. et Orth. : [kʀymɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1740, s.v. cruement, avec en outre dans le texte de l'article de Ac. 1694 et 1718 cruëment dans lequel le tréma souligne la prononc. de la 2esyll. Ds Ac. 1740, au contraire on indique entre parenthèses : ,,on prononce crûment`` donc avec 2 syll. en tout (la prononc. de e disparaissant). Ac. 1762 écrit crument sans accent. Ac. 1798-1932 enregistre la forme mod. La forme cruement est donnée ds Fér. 1768 et à titre de 1revar. avec crûment ds Fér. Crit. t. 1 1787. La forme crument sans accent est attestée ds Gattel 1841. Dupré 1972, p. 574 souligne : ,,l'accent ne se justifie pas par l'étymologie. Il résulte sans doute d'une action analogique et fait partie de la série : assidûment, congrûment, continûment, crûment, drûment, dûment, goulûment, incongrûment, indûment, nûment``. Étymol. et Hist. 1559 propos dit un peu trop cruement (Amyot, Phoc. 1 ds Littré); 1832 crûment « d'une manière intense, sans atténuation (en parlant de la lumière, des couleurs) » (Hugo, loc. cit.). Dér. de cru, crue*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 157. Bbg. Bastin (J.). Adv. de manière. In : Nouv. glanures gramm. Müller, 1907, p. 29.

Crûment : définition du Wiktionnaire

Adverbe

crûment \kʁy.mɑ̃\ invariable (orthographe traditionnelle)

  1. D’une manière sèche et dure, sans aucun ménagement, sans prendre la peine d’adoucir ce qu’il y a de blessant dans ce qu’on a à dire.
    • Il m’a dit cela tout crûment.
    • Dire crûment de fâcheuses vérités.
    • Telle était du moins mon opinion, et, sans avoir à ménager l’auteur, dont j’ignorais le nom, je la fis connaître à Dominique aussi crûment que je l’écris. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 35)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Crûment : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRÛMENT. adv.
D'une manière sèche et dure, sans aucun ménagement, sans prendre la peine d'adoucir ce qu'il y a de blessant dans ce qu'on a à dire. Il m'a dit cela tout crûment. Dire crûment de fâcheuses vérités.

Crûment : définition du Littré (1872-1877)

CRÛMENT (kru-man) adv.
  • D'une manière crue, sans ménagement ni correctif. Mademoiselle, personne n'est encore mort de votre absence, hormis moi ; et je ne crains point de vous le dire aussi crûment, parce que je crois que vous ne vous en souciez guère, Voiture, Lett. 110. Ne lui laissez point penser tout crûment qu'on la sacrifie, Sévigné, 441. Oui, pour vous, dit Cloris, qui passez cinquante ans… Car, pour vous découvrir le fond de ma pensée, Je me plais aux livres d'amour. Cloris eut quelque tort de parler si crûment, La Fontaine, Ballade. Je sens qu'un prince très délicat sur la charité du prochain pourrait s'effaroucher aisément de ce qui est dit un peu crûment par rapport à sa délicatesse, Saint-Simon, 265, 66. Non d'un vrai sec et crûment historique, Mais de ce vrai moral et théorique, Qui, nous montrant les hommes tels qu'ils sont, De notre cœur nous découvre le fond, Rousseau J.-B. Ép. II, 4. Rendre crûment la vérité commune est le talent d'un ouvrier ; faire mieux que n'a fait la nature elle-même et l'embellir en l'imitant est l'art réservé au génie, Marmontel, Élém. litt. Œuvres, t. VII, p. 45, dans POUGENS. Les femmes, à qui l'on reproche tout crûment dans les Harangueuses [d'Aristophane] de se soûler, de ferrer la mule et bien d'autres espiègleries, Marmontel, ib. t. IX, p. 398.

HISTORIQUE

XVIe s. Ce propos, encore qu'il soit dit un peu trop cruement et temerairement, pourroit sembler veritable, Amyot, Phoc. 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « crûment »

Étymologie de crûment - Littré

Crû pour crue, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crûment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crûment krymɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « crûment »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crûment »

  • On pénètre ainsi dans un monde profondément vivant. Une vie faite de chair et de sang – car on tire beaucoup, tant pour se nourrir que pour récolter les animaux à dessiner. Hamelin décrit crûment cette pratique oubliée par nos sociétés aseptisées. Le Journal de Montréal, Tout un monde perdu | Le Journal de Montréal
  • Le plus important réside toutefois dans le virage ordonné par le premier ministre au réseau de la Santé. Pour ceux qui en doutaient encore, la pandémie nous l’a révélé crûment dans ses pires manquements. Le Journal de Montréal, Un remaniement vital | Le Journal de Montréal
  • L'écrivain du Dakota du Sud a reçu le National Book Award pour ce recueil de six « novellas » qui parlent crûment des Etats-Unis et du monde. Ultrasombres, elles brossent le portrait saisissant d'une humanité chaotique et désespérée. La maladie, la mort, les catastrophes naturelles, le totalitarisme, la perversion, la corruption : rien n'échappe à la plume acérée de l'auteur. Loin de se cantonner à l'Amérique, Adam Johnson embarque le lecteur en Corée et dans l'ex-RDA, afin de mieux ausculter l'ambiguïté humaine. Les Echos, 6 recueils de nouvelles à dévorer | Les Echos
  • A l’hôpital, la dernière fois que je l’ai vu en compagnie de Boukhalfa Mohamed, Slimane et Bilal, M’hamed dégageait un optimisme rassurant et il n’hésitait pas, par son talent, à rendre notre présence la moins lourde possible. Il est vrai qu’il traînait derrière lui mille et une histoires cocasses, drôles, mais toujours humaines. On pouvait tout lui reprocher, sauf sa sincérité et sa témérité, car il disait les choses crûment, sans fard ni fanfare. M’hamed, parangon de modestie, était entier. El Watan, Trari M’hamed. prof et inspecteur de physique, figure de la Casbah : «Il était exceptionnel, notre professeur !» | El Watan
  • La France comptera fin 2020 630 000 chômeurs de plus qu’un an plus tôt. Un chiffre catastrophique qui éclaire crûment les choix du gouvernement en matière de protection des plus précaires. Un mail du directeur de cabinet du ministère du travail, révélé par Mediapart, illustre les hésitations de l’exécutif. Mediapart, Catastrophe sociale: comment le gouvernement tâtonne - Page 1 | Mediapart
  • A bout de souffle, c’est l’état du système de santé que la pandémie de Covid-19 a crûment mis en lumière. Le Monde.fr, Portes ouvertes à l’hôpital : le podcast « Au turbin ! » explique en quatre épisodes où sont passés les moyens
  • Disons-le crûment. Notre patriotisme appartient au passé. Proclamer nos origines « de souche » n’est plus recommandable. Cela sous-tend un racisme systémique dans le Québec « melting-poté ». Le Journal de Montréal, Changeons la devise du Québec | Le Journal de Montréal
  • Un satiriste est un homme qui a tellement la chair de poule face aux horribles et incongrus aspects de notre société qu’il ressent le besoin de l’exprimer le plus brutalement et crûment possible afin d’être soulagé. De John Dos Passos

Traductions du mot « crûment »

Langue Traduction
Corse crudamente
Basque crudely
Japonais 大雑把に
Russe грубо
Portugais grosseiramente
Arabe بفظاظة
Chinois 粗暴地
Allemand grob
Italien crudamente
Espagnol crudamente
Anglais crudely
Source : Google Translate API

Synonymes de « crûment »

Source : synonymes de crûment sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crûment »


Mots similaires