Tuteur : définition de tuteur, tutrice


Tuteur, tutrice : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TUTEUR, -TRICE, subst.

A. − Substantif
1. DR. Personne chargée légalement de veiller sur un mineur ou un interdit, de gérer ses biens et de le représenter dans les actes juridiques. Autorisation, responsabilité du tuteur. La fonction de tuteur est obligatoire et nul ne peut refuser cette fonction sauf exceptions (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p. 81).
Subrogé* tuteur.
Expr. N'avoir pas besoin de tuteur. Savoir gérer ses affaires soi-même. (Dict. xixeet xxes.). Le genre humain, pour son bien ou pour son mal, est hors de page; les princes en ont eu la garde-noble; les nations, arrivées à leur majorité, prétendent n'avoir plus besoin de tuteurs (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 781).
2. En partic.
a) Tuteur ad hoc. ,,Personne chargée de représenter, dans une opération juridique spéciale, le mineur dont les intérêts se trouvent en conflit avec ceux du tuteur ou du subrogé-tuteur`` (Cap. 1936). L'enfant naturel qui n'a point été reconnu, et celui qui, après l'avoir été, a perdu ses père et mère, ou dont les père et mère ne peuvent manifester leur volonté, ne pourra, avant l'âge de vingt-un ans révolus, se marier qu'après avoir obtenu le consentement d'un tuteur ad hoc qui lui sera nommé (Code civil, 1804, art. 159, p. 33).
b) Tuteur datif. ,,Tuteur nommé par le conseil de famille ou, pour les enfants naturels, par le tribunal agissant comme conseil de famille`` (Cap. 1936).
c) Tuteur de fait. ,,Personne assurant ou continuant les charges d'une tutelle sans avoir juridiquement la qualité de tuteur`` (Cap. 1936).
d) Tuteur honoraire. ,,Tuteur à la personne`` (Barr. 1974).
e) Tuteur légal. ,,Tuteur désigné par la loi: père, mère ou ascendant`` (Barr. 1974).
f) Tuteur officieux. ,,Antérieurement à la loi du 19 juin 1929, personne qui s'engagerait à nourrir et à élever gratuitement un enfant de moins de quinze ans en vue de l'adopter plus tard`` (Barr. 1974). Si le tuteur officieux, après cinq ans révolus depuis la tutelle, et dans la prévoyance de son décès avant la majorité du pupille, lui confère l'adoption par acte testamentaire, cette disposition sera valable, pourvu que le tuteur officieux ne laisse point d'enfans légitimes (Code civil, 1804, art. 366, p. 68).
g) Tuteur onéraire. ,,Tuteur aux biens`` (Barr. 1974).
h) Tuteur testamentaire. Tuteur désigné par le survivant des père ou mère, par testament ou par déclaration faite devant un notaire ou un juge d'instance. Celui d'entre eux [père ou mère] qui décède le premier ne peut écarter son conjoint survivant de la tutelle ou le remplacer par un tuteur testamentaire, même lorsque le survivant est incapable d'exercer la tutelle (Réau-Rond.1951).
i) Tuteur aux allocations familiales. ,,Personne désignée par le juge des enfants pour percevoir les prestations familiales au lieu et place des parents`` (Lar. encyclop.). V. tutelle A 2 b α ex.
j) Tuteur aux prestations sociales. ,,Personne physique ou morale qualifiée, à laquelle, sur ordre du juge de tutelle, est versée tout ou partie de l'allocation supplémentaire, des allocations d'aide sociale, des avantages de vieillesse servis tant aux salariés qu'aux non salariés au titre d'un régime légal ou réglementaire de Sécurité Sociale`` (Méd. Biol. t. 3 1972). L'exercice de la fonction de tuteur est délicate car il s'agit de régler les relations entre les familles à qui sont destinées les allocations familiales et le tuteur qui doit les gérer et procéder à leur affectation (Informations soc., 1950, no6, p. 446).
