Comme : définition de comme


Comme : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMME, adv.

I.− Adv. exclam.
A.− Exclam. en constr. dir.
1. L'alternance comme/que est possible. Comme est un adv. exclam. d'intensité.
a) [Comme modifie un adj.]
Comme + être + adj. :
1. Il cherche dans ses papiers, De Berville éternue. jacques. − Mais comme vous êtes enrhumé, De Berville! Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, I, 9, p. 6.
Comme + c'est (ou il y a) + adj. (ou adv.).Ah! Son père vit? Comme c'est bien! À Mayenne? Comme c'est curieux! (Giraudoux, Cantique des Cantiques,1938, 2, p. 34):
2. Elle me reconnut, elle me serra la main et fixa sur moi les rondes prunelles mauves de l'air qui voulait dire : « Comme il y a longtemps que nous ne nous sommes vus! Nous parlerons de cela une autre fois. » Proust, Le Temps retrouvé,1922, p. 979.
3. − Comme c'est triste ce pays! − Mais non, mais non, disait Justin d'une voix chaleureuse. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 12.
Comme + verbe pronom. + adj.Comme il se sent jeune! La machine pourtant n'est plus neuve (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Combat contre les ombres, 1939, p. 9).
b) [Comme modifie un adv.] Comme l'esprit vole hardiment. Cette lente songerie n'a pas duré la moitié d'une minute (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Combat contre les ombres, 1939p. 12).
c) [Comme modifie un verbe]
[Être + prép. (le verbe être est empl. dans son sens plein et équivaut à « se trouver »).] Pierre de Craon. − Pax tibi. Comme toute la création est avec Dieu dans un mystère profond! (Claudel, L'Annonce faite à Marie, 1reversion, 1912, prol., p. 16).
[Autres verbes] Lucy, ma chère, j'ai rencontré votre Ollivier, dimanche... Comme il a grandi! (Zola, Nana,1880, p. 1174).Comme tu as changé depuis la mort de ton mari. Le pauvre homme! (Salacrou, La Terre est ronde,1938, I, 1, p. 135):
4. « Ah! Tiens! Je peux bien l'avouer aujourd'hui! ... Comme je le regrette! Comme j'ai manqué d'énergie! Comme je suis coupable de ne pas t'avoir salement dressé! ... » Céline, Mort à crédit,1936, p. 387.
2. L'alternance comme/que est impossible. Comme marque la manière dans la combinaison comme + verbe :
5. première dame d'honneur. − Mira! Mira! Comme elle dresse la tête, avec la brusquerie de l'oiseau de proie! deuxième dame d'honneur. − Oh! La petite fière! Montherlant, La Reine morte,1942, I, 1, p. 140.
B.− Intensité en constr. indir.
1. L'alternance comme/combien est possible. Comme est un adv. exclam. d'intensité. Tu ne sauras jamais comme j'ai été malheureuse (Maupassant, Une Vie,1883, p. 242).Promets-moi de venir à Aigues-Mortes, disait-elle tout bas. Je te raconterai comme j'ai eu des tristesses (Barrès, Le Jardin de Bérénice,1891, p. 18):
6. Hélas! Cœur trop humain, homme de peu de foi, Aux regards éblouis d'une lumière en tête, Tu ne sauras jamais comme elle éclaire en moi, L'ombre que cette allée au noir feuillage jette! Moréas, Les Stances,1901, p. 201.
7. − Si tu savais comme je t'aimais sans te le dire! Tu me quittais le soir, tu t'en allais. M. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 14.
2. L'alternance comme/combien est impossible. Comme marque la manière. « Vous voyez, dit l'instituteur, comme le gouvernement nous traite » (Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 39).Ne te fâche pas contre lui, étranger. Il est sot. Voilà comme sont les Paphlagoniens (Claudel, Sous le rempart d'Athènes,1927, p. 1130).
Rem. Dans un emploi archaïsant et p. ell., comme peut se trouver en fin de phrase après voici et savoir. a) Voici comme : Je suis allé voisiner chez une très-jolie dame russe, et voici comme (Mérimée, Lettres à une inconnue, 1870, p. 137). b) Je ne sais comme : Un oiseau rose, oiseau joli, Oiseau qui parle, tel un homme, L'on ne sait d'où, l'on ne sait comme (Moréas, Les Cantilènes, Airs et récits, 1886, p. 178). c) Dieu sait comme. L'expr. Dieu sait comme provient, d'apr. De Boer 1954, § 247, d'une interr. indir. elliptique : ,,Je suis heureux tu ne peux pas savoir à quel point. Je suis heureux Dieu sait comme.`` Il [Gobseck] pesa les pierres en évaluant à vue de pays (et Dieu sait comme!) le poids des montures (Balzac, Gobseck, 1830, p. 413).
II.− Morph. de compar. Dans ces emplois comme exprime une idée de similitude, l'écart avec l'idée d'identité pouvant être plus ou moins réduit selon le contexte.
A.− Comme + compl.
1. La compar. porte sur une ressemblance de manière.
a) Verbe + comme
Verbe + comme + subst. (ou pron.) suj.Aller comme un enragé, aller comme un gant, aller comme le vent, boire comme un Polonais, boire comme un trou, courir comme un Basque, courir comme un dératé, courir comme un lièvre, crier comme un aveugle qui a perdu son bâton, crier comme un possédé, crier comme un putois, crier comme un sourd, dormir comme un bienheureux, errer comme une âme en peine, s'étaler comme un veau, être affalé comme une loque, fuir comme une ombre, fuir comme un songe, grimper comme un chat, manger comme un ogre, pleurer comme une madeleine, pleurer comme un veau, puer comme les cinq cents diables, rire comme un fou, ronfler comme un sabot, rougir comme une jeune fille, rugir comme un lion, sauter comme un cabri, siffler comme un merle, taper comme un sourd, tomber comme une masse, tourner comme une toupie, trembler comme la feuille, trotter comme un lapin, trotter comme une souris, se vendre comme des petits pains, etc. (Dam.-Pich. t. 3, 1933, § 881) :
8. − Et bien, quoi? Servez le champagne, dit-elle. Qu'avez-vous à me regarder comme une oie? Zola, Nana,1880, p. 1367.
9. − Qui soignera Paul, est-ce vous ou moi? continuait-elle. Qu'est-ce que vous avez à rester là comme une bûche? J. Cocteau, Les Enfants terribles,1929, p. 30.
Verbe + comme + subst. (ou pron.) compl. d'obj.Battre comme plâtre, craindre comme le feu, etc. (cf. Dam.-Pich. t. 3 1933, § 881). Moi j'aimais Bohordin qui sanglotait aux jeux du cirque; on devrait tout faire comme un rite; ces gens regardaient les jeux sans solennité (Gide, Le Voyage d'Urien,1893, p. 19).
Verbe + comme + subst. (ou pron.) compl. prép.S'en moquer comme de sa première chemise, s'en moquer comme de sa première culotte, s'en moquer comme de l'an 40, s'en moquer comme de Colin Tampon (cf. Dam.-Pich. t. 3 1933, § 881):
10. Je vois en Guignol un sage (...) qui aspire au repos comme à l'unique bien... A. France, Le Livre de mon ami,1885, p. 225.
11. J'y entrais comme dans un temple; dans la pénombre se dressait le tabernacle de la bibliothèque; un épais tapis aux tons riches et sombres étouffait le bruit de mes pas. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 353.
Verbe + comme + pour + inf. :
12. M. Venot, ralentissant ou pressant le pas, allait d'un groupe à un autre, avec un sourire, comme pour tout entendre. Zola, Nana,1880, p. 1250.
13. Il ajouta, comme pour expliquer sa question : − Alice rentre à sept heures, sept heures et quart au plus. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 10.
Verbe + comme + adv. :
14. La parenté devenait trop lointaine pour que MmeMéridier pût être hébergée comme autrefois. Elle proposa de payer. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 195.
Verbe + comme + loc. adv. :
15. On peut leur supposer, avec les géants flamands, artésiens ou boulonnais, un cousinage qui remonterait aux temps paléontologiques où l'Angleterre était soudée au continent européen dont elle ne se sépara que tardivement, comme à regret... Morand, Londres,1933, p. 2.
