La langue française

Caution

Sommaire

  • Définitions du mot caution
  • Étymologie de « caution »
  • Phonétique de « caution »
  • Évolution historique de l’usage du mot « caution »
  • Citations contenant le mot « caution »
  • Images d'illustration du mot « caution »
  • Traductions du mot « caution »
  • Synonymes de « caution »

Définitions du mot « caution »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAUTION, subst. fém.

Engagement donné ou pris pour garantir l'exécution d'une obligation; p. méton., somme ou personne servant de garantie.
A.− [L'engagement met en jeu une somme d'argent] Mettre en liberté sous caution :
1. Mais pour être mis en liberté en attendant la sentence, il aurait fallu verser une caution de deux cents livres. J. et J. Tharaud, L'An prochain à Jérusalem!1924, p. 227.
Une caution bourgeoise (vx). Caution solvable. Au fig. Garantie sûre :
2. ... ils sont méchants, et bien gratuitement méchants. Alors c'est bien. Je vous demande pardon. Sans arrière-pensée. Je vous en porte caution bourgeoise. Péguy, Victor-Marie, Comte Hugo,1910, p. 680.
Spéc., DR. Caution « judicatum solvi ». ,,Caution que doit fournir tout étranger, demandeur principal ou intervenant à un procès, devant toute juridiction de première instance ou d'appel, pour assurer le paiement des frais et dommages-intérêts auxquels il pourrait être condamné`` (Cap. 1936). Caution légale. Fournie en exécution d'une disposition de la loi. Caution judiciaire. Fournie en exécution d'un jugement :
3. La caution judiciaire ne peut point demander la discussion du débiteur principal. 2043. Celui qui a simplement cautionné la caution judiciaire, ne peut demander la discussion du débiteur principal et de la caution. Code civil,1804, p. 367.
Au fig. Toute espèce de garantie. Qu'il se présente sans crainte. Il a ma foi pour caution (Arnoux, Rêverie d'un policier amateur,1945, p. 80).
B.− [L'engagement met en jeu une pers.] Être caution de qqn, se porter caution pour qqn, servir de caution :
4. M. Bridges me servit de caution, et je me retrouvai sur la route de Londres, beaucoup mieux monté et fort content de mon projet de retourner de la sorte jusque chez mon père. Constant, Le Cahier rouge,1830, p. 80.
1. Spéc., DR. ,,Personne qui s'engage envers le créancier, à côté du débiteur principal, pour garantir l'exécution de l'obligation, au cas où le débiteur n'y satisferait pas lui-même`` (Cap. 1936).
Au fig.
a) Vx. Être caution que. Répondre de. Je suis caution qu'il ne lui en coûteroit qu'un des litrons de bonnes fèves qu'il porte pendus à son bâton (Nodier, Trésor des fèves et Fleur des pois,1833, p. 42).
b) Garantie morale fournie par le soutien d'une personnalité jouissant d'un grand crédit.
2. Péj. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Être sujet(te) à caution. N'être croyable que moyennant production d'une caution, ne mériter qu'une confiance limitée, être douteux :
5. ... il ignore que la foi produit ses effets indépendamment de l'objet auquel elle s'attache; que la possibilité des miracles étant admise, c'est leur historicité qui est sujette à caution; ... Amiel, Journal intime,1866, p. 146.
Prononc. et Orth. : [kosjɔ ̃]. Pour la prononc. de -au- par [o] fermé dans ce mot, cf. Grammont Prononc. 1958, p. 23. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1260 dr. caucion (Liv. de just., 61 ds Littré); 1535 p. ext. caution « celui qui se porte garant pour un autre » (Coutumes d'Ypres ds Bourdot de Richebourg, Nouv. coutumier gén., Paris, 1724, t. 1, p. 851); 1539 caution bourgeoise (Est.); av. 1615 sujet à caution qui doit donner une caution d'où « suspect » (Pasquier, Recherches de la France, Paris, éd. 1665, p. 476); av. 1615 « personne qui s'engage pour un débiteur » (Id., ibid., p. 862); 1660 (Molière, Sganarelle, I, 1, : Allez, tel qu'il puisse être, avecque cette somme Je vous suis caution qu'il est très honnête homme). Empr. au lat. class. cautio au propre « précaution, prudence »; en partic. terme de dr. « garantie, engagement ». Fréq. abs. littér. : 212. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 662, b) 134; xxes. : a) 70, b) 221. Bbg. Rog. 1965, p. 135, 174.

