La langue française

Conséquent

Sommaire

Définitions du mot conséquent

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSÉQUENT, ENTE, adj. et subst. masc.

I.− Adjectif
A.− Qui suit quelque chose de manière logique.
1. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Qui suit tel principe. Conséquent à, avec.Il n'a tort que parce que son jugement n'est pas conséquent à d'autres jugemens antérieurs (Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie, Logique, 1805, p. 230):
1. Des motifs totalement différents de ceux qui vous préoccupent m'avaient déjà fait prendre le parti que vous m'engagez à prendre, lorsque j'ai reçu votre lettre. Vous le regarderez comme conséquent aux principes que j'ai précédemment soutenus, et néanmoins, il est certain que c'en est une immense et profonde déviation, ... Lamennais, Lettres inédites... à la baronne Cottu,1833, p. 255.
2. Qui se suit de manière logique, qui reste logique avec soi-même. Synon. cohérent.
a) [En parlant d'une chose] Cette métaphysique n'est conséquente que lorsqu'on en fait dériver (...) le matérialisme fondé sur les sensations (Mmede Staël, De l'Allemagne,t. 4, 1810, p. 51).L'inconséquence conséquente du cœur humain (Flaubert, Correspondance,1846, p. 414):
2. L'éclectisme brouille les idées quand il les veut unir, et pour trouver une transcription intellectualiste enfin épurée et conséquente de l'argument épicurien, nous ne nous étonnerons pas s'il nous faut attendre la révolution cartésienne et la double réduction qu'elle a opérée de l'âme à la pensée et de la matière à l'étendue. J. Vuillemin, Essai sur la signif. de la mort,1949, p. 51.
b) [En parlant de l'esprit de qqn ou d'une pers., de son comportement] La liberté dans l'art, la liberté dans la société, voilà le double but auquel doivent tendre (...) les esprits conséquens et logiques (Hugo, Hernani,1830, préf., p. 11):
3. − J'suis pas maboul... recommença à dire Volpatte. − P'têt; mais t'es pas conséquent. Volpatte se sentit injurié par ce terme; il sursauta, leva furieusement la tête, et la pluie qui le guettait s'appliqua en paquet sur sa figure. − Non, mais des fois! pas conséquent! c'purin-là! − Parfaitement, monsieur, reprit le voisin. J'dis qu'tu rousses et qu'pourtant tu voudrais bien être à leur place, à ces Jean Foutre. Barbusse, Le Feu,1916, p. 124.
B.− Emplois spéc. Qui suit quelque chose de façon naturelle, qui résulte matériellement de quelque chose.
1. ÉLECTRON. Pôle conséquent. ,,Pôle résultant, dans une substance magnétique, de la rencontre de deux intensités d'aimantation de sens opposé`` (Électron. 1960, p. 70); cf. aussi la plupart des dict. gén. des xixeet xxes.).
2. GÉOL. [En parlant d'une vallée, d'un versant, d'un cours d'eau] Conforme à la pente originelle de la surface d'érosion (terminol. de W. M. Davis citée par George 1970, p. 193); cf. aussi Lar. encyclop. et Quillet 1965.Anton. subséquent.
C.− Fam. Qui est susceptible de produire de l'effet par sa valeur ou son étendue. Synon. considérable, important.Si vous pouviez me donner dix billets de cent francs? ou vingt de cinquante? Plus le paquet est conséquent, moins on risque en quelque sorte (R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 866):
4. Qu'est-ce qu'il a fait, l'épicier Nivoire? le gendarme. − Il a apposé à la devanture de son établissement une pancarte portant, en lettres conséquentes d'une hauteur de 20 à 22 centimètres, une inscription de nature à jeter la déconsidération sur l'arme à laquelle j'appartiens. Courteline, Le Gendarme est sans pitié,1899, 1, p. 145.
Rem. 1. ,,Le mot conséquent ainsi compris est dérivé de la locution « de conséquence » ayant, en français, la signification « d'importance », terme qui n'est employé que pour désigner une affaire de conséquence`` (A. Diot, Le Patois briard, 1930, p. 17). 2. L'emploi de conséquent dans cette accept. est signalé comme vicieux et impropre par Besch. 1845-46, Lar. 19e, Littré, Quillet 1965.
II.− Subst. masc.
A.− Second terme d'un rapport, dont le premier est l'antécédent.
1. GRAMMAIRE :