Verbe + comme + rien :
16. Dieu, dans sa bonté, veut qu'un seul moment nous sauve; encore faut-il que ce moment soit le dernier, de sorte que tout dépend d'une seule minute, auprès de laquelle le reste de la vie est comme rien. A. France, La Rôtisserie de la Reine Pédauque,1893, p. 358.
Verbe + compl. de prix + comme + compl. de prix.Ça vaut cent mille francs comme un sou (A. Daudet, Les Rois en exil,1879, p. 464).
b) Adj. + comme
Adj. + comme + subst.Amer comme chicotin, barbu comme chèvre, bête comme chou, bête comme cochon, blanc comme neige, chaud comme braise, doux comme miel, roué comme potence, rouge comme carotte, vert comme pré, etc. (cf. Dam.-Pich. t. 2 1930, § 722).
Adj. + comme + déterminatif + subst.Bavard comme une pie, beau comme un astre, beau comme le jour, bête comme ses pieds, blanc comme un lys, bon comme le bon Dieu, clair comme le jour, courageux comme un lion, doux comme un mouton, droit comme un piquet, dur comme l'acier, embêtant comme la pluie, faux comme un jeton, fier comme un paon, fin comme une mouche, fort comme un lion, gai comme un pinson, grand comme le monde, heureux comme un roi, insolent comme une porte cochère, jaune comme un citron, lourd comme un plomb, malade comme un chien, mou comme une chiffe, pâle comme un mort (comme la mort), nu comme la main, plate comme une planche, raide comme des baguettes de tambour, rouge comme un coq, sage comme une image, sérieux comme un pape, sourd comme un pot, têtu comme une mule, vilain comme un singe, etc. (cf. Dam.-Pich. t. 2 1930, § 722:
17. [Gobseck :] Quoique je sois armé, sûr de mon coup, comme un homme qui jadis a chassé le tigre, et fait sa partie sur un tillac quand il fallait vaincre ou mourir, je me défie de cet élégant coquin. Balzac, Gobseck,1830, p. 411.
Adj. + comme + nom propre.Blond comme Phœbus, fier comme Artaban, fort comme Hercule, gueux comme Job, pauvre comme Job, riche comme Crésus, tranquille comme Baptiste, vieux comme Hérode, etc. (cf. Dam.-Pich. t. 2 1930, § 722). C'est un miracle de culture. Sage comme Montaigne; sensible comme Mozart (Gide, Voyage au Congo,1927, p. 684).
Adj. en gén. de valeur laudative + comme + tout.Vous voyez que je suis gentille comme tout, que je vous parle en camarade, que je ne vous cache rien (Maupassant, Notre cœur,1890, p. 332).
c) Subst. + comme.Un homme comme lui. Croire qu'une fleur comme toi a une trompe! C'est un pistil! (Giraudoux, L'Apollon de Bellac,1944, p. 31).
d) Comme cela/ça
Verbe + comme cela.Comme cela. De cette manière, de cette façon, ainsi (cf. cela I C 5 a).
Subst. + comme cela.Comme cela. De cette espèce, de cette sorte (cf. aussi cela I C 5 a) :
18. Ceux qui sont dans la voiture, c'est la plupart du temps toujours les mêmes : un acheteur de lavande qui vient des villes de la côte, un camous, ou un nom comme ça; un berger qui monte aux pâtures, et qui taille régulièrement dans son pain un morceau pour lui, un morceau pour son chien; ... Giono, Regain,1930, p. 11.
[Dans la lang. parlée, comme ça peut s'accompagner d'un geste de locuteur qui simule la manière dont une chose a été faite] Escartefigue. − Comment font-ils? Le Chauffeur. − Ils font comme ça. (Il fait des gestes véhéments et désordonnés) (Pagnol, Marius,1931, I, 1, p. 16):
19. Visios qui roulait son store, il m'interpelle tout exprès... Il me fait en passant comme ça... : « Dis-donc, ta mère, Ferdinand, elle est descendue au moins vingt fois depuis sept heures, demander si on t'a pas vu! ... » Céline, Mort à crédit,1936, p. 383.
20. − Si longtemps, ma tante! Plus de huit ans que vous êtes partie; cinq ans que nous ne vous avons pas vue... − C'est vrai. Trois ans dans le Midi pour ma santé, deux ans de voyage à travers le monde. Karelina était haute comme ça! Quel âge a-t-elle maintenant? M. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 12.
Comme ça peut indiquer la manière désinvolte, facile, irréfléchie, insoupçonnée, dont une chose a été faite ou le ton d'indifférence dont une chose a été dite. Familier (cf. aussi cela I C 5 b). La Bonne. − Madame m'a dit comme ça, que ces Messieurs veulent bien attendre (T. Bernard, M. Codomat,1907, I, 4, p. 144).Ah! Alors? Qu'il me fait comme ça... Ah! Tiens! Si je me retenais pas!... − Vas-y! que je lui dis... Je sens que ça monte (Céline, Mort à crédit,1936, p. 385).
Comme de ça! (Je m'en soucie, m'en moque...). Cf. cela I C 6.
2. Le morph. comme souligne un rapport de conformité ou de quasi-identité avec. Il est antéposable ou placé avec le compl. de compar. incise dans la prop. :
21. Elle avait eu, comme une autre, son histoire d'amour. Flaubert, Trois contes,Un Cœur simple, 1877, p. 6.
22. hauviette. − Moi je suis bonne chrétienne comme tout le monde, je fais ma prière comme tout le monde, je suis bonne paroissienne comme tout le monde. Péguy, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc,1910, p. 12.
Il peut être précédé de l'adv. tout. Il avait besoin, tout comme un autre, d'une nourriture saine et abondante (J. Vallès, Les Réfractaires,1865, p. 135).
3. Le morph. comme, grâce à l'idée de compar., de similitude (« de même que ») sous-jacente à celle de conformité, joue le rôle d'un coordonnant. Ici comme ailleurs l'aveu et le désaveu s'enchevêtrent (Breton, Les Manifestes du Surréalisme,2eManifeste, 1930, p. 10):
23. La nuit a certainement une influence très grande sur les peines morales comme sur les douleurs physiques. Mérimée, La Double méprise,1833, p. 113.
24. Cher Oreste, déjà noble par ta naissance, Tu t'ennoblis encor d'une illustre alliance. Car le fils de Thétis par son bras valeureux Comme par son grand cœur se rend égal aux dieux. Moreas, Iphigénie,1900, II, 2, p. 59.
4. [Comme] sert à introduire un ex. qu'il présente comme conforme (ou quasi-identique) au modèle implicitement envisagé (cf. tel, le plus souvent commutable avec comme) :
25. Plus les sciences se rapportent à l'homme, comme la médecine par exemple, moins elles peuvent se passer de religion... J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 2, 1821, p. 217.
26. De quoi vivaient-ils? Ils vivaient. Quelques-uns, comme Jacques, intellectuels privilégiés, collaboraient à des journaux, à des revues. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 12.
B.− Comme + prop.
1. [Comme exprime la manière]
a) Verbe + comme + prop. :
27. − Il n'y a plus de vérité du tout puisque vous arrangez les faits comme il vous plaît. Gide, Paludes,1895, p. 94.
28. Les yeux nus livrent nos pensées; du moins nous le croyons et l'autre aussi le croit, guettant toujours cette pointe lumineuse de l'œil, comme sait faire l'escrimeur. Alain, Propos,1923, p. 520.
Rem. Comme peut entrer en corrélation avec ainsi :
29. Et, comme le goutteux est occupé à bien placer sa jambe, ainsi chaque état, si mauvais qu'il soit, veut quelque soin réel et quelque essai. Alain, Propos,1923, p. 517.
b) Verbe + comme + conj. + prop.
Comme si
Comme si + imp. :
30. L'image lui renvoya un regard tranquille, comme si cette aimable femme, qu'elle examinait et qui ne lui déplaisait pas, vivait sans joie aiguë et sans tristesse profonde. A. France, Le Lys rouge,1894, p. 5.
31. Sur les vitres, le sable s'abattait maintenant par poignées comme s'il était lancé par des mains invisibles. Camus, L'Exil et le royaume,1957, p. 1557.
Comme si + plus-que-parfait :
32. Elle m'annonça qu'elle était grosse. Pif! Pan! C'est comme si on m'avait tiré deux coups de fusil dans la poitrine. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Histoire vraie, 1882, p. 337.
