La langue française

Bamboche

Sommaire

  • Définitions du mot bamboche
  • Étymologie de « bamboche »
  • Phonétique de « bamboche »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bamboche »
  • Citations contenant le mot « bamboche »
  • Traductions du mot « bamboche »
  • Synonymes de « bamboche »

Définitions du mot « bamboche »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAMBOCHE1, subst. fém.

Vx. Marionnette de grande taille. Faire jouer des bamboches (Ac.1798-1932).
P. anal., péj. Personne de petite taille, difforme. Cette femme, cette fille est une bamboche (Ac. 1798-1878) :
Une petite de neuf ans, une de ses ouvrières, une espèce de petite bamboche aux yeux ardents et déjà de femme et de voleuse, se glisse dans la boutique : ... E. et J. de Goncourt, Journal,1866, p. 253.
PRONONC. : [bɑ ̃bɔ ʃ]. Durée mi-longue sur la 1resyll. dans Passy 1914. (Pour une durée longue, cf. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1680 « marionnette » (Rich.); 2. 1690 « personne petite et contrefaite » (Fur.). Empr. à l'ital. bamboccio (Kohlm., p. 30; Brunot t. 6, p. 460; FEW t. 1, pp. 227-228) attesté au sens 1 « fantoche, marionnette » dep. av. 1564 (Michel-Ange [1475-1564] 81-84 dans Batt.) au sens de « enfant grassouillet, gauche », dep. av. 1609 (G. C. Groce [1550-1609] 209, ibid.). L'ital. bamboccio est dér. de bambo subst. « enfant » et adj. « stupide, niais » (suff. diminutif et péj. -occio), lui-même dér. de la racine onomatopéique bamb- exprimant ce qui est « sot, niais, puéril ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 148. − Wexler (P. J.). Pour l'ét. du vocab. des vaudevilles. In : [Mél. Cohen. (M.)]. The Hague-Paris, 1970, p. 211.

BAMBOCHE2, subst. fém.

Fam. Bombance, ripaille. Faire des bamboches, ses bamboches (Ac. 1835, 1878); cf. bambochade, bamboula :
1. Il a fait tant de bamboches quand il était jeune! Ces gens-là, Madame, n'avaient pas le moindre ordre! Il s'est calciné avec l'eau-de-vie! Flaubert, Madame Bovary,t. 1, 1857, p. 120.
2. ... malgré sa vie de bamboche pour ne pas dire de débauche, les traits du visage [de Mick] étaient restés fins, mais ses yeux bleus étaient ternes, le regard éteint... Cendrars, L'Homme foudroyé,1945, p. 119.
Par antiphrase, iron. Repas maigre :
3. ... douze années de forteresse avec jeûne au pain et à l'eau tous les vendredis, et autres bamboches religieuses. Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 286.
PRONONC. : [bɑ ̃bɔ ʃ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1789 (?) titres cités par G. Apollinaire dans Œuvre du Comte Mirabeau, 25 [Paris, Bibl. Curieux, 1921] d'apr. Quem. Mylord Arsouille ou les bamboches d'un gentleman [Cologne, 1789] et Mylord Arsouille ou les Bamboches d'un gentleman, à Bordel Apolis ... [Paris, Pinard, 1789]. En l'absence d'une chronologie rigoureuse, plusieurs hyp. se présentent 1 dér. régr. de bambochade*, sous l'influence de débauche (cf. ex. 3 et EWFS2), et peut-être aussi de termes désignant victuailles (bidoche) ou repas (médianoche) voire de formes dial. de noces (cf. FEW, s.v. nuptiae : noches); 2 subst. déverbal de bambocher* (hyp. 2).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 12.
BBG. − Gottsch. Redensart. 1930, p. 346-459. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 148. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 90.

BAMBOCHE3, subst. fém.

Vx. Tige de bambou servant à faire des cannes.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. gén. 2. ,,Canne de bambou`` (Ac. 1798 et DG).
PRONONC. : [bɑ ̃bɔ ʃ].
ÉTYMOL. ET HIST. − a) 1690 « canne en bambou qui a des nœuds » (Fur.) − 1858 (Besch. 7eéd.), qualifié de ,,vieilli`` dans DG; b) 1768, 2eéd. 1775 « jeune tige de bambou dont on fait les cannes » (Valm. s.v. bois de bambou, p. 492 : ... Les petits jets sont les cannes que l'on appelle bamboches, qu'on voit en Europe chez les Merciers). Dér. de bambou*; suff. -oche*.
BBG. − Boulan 1934, p. 198.

Wiktionnaire

Nom commun 1

bamboche \bɑ̃.bɔʃ\ féminin

  1. (Vieilli) Marionnette plus grande que les marionnettes ordinaires.
    • Spectacle de bamboches.
    • Faire jouer des bamboches.
  2. (Par extension) (Péjoratif) Personne de petite taille.

Nom commun 2

bamboche \bɑ̃.bɔʃ\ féminin

  1. (Familier) Amusement immodéré, partie de plaisir et même de débauche où l’on se livre à la grosse gaieté.
    • Il a fait tant de bamboches quand il était jeune ! — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Toute la nuit, des gens louvoient sous mes fenêtres, vocifèrent, gambadent, font entendre de longs ricanements. […]. Quelle est cette interminable bamboche, cette effrénée descente de la Courtille ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Soupe à l’oignon fait noctambule, fin de bamboche un peu hagarde et grise aux petites heures du matin. — (Philippe Delerm, Dickens, barbe à papa, Gallimard, collection Folio, 2005, page 102)

Nom commun 3

bamboche \bɑ̃.bɔʃ\ féminin

  1. Canne faite à partir d’une sorte de bambou très noueux.

Nom commun 4

bamboche \bɑ̃.bɔʃ\ féminin

  1. (Lorraine et Dauphiné) (Suisse) Pantoufle. [1] [2] [3] (note: Jean Humbert précise que au milieu du XIXème siècle ce mot était répandu sur 75% du territoire français)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAMBOCHE. n. f.
Marionnette plus grande que les marionnettes ordinaires. Spectacle de bamboches. Faire jouer des bamboches. Il a vieilli. Il se dit familièrement des Amusements immodérés, des parties de plaisir et même de débauche où l'on se livre à la grosse gaieté. Faire une bamboche, des bamboches. Dans ce sens on dit aussi quelquefois BAMBOCHADE.

Littré (1872-1877)

BAMBOCHE (ban-bo-ch') s. f.
  • 1Grande marionnette. Faire jouer des bamboches.
  • 2 Fig. Une personne mal faite et de petite taille.
  • 3Populaire. Faire des bamboches, se livrer à toutes sortes d'amusements et de plaisirs.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BAMBOCHE.
2Ajoutez : En voyant ces bamboches titrées [des officiers de naissance], rien ne m'amusait davantage, L. du P. Duchêne, l'Ami des soldats, p. 7.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bamboche »

(Nom commun 1) De l’italien bamboccio (« poupon, poupée »).
(Nom commun 2) Plusieurs hypothèses :
  • transformation régionale de bambochade sur le modèle de débauche,
  • déverbal de bambocher.
(Nom commun 3) Dérivé de bambou avec le suffixe -oche.
(Nom commun 4) (Peut être du XVIIIème siècle) Déformation de babouche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. bamboccio, poupée, proprement enfant ; dérivé de bambo, enfant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bamboche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bamboche bɑ̃bɔʃ

Évolution historique de l’usage du mot « bamboche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bamboche »

