Abhorrer : définition de abhorrer


Abhorrer : définition du Wiktionnaire

Verbe

abhorrer \a.bɔ.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Avoir en horreur.
    • Comment ne pas abhorrer comme un monstre affreux, comment ne pas fuir comme un spectre hideux, un homme de cette espèce, s’il était possible qu’il n’existât jamais — (Érasme, Éloge de la folie, 1509, Traduction de Thibault de Laveaux en 1780)
    • Elle abhorrait le manque de caractère, c’était sa seule objection contre les beaux jeunes gens qui l’entouraient. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
    • D’autres fois, il clamait à pleine voix : – J’aime l’Angleterre, mais le puritanisme, voyez-vous, je l’abhorre, il me donne la nausée, il me soulève le cœur. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 36 de l’éd. de 1921)
    • Elle abhorrait le lait que mon père aimait beaucoup, […]. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 23)
    • Le marquis abhorre son fils Ascagne — (Stendhal, La Chartreuse de Parme)

Verbe

abhorrer \a.bɔr.ˈrɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Abhorrer.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abhorrer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABHORRER. v. tr.
Avoir en horreur. Les honnêtes gens abhorrent les fripons. Il abhorre les remèdes. Depuis son crime, il s'abhorre lui-même.

Abhorrer : définition du Littré (1872-1877)

ABHORRER (a-bo-rré) v. a.
  • 1Éprouver de l'horreur pour, repousser avec horreur. Abhorrer quelqu'un. Se faire abhorrer de quelqu'un. Il abhorre la cruauté. Abhorrer le nom de roi. Dans l'éternel oubli je dormirais encore ; Mes yeux n'auraient pas vu ce faux jour que j'abhorre, Lamartine, Médit. XVIII. Il déteste l'autre, il l'abhorre, parce qu'il y voit tout à la fois et Dieu déshonoré et l'homme perdu, Bourdaloue, Pens. t. III, p. 367. Le Roi n'avait point donné d'ouverture ni de prétexte aux excès sacriléges dont nous abhorrons la mémoire, Bossuet, R. d'Anglet. C'est ce qui me le fait justement abhorrer, Racine, Phèd. I, 5. Honteux d'avoir poussé tant de vœux superflus, Vous l'abhorriez : enfin, vous ne m'en parliez plus, Racine, Andr. I, 1. … Oracles que j'abhorre, Sans vos ordres, sans vous, mon fils vivrait encore, Voltaire, Œd. IV, 1. Sauvez-moi du tourment d'être à ce que j'abhorre, Molière, Tart. IV, 3.
  • 2S'abhorrer, v. réfl.
  • 3Se haïr réciproquement. Ces deux hommes s'abhorrent.
  • 4Se haïr soi-même. Je hais le monde entier, je m'abhorre moi-même, Voltaire, Zaïre, v, 6.

SYNONYME

ABHORRER, DÉTESTER, HAÏR. Les deux premiers mots marquent également des sentiments d'aversion, dont l'un est l'effet du goût naturel ou du penchant du cœur, et l'autre, l'effet de la raison et du jugement. Ou pour mieux dire, suivant l'étymologie, on abhorre tout ce pour quoi on a une horreur, une répulsion ; on déteste tout ce que l'on veut écarter, tenir loin de soi. Dans abhorrer et détester, le sentiment que l'on ressent n'est pas le même : avec le premier on frissonne, avec le second on repousse. C'est pour cela que les auteurs de synonymes ont dit que détester s'applique à ce qu'on ne peut estimer, à ce que l'on condamne, à ce que l'on juge mauvais ; et que abhorrer s'applique à ce qui excite antipathie, répugnance. Cela exposé, on voit quelle nuance sépare ces deux verbes, et comment ils peuvent être pris l'un pour l'autre. Haïr est le terme général, par conséquent il exprime une nuance moins forte. On hait tout ce qu'on déteste et ce qu'on abhorre ; mais dans haïr ne sont pas marquées les distinctions qu'impliquent détester et abhorrer.