Comme si + plus-que-parfait du subj. :
33. En effet, ces dames, Daguenet, Fauchery, se tenaient immobiles à la tête du pont, l'air hésitant, comme si un obstacle les eût inquiétés. Le chemin était libre pourtant. Zola, Nana,1880, p. 1250.
Rem. 1. Verbe + comme + part. prés. Comme si :
34. Un frère plus âgé qui fait son service militaire en Algérie; puis, comme allant au-devant d'une question de ma mère : − Mon père est peintre [comme si elle (il) allait au devant...]. Gide, Geneviève,1936, p. 1356.
Rem. 2. Dans un emploi arch. et ell., comme peut se trouver en fin de phrase après tout :
35. fernand. − (...) Montrez-moi ce carnet... clotilde. − Je ne veux pas. fernand, riant. − Ne le montrez donc pas; mais vous conviendrez que c'est tout comme. O. Feuillet, Scènes et comédies,1854, p. 57.
Comme quand/lorsque :
36. Contrairement aux indications que doivent suivre généralement les ouvreuses : « d'être discrètes », « de ne pas faire de bruit », « afin que le spectateur soit saisi par une atmosphère de ,,respect`` comme lorsqu'on entre dans un temple », celles-ci placent les spectateurs avec toute la franchise de leur tempérament. Claudel, Le Soulier de satin,1944, I, p. 938.
c) Adj. + comme + prop. attributive.Intelligente comme elle est, intelligente comme elle l'est. Intelligente comme elle est intelligente :
37. Impie comme je suis, je donnai mon offrande avec un sentiment de respect. Mérimée, Mosaïque,1833, p. 286.
38. Intelligent comme il l'est, je le crois en route pour la gloire. Gide, Les Faux-monnayeurs,1925, p. 1117.
d) Subst. + comme + prop. :
39. De solides études comme on n'en fait plus maintenant... A. Daudet, Immortel,1888, p. 1 ds Sandf. t. 2 1965, § 259.
40. ... la femme, une belle rousse, avec des yeux étrangement ardents, et une bouche comme je n'en ai jamais vu de plus sensuelle. Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 118.
2. [Comme marque la conformité] Synon. ainsi que.
a) Verbe + comme + prop. :
41. Une petite aile de lumière bat entre les deux contrevents et touche, par pulsations inégales, le mur ou la longue, lourde table à écrire, à lire, à jouer, l'interminable table qui revient de Bretagne, comme j'en reviens. Colette, La Naissance du jour,1928, p. 9.
42. ... tu n'obéissais pas à un sentiment de délicatesse envers moi, comme tu me le disais, et comme, d'ailleurs, tu le croyais. Mauriac, Le Nœud de vipères,1932, p. 23.
b) [Comme et la prop. qu'il introduit peuvent servir à motiver l'emploi d'un mot] :
43. C'est un « cassement de tête », comme disent les bonnes gens; et j'en ai encore pour longtemps! Flaubert, Correspondance,1879, p. 178.
44. Maintenant, je vais me payer de monter et de descendre vos cinq étages jusqu'à demain soir, gratis pro deo, comme vous dites à la messe. Bernanos, L'Imposture,1927, p. 486.
Rem. La prop. introd. par comme peut être détachée de ce qui précède par un signe de ponctuation forte :
45. Deux heures durant, je l'aidai à empiler une véritable bibliothèque. Et quelle bibliothèque! Comme jamais poste du Sud n'en aura vu. Benoit, L'Atlantide,1919, p. 35.
c) Locutions
Comme de juste. Comme il est juste. Le marquis, comme de juste, aurait été fêté du jour où ses bêtes lui auraient rapporté gros (Montherlant, Les Bestiaires,1926, p. 387).
Comme bien entendu (pop.). Comme bien entendu, il en sait plus long que vous et moi (Bernanos, L'Imposture,1927, p. 484).
Comme de bien entendu. Comme de bien entendu chacun des deux partis s'attribua la victoire (Vie Lang.,1964, p. 297).
C'est comme + verbe :
46. − C'est comme je vous le dis. Avertissez seulement le concierge, pour qu'il me laisse passer. − Et surtout n'en dites rien à M. le Préfet des études. Larbaud, Fermina Marquez,1911, p. 25.
Comme il faut. Il le tenait d'une femme comme il faut (Mérimée, Arsène Guillot,1847, p. 136).Ce soir, nous voudrions nous dégourdir un peu, en gens comme il faut, et non pas en soudards, vous me comprenez (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Les Rois, 1887, p. 294).Comme il faut peut être empl. substantivement. Et elle [une fille] étala sa passion du comme il faut, grandie, tournée à l'idée fixe (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 309);cf. ZolaPot-Bouille, 1882, p.133.
Comme suit/comme il suit. Le voici qui parle comme il suit : Seigneur, je vous remercie de m'avoir ainsi attaché (Claudel, Le Soulier de satin,1929, 1rejournée, 1, p. 652).
C.− Comme suivi d'attribut, d'une épithète ou d'une appos.
1. [Comme modifie un attribut du suj.]
a) [L'attribut est un part. passé (cas le plus fréq.).] Je l'écoutais sans jamais plus l'interrompre, j'étais comme engourdi (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 430):
47. − « Ah », dit M. Thibault en levant les poings, « il y a des jours où il est comme possédé! ... » R. Martin du Gard, Les Thibault,Le Cahier gris, 1922, p. 586.
b) [L'attribut est un adj. (le plus souvent de sens négatif).] Je suis comme indisponible pour cette disponible matinée (Du Bos, Journal,1924, p. 150):
48. Le moment apparaissait donc comme des plus favorables pour la reprise de nos offensives. Joffre, Mémoires,t. 2, 1931, p. 5.
c) [L'attribut est un subst.] Notre conversation (...) est restée dans mon souvenir comme une des luttes les plus dangereuses que j'ai subies (Balzac, Gobseck,1830, p. 428):
49. Chaque note est comme un mot qui la blesse au plus profond de l'âme, un de ces mots lourds que les garçons lui jettent en passant, à voix basse, qu'elle feint de ne pas entendre, ... Bernanos, Nouvelle Histoire de Mouchette,1937, p. 1260.
[Comme modifie un adj. apposé] Les christs comme éclairés d'une blanche lumière (A. Pommier, Océanides et fantaisies,1839, p. 122).Un décor d'arbres très découpés, très simples, et comme dessinés par un enfant (Gide, Voyage au Congo,1927, p. 686):
50. Le blême Pernichon, comme pris dans l'étau, se sentit soudain ouvert, sondé jusqu'aux reins. Bernanos, L'Imposture,1927, p. 316.
[Comme modifie un adj. épithète] :
51. Une odeur fade et comme fanée, moins atroce qu'écœurante, flotte en effet autour de cet homme chétif, dévoré d'une austère envie. Bernanos, L'Imposture,1927, p. 315.
2. [Comme introduit un attribut de l'obj.]
a) [L'attribut est un adj. ou un part.] L'acte par lequel la réflexion se définit comme telle (...) est celui par lequel la conscience se pense comme empirique (Marcel, Journal métaphysique,1914, p. 4):
52. Dans ces conditions, nous pouvions admettre que cette concentration ne serait pas terminée avant le 13, date que nous avions admise dès le début comme probable. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 248.
[Avec un part. prés.] :
53. Un autre renforcement des passions nationales, c'est la volonté qu'ont aujourd'hui les peuples de se sentir dans leur passé, plus précisément de sentir leurs ambitions comme remontant à leurs ancêtres, de vibrer d'aspirations « séculaires », d'attachements à des droits « historiques ». Benda, La Trahison des clercs,1927, p. 33.
[En tournure passive] :
54. Ce n'est pas comme une victime qu'elle est remise aux mains de la matrone et du praticien, mais comme une prêtresse qui va recevoir le message des anges. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 8.
b) [L'attribut est un subst.] Je suis tout entière espagnole, tu entends? Et je te défends de me traiter comme une femme d'ici! (H.-R. Lenormand, Le Simoun,1921, 2etabl., p. 11):
