La langue française

Ballonner

Sommaire

  • Définitions du mot ballonner
  • Étymologie de « ballonner »
  • Phonétique de « ballonner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ballonner »
  • Citations contenant le mot « ballonner »
  • Traductions du mot « ballonner »
  • Synonymes de « ballonner »

Définitions du mot ballonner

Trésor de la Langue Française informatisé

BALLONNER, verbe.

A.− Emploi trans.
1. Gonfler, donner le bombement, l'arrondi, le volume d'un ballon :
1. Un sourire qui allait de l'une à l'autre oreille ballonnait ses joues grasses et rapetissait ses yeux narquois dont l'angle externe disparaissait dans une patte d'oie de rides facétieuses. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 183.
2. Les deux messieurs ont allumé des cigarettes. Ils sortent, les voilà dans l'air pur, au soleil. Ils passent le long des grandes vitres, en tenant leurs chapeaux à deux mains. Ils rient; le vent ballonne leurs manteaux. Sartre, La Nausée,1938, p. 135.
En partic., MÉD. [Le compl. d'obj. désigne l'abdomen ou l'estomac] Distendre et gonfler par l'accumulation de gaz intestinaux; provoquer le ballonnement :
3. On allait ensemble la nuit piller les mangeoires des chevaux. On en rapportait des fèves, de terribles fèves qui ballonnaient le ventre et qu'on mangeait tout de même, véritable nourriture de cheval. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 376.
Absol., CHORÉGR. (cf. ballonné) :
4. Vivian s'est élancé; il se détend en arabesque, retombe derrière MlleBeaupré et la saisit à la taille, classiquement : − Il ballonne à la perfection, souffle M. Courtecuisse à l'oreille de M. le Directeur. P. Morand, Rococo,1933, p. 52.
2. Emploi pronom. :
5. Elle ne portait pas assez de jupons, ce qui ajoutait encore à ses allures masculines. L'autre, en revanche, se ballonnait tant qu'elle pouvait et mettait des robes ouatées, voulant dissimuler la maigreur de ses formes. Reider, MlleVallantin,1862, p. 74.
6. Le jour, j'avais des vertiges; je m'anémiais. Maman et le médecin disaient : « C'est la formation. » Je détestais ce mot, et le sourd travail qui se faisait dans mon corps. (...) je répugnais à l'idée de voir mon torse se ballonner; ... S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 102.
Figuré :
7. Sir Ralph (...) était plus habile qu'eux tous [les amis] à laisser tomber ces riens de la vie intime qui se ballonnent au souffle obligeant du commérage. G. Sand, Indiana,1832, p. 236.
Spéc., MÉD. Se distendre et se gonfler, devenir ballonné. Dans certaines maladies, le ventre se ballonne (Ac. 1932).
Rem. Attesté d'autre part dans Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Littré, Nouv. Lar. ill., DG, Lar. 20e, Rob. et Quillet 1965.
P. méton. :
8. Quand on fait chauffer pendant quelques minutes dans une étuve à 80 à 90 degrés un lapin vivant et un autre lapin qu'on tue à l'instant même, il arrive que le lapin tué se ballonne considérablement et que les gaz de son intestin augmentent considérablement, tandis que cela n'a pas lieu chez le lapin vivant. C. Bernard, Cahier de notes,1860, p. 44.
P. métaph. :
9. (...) ta femme reconnaîtra (...) que tandis que son cœur gonfle et se ballonne de vapeurs, tu marches résolument, sans plainte, sans récompense, dans la voie du sacrifice, du devoir. Proudhon, La Pornocratie,1865, p. 222.
B.− Emploi intrans. :
10. La masse liquide ayant diminué dans la barque, la pression extérieure augmentait. Le gonflement du prélart grossissait. Il ballonnait de plus en plus. C'était comme un abcès prêt à s'ouvrir. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 388.
11. Du côté de Villegrande, une nuée sombre ballonne à l'horizon. R. Martin du Gard, Vieille France,1933, p. 1062.
12. Sa nudité s'enveloppe d'un long peignoir fait de bandes alternées de satin rose et de valencienne. Cela ne fait qu'ennuager d'aurore et de blanc sa chair ambrée, s'enroule autour des jambes, ballonne sur les hanches... T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 120.
P. anal. avec l'emploi méd., supra. [Le suj. désigne l'abdomen] Se gonfler et s'alourdir par suite d'excès de table :
13. Mais plutôt crever qu'en laisser [d'un pâté]. Il n'en est pas resté une miette. J'avais le ventre qui ballonnait. M. Aymé, Travelingue,1941, p. 181.
PRONONC. : [balɔne].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1584 « gonfler en forme de ballon » fig. (Du Monin, Uranologie, e 4 b d'apr. Vaganay dans Fr. mod., t. 5, p. 71 : Ce souci qui ballonne ta tête), attest. isolée; 1835 méd. balonné (Ac.); 1838 méd. balonner (Ac. Compl. 1842). Dér. de ballon1*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 31.

