La langue française

Autant

Définitions du mot « autant »

Trésor de la Langue Française informatisé

AUTANT, adv.

I.− Adv. de compar. exprimant en phrase compar., explicite ou implicite, l'égalité de deux procès, quant à leur intensité, leur quantité ou leur valeur.
A.− Autant est suivi d'une prop. complétive, d'un terme de compar. introd. par le corrélatif que.
1. [La compar. est explicite.]
a) [La prop. princ. n'est pas attributive]
[Sans ell. dans la sub. compar.] :
1. Le café de Montmartre, avec ses grues-loteries à jumelles et à couteaux suisses, ses dixièmes de billets de la loterie nationale, ses caramels, ses brioches, ses petits jeux, son billard russe, ses briquets, tient à la fois du garage et du bazar. On y achète autant qu'on y boit, et Boubouroche ne s'y trouverait plus à l'aise. Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 45.
Rem. L'expr. aimer autant + inf. (...) que (de) + prop. complétive ou inf., ou aimer autant avec ell. de la prop. complétive, exprime une nuance de préférence. « J'aime autant vous le dire » est proche de : « Je préfère vous le dire ». (Cf. aimer III B 1).
Fam. J'aime autant... que si :
2. − Tu gagnes point tes pâques. − Mais je donne de l'argent au bon Dieu. Peut-être qu'il aime autant ça que si je venais pieds nus. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 225.
[Avec ell. des termes autres que le suj.] :
3. J'avais renoué connaissance avec le vieil ami de mon père, qui jadis prenait soin de mes intérêts : ce fut chez lui que je vis la jeune personne pour laquelle je ressentis un amour qui devait durer autant que ma vie. Balzac, Le Médecin de campagne,1833, p. 215.
4. Elle semblait y tenir à son mariage, la petite amie! Elle devait s'ennuyer ferme à Toulouse. Les occasions y étaient rares de rencontrer un garçon qui avait autant voyagé que Robinson. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 478.
[Avec ell. des termes autres que l'obj.] :
5. Elle apportait dans ses transports les moins modestes une câlinerie mignonne qui semblait témoigner de la sincérité de son sentiment autant que de la vivacité de son plaisir. Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 115.
[Avec ell. des termes autres que le compl. circ.] :
6. Auprès de haricots, au milieu du printemps, On le [le maïs] sème en un sol hersé légèrement. Il croît sur la colline autant que sur la plaine Et, s'il est abreuvé, dans l'argile ou l'arène. Jammes, Les Géorgiques chrétiennes,Chants 1 à 2, 1911, p. 53.
b) Rare. [La prop. princ. est attributive]
[Sans ell. dans la sub. compar.] :
7. Mon fils, celui que j'eus de l'amazone et que je chérissais entre tous, c'est Artémis la Chasseresse qu'il adorait. Il était chaste comme elle, autant qu'à son âge j'étais dissolu. Gide, Thésée,1946, p. 1449.
Rem. On emploie plus fréquemment le tour est aussi + adj. (...) que.
[Avec ell. des termes autres que le suj. ou le compl. circ.] :
8. Chaque jour elle s'affaiblissait et dépérissait comme dépérissent la plupart des femmes atteintes, à cet âge, par la maladie. Elle était frêle autant que les feuilles des arbres en automne. Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 217.
Rem. Cf. rem. supra.
Littér. [Avec ell. des termes autres que l'attribut] Il est modeste autant qu'habile (Ac.1835).
Rem. Dans le cas des prop. attributives, l'adv. d'intensité porte, non pas sur l'adj. mais sur le syntagme verbal : verbe + attribut, + adj. attribut (rôle dévolu à l'adv. aussi). Il s'ensuit que :
Autant ne peut précéder immédiatement l'adj. : *Elle était autant pieuse que personne, mais on dit : Elle était pieuse autant que personne.
Autant ne peut modifier l'adj. épithète ou apposé; mais cet emploi, possible au xviies. survit sporadiquement dans la lang. du xixeet xxes. Âme douée d'une sensibilité humble autant que profonde (M. de Guérin, Journal intime, 1835, p. 202); beauté folâtre autant que sage (Béranger, Chansons, t. 3, 1829, p. 76) :
9. L'apparence corporelle de Don Léopold Auguste est réduite à son pourpoint rattaché par des aiguillettes au haut-de-chausses. Cela ne l'empêche pas, tout gonflé d'air et suspendu au bout d'une canne à pêche, d'exécuter dans la bonne brise de l'après-midi une espèce de danse personnelle autant majestueuse que gaillarde. Claudel, Le Soulier de satin,1929, 3ejournée, 5, p. 792.
c) [Autant déterminant d'un subst. précédé de la prop. de. L'adv. prend la valeur d'un déterminatif indéf. numéral ou quantitatif (cf. également I B 2 infra)]
Autant de + subst. que + prop. complétive à l'ind. ou au subj. :
10. ... le quotient est un nombre concret de l'espèce du dividende, et qui y est renfermé autant de fois que le diviseur contient l'unité : ... Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie,Idéologie, 1801, p. 197.
Spéc. [Déterminant d'un pron. à valeur nominale] Tous autant que vous êtes (pour marquer l'insistance).
Rem. 1. Dans les prop. négatives, on peut employer tant au lieu de autant. Le tour est fam. 2. On peut dire également tous, tant que vous êtes.
Autant de + subst. (...) que de + subst. :
11. Votre article sur Volupté, mon cher Hippolyte, a rencontré autant d'admirateurs que de lecteurs; ... M. de Guérin, Correspondance,1834, p. 180.
12. On coupait comme dans beaucoup de familles le pain, le saindoux, le lard, tout ce qui pouvait se diviser, en autant de rations qu'il y avait de têtes. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 50.
