La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « concurrent »

Concurrent

Variantes Singulier Pluriel
Masculin concurrent concurrents
Féminin concurrente concurrentes

Définitions de « concurrent »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONCURRENT, ENTE, adj. et subst.

I.− Adj. [Sans idée de rivalité] Qui existe, agit avec un autre, en même temps, parallèlement, pour un même but. Forces concurrentes. Deux lignes concurrentes se dessinent pour relier la France à Constantinople (C. Pineau, La S.N.C.F. et les transp. fr.,1950, p. 104):
1. ... l'État est l'organe de commandement exerçant sur un territoire déterminé une autorité supérieure à toutes celles qui existent dans ce périmètre géographique, et égale ou concurrente à toutes celles qui se manifestent à l'extérieur. G. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 11.
Spéc., ASTRON. (Jour) concurrent. Jour ajouté à l'année civile pour la faire concorder avec l'année solaire.
II.− Adj. et subst.
A.− (Celui, celle, ce) qui est en compétition, en concurrence avec quelqu'un ou quelque chose dans un même but, rival. Concurrent sérieux. Il a éloigné, écarté tous ses concurrents (Ac.1798-1932).Auprès de la tribune nationale, s'étaient élevées deux tribunes concurrentes : celle des Jacobins et celle des Cordeliers (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 374).La viole ne tarda pas à être supplantée par son redoutable concurrent, le violoncelle (L. Grillet, Les Ancêtres du violon,t. 1, 1901, p. 268).
B.− Spécialement
1. COMM. et ÉCON. [Producteur, commerçant, collectivité, entreprise et, p. méton., produit] Qui fait concurrence à un(e) autre. Quoiqu'il n'y rencontrât aucun concurrent, il y vendrait peu (Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 144):
2. ... de gros négociants bruxellois (...) venaient de fonder à Kinchassa (...) une huilerie concurrente, et (...) s'employaient par tous les moyens à faire péricliter celle de Rachel. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 1038.
2. Gén. subst. Rival à l'occasion d'une compétition (concours scolaire, artistique, jeu, épreuve sportive, élection). Il devança son concurrent de 12 secondes, et fut proclamé vainqueur de la première course (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 209).Cavaignac, le concurrent de Louis-Napoléon aux dernières élections (Tocqueville, Correspondance[avec H. Reeve], 1851, p. 126).Cf. aussi affichage ex. 2.
Rem. On rencontre ds la docum. le néol. concurrentiste, subst. Partisan du système économique de la libre concurrence. − Qui nommez-vous au juste les concurrents? − Je pourrais distinguer les concurrents et les concurrentistes; mais ce dernier mot me déplaît. Les concurrents sont ceux qui, nommés socialistes, se livrent cependant aux pires excès de la concurrence individuelle et collective. Les concurrentistes seraient ces bonnes gens comme nous en voyons, qui, animés eux-mêmes des sentiments les plus doux, ont gardé cependant pour la vieille concurrence un respect religieux et la veulent restituer, disposée, adaptée, honorée, au cœur de la cité socialiste (Péguy, De la Grippe I, 1900, p. 13).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃kyʀ ɑ ̃]. Pour [ʀ] simple ou [rr] double cf. concurrence. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1119 subst. chronol. concurrent (Ph. de Thaon, Comput, éd. E. Mall, 2905); 2. 1370-82 adj. « qui se rencontre en même temps; qui contribue à une même action » cause concurrente (Nicole Oresme, Le Livre du Ciel et du Monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 117a, p. 450); 3. 1549 subst. « compétiteur » (Est.); 1615 comm. (A. de Montchrétien, Traicté de l'Oeconomie Politique dédié en 1615 au Roy, éd. Th. Funck-Brentano, d'apr. Kuhn, p. 223); 1692 subst. (Correspondance des Contrôleurs généraux des Finances, A. M. de Boislisle, Paris, t. 1, 1874, p. 301, ibid., p. 79). Empr. au part. prés. xconcurrens, -entis du lat.concurrere proprement « courir de manière à se rassembler sur un point », « se joindre » puis terme juridique en b. lat. « (de plusieurs personnes) prétendre à la même chose en même temps »; 1 étant déjà attesté en b. lat. (av. 556 Denys Le Petit ds Du Cange, s.v., p. 483c). Fréq. abs. littér. : 332. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 533, b) 230; xxes. : a) 381, b) 604. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 410.