5. ... une préposition qui n'est pas plus unie au nom qui lui sert d'antécédent, qu'à celui qui lui sert de conséquent, qui n'est exclusivement liée à aucun des deux, qui ne sert qu'à exprimer leur rapport, qu'à être une des idées composantes, de l'idée totale résultante de leur ensemble, une préposition, dis-je, n'est point susceptible de déclinaison. Destutt de Tracy, Élémens d'idéologie,Grammaire, 1803, p. 127.
2. LOGIQUE :
6. ... on est fondé à donner ces résultats comme des lois générales, et à les livrer avec confiance au creuset de tous ceux qui, avec des qualités suffisantes, voudront de nouveau les mettre en expérience. Un nouveau fait particulier, s'il est isolé, si le raisonnement ne démontre pas la liaison qu'il a avec ses antécédens et ses conséquens, ne suffit point pour ébranler une loi générale; ... Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 7.
3. MATHÉMATIQUES :
7. ... si un antécédent A a produit une fois un conséquent B, un antécédent A' peu différent de A, produira un conséquent B' peu différent de B. H. Poincaré, La Valeur de la sc.,1905, p. 258.
4. MUS. Synon. contre-sujet.Le motif proposé se nomme l'antécédent [en harmonie]; l'imitation de ce motif se nomme le conséquent (H. Reber, Traité d'harmonie,1949, p. 261).
B.− Loc. usuelle adv. Par conséquent. Par une suite logique. Synon. par voie de conséquence, donc.Tout ce qu'on en peut conclure par conséquent, c'est que la propension au mal en général est souvent héréditaire (Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 305).C'est dans l'ordre politique qu'il lui faut reprendre [à la France] sa vigueur, sa confiance en soi et, par conséquent, son rôle (De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 239):
8. Le tsar Pierre 1er, étant à Spithead, voulut savoir ce que c'était que le châtiment de la cale qu'on inflige aux matelots. Il ne se trouva pour lors aucun coupable. Pierre dit : « Qu'on prenne un de mes gens. − Prince, lui répondit-on, vos gens sont en Angleterre, et par conséquent sous la protection des lois. » Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 91.
Rem. On rencontre ds la docum. conséquentiel, ielle, adj., rare. Qui est la conséquence de quelque chose. La spécialité consiste à voir les choses du monde matériel aussi bien que celles du monde spirituel dans leurs ramifications originelles et conséquentielles (Balzac, Louis Lambert, 1832, p. 208). Attesté ds Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20eet Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sekɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. 1308 « qui suit logiquement » par consequente ordene (Ystoire li Normant, trad. Aimé, éd. Bartholomaeis, IV, XXXIV); 1370 c'est consequent que (Oresme, Ethique, 84 ds Littré); 2. av. 1680 « qui agit, raisonne avec justesse » (La Rochefoucault d'apr. FEW); 1714 (M. de La Motte, Disc. sur Homère ds Trév. Suppl. 1752); 3. 1780 « important » (Dorvigny, Oui ou non, sc. II ds Ch. Nisard, Étude sur le langage populaire, p. 304), qualifié de ,,barbarisme`` par Littré. B. Subst. masc. 1. 1370 loc. adv. (Oresme, Ethique, I, 12 ds Gdf. Compl.); 2. a) 1530 « conclusion » (Palsgr., p. 207b); b) 1680 rhét. (Rich. : On se sert des conséquens pour prouver et pour persuader); 3. 1718 math. (Ac.). C. Subst. fém. consequente 1690 mus. (Fur.). Empr. au lat. consequens « ce qui suit (notamment dans le domaine de la logique) » part. prés. du lat. class. consequi « venir après, suivre (notamment dans le temps et le raisonnement) ». Cf. avec la loc. adv. par consequent le lat. per consequentiam (v. conséquence). Fréq. abs. littér. : 3 532. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 779, b) 4 517; xxes. : a) 4 777, b) 3 088. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 193. − Gohin 1903, p. 294. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 152. − Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 87. − Matoré (G.). Proust linguiste. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 1, p. 290. − Pauli 1921, p. 59. − Sain. Lang. par. 1920, p. 323. − Soyer (J.). Qq. mots du fr. mod... Fr. mod. 1944, t. 12, p. 186.