2. La compar. est implicite. [La prop. introd. par que est sous-entendue et se trouve implicitement exprimée dans le contexte précédent] J'en fais tout autant (que lui, que ce qu'on a fait...); je ne l'estime pas autant (qu'auparavant); je n'en dirais pas autant de... (que ce que je viens d'entendre, de dire) :
13. Alors vous iriez parcourir le canton que je vous indiquerois; vous jugeriez de la situation du sol, de sa qualité, de celle des arbres; et d'après ce qu'ont fait les colons chez qui vous logeriez, vous sentiriez bientôt si vous êtes capable d'en faire autant : ... Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 1, 1801, p. 180.
14. Il y a cinq ou six pièces semblables dans ma maison de ville au premier étage, et autant au second, outre un grand nombre de petites pièces hautes et détachées, pour des domestiques européens; ... Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 209.
15. don léopold auguste, émettant un petit jet de poussière à chaque coup. − Pouf! pouf! pouf! la logeuse, tapant et retapant. − Pan! pan! Je n'aurais jamais cru qu'il tienne autant de poussière dans un savant. Pan! Attrape ça, mon vieux Philippe Auguste! Claudel, Le Soulier de satin,1929, 3ejournée, 5, p. 792.
3. Loc. impersonnelle. Autant vaut (il).
Autant vaut + inf. suj. que de + inf. :
16. Autant vaut faire cela sur le champ que de différer. Ac.1798.
Autant vaut (il) que + subj. :
17. ... et, puisqu'il n'avait pas trouvé la paix dans ce coin, où les familles se buvaient le sang, autant valait-il qu'il retournât au massacre. Zola, La Terre,1887, p. 501.
[Avec ell. de la prop. compar.] Dans ces cas là, autant vaut se taire (que de dire des banalités).
[Avec ell. du verbe valoir] Autant dire, autant faire, etc. :
18. C'est bien fait pour moi. J'avais ce qu'il me fallait, un ami excellent, un second mari, autant dire. Je l'ai malmené de toutes les manières, il en a eu assez, ça se comprend. Becque, La Parisienne,1885, p. 330.
P. anal., avant un subst. :
19. ... le péché nous attend partout; dans le doute autant l'abstinence; ... Gide, Paludes,1895, p. 101.
Rem. 1. Autant vaut ajoute une idée de résignation dans l'affirmation, mais est aussi une façon atténuée d'exprimer une préférence (cf. l'expr. J'aime autant + inf.). 2. Autant dire est très souvent employé dans la conversation cour. pour apporter une précision, rectifier sa pensée.
Autant vaut empl. absol. Un homme mort ou autant vaut (Ac.1798).Synon. pour ainsi dire, peu s'en faut :
20. On l'avait maintes fois averti que sa langue lui attirerait quelque méchante affaire; mais il n'en a tenu compte, Dieu sans doute le voulant châtier, afin d'instruire ses pareils, qui ne se peuvent empêcher de crier quand on les écorche. Le voilà mis en jugement et condamné, ou autant vaut. Courier, Pamphlets pol.,Aux âmes dévotes de la paroisse de Véretz, 1821, p. 91.
Rem. Autant vaut, au contraire de autant + inf., apporte une restriction dans une affirmation.
B.− Autant a pour corrélatif autant.
1. Autant + prop. (...) autant + prop. avec en tête la prop. qui serait introd. par que :
21. J'accepte de devoir mépriser l'univers entier, mais non mon fils. Je crois que je serais capable de le tuer, s'il ne répondait pas à ce que j'attends de lui. ferrante. − Alors, tuez-le donc quand il sortira de vous. Donnez-le à manger aux pourceaux. Car il est sûr que, autant par lui vous êtes en plein rêve, autant par lui vous serez en plein cauchemar. Montherlant, La Reine morte,1942, III, 6, p. 225.
Rem. On pourrait dire : Vous serez par lui en plein cauchemar autant que par lui vous êtes en plein rêve. Mais autant ... autant met plus fortement en corrélation d'égalité, deux faits, deux choses que ne le ferait autant ... que.
2. Autant de + subst. (...) autant de + subst... :
22. Les enfants commencèrent par se regarder les uns les autres, et par examiner l'étranger de l'air dont ils observent tout ce qui s'offre pour la première fois à leurs yeux : autant de physionomies, autant de curiosités, autant de pensées différentes. Puis le plus effronté, le plus rieur de la bande, un petit gars aux yeux vifs, aux pieds nus et crottés, lui répéta, selon la coutume des enfants : − La maison de M. Benassis, Monsieur? Balzac, Le Médecin de campagne,1833, p. 14.
Proverbe. Autant de têtes, autant d'avis (cf. avis).
Autant d'hommes, autant de cochons (cf. Zola, La Terre, 1887, p. 306).
Vx. Autant comme autant. Également, en même quantité (souvent pour donner une quantité évasive) :
23. − T'as dû lui en connaître toi des maîtresses, hein dis Léon? Elle se tuyautait la vache. − Autant comme autant! qu'il lui a répondu fermement, mais tu sais... lui d'abord... il est pas difficile! ... Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 504.
C.− Loc. Être autant de + subst. :
24. Les grèves étaient autant de beaux jardins de goémons et d'algues et sentaient bon la mer nouvelle. Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 30.
Rem. Cette loc. insiste partic. sur l'identité, l'équivalence des deux procès mis en corrélation, puisqu'en réalité il s'agit d'une même chose vue sous deux angles différents (cf. l'expr. suivante).
(Être) comme autant :
25. En un instant, mille pensées vives et douloureuses me piquèrent comme autant de dards. Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 141.
[Avec ell. de être, ou de comme... autant de] :
26. Vanité et formes diverses d'exhibitionnisme, volonté de puissance, recherche de l'utilité, fuite de l'ennui, besoin de soumission intellectuelle, autant de forces latérales qui poussent à la recherche du savoir, mais qui ne sont pas une impulsion à savoir, bien qu'elles produisent peut-être plus de science que l'amour de la science. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 614.
