Bordel : définition de bordel


Bordel : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BORDEL, subst. masc.

Trivial
A.− Lieu de prostitution. Aller au bordel (E. et J. de Goncourt, Journal,1856, p. 289);une fille de bordel (Claudel, Corona Benignitatis Anni Dei,1915, p. 409);courir les bordels (S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 44):
1. Moi, quand je veux une femme pour de l'argent, je vais la chercher au bordel. Aymé, La Rue sans nom,1930, p. 131.
2. Qu'elle est longue jusqu'au cimetière cette rue d'Arès qu'à travers un quartier de bordels la famille suit en habit du soir et en souliers vernis, dans une pompe grotesque et sauvage! Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 221.
Rem. Les principaux dict. gén. du xixeet du xxes. signalent comme synon. de bordel les mots anc. inus. : bordeau, subst. masc., bordau, ou bordeax.
B.− Au fig. et très fam.
1. Lieu où règne le désordre; grand désordre matériel ou non; tapage. Y en a trop qui foutent le bordel... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 163);faire un bordel d'enfer (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien,1878, p. 46):
3. Dans le bordel infernal de cette cabane, ses fringues restaient introuvables. On a dû le rouler dans deux couvertures. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 159.
P. ext., arg. [Sans idée de prostitution] Lieu quelconque (maison, pièce, lieu de travail, etc.). Votre petit bordel. Votre appartement (cf. S. de Beauvoir, Les Mandarins, 1954, p. 12) :
4. Votre théâtre (...) Bordenave l'interrompit (...) d'un mot cru (...) Dites mon bordel. Zola, Nana,1880, p. 1097.
2. Loc. arg. Ce bordel de pays. Ce sale pays Mais qui est-ce qui m' a foutu cette famille, dans ce bordelde pays! (Zola, La Terre,1887, p. 226).Et tout le bordel. Et tout le reste Avec les officemars et tout le bordel? (Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 100).Cela va être le bordel pour... Cela va être difficile, ennuyeux -Ça va être le bordel pour les en déloger. (Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 188).
3. Loc. et emplois exclam.
a) Absol. Bordel. Bordel! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 372).
b) Autres expr. Bordel de Dieu! (J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1906, p. 120).Sacré bordel! (Barbusse, Le Feu,1916, p. 336).Tonnerre de bordel! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 385).Bordel de bon sang! (Céline, Mort à crédit,1936p. 387).
Rem. 1. G. Sandry, M. Carrère (Dict. de l'arg. mod., 1953, p. 32) signale une var. de l'expr. bordel! sous la forme bordelas! 2. Il a existé un verbe bordeler, signalé par Guérin 1892 et signifiant : « fréquenter les mauvais lieux » et d'autre part : « se livrer à des pratiques obscènes ». D'apr. Ch.-L. Carabelli [Lang. pop.], ce verbe signifie également : « gâcher un travail ». 3. La docum. atteste l'adj. bordéliforme en parlant soit du travail, des écrits, des habitudes, des annonces qui sont en rapport avec un bordel ou un endroit quelconque où il y a du désordre. Dans ce dernier sens, Rob. Suppl. 1970 note également les néol. bordéleux ou bordélique. C'est passablement bordéleux ici!; un placard bordélique.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bɔ ʀdεl]. 2. Forme graph. − Les dict. signalent que bordel ,,se disait autrefois bordeau`` (cf. Besch. 1845, Lar. 19e, Littré). DG rappelle : ,,Régnier emploie la forme bordeau.`` Pour DG cette forme est ,,plus conforme à la tendance générale des anciens diminutifs en -el, mais [elle] n'a pas prévalu. La forme actuelle est peut-être un emprunt au gascon.`` Ac. Compl. 1842 enregistre de plus la vieille forme bordeax.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Av. 1105 judéo-fr. bodel « cabane, maison » (Lévy Trésor, p. 42); 1160-74 bordel (Wace, Rou, éd. Andresen, II, 1019 dans T.-L. : un bordel ... U uns fuluns maneit) − 1590 bordel sing. dans Gdf.; − 1611 bordieux plur. dans Cotgr.; 2. a) ca 1200 bordel sing. « lieu de prostitution » (J. Bodel, Saxons, éd. Fr. Michel, I, 131 dans T.-L.); 1erquart xiiies. bordiaus plur. (Renclus, Carité, LXXII, 7 dans Gdf. Compl.); 1537 bordeau sing. (Des Periers, Cymbalum, Dial. 1, I, 18 dans Hug.), forme du sing. encore notée dans Cotgr., considérée comme ,,vieillie`` de Fur. 1690 à Littré; b) 1585 bordels plur. (Mont., II, 350 dans Littré); Fur. note ,,on dit maintenant bordel``. Dér. de l'a. fr. borde (borde*); l'a. prov. bordel « lieu de prostitution » (xiiies. P. Cardinal dans Rayn.), dimin. de borda est une formation parallèle; l'ital. bordello « id. » (xiiies., Brunetto Latini dans Batt.) est emprunté soit à l'a. prov. (Batt.; Cor., s.v. burdel), soit à l'a. fr. au sens 2 (DEI; Migl.-Duro).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 269. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 19, b) 801; xxes. : a) 374, b) 472.
BBG. − Lew. 1960, p. 32, 210. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 128; t. 2 1972 [1925], p. 343; t. 3 1972 [1930], p. 112.