3. ENSEIGNEMENT
a) [En Angleterre] L'enseignement [des universités d'Oxford et de Cambridge] est tout intérieur, et presque toujours abandonné à des maîtres appelés tuteurs, qui se chargent de préparer, à grands frais, aux examens et aux grades, un certain nombre d'étudiants (Cousin, Philos. écoss., 1857, p. 16).
b) ,,Enseignant pratiquant des méthodes d'éducation stimulant l'initiative de l'élève; enseignant choisi par un élève parmi ses professeurs et acceptant ce choix, pour le conseiller et le suivre dans ses études`` (Rob. 1985).
4. P. anal. ou au fig., littér. Personne ou chose abstraite qui protège. Synon. appui, soutien, protecteur.Les lois doivent être les tutrices et non les geôlières de la liberté (Hugo, Actes et par., 1, 1875, p. 90).Henri de Régnier, Jacques Boulenger, tuteurs de ce livre, je croirais manquer de cœur si, au seuil de la préface que voici, je ne reconnaissais tout ce que je dois à votre bienveillance et à vos conseils (Maran, Batouala, 1921, p. 9).
Arg., subst. masc. ,,Souteneur, protecteur d'une fille`` (France 1907).
B. − Subst. masc.
1. HORTICULTURE
a) Tige de bois, de métal ou de plastique, plantée verticalement dans le sol pour soutenir ou redresser une jeune plante ou un jeune arbre au moins pendant les premiers temps de sa croissance:
On peut à chaque instant avoir besoin de tuteurs pour soutenir les plantes, particulièrement les greffes, et pour les emballages, ainsi que d'osier et de jonc pour différents travaux. On assure l'approvisionnement de la pépinière en tuteurs en plantant des espèces de haies que l'on coupe raz-terre à l'automne. Carrière, Pépinières, 1878, p. 47.
P. métaph. Ses petites jupes [de l'enfant dans Hogarth, Mariage à la mode], à demi soulevées, laissent voir les brodequins orthopédiques, tuteurs de ses jambes nouées (Gautier, Guide, 1872, p. 343).
P. anal. Les tuyaux de montre dans leur aplomb sont bien soutenus dans leur partie supérieure par des tuteurs en fer avec vis et écrous (Schmitt, Simon, Guédon, Nouv. manuel organiste, 1905, p. 230).
b) En appos. avec valeur d'adj. Corset tuteur. Enveloppe en bois, en fer ou en plastique que l'on place autour d'un jeune arbre pour le protéger. (Dict. xixeet xxes.).
2. INFORMAT. Ensemble des ,,explications raisonnées disponibles spontanément ou sur demande, à partir d'un terminal et facilitant la mise en œuvre d'un programme ou l'établissement d'un diagnostic`` (Luca Micro informat. 1984).
Prononc. et Orth.: [tutœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1265 dr. tutor masc. (Livre de jostice et de plet, éd. Rapetti, II, I, p. 75: doner tutors as orfelins); 1301 tutreisse fém. (Ch. des comptes de Paris, Livre rouge ds Du Cange, s.v. tutella); 1373 tuteresse (Arch. nat. JJ 105, ch. 210, ibid., s.v. administratorius); 1462 tutrice (Mém. ... preuves à l'hist. de Bretagne, éd. H. Morice, III, 33, 40 ds Bartzsch, p. 89); 2. ca 1380 tuteur « celui qui protège » (Jean Lefèvre, Vieille, éd. H. Cocheris, p. 93: Quant cil lui est persecuteur Qu'il cuide patron et tuteur); ca 1516 tutrice (Jean Perréal, Complainte de Nature à l'alchimiste errant, 465 ds Rose, éd. D. M. Méon, t. 4, p. 144: Or est terre mere et nourrice De toutes choses et tutrice); 3. 1702 arboric. (Fur.). Empr. au lat.tutor, -oris « défenseur, protecteur, gardien; [dr.] tuteur, curateur », b. lat. tutrix, -icis « [dr.] tutrice; protectrice », v. aussi suff. -(er)esse2. Fréq. abs. littér.: 655. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 634, b) 841; xxes.: a) 1 010, b) 331.