Rem. Se rencontre dans le discours à la suite d'une énumération en guise de conclusion, pour établir une équivalence numérique. Se rapporte toujours à ce qui précède (valeur anaphorique).
Proverbe. Autant en emporte le vent :
27. J'ai peur qu'il ne soit dupe d'une coquette. Ce serait n'avoir pas perdu de temps. Je lui ai donné de bons conseils : Autant en emporte le vent... Michelet, Journal,1820, p. 124.
Rem. À la suite d'un cont., où il est question de conseils, de promesses, pour signifier que tout ce qui a été dit est resté sans effet.
II.− Adv. exprimant un rapport de grandeur, d'intensité entre deux procès, la notion d'égalité passant au second plan, ou s'effaçant.
A.− Autant qu'il est possible, autant que possible. Dans la mesure du possible. Autant que faire se peut :
28. La vitrière avertit Gamelin que le citoyen Desmahis n'était pas chez lui, ce qui ne pouvait beaucoup surprendre le peintre, qui savait que son ami était d'humeur vagabonde et dissipée, et qui s'étonnait qu'on pût graver autant et si bien qu'il le faisait avec aussi peu d'assiduité. Gamelin résolut de l'attendre, ... A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 44.
29. ... Eh bien, je crois Jenny heureuse! ... Oui... heureuse, comme elle ne l'a jamais été; − heureuse, autant qu'il lui est permis de l'être... car Jenny n'est pas née pour le bonheur. Enfant déjà, elle était profondément malheureuse et personne n'y pouvait rien : ... R. Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 859.
B.− Fam. Autant de + part. passé.C'est autant de pris, de gagné, de fait. Synon. c'est toujours cela de (pris...).Autant de gagné sur l'ennemi :
30. Au moment où son excellence vous regardera, vous tirerez ma montre que voici et que je vous prête pour le voyage. Prenez-la sur vous, c'est toujours autant de fait, donnez-moi la vôtre. Stendhal, Le Rouge et le noir,1830, p. 370.
Rem. L'expr. autant de met en rapport proportionnel ce qui vient d'être mentionné, et le tout qui est à faire, à prendre, etc.
C.− D'autant.Dans cette proportion. Il s'est trompé d'autant :
31. Je rêve souvent vaguement pendant tout ce temps et mes facultés en déclinent d'autant. Je sors toujours des séances dans un état de mobilité et d'incapacité d'attention; ... Maine de Biran, Journal,1814, p. 30.
D.− Une fois, deux fois, trois fois autant... etc. (avec une idée de multiplication entre deux grandeurs).
De même pour exprimer la quantité ou le nombre
Autant et davantage :
32. Cela faisait trois cent cinquante francs, auxquels, disait-il d'une voix geignarde, il devait en ajouter autant et davantage, sans arriver à nourrir le vieux. Zola, La Terre,1887, p. 429.
E.− D'autant plus; d'autant moins; d'autant mieux.
1. [Suivi du corrélatif que] D'autant plus + adj. (...) que (avec ou sans compar.) :
33. ... mais la faiblesse aurait tourné en douceur peut-être. Il est sûr qu'un verre d'alcool peut changer toute une vie. Et je dis même qu'il la jettera d'autant plus bas qu'elle aura plus de germes de noblesse. L'homme qui sent qu'il aurait pu vivre réellement et sincèrement comme il faut est plus sujet à désespérer de lui-même, et à se punir lui-même en quelque sorte, en se laissant aller tout à fait. Alain, Propos,1909, p. 66.
2. [Empl. sans membre conséquent] :
34. J'ai quelque honte, près de toi, à m'avouer que j'ai souvent pris des vessies pour des lanternes, mais le monde m'en paraît d'autant plus illuminé! Les idoles facilitent le bonheur; ... Gide, Correspondance[avec Valéry], 1896, p. 274.
III.− Autant, adv. d'intensité en compos. dans les loc. adv. ou conj.
A.− [À valeur causale et adversative]
1. D'autant plus, d'autant moins, d'autant mieux que ou d'autant que :
35. ... enfin, coquette, ambitieuse, envieuse, fausse et vindicative, elle est d'autant plus dangereuse, que son ton, sa vivacité, ses manières si naturelles, son air ouvert, étourdi, et jusqu'à sa gaieté, ne permettent pas de la soupçonner d'artifices, et n'annoncent jamais que la franchise et la bonté : ... Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 1, 1795, p. 64.
36. le secrétaire général. − Mademoiselle, le conseil me réclame. Mais me feriez-vous le plaisir de venir demain poursuivre cet intéressant entretien? D'autant que la dactylographe qui travaille dans mon bureau entasse les fautes de frappe, et que je songe à l'écarter. Giraudoux, L'Apollon de Bellac,1942, p. 59.
Rem. Cette loc. utilisée pour marquer la mesure, la proportion entre deux faits (cf. supra) sert à relever une cause partic., l'importance d'un motif de penser ou d'agir lorsque l'idée de mesure ou de proportion s'efface selon le sens du cont., ou l'absence du compar. dans le membre de phrase qui suit (cf. Ac. 1835). Elle équivaut à « surtout parce-que », partic. après une princ. négative.
2. [Uniquement dans une phrase négative, interr. ou dubitative] Pour autant. Pour cela qui est si peu; pour cette cause cependant :
37. Devant le docteur Rieux, un vieux prêtre et un jeune diacre qui sortaient à ce moment eurent du mal à retenir leur coiffure. Le plus âgé ne cessa pas pour autant de commenter le prêche. Camus, La Peste,1947, p. 1404.
Rem. 1. Attesté ds Rob., Dub., Lar. Lang. fr. 2. On peut rapprocher pour autant, de pourtant (cf. Grev. Probl. t. 3 1964, p. 241). 3. Cette expr. est considérée comme incorrecte par de nombreux linguistes (Ibid.). 4. Cette loc. sert de coordination causale avec la phrase précédente.