55. En 1890, au lendemain de l'Homme libre, je sentais mon abondance, je ne me possédais pas comme un être intelligible et cerné. Barrès, Un Homme libre,1889, p. VI.
[Avec un subst. d'action à la place du verbe servant à construire l'attribut de l'obj.] :
56. Deux bronzes offerts par des « collaborateurs reconnaissants » à l'occasion de la décoration et de la nomination comme chefs, avaient seuls enrichi leur ensemble. Estaunié, L'Ascension de M. Baslèvre,1919, p. 6.
c) [L'attribut est une prop.] :
57. Il n'est pas permis de les penser comme ils furent, c'est-à-dire faibles et vieillis; ce culte nie énergiquement la maladie et la mort. Alain, Propos,1922, p. 354.
3. [Comme modifie un part. passé ou un subst. empl. avec avoir] :
58. Jean, après la mort de Jésus, paraît (...) avoir recueilli la mère de son maître, et l'avoir comme adoptée. Renan, Hist. des orig. du Christianisme,Vie de Jésus, 1863, p. 436.
59. Il sembla soudain résolu : − J'ai comme une idée, dit-il, que ça ne lui vaudra rien, au Raboliot, de venir rôder par ici. Genevoix, Raboliot,1925, p. 11.
4. Présentatif + comme + subst.Il se fait dans le ciel comme un silence d'une demi-heure (Renan, Drames philos.,Le Jour de l'an, 1886, p. 710).Il se fit à sa porte comme un bruit de chaînes, qui, à la vérité n'était point terrible (A. France, L'anneau d'améthyste,1899, p. 177):
60. Sous la dévotion du saint [Jean-Baptiste dans la Madone au saint Georges du Corrège] il y a comme une malice de faune... T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 242.
61. Plus je me suis trouvé parfois de raisons d'en finir avec elle, plus je me suis surpris à admirer cette lame quelconque de parquet : c'était vraiment comme de la soie, de la soie qui eût été belle comme l'eau. Breton, Les Manifestes du Surréalisme,2eManifeste, 1930, p. 11.
5. Comme + subst. en appos. :
62. Nous avons longuement analysé cette suite [le Mariage à la mode]. Elle est, comme pensée et comme exécution, l'œuvre la plus parfaite de Hogarth. T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 344.
63. Dès le 19 août 1914, le ministre m'avait fait connaître qu'il avait pris les mesures nécessaires pour organiser comme matériel de siège 6 batteries à 4 pièces de 270 de côte. Joffre, Mémoires,t. 2, 1931, p. 15.
Rem. 1. Cette tournure plus ou moins relâchée apparaît fréquemment dans la lang. pop. :
64. Notez qu'avec les femmes on travaille, mais qu'est-ce qu'on prend comme ennuis, pour un oui ou pour un non, la police fourrage dans vos papiers. E. Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 13.
65. Son bled c'est à vingt minutes de chez moi une fois qu'on a passé la Seine. Il faisait pas joli comme temps. Céline, Mort à crédit,1936, p. 13.
Rem. 2. Comme peut être empl. à la place de que comparatif :
66. ... il jugeait sainement de la gloire littéraire, et l'estimait à sa valeur, c'est-à-dire autant comme rien. A. France, Les Opinions de M. Jérôme Coignard,1893, p. 6.
67. « ... Il était dans le même wagon comme eux : toute la nuit on s'était crevé! » Benjamin, Gaspard,1915, p. 10.
Rem. 3. À comme morph. de compar. a correspondu un verbe trans. commer, rare. Faire des comparaisons, dire qu'une chose est comme une autre. ,,Vraiment, voilà bien commé. Il ne fallait pas commer si désobligeamment. Il est du style familier`` (Ac. 1798, 1835). Enregistré encore ds Littré et Lar. 19e-20eavec la mention vieux.
III.− Comme morph. temporel. Se construit avec l'imp., le prés. hist. ou le plus-que-parfait, et except. avec le futur, leur équivalent de discours. Il exprime la simultanéité du procès subordonné et du procès principal. L'alliance obligée avec l'imparfait, le prés. ou le plus-que-parfait s'explique par le fait que comme temporel est une transpos. de comme comparatif. Dans l'ordre de la compar., la similitude ne se confond pas avec l'identité; transposée dans l'ordre du temps, l'idée de similitude cède la place à celle de simultanéité approchée : comme ne s'inscrit donc pas dans un espace temporel nettement délimité et n'est compatible qu'avec les temps ci-dessus employés dans leur valeur imperfective. Il résulte de ce fait que le rapport temporel glisse volontiers vers un rapport plus diffus de circonstance générale, souvent commutable avec le morph. composé alors que (cf. également infra IV rem. 3). On observe en outre que cet emploi, où la prop. introd. par comme est le plus souvent postposée à la principale, est de plus en plus réservé au style soutenu et légèrement teinté d'arch. ou de recherche d'expressivité littér.
A.− Comme + imp.Une charrette en travers de la rue arrêta sa voiture quelques instants, comme elle sortait de chez elle (Mérimée, Arsène Guillot,1847, p. 90).J'entrais comme elle descendait de voiture (Gyp, Autour du mariage,1883, p. 65 ds Sandf. t. 2 1965, § 161).Le soleil se leva comme elles [Jeanne et Rosalie] causaient encore (Maupassant, Une Vie,1883, p. 225).Andermatt entra comme deux heures sonnaient (Maupassant, Mont-Oriol,1887, p. 134):
68. Les rameurs attendaient. Nous sommes remontés dans la barque comme la lune se levait; un peu de vent soufflait. Gide, Le Voyage d'Urien,1893, p. 20.
69. Tout à l'heure, comme je revenais de Sainte-Marie de Carignan, j'ai senti la tristesse écrasante de l'Italie, tritesse incompréhensible, puisque l'Italien est gai. Green, Journal,1935, p. 7.
B.− Comme + prés. hist. :
70. Comme je passe devant la loge du concierge, celui-ci m'arrête et me remet une lettre. Gide, Souvenirs de la Cour d'assises,1913, p. 626.
C.− Comme + plus-que-parfait :
71. Un soir, comme j'avais dîné chez lui en tête à tête, je lui demandai par hasard : « Êtes-vous né du premier ou du second mariage de Madame votre mère? » Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Le Testament, 1882, p. 662.
D.− Comme + futur :
72. Je vais le faire introduire... Tu t'en iras comme il entrera... P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 32.
Rem. L'alliance de comme avec le passé simple n'est pratiquement pas attestée. Les 2 ex. cités par Sandf. t. 2 1965, § 161 ne semblent pas convaincants, l'un à cause de l'homophonie de la forme d'imp. et de la forme de passé simple, l'autre à cause de la rencontre avec le sens causal en constr. initiale de phrase :
73. Comme il vit venir à lui Rouletabille, il se précipita sur une portière et sauta dans le train. G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 31 ds Sandf. t. 2 1965, § 161.
74. Il me salua comme je passai près de lui... F. Carco, De Montmartre au Quartier Latin,1927, p. 113, ds Sandf. t. 2 1965, § 161.
IV.− Comme causal
A.− Comme + imp.Comme je tenais peu à les savoir, je l'interrogeai sur sa fortune (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Divorce, 1888, p. 1100).Comme c'était le dimanche, beaucoup de gens passaient sur la chaussée (Estaunié, Les Choses voient,1913, p. 292 ds Sandf. t. 2 1965, § 196):
75. Je n'en pouvais guère juger, car comme nous vivions toujours ensemble, je n'avais point à recevoir de lettres d'elle. Gide, Robert,1930, p. 1316.
Rem. La prop. princ. peut ne pas être exprimée :
76. Et comme Cécile attendait, le regard arrêté dans quelque angle d'ombre, un pli d'inquiétude et presque de souffrance entre les sourcils, le jeune homme poursuivit avec une sorte de hâte : − Oh! Ce n'était pas un cauchemar, je peux te l'affirmer. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 12.