Tuteur, tutrice : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

tuteur \ty.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : tutrice)

  1. Homme à qui la tutelle est confiée.
    • Mais serait-il loisible à un tuteur de détourner la moindre partie des biens de son pupille, pour secourir même son père ? ne doit-il pas s’efforcer, au contraire, d’améliorer et d’agrandir la fortune dont il a accepté la gestion ? — (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Les philippistes déterminèrent le prince électeur Auguste à donner la sanction légale à un recueil des écrits de Mélanchthon , et , comme il régnait en qualité de tuteur sur Weimar-Iéna, à chasser du pays les zélateurs luthériens Wigand et Hesshus (1573). — (Johann Adam Möhler, Histoire de l’Église, publiée par le R. P. Gams de l'Ordre de Bénédictins, traduit de l'allemand par l'abbé P. Bélet, Paris : chez Gaume frères & J. Duprey, 1869, vol.3, p. 170)

Nom commun 2

tuteur \ty.tœʁ\ masculin

  1. (Jardinage) Perche qu’on met en terre à côté d’un jeune arbre, d’une plante et à laquelle on les attache pour les soutenir ou pour les redresser.

Nom commun

tutrice \ty.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : tuteur)

  1. Protectrice, entité protectrice.
    • Depuis que la Gaule est privée de la protection de Rome, sa tutrice, elle est ravagée par une série d’invasions […] — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937).
  2. (Droit) Femme à qui est confiée une tutelle.
    • Lancelot le Moine fit son Testament, il nomma sa femme Tutrice de ses enfans en ces termes : Ne desirant pas qu’autre qu’elle soit Tutrice, parce que ce seroit leur ruine. — (François Gayot de Pitaval, Causes celebres et interessantes, avec les jugemens qui les ont decidées, Éd. La Haye, Jean Neaulme, 1746, p. 53).
  3. (Éducation) Enseignante dédiée à une ou quelques personnes en nombre restreint.
    • Elle a enseigné à des enfants dans des cursus classiques ou spécialisés, elle a été conseillère d’éducation, tutrice spécialisée dans les stratégies éducatives, directrice d’école et éducatrice de parents. — (Noël Janis-Norton, Être un parent plus calme, serein, heureux, Bruxelles, Ixelles éditions, 2012).

Nom commun

tutrice \tu.ˈtri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : tutore)

  1. Tutrice.

Nom commun

tutrice \ty.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : tuteur)

  1. Protectrice, entité protectrice.
    • Depuis que la Gaule est privée de la protection de Rome, sa tutrice, elle est ravagée par une série d’invasions […] — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937).
  2. (Droit) Femme à qui est confiée une tutelle.
    • Lancelot le Moine fit son Testament, il nomma sa femme Tutrice de ses enfans en ces termes : Ne desirant pas qu’autre qu’elle soit Tutrice, parce que ce seroit leur ruine. — (François Gayot de Pitaval, Causes celebres et interessantes, avec les jugemens qui les ont decidées, Éd. La Haye, Jean Neaulme, 1746, p. 53).
  3. (Éducation) Enseignante dédiée à une ou quelques personnes en nombre restreint.
    • Elle a enseigné à des enfants dans des cursus classiques ou spécialisés, elle a été conseillère d’éducation, tutrice spécialisée dans les stratégies éducatives, directrice d’école et éducatrice de parents. — (Noël Janis-Norton, Être un parent plus calme, serein, heureux, Bruxelles, Ixelles éditions, 2012).

Nom commun

tutrice \tu.ˈtri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : tutore)

  1. Tutrice.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tuteur, tutrice : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TUTEUR, TUTRICE. n.
Celui, celle à qui la tutelle est confiée. Tuteur honoraire. Tuteur onéraire. Tuteur légal. Tuteur testamentaire. Il faut créer, nommer un tuteur à ces mineurs. On l'a nommé, on l'a fait tuteur. La mère est tutrice naturelle de ses enfants. Le mari est de droit tuteur de sa femme interdite. Tuteur ad hoc, Celui qui est donné à un mineur pour un objet déterminé. Subrogé tuteur. Voyez SUBROGER.

TUTEUR, en termes de Jardinage, se dit d'une Perche qu'on met en terre à côté d'un jeune arbre, d'une plante et à laquelle on les attache pour les soutenir ou pour les redresser.