Wiktionnaire

Nom commun

conséquent \kɔ̃.se.kɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) (Géométrie) Le second terme d’un rapport. Le premier est nommé antécédent.
    • La raison est inverse, quand on compare un conséquent comme antécédent à un antécédent comme conséquent. — (François Peyrard, Les élémens de géométrie d’Euclide, F. Louis, 1809, page 11)
  2. (Grammaire) (Philosophie) Nom donné au second terme d’une proposition ou d’un enthymème.
    • Dans un grand nombre de langues, le rapport qui est entre deux Noms s’indique en plaçant le conséquent immédiatement avant l’antécédent. — (Antoine-I. Silvestre de Sacy, Principes de grammaire générale mis à la portée des enfants, 1840, page 257)
  3. (Musique) Morceau joué, dans une fugue, en réponse, sur d’autres tonalités. → voir conséquente
    • La réponse ou conséquent (en latin comes), c’est la reproduction du sujet dans une autre partie et sur d’autres degrés. — (Jean Georges Kastner, Parémiologie musicale de la langue Française, 1862, page 154)

Adjectif

conséquent \kɔ̃.se.kɑ̃\ masculin

  1. (en parlant d’une personne) Qui raisonne, qui agit avec un esprit de suite.
    • Mais s’étant ensuite brouillé contre ce philosophe, il a lancé depuis contre lui une infinité de traits satyriques- , qui n’annoncent , ni un. cœur honnête , ni un esprit conséquent. — (Antoine Taillefer, Tableau historique de l’esprit et du caractère des littérateurs, Volume 3, Poinçot, 1785, page 293)
    1. (Philosophie) Qui qualifie une démarche rationaliste.
      • Le triomphe du rationalisme ne fut pas aussi grand, mais il le fut autant qu’il pouvait l’être. Descartes eut le bonheur de rencontrer deux adversaires puissants, Gassendi et Hobbes, l’un le plus érudit et le plus habile, l’autre le plus radical et le plus conséquent des sensualistes. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    2. Qui est logique dans ses actions et sa conduite.
      • Rien de plus logique que les religions, rien de plus conséquent dans ses déductions que l’esprit théologique. — (Anatole Leroy-Beaulieu, L’Empire Des Tsars Et Les Russes, Volume 1, L’AGE D'HOMME, 1988, page 359)
  2. (Absolument) (en parlant d’une chose) Qui est la suite raisonnable de quelque chose, en accord avec elle. → voir par conséquent
    • Résultat conséquent : si l’on mange autant qu’à 20 ans, on prend du poids sans avoir eu le temps de comprendre pourquoi ! — (Arnaud Cocaul, ‎Marie Belouze-Storm, Mincir après 40 ans, Marabout, 2013)
    1. (Logique) Qui peut être logiquement déduit.
      • Et si elle est continue, ils seront au minimum trois termes, parce que le terme médian est pris deux fois, du fait qu’il est le terme conséquent d’un rapport et l’antécédent de l’autre. — (Sabine Rommevaux, Clavius : une clé pour Euclide au XVIe siècle, Vrin, 2005, page 262)
    2. (Musique) Partie conséquente ou, par ellipse, conséquente, la seconde partie d’une fugue.
      • Dans la différence donnée plus haut entre fugue et imitation, tu as affirmé que dans la fugue la partie conséquente ne peut entrer qu'à la quinte, l’octave ou l’unisson. — (Johann Joseph Fux, ‎Jean-Philippe Navarre, GRADUS AD PARNASSUM (1725): TEXTE ORIGINAL INTEGRAL, Éditions Mardaga, 2000, page 219)
  3. (Impropre) Qui est en grande quantité ; qui est considérable.
    • De même, le seul caractère massif d’achats d’aliments ne rendait pas immédiatement commerciale la production animale dans la mesure où il y avait concurremment usage de quantités conséquentes de produits de la terre. — (Isabelle Couturier, La Diversification en agriculture : Aspects juridiques, L’Harmattan, 2000, p. 58)
    • Nombreux, organisés, ardents propagandistes, les anarchistes saint-juniauds semblent d’évidence peser d’un poids conséquent sur la vie socio-politique, voire économique de la cité gantière. — (Christian Dupuy, Saint-Junien, un bastion anarchiste en Haute-Vienne, 1893-1923, Presses Univ. Limoges, 2003, p. 110)
    • Selon toutes probabilités, ces navires, fabriqués à Marseille, Ampurias, Ibiza ou Carthagène, sont de faible tonnage. L’époque connaît des navires de tonnage conséquent, mais leurs naufrages se concentrent surtout autour des grands nœuds de navigation : […]. — (Alexis Gorgues, Économie et société dans le nord-est du domaine ibérique (IIIe-Ier s. av. J.-C., CSIC-Dpto. de Publicaciones, 2010, p. 221)
    • Afin de réduire la quantité de rayonnement qui l’atteint, une chicane est installée. Pour être efficace, l’épaisseur de celle-ci doit être conséquente. On rencontre souvent des épaisseurs de plus de 150 cm (figure 3.12). — (Jean-Marc Bordy, « Radiothérapie externe : équipements et installations », chap. 3 de Radioprotection pratique dans le secteur Médical, coordination éditoriale par Hugues Bruchet, Amélie Roué et Christine Jimonet, éd. EDP Sciences & CEA/instn, 2016, page 161)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSÉQUENT, ENTE. adj.
Qui raisonne, qui agit avec un esprit de suite. Cet homme est conséquent dans ses discours, dans ses projets, dans sa conduite. Être conséquent avec soi-même. Il signifie aussi Qui est la suite de quelque chose, en accord avec quelque chose. Sa conduite est conséquente à ses principes. Absolument, Voilà, au moins, une conduite conséquente. En termes de Logique, Conclusion conséquente aux prémisses. Terme conséquent, ou, par ellipse, Conséquent, par opposition à Antécédent. Ce conséquent est absurde, ainsi l'antécédent ne peut pas être vrai. En termes de Géométrie, il se dit aussi du Second terme d'un rapport. En termes de Musique, Partie conséquente ou, par ellipse, Conséquente, La seconde partie d'une fugue.