B.− Comme + passé simple.Pierre regardait son père et sa mère, mais comme on parla d'autre chose, il se remit à boire (Maupassant, Pierre et Jean,1888, p. 115 ds Sandf. t. 2 1965, § 196):
77. Entre les branches plus espacées, quand le vent agitait les arbres, on voyait flotter sur l'allée la forme insaisissable des brumes; et, comme au milieu de la nuit la rosée ruissela des feuilles, des parfums s'étant élevés la forêt devint amoureuse. Gide, La Tentative amoureuse,1893, p. 72.
C.− Comme + prés.Comme les chevaux ne sont pas encore attelés, Tartarin propose négligemment d'aller faire un tour jusque-là (A. Daudet, Tartarin sur les Alpes,1885, p. 156 ds Sandf. t. 2 1965, § 196):
78. − Je viens, dit-il, vous demander un service − oh! presque rien; mais comme vous, vous n'avez rien à faire, j'ai pensé que vous pourriez me céder quelques instants! ... Gide, Paludes,1895, p. 99.
D.− Comme + plus-que-parfait.Comme Fautan n'était pas rentré, elle se permit d'exprimer des craintes, car elle tremblait (Zola, Nana,1880, p. 1288):
79. − ... Dessine-moi un mouton. Comme je n'avais jamais dessiné un mouton je refis, pour lui, l'un des deux seuls dessins dont j'étais capable. Celui du boa fermé. Saint-Exupéry, Le Petit Prince,1943, p. 414.
Rem. 1. La prop. causale introduite par comme est normalement antéposée, l'antéposition étant la projection logico-syntaxique du rapport de cause à effet. Si elle est postposée, comme n'exprime pas une cause véritable mais ,,introduit une sorte d'explication après coup`` (A. Lorian, L'Ordre des prop. dans la phrase fr. contemp., La Cause, Paris, Klincksieck, 1966, p. 100), éventuellement associée à la valeur de « en conformité avec » (cf. supra II B 2) :
80. Permets au moins que je m'assoie d'abord comme tu m'y as invité, et que je te contemple. Estaunié, L'Ascension de M. Baslèvre,1919, p. 12.
81. − Vous l'avez mis à la porte? − Je n'ai pas osé. J'ai cru tout d'abord qu'il était envoyé par Monsieur, comme je sais que Monsieur a des idées avancées. Aymé, Travelingue,1941ds A. Lorian, loc. cit.
Rem. 2. Comme peut être repris par que dans la juxtaposition ou la coordination :
82. Enfin, comme sa bougie allait mourir, qu'elle était très lasse et qu'il faisait froid, elle se coucha dans le lit. A. France, L'Anneau d'améthyste,1899, p. 4 ds Sandf. t. 2 1965, § 196.
Rem. 3. Il est quelquefois difficile de faire le départ entre comme causal et comme temporel, comme glissant vers la valeur de morph. de la circonstance gén. (cf. supra III). Au bout d'un moment, comme il se taisait mais qu'il avait l'air bien calme, je lui dis... (G. Duhamel, Tel qu'en lui-même, 1932, p. 158 ds Sandf. t. 2 1965, § 196).
Prononc. et Orth. : [kɔm]. Enq. : /kom/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. A. Conjonction et adv. exprimant la comparaison 1. 842 si cum (Serments ds Henry Chrestomathie5, p. 1); avec ell. mil. xes. (Passion, éd. D'A.S. Avalle, 156); 2. introduisant une comparative hypothétique [cf. a) 882, Eulalie, 19 ds Henry Chrestomathie5: une des interprétations proposées par Lerch t. 1, p. 318; v. aussi interprétations de P. Imbs, Les Prop. temporelles en a. fr., Paris, Les Belles Lettres, 1956, pp. 169-170; b) xies., Alexis, éd. Ch. Storey, cf. éd. G. Paris, 143]; 1165-70 con se (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 2934); 3. introduisant le second membre d'une comparaison ca 1100 issi ... cume (Roland, éd. J. Bédier, 1474); encore toléré par Vaug., p. 533, v. aussi Lerch t. 1, p. 228; 4. xves. tout comme « exactement comme » (Froissart, II, III, 23 ds Littré). B. Exprimant la manière mil. xes. si cum (Passion, éd. D'A.S. Avalle, 27); spéc. a) av. 1421 comme nous dirions « en quelque sorte » (Boucicaut, I, ch. 18 ds Littré); 1559 comme qui diroit (Amyot, Thésée, 21, ibid.); b) 1466 comme quoy (Pierre Michault, Le Doctrinal, X, 180, éd. T. Walton, p. 15). C. Exprimant le temps mil. xes. (Passion, éd. D'A.S. Avalle, 123). D. Exprimant la cause 1275 (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 16710), rare av. le xves. (v. Lerch t. 1, p. 316 et P. Imbs, op. cit., pp. 165-166). II. A. Adv. exprimant la manière 1. mil. xes. interrogation directe (Passion, éd. D'A.S. Avalle, 229); 2. id. interrogation indirecte (ibid., 80), ces deux emplois condamnés par Vaug., p. 334 au profit de comment; xviies. loc. Dieu sait comme (La Fontaine, Faucon. ds Littré). B. Exprimant l'intensité, emploi exclamatif (Roland, 1696). C. Précédant un subst. ou un adj. attribut (Passion, 251). Du lat. quomodo, adv. de manière (composé du subst. modus) employé à l'époque class. au sens de « de quelle manière » pour introduire une interrogation directe ou indirecte, une exclamation, et au sens de « de la manière dont, ainsi que » pour introduire une relative; dès le 1ers., quomodo concurrence ut, velut, sicut (TLL, s.v. modus, 1293, 5 sqq.; cf. Pétrone, 38, 15 ds Vään.2, § 379 : solebat sic cenare, quomodo rex) puis en lat. vulg. il peut introduire un compl. en apposition (Itala, Lev. 26, 19 ds TLL, s.v. modus, 1293, 79, v. Vään.2, § 356). Dér. de l'emploi compar., l'emploi temporel relevé dep. l'Itala, Josué, 5, 13 ds TLL s.v. 1294, 17 (comparaison d'égalité appliquée au rapport de simultanéité donc à la notion de temps), d'où est peut-être issu l'emploi causal (quomodo causal exprimant une situation d'où dérive un fait qui n'existerait pas sans cette situation) peut-être dès Quintilien, et à partir des iie-iiies. (TLL, s.v. modus, 1292, 74 et 1293, 58 sqq.); pour ces deux derniers emplois, v. Herman, La Formation du système roman des conj. de subordination, Berlin, 1963, pp. 58-59 et les analyses de P. Imbs pour l'a. fr. dans Les Prop. temporelles en a. fr., pp. 118-119, 161-164, 166-168. Cum, com, forme primitive, est directement issue de quomodo par l'intermédiaire des formes vulg. comodo, como (Inscrip. Pompei, v. TLL, s.v. modus, 1287, 45, 49). Cume, come est soit dû à l'anal. de mots grammaticaux tels que or/ore, encor/encore, seur/seure, onc/onque, soit plutôt dû à l'adjonction de e, lat. et (cf. lat. quomodo et, Quintilien, inst. 8, 1, 2 ds TLL, s.v. modus, 1293, 15), cette hyp. étant la seule capable d'expliquer la formation parallèle de l'ital. come et de la forme dial. comed (Rohlfs, § 945) et se vérifiant par la répartition la plus courante dans les textes anc. de come devant subst. et adj., et de com devant une subordonnée comparative. Fréq. abs. littér. : 287 673. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 366 955, b) 409 953; xxes. : a) 420 950, b) 437 511. Bbg. Clédat (L.). Comme si exclam. R. de Philol. fr. 1929, t. 41, pp. 183-184. − Dauzat (A.). Serviette « portefeuille »; comme il faut (adj.). Fr. mod. 1948, t. 16, p. 280. − Esnault (G.). Comme il faut. Fr. mod. 1950, t. 18, p. 54. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 125, 196. − Mørdrup (O.). Qq. obs. sur comme. R. rom. 1971, t. 6, no2, pp. 203-218. − Nakahira (S.). Comme si suivi de l'imp. du subj. Ét. lang. fr. 1960, no25/26, pp. 26-27. − Rees (G. O.). Comme ds les phrases du type « il était comme fou ». Neuphilol. Mitt. 1971, t. 72, pp. 20-29. − Sneyders de Vogel (K.). Mots d'identité et d'égalité ds les lang. rom. Wageningen, 1947, pp. 125-129. − Spitzer (L.). Comme quoi. Mod. Lang. Notes. 1944, t. 59, no7, pp. 454-460; Fr. pop. : question de, comme « en fait de ». Fr. mod. 1940, t. 8, pp. 19-26. − Togeby (K.). St. neophilol. 1957, t. 29, pp. 80-83. − Vising (J.). Quomodo in den rom. Sprachen. In : [Mél. Tobler (A.)]. Halle, 1895, pp. 113-123.

