La langue française

Bouge

Sommaire

  • Définitions du mot bouge
  • Étymologie de « bouge »
  • Phonétique de « bouge »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bouge »
  • Citations contenant le mot « bouge »
  • Traductions du mot « bouge »
  • Synonymes de « bouge »
  • Antonymes de « bouge »

Définitions du mot bouge

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUGE, subst. masc.

I.− Lang. commune
A.− Vx. Petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière [chambre] et (...) il ne restait plus que deux petits bouges (Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 128).
P. métaph. Ce bouge à commentaires, (...) ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit (Balzac, Le Contrat de mariage,1835, p. 211).
B.− Hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge (E. et J. de Goncourt, Journal,1886, p. 553):
1. ... nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. Le lieu et les gens nous dégoûtaient tellement que nous avons été immédiatement demander à M. Masterson (à une lieue de là) la pension bourgeoise qu'il avait dû nous chercher. Michelet, Journal,1834, p. 749.
P. ext. Maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. Les manants dans leurs bouges (Hugo, La Légende des siècles,L'Aigle du casque, t. 4, 1877, p. 457):
2. Des cache-nez d'un goût affreux Laissaient voir des fronts bleus et rouges... Et je pensais aux malheureux Qui n'ont pas de feu dans leurs bouges. G. Nadaud, Chansons,1870, p. 419.
P. anal., rare. Gîte, bauge* du sanglier. J'ai tué dans son bouge [rime avec rouge du vers précédent] Un sanglier (A. Dumas Père, Le 24 février,1850, 1, p. 138).
C.− Café, cabaret mal famé. Il court les bouges, les bastringues (A. Daudet, Les Rois en exil,1879, p. 477):
3. Contre les vauriens qui errent par les rues, flânent et gîtent dans les tavernes, les bouges et les maisons infâmes, d'où ils surgissent la nuit en quête de mauvais coups, il a fallu, à Paris, à côté de la police royale, organiser le service du guet; ... Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis,1942, p. 260.
Rem. 1. Parmi les dict. du xixes., seuls Ac. 1878 et Guérin 1892 signalent ce dernier emploi. 2. On rencontre le composé bouge-concert, calqué sur café-concert (Courteline, Messieurs-les-Ronds-de-cuir, 1893, p. 246).
II.− TECHNOL. Partie concave ou convexe d'un objet. Le bouge d'une futaille. Le bouge d'une assiette (Ac. 1932).
MAR. Flèche de l'arc des barrots (cf. Gruss 1952); courbure des baux; ,,courbure transversale convexe d'un pont ou d'un toit de rouf`` (Barber. 1969).
PRONONC. : [bu:ʒ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1190 buge le plus souvent fém. « valise, coffre, sac » (Ambroise, Guerre sainte, 9858 dans T.-L.); début xiiies. bouge (Ph. Mousket, Chronique, 22191, ibid.), noté comme n'étant plus en usage dans Trév. 1740-1771; 2. ca 1200 (le plus souvent masc. en a. fr.; mais fém. encore dans Fur. 1690) « petite pièce arrondie servant de pièce de décharge, grenier » (Escoufle, 8016 dans T.-L.); 1671 « petite chambre de valet » (Pomey); 1732 (Trév. : [...] Il signifie aussi une chambre, une maison extrêmement mal propre et toute en désordre. Avez-vous vû l'endroit où il loge? C'est un vrai bouge); 3. xves. « partie renflée d'un objet, d'une partie du corps humain » (Wavrin, Anchienn. Chron. d'Englet., II 135, Soc. de l'H. de Fr. dans Gdf.); 1606 (Nicot : Bouge [...] l'on appelle le Bouge d'un bouclier, la bossette qui est au milieu d'iceluy, eslevée en rond); 1680 tonnellerie (Rich.). Empr. au lat. bulga « bourse de cuir » sans doute d'orig. gauloise; d'où les accept. faisant réf. à une forme arrondie (déjà en lat., Lucilius dans TLL s.v. 2240, 30, pour désigner le ventre).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 238. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 89, b) 404; xxes. : a) 445, b) 446.
BBG. − Bouge, bogue et budget. Vie Lang. 1953, p. 388. − Pohl (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 147. − Vendryes (J.). Sur les n. du sac de cuir. B. Soc. Ling. 1941, t. 43, pp. 134-139.

Wiktionnaire

Adjectif

bouge \buʒ\ masculin et féminin identiques

  1. (Marine) (Désuet) Qualifiait un bois courbé. [2]
    • Bois bouge.