PAR CONSÉQUENT, loc. adv. Par une suite logique. C'est votre père, et par conséquent vous lui devez le respect. Vous me l'avez promis, et par conséquent vous y êtes obligé.

Littré (1872-1877)

CONSÉQUENT (kon-sé-kan, kan-t') adj.
  • 1Qui suit ou qui se suit, c'est-à-dire qui agit ou raisonne avec suite. Un esprit conséquent signifie un esprit juste qui raisonne bien. Tous les esprits sont conséquents, on le dit du moins, mais les philosophes semblent prouver le contraire, Condillac, Art de rais. V, 1. Un premier jugement en fit naître un second, et bientôt on en fit sans nombre ; l'analogie conduisit d'erreurs en erreurs, parce qu'on était conséquent, Condillac, Logique, II, 3. L'erreur de droit influe dans toute créature raisonnable et conséquente, Diderot, Ess. sur la vertu. Saint Paul était un génie conséquent et lumineux. - Les premiers chrétiens n'étaient-ils pas raisonnables et conséquents ? L'Abbé Houteville, dans DESFONTAINES. Les poètes ne sont pas toujours conséquents, Lamotte, dans DESFONTAINES.

    En parlant des choses. Conduite conséquente à la doctrine. Conclusion conséquente aux prémisses. Je n'en étais pas à dire mon avis avec colère à Mme la duchesse d'Orléans, sur sa conduite à l'égard de Monseigneur, et sa manière conséquente d'être avec lui, Saint-Simon, 270, 144.