Tuteur, tutrice : définition du Littré (1872-1877)

TUTEUR (tu-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui est chargé d'une tutelle. … toi-même, des tiens devenu le bourreau, Au sein de ton tuteur [Cicéron] enfonças le couteau, Corneille, Cinna, IV, 3. L'abbé de Coulanges veut rendre le compte de ma tutelle ; et c'est une nécessité que ce soit aux enfants dont on a été tutrice, Sévigné, 171. Théodose déclara Stilicon tuteur de son fils Honorius, et lieutenant général des armées des deux empires, Fléchier, Hist. de Théodose, IV, 75. Et l'orphelin n'est plus dévoré du tuteur, Boileau, Lutr. VI. La femme pourra être nommée tutrice de son mari, Code civ. art. 507. Tout individu âgé de soixante-cinq ans accomplis peut refuser d'être tuteur, ib. art. 433.

    Tuteur officieux, celui qui est chargé de la tutelle officieuse. Un époux ne peut devenir tuteur officieux qu'avec le consentement de l'autre conjoint, Code civ. art. 362.

    Tuteur ad hoc, celui qui est nommé à un mineur pour un objet déterminé.

    Fig. Il n'a pas besoin de tuteur, se dit d'un homme qui sait conduire ses affaires.

    Fig. Nous sommes des enfants qui avons besoin d'un tuteur sévère, la difficulté ou la crainte, Bossuet, Sermons, Ambition, 1.

    Fig. Tuteurs des rois, s'est dit des parlements sous l'ancienne monarchie. Mercenaires appuis d'un dédale de lois, Plébéiens, qui pensez être tuteurs des rois, Voltaire, Henr. IV. Il y a longtemps que les Calas, les chevaliers de la Barre, les Lally, etc. m'ont brouillé avec les tuteurs des rois, Voltaire, Lett. Richelieu, 20 juill. 1771.

  • 2 Fig. Celui, celle qui protège. Ces grands tuteurs des États [les princes], Dial. d'Or. Tubero, t. II, p. 289. Les souverains ne sont que les conservateurs des lois, les exécuteurs de la justice, les pères et les tuteurs du peuple, Fénelon, t. XXII, p. 389. Les chefs-d'œuvre que Rome, tutrice des beaux-arts, a cédés à l'héritière d'Athènes [Paris], Chateaubriand, Génie, IV, VI 6.
  • 3 Terme de jardinage. Bâton contre lequel on attache une plante faible, tortue ou mal dirigée, qu'on veut soutenir ou redresser. Les quenouilles du maïs étant destinées à servir de tuteurs ou de rames au légume grimpant, Chateaubriand, Amér. Moissons.

    Corset tuteur, sorte d'enveloppe solide, en bois, en fer, qu'on met autour d'un jeune arbre pour le protéger dans sa croissance.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cil qui est tuteres por enfans sousaagiés, n'est pas tenus à fere les besongnes des enfans à son coust, Beaumanoir, XVII, 8. Doner tutors as orfelins qui n'en ont point, Liv. de just. 75.

XIVe s. Or est terre mere et nourrice De toutes choses, et tutrice, Nat. à l'alch. err. 465. Madame Aliz de Partenay, tutreisse desdiz heritiers, Du Cange, tutella.

XVe s. Tuteur d'enfans [celui qui les tient en pension], Du Cange, ib.

XVIe s. La deesse tutrice de cette amoureuse ardeur [l'amour], Montaigne, III, 293. Tuteurs et tuteresses, Coust. gén. t. II, p. 504. Le parlement, jadis tuteur des roys, Sat. Mén. Disc. de M. d'Aubray.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tuteur, tutrice : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TUTEUR, s. m. (Gram. & Jurisprud.) tutor, quasi tuitor ac defensor, est celui qui est chargé de la tutele de quelqu’un, c’est-à-dire de veiller à l’administration de sa personne & de ses biens. Voyez ci-devant le mot Tutele, & les subdivisions suivantes du mot Tuteur.

Tuteur à l’accroissement. Voyez ci-après Tuteur à l’augment.

