La langue française

Badin

Définitions du mot « badin »

Trésor de la Langue Française informatisé

BADIN1, INE, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'une pers., de son esprit] Qui manifeste un naturel gai et enjoué, parfois un peu folâtre ou moqueur.
1. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] :
1. Il avait recouvré toute sa gaieté, bouffonnant, riant à pleine gorge, et si badin qu'il prit plaisir, voyant apparaître Arcangeli, à l'envoyer considérer les « bêtes » du labyrinthe. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 26.
P. ext. Caractère, esprit, humeur badin(e). Qui aime à folâtrer et à rire. Tout ce qu'il fait marque un esprit badin et fort plaisant (G. Sand, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré,1858).
2. [En parlant d'un air, d'un ton, d'une conversation] :
2. Il prit à part le patron et tâcha de lui faire comprendre que je méritais également quelques égards. Tout cela sur un ton enjoué, badin, avec un sens exquis du comique et des convenances. Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1239.
3. [En parlant d'un sentiment, ou d'une attitude mor.] :
3. Qu'est-ce que dit donc si longtemps aujourd'hui à vos yeux ce livre? murmurait-elle avec une impatience moitié sérieuse, moitié badine. Lamartine, Les Confidences,Graziella, 1849, p. 226.
B.− [En parlant d'une chose en relation avec une pers.]
1. [D'un style, d'un genre littér. ou artistique]
a) LITT. Qui raconte une histoire plaisante ou est écrit dans un style léger. Épître, littérature badine; poème badin, vers badins :
4. Le style pathétique, élevé, harmonieux, et propre à l'éloquence de la tribune, était aussi facile à un Grec ou à un Romain, que le style spirituel et poli, vif et court, badin et flatteur, est facile à un Français. J. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 412.
P. méton. Plume badine. ,,... des termes assez piquants et plus gais qu'on ne l'attendrait d'une plume aussi peu badine...`` (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 6,1863-69, p. 47).
b) GRAV. Pointe badine. ,,Main qui trace les traits légèrement, adroitement et avec un caprice agréable`` (Lar. 19e).
Rem. Attesté ds Nouv. Lar. ill., DG.
c) MUS. Dont l'écriture ou l'exécution est faite de manière enjouée et légère. Mélodie badine, motif, passage badin (cf. badinerie) :
5. Ces divers motifs de l'Andante du quatuor op. 130 de Beethoven, plaisants, badins, ne sont qu'une libre construction de la mélodie initiale. Il semble que le Maître se soit imposé une aimable bouffonnerie. J. de Marliave, Les Quatuors de Beethoven,1925, p. 295.
2. [D'une chose appartenant ou ressemblant à une chose] Qui a un aspect un peu folâtre et frivole :
6. Ton filet qu'embellit le cornichon badin Forme le déjeuner de l'humble citadin... Ch. Monselet, Poésies complètes,1880, p. 133.
7. Elle [Léa] (...) hocha ses cheveux gris badins autour d'un important sourire de juge gourmet... Colette, La Fin de Chéri,1926, p. 135.
II.− Emploi subst.
A.− [Désignant une pers.] Personne aimant à rire, plaisanter, dire ou écrire des choses légères et futiles :
8. Qu'il est pédant, qu'il est appliqué dans sa frivolité! Il fait le badin, sans se fatiguer, avec ce point de vue. C'est trop d'insistance, trop de pédantisme en dépit de son apparente légèreté, trop d'application à faire le frivole. Barrès, Mes cahiers,t. 7, 1909, p. 311.
B.− [Désignant un inanimé abstr.] Ce qui est plaisant, léger, frivole :
9. La haine de l'ironie, l'horreur du badin, du léger, du gracieux, une facilité singulière à s'émouvoir et vibrer, le goût du fort, du sévère, du grand, − avec, parfois, une douceur, une tendresse poignantes, − caractérisaient son tempérament, et faisaient penser à quelque chose de nordique dans la structure de son cerveau. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 92.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [badε ̃], fém. [-in]. 2. Homon. : badin2.
ÉTYMOL. ET HIST. A.− Subst. 1. 1452 « fou, sot » (Arnoul Gréban, Mystère de la Passion : Il est de la maignie folle, Cent contre ung, ce meschant badin) − 1680, Rich.; 2. 1690 (Fur. : Badin, ine ... Qui est folâtre, peu serieux, qui fait des plaisanteries). B.− Adj. 1. 1543 « sot, niais » (Calvin, Traicté des Reliques, VI, 433 ds Hug. : Les Apostres et les vrays chrestiens de leur temps n'ont pas esté si badins que de s'amuser à telles manigances) − 1656, Molière, L'Étourdi, I, 2 ds Œuvres, éd. du Seuil, 1962; 2. av. 1680 « enjoué, plaisant » (Bussy-Rabutin ds Rich. 1680 : Il avoit un tour admirable dans son esprit enjoüe & badin). Empr. au prov. badin « nigaud », adj. et subst. (Mistral), adj. attesté seulement à la fin du xvies. (Pansier, t. 3), dér. du prov. badar « bayer » fin xiies.-début xiiies. (P. Vidal, Si col paubres ds Rayn.) avec suff. -in; badar provient lui-même du b. lat. batare (bayer*); v. aussi badaud. Le changement de sens au xviies. s'explique par le fait que badin a été employé pour désigner le bouffon dans les comédies au xves. (Lew., p. 153) et au xvies. (Rab., III, 37 ds Hug.), personnage qui fait le sot, par conséquent qui provoque un rire facile.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 83.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Lew. 1960, p. 153. − Sain. Lang. Rab. t. 1 1922, p. 329; Ibid. t. 2 1923, p. 189. − Sandry-Carr. Manouche 1963. − Springh. 1962.