HISTORIQUE

XVIe s. C'est la cause pour quoi de tous sont hués et abhorryz, Rabelais, Garg. I, 40. Ilz crachoient dedans les platz, affin que les houstes [hôtes], abhorrens leurs infames crachatz, desistassent manger, Rabelais, Pant. III, 16. Ceux qui soufroient de fait tout ce que font les rois à leurs subjets, detestoient et abhorrissoient encore neantmoins ce nom de roi, Amyot, Ant. 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Abhorrer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « abhorrer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « abhorrer »

Étymologie de abhorrer - Littré

Provenç. aborrir, aorrir ; espagn. aborrecer ; ital. aborrire ; de abhorrere, de ab, indiquant séparation, et de horrere, avoir horreur (voy. HORREUR). La conjugaison a été en ir en provençal, en français et en italien, le verbe latin ayant été transformé en abhorire. C'est après le XVIe siècle qu'on a dit, d'après le latin, abhorrer au lieu d'abhorrir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de abhorrer - Wiktionnaire

(1495) Réécriture de avorrir en ancien français [1], dérivé du latin abhorrere (« s’écarter avec horreur de »), composé de ab et de horreo (« trembler, frissonner »). Au XVIe siècle est apparue une forme prépositionnelle ensuite disparue abhorrer de (« qui ne s’accorde pas avec »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abhorrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abhorrer abɔre play_arrow

Conjugaison du verbe « abhorrer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe abhorrer

Évolution historique de l’usage du mot « abhorrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abhorrer »

  • Exécuté le 23 janvier 1985 dans une prison à Moscou où il était incarcéré pour haute trahison, « Farewell », alias Vladimir Vetrov, n’aura pas vu la chute du mur de Berlin et la dissolution de l’Union soviétique dont il avait fini par abhorrer le régime. « Pourriture » pour les uns, « héros » pour les autres, l’agent du KGB mis au placard par sa hiérarchie aura pourtant contribué avec l’aide des services secrets français à l’effondrement du bloc de l’Est. Comment ce personnage romanesque un peu trop porté sur l’alcool est-il devenu « Farewell », la plus grande taupe du XXe siècle ? C’est cette rocambolesque histoire sur fond de guerre froide que raconte le passionnant documentaire de Michelle Fines. Enrichi de nombreux témoignages de personnalités de premier plan des renseignements français, américains et russes de l’époque, le film décrypte ce cas d’école encore enseigné aujourd’hui aux aspirants espions. L'Obs, « Farewell, l’espion qui aimait la France », top des taupes
  • « Abjurer, parjurer, abhorrer »… Yoav se munit d'un dictionnaire de la langue française, qu’il lit, mémorise et récite comme une poésie ou comme une liturgie. Son rejet d’Israël passe par celui de sa langue natale, l’hébreu, qu’il ne veut plus parler. France Culture, Nadav Lapid, Ours d’or : « Abjurer, parjurer, abhorrer »
  • Mais qu’ont-ils donc tous à se faire ainsi happer par ce qu’ils déclaraient abhorrer ? Le diable se cache dans les détails. Le souverainisme contient intrinsèquement un nationalisme, lequel glisse insensiblement mais inéluctablement vers l’ordre extrême. C’est toute la confusion entre « une certaine idée de la France » et une idée certaine de la France. Autant la formule du général de Gaulle laisse place à la nation sans nationalisme, au peuple sans populisme, sans idolâtrie de notre « cher et vieux pays », autant la certitude des souverainistes écarte tout ce qui n’est pas leur France. Témoignage Chrétien, Trou noir - Témoignage Chrétien

Traductions du mot « abhorrer »

Langue Traduction
Portugais abominar
Allemand verabscheuen
Italien aborrire
Espagnol aborrecer
Anglais abhor
Source : Google Translate API

Synonymes de « abhorrer »

Source : synonymes de abhorrer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « abhorrer »


Mots similaires