Wiktionnaire

Nom commun - français

concurrent \kɔ̃.ky.ʁɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : concurrente)

  1. Celui, celle qui poursuit une même chose, et en même temps qu’un autre.
    • Nos pères étaient donc plus sages que nous lorsqu’ils repoussaient l’idée des courses. En 1820 il se présentait seulement sur nos hippodromes 120 concurrents se disputant 60 prix. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Les Chasseurs n’étaient peut-être pas non plus étrangers à cette manigance. Parbleu, en se débarrassant d’un concurrent, ils profitaient de son gibier. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Par analogie)[…] ; le régime du taillis sous futaie pratiqué en vue de la production de l’écorce et du tan — […] — a favorisé le Chêne qui, « rejetant » abondamment de souche, a peu à peu éliminé ses concurrents. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 176)

Adjectif - français

concurrent \kɔ̃.ky.ʁɑ̃\ masculin

  1. Qui se rencontre avec.
    • Forces concurrentes.
  2. Qui est en compétition pour une même ressource ou un même but.
    • Notons que le terme association a été très mal choisi. Il n’implique pas que les plantes se prêtent une aide quelconque. En général, elles sont concurrentes. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 114)
    • Ainsi, dans ces deux verbes, la forme populaire dépareiller et la forme savante désappareiller demeurent concurrentes. L'Académie autorise indistinctement l'emploi de l'une ou de l'autre forme, tout en reconnaissant que la forme populaire est la plus usitée. — (Émile Agnel, De l'influence du langage populaire sur la forme de certains mots de la langue française, Paris : Librairie J. B. Dumoulin, 1870, p. 41)
  3. (Commerce) Qui produit et vend la même chose sur le même marché.
    • Il sourit en apprenant que nous venons de Roanne. Roanne est justement la ville concurrente de Thann pour les tissages et les impressions d’étoffe. Roanne a fait baisser ici les salaires ; mais il ne nous en veut pas. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  4. (Astronomie) Qualifie l’un des jours qu’on ajoute aux 52 semaines de l’année pour faire concorder l’année civile et l’année solaire, sachant qu’une année commune comprend 52 semaines et 1 jour et les années bissextiles, 52 semaines et 2 jours.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONCURRENT, ENTE. adj.
Qui se rencontre avec. Forces concurrentes. Il s'emploie le plus souvent comme nom et désigne Celui, celle qui poursuit une même chose, et en même temps qu'un autre. Il a éloigné, écarté tous ses concurrents. Il ne peut souffrir de concurrents.

Littré (1872-1877)

CONCURRENT (kon-ku-rran, ran-t') s. m.
  • 1Celui, celle qui prétend à une chose en même temps qu'un autre. Il s'est débarrassé de la foule importune, Du turbulent espoir de tant de concurrents, Corneille, Pulch. II, 1. La reine des dieux serait bien aise de nuire à sa concurrente, La Fontaine, Psych. liv. II, p. 157. L'orgueil assortit mal ces superbes rivaux [Pompée et César], Et, bien que concurrents, ils ne sont pas égaux, Brébeuf, Phars. I. Tous chemins vont à Rome ; aussi nos concurrents Crurent pouvoir choisir des sentiers différents, La Fontaine, Fabl. XII, 27. On dit que Psyché lui dispute [à Venus] la prééminence des charmes ; c'est justement le moyen de la rendre furieuse ; sa concurrente fera fort bien de ne pas tomber entre ses mains, La Fontaine, Psyché, II, p. 117. Mais si pour concurrent je n'avais que mon frère, Racine, Phèd. II, 2. On ne sent aucune jalousie dans M. Leibnitz ; il excite tout le monde à travailler ; il se fait des concurrents s'il peut, Fontenelle, Leibnitz. Concurrent malheureux à cette place insigne, Voltaire, Catil. I, 5. L'oracle est accompli dans tous ses points, excepté dans celui qui exige qu'il terrasse ses rivaux ; mais il a fait plus, il a sauvé la vie du seul concurrent qu'il pouvait craindre, Voltaire, Princesse de Babyl. 2.
  • 2 Terme de commerce et d'adjudication. Celui qui fait concurrence ; celui qui dispute une enchère.
  • 3 Adjectivement. Qui concourt, qui agit simultanément. Il y a des muscles qui se meuvent ensemble pour s'aider les uns les autres ; on les peut appeler concurrents, Bossuet, Connaiss. II, 2.

