La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « calvaire »

Calvaire

Variantes Singulier Pluriel
Masculin calvaire calvaires

Définitions de « calvaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

CALVAIRE, subst. masc.

A.− Colline où Jésus-Christ fut crucifié. Synon. Golgotha.Les filles de Jérusalem pleurèrent sur lui; les saintes femmes l'accompagnèrent au Calvaire (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 389).
SYNT. Le chemin, la montée, le sacrifice, les stations du Calvaire.
P. métaph. Gravir, être au bout de son calvaire. Le long des calvaires de la conscience, / La passion des mondes studieux t'encense (Laforgue, Les Complaintes,Préludes autobiographiques, 1885, p. 63).
Au fig. Épreuve, souffrance. Le calvaire des tranchées :
1. − « Va, pauvre Jacques Bonhomme, se remit à ânonner Jean de sa voix d'écolier, donne ta sueur, donne ton sang, tu n'es pas au bout de tes peines... » Le calvaire du paysan, en effet, se déroulait. Il avait souffert de tout, des hommes, des éléments et de lui-même. Sous la féodalité, lorsque les nobles allaient à la proie, il était chassé, traqué, emporté dans le butin. Chaque guerre privée de seigneur à seigneur le ruinait, quand elle ne l'assassinait pas : on brûlait sa chaumière, on rasait son champ. Zola, La Terre,1887, p. 79.
B.− Colline sur laquelle on a planté une croix et où on se rend en pèlerinage en s'arrêtant aux quatorze stations qui rappellent les principaux épisodes de la passion de Jésus-Christ :
2. Nous sommes allés voir, avant de quitter Jativa, ses deux Calvaires. C'est, en Espagne, un sentier qui s'élève au flanc d'une colline en passant devant une suite de chapelles qui figurent les stations douloureuses de Jésus. Tout en haut se dressent la croix du Seigneur et celle des larrons. Dans un terrain nu, comme à Ségovie, ces calvaires ont une grandeur poignante qu'il est difficile d'évoquer. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 59.
Vieilli. Synon. de chemin* de croix.
C.− ARCHIT., PEINT., SCULPT.
1. Représentation plastique de la Crucifixion et parfois d'autres scènes de la passion de la vie de Jésus :
3. À Plougastel cependant il s'arrêta comme nous, pour que nous puissions voir le calvaire, petit monument de granit, carré, dont chaque face représente un tableau de la vie de Jésus-Christ, ... Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 332.
2. Croix dressée sur une plate-forme ou à un carrefour :
4. Je m'en allais par des sentiers humides, bordés, suivant le vieil usage, de hauts talus en terre qui muraient tristement la vue. L'herbe rase, les mousses mouillées, les branches nues sentaient l'hiver. À tous les coins de ces chemins, de vieux calvaires étendaient leurs bras gris; ils portaient des sculptures naïves, retouchées bizarrement par les siècles : les instruments de la passion, ou bien des images grimaçantes du Christ. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 91.
Prononc. et Orth. : [kalvε:ʀ]. Ds Ac. 1762-1932. ,,Calvaire, quand il désigne le lieu où Jésus fut crucifié, prend un grand C, mais un petit c quand il est employé figurément comme un lieu de douleur`` (Littré). Étymol. et Hist. [1130-60 nom propre « nom du mont que gravit le Christ en portant sa croix et où il fut crucifié » Mont Escalvaire (Couronnement Louis, 761 ds T.-L.); 1762 (Ac. : Aller au Calvaire, monter au Calvaire)] 1. a) 1704 (Trév. : Calvaire : [...] c'est une chapelle élevée sur un tertre, en mémoire du lieu où Jésus-Christ fut crucifié, proche de Jérusalem); 1762 (Ac. : Calvaire ... Petite élévation où l'on a planté une croix); b) av. 1778 peint. « représentation de la scène du calvaire » (Volt., Sur un portrait de lui [où il était représenté entre la Baumelle et Fréron] ds Rob.); 2. 1838 « épreuves » (T. Gautier, La Comédie de la mort, p. 25). Empr. au lat. chrét. calvaria (signifiant « crâne » dep. Celse, 7, 7, 15, p. 281; cf. calvaire au même sens av. 1546, Tagault, Inst. chir., p. 717, éd. de 1549 ds Hug.), nom du lieu où fut crucifié le Christ au nord de Jérusalem (Vulg., Math., ch. 27), qui traduit le gr. κ ρ α ν ι ́ ο ν « crâne » lui-même trad. de l'araméen gulgoltâ « crâne » et aussi « sommet, citadelle » (transcrit par le gr. Γ ο λ γ ο θ α ̃), nom donné à cette colline en raison de sa forme (Bible; Archéol. chrét.). Fréq. abs. littér. : 452. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 483, b) 674; xxes. : a) 1 060, b) 510. Bbg. Rog. 1965, p. 115.