B.− [À valeur restrictive]
1. Pour autant que + subj.Dans la mesure où, à proportion que. Pour autant que je (le) sache, qu'il m'en souvienne; pour autant qu'il soit possible :
38. clytemnestre. − Moi je n'ai point le loisir de languir ainsi à la porte. Car déjà près du foyer dans le centre de la maison les moutons sont rangés pour le sacrifice, et le feu brûle. Pour autant que nous n'eussions pas espéré ce bonheur! Claudel, Agamemnon,trad. d'Eschyle, 1896, p. 892.
39. ... c'est le vrai restaurant des gourmets. Et il a fallu que je lui « raconte le menu » par le détail. Le repas était excellent; les vins merveilleux, pour autant que j'en ai pu juger par les sourires que faisaient Robert et notre hôte en les dégustant, car moi je n'y connais pas grand-chose. Gide, L'École des femmes,1929, p. 1274.
2. Autant que.Autant qu'il m'en souvient, que je sache... :
40. Il y renonça bientôt, et me donna pour précepteur un Français, M. de La Grange, qui était entré comme chirurgien-major dans son régiment. Ce M. de La Grange faisait profession d'être athée. C'était du reste, autant qu'il m'en souvient, un homme assez médiocre, fort ignorant, et d'une vanité excessive. Constant, Le Cahier rouge,1830, p. 3.
Rem. 1. Attesté dans les dict. gén. du xxes. à partir de Rob.; le sens est récent. 2. C'est le cont. qui donne toute sa valeur à l'expr. « autant que possible ». Il travaille autant que possible; mais je désirerais, autant que possible, que...; dans ce cas l'expr. prend un sens plus restrictif.
C.− [À valeur concessive] Autant que + subj... (prop. princ. à l'ind., équivalent du tour aussi + adj. (...) que, ou de si + adv. en -ment (...) que).Autant qu'il ait bu, il sait à peu près se tenir (Mauriac, Les Mal Aimés,1945, p. 1).
Rem. 1. Attesté ds Rob. et Grev. 1961, § 1031. 2. Tour fréquemment empl. par Mauriac, P.-H. Simon, et qui sans doute, sera consacré par l'usage pour sa qualité de concision.
PRONONC. − 1. Forme phon. − Cf. autan. 2. Homon. : auan, ôttant (verbe ôter).
ÉTYMOL. ET HIST. − [Ca 1100 anc. forme altretant, ici empl. comme subst. (Roland, éd. Bédier, 3021 : Après icels en avrat altretant) − fin xiiies. Gdf.]. 1. Ca 1170 adj. altant relation d'égalité (Rois, p. 326 ds Gdf. Compl. : Trestore altant chevaliers cume ocis furent de ta privee maignee) emploi comme adj. seulement en a. fr.; ca 1180 adv. autant (Chr. de Troyes, Perceval, éd. Potvin, 4262 ds T.-L. : En la sale ki fu quaree Et longhue autant comme lee), autant comme encore au xviies. (Corneille ds Dict. hist. Ac. fr., t. 4, p. 496); début xiiies. autant adv. empl. absol. (Villehardouin, Conquête de Constantinople, 137, ibid., t. 4, p. 488 : Là s'arestèrent-il a grant doute, car il doutèrent ceus de fors, et autant doutoient-il ceus dedens, car estoient-il par serement tenus vers le roi de Blaquie, qui devoit les Frans traïr); fin xiiies. loc. proverbiale (autant empl. comme subst.) exprimant la vanité de qqc. (Richard le Beau, éd. W. Foerster, 442 ds T.-L. : Autant en portaissent li vent); 1579 adv. autant... autant insistant sur la relation étroite d'égalité (H. Estienne, Précellence du langage françois, préf. ds Dict. hist. Ac. fr., p. 490 : Or est ceste entreprise non moins haute que belle, et autant qu'elle est haute, autant importante à l'honneur et au proufit de nostre nation). 2. 1532 loc. adv. d'autant « à proportion », loc. conj. d'autant que « vu que » (Rabelais, Pantagruel, II, 17, ibid., p. 491 : D'auttant qu'elles estoient plus horribles et execrables, d'auttant il leur falloit donner d'advantage, aultrement le diable ne les eust voulu biscoter); av. 1544 loc. conj. pour autant que « pour cette raison que » (Marot, Ep. au roy pour avoir esté desrobé, p. 182 ds Gdf. Compl. : Dieu tout puissant te doint, pour t'estrener, Les quatre coins du monde gouverner, Tant pour le bien de la ronde machine; Que pour aultant que sur tous en es digne); 1542 id. autant que « à proportion que » (Reine de Navarre, Lettres ds Dict. hist. Ac. fr., p. 495 : A quoy, aultant que Dieu m'a donné de pouvoir et de savoir, je désire vous fere service, comme le seul point où j'ay l'euil fiché ferme); 1580-92 d'autant plus que « encore plus, pour la raison que » (Montaigne, Essais, I, 22, ibid., p. 493 : Je puis d'autant plus librement disposer de ma fortune, qu'elle est plus mienne; et de moy, que je suis plus mien). Empr. au lat. vulg. *aliud tantum altéré en *ali tantu, *al tantu (Fouché t. 2, p. 436, 492), lat. class. alterum tantum « une autre fois autant » (Plaute, Bacch., 1184 ds TLL s.v., 1739, 50). La forme anc. altretant, attestée dep. la Chanson de Roland et coexistant jusqu'au xiiies. avec autant, remonte prob. au lat. alterum tantum selon une évolution phonét. normale (cf. les corresp. romans : ital. altrettanto, prov. atretal, esp. otro tanto, REW3, s.v. alter).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 19 361. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 32 327, b) 23 680; xxes. : a) 22 469, b) 28 555.
BBG. − Ac. Can.-Fr. 1968. − Bél. 1957. − Canada 1930. − Dem. 1802. − Dul. 1968. − Le Roux 1752. − Pierreh. Suppl. 1926. − Pohl (J.). Un Fait soc. curieux : tant et autant en Belgique lorraine. Fr. mod. 1956, t. 25, p. 124. − Pope 1961 [1952], § 535, 560. − Rat (M.). De qq. vieilles loc. Déf. Lang. fr. 1968, no44, p. 12. − Spr. 1967. − Tilander (G.). Pourquoi vfr. (aus)si com, (au)tant com, tel com sont-ils devenus (aus)si que, (au)tant que, tel que en fr. mod. Studier i modern språkvetenskap, 1946, t. 16, pp. 31-56.

