Suborneur : définition de suborneur


Suborneur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SUBORNEUR, -EUSE, adj. et subst.

Littér., vieilli
I. − Adj. et subst. (Personne) qui suborne quelqu'un, qui détourne quelqu'un de son devoir. Synon. corrupteur.Mais enfin, las de voir des prêtres suborneurs À de vils animaux transporter ses honneurs, Dieu se leva, s'arma de son glaive terrible (Delille, Paradis perdu, t. 1, 1804, p. 195).Qu'est-ce que ce Jésus suborneur des plus vils d'entre les Juifs, et qui n'est connu que depuis trois cents ans? (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 2, 1831, p. 120).
P. métaph. Paris, ce grand et héroïque suborneur de la révolution (Lamart., Confid., 1849, p. 293).
En partic., subst. masc.
Celui qui a suborné, séduit une femme, une jeune fille. Synon. séducteur.L'indigne suborneur de ma fille me doit tout, son éducation, sa fortune, et même la vie (Genlis, Chev. Cygne, t. 1, 1795, p. 305).Lepailleur menait un scandale effroyable de la fuite de Thérèse (...) voulant qu'on ramenât la coupable enchaînée avec son suborneur (Zola, Fécondité, 1899, p. 649).
Le suborneur. Le serpent, le démon, celui qui a causé la chute de nos premiers parents. C'était un monde impie, où, grâce au Suborneur, La femme séduisit les Anges du Seigneur (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 266).Notre intelligence est épaisse et commune, notre crédulité sans fin, et le suborneur subtil, avec sa langue dorée... Sur ses lèvres, les mots familiers prennent le sens qu'il lui plaît, et les plus beaux nous égarent mieux (...) L'incomparable raisonneur, dédaigneux de contredire, s'amuse à tirer de ses victimes leur propre sentence de mort (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 307).
II. − Adj. [En parlant d'une chose] Qui suborne, détourne du droit chemin, du devoir. Synon. trompeur.Discours, conseils suborneurs. Ce n'est qu'un voyageur par un guide égaré, Qui dans le droit chemin sera bientôt rentré. (...) Les sentiers suborneurs bientôt sont délaissés; Les faux guides bientôt punis ou repoussés (Laya, Ami Loix,1793, I, 1, p. 12).De mes brillants honneurs, Plus ferme j'affrontai les charmes suborneurs (Moréas, Iphigénie, 1900, IV, 4, p. 135).
Prononc. et Orth.: [sybɔ ʀnœ:ʀ], fém. [ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1694, 1718 au masc.). Étymol. et Hist. 1. Subst. a) xves.-xvies. « trompeur » (P. Desrey, Mer des Chroniques d'apr. DG); b) 1495 « celui qui pousse quelqu'un à une mauvaise action » (A.N. Y 62, fo65 rods Gdf. Compl.); c) 1538 « celui qui séduit une femme » (Est., s.v. expugnator); 2. adj. 1636 « qui suborne » (Corneille, Cid, I, 6). Dér. de suborner*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 23.

Suborneur : définition du Wiktionnaire

Adjectif

suborneur

  1. Qui suborne.
    • Des discours, des conseils suborneurs.
    • Il ne fallait pas écouter ce juif suborneur mais rester dans les frais alpages et les verts bocages. — (Patrick Modiano, La place de l’étoile, p. 97)

Nom commun

suborneur \sy.bɔʁ.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : suborneuse)

  1. Personne qui suborne.
    • Une chopine de blanc eût certes bien fait son affaire surtout, prétendait-il, qu’il avait particulièrement besoin de se sentir d’attaque pour aller affronter le suborneur de sa fille. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • — Elle a versé toutes les larmes de son corps… Elle disait à ceux qui voulaient l’entendre que vous n’étiez qu’un misérable…
      — Oh ! oh !
      — Un suborneur
      — Oh ! oh ! oh !
      — Un aventurier… Mais vous réparerez, n’est-ce pas que vous aurez hâte de réparer ?
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 210.)
    • Où êtes-vous ? Revenez ! Ne me laissez pas vivre dans l'atroce idée que vous n'êtes qu'un vil suborneur, qu'un homme qui m'a séduite pour m'abandonner face à face avec ma honte de femme perdue. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Châtiment des Foyle, 1934)
    • Suborneur de témoins.
    • On l’a condamnée comme suborneuse.


Nom commun

suborneuse \sy.bɔʁ.nøz\ féminin (pour un homme on dit : suborneur)

  1. Personne qui suborne.
    • On l’a condamnée comme suborneuse.
    • Je fus bien guérie chez le chirurgien, où ma mère fut logée et nourrie avec moi aux dépens de la suborneuse, et nous retournâmes ensemble à notre village, avec la copie du jugement, qui attestait ma sagesse et ma conduite honorable, vingt-cinq louis qu’on m’avait fait payer par la femme, comme amende et réparation ; — (Dorvigny, Ma tante Geneviève, ou Je l’ai échappé belle, page 127, 1800)

Forme d’adjectif

suborneuse \sy.bɔʁ.nøz\

  1. Féminin singulier de suborneur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Suborneur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBORNEUR, EUSE. n.
Celui, celle qui suborne. Suborneur de témoins. On l'a condamnée comme suborneuse. Il s'emploie aussi adjectivement. Des discours, des conseils suborneurs.