Bordel : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bordel \bɔʁ.dɛl\ masculin

  1. (Populaire) (Sexualité) Établissement où se pratique la prostitution.
    • Monsieur l’curé a une fontaine
      Au bord d’elle, il va s’asseoir.
      Au bord d’el– papa
      Au bord d’el– maman
      Au bord d’elle il va s’asseoir.
      — (Le Vieux Curé de Paris, chanson)
    • Il paroît qu’alors chaque bordel, étoit régi immédiatement par une hôtesse, (Maquerelle Abbesse,) ou par un débauché affilié en titre, avec une fille de joie, qu’on appeloit hourier du mot allemand hour, qui signifie débauché ; hourière femme débauchée […] — (Adrien Alexandre Marie Hoverlant de Beauwelaere, Essai chronologique pour servir à l’histoire de Tournay, volume 14, 1806, page 102)
    • Ne demandez jamais à une tragédienne où elle a passé ses années de bordel. Renseignez-vous auprès de ses amies. — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926)
    • Le bordel, c’est le sein même de l’anonymat. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)
    • Le bordel militaire de campagne ou réservé à la clientèle militaire existe dans les colonies, mais n’a pas droit de cité en France métropolitaine, où il demeure un commerce privé. — (Jean-Yves Le Naour, Misères et tourments de la chair durant la Grande Guerre : Les mœurs sexuelles des Français, 1914–1918, Aubier, 2002, page 201)
    • Je ne sais pas pourquoi les bordels sont si souvent situés dans des rues aux noms aussi œcuméniques… L’hommage du vice à la vertu, sans doute. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 510)
  2. (Figuré) (Vulgaire) (Populaire) Situation chaotique, grand désordre.
    • On dit qu’un pays est le bordel au simple quand des bandits de grand chemin se partagent le pays, comme au Liberia. — (Claude Caitucoli, Écriture romanesque et morale langagière, dans Morales langagières : Autour de propositions de recherche de Bernard Gardin, Universités de Rouen & du Havre, 2009, page 190)
    • Certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas. — (Emmanuel Macron, Président de la République française, 4 octobre 2017)
    • Quel bordel ici ! Range-moi tout ça immédiatement…
  3. (Par extension) (Lorraine) (Péjoratif) Terme générique pour désigner un objet, souvent agaçant.
    • Qu’est-ce qui lui prend encore, au bordel-là, à faire un tel boucan ?
    • – Et dans un tiroir quelconque, un pétard ou deux. Vous en avez bien un, ici. Et peut-être même un fusil de chasse à la panoplie, de la mort aux rats dans le grenier et tout un bordel tudatif éparpillé aux quatre coins ? — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bordel : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BORDEL. n. m.
Lieu de prostitution. Il est trivial.

Bordel : définition du Littré (1872-1877)

BORDEL (bor-dèl) s. m.
  • Lieu de prostitution. Mot très grossier et dont on ne se sert pas en bonne compagnie.

HISTORIQUE

XIIe s. Car qui veit le bordel son veisin alumé, Il ad poür del suen…, Th. le mart. 90. Que faites-vos, signor roi, que faites-vos ? Aoreiz-vos donc un alaitant enfant en une vile bordele et envelopeit en vils dras ? Saint Bernard, 550.

XIIIe s. [Homme qui] Miex ne vousist estre mesel, Et ladres vivre en un bordel, Que mort avoir ne le trespas, Fl. et Bl. 1021. Tout premier vous dirons d'un chevalier qui fu pris au bordel, Joinville, 267.

XVIe s. Oster les bordels publicques…, Montaigne, II, 350. L'on envoye la conscience au bordel, et l'on tient sa contenance en regle ; tout cela est monstrueux, et ne se trouve rien de semblable aux bestes, Charron, Sagesse, II, 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BORDEL. Ajoutez : - REM. Ce mot grossier a été employé par Corneille : Paris entier, ayant lu son cartel, L'envoie au diable et sa muse au bordel (en 1637), Lexique, éd. Marty-Laveaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bordel »

Étymologie de bordel - Littré

Dérivé de borde. Nancy, bordel, lavoir public avec un petit abri, provenç. bordel, lieu de prostitution ; catal. bordell ; espagn. burdel ; ital. bordello. Ce mot signifie proprement une petite cabane et a été ainsi employé par les plus anciens auteurs ; mais, dès le temps de Joinville, il avait été dégradé au sens qu'il a aujourd'hui.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bordel - Wiktionnaire

(Date à préciser) De l’ancien français bordel (« cabane »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bordel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bordel bɔrdɛl play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bordel »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bordel »