Comme : définition du Wiktionnaire

Adverbe

comme \kɔm\ invariable

  1. De même que ; ainsi que.
    • L'autre grande place de Parthenay, […], comme tous les mercredis grouillait de paysans en blouses bleues toutes neuves rêches comme des chasubles, […]. — (Michel Ragon, La Louve de Mervent, éd. Albin Michel, 1985, livre 2, chap. 1)
    • Ils sont faits l’un comme l’autre.
  2. Autant que.
    • Mon père dit toujours que mon sens de l’orientation en forêt est troublant – tout comme mon aptitude à retrouver mon chemin jusqu'au point de départ – mais je ne m'y fiais pas à cet instant. Je m'arrêtai sous un arbre gigantesque. — (Kelley Armstrong, Pouvoirs Obscurs, tome 5 : Soupçons, traduit de l'anglais par Audray Sorio, éd. Castelmore, 2015, chap. 6)
    • Rien n’anime le soldat comme l’exemple des chefs.
  3. À quel point, combien.
    • Comme il est changé !
  4. Par exemple.
    • Les mots français en -tié sont féminins, comme amitié, pitié, etc.
  5. Presque, quasi.
    • C’est comme si c’était fait.
  6. En qualité de ; en tant que.
    • L'acide arsénieux est un des poisons les plus violents; il agit comme tel sur toutes les classes des animaux et sur les plantes. — (Ad. Würtz & al., Dictionnaire de chimie pure et appliquée, Paris : L. Hachette & Cie, 1869, vol. 1 (A-B), page 411)
    • […], le général Martin prononce la formule consacrée : « Officiers, sous-officiers, caporaux et soldats du G.C.P.A. 541, vous reconnaitrez désormais comme commandant le G.C.P.A. 541 le lieutenant-colonel Emery, ici présent, […]. » — (Henri Féraud, Les commandos de l'air: contribution à l'histoire des Commandos parachutistes de l'Air en Algérie (1956-1962), Nouvelles Éditions Latines, 1986, page 202)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  7. Il se joint avec certains verbes tels que considérer, regarder… pour marquer l’opinion que l’on a de quelqu’un ou de quelque chose, le jugement que l’on en porte.
    • Les régions orientales de la Colombie, situées au-delà de la cordillère, ainsi que le Trapèze amazonien, ont été pendant des siècles considérées comme des « territoires sauvages », des espaces vides ou des « enfers verts ». Même aujourd'hui, quand on pense aux Indiens de l’Amazonie colombienne, on les imagine souvent comme des groupes d'individus isolés […]. — (Luisa Fernanda Sánchez, Les fils du tabac à Bogotá : Migrations indiennes et reconstructions identitaires, Éditions de l’IHEAL, 2007, chap. 1)
    • Il fut regardé comme le plus habile capitaine de son siècle.
    • Nous devons considérer cela comme le présage de quelque grand événement.
  8. (Désuet) Autant … comme : même sens que autant … que, comparatif.
    • L’étrange passion qui cause mon trépas
      Vient autant de l’oubli comme de la mémoire.
      — (Claude de Malleville, Poésies du sieur de Malleville, II (“Haïr également …”, sonnet) ; Augustin Courbe, Paris, 1649, page 4.)
  9. (Désuet) Comment, de quelle manière.
    • Mon professeur était Mme Courtehose, une femme aux cheveux crépus, et qui avait de grosses lèvres séparées, je ne sais comme, par une dent. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 27.)

Forme de verbe

comme \kɔm\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe commer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe commer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe commer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe commer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe commer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Comme : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMME. conj.
De même que, ainsi que. Ils sont faits l'un comme l'autre. Amer comme de l'absinthe. Froid comme glace. Hardi comme un lion. Faites comme cela. Faites comme lui. Comme j'espère. Comme l'on dit. Comme dit tel auteur. Comme vous voyez. Comme il est juste. Ses avis sont reçus comme des oracles. Je regarde cela comme une chose non avenue. Je lui ai dit, comme à vous, tout ce que j'en pensais. À la campagne comme à la ville. Il signifie aussi De la manière que, autant que. Comme il avait puni le crime, il voulut aussi récompenser la vertu. Comme son devoir est de... le nôtre est également de... Comme le soleil efface les autres astres, ainsi... Vous savez comme il s'est conduit envers moi. Voici comme l'affaire se passa. Agissez comme vous voudrez, comme il vous semblera bon. Rien n'anime le soldat comme l'exemple des chefs. Rien n'encourage les artistes et les gens de lettres comme de voir les talents en honneur. Prov. et fig., Comme on fait son lit on se couche, Il faut s'attendre au bien ou au mal qu'on s'est préparé par la conduite qu'on a tenue, par les mesures qu'on a prises. Un homme comme lui, Un homme de son mérite, de son rang, etc. Un homme comme lui, comme vous est au-dessus d'un pareil soupçon ou, dans un sens défavorable, N'attendez rien de bon d'un homme comme lui. Il signifie adverbialement, À quel point, combien. Comme il est changé! Comme vous me traitez mal! Comme il m'est doux de penser que... Il se joint, avec certains verbes, tels que Considérer, regarder, etc., pour marquer l'opinion que l'on a de quelqu'un ou de quelque chose, le jugement que l'on en porte. Il fut regardé comme le plus habile capitaine de son siècle. Nous devons considérer cela comme le présage de quelque grand événement. On le citait comme le plus intègre des magistrats. Comme aussi, Et pareillement, et de plus. Le contrat porte que... comme aussi que... Comme si, De même que si. Il me voulait engager dans cette affaire, comme si elle eût été juste. Il me pressait de le servir, comme si j'y étais obligé. Il me traite comme si j'étais son valet. Il n'osait avancer, comme s'il eût craint d'être maltraité. Fam., Comme quoi, Comment. Voilà comme quoi je suis ici. Fam., Comme cela, Ni bien, ni mal. Comment se porte-t-il? Comme cela. Fam., Il est comme cela, C'est son caractère, sa manière, son usage, etc. Fam., C'est tout comme, C'est la même chose. Il signifie aussi Par exemple. Les mots français en tié sont féminins, comme Amitié, pitié, etc. Il signifie quelquefois Presque, quasi. Il est comme insensé. Il est comme mort. Cela est comme fait. Il signifie aussi En quelque façon. La lumière est comme l'âme des couleurs. Elle l'examina longtemps comme pour s'assurer que c'était bien lui. Il signifie aussi En qualité de, en tant que. Le Pape est considéré comme chef de l'Église. Je vous dis cela comme votre parent et votre ami. Cette plante est employée en médecine comme vermifuge. Il proposa, comme expédient, de faire telle chose. Comme ouvrage de circonstance, cette pièce a du mérite.

Comme : définition du Littré (1872-1877)

COMME (ko-m') adv.
  • 1De la façon que, ainsi que, de même que, autant que. Les métaux précieux, comme l'or, l'argent, sont moins utiles que le fer. Une âme comme la sienne. Une sorte de bras dont il s'élève en l'air Comme pour prendre sa volée, La Fontaine, Fabl. VI, 5. Les éclairs de ses yeux Étaient comme d'un tonnerre, Malherbe, II, 2. Mars… N'a rien de si tragique aux fureurs de la guerre. Comme ce déloyal [l'Amour] aux douceurs de la paix, Malherbe, VI, 5. Il y a des héros en mal comme en bien, La Rochefoucauld, Max. 185. Mais un monarque enfin comme un autre homme expire, Corneille, Nicom. IV, 3. J'admire deux choses, le flegme de celui qui a tout remué, comme l'embarras de ceux qui n'ont rien fait, La Bruyère, I. Vouloir être justes et ne voir, autant qu'on le peut, les choses que comme elles sont, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 29 juillet 1771. Les peuples, comme les hommes, ne peuvent être heureux que dans un état de calme, et loin des grands efforts qui supposent de grands besoins, Thomas, Essai sur les éloges, ch. 23. La reconnaissance est le plus doux comme le plus saint de nos devoirs, ID. ib. Si votre roi revient dans ses États comme et dans le temps que je vous ai dit…, Fénelon, XXI, 447. Mais tu n'aimes qu'un temps comme notre hirondelle, Moi, je t'aime comme je vis, Hugo, Odes, IV, 7. Dieu, dont elle a tant de crainte, Au moins comme elle dit, Régnier, Élég. 3. Mais je n'en ai point vu de faux, comme je crois, Molière, l'Étour. II, 6. Notre heureuse pécheresse n'est pas timide dans le bien, comme elle ne l'avait pas été dans le mal, Massillon, Car. Pécheresse.

    Comme entre dans la multitude infinie de comparaisons brèves qui donnent au style de la conversation un caractère original et plaisant. Traité comme un chien. Rire comme un bossu. Muet comme une tanche. Crier comme un aveugle.

    Tout comme, tout pareillement. Vous vous en apercevrez tout comme moi.

    Familièrement. C'est tout comme, c'est la même chose. C'est justement tout comme : La femme est en effet le potage de l'homme, Molière, Éc. des f. II, 3.

