La langue française

Bastringue

Sommaire

  • Définitions du mot bastringue
  • Étymologie de « bastringue »
  • Phonétique de « bastringue »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bastringue »
  • Citations contenant le mot « bastringue »
  • Traductions du mot « bastringue »
  • Synonymes de « bastringue »

Définitions du mot bastringue

Trésor de la Langue Française informatisé

BASTRINGUE, subst. masc.

A.− Pop., le plus souvent péj.
1. Bal populaire. Aller au bastringue (Ac. 1835-1932) :
1. M'avançant sous mon faux nom, et persuadé que je compromettais mon ami Fontanes, j'ouïs, à mon grand étonnement, en entrant dans les Champs-Élysées, des sons de violon, de cor, de clarinette et de tambour. J'aperçus des bastringues où dansaient des hommes et des femmes; ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 13.
2. − Il paraît que c'est toi qui musiquais? − ... − Manquait plus que ça. − ... − Pour une fois ça passe, mais, si tu travaillais le jour tu penserais moins à nous corner au moment de dormir. C'est pas un bastringue ici, tu entends? Giono, Un de Baumugnes,1929, p. 158.
SYNT. Bastringue de barrière (Zola, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 94; Zola, Nana, 1880, p. 1311; E. et J. de Goncourt, Germinie Lacerteux, 1864, p. 96; A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, p. 124); araignée de bastringue (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 14); Lucrèce de bastringue ([Leclair], Les Méditations d'un hussard, 1809, p. 52); ritournelles de bastringue (J. Laforgue, Poésies complètes, 1887, p. 11, 91); musique de bastringue (V. Larbaud, Enfantines, 1918, p. 183; Maupassant, Contes et nouvelles, t. 1, La Femme de Paul, 1881, p. 1226).
Par méton. au fém. :
3. Il avait commencé par bannir de la maîtrise tous les instruments de cuivre, la « bastringue », comme il disait. En peu de temps sa petite troupe de chanteurs atteignit une perfection qui fit accourir de loin les amateurs. Billy, Introïbo,1939, p. 57.
Rem. Pas d'ex. d'un sens mod. où bastringue désignerait le « juke-box », sens pourtant attesté par une chanson bien connue : « Mets deux thunes dans l' bastringue... »
2. P. ext.
a) Vacarme, tapage. Faire du bastringue (Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop.]; A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 25); bagarre :
4. Je m'arc-boutais le dos au mur! ... La soupière en guise de fronde! ... Prêt à bloquer l'agresseur! ... Je poursuivais mon raisonnement. Au premier geste un petit peu drôle, c'est moi qui déclenchais le bastringue! Je visais mon fias en pleine bouille! ... Mais dans la plupart des endroits cette attitude fort résolue suffisait à me préserver ... faisait réfléchir l'amateur... Céline, Mort à crédit,1936, p. 507.
b) ,,Dispute conjugale`` (Esn. 1966) :
5. ... je vas reprendre ma femme et lui pardonner (...). Aussitôt dit, aussitôt fait. Mais le bastringue recommença bientôt, et je fus encore un mois sans la revoir. L.-F. Raban, Marco Saint-Hilaire, Mémoires d'un forçat,t. 4, 1828-29, p. 183.
B.− Arg. Étui contenant les objets nécessaires à une évasion, et que le détenu s'introduisait dans le rectum; p. méton., scie ou lime fine :
6. Le prisonnier a des fers aux pieds; vous croyez peut-être qu'il songe que c'est avec les pieds qu'on marche? Non, il songe que c'est avec les pieds qu'on danse; aussi, qu'il parvienne à scier ses fers, sa première idée est que maintenant il peut danser, et il appelle la scie un bastringue. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 200.
Rem. F. Vidocq (Les Voleurs, 1836, p. 22) donne cette déf. : ,,Etui de fer-blanc, d'ivoire, d'argent et quelquefois même d'or, de quatre pouces de long (...), qui peut contenir des pièces de vingt francs, un passe-port, des scies et une monture, que les voleurs cachent dans l'anus.``
Emploi au fém. ,,N'oublie pas la Bastringue pour Faucher les Balançons`` (Ansiaume, Arg. en usage au Bagne de Brest,1821, f. 6, ro, § 59).
Rem. 1. ,,Un sens « canon de vin » (D'H. 1807) a peu vécu; le sens « musiquette » a perduré (Arras, Lyon). Bastringue, bal, lutte, dès 1895, avec guinche. Pour désigner l'étui à lime, Plan est préféré`` (Esn. 1966). 2. ,,D'Hautel (I, 74) donne des renseignements intéressants sur les sens successifs de bastringue. « Bastringue, nom donné primitivement à une contredanse qui a été longtemps en vogue à Paris; ce mot a reçu depuis peu une plus grande extension; le peuple, à qui il a plu, s'en est emparé et l'a appliqué à des choses de nature différente : un bastringue signifie tantôt un bal mal composé; tantôt un mauvais joueur de violon; puis une maison en désordre, un mauvais lieu »`` (Goug. Lang. pop. 1929, p. 185).