  • “C’est fou parce qu’il voulait quitter Cleveland et avoir sa propre équipe, car il en avait marre d’être dans l’ombre de LeBron. Nous avons vu comment les choses se sont passées à Boston, pas bien du tout. Puis il est allé aux Brooklyn Nets, et nous avons vu quelques confrontations et les problèmes qu’il causait là-bas. Il a déclaré dans les médias : ‘nous devons mieux jouer’ alors qu’il restait encore 45 matchs. Même si tu as ce sentiment-là, tu ne le dis pas publiquement. Tu en parles dans le vestiaire.Ce genre de choses ne sont pas nécessaires. Il est connu pour mettre le bordel tout le temps sans raison. Pourquoi remuer le couteau dans la plaie ? Souvent nous n’avons pas besoin d’entendre ce qu’il a à dire. Kyrie est un sacré joueur de basket, mais ce n’est pas parce que vous êtes le meilleur joueur de basket que vous êtes forcément le leader de l’équipe. Souvent ce n’est pas comme ça que ça fonctionne.” Basket Infos, Kendrick Perkins sur Kyrie Irving : "Il est connu pour mettre le bordel tout le temps sans raison"
  • “Si tout ce bordel n’était pas arrivé, j’aurais fait jouer mon option pour tester le marché. Là, je ne peux pas vous dire… Je ne sais pas comment ça va se passer au niveau des salaires la saison prochaine, le salary cap, si les équipes intéressées voudront prendre un risque… Je ne sais pas. Quoiqu’il arrive, il me reste encore un an. C’est une certaine forme de sécurité. Je verrai. Après tout ce bordel, je vais peser le pour et le contre. Je verrai qui est intéressé, pour combien. Voir si ça vaut le coup. Aujourd’hui en tout cas, je ne suis pas sûr du tout d’utiliser mon option. Je n’en ai aucune idée, je n’ai pas les cartes en main.” Basket Infos, Evan Fournier : "Si tout ce bordel n'était pas arrivé, j'aurais fait jouer mon option pour tester le marché"
  • Elles s’appellent Axelle, Dominique et Conso. Ce sont deux mères de famille qui galèrent, c’est une jeune un peu paumée qui croit avoir trouvé l’amour avec un type marié. Elles habitent dans une cité, ou pas loin dans un pavillon, près de la frontière belge et, presque tous les jours, elles vont de l’autre côté se prostituer dans un bordel pour arrondir les fins de mois pas faciles. Le titre est évidemment trompeur : pas grand-chose de joyeux dans tout ça, et ce serait plutôt Filles à la peine parce que rien ne leur sourit, à ces filles-là. Entre un ex violent, un amant baratineur, un mari à la masse et une détresse sociale XXL, elles font comme elles peuvent pour s’en sortir, pour elles, pour leur famille et pour un avenir un peu plus rose, ou un peu moins noir. Benzine Magazine, Filles de joie - Anne Paulicevich et Frédéric Fonteyne : triste bordel - Benzine Magazine
  • Hier, au stade Bon-Rencontre (Toulon), Mourad Boudjellal a «foutu un sacré bordel» dixit ses propos. Il s’est engagé contractuellement à devenir le président du Sporting Club Toulon, avec une clause suspensive qui lui sert à viser… l’OM. Retour sur une folle journée.   Sport24, Boudjellal, le cœur à Toulon mais la tête à Marseille : Le récit d’une folle journée d’été - Ligue 1 - Football
  • Insolence: arrogante, superbe, courageuse, accrestée [qui lève la crête, comme le coq], fière… Impudence: effrontée, audacieuse, fière, arrogante, mensongère, téméraire, maligne, esvolée [impudente], rogue, perverse, hardie, bordelière [propre aux maisons de prostitution]… De Maurice de la Porte / Les Epithètes
  • Les prisons sont bâties avec les pierres de la Loi, les bordels avec les briques de la Religion. De William Blake / Le mariage du Ciel et de l'Enfer
  • Les femmes ne sont pas dégoûtées. Il n'y a pas de bordels d'hommes. De Sacha Guitry
  • L'époque n'est pas plus stressante qu'il y a quarante ans, mais on nous vend le stress au quotidien. Du temps de Pompidou, c'était le même bordel mais on ne le savait pas. De Didier Barbelivien / Le Figaro - 23/09/2016
  • Quand on sort d'un pénitencier on se réfugie plus volontiers dans un bordel que dans une cathédrale. De Achille Chavée / Décoctions II
  • Ne dites pas à ma mère que je suis dans la pub, elle me croit pianiste dans un bordel. De Jacques Séguéla
  • Au fond, est-ce que ranger ça ne revient pas un peu à foutre le bordel dans son désordre ? De Philippe Geluck
  • Ce monde cruel est un bordel où naissent des petits enfants. De Jean-Claude Derey / Les anges cannibales
  • Lorsque le coeur montre son cul, le théâtre devient un bordel. De Guy Bedos / Inconsolable et gai
  • Rien ne me paraît ressembler autant à un bordel qu'un musée. Michel Leiris, L'Âge d'homme, Gallimard

Images d'illustration du mot « bordel »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bordel »

Langue Traduction
Portugais bordel
Allemand bordell
Italien cazzo
Espagnol burdel
Anglais hell
Source : Google Translate API

Synonymes de « bordel »

Source : synonymes de bordel sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires