La langue française

Corrupteur, corruptrice

Sommaire

  • Définitions du mot corrupteur, corruptrice
  • Étymologie de « corrupteur »
  • Phonétique de « corrupteur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « corrupteur »
  • Citations contenant le mot « corrupteur »
  • Traductions du mot « corrupteur »
  • Synonymes de « corrupteur »
  • Antonymes de « corrupteur »

Définitions du mot « corrupteur, corruptrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORRUPTEUR, TRICE, adj. et subst.

Au fig. (Celui ou celle) qui corrompt.
I.− Emploi adj.
A.− Au plan de la vie psychique ou soc. Qui altère, change en mal (cf. corrompre II A). Un despotisme corrupteur; une force, des idées corruptrice(s); une génération corrompue et corruptrice; la puissance corruptrice de l'argent. Les uns s'immobilisent dans l'égoïsme corrupteur des classes dominatrices (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 141):
1. ... c'était le gouvernement, l'administration, la magistrature, l'armée, le clergé, qui soutenaient encore la société agonisante, le monstrueux échafaudage d'iniquité, le travail meurtrier du plus grand nombre nourrissant la fainéantise corruptrice de quelques-uns. Zola, Travail,t. 1, 1901, p. 115.
B.− Au plan moral. Qui dégrade en détruisant ce qui est sain, intègre et constitue une valeur morale (cf. corrompre II B). Des baisers, des regards corrupteurs; conseils, propos corrupteurs; des livres corrupteurs; des tentations corruptrices. Synon. séducteur, suborneur.Le théâtre est corrupteur (Flaub., Bouvard,t. 2, 1880, p. 47).Ils censurent, par exemple, le commerce des dés à jouer, parce que le jeu est corrupteur (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 75):
2. Leur nudité voilée enivre les regards, Par des chants corrupteurs et des danses lascives Fascinant la pensée et les âmes captives, (...) Elles consument l'homme aux feux de leurs caresses. Lamartine, La Chute d'un ange,Le Prophète, 1838, p. 932.
Rem. On rencontre, except., ds la docum. un emploi de corrupteur correspondant à corrompre I A, mais dans un syntagme métaph. La moindre caresse de l'amour, la plus indifférente familiarité du mariage laisse loin en arrière les plus vives avances de l'amitié. C'est là en effet l'éternel châtiment de ces amitiés indiscrètes où l'on s'embarque; c'en est le ver corrupteur et rongeur (Sainte-Beuve, Volupté, t. 1, 1834, p. 82).
II.− Emploi subst.
A.− Celui, celle qui altère la valeur de quelque chose, la change en mal (cf. corrompre II A).
1. [L'obj. de l'action est une structure, une valeur soc.] Les corrupteurs du droit, de la foi, des institutions, de la république. Synon. destructeur.L'imagination est, en tout, une odieuse corruptrice (Renard, Journal,1909, p. 1221):
3. Jamais nous ne ferons un pas en avant, si nous ne commençons point par abattre l'Église, la corruptrice, l'empoisonneuse, l'assassine... Zola, Vérité,1902, p. 375.
2. Rare. [L'obj. de l'action appartient au domaine de l'expr., des valeurs intellectuelles] Corrupteur du langage, du style. Le Quintilien François étoit le corrupteur du goût (Chateaubr., Martyrs,t. 1, 1810, p. 33).
B.− Sur le plan moral. Celui, celle qui détruit ce qui est sain, honnête, ce qui constitue une valeur morale (cf. corrompre II B).
1. [L'obj. de l'action est une pers. ou un groupe] Le corrupteur de la génération présente, du genre humain, de la jeunesse, du peuple; avoir une réputation de corrupteur. Synon. séducteur, suborneur.Dadon, régent de classe, est brûlé comme corrupteur de l'enfance (Chateaubr., Liberté presse,1822-28, p. 185).
En partic. Celui, celle qui soudoie, achète quelqu'un :
4. Le fameux Sir Robert Walpole, le corrupteur, a acheté le parlement de son temps (1781); mais il a corrompu en faveur de la liberté. Stendhal, Mémoires d'un touriste,t. 1, 1838, pp. 237-238.
2. [L'obj. de l'action est une entité abstr.] Le corrupteur de la morale, des sentiments humains. Faire de la constitution même la corruptrice de la vertu (Robesp., Discours,t. 7, 1791, p. 170).Ces factieux, corrupteurs des mœurs (Guéhenno, Jean-Jacques,1950, p. 256).
Prononc. et Orth. : [kɔ (r)ryptœ:ʀ], fém. [-tʀis]. [ʀ] simple ds Passy 1914, Pt Rob., Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr.; cf. aussi ds Fér. 1768, Nod. 1844, Fél. 1851 et Littré. [ʀ] ou [rr] double ds Barbeau-Rodhe 1930 et Warn. 1968 pour lequel [rr] (qui est plus expressif) est le plus fréquemment entendu. [rr] double ds Land. 1834 et DG; cf. aussi ds Fér. Crit. t. 1 1787 et ds Gattel 1841 qui indiquent r forte. À comparer avec corrompre dans lequel Barbeau-Rodhe 1930 ne transcrit que [ʀ] et dans lequel Warn. 1968 note [ʀ] comme le plus fréquemment entendu. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. I. Subst. 1531 [date éd.] « celui qui séduit » (Jeh. Du Vignay, Mir. historial, IX, 12 ds Delb. Notes [ms. déposé à la Sorbonne] : Celles [les femmes] qui ont mauvaise façon sont impudiques, car le courage ne leur fault point, mais le corrupteur); 1561 « celui qui corrompt, qui détruit » corrupteurs de la loy (Calv., Comm. s. l'harm. évang., p. 681 ds Gdf. Compl.). II. Adj. 1767 présents corrupteurs (Volt., Scythes, I, 1 ds Littré). Empr. au lat. class. corruptor « celui qui corrompt ». Fréq. abs. littér. : 156.