    Jours concurrents, jours surnuméraires aux cinquante-deux semaines de l'année (l'année commune étant de 52 semaines et un jour, et l'année bissextile de 52 semaines et deux jours) ; ainsi nommés, parce qu'ils concourent avec le cycle solaire ou qu'ils en suivent le cours. La première année du cycle solaire on compte un concurrent ; la deuxième deux ; la troisième trois ; la quatrième quatre ; la cinquième six, parce que cette année est bissextile ; la sixième sept ; la septième un, et ainsi de suite, en recommençant toujours par un après avoir compté sept, parce qu'il n'y a que sept concurrents, autant que de lettres dominicales.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li autres nombres a nom concurrens, parce qu'il cort avoec les reguliers por monstrer par quel jor cascuns mois entre, Comput, f° 4.

XVIe s. L'autre roy Agesilaus son concurrent [compagnon, co-roi], se trouvant lors en fort bas aage, Amyot, Agésilaus, 32. Au mesme temps, Curion, compagnon et concurrent de Faonius en cest office d'aedile, Amyot, Cat. d'Utiq. 62. C'est une louange propre et singuliere à Dion qu'il n'a point eu de concurrent ny d'aide à ce faire, comme Brutus eut Cassius, Amyot, Dion et Brutus, 1. Pour cela il fault que puissance et fortune soyent concurrentes en un, avec justice et prudence, Amyot, Dion, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « concurrent »

Provenç. concurren ; espagn. concurrente ; ital. concorrente ; du latin concurrere, concourir (voy. CONCOURIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin concurrens, forme savante de concourant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « concurrent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
concurrent kɔ̃kyrr

Fréquence d'apparition du mot « concurrent » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « concurrent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « concurrent »

  • Les banquiers n’ont guère l’habitude d’apporter des oranges à leurs concurrents en difficulté. Ils préfèrent sortir leur dague.
    Marc Viénot — Le nouvel économiste
  • On est plus fort qu’un concurrent dès qu’on a deviné ses intentions.
    Patrick Süskind — Le Parfum
  • Une société ne peut distancer ses concurrents que si elle peut établir une différence qu’elle peut préserver.
    Michaël Porter
  • Le désert n'ayant pas donné de concurrent au sable, grande est la paix du désert.
    Henri Michaux — Tranches de savoir, Cercle des Arts
  • L'essence de la stratégie est le choix d'accomplir ses activités d'une manière différente de celle de ses concurrents.
    Michaël Porter
  • Vous n'avez pas vraiment gagné la régate, si en la gagnant vous avez perdu le respect de vos concurrents.
    Paul Elvstrom
  • Nul n'est moins disposé qu'un égoïste à tolérer l'égoïsme qui partout lui suscite d'intraitables concurrents.
    Auguste Comte
  • Un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi.
    François Mitterrand — Le Coup d'Etat permanent
  • Rien ne focalise autant l'esprit que la vue permanente d'un concurrent qui peut vous balayer du marché.
    Wayne Calloway
  • Alors que Stephy Mavididi semblait proche de signer à Montpellier, deux concurrents de taille seraient en train perturber ce transfert. Prêté par la Juventus à Dijon, Mavididi a de nombreux clubs qui lui font les yeux doux après sa bonne saison (8 buts en 28 matchs toutes compétitions confondues). Alors que la formation dijonnaise disposait alors d'une option d'achat valable jusqu'au 30 juin, le joueur anglais n'a pas souhaité poursuivre l'aventure et visait un projet plus ambitieux pour la suite de sa carrière.
    Onze Mondial — Lille / Montpellier : un concurrent de poids dans le dossier Mavididi ?
Voir toutes les citations du mot « concurrent » →

Traductions du mot « concurrent »

Langue Traduction
Anglais competitor
Espagnol competidor
Italien concorrente
Allemand wettbewerber
Chinois 竞争者
Arabe منافس
Portugais concorrente
Russe конкурент
Japonais 競合他社選手
Basque lehiakide
Corse cumpetitore
Source : Google Translate API

Synonymes de « concurrent »

Source : synonymes de concurrent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « concurrent »

Combien de points fait le mot concurrent au Scrabble ?

Nombre de points du mot concurrent au scrabble : 14 points

Concurrent

Retour au sommaire ➦