Wiktionnaire

Nom commun

caution \ko.sjɔ̃\ féminin

  1. (Droit) (Finance) Garantie, assurance d’un engagement pris. → voir caution bourgeoise
    • Cependant, même entre le débiteur et la caution, le contrat peut être à titre onéreux […] — (Société de Jurisconsultes et de Magistrats, Répertoire général du Journal du Palais, Plon, 1864, page 144)
    1. (pour celui qui offre la garantie).
      • Sont tenus de donner caution ceux qui demandent l’envoi en possession des biens d’un absent. — (Charles Michel Galisset, Corps du droit français, Blanchet,, 1866, page 203)
      1. Somme d’argent déposée. → voir caution judicatum solvi
        • D’autre part, une caution financière n’est pas toujours l’équivalent d’une garantie. — (Documents officiels de la Conférence de 1971 sur la création d’un fonds international d’indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures, IMO, 1979, page 442)
      2. Objet laissé ou montré comme gage.
        • Si, dans les exemples précédemment développés, l’hostie sert de garantie au serment, son rôle dépasse cependant cette simple caution. — (Nicolas Offenstadt, Faire la paix au Moyen Âge, Odile Jacob, 2007)
      3. Personne qui se porte garante de l’engagement d’une autre. → voir caution solidaire et se porter caution
        • Si le fidéjusseur, qui avait cautionné deux débiteurs solidaires , succède à l’un des deux , il reste caution de l’autre. — (Charles Bonaventure, Marie Toullier, Le droit civil français, Aug. Wahlen, 1824, page 301)
      4. Serment prété à se présenter ou à dire la vérité. → voir caution juratoire
        • Ils prêtent en effet serment de dénoncer tout ce qui, à leur connaissance, a été commis autour d’eux contra Dei votunlatem et rectum chrislianitalem. La caution sous cette forme offre […] — (Dictionnaire de droit canonique, Letouzey et Ané, 1942)
    2. (pour celui qui reçoit la garantie).
      • Le créancier seul peut accepter la caution, lors même qu’il serait mineur. — (Antoine-Ignace Anthoine, baron de Saint-Joseph, Concordance entre les codes civils étrangers et le code Napoléon, Charles Hingray, 1840, page 105)
      1. Droit accordé de faire ou d’agir. → voir caution légale et caution judiciaire
        • En revanche, une telle façon de faire ne permet généralement pas d’apporter la caution publique souvent requise afin d’appuyer les idées proposées. — (Pierre Collerette, ‎Robert Schneider, ‎Martin Lauzier, Le pilotage du changement, PUQ, 2012, page 16)
      2. Autorisation de dire ou d’écrire.
        • C’est aussi le cas du superbe fer de bêche à trois dents découvert à Cézy près de Thèmes (dépt. 89), outil publié sous la responsabilité d’une caution scientifique, et daté de la fin du IXe - début du Xe siècle, période qui nous a été confirmée par l’archéologue inventeur, […]. — (Pascal Reigniez, Les apports de l’archéologie à l’étude de l’outillage agricole médiéval : le cas de la France, aspects synchroniques et diachroniques, dans L’outillage agricole médiéval et moderne et son histoire : actes des XXIIIes Journées Internationales d’Histoire de l’Abbaye de Flaran, 7, 8, 9 septembre 2001, études réunies par par Georges Comet, Presses Universitaires du Mirail, 2003, page 166)
  2. (Par extension) Condition requise pour entériner quelque chose. → voir sujet à caution et sous caution
    • Lorsque le délit aura pour objet des larcins, f1louteries, ou simples vols , le directeur du jury admettra le prévenu sous caution de se représenter. — (Julien-Michel Dufour, Code criminel avec instructions, 1809, page 137)

Nom commun

caution \ˈkɔ.ʃən\ (États-Unis) \ˈkɔː.ʃən\ (Royaume-Uni)

