La langue française

Avarié

Définitions du mot « avarié »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVARIÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de avarier*.
II.− Adjectif
A.− MAR. [En parlant d'un navire ou de sa cargaison] Endommagé par suite d'une avarie :
1. ... la lutte a partout cessé entre Français et Alliés. Elle a coûté cher. Du côté français, 3 000 hommes ont été tués ou blessés. Quant aux navires, sont coulés ou irrémédiablement avariés : le croiseur Primauguet, les contre-torpilleurs : Albatros, Épervier, Milan, 7 torpilleurs, 10 sous-marins, ... De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 45.
P. ext. [En parlant d'autres moyens de transport, en partic. l'avion] L'avion avarié (Saint-Exupéry, Pilote de guerre,1942, p. 335).
B.− Lang. cour.
1. [S'appliquant à des obj.]
a) [En parlant d'instruments, de matériaux, de machines] Cassé, détérioré :
2. ... des ustensiles baroques, des matras et des cornues, des lampes avariées, des bouteilles en vidange, des mortiers et des bassins, traînaient avec du charbon, sous une couche de poussière, dans tous les coins. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 92.
b) Usuel [En parlant de marchandises et spéc. de produits comestibles] Abîmé, gâté. Café, sucre avarié (Ac. 1835, 1878) :
3. Un marchand qui vend un œuf gâté, une viande avariée, un litre de lait sophistiqué, est tout simplement traité comme un empoisonneur qu'il est. Verne, Les 500 millions de la Bégum,1879, p. 162.
4. On recherchera comme une qualité très précieuse, la fraîcheur des aliments : légumes, viandes, poissons, œufs, etc. Il n'est pas avantageux, et souvent il est dangereux, d'acheter à vil prix des denrées plus ou moins avariées, dont une très faible partie sera comestible. R. Lalanne, L'Alim. hum.,1942, p. 98.
5. Une affiche administrative était fixée au tableau noir réservé aux annonces officielles des ventes publiques. Une vente était annoncée pour la fin du mois. Il n'y avait plus de temps à perdre. Dans une longue énumération de marchandises hétéroclites, avariées ou en souffrance, l'affiche mentionnait dix caisses de livres. Mes livres. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 74.
2. P. métaph. [S'appliquant à des pers., à des parties du corps hum.] Malade, blessé :
6. Au moment où entrent dans mon cabinet de travail Geffroy et Frantz Jourdain, arrive Jean Lorrain, débarqué à six heures du matin de Luchon, les mains couvertes d'emplâtres, par suite de piqûres de moustiques dans un sang, je crains bien, très avarié. E. et J. de Goncourt, Journal,1894, p. 631.
Spéc., pop. Atteint de la syphilis :
7. Il est des mots que l'on aime à répéter. Il en est d'autres que l'on craint. L'on évite (en temps de paix) le mot guerre : l'on dit plutôt défense nationale. Le mot dévaluation : l'on dit alignement monétaire. (...) L'on dit avarié plutôt que syphilitique, et spécifique plutôt qu'avarié. Paulhan, Les Fleurs de Tarbes,1941, p. 134.
Rem. L'adj. peut être substantivé dans ce cas (cf. le titre de la pièce de Brieux [1905] : Les Avariés).
Région. (Canada)
a) Blessé, affaibli par la maladie.
b) Qui perd la tête, qui devient fou. ,,Depuis qu'il a eu les fièvres, il est quasiment avarié`` (Canada1930).
3. Au fig., littér. [En parlant d'inanimés abstr.] Compromis, dégradé :
8. ... après un moment de stupéfaction, Mmede Chamery ajouta : − Et qui donc a pu épouser cette malheureuse enfant? − Un homme dont l'honneur était avarié, répondit Fabien. Monsieur le baron de Chamery-Chameroy. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 95.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 65.

Wiktionnaire

Adjectif

avarié

  1. (Marine) (Vieilli) Qualifie les marchandises gâtées dans un navire durant un voyage.
  2. (Pour des aliments) Qui présente des signes de putréfaction.
    • Cette viande est avariée, nous ne pouvons plus la manger.
  3. (Pour une machine) Qui est endommagé.
    • Après cette longue randonnée, le moteur de la voiture était tout avarié.

Forme de verbe

avarié \a.va.ʁje\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe avarier.

Nom commun

avarié féminin (graphie mistralienne)

  1. (Provençal) (Marine) Épave.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AVARIÉ (a-va-ri-é, ri-ée) adj.
  • Endommagé par suite d'une avarie. Des marchandises avariées.

    Se dit aussi des aliments, fourrages, grains, farines, qui ont été mouillés pendant leur transport après la récolte, et se sont échauffés, moisis, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avarié »

→ voir avarier
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « avarié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avarié avarie

Traductions du mot « avarié »

Langue Traduction
Anglais spoiled
Espagnol estropeado
Italien viziato
Allemand verdorben
Chinois 宠坏了
Arabe مدللة
Portugais mimado
Russe испорченный
Japonais 甘やかされて育った
Basque hondatu
Corse guastatu
Source : Google Translate API

Avarié

Retour au sommaire ➦

Partager