Wiktionnaire

Interjection - français

calvaire \Prononciation ?\

  1. (Québec) (Familier) Juron, sacre.
    • Calvaire ! t'écoutes pas encore cet ostie de morron-là ! — (Patrick Senécal, Aliss, Éditions Alire, Québec, 2000, page 039.)
    • Il fonctionne tellement mal (les fréquences ne passent pas à travers certains murs, calvaire !!!) que les policiers et les ambulanciers qui devaient l’utiliser le boudent. — (Richard Martineau, Nés pour un petit pain, Le journal de Montréal, 10 octobre 2020)
    • Eh ! calvaire ! On va s’enterrer ! — (Harmonium, chanson Depuis l’automne)
    • Qui c’est qui t’a dit ça, calvaire ?
    • Calvaire ! Tu parles d’une connerie !

Nom commun - français

calvaire \kal.vɛʁ\ masculin

  1. (Religion) Lieu, à Jérusalem, où Jésus-Christ fut crucifié.
    • Et lorsqu’il prononçait cette phrase désolée : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi mon âme est-elle triste et pourquoi me troublez-vous ? » le prêtre était bien la figure de Jésus souffrant sur le Calvaire. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    1. (Art) Reproduction de la crucifixion.
      • En face se verdit à la pluie un de ces bons vieux calvaires bretons, ciselés, sculptés, portant fleurons et personnages. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 128, 2012)
  2. (Figuré) Épreuve pénible, très grande douleur.
    • Ce service est particulièrement attendu car, dans de nombreuses villes françaises, les transports publics sont un calvaire pour les personnes à mobilité réduite, et dans une moindre mesure, pour les parents dotés de poussettes. — (Nicolas Six, On a testé… l’option « fauteuil roulant » de Google Maps, Le Monde. Mis en ligne le 16 mars 2018)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CALVAIRE. n. m.
Lieu à Jérusalem où JÉSUS-CHRIST fut crucifié. Fig., Il a trouvé là son calvaire, D'épreuves en épreuves, il est arrivé à être en proie à une très grande douleur. Il se dit, par extension, d'une Reproduction du véritable Calvaire où l'on vient faire ses dévotions.

Littré (1872-1877)

CALVAIRE (kal-vê-r') s. m.
  • 1Lieu élevé où Jésus-Christ fut crucifié.

    Fig. Qu'un autre, aux rois déchus donnant un nom sévère, Fasse un vil pilori de leur fatal calvaire, Hugo, Voix, 2. Combien de généreux sang a été répandu avant que ne se levât le jour de la victoire ! De combien de stations a été marqué ce douloureux calvaire de la liberté ! Journ. des Débats, 30 nov. 1830.

  • 2Élévation où l'on a planté une croix pour figurer le calvaire.

    Dans les églises, suite de stations qu'on nomme plus ordinairement chemin de la croix.

HISTORIQUE

XIIe s. E si cum en calvaire unt Deu crucifié, Th. le mart. 150.

XIIIe s. Cil le batirent tant de poins et de corgie [courroie] ; Puis le crucefierent el mont de Calvairie, Ch. d'Ant. IV, 814.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CALVAIRE. Ajoutez : - REM. Calvaire, quand il désigne le lieu où Jésus fut crucifié, prend un grand C, mais un petit c quand il est employé figurément comme un lieu de douleur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CALVAIRE, (Hist. & Géog.) montagne située hors de Jérusalem, du côté du septentrion, où l’on exécutoit les criminels, & où l’innocence même expira sur une croix.