  • Il oppose, dans la Russie stalinienne de 1933, deux journalistes occidentaux : le free-lance gallois Gareth Jones (James Norton) et le correspondant à Moscou du « New York Times », Walter Duranty (Peter Sarsgaard). Le premier est conseiller du Premier ministre britannique David Lloyd George et inspirateur de « la Ferme des animaux », fable antisoviétique d’Orwell (incarné ici par Joseph Mawle) ; après avoir interviewé Hitler dans son avion privé, il veut ajouter Staline à son tableau de chasse. Le second est un notable, qui ne cache pas ses accointances avec le Kremlin, bamboche, partouze et désinforme ses lecteurs américains. L'Obs, « L’Ombre de Staline » : un lanceur d’alerte dans la Russie de 1933
  • C’est un duel historique et capital, jamais encore traité au cinéma, qui s’en saisit enfin. Il oppose, dans la Russie stalinienne de 1933, deux journalistes occidentaux. Le free-lance britannique Gareth Jones (James Norton) et le correspondant du « New York Times » à Moscou, Walter Duranty (Peter Sarsgaard). Le premier est une tête brûlée (il sera tué, en 1935, en Mongolie-Intérieure, à l’âge de 29 ans) et le second, un notable acoquiné avec le Kremlin, qui bamboche, partouze et désinforme. Lorsque, au péril de sa vie, Gareth Jones part pour l’Ukraine et découvre l’ampleur de la famine, ses informations sont aussitôt démenties par Walter Duranty, qui réfute l’Holodomor (entre 2,6 et 5 millions de victimes) et participe ainsi à la propagande négationniste de Staline. L'Obs, Les cinémas rouvrent leurs portes : demandez le programme !
  • Un pied au « Nouvel Observateur », l’autre chez Castel. Béni, le jour, fait claquer les titres des papiers de l’hebdo fondé par Jean Daniel. Chou, la nuit, bamboche avec les anticonformistes du showbiz, de Gainsbourg à Coluche. Avec Pierre Bénichou, 82 ans et 1,88 mètre sous la toise, s’éteint une certaine idée du journalisme en liberté. Une grande gueule avec l’œil noir qui frise, la blague en coin, imparable, une bonne tronche d’enfant d’Oran, toujours tiré à quatre épingles en costard de chez Arnys. Et surtout une grosse tête : Bénichou, l’hypermnésique, régalait les bouclages en récitant Apollinaire ou Rimbaud. L'Obs, Pierre Bénichou, un grand prince de l’ironie
  • Sortir lentement de notre coquille. Pointer une antenne prudente. Risquer un œil timide vers la lumière. Et enfin seulement, avancer la tête. Hier matin, nous étions un peu comme des gastéropodes, qui attendaient depuis longtemps la pluie, – ça tombe bien elle ne manque pas ! – et qui ont pu enfin mettre le ventre à l’air. Pour la plupart des Français, ce premier jour de déconfinement s’est déroulé à petits pas, prudemment, raisonnablement. A l’image de l’escargot qui se trouve fort bien dans sa maison, et qui ne se résout à en sortir que lorsqu’il faut aller grignoter sa salade. Et hier, nous nous sommes étonnés de nous-mêmes. Car, le 10 mars, lorsqu’on nous a expédiés sur nos canapés, nous imaginions une fin de confinement un peu comme une fête, façon sortie de prison d’un caïd de cinéma : bamboche, champagne et DJ ! ladepeche.fr, Au rythme de l’escargot - ladepeche.fr
  • C'est la fête, c'est la bamboche... Et c'est du sport pour les parents, Hafida et Mohamed : "On est venus pour les enfants, surtout. Oui, c'est vraiment pour nos enfants qu'on est là. Sans le Secours populaire, on peut pas venir à la plage... Aujourd'hui, du coup, tout le monde s'amuse, en profite !" midilibre.fr, Gruissan : vacances, j'oublie tout... sauf les enfants ! - midilibre.fr
  • Toulouse-Lautrec photographié par son ami de bamboche Maurice Guibert. Télérama, Expo Toulouse-Lautrec au Grand Palais : absinthe, bordels et toiles féroces 

Traductions du mot « bamboche »

Langue Traduction
Anglais party
Source : Google Translate API

Synonymes de « bamboche »

Source : synonymes de bamboche sur lebonsynonyme.fr
Partager