Wiktionnaire

Adverbe

autant \o.tɑ̃\

  1. Marque l’égalité de quantité, de valeur ou de nombre.
    • Le rezzou comprendrait un millier d'hommes avec deux fois autant de chameaux de selle et de bât. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 34)
    • Il est autant pressé que toi.Note : L’utilisation devant un adjectif est parfois contestée, bien que relativement courante. Dans ce cas, il vaudrait mieux utiliser aussi.
    • Ce diamant vaut autant que ce rubis.
    • Je peux en faire autant.
  2. (Avec de) Un nombre ou une quantité également beaucoup de.
    • J’étais à Belgrade du 2 au 4 octobre 1914. A cette date, les Autrichiens avaient bombardé la ville pendant trente-six jours et autant de nuits. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • Il y a autant de rangs de pommes de terre que de rangs de carottes.
    • Toutes ces promesses sont autant de mensonges.
    • IBM, Apple, Dior,... Autant d'icônes qui ont marqué notre époque.
  3. Aussi bien.
    • Colossale unité : l'ancienne unité internationale vaut 16,17 nanokatals. Autant exprimer les mensurations d'un top model en milles nautiques. Le katal n'est toujours pas entré dans les mœurs des laboratoires d'analyse biologiques. — (Christian Moussard, Biochimie structurale et métabolique, De Boeck Supérieur, 2006, page 46)
    • Elle n'avait en rien conforté la thèse du rédacteur en chef, considérant leur rencontre au salon de thé comme une tentative de manipulation par un pseudo-privé en manque de clientèle et qui avançait des révélations sans la queue d'une preuve. Autant dire, intox, bidon, pipeau et couille de loup dans le jargon professionnel. — (Michel Embareck, La mort fait mal, éd. Gallimard, 2000, éd. Archipoche, 2013, chap. 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUTANT. adv.
Il sert à marquer Égalité de valeur, de mérite, de nombre, de quantité, d'étendue, etc. Ce diamant vaut autant que ce rubis. Je donnerai de cette maison autant qu'un autre. C'est autant d'épargné. Il me convient autant qu'un autre. Autant lui qu'un autre. Je suis, je crois être autant que vous. Il est modeste autant qu'habile. Il boit autant d'eau que de vin. Ce vase contient autant que l'autre. Il y avait autant d'hommes que de femmes. Tous ses discours sont autant d'impostures. J'irai chez vous autant de fois que vous voudrez. Autant il a de vivacité, autant vous avez de nonchalance. S'il a fait cela, j'en puis faire autant. Fam., Il en a autant qu'il en peut porter, se dit d'un Homme qui a trop bu et aussi d'un Homme qui a été bien battu. Fig., Autant lui en pend à l'oreille, Il pourra bien lui en arriver autant. Prov., Autant de têtes, autant d'avis, Autant il y a de personnes, autant il y a de manières de voir. Absol. et fam., Cela est fini, ou autant vaut; c'est un homme mort, ou autant vaut, On peut considérer cette chose comme finie, cet homme comme mort. Elliptiquement, Autant faire cela sur le champ que de différer, Autant vaut faire cela que, etc. La suppression de Vaut après Autant est assez fréquente dans certaines phrases familières où il est facile de le suppléer. Il a perdu neuf cent quatre-vingt-dix francs, autant dire mille francs. Prov. et fig., Autant en emporte le vent, se dit en parlant de Promesses auxquelles on n'ajoute pas foi ou de Menaces dont on ne craint point les effets. Il signifie encore Selon, à proportion. Je le défends autant que je puis, tout autant que je puis. Travaillez autant que vous pourrez. Autant que j'en puis juger. Autant que je puis le dire. On n'est respecté qu'autant qu'on est juste. Je ne le ferai qu'autant qu'il me l'aura permis. Autant qu'il est possible. Autant que faire se peut.

D'AUTANT, loc. adv. Dans la même proportion. Donnez cent francs, vous serez quitte d'autant. On a élevé cette maison d'un étage et baissé cette autre d'autant. Il parle beaucoup, mais il mange d'autant. Cela nous soulage d'autant. Fam., À la charge d'autant, à charge d'autant, À condition de rendre la pareille. Absol. et fam., Boire d'autant, Boire beaucoup. Ne songeons qu'au plaisir et buvons d'autant.

D'AUTANT QUE, loc. conj. Vu, attendu que. À votre place, je n'irais point là, d'autant que rien ne vous y oblige.

D'AUTANT PLUS QUE, loc. conj., et

D'AUTANT PLUS, loc. adv., servent à relever l'importance d'un motif de penser ou d'agir. Montrez-vous désintéressé dans cette affaire, vous en serez d'autant plus estimé. Il agissait avec d'autant plus de chaleur qu'il était animé par la reconnaissance. Je lui en ai d'autant plus d'obligation que je ne lui avais rien demandé. Je suis d'autant plus disposé à le servir qu'il m'a lui-même obligé. Je le crois d'autant plus qu'il est homme de bien. Voyez PLUS.

D'AUTANT MIEUX QUE, loc. conj., et

D'AUTANT MIEUX, loc. adv. Elles signifient à peu près la même chose que D'autant plus. Je l'en aime d'autant mieux. Je le sais d'autant mieux que j'en ai été témoin.

D'AUTANT MOINS, loc. adv. Elle s'emploie dans un sens contraire à celui des deux locutions précédentes. Il en est d'autant moins à craindre. Il mérite d'autant moins vos bontés qu'il paraît en faire peu de cas.

Littré (1872-1877)

AUTANT (ô-tan) adv.
  • 1Sans complément, également, semblablement. Valoir autant. Acheté autant. Je vous en rendrai mille fois autant. Autant vaudrait parler à un sourd. Cela vaut cent francs ; j'en veux tout autant. Cela est fini, ou autant vaut. Bon passe-port contre la dent, Contre la griffe tout autant, La Fontaine, Fables, VI, 14.

    Elliptiquement, autant faire cela sur-le-champ ; pour : autant vaut faire… Il me doit 99 fr. 50 c. autant dire 100 francs.

  • 2Autant que, de même quantité que, de même façon que, de même que, comme. Vous en avez tout autant que nous. Je vous aime autant que vous m'aimez. Je dois défendre sa vie autant que la mienne. J'ai fait pour la patrie autant que je devais. Il blâme leur arrogance autant qu'il admire… Autant qu'homme du monde. Quel esprit ne bat la campagne ? Autant les sages que les fous, La Fontaine, Fabl. VII, 10. Tout fut perdu ; c'était un enfant autant que mort, Rousseau, Ém. II.