Wiktionnaire

Nom commun

corrupteur \kɔ.ʁyp.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : corruptrice)

  1. Celui, celle qui corrompt les mœurs, l’esprit, le langage, le goût, etc.
    • Ma première condamnation est due aux Verdets, des hommes qui s’intitulaient alors pères de la foi, et qui n'étaient autres que ces hideux jésuites que le Parlement, en 1762, a traité de corrupteurs de la jeunesse. — (Réponse de M. Raspail père à l’avocat général, lors du procès de François-Vincent Raspail le 12 février 1874)
    • Ces écrivains furent les premiers corrupteurs du langage, du goût.

Adjectif

corrupteur \kɔ.ʁyp.tœʁ\ masculin

  1. Qui corrompt.
    • Un langage corrupteur.
    • Des spectacles corrupteurs.
    • Une littérature corruptrice.
    • Des doctrines corruptrices.

Nom commun

corruptrice \kɔ.ʁyp.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : corrupteur)

  1. Celle qui corrompt.
    • Si ce soupçon est bien fondé, la plus favorable consequence que l'on puisse tirer de là est, que la Religion qui devroit reformer les hommes, & moderer l’impetuosité de leurs passions, est devenuë la corruptrice de leurs mœurs, & la fomentatrice des crimes les plus énormes[sic : graphies d'origine]. — (L'Espion dans les cours des princes chrétiens, Erasme Kinkius, 1715 → lire en ligne)

Forme d’adjectif

corruptrice \kɔ.ʁyp.tʁis\

  1. Féminin singulier de corrupteur.
    • Le conditionnement sous atmosphère modifiée inhibe généralement la flore corruptrice aérobie lorsque le gaz carbonique est utilisé, en raison de ses effets antibactériens aux basses températures. — (Collectif, Lignes directrices pour le conditionnement sous atmosphère modifiée des denrées alimentaires, Conseil de l’Europe, 1999 → lire en ligne)

Nom commun

corruptrice \kɔ.ryp.t(ə).rɛs\ féminin

  1. Celle qui corrompt.

Nom commun

corruptrice \kɔ.ʁyp.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : corrupteur)

  1. Celle qui corrompt.
    • Si ce soupçon est bien fondé, la plus favorable consequence que l'on puisse tirer de là est, que la Religion qui devroit reformer les hommes, & moderer l’impetuosité de leurs passions, est devenuë la corruptrice de leurs mœurs, & la fomentatrice des crimes les plus énormes[sic : graphies d'origine]. — (L'Espion dans les cours des princes chrétiens, Erasme Kinkius, 1715 → lire en ligne)

Forme d’adjectif

corruptrice \kɔ.ʁyp.tʁis\

  1. Féminin singulier de corrupteur.
    • Le conditionnement sous atmosphère modifiée inhibe généralement la flore corruptrice aérobie lorsque le gaz carbonique est utilisé, en raison de ses effets antibactériens aux basses températures. — (Collectif, Lignes directrices pour le conditionnement sous atmosphère modifiée des denrées alimentaires, Conseil de l’Europe, 1999 → lire en ligne)

Nom commun

corruptrice \kɔ.ryp.t(ə).rɛs\ féminin

  1. Celle qui corrompt.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORRUPTEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui corrompt les mœurs, l'esprit, le langage, le goût, etc. Elle fut séduite par un habile corrupteur. Ces écrivains furent les premiers corrupteurs du langage, du goût. Il s'emploie surtout adjectivement. Un langage corrupteur. Des spectacles corrupteurs. Une littérature corruptrice. Des doctrines corruptrices. Il se dit aussi de Celui, de celle qui détourne quelqu'un de son devoir par des promesses, des dons, etc.