C.− P. ext.
1. Emplois fam.
a) Matériel, attirail, ce qu'on emporte avec soi. Se mettre le bastringue sur le dos (Esn. Poilu1919, p. 68):
7. C'était les transports du bastringue qui nous foutaient tout de suite à cul, des sacs, des bonbonnes, de la came, de tout notre fourniment bizarre. Pour que le jeu vaille la chandelle, il fallait qu'on soye rentrés le soir même au Palais-Royal. Sinon c'était du débours! Céline, Mort à crédit,1936, p. 457.
b) Emploi subst. fém. Mécanique; ,,charrette ou mécanique démantibulée`` (Verr.-On. t. 1 1908, p. 77) :
8. Mon oncle déversait la graisse, en pleine marche, à plein goulot, à travers les bielles, la chaîne et la bastringue. Fallait que ça jute comme un paquebot. Céline, Mort à crédit,1936, p. 80.
c) Avec des signif. variées, toujours péj. et qqf. au fém. Événement, situation, boutique, etc. Tout le bastringue. Tout le bataclan, tout le saint-frusquin. Vendre toute la bastringue (Bél.1957) :
9. Ou bien on ne s'était pas entendu sur le prix des gages : − Ah! ... non... des chipies! ... Un sale bastringue... rien à gratter... Elle fait son marché elle-même... Oh! là! là! ... Quatre enfants dans la maison... Plus souvent! Tout cela ponctué par des gestes furieux ou obscènes. Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 290.
10. − Oui, des tentations, c'est ça que la société nous a donné, poursuivit-il. Des tentations d'un boutte à l'autre. Toute la sacrée bastringue de vie est arrangée pour nous tenter. Et c'est comme ça qu'a nous tient, la gueuse, et qu'a nous tient ben. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 70.
Emploi au fém. ,,Je devenais le seul patron de la bastringue et du journal`` (Céline, Mort à crédit,1936, p. 432).
2. Emplois spéc.
a) CHIM. ,,Appareil dans lequel on prépare le sulfate de soude`` (Ac. Compl. 1842).
Rem. Fém. dans Duval 1959.
b) FOREST. ,,Sorte de pied à coulisse pour cuber les bois d'œuvre`` (Lar. 20e).
c) JEU. ,,Nom d'un jeu semblable au billard anglais, mais moins compliqué : on se sert d'une queue et d'une boule qui doit abattre des quilles`` (Littré).
d) TECHNOL. ,,Toute espèce d'appareil de charge, d'outils, etc.`` (Quillet 1965); ,,machine imprimant au rouleau les toiles peintes`` (Esn. 1966).
,,Outil à forer des petits trous`` (Hanse 1949); ,,tige destinée à recevoir un outil de forage`` (Quillet 1965).
Prononc. : [bastʀ ε ̃:g].
Étymol. ET HIST. − 1. a) 1794 « air populaire de contredanse » (Lar. 19e: Le 21 janvier 1794, un an après l'exécution de Louis XVI, les spectacles jouèrent gratis « de par et pour le peuple, en réjouissance de la mort du tyran ». On alla danser autour de l'échafaud, on y revint les jours suivants, et c'est pour ces farandoles que l'air du Bastringue des départements fut composé); b) 1800 « bal, cabaret dansant » (Chanson d'apr. Esn. : aller au bastringue); d'où 1866 p. ext. « dispute » et « vacarme » (supra A2); 2. a) 1799 technol. « machine à imprimer les toiles au cylindre » (Sain. Lang. par., p. 187 : Nom donné en 1799 par les ouvriers de la manufacture de toiles peintes de Jouy, dirigée par Oberkampf, à une nouvelle machine construite par Samuel Widmer, neveu d'Oberkampf, d'après les modèles anglais : « M. Oberkampf fut le premier à construire par un calcul exact que le produit du bastringue [nom donné par les ouvriers à la nouvelle machine] représentait le travail de 42 graveurs »); b) 1821 arg. « lime fine » (Ansiaume d'apr. Esn.); c) 1900 arg. (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, p. 29 : Bastringue [...] = Bataclan − bagage, effets mobiliers, ustensiles de ménage). Orig. inc.; la finale du mot suggère une orig. germ. L'étymon néerl. bas drinken « boire fortement » (REW3, no970a) fait difficulté, ce syntagme ne se trouvant d'apr. Valkh., p. 55 dans aucun des grands dict. néerl. ou dialectaux, ce qui prouverait que, même s'il a existé, il n'a jamais été populaire. L'hyp. d'un emploi p. plaisant. à partir de bastringue 2 a « machine à imprimer les toiles » (Sain. Lang. par., pp. 187-189) fait difficulté du point de vue chronol. : il est au contraire probable que le mot bastringue préexistant et désignant la danse tapageuse a servi à dénommer la nouvelle machine en raison du bruit qu'elle faisait.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 85.
BBG. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 93, 95. − Sain. Lang. par. 1920.

