Banquet : définition de banquet


Banquet : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BANQUET, subst. masc.

A.− Repas d'apparat, rassemblant de nombreux convives pour célébrer un événement important. Être convié à un banquet; banquet de fiançailles, de noces ou nuptial :
1. Tous les chefs étoient convoqués au banquet solennel : on devoit y traiter de la conclusion de la paix, ou de la continuation de la guerre avec les Romains. Chateaubriand, Les Martyrs,t. 2, 1810, p. 26.
2. honorine. − ... Mais comment ça se fait que vous ne soyez pas resté au banquet de la noce? panisse. − Parce qu'aujourd'hui, c'était le mariage à la mairie. Le banquet ça sera demain, et d'abord, ça ne sera pas un banquet. Ça sera un « lonche ». C'est un mot anglais. Ça veut dire banquet d'ailleurs, mais c'est beaucoup plus distingué. Pagnol, Fanny,1932, I, 4, p. 76.
Fam. Banquet de diables. ,,Repas où il n'y a pas de sel. Le diable passe pour avoir une grande répugnance pour le sel`` (Lar. 19eet Nouv. Lar. ill.). Il n'est banquet que d'homme chiche. ,,Un avare qui se met en frais dépasse les autres`` (France Suppl. 1907).
En partic. Repas à l'occasion d'un rassemblement de personnes appartenant à la même corporation, au même parti, partageant les mêmes idéaux. Banquet patriotique, maçonnique ou symbolique :
3. « Le Banquet politique est issu du Banquet maçonnique. Quand la maçonnerie eut prêté son mystérieux lieu de fraternité aux discussions et aux complots politiques, le Banquet symbolique se transforma naturellement en Banquet de conjurés, jusqu'au moment où la lutte des opinions, entrant dans le droit commun et dans la vie publique, le Banquet politique afficha ouvertement son caractère et pavoisa les tables de ses couleurs. » Pol.1868.
4. Le maire, M. le vicomte de Varnetot, (...), avait vu surgir un adversaire déterminé dans le docteur Massarel, gros homme sanguin, chef du parti républicain dans l'arrondissement, vénérable de la loge maçonnique du chef-lieu, président de la Société d'agriculture et du banquet des pompiers, et organisateur de la milice rurale qui devait sauver la contrée. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Un Coup d'État, 1882, p. 177.
Banquet réformiste. Banquet d'opposition organisé vers la fin de la monarchie de Juillet, en faveur de la réforme électorale :
5. J'ai assisté à un banquet réformiste! Quel goût! quelle cuisine! quels vins! et quels discours! Rien ne m'a plus donné un absolu mépris du succès, à considérer à quel prix on l'obtient. Flaubert, Correspondance,1847, p. 78.
B.− Emplois spéc.
1. HISTOIRE
a) HIST. GR. ,,Repas philosophique dont certains auteurs nous ont conservé la description`` (DG). Plus particulièrement dernière partie de réunion, qui suit le repas proprement dit et au cours de laquelle on discute tout en buvant.
P. méton. Ouvrage relatant un tel repas. Le banquet de Platon, de Xénophon. Le banquet des sept sages. ,,Titre d'un ouvrage de Plutarque, où l'auteur suppose que les sept sages se trouvaient réunis. Titre d'un ouvrage d'Épicure qui s'est perdu`` (Besch. 1845).
b) HIST. DE FRANCE. Banquet royal. ,,Repas de cérémonie, où le Roi mange en public avec toute sa famille, et tous les Princes et Princesses du sang`` (Ac. 1798).
Rem. Attesté dans les autres éd. de l'Ac., repas de cérémonie étant remplacé par repas d'étiquette; Besch. 1845 signale en outre le sens suiv. : ,,Repas que le vassal était tenu de donner à son seigneur une ou deux fois par an.``
2. RELIGION
a) RELIG. GR. Banquet des dieux. ,,Repas où l'on supposait que les dieux se trouvaient avec Jupiter`` (Ac. 1798-1878) :
6. Qu'il soit permis quelquefois de s'asseoir au banquet des dieux, que l'on puisse échapper aux querelles, assurément, mais aux basses querelles seules. Barrès, Mes cahiers,t. 8, 1909-11, p. 282.
b) RELIG. CATH.
Banquet sacré, spirituel. La communion :
7. C'est autour d'elle [la table] que se célèbre cette Pâque éternelle que le Sauveur a désiré manger avec nous, ce grand banquet, autour des pains de proposition, dont il est si souvent question dans l'Évangile et dont la seule pensée nous console au milieu de nos tribulations. Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 195.