Littré (1872-1877)

CORRUPTEUR (ko-ru-pteur, ptri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui corrompt les mœurs, l'esprit ou le goût. Fallait-il dans l'exil chercher des corrupteurs ? Racine, Brit. I, 2. Eux seuls [les mauvais prêtres] sont les corrupteurs des peuples, Massillon, Confér. Excell. Fuyant des corrupteurs les conseils désastreux, Briffault, Ninus II, II, 2. Quelus et Saint-Maigrin, Joyeuse et d'Espernon, Jeunes voluptueux qui régnaient sous son nom, D'un maître efféminé corrupteurs politiques, Plongeaient dans les plaisirs ses langueurs léthargiques, Voltaire, Henr. I. Toutes les nouveautés utiles lui semblaient des sacriléges, et tous les étrangers dont le czar se servait pour exécuter ses grands desseins lui paraissaient des corrupteurs, Voltaire, Russie, II, 10. Un lâche, un corrupteur, un traître l'a séduite, Ducis, Othello, I, 4.
  • 2Celui, celle qui par dons ou promesses détourne quelqu'un de son devoir. La loi punit les corrupteurs de témoins. Il abdiquera le rôle d'ambassadeur ou de député pour prendre celui de corrupteur, le seul qui puisse lui réussir, Raynal, Hist. phil. XIX, 3.
  • 3Celui qui altère un texte. C'est un insigne corrupteur de l'Écriture, Maucroix, Schisme, liv. II, dans RICHELET.
  • 4 Adj. Une doctrine corruptrice. Nous avons rejeté ces présents corrupteurs, Trop étrangers pour nous, trop peu faits pour nos mœurs, Voltaire, Scythes, I, 1. Que ne puis-je à la fois engloutir sous le Tibre Ces métaux corrupteurs d'un peuple jadis libre ! Chénier M. J. Gracques, II, 3. C'est là que tous les préjugés d'une éducation corruptrice sont ébranlés par les maximes de la nature et de la raison, Marmontel, Élém. litt. Œuvres, t. X, p. 340, dans POUGENS. Il laissait Barclay faire aux soldats français et à leurs alliés ces adresses corruptrices qui avaient tant ému Napoléon, Ségur, Hist. de Napol. VIII, 1.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CORRUPTEUR, s. m. (Morale.) ne se prend plus qu’au figuré ; celui qui porte dans les mœurs d’un autre la dépravation qui regne dans les siennes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « corrupteur »

Lat. corruptor, de corruptum, supin de corrumpere, corrompre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin corruptor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « corrupteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
corrupteur kɔryptœr

Évolution historique de l’usage du mot « corrupteur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « corrupteur »