Suborneur : définition du Littré (1872-1877)

SUBORNEUR (sub-or-neur, neû-z') s. m.
  • 1Celui, celle qui suborne. Suborneur de témoins. Un fourbe cependant, assez haut de corsage, Et qui lui ressemblait [à l'honneur] de geste et de visage, Prend son temps, et partout ce hardi suborneur S'en va chez les humains crier qu'il est l'honneur, Boileau, Épît. X. Vous, messieurs les inconnus, tant présents qu'absents, vous êtes des suborneurs de filles, Dancourt, Prix de l'arquebuse, se. 11.

    Fig. Sachez qu'entre deux personnes du même âge, il n'y a d'autre suborneur que l'amour, Rousseau, Hél. III, 11.

  • 2 Adj. Qui séduit, trompe. N'écoutons plus ce penser suborneur Qui ne sert qu'à ma peine, Corneille, Cid, I, 9. Et je pourrai souffrir qu'un amour suborneur Sous un lâche silence étouffe mon honneur ! Corneille, ib. III, 3. Un mot suborneur, La Fontaine, Faucon. Ce charme suborneur, Voltaire, Orph. de la Chine, II, G. Il n'aima plus que le honteux honneur De savoir plaire au monde suborneur, Gresset, Ver-vert, NI. En lui laissant son véritable titre [au Mariage de Figaro], on eût lu l'Époux suborneur, Beaumarchais, Mar. de Fig. Préface.

HISTORIQUE

XVIe s. Il appelloit Jesus novaliste, suborneur, troubleur d'Israel, D'Aubigné, Faen. IV, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « suborneur »

Étymologie de suborneur - Littré

Suborner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de suborneur - Wiktionnaire

De suborner et -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « suborneur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suborneur sybɔrnœr play_arrow

Citations contenant le mot « suborneur »

  • Ida Lupino (1918-1995) – vous savez, cette actrice anglaise au charme sauvage, au caractère trempé et à la passion malheureuse – fut une des personnalités sinon les plus en vue, du moins les plus étonnantes d’Hollywood. Ses rôles les plus connus se trouvent chez Raoul Walsh : on l’admire en suborneuse dans Une femme dangereuse (1940), en femme de gangster dans La Grande Evasion (1941), en chanteuse dans The Man I Love (1947). On l’apprécie encore chez Nicholas Ray (une séduisante aveugle dans La Maison dans l’ombre, 1951), Robert Aldrich (femme d’acteur dans Le Grand Couteau, 1955) ou Fritz Lang (journaliste dans La Cinquième Victime, 1956). Le Monde.fr, Ida Lupino, si mizoguchienne
  • "Balzac est un médecin (quelque peu suborneur) de maladies sous-cutanées, des maladies lymphatiques secrètes, quelque chose entre Alibert et Cullerier." Le Monde.fr, Balzac vu par Sainte-Beuve
  • Poutine est pratique, on peut le sortir dès que ça ne va pas. Hillary Clinton le brandissait régulièrement, et on crédite cet ancien tchékiste de toutes les subtilités dont on ne voulait pas créditer ses prédécesseurs. Une chose étonne, c’est que Macron n’ait pas plus fermement accusé la Russie de tous ses déboires européens ? Il vient de proposer une hausse des taxes écologiques : les «pays du Nord» l’ont envoyé paître, l’Allemagne en tête. À croire que Poutine joue le rôle de l’infâme suborneur de l’Allemagne, dans ce couple franco-allemand mythique. Merkel sourit à Macron comme on sourit à un ami exalté qui proteste de son amour, et continue à administrer sa pension de famille en laissant «monsieur Popov» venir installer le gaz. Macron a vomi l’Italie, la Pologne, la Grèce, le Royaume-Uni et l’Espagne, qui, forcément sous influence de Poutine, n’appuient aucun de ses projets et n’applaudissent aucune de ses visions. Notre président a réussi l’exploit, en jouant les mouches du coche, en prétendant réveiller les consciences, en les fustigeant, en proposant des plans grandioses qui ne révélaient que son ambition, à faire en sorte qu’aucune de ses propositions, jamais, ne soit adoptée, à aucun moment, quelle que soit l’échéance considérée et sa nature : nomination d’un commissaire ou taxation des GAFA. Les discussions sur la PAC en sont le dernier exemple en date. Pour le coup, on peut dire que la France a raté tous les tests possibles, qu’elle se vautre régulièrement – ce qui n’empêche pas Macron, tel un ludion, de se redresser en souriant sous les applaudissements de la presse française pour proposer une énième mesure géniale. RT en Français, Crash Tests — RT en français
  • Jean-Jacques MAMBA, si ton réel souci était d'avoir des dirigeants dignes, tu ne serais pas membre d'un mouvement chapeauté par un suborneur. En considération de ce seul aspect, je pense que cher "honorable" es indigne de donner des leçons relatives à la dignité. Je suis CONSCIENT. , mediacongo.net - Actualités - Assemblée nationale : Jean-Jacques Mamba exige la démission de Kabund
  • Le suborneur du commissaire Neyret doit être jugé pour évasion et escroquerie. Lyonmag.com, Affaire Neyret : extradé d’Israël, Stéphane Alzraa a été écroué à Lyon

Traductions du mot « suborneur »

Langue Traduction
Corse seducente
Basque seduzitzailea
Japonais 誘惑者
Russe соблазнитель
Portugais sedutor
Arabe مغوي
Chinois 诱惑者
Allemand verführer
Italien seduttore
Espagnol seductor
Anglais seducer
Source : Google Translate API

Synonymes de « suborneur »

Source : synonymes de suborneur sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires