Bombance : définition de bombance


Bombance : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOMBANCE, subst. fém.

Fam. Grande chère, ripaille. Joyeuse bombance; temps de bombance; Vivre dans une bombance continuelle :
1. Il se fait alors de formidables bombances; le genièvre abreuve et suscite bien des folies; parfois on y joue du couteau, et souvent le marin, entré riche, sort ruiné, dépouillé et presque nu, car il a laissé ses vêtements en gage. Du Camp, En Hollande,1859, p. 19.
2. La salle était grande, avec un lit à courtines de serge et un tas de fagots dans un coin. Elle leur rappelait d'anciennes bombances, des noces, les fêtes du bourg. Pourrat, Gaspard des montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 228.
Loc. Faire bombance (cf. faire la bombe). Manger beaucoup, boire, faire la fête.
3. ... nous avons fait bombance jusqu'au milieu de la nuit au bar Calixto, sous un vélum de vignes qui recouvrait tout le patio; festin d'Almejas − ce sont des palourdes − de langoustes cuirassées ... avec un vin d'année qu'on tirait au tonneau, frais, fruité, nature comme une belle fille. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1963, p. 269.
Rem. ,,Vieilli`` selon Dubois 1967.
P. plaisant. :
4. C'était Madame Voblat, un gabion de suif, une bombance de chairs mal retenue par les douves d'un corset, ... Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 17.
Prononc. : [bɔ ̃bɑ ̃:s].
Étymol. ET HIST. − 1. Apr. 1170 bobance « arrogance, présomption » (B. de Ste-Maure, Ducs Norm., éd. C. Fahlin, 33292) − xvies. dans Hug.; 1530 bombance (Palsgr.); 2. ca 1220 beubance « grand appareil, faste » (Huon, 8958, A. P., dans Gdf.); en partic. 1560 boubance « festin, grande chère » (Ronsard, Hymne de l'Or dans Œuvres, Paris, éd. P. Blanchemain, 1866, t. 5, p. 227); 1678-79 bombance (La Font., Fabl., XII, 26 dans Littré). À rapprocher de l'a. fr. boban « orgueil, fierté » ca 1160 (Enéas, 6648 dans T.-L.) mots prob. dér. du rad. onomatopéique bob- exprimant une notion de « gonflement »; suff. -ance*; bombance par assimilation régr. ou plutôt sous l'infl. de bombarde « machine à lancer des pierres; trompette ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 42.
BBG. − Rog. 1965, p. 94. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 434, 442.

Bombance : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bombance \bɔ̃.bɑ̃s\ féminin

  1. (Familier) Bonne chère abondamment servie.
    • c’était là que Florent et Gavard venaient faire des bombances avec ces deux salopes de Méhudin ; au dessert, il se passait des choses abominables. — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Le contrat jouait depuis deux mois, et l’argent, s’il en restait au bout du semestre, paierait des bombances, des filets à papillons, une nasse à goujons… — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 100.)
    • Convenons-en, les exemples de bombance qui lui sont ici donnés ne sont pas faits pour lui inspirer des idées de modération. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le jeûne commence au f’jer, à l'heure où l'on parvient à distinguer un fil blanc d'un fil noir. Au moghreb, un coup de canon, salué avec allégresse par les fidèles affamés et altérés, annonce sa fin et la reprise des bombances qui durent toute la nuit. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 126)

Forme de verbe

bombance \bɔ̃.bɑ̃s\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bombancer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bombancer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bombancer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bombancer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bombancer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bombance : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOMBANCE. n. f.
Bonne chère abondamment servie. Il s'est ruiné en festins, en toutes sortes de bombances. Faire bombance. Il est familier.

Bombance : définition du Littré (1872-1877)

BOMBANCE (bon-ban-s') s. f.
  • Ripaille, chère abondante. Au milieu de ces bombances nocturnes, Hamilton, Gramm. 9. Où maints rats assemblés Faisaient, aux frais de l'hôte, une entière bombance, La Fontaine, Fabl. XII, 26.

    Il est familier.

HISTORIQUE

XIIe s. Li cris enforce, car fort est li bobans [la jactance], Ronc. p. 135. Il sait bien du felon abattre la bobance, ib. p. 197.

XIIIe s. Et lor li issi de la bouce un mos de grant beubanche [arrogance], Chron. de Rains, p. 77.

XVe s. Et ainsi, sans faire grands bombans, alla faire la reverence au dit duc de Bourgogne, Monstrelet, liv. II, ch. 181.

XVIe s. Nuisant plus, estant ami [l'Espagnol], Qu'il n'a, estant ennemi, Fait par sa foible bombance [fanfaronnade], Yver, p. 525. Il y a plusieurs telles hargnes secrettes en ceulx qui sont riches, que le vulgaire ne cognoist pas, pour autant que la pompe et le bombant les cache, Amyot, De la tranq. d'âme, 23. Ne crains-tu point, gourmand, qu'après telle boubance, Ta main ne soit en si grande indigence Que…, Ronsard, 909. Les dispensiers emboufis de boubance, Ronsard, 941.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bombance »

Étymologie de bombance - Littré

Bourguig. bôbance ; norm. boban ; provenç. bobansa, ostentation, magnificence, et aussi bomba qui, d'après Raynouard, est une altération de pompa. Au contraire, Diez le tire de bombus, bruit, fracas, dans le sens de vanterie, bombicus se trouvant en effet avec le sens de fastueux ; étymologie plus probable puisqu'il ne faut pas y admettre le changement du p latin en b comme dans l'autre. Bobance ou bobant a d'abord signifié faste, orgueil, grand appareil, puis, dans le langage actuel, large repas.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bombance - Wiktionnaire