Banquet des félicités éternelles. Béatitude céleste :
8. Quel est donc celui de nos torts que nous puissions imputer à nous seuls? à moins de croire que nous sommes jetés ici-bas pour nous y retremper par la souffrance, avant de nous asseoir au banquet des félicités éternelles, comment accepter l'intervention d'une Providence dans nos destinées? G. Sand, Lélia,1839, p. 385.
C.− P. métaph.
1. Grand rassemblement solennel :
9. Je revins, de toutes les forces de mon existence malade, aux pensées que j'avais émises, en 1846, dans mon livre du peuple, à cette cité de Dieu, où tous les humbles, les simples, paysans et ouvriers, ignorants et illettrés, barbares et sauvages, enfants, même encore ces autres enfants que nous appelons animaux, sont tous citoyens à différents titres, ont tous leur droit et leur loi, leur place au grand banquet civique. Michelet, L'Oiseau1856, p. XLVII.
2. Rare. ,,Ensemble des ressources propres à satisfaire un besoin, à donner un plaisir auquel on est porté par une sorte d'appétit naturel`` (Nouv. Lar. ill.) :
10. « En France, le banquet offert à l'appétit du savoir est splendide. » MmeRomieu dsNouv. Lar. ill.,1897.
Rem. Ac. Compl. 1842 et Littré citent sous banquet, un sens de man. : ,,Petite branche d'une bride, au-dessous de l'œil``, dont on voit mal la parenté avec les sens ci-dessus mentionnés; DG consacre un art. distinct à l'emploi en man., avec une déf. autre, plus exacte semble-t-il : ,,Partie du mors qui assemble l'extrémité de l'embouchure avec la branche, au-dessus du trou où passe la têtière, et que recouvre le fonceau``; mais l'orig. étymol. est selon lui inconnue. Aucune explication plausible présentée à ce jour. Une hyp. : banc a) « rebord d'un fossé, servant de clôture » (le banquet est situé sur le bord du mors proprement dit), cf. FEW t. 10 et 5 (côtés d'un métier à tisser); b) « tout ce qui dans un bâtiment sert à porter » (ici : les brides), cf. FEW t. 5 et 6.
PRONONC. : [bɑ ̃kε]. Durée mi-longue pour la 1resyll. dans Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. (Pour l'indication d'une durée longue, cf. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787). Littré signale : ,,Le t ne se lie pas dans le parler ordinaire; au pluriel l's se lie.``
ÉTYMOL. ET HIST. − [L'attest. de Joinville à laquelle fait réf. le FEW d'apr. Dochez, Nouv. dict. de la lang. fr. 1880 est due à un remaniement tardif qui a remplacé quarolles (§ 110) par banquets (renseignements fournis par M. J. Monfrin)]; fin xives. (Chroniques de Flandres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 614 : Et pria [le conte de Flandres] les dames de Gand à disner avec lui où il avoit appareillé ung moult riche banquet). Le mot ne devient usuel que ca 1450. Prob. empr. à l'ital. banchetto « festin » (Kohlm., p. 31; Brunot t. 1, p. 510; Sain. Lang. Rab., p. 150; Nyrop t. 1, § 43), attesté sous la forme du lat. médiév. banchectum en 1363 (à Rome dans DEI) et en lang. vulg. dep. 1554 (Bandello, Opere, éd. Flora, Milan, 1952, vol. 2, p. 687). Banchetto serait dér. de banco « banc » de même orig. que banc*; la coutume germ. évoquée par Tacite, Germanie, 22 du banquet délibératif (où des bancs étaient prob. disposés autour des tables) s'opposant aux repas pris à des tables individuelles peut expliquer l'orig. du mot. L'hyp. d'une orig. fr. voyant dans banquet un dér. de ban* (A. Tobler dans Z. rom. Philol., t. 3, p. 573) confondu avec banc (à la faveur des formes pourvues d'un s flexionnel) signifiant « invitation, convocation » qui n'avait pas convaincu G. Paris (Romania, t. 9, p. 334) semble devoir être repoussée dans l'état actuel de la docum. même si le sens le plus anc. semble être celui de « repas d'apparat ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 786. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 176, b) 1 341; xxes. : a) 1 378, b) 791.
BBG. − Duch. 1967, § 41. − Gottsch. Redens. 1930, p. 361. − Pope 1961 [1952], § 57.