  1. Prudence, précaution, caution.
    • But he determined to proceed with cunning and caution, […]. — (Charles Dickens, Martin Chuzzlewit, 1844)
      Mais il résolut de procéder avec prudence et précaution, […].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAUTION. n. f.
Ce qu'on donne ou dépose en garantie d'un engagement pris par soi-même ou par un autre. Donner, fournir caution. Admettre, recevoir une caution. Il a été mis en liberté provisoire sous caution, avec caution, moyennant caution. Caution bourgeoise se disait autrefois d'une Caution solvable et facile à discuter. La caution n'est pas bourgeoise, La garantie est insuffisante. Caution judicatum solvi, La caution qu'on peut obliger un étranger à fournir, lorsqu'il veut intenter une action devant les tribunaux de France contre un Français. La caution judicatum solvi est exigée pour assurer le paiement des frais et dommages-intérêts auxquels le procès pourrait donner lieu. Prov. et fig., Il est sujet à caution, se dit de Quelqu'un à qui il ne faut pas trop se fier. On dit de même, Cette histoire, cette nouvelle est sujette à caution, Elle est douteuse. Caution juratoire. Voyez JURATOIRE. Il désigne aussi Celui qui donne ou dépose en garantie. Servir de caution. Se porter caution. Fig., Être caution, Se rendre caution d'une chose, Assurer, garantir que telle nouvelle est vraie, que telle chose est arrivée ou arrivera.

Littré (1872-1877)

CAUTION (kô-sion ; en poésie, de trois syllabes) s. f.
  • 1Engagement que l'on prend pour un autre, et, par extension, la personne même qui prend cet engagement. Être caution de quelqu'un. Se rendre, se porter caution. Donner, fournir caution. Admettre, recevoir une caution. Mettre en liberté sous caution, moyennant caution. Il se constitue caution pour les insolvables, Bossuet, II, Pass. 2. Il a trouvé une caution capable de payer pour lui, Bossuet, II, Hist. II, 6. Elle n'était pas caution des articles secrets du traité, Hamilton, Gram. 9. Je me rends caution pour Sophie qu'elle accepte le traité, Rousseau, Ém. V.

    En matière civile, engagement de satisfaire à une obligation au défaut du contractant. En matière correctionnelle, garantie donnée qu'un prévenu se représentera quand il en sera requis. Élargir quelqu'un à la caution d'un autre.

    Caution bourgeoise, caution solvable et facile à discuter. On ne veut point prêter aux grands seigneurs sans caution bourgeoise, Furetière. Je m'en vais gagner au pied, ou je veux caution bourgeoise qu'il [leurs yeux] ne me feront pas de mal, Molière, Préc. rid. 10. Le marquis : Parbleu ! je la garantis détestable [la comédie]. - Dorante : La caution n'est pas bourgeoise ; mais, marquis, par quelle raison, de grâce, cette comédie est-elle ce que tu dis ? Molière, Critique, 6.

    Caution judicatum solvi (caution que ce qui sera jugé sera payé), garantie de frais et dommages qu'on peut exiger de l'étranger qui intente une action en France contre un Français.

  • 2Sujet à caution, qui doit donner caution, et par conséquent suspect. Ces choses-là sont un peu sujettes à caution, Molière, Malade im., I, 4. Ce pays-ci est un peu sujet à caution, Molière, Pourc. I, 6. Ma divine moitié, soit dit sans vous déplaire, Vous me semblez un peu sujette à caution, Regnard, Fol. am. Divert. Encore, de la manière dont j'entends parler, les astres eux-mêmes sont-ils sujets à caution, Fontenelle, Erasistr. et Hervé. Ce certain goût de bonne latinité est bien sujet à caution, Diderot, Lett. à Galiani.
  • 3 Fig. Témoin, témoignage de la réalité d'une chose. Je vous suis caution qu'il est très honnête homme, Molière, Sgan. I, 1. Les épreuves que tout le monde a vues de l'infaillibilité de mes prédictions sont les cautions suffisantes des promesses que je puis faire, Molière, Am. magn. III, 1.

