Bichonner : définition de bichonner


Bichonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BICHONNER, verbe trans.

A.− Fam. [En parlant d'une chevelure] Friser, boucler comme frise une tête de bichon :
1. Bichonner : Arranger avec coquetterie. « Pendant que je vais achever de bichonner les miennes de boucles. » Larch.1861.
P. métaph. [En parlant d'une chose abstr.] :
2. Il soigne ses étroitesses, bichonne son égoïsme, et frise au petit fer sa calvitie. Gide, Journal,1926, p. 821.
B.− P. ext. Parer avec soin et coquetterie :
3. ... et tout en me mettant son paletot, il me le collait contre les épaules, me le montait le long du cou, relevait le col, et de sa main frôlait mon menton, en s'excusant. « À son âge, ça ne sait pas mettre une couverture, il faut le bichonner; j'ai manqué ma vocation, Brichot, j'étais né pour être bonne d'enfant. » Proust, La Prisonnière,1922, p. 294.
Emploi pronom. La journée lui parut fort longue. Il la passa en partie à se bichonner et à se parfumer (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Madame Parisse, 1886, p. 732).Mme Beurdeley n'en finissait pas de se bichonner (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 281).
Au fig. Entourer de soins délicats et attentifs :
4. Un enfant du bon Dieu comme celui-là n'est pas fait pour des rustauds de paysans qui n'ont que le mal en tête. Si doux, si tranquille, si respectueux! À Grenoble, les belles dames de Sainte-Eulalie et de Saint-Marc, elles vous l'auraient gâté, bichonné; ça rapporte gros à l'évêque, allez, des prêtres comme ça. Bernanos, Un Crime,1935, p. 816.
TECHNOL. Effectuer l'ensemble des opérations de finition d'une chaussure avant sa mise en boîte. En chapellerie, mettre en forme et assouplir les bords d'un chapeau.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. bichonneuse, subst. fém., techn. Appareil servant à bichonner les chapeaux [cf. Rob. Suppl. 1970; suff. -euse* désignant des instruments (batteuse, lessiveuse, moissonneuse, tondeuse)].
PRONONC. : [biʃ ɔne].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1690 part. passé adjectivé « frisé comme le poil d'un bichon » (Senecé, Œuv. choisies, 207, Bibl. elz. dans R. Hist. litt. Fr., t. 5, p. 290 : ses cheveux [...] sont si courts et si bien bichonnés); 2. a) 1725 trans. « boucler la chevelure » (Journ. du [lire de] Barbier dans Larch. Suppl., p. 30 : Le Docteur dit à Frison : Qu'on me coiffe avec adresse. Bichonnez-moi); b) p. ext. 1807 fam. (J.-F. Michel, Dict. des expressions vicieuses, p. 22 : (se) Bichonner n'est pas français. S'adoniser. Il aime à se bichonner. Cette femme est sans cesse à se bichonner); c) 1951 chapellerie (J. Coulon, Technol. gén. pour la modiste, p. 24). Dénominatif de bichon*; 1, 2 a, de bichon étymol. 1; 2c de bichon étymol. 3 b.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 21.
BBG. − Duch. Beauté 1960, p. 97. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 149. − Sain. Lang. par. 1920, p. 379, 477.

Bichonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

bichonner \bi.ʃɔ.ne\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bichonner)

  1. (Familier) Parer avec coquetterie, pomponner.
    • C’est mon neveu, qui m’a emmené chez un coiffeur. Il prétend que les jeunes gens se font toujours « bichonner », le matin de leurs fiançailles. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 307.)
    • Je permets gentiment […] qu’on me bichonne et qu’on me bouchonne ; je ne connais rien de plus amusant que de jouer à être sage. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 25.)
    • Gilou adore quand c'est Mimi qui s'y colle pour le bichonner, aussi je le laisse faire. — (Maxime Desrochers, Si tu m'aimes comme je t'aime…, 2010)
  2. Prendre grand soin de.
    • Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, elle entretenait son lopin de terre avec des trésors de soin et d’amour, bichonnant les rares fleurs d’enfance qu’il lui était encore possible d’arroser. — (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Albin Michel, Paris, 2002, p. 93)
    • Bichonner son sommeil pour être en phase avec son intuition — (Isabelle Fontaine, Développez votre intuition pour prendre de meilleures décisions, 2013)
  3. (Pronominal) (Familier) Prendre soin de soi, se parer, se pomponner.
    • Je ne connais personne dans mon entourage qui passe autant de temps que mon frère à se bichonner le matin. — (Nele Neuhaus, Une vie au galop, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bichonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BICHONNER. v. tr.
Friser comme un bichon. Il signifie, par extension, Attifer, pomponner. Depuis une heure le coiffeur est à la bichonner. Cette petite fille est toujours à se bichonner devant un miroir. Il est familier.

Bichonner : définition du Littré (1872-1877)

BICHONNER (bi-cho-né) v. a.
  • 1Friser comme un bichon.
  • 2 Fig. Attifer, pomponner. Elle aime à bichonner sa petite fille.
  • 3Se bichonner, v. réfl. Il est ridicule qu'un jeune homme passe une heure à se bichonner.

REMARQUE

Bichonner n'est ni dans Furetière, ni dans Richelet ni dans les anciennes éditions du Dictionnaire de l'Académie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bichonner »

Étymologie de bichonner - Littré

Bichon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bichonner - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dénominal de bichon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bichonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bichonner biʃɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « bichonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bichonner

Évolution historique de l’usage du mot « bichonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bichonner »

  • Alors que le prestigieux palace de la Croisette, comme nombre de ses homologues, ne doit ouvrir que le 26 juin (et le restaurant La Palme d'or le 16 juillet), l'équipe du Martinez met déjà en place son concept Summer House (l'été à la maison) et entend bichonner ses pensionnaires avec une exclusivité sur les transats de plage (très espacés, ils sont 120 au lieu de 450 sur le sable), pour l"heure disponibles pour tous à partir de 20 euros la journée. Nice-Matin, Une soirée pour lancer la saison estivale et touristique sur la plage du Martinez - Nice-Matin
  • Alors tout sera différent, désormais? Ces trois mois de crise nous auront-ils changés au point de nous rendre solidaires et ouverts à l’autre, version XXL? Occupés à malaxer la pâte à pain, à bichonner nos jardins, nous avons tous planté une petite graine au fond de nous, toute petite, qu’on imagine voir grandir pour répondre à cette question: saurons-nous nous réinventer? , «Et maintenant, tout sera différent?», l’édito de Sophie
  • La Camarguaise d’adoption a choisi la tête de taureau comme marque de fabrique. Sur les étagères elles trônent parées de tissus et couleurs. Si le confinement lui a permis de bichonner sa bonbonnière, lapin et poules de Pâques attendent encore pour se faire adopter car la boutique aurait dû ouvrir depuis deux mois. midilibre.fr, Au cœur du centre ancien - midilibre.fr

Traductions du mot « bichonner »

Langue Traduction
Portugais apaparicar
Allemand verhätschelt
Italien coccolare
Espagnol mimar
Anglais pamper
Source : Google Translate API

Synonymes de « bichonner »

Source : synonymes de bichonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bichonner »



mots du mois

Mots similaires