    Elliptiquement. Autant qu'il y a de toile dans votre magasin, je prends tout. Autant que vous êtes, venez avec nous. Autant que nous sommes qui n'avons pu vous suivre, Vaugelas, Q. C. 523.

  • 3Autant devant un adjectif ; cette manière de parler a un peu vieilli, mais il n'y a aucune faute à s'en servir, et elle est autorisée. Ésope conte qu'un manant Charitable autant que peu sage, La Fontaine, Fabl. VI, 13. Songez bien seulement à vivre s'il se peut heureuse autant que belle, Voltaire, Ép. 4. Votre refus est juste autant que ma demande, Corneille, Rodog. IV, 1. Votre belle âme est haute autant que malheureuse, Corneille, Poly. IV, 6. Autant que l'un fut grand, l'autre sera cruelle, Corneille, Rodog. II, 2. Cornelius Nepos, auteur ancien et judicieux autant qu'élégant, Bossuet, Hist. I, 52. La solitude de Ste-Fare autant éloignée des voies du siècle que sa bienheureuse situation la sépare de tout commerce du monde, Bossuet, Anne de Gonz. De là vient la peine qu'on a de situer dans l'histoire grecque les rois qui ont eu le nom d'Assuérus, autant inconnu aux Grecs que connu aux Orientaux, Bossuet, Hist. I, 44. Le peuple de la Bétique est autant difficile à subjuguer qu'il est incapable de vouloir subjuguer les autres, Fénelon, Tél. VIII. Il est autant impossible que ce qui pense en moi soit matière qu'il est inconcevable que Dieu soit matière, La Bruyère, 16. Une infinité d'autres maux autant ou plus grands que celui-ci…, Pellisson, II, 140. Un jour autant heureux que je l'ai cru funeste, Racine, Brit. V, 3. Un raffinement d'intempérance autant indigne de mes éloges qu'une artificieuse simplicité, Rousseau, Disc. contre les sciences.

    Dans cet emploi, autant se met plus volontiers après l'adjectif ou le participe ; cependant il se met aussi avant, employé non-seulement devant des participes, mais encore devant des adjectifs comme aussi : autant impossible, autant heureux, etc.

  • 4Autant… autant, mettant en regard et en comparaison deux membres de phrase. Autant il a de vivacité, autant vous avez de lenteur. Autant le toucher concentre ses opérations autour de l'homme, autant la vue étend les siennes au delà, Rousseau, Ém. II.

    Quelquefois on met autant que, au premier membre de phrase, et autant au second ; cette tournure, qui a un peu vieilli, peut s'employer dans la poésie et la prose élevée. Autant de fois que la parole de l'Évangile ne vous a pas touché jusqu'à la pénitence, autant de fois elle vous a rendu plus indigne d'obtenir la grâce du repentir, Massillon, Car. Parole. Mais autant que son âme est bienfaisante et pure, Autant leur cruauté fait frémir la nature, Voltaire, Alz. II, 11. Autant que ses armées navales [de la Hollande] étaient disciplinées, autant ses troupes de terre étaient mal tenues et méprisables, Voltaire, S. de L. XIV, 10. Autant que de David la race est respectée, Autant de Jézabel la fille est détestée, Racine, Athal. I, 2. Autant que de Joad l'inflexible rudesse De leur superbe orgueil offensait la mollesse, Autant je les charmais par ma dextérité, Racine, ib. III, 3. Autant que mon amour respecte la puissance D'un père… Autant ce même amour, Racine, Mithr. I, 1. Autant que sa fureur s'est immolé de têtes, Autant dessus la sienne il croit voir de tempêtes, Corneille, Héracl. I, 1. Autant que ce dessein était utile, autant l'exécution en était pénible, Pascal, Prov. 7. Autant que votre procédé est juste selon ce biais, autant il est injuste…, Pascal, P. jés. 9. Autant que Minerve est au-dessus de Mars, autant une valeur discrète surpasse-t-elle…, Fénelon, Tél. X. Autant que le pouvoir du clergé est dangereux dans une république, autant est-il convenable dans une monarchie, Montesquieu, Esp. II, 4.

  • 5Autant que, en tant que, selon que. Une action juste n'a ce caractère qu'autant qu'elle est volontaire. Autant qu'il est en moi. Autant que l'a permis le malheur des circonstances. Autant que je puis me rappeler. Autant que j'en puis juger. Autrement vos États à ce prince livrés Ne seront en ses mains qu'autant que vous vivrez, Corneille, Nicom. IV, 3. Tu n'as crédit ni rang qu'autant qu'elle t'en donne, Corneille, Cinna, V, 1. Il n'est plus mon sujet qu'autant qu'il le veut être, Corneille, Nicom. II, 1. Que vous ne respirez qu'autant que je vous aime, Racine, Baj. II, 1. Vous qui ne respirez qu'autant que mon courroux, Retenu trop longtemps, s'est arrêté sur vous. Voltaire, Mort de Cés. I, 3.
  • 6D'autant, de cette quantité, dans la même proportion. Augmenter d'autant la somme. Soulager d'autant ton chagrin. J'ôte le superflu, dit l'autre, et l'abattant, Le reste en profite d'autant, La Fontaine, Fabl. XII, 20. Tous trois burent d'autant, La Fontaine, ib. II, 10. A mesure que, dans chaque nation, une de ces causes agit avec plus de force, les autres lui cèdent d'autant, Montesquieu, Esp. XIX, 4. Il fallait rester à table une partie de la journée et boire d'autant, Rousseau, Hél. I, 23. Je n'aurais qu'à chanter, rire, boire d'autant, Boileau, Sat. II. A l'égard de votre Linant, Il vous approuve et dort d'autant, Voltaire, Lett vers, 49.

    Familièrement. A la charge, à charge d'autant, à condition de rendre la pareille.