Banquet : définition du Wiktionnaire

Nom commun

banquet \bɑ̃.kɛ\ masculin

  1. Festin, repas d’apparat.
    • Marc, au banquet, avait aperçu à la table d'honneur Caribe, sa femme et Le Garrec, faufilés en cette agape comme dans tous les autres spectacles gratis. — (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T.2, p.260)
    • Avec six autres membres, en effet, Bosch paie sa quote-part pour assister au banquet traditionnel de la Confrérie de Notre-Dame organisé en l'honneur de frères nouvellement assermentés […]. — (Roger Van Schoute & ‎Monique Verboomen, Jérôme Bosch, Renaissance Du Livre, 2003, page 17)
    • (Histoire) Banquet royal, repas où le roi mangeait en public avec toute sa famille et tous les princes et princesses du sang.
    • (Religion) Le banquet des élus, le banquet de l’Agneau, la joie de la béatitude céleste.
    • (Religion) Le sacré banquet, la sainte communion.

Nom commun

banquet

  1. Banquet, festin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Banquet : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BANQUET. n. m.
Festin, repas d'apparat. Banquet somptueux. Banquet de noces. Assister à un banquet. Banquet royal, Repas d'étiquette où le roi mangeait en public avec toute sa famille et tous les princes et princesses du sang. En termes de Dévotion, Le banquet des élus, le banquet de l'Agneau, La joie de la béatitude céleste. Le sacré banquet, La sainte communion.

Banquet : définition du Littré (1872-1877)

BANQUET (ban-kè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : les banquets et les danses, dites : les ban-kè-z et… banquets rime avec traits, jamais, succès) s. m.
  • 1Repas d'apparat. Si Lusignan ne rappelait à sa fille que les banquets et les joies de l'Olympe, cela serait d'un faible intérêt pour elle, Chateaubriand, Génie, II, II, 5. Oubliait-on qu'ici les déesses des morts Sont du dieu des banquets les compagnes cruelles ? Lemercier, Agam. IV, 5.

    Banquet nuptial, repas de noces.

  • 2 Terme de dévotion. Le banquet des élus, la béatitude céleste.

    Le banquet sacré, la communion. Enfin je suis parvenue au banquet divin, Bossuet, Anne de Gonz.

  • 3 Poétiquement. Au banquet de la vie infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs, Gilbert, Imit. des psaumes. Au banquet de la vie à peine commencé, Un instant seulement mes lèvres ont pressé La coupe en mes mains encor pleine, Chénier, Jeune capt. La vie est chère à l'homme, entre les dons du ciel ; Nous bénissons toujours le Dieu qui nous convie Au banquet d'absinthe et de miel, Hugo, Odes, IV, 4.
  • 4 Terme de manége. Petite branche d'une bride, au-dessous de l'œil.

REMARQUE

Dans le XVIIe siècle, les puristes réservaient banquet à l'usage des seules choses sacrées.

HISTORIQUE

XVe s. Et [Philippe d'Artevelle] donnoit aux dames et aux damoiselles de grands disners, soupers et banquets, ainsi comme avoit fait du temps passé le comte, Froissart, II, II, 160. Les convis et les bancquetz plus grans et plus prodigues que en nul autre lieu dont j'aye eu congnoissance, Commines, I, 2. Lors, l'un d'eux couvrit la table et mit le banquet dessus, Louis XI, Nouv. XXIX.

XVIe s. Nous pensions que là fust quelque notable festin et banquet, Rabelais, Pant. V, 17.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Banquet : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BANQUET, s. m. (en termes de coûtumes.) s’est dit autrefois du repas qu’un vassal étoit obligé de fournir à son seigneur une ou plusieurs fois l’année. (H)

Banquet, on appelle ainsi (en Manege & chez les Eperonniers.) la petite partie de la branche de la bride qui est au dessous de l’œil, qui est arrondie comme une petite verge, assemble les extrémités de l’embouchure avec la branche, & est cachée sous le chaperon ou le fonceau. Voyez Chaperon, Fonceau, &c. Ligne du banquet, est une ligne imaginaire que les éperonniers en forgeant un mors tirent le long du banquet, & qu’ils prolongent de part & d’autre de haut en bas, pour déterminer la force ou la foiblesse qu’ils veulent donner à la branche pour la rendre hardie ou flasque. La branche sera hardie, si le trou du touret est au-delà de la ligne du banquet, à l’égard de l’encolure ; & elle sera flasque ou foible, si le trou du touret est au-deçà de cette ligne à l’égard de l’encolure. Voyez B. fig. 22. Pl. de l’Eperonnier. Voyez Branche, Touret, &c. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « banquet »