Variance nasalisée de l’ancien français bobance (« pompe, arrogance ») → voir bobard et bombe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bombance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bombance bɔ̃bɑ̃s play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bombance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bombance »

  • Dans le même ordre d'idée, la caricature d'un cuisinier à la tête de mort rappelle qu'à trop faire bombance, on risque sa vie. Au Grand festin, l'écrivain, artiste et peintre convie le visiteur à sa table, avec tous ses excès. rts.ch, Quand Dürrenmatt invite au festin, on fait bombance et on risque sa vie - rts.ch - Arts visuels
  • 9 juin 1870, mort de Charles Dickens, créateur de M. Pickwick Il suffit d’un rien, une diligence lancée au grand galop sur la porcelaine d’une tasse à thé, une gravure anglaise montrant de petits hommes ventrus faisant bombance autour d’un immense bol de punch, et nous voilà projetés dans un monde que nous ne quittons jamais vraiment, […] Présent, Un chevalier du XIXe siècle - Présent
  • Il a fallu à l’Etat tunisien des efforts considérables pour convaincre ses citoyens de la nécessité d’abandonner des habitudes d’insouciance et le message n’a pas toujours été bien reçu, il s’en faut même de beaucoup. Il en faudrait d’autres pour qu’il renonce à faire bombance durant tout un mois. Mais, on vient d’en faire l’amère expérience, comme on ne peut jamais compter sur la bonne volonté du peuple afin qu’il se soumette aux nécessités  du moment, il faudrait que l’Etat renonce à son recours habituel, au nom de la maîtrise des prix, à l’importation au nom de la régulation du marché. Et dans tout pays en guerre, et celle contre le Covid-19 en est bien une, la mesure la plus efficace pour réguler le marché a toujours été le rationnement, au moins de certaines denrées alimentaires. Il aurait l’avantage non seulement de diminuer les dépenses de l’Etat mais aussi, en privant l’individu de la possibilité de faire ripaille et de gaspiller comme il l’a toujours fait chaque année durant un mois, de lui faire comprendre que la seule possibilité pour lui de retourner à ses habitudes anciennes soit de sortir le plus rapidement de l’épidémie, et donc de se conformer le plus rigoureusement à ses contraintes. Kapitalis, Covid-19 : Fera-t-on bombance pendant ramadan ? - Kapitalis
  • Entre – temps corrupteurs, corrompus et bandits font bombance en dehors des liens de prévention… Rezo Nòdwès, Delille – Défi débile : Le Ministre de la justice comme un gamin sur la cour de récré | Rezo Nòdwès
  • Nous ne pouvons pas vivre tranquillement dans notre univers clos. Le prophète Amos nous interpelle dans la première lecture de ce jour à sa façon : « Malheur à ceux qui vivent bien tranquilles dans Sion, et à ceux qui se croient en sécurité sur la montagne de Samarie. » Nous ne pouvons pas nous réjouir quand tout au tour de nous, il n’y a que haine et violence. Nous ne pouvons pas faire ‘‘bombance’’ quand nos frères et sœurs manquent du nécessaire pour vivre. En effet, comment continuer de nous enfermer et de faire la fête chaque jour quand « Lazare » est couché à notre porte dans la misère, la faim et le dénuement total. L’évangile de ce jour montre clairement que nous serons jugés en fonction de l’attitude que nous aurons eue à l’égard des nombreux Lazare couchés à nos portes. Agissons aujourd’hui sinon demain sera trop tard. Nous sommes des pèlerins sur les routes de ce monde et nous préparons la vie éternelle. Dans cette préparation, nous sommes amenés à ouvrir nos portes et surtout les portes de nos cœurs pour accueillir tous les Lazare à nos portes et sur les chemins. Des Lazare continuent de mourir en Mer, des Lazare continuent de croupir injustement dans nos prisons, des Lazare continuent d’être humiliés de mille manières. Saint Paul, nous invite à rechercher la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur. Nous sommes invités à recentrer notre vie sur l’essentiel et cet essentiel c’est le commandement de Dieu ‘‘aimer Dieu et le prochain’’. Si nous mettons ce commandement en pratique, notre monde connaîtra la paix véritable, la paix qui vient de Dieu. La Croix Africa, Homélie du dimanche: « Nous ne pouvons pas faire ‘‘bombance’’ quand nos frères et sœurs manquent du nécessaire pour vivre » - La Croix Africa
  • Et pour les papilles car les visiteurs pourront aussi à partir du samedi 20 juin faire bombance à « La cabane de Mytilus ». La terrasse a été agrandie avec toiles d’ombrage et couverture pour se protéger de la chaleur et du crachin breton. , Près de Saint-Brieuc : une bonne adresse pour déguster des moules récoltées du jour | Le Penthièvre
  • Les ombres bleues de la nuit arrivées, on allumait des feux. Les réjouissances autour des flammes, prolongement de la lumière du jour aux profondeurs de la nuit blanche, conduisaient à la danse autant qu’à faire bombance, jusqu’à ce que s’annonce la levée de l’aube pâle. Le Devoir, Les ronds dans l’eau | Le Devoir

Traductions du mot « bombance »

Langue Traduction
Italien bisboccia
Espagnol francachela
Anglais feast
Source : Google Translate API

Synonymes de « bombance »

Source : synonymes de bombance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bombance »


Mots similaires