Wiktionnaire

Nom commun

bastringue \bas.tʁɛ̃ɡ\ masculin

  1. (Populaire) Bal de guinguette.
    • On me demande pour un club et je tombe au milieu d'un bastringue. — (Eugène Labiche, Le Club champenois, scène XVII, 1848)
    • On était dans un bastringue de barrière, à la Boule-Noire, en plein mardi-gras . — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • L’orchestre, composé de cinq artistes de banlieue, jetait au loin sa musique de bastringue, maigre et sautillante. — (Guy de Maupassant , La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 238.)
    • Il y avait surtout beaucoup d'agents qui, leur capuchon sous le bras, allaient et venaient, d'un air paisible et faisait parfois halte pour écouter la musique des bastringues. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Dimanche ! une route poudreuse, des amazones improvisées... Des guinguettes, des bastringues... Ici l’on danse !... — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 342.)
    • Sa spécialité est de quêter des sous pour faire tourner le piano mécanique. L’important est de récolter plus de pièces qu’il n’en faut pour entretenir le bastringue : le surplus, c’est son tabac de la semaine. — (Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 103.)
  2. (Populaire) Vacarme, tapage.
    • On avait fait un tel bastringue qu'on a fini la nuit au poste.
  3. (Populaire) Attirail hétéroclite.
    • Ce fut justement l’extrême pauvreté de ce convoi — alors que nous savions tous parfaitement quelle puissance de destruction se trouvait enfermée dans ces bastringues de fer-blanc — qui créa une sorte d’effarement. — (Dino Buzzati, « Rigoletto », dans le recueil L’Écroulement de la Baliverna, 1958, traduit de l’italien par Michel Breitman, 1960, p. 256)
    • Sans médire, l'engin fonctionne potablement, mais si la pièce se coince, il faut aller le chercher pour lui demander de démonter le bastringue afin de la rendre. — (Guy Belzacq, Courchevel non stop, Éditions Aubanel, 1982)
    • Ils ont dû remballer tout leur bastringue, l'emplacement avait déjà été réservé.
  4. (Argot des Gadz’Arts) Ensemble des activités et de l'organisation du tabagn's.
  5. Juke-box.
    • J’enfilai le boulevard Brune, puis le boulevard Jourdan et m’arrêtai au Babel, le sympathique café en face de la Cité universitaire, où toutes les nationalités et toutes les races fraternisent sous les signes conjugués du Coca-Cola, du billard électrique et du bastringue. — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
  6. Instrument volontairement désaccordé.
  7. (Sylviculture) Compas forestier.
    • On se sert tantôt du compas forestier dit bastringue, qui n'est autre que le compas de cordonnier beaucoup agrandi, tantôt de la chaîne ou du ruban métrique. — (Philibert Leduc, Tables des cônes tronqués pour le cubage des bois, Éd. Dunod, Paris 1865)

Forme de verbe

bastringue \ba.stʁɛ̃ɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bastringuer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe bastringuer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe bastringuer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe bastringuer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe bastringuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BASTRINGUE. n. m.
Bal de guinguette. Aller au bastringue. Il est populaire.

Littré (1872-1877)

BASTRINGUE (ba-strin-gh') s. m.
  • Bal de guinguette. Populaire.