Étymologie de banquet - Littré

Diminutif de banc : proprement petit banc ; ital. banchetto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de banquet - Wiktionnaire

Du français banquet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de banquet - Wiktionnaire

(Milieu du XVe siècle) De l’italien banchetto (« festin »), dérivé de banco qui nous donne banc : le banquet est un repas où des bancs étaient disposés autour des tables, par opposition à un repas pris individuellement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « banquet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
banquet bɑ̃kɛ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « banquet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « banquet »

  • L’Association laïque des amis des monuments pacifistes de Dolus et de Charente-Maritime prévoit son prochain banquet républicain le mardi 14 Juillet au restaurant "le P’tit Bacchus", 3 bis Place-Blair à Saintes. SudOuest.fr, Les Pacifistes organiseront leur banquet républicain le 14 juillet
  • Un banquet qui s'organise sur la terrasse du Louie Louie, dans un esprit bon enfant et de franche camaraderie. L'idée ? Boire du vin nature et des bières fraîches, tout en dégustant des huîtres avant d'attaquer une pizza à la saucisse ! Un évènement à prendre évidemment au second degré, qui fait la part belle au plaisir plutôt qu'à la haute gastronomie, mais qui saura autant ravir les papilles que les envies de "street party". , Fête de la Musique 2020 : Brunch pizza-huître, le banquet décalé chez Louie Louie - Sortiraparis.com
  • Le but ? Remercier le personnel soignant et les policiers qui sont mobilisés en première ligne depuis le début de la crise sanitaire. Les commerçants de la rue de la Charité (pâtissiers, bouchers, boulangers, salons de thé, restaurants et cavistes, ndlr) se sont ainsi occupés de la préparation de ces joyeux banquets, de manière à garantir la dégustation de leurs meilleurs produits, alors que les commerçants se chargeaient eux, de la logistique. Lyonpeople.com, Charité-Bellecour. Un banquet au profit du personnel soignant et des policiers -
  • L’occasion est unique d’entamer ce nouveau chapitre. Jamais plus il ne nous sera aussi envisageable de tout revoir, puisque tout est provisoirement à terre, ou tout au moins en phase de réinvention. Alors asseyons-nous enfin à la table du banquet, et entamons le repas. Libération.fr, Le Banquet des mille espèces - Libération
  • Contrôleur : employé de la SNCF dont la fonction est d’empêcher les passagers de mettre leurs pieds sur les banquettes. De Alain Finkielkraut / Petit Fictionnaire illustré
  • Les économistes sont présentement au volant de notre société, alors qu’ils devraient être sur la banquette arrière. De John Maynard Keynes
  • Il en faut des pauvres pour faire une vraie paroisse. Sans les pauvres, le banquet du ciel ne serait pas complet. De Normand Rousseau / A l'ombre des tableaux noirs
  • Ce monde est un grand banquet où la nature convie tous les êtres vivants, à condition que les convives se mangent les uns les autres. De Antoine de Rivarol
  • Un banquet sans confettis ? Aussi sinistre qu'une femme sans poitrine. De Jacques Dutronc / Pensées et répliques
  • Au banquet de la corruption, l'or vaut plus que la foi ! De Jacques Brillant / Le soleil se cherche tout l'été
  • Au banquet du bonheur bien peu sont conviés. De Victor Hugo / Pour les pauvres
  • […] Je voudrais qu'à cet âge On sortît de la vie ainsi que d'un banquet, Remerciant son hôte, et qu'on fît son paquet. Jean de La Fontaine, Fables, la Mort et le Mourant
  • Au banquet de la vie, infortuné convive, J'apparus un jour, et je meurs : Je meurs, et sur ma tombe, où lentement j'arrive Nul ne viendra verser des pleurs. Nicolas Joseph Florent Gilbert, Ode imitée de plusieurs psaumes

Images d'illustration du mot « banquet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « banquet »

Langue Traduction
Portugais banquete
Allemand bankett
Italien banchetto
Espagnol banquete
Anglais banquet
Source : Google Translate API

Synonymes de « banquet »

Source : synonymes de banquet sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « banquet »


Mots similaires