Tuteur actionaire, en Normandie, est le tuteur onéraire qui gere les affaires de la tutele, à la différence du tuteur honoraire qu’on appelle dans cette province tuteur consulaire, lequel n’est que pour le conseil. Voyez l’article 37. du reglement du parlement de Rouen sur les tuteles.

Tuteur aux actions immobiliaires, est celui que l’on donne à un mineur émancipé, pour stipuler pour lui, tant en jugement que dehors, lorsqu’il s’agit de ses droits immobiliers.

Tuteur attilien, attilianus tutor, étoit chez les Romains un tuteur datif, qui étoit établi au défaut de tuteur testamentaire & légitime, par la disposition du magistrat, en vertu de la loi attilia, pour les personnes demeurantes à Rome, de même qu’on en donnoit à ceux qui demeuroient dans les provinces, en vertu de la loi julia & titia.

Au commencement les tuteurs, en vertu de la loi attilia, étoient donnés dans la ville par le préteur appellé urbanus, & par la plus grande partie des tribuns du peuple.

Depuis, l’empereur Claude ordonna que les tuteurs seroient donnés extraordinairement par les consuls sur information.

Dans la suite, Marc-Antonin établit le préteur pour donner ces tuteurs, de maniere qu’il pouvoit les contraindre à gérer, & qu’il exigeoit d’eux qu’ils donnassent caution.

Enfin l’usage introduisit que le prefet de la ville & le préteur appellé urbanus, donnerent ces tuteurs, chacun dans leur district, savoir le prefet aux personnes qui avoient le titre de clarissimes, & le préteur aux autres. Voyez aux institut. le titre de attilianotutore, &c.

Tuteur à l’augment, augmento, on entend par-là non pas un tuteur nommé pour veiller à la conservation de l’augment de dot, mais celui qui étoit nommé en particulier pour gérer les biens échus au mineur depuis la premiere tutele déferée ; celui qui étoit ainsi nommé n’étoit pas tenu de veiller aux biens échus précédemment ; mais si l’on ne nommoit pas de nouveau tuteur, l’ancien étoit obligé de veiller à tout. Voyez la loi 9. ff. de administ. & peric. tut. §. 8. & 9.

Tuteur comptable est celui qui touche les deniers du mineur, & qui doit en rendre compte ; tous les tuteurs onéraires sont comptables, les tuteurs honoraires ne le sont pas, parce qu’ils ne sont que pour le conseil.

Tuteur consulaire, on appelle ainsi en Normandie le tuteur honoraire : parce qu’il n’est que pour le conseil. Voyez l’article 37. du reglement du parlement de Normandie sur les tuteles.

Co-Tuteur, est celui qui est tuteur conjointement avec un autre.

Tuteur datif. Voyez ci-devant Tutele dative.

Tuteur aux enfans à naître, est celui qui est nommé pour prendre les intérêts d’enfans qui ne sont pas encore nés, & pour lesquels cependant il y a des droits à conserver. Voyez Tuteur à la substitution.

Tuteur excusé est celui qui pour quelque cause légitime a obtenu d’être déchargé de la tutele qu’on vouloit lui déférer. Voyez aux instit. le tit. de excus. tut. vel curat.

Tuteur fiduciaire. Voyez ci-devant Tutele fiduciaire.

Tuteur ad hoc est celui qui est nommé spécialement pour une certaine affaire, comme pour entendre un compte, faire un partage, intenter une telle action contre le tuteur ordinaire ; le pouvoir de ce tuteur est borné à ce qui fait l’objet de sa commission, & finit lorsqu’elle est remplie.

Tuteur honoraire, est celui qui est nommé par honneur seulement, pour assister de ses conseils le mineur & son tuteur onéraire. Ces tuteurs honoraires ne sont pas obligés de se mêler de l’administration des biens du mineur, & quand ils ne l’ont pas fait, ils ne sont pas comptables ; cependant ils peuvent aussi gérer, à moins que cela ne leur ait été défendu expressément, & quand ils l’ont fait, ils sont comptables comme les autres.