BADIN2, subst. masc.

AÉRON. Anémomètre servant à mesurer la vitesse d'un avion par rapport à l'air (cf. J. Guillemin, Précis de construction, calcul et essai des avions et hydravions, 1929).
Rem. Esn. 1966 signale comme emploi fig. la loc. adv. plein badin au sens de « avec une extrême célérité ». Travailler plein badin (Salon, 1960).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1929, supra. Prob. du nom de l'officier d'Artillerie Raoul-Édouard Badin [1879-1963] inventeur et réalisateur de cet anémomètre en 1914 (Aéro-France, oct. 1963, no10 et Air et Cosmos, 1963, no17).
BBG. − Esn. 1966. − Sandry-Carr. Aviat. 1963.

Wiktionnaire

Adjectif

badin \ba.dɛ̃\

  1. Qui aime à badiner.
    • Cet homme est badin.
    • Esprit badin.
    • Il a l’humeur badine.
  2. Qualifie le ton, les manières, le style, etc.
    • Air badin.
    • Ton badin.
    • Épître badine.
    • Des vers badins.
    • Trait badin, trait facile, léger.
    • Jeune Aurore, il est déjà dans les boucles de vos beaux cheveux; comme il s’y joue avec un souffle badin d’une épaule à l’autre! — (Julien Offroy de La Mettrie, L’Art de jouir, 1751)
    • Le capitaine badin jusqu’au bout de sa badine passa son doigt ganté de chevreau blanc sur la culasse luisante de graisse de son pistolet-mitrailleur démonté et le considéra souillé en demandant d’un ton où l’insolence le disputait à la perplexité : « C’est ça que vous appeler un pistolet-mitrailleur propre ? » — (Georges Perec, Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?, Denoël, 2000, collection Folio, pages 47-48.)
    • La question était posée sur un ton trop badin pour être totalement innocente — (Antoine Bello, Les Éclaireurs, 2009 ; édition Folio, 2010, p. 18)

Nom commun 1

badin \ba.dɛ̃\

  1. (Rare) Personnage qui badine.
    • C’est un badin.

Nom commun 2

badin \ba.dɛ̃\ masculin

  1. (Aviation) Manomètre, qui associé au tube de Pitot sert d’anémomètre aux avions.
    • À plein badin.

Nom commun

badin \Prononciation ?\ masculin (graphie ABCD)

  1. (Côtes-d’Armor) (Botanique) Cerise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BADIN (ba-din, di-n') adj.
  • 1Qui se plaît aux choses légères. Un homme badin. Riez, Zélie, soyez badine et folâtre à votre ordinaire, La Bruyère, 13. Ce n'est que pour toi seul qu'elle est fière et chagrine ; Aux autres elle est douce, agréable, badine, Boileau, Sat. X.

    Substantivement. Hors de mode aujourd'hui chez nos plus froids badins, Boileau, Sat. XI.