SYNONYME

CAUTION, GARANT, RÉPONDANT. Termes qui désignent un homme qui se fait fort ou qui s'engage pour un autre. On donne caution, on est caution, quand on s'engage à payer pour quelqu'un, s'il ne paye ou s'il ne se présente pas là où il est requis. Garant est plus général : on est garant non-seulement d'une somme à payer, mais de toute espèce d'obligation ; ainsi on est garant des droits de quelqu'un ; un État est garant d'un traité. Il faut remarquer que, tandis que caution se dit des personnes, garant s'étend aux choses. Répondant ne se dit que des personnes ; c'est celui qui répond d'un autre, qui témoigne de son honnêteté, de sa capacité, de son aptitude. Ce domestique a de bons répondants.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car il convient que li procureur face caution, Beaumanoir, 83. Et se ceste caucion est obliée, li avoés a bone caucion contre l'avoeor, Liv. de just. 61.

XVIe s. Mais la caution et prevention dont les fourmis usent à ronger le grain de froment…, Montaigne, II, 186. Les cautions judiciaires n'ont point de lieu entre les François, Loysel, 858. À cettui-ci [l'ordre du Saint-Esprit] il apporta des cautions pour empescher d'y entrer ceux qui ne pouvoient prouver leur noblesse, D'Aubigné, Hist. II, 330. Il faut tirer du sang ; avec ceste caution que, s'il se monstre noirastre et espais, il le faut laisser couler, Paré, XX, 28.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAUTION, s. f. en Droit, sûreté que l’on donne pour l’exécution de quelque engagement : en ce sens il est synonyme à cautionnement. Voyez Cautionnement.

Caution signifie aussi la personne même qui cautionne ; & en ce second sens, il est synonyme à pleige, qui est moins usité. Voyez Pleige.

Par l’ancien droit Romain, le créancier pouvoit s’adresser directement à la caution, & lui faire payer le total de la dette, sans être obligé à faire aucunes poursuites contre le débiteur ; & s’il y avoit plusieurs cautions, elles étoient toutes obligées solidairement. Mais l’empereur Adrien leur accorda premierement le bénéfice de division, & dans la suite Justinien leur accorda celui d’ordre ou de discussion. Voyez Division & Discussion.

La caution ne peut pas être obligée à plus que le principal obligé ou débiteur : mais elle peut être obligée plus étroitement ; ainsi l’obligation de la caution subsiste, quoique celle du principal obligé mineur soit éteinte par la restitution en entier. De même la caution peut hypothéquer ses immeubles, quoique le débiteur n’ait pas obligé les siens.

Les cautions entr’elles, n’ont aucune action l’une contre l’autre ; de sorte que s’il y avoit plusieurs cautions, & que l’une en conséquence de l’insolvabilité du débiteur paye le tout, la caution qui a été obligée de payer n’a aucun recours contre les autres, si elle n’a pas eu la précaution d’obliger le créancier à lui céder ses droits, parce que les cautions n’ont pas contracté l’une avec l’autre, mais seulement avec le principal débiteur.

Caution judiciaire. Voyez Judiciaire.

Caution juratoire. Voyez Juratoire. (H)

Caution bourgeoise ; répondant qui a son domicile, qui est établi, qui a des biens apparens dans un lieu, dans une ville.

Caution banale, se dit au contraire d’un homme sans bien, qui, n’ayant rien à perdre, est toûjours prêt à cautionner telles personnes qui se présentent, & pour telles sommes qu’on veut.

Il y a une espece de caution de cette sorte aux consuls de la ville de Paris, qui, pour une somme très modique, s’oblige pour l’exécution de toutes les sentences qui portent cette clause si ordinaire, en donnant caution. Dictionnaire du Commerce, tom. II. pag. 136. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « caution »

Provenç. cautio ; espagn. caucion ; portug. caução ; ital. cauzione ; du latin cautionem, de cautum, supin de cavere, prendre garde, qu'on regarde comme équivalent au sanscrit skav, gothique skavjan, l's étant tombée, ce qui arrive souvent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1694) Du latin cautio (« prudence »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'ancien français caution, qui vient du latin cautio (« prudence »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « caution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caution kosjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « caution »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caution »