    Dans cet emploi, quand comme est suivi d'un infinitif, on intercale d'ordinaire la préposition de ; pourtant l'omettre ne serait pas une faute. Il n'y a rien qui rafraîchisse le sang comme d'avoir su éviter de faire une sottise, La Bruyère, XI. Rien ne rafraîchit le sang comme de secourir les malheureux, Voltaire, Lett. Boisgelin, mars 1767. Rien ne la console comme d'entendre parler du Dieu qu'elle a aimé, Massillon, Car. Mort.

    Comme il faut, précédé d'un mot exprimant commandement, signifie qui oblige, qui contraigne. Ayez un ordre comme il faut que je parte. Obtenez un arrêt comme il faut que je dorme, Racine, Plaid. I, 4.

    En un autre sens et dans le langage familier, un homme comme il faut, des gens comme il faut, celui, ceux qui appartiennent à la bonne société, qui ont de bonnes manières. On prononce le plus ordinairement en cet emploi, comme i faut.

    Comme aussi. Le contrat porte que…, comme aussi que, etc. Son chien dormait aussi, comme aussi sa musette, La Fontaine, Fabl. III, 3.

    Comme en effet, façon de parler qui sert à confirmer. S'il est homme de bien, comme en effet il est. On emploie aussi comme sans en effet, dans le même sens, et en répétant le verbe être. Quand je ne serais pas votre serviteur comme je suis. Puis étant son mérite infini comme il est, Malherbe, dans VAUGELAS, Rem.

    Comme si, de même que si. Bien des hommes vivent comme s'ils ne devaient jamais mourir. Comme si d'occuper ou plus ou moins de place Nous rendait, disait-il, plus ou moins importants, La Fontaine, Fabl. VIII, 15. Et comme s'ils vivaient des misères publiques, Pour les renouveler ils font tant de pratiques Que qui n'a point de peur n'a point de jugement, Malherbe, II, 1.

    Un homme comme lui, un homme de son mérite, de son rang, etc.

    Familièrement. Comme cela, qu'on prononce ordinairement comme ça, ni bien ni mal. Comment se porte-t-il ? Comme cela.

    Il est comme cela, c'est son caractère.

    Comme qui dirait, en quelque sorte, une sorte de… Il portait sur sa tête comme qui dirait un turban. Cette locution a été condamnée par des grammairiens ; mais, outre qu'elle est ancienne (voy. l'historique), elle n'a en soi rien d'incorrect, et elle s'explique par une ellipse. Il a taillé ce bout de bois comme qui taillerait une plume, c'est-à-dire comme le taillerait celui qui taillerait une plume ; il porte sur la tête comme qui dirait un turban, c'est-à-dire il porte comme dirait celui qui dirait un turban.

    Comme ça ! Terme de marine. Commandement fait à un timonier de maintenir la barre du gouvernail, de manière à ce que le navire dévie le moins possible du point où se trouve le cap.

  • 2Presque, quasi, en quelque sorte. Ce sens n'est qu'une extension du précédent et s'explique par une ellipse : Ce fut comme un éclair, c'est-à-dire ce fut de la façon que serait un éclair. Enfin on abjurait le monde où l'on avait reçu sa première naissance, pour se vouer totalement à l'Église, où l'on prenait comme une seconde naissance, Pascal, Comparaison des chrétiens. Le ciel en sa faveur produit comme un miracle, Molière, l'Étour. V, 14. On se donne à Paris, sans se parler, comme un rendez-vous public, mais fort exact, tous les soirs, au cours et aux Tuileries, pour se regarder au visage et se désapprouver les uns les autres, La Bruyère, VII. C'est une offrande comme encore souillée qu'on va mettre sur l'autel, Massillon, Panég. St Benoît. Un goût qu'on apporte comme en naissant et qui semble ne pouvoir venir que du maître de la nature, Massillon, Car. Vocation. La suite ordinaire et comme infaillible d'une vie pécheresse, c'est la mort dans le péché, Massillon, ib. Impénit. finale. Tout ce qui s'y décide sans nous et comme malgré nous ne peut tarder d'être désavoué de nous-mêmes, Massillon, ib. Vocation. Des fautes qui lui sont comme inévitables, Massillon, Car. Fausse confiance. Je pourrais même aller plus loin et vous demander si l'innocence de la vertu ne vous eût pas été comme plus naturelle, plus douce, plus aisée que le déréglement du vice, Massillon, ib. Le désir de souffrir pour Dieu fut comme sa passion dominante, Fléchier, Panég. II, p. 260. Le pardon qu'elle obtenait lui était comme un nouveau lien qui l'attachait, Fléchier, ib. p. 261. Il n'y a eu rien ou comme rien de pillé dans la ville, Pellisson, II, 257.
  • 3En qualité de. On le cite comme le plus savant helléniste. Regarder la chose comme faite. Elle [l'âme] comprend qu'elle ne doit plus penser ici-bas qu'à adorer Dieu comme créateur, lui rendre grâce comme redevable, lui satisfaire comme coupable, le prier comme indigente, Pascal, Conv. du pécheur. Comme à de mes amis il faut que je te chante Certain air que j'ai fait de petite courante, Molière, Fâch. I, 5. Un gentilhomme français, qui, comme curieux d'obliger les honnêtes gens, a bien voulu prendre ce soin, Molière, Sicilien, 11. Comme sage, J'ai pesé mûrement toutes choses, Molière, Tart. II, 2.
  • 4De quelle manière, par quels moyens. Je ne sais comme il me sera possible de m'accommoder au temps, Vaugelas, Q. C. 369. Voilà comme l'amour succède à la colère, Corneille, Rodog. III, 1. Je sais trop comme agit la vertu véritable, Corneille, Hor. IV, 1. J'ai su par son rapport, et je n'en doutais pas, Comme de vos deux fils vous portez le trépas, Corneille, ib. V, 2. Et je vous montre à tous par là comme il faut vivre, Corneille, Poly. V, 2. Afin d'être témoin, comme après nos débats Je chéris sa mémoire et venge son trépas, Corneille, Pomp. III, 4. Mais je ne comprends pas toute cette conduite, Ni comme à cet éclat la reine vous contraint, Corneille, Nicom. III, 3. Montrez-lui comme il faut s'endurcir…, Corneille, Cid. I, 3. Un cœur né pour servir sait mal comme on commande, Corneille, Pomp. IV, 2. Je vais savoir comme enfin tout se passe, Corneille, Hor. III, 3. Qui sait comme en ses mains ce portrait est venu ? Molière, Sgan. 6. Je m'étonne comme le ciel les a pu souffrir si longtemps, Molière, Don Juan, V, 1. Qu'importe comme ils parlent, pourvu qu'ils me disent ce que je veux savoir ? Molière, Pourc. II, 12. On n'est pas en peine sans doute comme il faut faire pour vous louer, Molière, Ép. dédic. de l'Éc. des f. Je ne sais comme il est demeuré sur ma table, Molière, D. Garc. II, 6. À peine pouvez-vous dire comme il se nomme, Molière, Mis. I, 1. On ne savait comme en venir à bout, La Fontaine, Court. Voici comme, à peu près, Ésope le raconte, La Fontaine, Fabl. VI, 1. Je t'attraperai bien, dit-il [l'ours] ; et voici comme, Aussitôt fait que dit, La Fontaine, ib. VIII, 10. Il se faut entr'aider, c'est la loi de nature. L'âne un jour pourtant s'en moqua, Et ne sais comme il y manqua : Car il est bonne créature, La Fontaine, ib. VIII, 17. Il rêve la veille par où et comme il pourra se faire remarquer le jour qui suit, La Bruyère, XIII. Je lui demandai comme il se portait, Sévigné, 125. Prenez bien garde comme je parle, Bossuet, Lett. abb. 104. Voilà comme je crus étouffer ma tendresse, Racine, Andr. I, 1. Le voyez-vous comme il vole ou à la victoire ou à la mort ? Bossuet, Louis de Bourbon. Voilà comme il conserva son innocence dans le grand monde, Fléchier, Panég. I, p. 353. Écoutez comme l'apôtre consolait autrefois les premiers fidèles, Massillon, Car. Mort. [Ils] Nous ont assez appris comme on peut la dompter, Voltaire, Tancr. I, 1. Je ne sais point encor comme on manque de foi, Voltaire, Œdipe, III, 2.