  • 2En parlant des choses. Un air badin. Esprit badin. Lettre badine. L'âme du singe fit tant de tours plaisants et badins, que l'inflexible roi des enfers ne put s'empêcher de rire, Fénelon, t. XIX, 54. Ô Dieu ! où serait ici votre sagesse de n'avoir montré des hommes à la terre que pour faire des essais badins de votre puissance ? Massillon, Car. Avenir. Le ton de la conversation y est [à Paris] savant sans pédanterie, gai sans tumulte, poli sans affectation, galant sans fadeur, badin sans équivoque, Rousseau, Hél. II, 14.

    Poëme badin, poëme qui raconte, en un style léger, des aventures badines, comme le Vert-Vert de Gresset.

    En termes de graveur, pointe badine, main adroite et légère à tracer les traits.

  • 3 Adj. Fou, peu raisonnable. En ce sens il est peu usité présentement. Moi, jaloux ! Dieu m'en garde, et d'être assez badin Pour m'aller amaigrir avec un tel chagrin, Molière, le Dép. I, 2.

    Substantivement. Sus, badin, levez-vous ; si vous tombiez dedans…, Régnier, Sat. XI.

SYNONYME

BADIN, ENJOUÉ, FOLÂTRE. Badin, quand on laisse de côté le sens ancien, qui le rapproche de badaud, signifie celui qui, se plaisant aux choses légères, y met ou de l'esprit ou de la grâce. L'enjoué met de la gaieté aux choses qu'il dit. Le folâtre se livre à de petites folies qui ont leur charme, si la circonstance s'y prête, mais qui dépassent et le badinage et l'enjouement.

HISTORIQUE

XVIe s. On voit ez comedies italiennes tousjours un pedante pour badin [plastron], Montaigne, I, 138. Quand je tanse avecques mon valet, quand je l'appelle un badin, un veau…, Montaigne, I, 270. J'ay veu aussi les badins excellents, vestus simplement, Montaigne, II, 104. Pour rire un ris acheté à prix d'argent, qu'ils payent à des baladins et à des badins et joueurs de farces, Amyot, Tranquill. d'âme, 40. Au reste ils sont si sots et si badins qu'ils craignent Les charmeurs dont les points et la voix les contraignent à leur faire service…, Ronsard, 878.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « badin »

(Adjectif, nom 1) De l’occitan badin (« nigaud »), dérivé de badar (« bayer ») avec le suffixe -in ; voir badaud. Le changement de sens s’explique par le fait que badin a été employé pour désigner le bouffon dans les comédies au XVIIe siècle.
(Nom commun 2) Antonomase du nom de son inventeur, Raoul Badin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le même radical que badaud.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « badin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
badin badɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « badin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « badin »

  • On ne badine pas avec l'amour. De Alfred de Musset / Titre de la comédie
  • Sur un ton plus badin, Antonio Giovinazzi a ensuite évoqué un tournant de sa saison dernière : son premier point au Grand Prix d’Autriche (celui qu’il retrouvera la semaine prochaine). A la suite d’un pari, son directeur d’écurie Frédéric Vasseur lui avait alors coupé une grosse mèche de cheveux, car il trouvait que l’Italien arborait une chevelure un peu trop imposante. Nextgen-Auto.com, Formule 1 | Les pépites de la Ferrari Driver Academy n’inquiètent pas trop Giovinazzi
  • Il est 15h10, le candidat (ex-LR) poursuit sa campagne de proximité, écharpe tricolore sur l'épaule… en salle des mariages. Petit numéro de charme devant une vingtaine de convives pour unir un couple de Havrais. « Si dans quelques minutes vous vous dites oui….vous n'êtes pas obligés hein ! » lance le conseiller municipal, badin, rappelant que le couple est « un engagement important ». Le concernant, on ne sait pas encore si les semaines qui viennent promettent Edouard au Havre, ou bien Philippe à Matignon. leparisien.fr, Municipales : au Havre, Edouard Philippe tente de semer le Premier ministre - Le Parisien

Images d'illustration du mot « badin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « badin »

Langue Traduction
Anglais playful
Espagnol juguetón
Italien giocoso
Allemand spielerisch
Chinois 好玩的
Arabe مرح
Portugais brincalhão
Russe игривый
Japonais 遊び心のある
Basque ludikoak
Corse ghjucatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « badin »

Source : synonymes de badin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « badin »

Badin

Retour au sommaire ➦

Partager