Nom commun

bouge \buʒ\ masculin

  1. Logement obscur et malpropre. [1]
    • Elle posa sa lampe sur un coffre, et Phœbus, en habitué de la maison, ouvrit une porte qui donnait sur un bouge obscur. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Il ne me faut tant de cérémonies ; Je suis content de mon bouge, et les dieux Dans mon taudis m’ont fait un sort tranquille. — (Voltaire, La Bastille)
    • Depuis que Saturnine cherchait un logement à Paris, elle avait visité des bouges infects de 25 m² sans salle d’eau, à 1 000 € le mois, qui trouvaient preneur. — (Amélie Nothomb, Barbe bleue, Albin Michel, Paris, 2012, p. 8)
  2. (Par extension) (Familier) Café, cabaret, établissement sordide, sale, mal fréquenté.
    • Que je boive à fond
      l’eau de toutes les fon-
      taines Wallace

      Si dès aujourd’hui
      tu n’es pas séduit
      par la grâce

      De cette jolie fée
      qui d’un bouge a fait
      un palace.
      — (Georges Brassens, Le Bistrot)
    • Enfin on le déterra avec son ami, dans un bouge indescriptible, et parfaitement ivre, l’autre aussi. — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch, 1851)
    • Mais alors une troupe de gens se rua avec vacarme des bouges du voisinage. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Sérieuse et triste comme toujours, enveloppée dans sa résignation et dans son rêve, elle dansait, pour ces hommes dont elle serait la proie dès la fermeture du bouge. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • J’ai goûté, dans tel bouge d’Égine ou de Phalère, à des nourritures si fraîches qu’elles demeuraient divinement propres, en dépit des doigts sales du garçon de taverne, si modiques, mais si suffisantes, qu’elles semblaient contenir sous la forme la plus résumée possible quelque essence d’immortalité. — (Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien, 1951)
    • Qu’a-t-il été faire, un soir, […], en ce bouge à marins ? […] Quelle démission de sa fierté a pu le conduire en cette rue infâme, le jeter dans un lit mercenaire ? La fille avachie, hâtive, soucieuse d’autre clients. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Vieilli) Petit cabinet de décharge. [1]
    • Une chambre avec un bouge.
  4. (Lorraine) Cuve de vinification. [3]
    • Si le plancher de la bougerie est assez élevé, on place ces cylindres au-dessus des cuves ou bouges , et alors le raisin écrasé tombe immédiatement dans les bouges; […]. — (M.-L. de Valcourt, Manière de faire le vin, dans Annales de l’agriculture française, 1839, page 138)
  5. (Marine) (Vieilli) (Désuet) Convexité. [2]
  6. (Marine) Courbure transversale du pont d’un bateau. [1]
    • [...] le pont, qui présente en général une courbure transversale appelée bouge et, au livet en abord, une courbure longitudinale appelée tonture. — (Dominique Paulet et Dominique Presles, Architecture navale, 1998, page 22)
  7. (Charronnage) (Vieilli) (Désuet) Partie la plus élevée du moyeu. [2]
  8. (Tonnellerie) (Vieilli) Partie la plus bombée d’une futaille. [2]
    • En termes de tonnellerie, on appelle […] bouge, le renflement que présente le tonneau dans son milieu. — (Antoine Dominique Eysséric & Joseph Casimir Pascal, Géométrie, Delagrave, 1880, page 257)

Forme de verbe

bouge \buʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bouger.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bouger.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bouger.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bouger.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bouger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUGE. n. m.
Logement étroit et malpropre ou une Maison mal famée. C'est un bouge, un vrai bouge.

Littré (1872-1877)

BOUGE (bou-j') s. m.
  • 1Petit cabinet de décharge. Une chambre avec un bouge.
  • 2Plus souvent, logement obscur et malpropre. Mais d'un bouge prochain accourant à ce bruit…, Boileau, Lutr. II. Notre maître, poussé dans quelque bouge, La Fontaine, Cand. Il ne me faut tant de cérémonies ; Je suis content de mon bouge, et les dieux Dans mon taudis m'ont fait un sort tranquille, Voltaire, La Bastille.

HISTORIQUE

XIVe s. Il y avoit gens qui beuvoient en une chambre derriere, et un bouge devant où on faisoit la cuisine, Du Cange, bougius.

XVe s. Et n'y avoit en celle maison fors [que] le bouge devant et par dessus un povre solier auquel on montoit par une eschelle de sept eschelons, Froissart, II, II, 157. Lesdits foulons disnerent tous ensemble ou bouge ou sale de l'hostel, Du Cange, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOUGE, s. m. (en Architecture) est une petite piece ordinairement placée aux côtés d’une cheminée pour serrer différentes choses. Ce mot se dit aussi d’une petite garderobe où il n’y a place que pour un lit très-petit. (P)

Bouge, Besson, s. m. (Marine.) on nomme ainsi la rondeur des baux & des tillacs d’un vaisseau. (Z)

Bouge, s. m. (Commerce.) étamine fine, blanche & claire, dont on fait les chemises des religieux qui ne portent point de toile.

Bouge, (Commerce.) petit coquillage qui sert de monnoie dans les Indes. Certains peuples Indiens donnent le nom de bouge aux coquilles des Maldives, connues sous le nom de coris. Voyez Coris.