  • 7D'autant que, loc. conjonct. Vu que. D'autant qu'elle est la seule chose qui nous rend hommes, Descartes, Méth. I, 2. D'autant qu'ils se confiaient à la disposition du lieu où l'on combattait, Vaugelas, Q. C. 332. D'autant qu'il m'a semblé inutile de chercher bien loin des raisons, je me suis résolu de me servir…, Bossuet, Bonté et rigueur de Dieu.
  • 8D'autant plus, sans conséquent. Il fut d'autant plus facile de le repousser. Le temps presse, et votre heur d'autant plus se diffère, Corneille, Rod. V, 3. Il connaît d'autant mieux les dangereux amis, Corneille, Nic. III, 2.
  • 9D'autant plus que, d'autant moins que, sans comparatif dans l'autre membre. Ce que vous faites est inutile, d'autant plus que nous savons fort bien… Le philosophe est d'autant plus méprisable qu'il pèche sciemment. Mais je le poursuivrai d'autant plus qu'il m'évite, Racine, Brit. I, 1. Et je dois d'autant moins oublier sa vertu Qu'elle même s'oublie…, Racine, Esth. II, 3.

    D'autant plus que, d'autant moins que, avec un comparatif dans le second membre. Le regret est d'autant plus vif que la faute est plus grave. L'air est d'autant plus épais qu'il se trouve plus près de la terre. Le carnage fut d'autant plus grand qu'ils étaient plus nombreux. Et mon cœur soulevant mille secrets témoins M'en dira d'autant plus que vous m'en direz moins, Racine, Andr. IV, 5.

  • 10Autant, s. m. Terme de paléographie. Copie, duplicata d'un acte.

PROVERBES

Autant de têtes, autant d'avis.

Autant lui en pend à l'oreille ; la même chose peut lui arriver.

Autant en emporte le vent, se dit de tout ce qui demeure sans effet.

Il en a autant qu'il en peut porter, se dit d'un homme qui a trop bu, qui a été bien battu.

Autant comme autant, en même quantité. Il en meurt tous les ans autant comme autant.

REMARQUE

1. On a dit, jusque dans le XVIIe siècle, autant comme, locution aujourd'hui tombée en désuétude. Voici des exemples : Qu'il fasse autant pour soi comme je fais pour lui, Corneille, Poly. III, 3. Une flamme pieuse autant comme chétive, Corneille, Pomp. V, 1. Ce beau feu vous aveugle autant comme il vous brûle, Corneille, Rodog. III, 4. Et toi que me veux-tu, Tendresse dangereuse autant comme importune ? Corneille, ib. V, 1. Je suis aimé d'Eudoxe autant comme je l'aime, Corneille, Héracl. I, 4. Votre intérêt m'arrête autant comme le mien, Corneille, Sertor. IV, 3. Sa probité stupide autant comme farouche, Corneille, Othon, III, 1. Il vaut communément autant comme il se prise, Corneille, le Ment. I, 1. Tous les rois ne sont rois qu'autant comme il vous plaît, Corneille, Nic. III, 2. Il y a autant de divers cieux comme il y a d'étoiles, Descartes, Monde, 8. Autant malins comme ils étaient bons, Bossuet, Démons, 1.

2. Dans le XVIIe siècle, au lieu de plus… plus, on a dit aussi d'autant plus que… d'autant plus. Et d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, D'autant plus maintenant je te dois de retour, Corneille, Cid, III, 6. D'autant plus que les choses sont de conséquence, d'autant plus nous avons besoin…, Bossuet, Serm. Quinq. 2. D'autant plus soigneusement j'examine ces choses, d'autant plus clairement je connais qu'elles sont vraies, Descartes, Médit. 3.

HISTORIQUE

XIe s. Après icels [il y] en aurat altretant, Ch. de Rol. CCXV.

XIIe s. E restore altant chevaliers cume ocis i furent de ta privée maignée, Rois, p. 326. L'empereris [impératrice] d'or fin deus somiers leur envoie, Et l'emperere autant, ains que partir les voie, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 26.

XIIIe s. Les lettres disoient que autant les creïst on comme lor seigneurs, Villehardouin, X. Aime les tous autant cum un, Au mains de l'amor du commun, la Rose, 5471. Autant peut dire nostre seigneur de nous, comme il dit des filz Israel…, Joinville, 216. Chacun aime autretant sa vie comme je faiz la moie, Joinville, 193.

XVe s. Autant de bien que j'ay de desplaisance, Orléans, Bal. 11. Ô tintamare plaizant Et doulcement rezonnant Des tonneaux que l'on relie ! Signe qu'on boira d'aultant, Basselin, L. Le parlement [en Angleterre] qui vault autant comme les trois estatz, Commines, IV, 1. Autant qu'il aymoit parfaictement ceste dicte maison de Lenclastre, il hayoit celle de Hyort, Commines, III, 4. Et firent très grand chere qui ne se passa pas sans boire d'autant et d'autel [autel, ancien français pour semblable], Louis XI, Nouv. VII.

XVIe s. Je dors sallé, et le dormir m'a valu autant de jambon, Rabelais, Garg. I, 22. Autant vault homme comme il s'estime, Rabelais, ib. II, 29. Autant que je vous en tireray par la dille, autant en entonneray par le bondon, Rabelais, ib. III, Prol. Ces exemples me semblent plus à propos, d'autant qu'on veoit…, Montaigne, I, 3. Mais d'autant que c'est un philosophe, Montaigne, I, 66. Ayant combattu autant qu'il eut de force, Montaigne, I, 16. Il s'en sentoit d'autant allegé, Montaigne, I, 20. Autant qu'il estoit en son autorité, Montaigne, I, 22. Il y en a trois fois autant, Montaigne, I, 182. Il perdit la bonne grace d'Alexandre pour n'avoir voulu boire d'autant à lui, Montaigne, I, 185. Autant reformé à Sparte, comme voluptueux en Ionie, Montaigne, I, 185. Cette occupation est aussi penible que toute aultre, et autant ennemie de la santé, Montaigne, I, 283. Et d'avoir plusieurs maistres, c'est autant que d'avoir autant de fois à estre extremement malheureux, La Boétie, 8. Qu'on mette d'un costé cinquante mille hommes en armes, d'un autre autant, La Boétie, 16. Ces herbes servent dès lors d'autant de fumier à la terre, La Boétie, 230. La lecture profite plus d'autant qu'elle delecte, et delecte davantage d'autant qu'elle profite, Amyot, Préf. 25. Appelez Autochthones, qui vault autant à dire, comme nez de la terre mesme, Amyot, Thésée, 3. Il leur bailla non tant de gens comme Polybius en met, ains autant que Nasica luy mesme dit en une siene missive, Amyot, P. Aem. 24. J'avais cent fois juré de ne les voir jamais, Me parjurant autant qu'autant je le promets, Ronsard, 268.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AUTANT. - REM. Ajoutez :