    Appareil pour préparer le sulfate de soude.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BASTRINGUE. Ajoutez :
3Nom d'un jeu semblable au billard anglais, mais moins compliqué ; on se sert d'une queue et d'une boule qui doit abattre des quilles. Le 14 juillet, fête de Sainte-Claire, à Châteauneuf [Eure-et-Loir], il a passé une partie de la journée sur le Friche, et jouait au bastringue sur le billard d'un nommé R…, où il a gagné 16 fr. 50, Gaz. des Trib. 31 déc. 1875, p. 1263, 1re col.
4 Terme d'argot. Étui dans lequel les prisonniers, surtout les galériens, renferment toute sorte d'instruments, scies et autres.
5 Dans l'Aunis, l'établi qui sert aux tonneliers à ajuster les morceaux d'un fond de futaille, Gloss. aunisien, p. 70.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bastringue »

(1795) peut-être d’origine germanique (du néerlandais bas trinken, boire fortement) popularisé en 1794. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bastringue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bastringue bastrɛ̃g

Évolution historique de l’usage du mot « bastringue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bastringue »

  • Impossible de fermer l’œil. Il est quatre heures du matin mais vos voisins ont décidé de prolonger leur fête. Une fois, deux fois, trois vous êtes allés les voir, mais rien à faire. Vous avez pour ainsi dire affaire à des gens qui font du «bastringue», c’est-à-dire du «vacarme, du tapage», comme Céline l’écrivait dans Mort à crédit. À l’origine, le mot s’emploie d’abord pour désigner un «air populaire», un «bal, cabaret dansant». C’est par extension que le terme prit ce sens. Il est à noter qu’en argot, le «bastringue» désigna «l’étui contenant les objets nécessaires à une évasion, et que le détenu s’introduisait dans le rectum». Le Figaro.fr, Cinq mots pour rouspéter et se plaindre avec élégance
  • On peut également trouver matière à rouscailler grâce à nos chaînes d’infos qui sont devenues des machines à faire monter la mayonnaise. De la moindre petite anicroche, de la plus petite phrase sur Twitter, on vous fait vite un emballement express qui met parfois la simple mauvaise tournure de phrase au niveau du scandale d’État. Le tout avec l’aide d’experts qui remettent sans arrêt des pièces dans le bastringue pour monter les uns contre les autres, vu qu’ils ont trouvé un nouveau fond de commerce visiblement juteux. Dans les cas extrêmes, ils vont même parfois jusqu’à tendre une pique au bout de laquelle il ne reste plus qu’à accrocher une tête. Ah ça ira, ça ira… Le Telegramme, [Clin d’œil] Râleurs ascendant rouscailleurs - France - Le Télégramme
  • C’est en 2001 que l’accordéoniste Maxime Raguin et le guitariste Manuel Mercier ont créé à Rennes le groupe Le P’tit Son. Après plus de 1500 concerts en Europe et quatre albums, Le P’tit Son a repris le chemin des studios et repart sur la route en 2021. Ils viendront fêter la sortie de son 5ème album et leurs 20 ans de carrière à l’Espace Beau Soleil. Le P’tit Son distille un bastringue organisé et subtil, à grands coups de riffs manouches, de rythmiques flamenco et un accordéon définitivement made in Breizh, le groupe chante ses chansons avec une énergie sur scène qui soulève et embrase les foules. Unidivers, Le P’tit Son Le Grand Logis samedi 13 mars 2021
  • D’un autre côté, la coromachin peut être une très bonne excuse pour masquer (c’est d’actualité) l’échec de macron, et donc, de remettre une pièce dans le bastringue en 2022.Va savoir ! , Le Maire: des "centaines de milliers" de personnes vont perdre leur em
  • Eux-mêmes à leur tour devenus pères ont choisi d’écrire une partition à leur descendance, c’est plus aimable qu’une notice. Et comme on y trouve des accords majeurs et mineurs, cela épouse mieux les sinuosités de leur itinéraire, avec dans leur dos la présence pas muette du foutu piano dans un concerto pour bastringue et ornières. France 3 Pays de la Loire, DOCUMENTAIRE. “À la légère” : les copains à bord. - France 3 Pays de la Loire

Traductions du mot « bastringue »

Langue Traduction
Anglais junk
Espagnol garito
Italien bettola
Allemand schuppen
Portugais tasca
Source : Google Translate API

Synonymes de « bastringue »

Source : synonymes de bastringue sur lebonsynonyme.fr
Partager