La langue française

Bluff

Sommaire

  • Définitions du mot bluff
  • Étymologie de « bluff »
  • Phonétique de « bluff »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bluff »
  • Citations contenant le mot « bluff »
  • Images d'illustration du mot « bluff »
  • Traductions du mot « bluff »
  • Synonymes de « bluff »
  • Antonymes de « bluff »

Définitions du mot bluff

Trésor de la Langue Française informatisé

BLUFF, subst. masc.

[Gén. au sing.]
A.− JEUX (au poker). Tactique mensongère, manière de défi visant à faire croire à l'adversaire que l'on a un meilleur jeu que lui, ou des annonces supérieures. Jouer au bluff :
1. Le raisonnement peut porter non seulement sur les éléments matériels de la partie, mais aussi sur les idées que chaque joueur se fait des intentions de ses adversaires. Ce dernier élément, qui peut se manifester par un comportement de bluff, constitue même l'essentiel de jeux comme « pair ou impair » ou le poker. Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 117.
2. La partie qui se joue dans ce domaine ressemble, suivant les cas, au poker, au bridge, au baccara ou aux échecs. Les journalistes, tout naturellement, sont amenés, quand ils relatent des péripéties de la vie internationale, à employer des métaphores qui s'en inspirent : le bluff, les surenchères, les pions que l'on déplace, les atouts que l'on abat ou que l'on dissimule, les impasses, les mises, les levées, les cartes que l'on abat, les cartes maîtresses et les relances. Jeux et sp.,1968, p. 769.
B.− P. ext., fam. Attitude d'intimidation destinée à tromper quelqu'un pour l'épater ou l'impressionner. Synon. esbroufe (fam.), mensonge, vantardise :
3. Bataille. Il y a un peu de bluff dans l'attitude, les lèvres minces, la maigreur, la pâleur, le maladif, le sourire de jeune homme, dans la façon pédante dont il essaie de parler des moindres choses. Renard, Journal,1901, p. 713.
Spéc. Stratégie politique ou militaire visant par de fausses nouvelles à mystifier la population ou l'ennemi :
4. Vous nous affirmez que l'âme des chancelleries contemporaines, surtout allemandes, est le « bluff », − et vous ne sentez pas que vous aussi bluffez, pour parler votre langue, et que votre bluff obligera votre partenaire à des bluffs redoublés. C'est à quoi il vous faudra bien peut-être répondre. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. 153.
SYNT. Coup de bluff (S. de Beauvoir, Les Mandarins, 1954, p. 473); jeu de bluff (Maurois, La Vie de Disraëli, 1927, p. 294; A. Arnoux, La Nuit de Saint-Avertin, 1942, p. 79).
Prononc. : [blœf]. Pour la prononc. de u par [œ], cf. Nyrop Phonét. 1951, § 265 : ,,u = [œ] dans des mots d'origine anglaise : bluff, bluffer, bluffeur, tub; club hésite entre [klœb] et [klyb]``. Cf. aussi Fouché Prononc. 1959, p. 202 et Kamm. 1964, p. 73 : ,,Pour nurse, bluff, bluffer, bluffeur, trust, la tendance actuelle veut [œ].`` Pour Mart. Comment prononce 1913, p. 126 : ,,on le [le u] prononce sensiblement comme un o au poker dans flush et bluff, d'où le verbe bluffer``.
Étymol. ET HIST. − 1. 1840 jeux (poker) Balzac d'apr. Lar. Lang. fr.; Dauzat 1973; 2. 1895 p. ext. (Bourget, Outre-mer, I, 54 dans Bonn.). Empr. à l'anglo-amér. bluff (Bonn.; Mack. t. 1, p. 248; FEW t. 18, p. 28) attesté dans DAE au sens de « jeu de poker » en 1845, de « action de tromper l'adversaire à ce jeu » en 1879 et p. ext. en 1873; l'anglo-amér. bluff est le déverbal de to bluff (bluffer*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 48.
BBG. − Barb. Infl. 1923, p. 7. − Behrens Engl. 1927, p. 108, 211. − Bonn. 1920, p. 11.

Wiktionnaire

Nom commun

bluff \blœf\ masculin (Anglicisme)

  1. (Jeux) Propos ou acte consistant à faire croire qu’on a un jeu différent de celui qu’on a en vérité.
    • C’est du bluff, tu n’as absolument pas ce carré d’as dans ta main.
  2. (Par extension) Propos ou actes accompagnés d’une grande confiance en soi réelle ou simulée afin d’intimider, voire de faire renoncer un adversaire en lui faisant croire qu’il est dans une position d’infériorité.
    • Le braqueur a raté son coup de bluff : l’arme factice avec laquelle il menaçait le guichetier n’a pas trompé ce dernier, qui ne s’est pas laissé démonter et a appelé la police.
    • A notre époque faut bluffer ! Toujours du bluff ! Faut faire croire aux gens ! — (Fernand Raynaud, Import-Export (le bluff), dans Heureux !, Éditions de Provence/La Table Ronde, Paris, 1975)
  3. (Par extension) Tromperie dans le but de profiter de la naïveté, de la crédulité ou de l’ignorance d’autrui.
    • C’est la hauteur de votre bluff qui fit si profonde et si douloureuse la chute de ma confiance, de mon admiration, de ma joie. — (André Gide, Retouches à mon « Retour de l’U.R.S.S. », 1937)

Nom commun 1

bluff \ˈbləf\

  1. Bluff (1,2).

Nom commun 2

bluff \ˈbləf\

  1. Falaise ou autre massif en escarpement, situé en bord de mer ou près d’un ravin ou d’une plaine.
    • The whole of the city is built on bluffs several hundred feet above the surrounding landscape, and is accessible by elevators on the southwestern and northeastern sides. — (Thunder Bluff - Zone - World of Warcraft, WoWHead.com)
  2. Promontoire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bluff »

(Date à préciser) De l’anglo-américain bluff, « tromper avec assurance », au poker.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) Du néerlandais bluffen, « se vanter, fanfaronner », ou bluf, « fanfaron ». (Nom commun 1).
(Date à préciser) Du moyen bas allemand blaff. (Nom commun 2).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bluff »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bluff blœf

Évolution historique de l’usage du mot « bluff »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bluff »

  • La citation c'est l'art du bluff en philosophie. De Anonyme
  • Sortir avec quelqu’un n’est qu’une épouvantable partie de bluff et de double bluff où l’homme et la femme se canardent derrière deux rangées de sacs de sable opposées. De Helen Fielding / Bridget Jones, l’âge de raison
  • Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas. De Eric Tabarly / Mémoires du large
  • C’est officiel, sauf coup de bluff de la part du gouvernement, nous allons pouvoir partir en vacances cet été ! L’occasion de tester votre capacité à faire des discours enflammés et ainsi persuader vos amis ou votre famille avec ces jeux de bluff sélectionnés pour vous. Journal du Geek, [Dossier] 3 jeux de société de bluff à emmener en vacances | Journal du Geek

Images d'illustration du mot « bluff »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bluff »

Langue Traduction
Anglais bluff
Espagnol farol
Italien bluff
Allemand bluff
Portugais bluff
Source : Google Translate API

Synonymes de « bluff »

Source : synonymes de bluff sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bluff »

Partager