3. D'ordinaire, quand un membre de phrase commence par autant que, l'autre reprend par autant. Mme de Sévigné a supprimé le second autant : Coulanges nous joua cela si follement et si plaisamment, qu'autant que cette scène est plate sur le papier, elle était jolie à la voir représenter, 504. Tournure qui n'a rien d'incorrect, mais qui n'est pas usitée. Ce qui fait qu'elle n'est pas incorrecte, c'est qu'il n'y a qu'une inversion : cette scène était jolie… autant qu'elle est plate sur le papier. La tournure ordinaire est figurée, car elle est fondée sur le contre-balancement des deux membres de phrase autant… autant… c'est-à-dire que c'est une période.

4. Mme de Sévigné a pris autant de fois pour un substantif composé voulant le pluriel : Autant de fois qu'il serait mat, seraient autant de marques de sa passion, 29 déc. 1679.

5° Autant s'est dit elliptiquement pour le plus ; emploi assez commun au XVIIe siècle et conservé même au XVIIIe. M. de Marillac est un des hommes de France que j'aime et que j'estime autant ; le lieutenant civil est l'homme du monde que je hais et que je méprise le plus, Bussy-Rabutin, Lett. à Mme de Sévigné et à Corbinelli, 6 août 1687. On croit qu'une des choses qui gâte autant Fouquet dans l'esprit du roi fut une querelle qu'il eut avec son frère, Choisy, Mémoires. Un des plus grands secrets des oracles, et une des choses qui marque autant que des hommes s'en mêlaient, c'est l'ambiguïté des réponses, et l'art qu'on avait de les accommoder à tous les événements, Fontenelle, Oracles, I, 17.

6° Il n'en faut plus qu'autant, locution aujourd'hui inusitée qu'Auger (sur Molière, hoc loco) explique ainsi : " Dans plusieurs provinces, on dit encore d'une personne parfaitement remise d'une maladie : il ne lui en faut plus qu'autant ; c'est comme si on disait : elle est absolument dans le même état qu'auparavant, elle n'a plus qu'à recommencer. Les femmes qui viennent d'accoucher et à qui on demande de leurs nouvelles, répondent comme les autres : il ne m'en faut plus qu'autant… " On la croyait morte, et ce n'était rien ; il n'en faut plus qu'autant, elle se porte bien, Molière, Sganar. 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « autant »

Du latin populaire aliud tantum lui-même issu du latin classique alterum tantum, « une autre fois autant », altéré en ali tantu, al tantu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, otetan ; namur. ostan ; provenç. atretan ; catal. altretant ; espagn. otrotranto ; portug. outrotanto ; ital. altrettanto. Autant vient de aliud (voy. AUTRE), et tantum (voy. TANT) ; altretant et les formes congénères viennent de alterum, tantum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « autant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
autant otɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « autant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « autant »

  • Autant de têtes, autant d’avis. De Jean de La Fontaine
  • Autant de pays, autant de moeurs. De Zénobios
  • Autant de têtes, autant de sentiments. De Tchouang-Tseu
  • Autant d’hommes, autant d’opinions. De Térence / Phormion
  • Autant d'hommes, autant d'avis différents. De Proverbe latin
  • Instruire un imbécile, autant soigner un mort. De Proverbe russe
  • Le clou souffre autant que le trou. De Proverbe hollandais
  • Cocu pour cocu, autant être marié. De Marcel Achard / L'amour ne paie pas
  • Précisions, statistiques : autant d'inutiles obscénités. De René Crevel / Mon corps et moi
  • Je travaille autant que je peux, mais jamais autant que je voudrais. De Antoine de Rivarol
  • Autant l'union fait la force, autant la discorde expose à une prompte défaite. De Esope / Fables
  • Il est 1 heure du matin à Richmond, ancienne capitale des Etats confédérés, et la guerre de Sécession, celle que l’Amérique appelle encore la « guerre civile », a repris. Le général Lee, qui défendit la ville contre les troupes d’Ulysses Grant, est toujours imperturbable, là-haut, sur son cheval de pierre. Mais, dans sa tunique grise, il est en train de perdre sa dernière bataille. Le maire afro-américain, Levar Stoney, a promis de s’attaquer à cette autre pandémie qui empoisonne sa ville depuis quatre cents ans : le racisme. Et, pour cela, il a décidé de mettre à bas la statue, en tant que symbole de l’esclavagisme. Jamais les Etats-Unis n’ont pleuré autant de morts qu’à l’occasion de cette première guerre moderne qui décida de leur destin entre 1861-1865 : au moins 620 000, rien que parmi les soldats, et, selon certains, 750 000, soit plus de 2 % de la population ! Jamais non plus on n’a vu de guerre qui, un siècle et demi plus tard, continue à faire des victimes. , Etats-Unis : autant en emporte la colère à Richmond
  • Ylva Johansson : Je préfère parler de migration « irrégulière ». Mais non, je ne pense pas qu’elle puisse devenir à 100 % légale. Chacun doit toujours avoir le droit de demander l’asile quelque part. C’est un droit fondamental individuel. En revanche, il est crucial d’ouvrir autant de voies de migration légale que possible, pour que personne ne soit dépendant des passeurs. La Croix, Ylva Johansson : « Il est crucial d’ouvrir autant de voies de migration légale que possible »
  • Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents. Le Monde.fr, « Autant en emporte le vent » : le temps venu de la retraduction

Traductions du mot « autant »

Langue Traduction
Anglais as much
Espagnol como mucho
Italien tanto
Allemand so viel
Chinois 尽可能多
Arabe بقدر
Portugais tanto quanto
Russe столько
Japonais できるだけ多く
Basque bezainbeste
Corse quant'è
Source : Google Translate API

Synonymes de « autant »

Source : synonymes de autant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « autant »

Autant

Retour au sommaire ➦

Partager