  • Markus Braun, l'ancien président de la société financière Wirecard impliquée dans un vaste scandale de possibles comptes fictifs aux Philippines, va être libéré contre une caution de 5 millions d'euros après avoir été arrêté, a annoncé mardi la justice allemande. BFM BUSINESS, La caution de l'ex-patron de Wirecard fixée à 5 millions d'euros en Allemagne
  • Je crois avoir identifié les raisons de l'extraordinaire engouement de mes contemporains pour des sports qu'ils n'exercent pas personnellement. C'est un folklore que la caution de quelques intellos finit par transformer en patrimoine. De Philippe Bouvard / Journal
  • La foi cautionne toutes les paroles de Dieu. De Samuel Bolton
  • C’est la marque d’un esprit cultivé qu’être capable de nourrir une pensée sans la cautionner pour autant. De Aristote
  • Nous devrions tous estimer le montant maximum que nous pourrions réunir pour nos cautions, cela nous donnerait une idée de notre importance. De Frédéric H. Fajardie / Libération - 13 janvier 2001
  • Fermer les yeux sur la précarité, la maladie, la déchéance, l'exclusion, c'est pratiquer une politique de l'autruche qui se retournera immanquablement contre ceux qui l'auront cautionnée. De Noël Mamère / Ma république
  • Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner, si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance. De Stéphane Hessel / Indignez-vous !
  • La procédure n’est pas fermée à celui qui s’est porté caution de la société commerciale de son époux. Journal L'Union, VOS DROITS. La procédure de surendettement est ouverte à l’époux caution
  • La Cour de cassation a jugé dans un arrêt qu’une épouse, qui avait cautionné un emprunt pour l’achat du fonds de commerce de la société de son mari, avait le droit de demander par la suite le bénéfice d’une procédure de surendettement. Mieux Vivre Votre Argent, La procédure de surendettement est ouverte à l’époux caution
  • Face aux inconvénients de l’hypothèque, les banques ont créé une alternative : la caution. Ici, pas besoin d’acte notarié puisque c’est un organisme financier qui se porte garant pour l’acquéreur vis-à-vis de son établissement bancaire, en s’engageant à régler la dette à sa place en cas de pépin. Pour ce faire, ces sociétés spécialisées mettent en place un fonds de garantie alimenté par les cotisations de tous les clients et destiné à rembourser les éventuels impayés. Sauf période noire, cette caisse est toujours bien remplie, ce qui permet de reverser à l’emprunteur tout ou partie de ses frais de cautionnement au terme de son prêt. Bémol : ce montant n’est ni garanti ni réévalué par rapport au coût de la vie. , Immo : Par hypothèque ou par caution bancaire, tout comprendre à la garantie du prêt
  • Le cautionnement représentant, au moment où il est souscrit, tout le patrimoine et trois années de revenus de la caution est disproportionné à ses biens et revenus. Et la banque qui prétend que la situation de la caution lui permet de faire face à son engagement au moment où il est appelé doit le prouver. , Est disproportionné le cautionnement à hauteur du patrimoine et des revenus de trois ans de la caution - Éditions Francis Lefebvre
  • Markus Braun, ancien président de la société financière Wirecard, impliquée dans un vaste scandale de possibles comptes fictifs, va être libéré contre le paiement d'une caution de 5 millions d'euros, a indiqué mardi le parquet de Munich. Le Figaro.fr, Wirecard : l'ex-PDG libéré sous caution de 5 millions d'euros
  • Lors de la courte audience, la juge Reding du comté de Hennepin a fixé le montant de sa caution à un million de dollars assortie de plusieurs conditions, ou à 1,25 million sans condition, s'il veut obtenir une libération conditionnelle avant son procès. Son avocat Eric Nelson ne s'est pas opposé à cette somme qu'il ne pourra probablement pas rassembler. leparisien.fr, Mort de George Floyd : un million de dollars de caution pour Derek Chauvin - Le Parisien

Images d'illustration du mot « caution »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « caution »

Langue Traduction
Anglais bail
Espagnol fianza
Italien cauzione
Allemand kaution
Portugais fiança
Source : Google Translate API

Synonymes de « caution »

Source : synonymes de caution sur lebonsynonyme.fr
Partager