Tuteur pour l’instruction, notitiæ causâ datus, c’étoit chez les Romains un affranchi que le pere nommoit pour instruire les tuteurs qui devoient gérer, la gestion ne lui étant pas déferée à cause de son peu de bien. Ce tuteur étoit néanmoins garant, si le mineur souffroit quelque préjudice, faute par lui d’avoir instruit les tuteurs onéraires, ou de les avoir déferés comme suspects. Voyez la loi 32. §. 1. de testam. tut. la loi 14. §. 6. de solut. & la loi 1. cod. de peric. tut. Parmi nous, on ne connoît point ces sortes de tuteurs, il y a seulement quelquefois des agens de la tutelle, comme chez les Romains, ce qu’ils appelloient adjutores tutelæ, comme qui diroit aides de tutele.

Tuteur légitime. Voyez ci-devant Tutele légitime.

Tuteur suivant la loi julia & titia, étoit chez les Romains celui qui étoit donné en vertu de ces lois, dans les provinces, à ceux qui n’avoient ni tuteur testamentaire, ni tuteur légitime. Le gouverneur étoit d’abord le seul qui conférât ces tuteles ; dans la suite ce droit fut communiqué aux officiers municipaux, au cas que la fortune du pupille fût modique, de maniere néanmoins qu’ils ne se faisoient point sans l’ordre du gouverneur ; que s’il s’agissoit de nommer un tuteur qui demeurât hors de leur ressort, ils ne le donnoient pas eux-mêmes, ils nommoient seulement au président quelques sujets idoines, entre lesquels il en choisissoit un. Enfin Justinien les dispensa d’attendre l’ordre du gouverneur, à condition néanmoins que si les facultés du mineur excédoient cinq cens écus, l’évêque de la ville, ou les autres personnes publiques seroient adjointes aux officiers municipaux pour la nomination du tuteur. Voyez aux instit. le tit. de attiliano tutore, & ci-devant Tutele dative, & Tuteur attilien.

Tuteur naturel. Voyez ci-devant Tutele naturelle.

Tuteur est celui qui est de droit tuteur naturel, comme les peres & meres le sont de leurs enfans.

Tuteur notitiæ causâ. Voyez ci-devant Tuteur pour l’instruction.

Tuteur onéraire est celui qui est véritablement chargé de la gestion de la tutele, à la différence du tuteur honoraire, lequel ordinairement ne gere point & ne fait que donner ses conseils. Voyez Tuteur consulaire, & Tuteur honoraire.

Tuteur ou posthume, est celui qui est nommé pour veiller aux intérêts d’un enfant conçu, mais qui n’est pas encore né & dont le pere est mort.

Pro-Tuteur est celui qui sans avoir été nommé tuteur, cependant en tient lieu & devient comptable comme s’il étoit véritablement tuteur ; tel est le second mari d’une femme qui étoit tutrice de ses enfans.

Subrogé Tuteur : on entend par-là celui qui est nommé, à l’effet d’assister à la levée du scellé, à l’inventaire & à la vente des meubles ; lorsque le conjoint survivant est tuteur de ses enfans, on nomme en ce cas un subrogé-tuteur pour servir de contradicteur vis-à-vis du pere ou de la mere dont les intérêts peuvent être différens de celui des enfans.

Tuteur à la substitution, est celui qui est nommé pour veiller aux droits d’une substitution qui n’est pas encore ouverte, ou pour veiller aux intérêts de ceux qui sont appellés au défaut du premier appellé, ou après lui.

Tuteur suspect est celui qui gere frauduleusement ou négligemment la tutele, ou qui est de mauvaises mœurs. Il doit être destitué de la tutele, Instit. de suspectis tutor.