Calvaire, s. m. (Hist. ecclés.) chez les Chrétiens est une chapelle de dévotion où se trouve un crucifix, & qui est élevée sur un tertre proche d’une ville, à l’imitation du calvaire où Jesus-Christ fut mis en croix proche de Jérusalem. Tel est le calvaire du Mont-Valérien près de Paris : dans chacune des sept chapelles dont il est composé, est représenté quelqu’un des mysteres de la Passion.

On dérive ce nom de calvus, chauve, parce que, dit-on, cette éminence à Jérusalem étoit nue & sans verdure ; & c’est en effet ce que signifie le mot hébreu Golgotha, que les interpretes Latins ont rendu par calvariæ locus.

Calvaire, (Congrégation de Notre-Dame du) Hist. ecclés. ordre de religieuses qui suivent la regle de S. Benoît. Elles furent fondées premierement à Poitiers par Antoinette d’Orléans de la maison de Longueville. Le pape Paul V. & le roi Louis XIII. confirmerent cet ordre en 1617 ; & le 25 Octobre, Antoinette d’Orléans prit possession d’un couvent nouvellement bâti à Poitiers, avec vingt-quatre religieuses de l’ordre de Fontevrauld, qu’elle avoit tirées de la maison d’Encloitre, à deux lieues ou environ de Poitiers. Antoinette mourut le 25 d’Avril 1618 ; & en 1620, Marie de Medicis fit venir de ces religieuses à Paris, & les établit proche le palais d’Orléans du Luxembourg qu’elle avoit fait bâtir. Leur couvent du Calvaire au Marais ne fut bâti qu’en 1638 par les soins du fameux P. Joseph, capucin, confesseur & agent du cardinal de Richelieu. C’est dans cette derniere maison que réside la générale de tout l’ordre. Supplém. au diction. de Moréri, tome I. lettre C. page 216. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « calvaire »

Calvaria, lieu où Jésus-Christ fut crucifié, ainsi dit parce que, les condamnés y étant exécutés et leurs corps y restant, il était garni de crânes, en latin calvaria, lequel vient de calvus, chauve (voy. ce mot), à cause de la dénudation de la boîte osseuse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin calvaria (« crâne ») ; voir Golgotha pour le sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « calvaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
calvaire kalvɛr

Évolution historique de l’usage du mot « calvaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « calvaire »

  • La vie c’est un long calvaire entrecoupé de quelques cuites. De Benoît Gagnon
  • Le cynisme de l'extrême solitude est un calvaire qu'atténue l'insolence. De Emil Michel Cioran / Syllogismes de l’amertume
  • Si Jésus vivait de nos jours, il devrait monter au calvaire en portant sa guillotine sur son dos. De François Cavanna / Le saviez-vous ?
  • Les travaux de réfection du pont du calvaire dans le cadre de l’électrification de la ligne 4-Paris-Bâle sont toujours en cours. Dans les semaines à venir, quelques perturbations au niveau de la circulation auront lieu. Journal L'Est Eclair, Circulation perturbée en juillet sur le pont du Calvaire à Romilly
  • On parle toujours du boulevard des Filles du Calvaire, mais jamais du calvaire des filles du boulevard. De Henri Rochefort
  • Les conditions pour obtenir une aide de ce fonds PRYA sont assez simples. Il faut que la restauration envisagée soit pérenne, qu’elle soit visible depuis le domaine public et que le calvaire restauré soit la propriété d’une association ou d’une commune. Car préserver le patrimoine local se fait bien évidemment en accord avec les municipalités qui doivent être parties prenantes du projet. Restaurer un calvaire, n’est-ce pas aussi restaurer la mémoire de la vie du village et remettre en valeur son territoire ? Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Et si vous restauriez le calvaire de votre commune ?
  • Le calvaire des Marins, installé depuis 1846 face au port du Tréport, sur la place de la Poissonnerie, est en cours de restauration. L’opération, prévue au printemps, avait dû être reportée en raison du confinement. Courrier picard, Au Tréport, le calvaire des Marins est en cours de restauration

Images d'illustration du mot « calvaire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « calvaire »

Langue Traduction
Anglais ordeal
Espagnol calvario
Italien calvario
Allemand leidensweg
Portugais calvário
Source : Google Translate API

Synonymes de « calvaire »

Source : synonymes de calvaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « calvaire »

Calvaire

Retour au sommaire ➦

Partager