  • Parmi les innovations, cette proposition de  loi a le mérite d'avoir instauré à ce stade, une imprescriptibilité des poursuites judiciaires pour le corrupteur et le corrompu. Actualite.cd, Assemblée nationale : la proposition de loi modifiant et complétant le code pénal déclarée recevable | Actualite.cd
  • Il y a des travaux corrupteurs, mais l'oisiveté l'est davantage. De Joseph Joubert / Carnets
  • Certains l’ont pourtant fait remarquer : en plusieurs points, cette lecture idéale s’éloigne de la réalité. Et la période invite à d’autres parallèles, moins avantageux pour le pouvoir. Si Pompidou fut l’homme du général, il fut aussi la bête noire d’une partie de son camp. Tendance minoritaire mais remuante, les «gaullistes de gauche» en firent le corrupteur de leur idéal : un «vrai gaullisme» dont il aurait contrarié les élans «révolutionnaires» par ses penchants conservateurs. Ne l’avait-il pas démontré en s’opposant, en 1967, au plan Louis Vallon, ambitieux projet d’intéressement des travailleurs ? Le vieux gaulliste René Capitant réclama son départ : «Ce que je demande au Président, c’est de changer de Premier ministre pour changer de politique», déclara celui pour qui «le vrai gaullisme est à gauche». Ce sont à peu près les mots de ces macronistes «historiques» qui s’en prennent aujourd’hui à Philippe. Le désignant comme un pourrisseur du macronisme, dont il limiterait mesquinement le potentiel disruptif. Libération.fr, Pompidou, miroir trompeur d’Edouard Philippe - Libération
  • Pour faire face, et plutôt que de défendre une révolution qui ne ferait que mener au pouvoir corrupteur, l'auteur prône une forme de révolution « assise » et « silencieuse » : changer notre alimentation en abandonnant, comme lui l'a fait, tout régime carné. C'est le choix du véganisme, cible de la propagande des grands groupes car mauvais pour un marché basé sur l'exploitation des ressources et de l'animal. Un acte de résistance bénéfique pour l'environnement, et qui touche à une discipline très ancienne, la cuisine. Une activité qu'il nous faudrait reconquérir, dans le cadre d'une ultime révolution : celle du temps et des savoir-faire anciens, substrats d'une époque où les gens ordinaires pouvaient fabriquer leurs propres objets, tricoter leurs propres vêtements, cultiver leurs propres légumes... Jean Rouaud nourrit ainsi l'espoir qu'un jour, nous saurons tous voir l'émotion dans l'oeil d'une vache que l'on conduit à l'abattoir. France Culture, Transformer la colère en force - Ép. 1/5 - En route pour l'inconnu !
  • Faute d’être sérieusement combattue, elle a fini par faire partie du décor et être totalement admise par les acteurs du ballon rond. Les rares voix courageuses qui ont dénoncé le système corrompu et corrupteur ont été noyées dans un torrent de menaces, d’insultes et de provocations par les gardiens du temple et leurs larbins. El Watan, Le procès du système maffieux et de ses symboles | El Watan
  • J’ai visionné avec beaucoup d’intéressements et d’enseignements ta déclaration d’aujourd’hui. Mais aussi avec beaucoup d’amertume et de désolation pour ce qu’on t’a fait subir ces derniers jours, toi « Précieux Sénégalais » dans ton Sénégal Natal, pour le plaisir d’une famille voire d’une communauté libanaise pilleuse, profiteuse et corruptrice. Xalima.com, Mon cher grand frère Yérim, (Par Tahirou Sarr) - Xalima.com
  • Ce premier long métrage offre en effet une porte d’entrée merveilleuse dans l’univers de Tolkien. On y suit le jeune et timide Frodon, un Hobbit qui se voit investi d’une grande et périlleuse mission, celle de s’aventurer en terre du milieu jusqu’au Mont du Destin pour y détruire l’anneau que vient de lui remettre son oncle Bilbo. Un anneau chargé d’un pouvoir immense et qui permettrait à Sauron, le Seigneur des ténèbres, de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. Accompagné de ses compagnons, Frodon va devoir combattre les forces du mal mais aussi l’influence corruptrice de l’anneau lui-même. CNEWS, «Le Seigneur des anneaux» : le premier volet de la saga ce soir sur TF1 | CNEWS
  • Les preuves s’accumulent. Des lois et des règlements désuets encadrent la fête endiablée, souvent jugée amorale et corruptrice de la jeunesse. Pierre Thibault, de la Nouvelle association des bars du Québec, donne l’exemple de l’interdiction pour une famille avec enfant de s’installer dans un bar. « Une personne mineure ne peut se trouver dans un bar, une brasserie ou une taverne, que ce soit comme cliente ou comme employée », dit le texte de la Régie des alcools, des courses et des jeux, en introduisant une exception pour les terrasses, avant 20 h. Le Devoir, Comment réinventer la vie nocturne post-pandémie? | Le Devoir
  • Le jeune et timide Hobbit, Frodon Sacquet, hérite d’un anneau. Bien loin d’être une simple babiole, il s’agit de l’Anneau Unique, un instrument de pouvoir absolu qui permettrait à Sauron, le Seigneur des ténèbres, de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. À moins que Frodon, aidé d’une Compagnie constituée de Hobbits, d’Hommes, d’un Magicien, d’un Nain, et d’un Elfe, ne parvienne à emporter l’Anneau à travers la Terre du Milieu jusqu’à la Crevasse du Destin, lieu où il a été forgé, et à le détruire pour toujours. Un tel périple signifie s’aventurer très loin en Mordor, les terres du Seigneur des ténèbres, où est rassemblée son armée d’Orques maléfiques… La Compagnie doit non seulement combattre les forces extérieures du mal mais aussi les dissensions internes et l’influence corruptrice qu’exerce l’Anneau lui-même. YECLO.com, A la télé ce soir 9 juin 2020 sur les chaines de TFI - YECLO.com

Traductions du mot « corrupteur »

Langue Traduction
Anglais corruptor
Espagnol corruptor
Italien corruttore
Allemand korruptor
Chinois 破坏者
Arabe المفسد
Portugais corruptor
Russe развратителем
Japonais 腐敗者
Basque hondatuta dago
Corse corruzzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « corrupteur »

Source : synonymes de corrupteur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « corrupteur »

Partager