Wiktionnaire

Verbe

ballonner \ba.lɔ.ne\ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ballonner)

  1. (Transitif) Gonfler comme un ballon.
    • Du côté de Villegrande, une nuée sombre ballonne à l’horizon. — (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 87.)
    • Agenouillée sur le sol, elle lui tournait le dos, et sa croupe levée haut dissimulait la tête qui plongeait entre les épaules. Un large jupon noir, pincé aux jarrets, ballonnait la silhouette qui prenait dans l’ombre une ampleur incertaine. Honoré s’étonnait d’une abondance de croupe qui lui apparaissait pour la première fois, car il avait souvent regretté la maigreur de sa femme. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 36.)
    • Ils rient; le vent ballonne leurs manteaux. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
  2. (Spécialement) (Médecine) Enfler par des gaz accumulés dans les intestins, en parlant de l’abdomen.
    • Le fourrage vert ballonne les bestiaux.
  3. (Intransitif) Gonfler.
    • La surcharge de sel va créer de la rétention d’eau et ça va faire ballonner et rendre plus lourd. — (Le Journal de Montréal, 2 février 2013)
    • Nos maris n'pouvaient décemment
      Être les pères des enfants d'nos bonnes.
      C'est tout d'même un gros soulagement
      De n'plus voir ces ventres qui ballonnent :
      Comme y a plus d'bonnes, y a plus d'enfants!
      — (Les Frères Jacques, chanson « Les bonnes »)
  4. (Pronominal) Gonfler sous l'effet de gaz intestinaux.
    • Dans certaines maladies, le ventre se ballonne.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BALLONNER. v. tr.
Gonfler en forme de ballon. Le fourrage vert ballonne les bestiaux. Dans certaines maladies, le ventre se ballonne. Une jupe trop ballonnée. Il se dit surtout, en termes de Médecine, de l'Abdomen lorsqu'il est enflé par des gaz accumulés dans les intestins. Ce malade a le ventre ballonné.

Littré (1872-1877)

BALLONNER (ba-lo-né) v. a.
  • Terme de médecine. Gonfler. Les fourrages verts ballonnent les bestiaux.

    Se ballonner, v. réfl. Devenir ballonné. Le ventre se ballonne dans cette maladie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BALLONNER. Ajoutez :
2 V. réfl. Se ballonner, devenir bombé, en parlant d'un mur. À chaque agitation de la lame, la mer déferlait par-dessus le quai ; d'énormes crevasses se sont produites, en même temps que la muraille en pierre de taille s'est ballonnée de la façon la plus inquiétante, Extr. du Journ. du Havre, dans Journ. offic. 11 déc. 1874, p. 8193, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ballonner »

De ballon, avec le suffixe verbal -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ballon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ballonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ballonner balɔne

Évolution historique de l’usage du mot « ballonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ballonner »

  • Trop de fibres, de crudités, de substances fermentescibles, de graisses cuites... stop aux erreurs qui font ballonner ! Pour préparer des repas complets et équilibrés qui ne font pas gonfler, suivez le guide. Santé Magazine, 10 règles alimentaires à suivre en cas de ballonnements | Santé Magazine
  • Même si les légumineuses sont très bonnes pour la santé, elles ont tendance à ballonner notre ventre. Cela est dû au fait qu'elles soient riches en fibres et en glucides non dégradables par l’organisme et du coup ont tendance à irriter l’intestin ainsi qu’à provoquer des flatulences. Marie France, magazine féminin, Ballonnements : 15 aliments à éviter
  • Ce phénomène survient lorsqu’on mange ou on boit trop vite, ou que l’on consomme trop de chewing-gums ou de boissons gazeuses. Résultat : on avale de l’air en trop grande quantité, ce qui a pour conséquence de faire ballonner l’estomac, de provoquer des douleurs digestives, le hoquet et des éructations. www.pourquoidocteur.fr, Ballonnements : quelles en sont les causes et comment les traiter ?

Traductions du mot « ballonner »

Langue Traduction
Anglais bag him
Espagnol balón
Italien ventilare
Allemand bebeuteln
Portugais entubar
Source : Google Translate API

Synonymes de « ballonner »

Source : synonymes de ballonner sur lebonsynonyme.fr
Partager