Tuteur testamentaire. Voyez ci-devant Tutele testamentaire. (A)

Tuteur, (terme de Jardin.) les jardiniers nomment assez bien tuteur un gros pilier de bois ou appui qu’ils attachent au tronc d’un arbre pour le soutenir, & pour le faire monter plus droit. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tuteur »

Étymologie de tuteur - Littré

Provenç. tuaire, tuador ; du lat. tutatorem, protecteur, de tutari, protéger (tutor aurait donné ture). En provençal tuaire, en français tutere est le nominatif, de tutátor ; tuador, tuteur, est le régime, de tutatórem. C'est de tuteur, maître de pension, que vient l'anglais tutor, précepteur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tuteur - Wiktionnaire

Du latin tutor, dérivé de tueor « regarder fixement, avoir à l’œil », d’où « surveiller, protéger ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tuteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tuteur tytœr play_arrow

Citations contenant le mot « tuteur »

  • La nécessité est maîtresse et tutrice de la nature. De Léonard de Vinci
  • Bonjour, j héberge a mon domicile une personne  très lourdement handicapée mentale depuis des années, qui m a été confié par sa tutrice, cette personne  est dans l impossibilité de se gérer pour quoique ce soit, ni les gestes les plus simples de la vie quotidienne, Boire, aller au WC etc... Ma vie est rythmé a ses besoins a ses incontinences journalieres...4 douches par jours et m oblige a faire des machines tout les jours, La faire manger, laver....enfin tout comme un bébé... Cela fait des années que sa pension d handicapé de 900 € m est reversée a titre de salaire....mais il m en ai rien mon salaire est de 150€  après avoir retirer les frais de couches qui sont aux nombres de 4 a 5 par jours, la nourriture, les sorties, vetements, les pyjamas et culottes a outrances du aux souillures fécales... Coiffeur, l hébergement, l eau.....enfin...bon mon souci c est que je demande depuis des années a être déclarée, afin d avoir enfin  un salaire... Je me suis renseignée est je peux être renumére avec le PCH.... sa tutrice ne veut pas....je ne comprends pas pourquoi....elle dit qui elle devra payer des cotisations ??? Est ce vrai ! Est ce que la somme  alloué par le PCH pour l embauche  d un salarié sert a tout, même a payer les cotisations employeur ???? Est ce que l employeur doit payé de sa poche quelques choses en plus ? Net-iris, Être d'énumérer pch - Travail - Net-iris
  • Tout a été découvert quand cette dame a été placée sous tutelle en 2017. En plus de son grand âge, c'est une adulte protégée. Elle souffre de déficience mentale depuis ses 20 ans. A la mort de ses parents, c'est son frère qui s'est "occupé" d'elle. Il avait procuration sur son compte et son épargne. Quand la tutrice a repris les choses en main, elle s'est rendue compte que le compte en banque de la vieille dame était siphonné et son "livret A" vide. Pourtant elle n'avait que très peu de vêtements, et quasiment aucun confort. Après la plainte de la tutrice, l'enquête a découvert 13 chèques de 18700€ en tout au profit du frère, trois virements de 20000€ en tout pour les enfants du frère. Un peu plus de 3500€ de petites transactions, et enfin 1400€ de versement "Canal+" alors que la vieille dame n'avait même pas la télé. Pour Maître Valérie Daban qui défend les intérêts de la victime : "il n'a vu en sa sœur qu'une poule aux œufs d'or". France Bleu, Tribunal de Pau : une dame de 89 ans escroquée par son frère de 84 ans
  • Leslie Gléonec, 18 ans, a achevé un service civique volontaire à la maison de retraite de la vallée de Pénanroz. Une expérience personnelle sous forme de volontariat, qui lui a permis de découvrir le métier. Après une année en faculté, elle a décidé de travailler. Son but premier était de découvrir l’étranger à travers une mission humanitaire. Elle a cherché un emploi dans le milieu et découvert l’Ehpad de Pont-Aven avec sa tutrice Corinne de Calan. Son contrat s’achevant le 10 août, Leslie Gléonec reprendra ses études de BTS ESF pour devenir conseillère en économie sociale et familiale. Le Telegramme, Fin du service civique à la Mapa pour Leslie Gléonec - Pont-Aven - Le Télégramme