Bouge, s. m. c’est ainsi que les Charrons appellent la partie la plus élevée du moyeu d’une roue. C’est sur sa surface plane ou arrondie que sont pratiqués les trous dans lesquels on fait entrer à coups de masse les rayons de la roue. Voyez Planche des proportions du canon & de son affût. Le moyeu séparé de la roue de l’affût CD est le diametre du bouge.

Bouge, (en terme d’Orfevre en grosserie.) est un ciselet ainsi nommé, parce qu’on s’en sert pour travailler sur les petites parties d’un morceau où le marteau à bouge ne peut entrer. Elle est comme lui, garnie d’une petite tranche longue & arrondie.

Bouge, (en terme d’Orfevre en grosserie.) se dit de la partie du chandelier qui commence à la poignée, & qui descend sur le pié en s’évasant.

Bouge, (en terme de Planeur.) c’est proprement la partie concave d’une assiette, d’un plat, &c. qui sépare le fond de l’arrête. Voyez Fond & Arrête.

Bouge, c’est en terme de Tonnelier, le renflement des tonneaux qui leur donne la forme de deux cones tronqués appliqués par leurs bases. Quand ce renflement est considérable, on dit qu’une piece est bien bougiée. C’est le bouge qui fait la difficulté du jaugeage. Voyez Tonneau. Voyez Jauge.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bouge »

(Nom, sens 1) : Du gaulois *boutego-.
(Nom, sens 8) Du latin bulga (« sac de cuir ») plus avant, du gaulois bulga → voir bogue et budget. On peut faire remonter l’origine à l’indo-européen *bhel ayant le sens général de rondeur, d’enflure.
Le sens étymologique de petit sac, bourse, s’est perdu au XVIIIe siècle, n’est resté que le sens de petite pièce ronde, puis de petite chambre pour les domestiques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. bugia, bougia, bougius. Il y avait dans l'ancien français le mot féminin bouge, qui signifiait bourse ; italien bolgia. D'après Diez, bouge masculin et bouge féminin sont le même mot ; il est de fait que le bas-latin a bogia, bougia, ce qui prouve qu'on a dit aussi une bouge, pour petite chambre, petit édifice ; mais le sens, comment le trouver ? Comment passer de bourse à chambre ou cabane ? On passerait plutôt de chambre, réduit, à coffre-fort ; comme le latin loculus, qui signifiant un petit lieu, avait aussi le sens de lieu où l'on met son argent, poche, bourse. En conséquence, on songerait au bas-latin bodium, qui, pour la forme, a pu donner boge ou bouge, et qui, pour le sens, signifie habitation, demeure. Mais bouge 2 semble faire le lien entre bouge, bourse, et bouge, logis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bouge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouge buʒ

Évolution historique de l’usage du mot « bouge »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouge »

  • Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions. De Ronald Reagan
  • La vie, ça bouge, ça bourdonne, ça construit et démolit, ça avance et ça recule, ça danse. Et ça meurt. De Gilbert Langlois / Le domaine Cassaubon
  • Si ton lit bouge et fait une bosse, c’est qu’il y a un singe dedans. De Proverbe africain
  • Le temps est une invention du mouvement. Celui qui ne bouge pas ne voit pas le temps passer. De Amélie Nothomb / Métaphysique des tubes
  • Je ne suis pas pour la femme-objet, au contraire j'aime bien quand c'est moi qui ne bouge pas. De Pierre Desproges / Les Etrangers sont nuls
  • La santé bouge, la maladie ne bouge pas. De Charles Du Bos
  • Un poème bouge avec le temps. De Jacques Roubaud / Le Monde de l'éducation - Janvier 2001
  • La lune bouge doucement mais elle traverse la ville. De Proverbe ashanti
  • Aucun cheval ne bouge sans quelques coups d’éperon. De Diana Evans / 26a
  • Le centre est immobile : la roue avance, son centre ne bouge pas. De Jacques Chaban-Delmas
  • Méfie-toi de l'homme dont le ventre ne bouge pas quand il rit. De Proverbe cantonais
  • Sur la plage, à marée basse tout ce qu’on ramasse bouge. De Kaga No Chiyo
  • Tu as reçu ta naissance Tu vas recevoir ta mort Entre temps bouge ! De Pierre Joris / H.J.R.
  • Le vin sait revêtir le plus sordide bouge D’un luxe miraculeux (...). De Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal
  • À 13h, dans “La France bouge”, Raphaëlle Duchemin et la rédaction d’Europe 1 font le tour de France des initiatives positives et novatrices. Travail, éducation, santé… ils œuvrent aux quatre coins du pays pour faire bouger les lignes et casser les codes : qui sont ces citoyens, ces entreprises, ces collectivités qui s’engagent et inventent le monde de demain ? Des portraits et des témoignages inspirants. Europe 1, Restauration : Quelles innovations pour respecter les gestes barrières ?
  • Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises. , Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi | LesAffaires.com

Traductions du mot « bouge »

Langue Traduction
Anglais move
Espagnol se mueve
Italien si muove
Allemand bewegt sich
Portugais te mexas
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouge »

Source : synonymes de bouge sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bouge »

Partager