    Dans le langage philosophique on a dit aussi conséquent de. Nos actions sont conséquentes de toutes les modifications que nous recevons de la part des objets, Boullainvilliers, Réfut. de Spinosa, p. 186. Chaque mode de la substance est borné dans le genre de son attribut, et n'est conséquence que du même attribut ; car l'étendue n'est point conséquente de la pensée, ID. ib. p. 59.

  • 2 Terme de grammaire. Qui suit. Relatif conséquent. Le membre conséquent dans une phrase.
  • 3 Terme de physique. Points conséquents, points qui se forment quelquefois dans un barreau aimanté et qui ne manifestent aucune propriété magnétique.
  • 4 S. f. Terme de musique. Conséquente, la deuxième partie d'une fugue.

REMARQUE

Conséquent pour considérable est un barbarisme, que beaucoup de gens commettent et contre lequel il faut mettre en garde. Conséquence ne signifie qu'en apparence importance ; et cette apparence ne peut jamais se trouver dans conséquent (voy. la remarque à CONSÉQUENCE).

HISTORIQUE

XIVe s. Qui ayme honeur, c'est consequent qu'il ayme bien honeste, Oresme, Eth. 84. Donques est il consequent et bien que nous division ceste chose, Oresme, ib. 170.

XVIe s. Il nous feit quatre jours consequens jeusner, Rabelais, Pant. V, 1. Soit donc qu'on regarde aux premieres causes ou à celles qui sont consequentes, tousjours y verra-on matiere et signes de ruine, Lanoue, 21.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONSÉQUENT, adj. (Arith.) c’est ainsi que l’on appelle en Arithmétique le dernier des deux termes d’un rapport, ou celui auquel l’antécédent est comparé. V. Antécédent, Rapport & Proportion.

Ainsi dans le rapport de b à c, la grandeur c est le conséquent, & la grandeur b l’antécédent. (O)

* Conséquent, (le) adj. pris sub. (Logiq.) c’est la proposition qu’on infere des prémisses d’un raisonnement. Exemp. Il semble que si les hommes étoient naturellement méchans, c’est de la vertu & non du vice qu’ils devroient avoir des remords : or c’est du vice seulement qu’ils ont des remords ; donc ils ne sont pas naturellement méchans. Ils ne sont pas naturellement méchans ; voilà le conséquent : donc est le signe de la conséquence ou de la liaison qu’on suppose entre le conséquent & les prémisses. Si le conséquent est équivoque, c’est-à-dire s’il y a un sens dans lequel il soit bien déduit des prémisses, & un sens dans lequel il soit mal déduit des prémisses, on dit en répondant au raisonnement, je distingue le conséquent ; en ce sens j’avoue la conséquence ; en cet autre sens je nie la conséquence, ou j’avoue la liaison de la proposition avec les prémisses, ou je nie la liaison de la proposition avec les prémisses. Voyez Conséquence, Prémisses, Syllogisme, Raisonnement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « conséquent »

Provenç. consequent ; espagn. consecuente ; ital. consequente ; du latin consequens, de consequi, de cum, et sequi, suivre (voy. SUIVRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(fin XVIIe siècle) Du latin consequens, lui même dérivé de sequor (« suivre ») avec le préfixe con-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « conséquent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conséquent kɔ̃sek

Évolution historique de l’usage du mot « conséquent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conséquent »

  • Rien de plus inconséquent qu’une logique conséquente. De Johann Wolfgang von Goethe
  • Le moindre de mes soucis est de me trouver conséquent avec moi-même… De André Breton / Les pas perdus
  • "Par conséquent, les entraînements de l'équipe première continueront à avoir lieu à Belvoir Drive (le centre d'entraînement du club) et nos matches à venir en Premier League sont inchangés". Les Echos, Leicester continuera à jouer ses matches dans son stade, malgré le reconfinement | Les Echos

Traductions du mot « conséquent »

Langue Traduction
Anglais consequent
Espagnol consiguiente
Italien conseguente
Allemand konsequent
Chinois 结果
Arabe يترتب على ذلك
Portugais conseqüente
Russe следствие
Japonais 後件
Basque horren ondorioz
Corse cunsequente
Source : Google Translate API

Synonymes de « conséquent »

Source : synonymes de conséquent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conséquent »

Partager