  • Ce mercredi matin, sa sœur et sa tutrice sont allées prévenir le commissariat qui désormais recherche activement Yassine. , Faits-divers - Justice | Orange : Yassine a été retrouvé sain et sauf à Marseille
  • Pauline Gouvary a passé huit mois au sein de l’Adesk (Agence de développement de l’économie sociale et solidaire) du Centre Ouest Bretagne, dans le cadre d’un service civique. Tout en poursuivant en parallèle ses études - elle présente en septembre son mémoire dans le cadre d’un Master économie sociale et solidaire -, Pauline a été promue « ambassadrice de l’ESS ». À ce titre, elle s’est s’attachée à développer plusieurs actions auprès des acteurs du territoire (professionnels, élus, associations, jeunes…), sous la houlette de sa tutrice Claude Quéré, coordinatrice technique de l’Adesk. « J’ai notamment lancé une newsletter, qui compte aujourd’hui 70 abonnés et réalisé une dizaine de portraits d’acteurs de l’ESS. Pour l’heure, ils sont diffusés dans la Newsletter mais l’objectif est de les faire figurer plus tard dans un guide de l’ESS en pays Cob », raconte la jeune fille. Le Telegramme, Pauline raconte ses huit mois à l’Adesk - Carhaix - Le Télégramme
  • Contactée par sa tutrice par téléphone quelques jours avant le début du stage pour un briefing, Jasmine se voit préciser ses tâches et ses consignes : "Je suis la community manager de l’entreprise. Je publie sur les réseaux sociaux, j’écris des articles que je poste. J’ai aussi d’autres missions comme faire de la veille concurrentielle". , Stagiaires à distance. "Ma tutrice m'a imposé des horaires, je me sens encadrée", Jasmine, 20 ans - L'Etudiant
  • Le tuteur n’est pas choisi au hasard. Il doit être volontaire à accompagner un jeune. La formation de tuteur est là pour l’aider dans ses missions. » Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, Accueillir et accompagner l’apprenti(e) - Entraid
  • Voilà douze ans que la pop star est sous le contrôle de son père, tuteur d’un genre despote. Alors que la justice statue sur son sort, la résistance s’organise sur les réseaux sociaux. , Britney Spears sous tutelle : ses fans se battent pour sa liberté - Elle
  • Le point sur ce que signifie "devenir tuteur d'un apprenti" avec Virginie Rio, animatrice Emploi au sein de la fédération des cuma Bretagne-Ille Armor. Entraid' : le média des cuma et du matériel agricole, Devenir tuteur d'un apprenti - Entraid
  • L’actuelle tutelle est valide jusqu’au 22 août 2020. Jamie Spears n’est plus le tuteur légal de sa fille depuis septembre dernier, suite à ses soucis de santé. Le juge a choisi la personne en charge des soins de la chanteuse, Jodi Montgomery, comme nouveau tuteur. , La mère de Britney Spears demande à avoir connaissance de l'état de ses finances
  • Les revenus retenus pour l’attribution d’une bourse sur critères sociaux pour l’année universitaire 2020-2021 sont en principe ceux perçus en 2018 par la famille ou par le tuteur légal. Dans des cas exceptionnels, les revenus 2019, voire ceux de 2020 peuvent être pris en compte. , Plafonds de ressources 2020-2021 pour bénéficier d’une bourse universitaire 
  • Ne généralisez pas, tous les tuteurs n'ont pas cette conception de leur travail. Net-iris, empêcher quelqu’un de conduire une voiture sans permis ? - Page 2 - Personne et Famille - Net-iris
  • Surnommé « le tuteur de TikTok », cet ado donne des cours de maths à ses camarades en difficulté POSITIVR, Surnommé « le tuteur de TikTok », cet ado donne des cours de maths à ses camarades en difficulté
  • J’ai grandi avec les auteurs comme avec des grands frères, ils sont devenus mes tuteurs. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • S’il n’est pas soutenu par un tuteur, le jeune arbre se courbe facilement. De Proverbe chinois
  • Le tuteur vaut mieux que l’héritage. De Proverbe foulfouldé

Images d'illustration du mot « tuteur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tuteur »

Langue Traduction
Corse tutore
Basque tutore
Japonais 家庭教師
Russe репетитор
Portugais tutor
Arabe مدرس
Chinois 导师
Allemand tutor
Italien precettore
Espagnol tutor
Anglais tutor
Source : Google Translate API

Synonymes de « tuteur »

Source : synonymes de tuteur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tuteur »



mots du mois

Mots similaires