    Interrogativement. En cet emploi il a vieilli. Comme y fournirez-vous, quand il aura vingt ans ? Malherbe, IV, 1. Comme échapperons-nous en des nuits si profondes ? Malherbe, II, 1. Comme a-t-elle reçu les offres de ma flamme ? Corneille, Pomp. III, 3. Albin, comme est-il mort ? Corneille, Poly. III, 5. Comme est-ce que chez moi s'est introduit cet homme ? Molière, Éc. des f. II, 2.

    Comme que, avec le subjonctif, de quelque façon que. L'abbé d'Estrées se promettait je ne sais comme une fortune, en se cramponnant, comme que ce fût, dans son triste emploi, Saint-Simon, 131, 199. Tout ce qu'on fait par autrui se fait mal, comme qu'on s'y prenne, Rousseau, Ém. IV. Comme qu'on s'y prenne, il est impossible qu'on en vienne à bout, Rousseau, ib. II. Comme que je fasse, il m'empoisonnera, Rousseau, Conf. I. Familièrement. Dieu sait comme, locution qui signifie médiocrement, assez mal. Et peu d'amis, même amis, Dieu sait comme, La Fontaine, Faucon. Je croyais voir le président Faire bâiller en répondant Que l'on vient de perdre un grand homme, Que moi je le vaux, Dieu sait comme, Béranger, Acad. et Cav. Léandre me fait lui prêter De l'argent qu'il rend Dieu sait comme ! Béranger, 3e mari.

    Comme quoi, de quelle façon. Voilà comme quoi il est fort dangereux d'avoir demi-étudié, Guez de Balzac, liv. III, lett. 9. Vous savez comme quoi je vous suis tout acquise, Corneille, Rodog. I, 7. Comme quoi est aussi interrogatif mais très peu usité en cet emploi. Comme quoi n'êtes-vous pas persuadé ?

    Comme quoi est de difficile explication. Comme a parfois le sens de comment ; et l'on dit, interrogativement, ayant mal entendu : comme quoi ? Cette étoffe est comme du satin ; si on a mal entendu, on dira dans le langage très familier : comme quoi ? Comme quoi est devenu de la sorte une locution faite, qui s'est introduite pour ne signifier rien de plus que comment.

  • 5Combien, à quel point. Comme il est changé ! Vous voyez comme il travaille ! Comme il est bon ! Comme il est aimable ! Vous ne croirez jamais comme chacun l'admire, Corneille, Cid, IV, 1. Vous ne sauriez croire comme elle est affolée de ce Léandre ! Molière, Méd. m. lui, III, 7. Et par la fermeté dont ce cœur est armé, Titus, tu connaîtras comme il t'aurait aimé, Voltaire, Brutus, IV, 3.
  • 6Conj. Quand, dans une période, deux membres expriment une comparaison, comme se met au commencement du premier, et le second a pour corrélatif ainsi, quelquefois aussi, et d'autres fois n'a point de corrélatif du tout. Comme la raison n'a plus de frein, ainsi l'erreur n'a plus de bornes. Comme il est inconstant dans ses projets, aussi voit-on qu'il réussit rarement. Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité, Corneille, Poly. IV, 2. Et si c'est un bienfait qu'il faut rendre aujourd'hui, Comme il parla pour vous, vous parlerez pour lui, Corneille, Pomp. I, 1. Comme nous devinons, vous pouvez deviner, Corneille, Suréna, IV, 3. Comme tout est pur à ceux qui sont purs, tout devient souillé à celui qui l'était déjà par sa transgression, Massillon, Car. Danger des prospérités temporelles.
  • 7Dans le temps où, au moment où. Comme il était à Paris, la révolution éclata. Comme il fut sorti de Delphes et qu'il eut pris le chemin de la Phocide, La Fontaine, Vie d'És. Comme il eut aperçu que, dans ce mélange infini de sectes, le plaisir de dogmatiser sans être repris était le charme qui possédait les esprits…, Bossuet, Reine d'Anglet. Comme il fut arrivé à un pont, Pomponius et Licinius, pour faciliter sa fuite, firent ferme les armes à la main, Vertot, Révol. rom. liv. IX, p. 359. On dit que, comme on lui eut amené un cheval, un peu avant que le combat commençât, il tira son épée, le tua, et, se tournant vers ses soldats…, Vertot, ib. liv. XI, p. 143. Vers le soir, comme elle était seule avec Virginie, il entra chez elle un grand homme vêtu d'une soutane bleue, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
  • 8Parce que, vu que, puisque, attendu que. Comme ses raisons paraissaient bonnes, on s'y rendit. Comme notre héros se voit près d'achever, C'est peu pour lui de vaincre, il veut encor braver, Corneille, Hor. IV, 2. Et comme pour toi seul l'amour veut que je vive, Corneille, Cinna, III, 4. Et comme à l'échauffer j'appliquerai mes soins, Corneille, Nicom. I, 5. Comme toute disgrâce peut leur arriver [aux hommes], ils devraient être préparés à toute disgrâce, La Bruyère, XI.

    Comme signifiant vu que et dans le temps où, peut être remplacé par que dans les membres de phrase subséquents. Comme vous êtes un fort galant homme, et que vous savez comme il faut vivre, Molière, Mar. for. 4. Comme elle possédait son affection… et que son heureuse fécondité redoublait tous les jours les sacrés liens…, Bossuet, Reine d'Anglet.

    PROVERBE

    Comme on fait son lit on se couche, c'est-à-dire celui qui n'a aucune prévoyance éprouve des désappointements de toute nature

REMARQUE

1. Il faut prendre garde à l'emploi de comme avec une négation ; ce qui amène parfois de l'amphibologie. Ainsi dans cette phrase : la terre ne produit pas comme la mer des animaux qui…, cela peut vouloir dire : ou que ni la terre ni la mer ne produisent des animaux qui… ou : la terre, à la différence de la mer qui en produit, ne produit pas des animaux qui… Il faut donc éviter cette tournure dans les cas où le sens n'est pas clairement déterminé.

2. Comme quoi est nouveau et bien reçu, pour dire comment, dit Marg. Buffet, Observ. p. 70, en 1668. Vaugelas observe aussi que cette locution n'est pas ancienne. Thomas Corneille ajoute qu'elle a déjà vieilli. Mais depuis elle est rentrée dans l'usage.

3. Comme ainsi soit que est une locution qui était encore usitée au commencement du XVIIe siècle, mais qui depuis lors est tombée en désuétude. Voyez-en des exemples dans l'historique, au XVIe siècle. Elle signifie : comme il est vrai que…

4. Comme s'est dit après autant, aussi, tant, si. Ce n'est pas tant le mouvement comme l'action qu'il faut prendre, Descartes, Diopt. 1. Qu'il fasse autant pour soi comme je fais pour lui, Corneille, Poly. III, 3. Ma foi, vous en tenez aussi bien comme nous, Corneille, le Menteur, V, 1. Il n'est rien de si beau comme Caliste est belle, Malherbe, V, 12. Mais en quel autre cœur est la douleur si vraie Comme elle est dans le mien ? Malherbe, VI, 11. Cette construction ne s'emploie plus, du moins dans le style ordinaire ; car, en vers et dans le style élevé, elle serait acceptable et ne paraîtrait pas surannée.

5. Comme tout est une locution populaire, depuis longtemps condamnée et qui n'a rien en sa faveur. Voici un terme des plus barbares ou bien des provinciaux tombent : ils diront : cet homme est riche comme tout ; il faut dire : est très riche, Marguerite de Navarre, BUFFET, Observ. p. 75, en 1668.

6. Comme de juste, pour dire comme il est juste, est une locution populaire qu'il faut aussi écarter. De juste n'est pas français et ne le devient pas davantage pour être joint à comme.

HISTORIQUE

IXe s. Si cum on, per dreit, son fradra [frère] dist [doit], Serment.

Xe s. Enz en 'l fou la getterent, com arde tost, Eulalie. Si astreient [seraient] li Judei perdut, si cum il ore sunt, Fragm. de Valenc. p. 468.

XIe s. Pur tant cum il pussent le dreit servise faire, L. de Guill. 33. Conseilez mei cume mi home saive, Ch. de Rol. II. Terres et fiés [fiefs] tant cum vous en vuldrez, ib. V. Par main [matin], en l'aube, si cum li jorz esclaire, ib. LII. Si cum il put, du pin est avalet, ib. LXXIX. Cum il le vit, à ferir le [il] desire, ib. CXII. Cum [comment] faitement lui manderons novelles ? ib. CXXVI. Pour ce sont Franc si fier cume lion, ib. CXL. Laissez les morz tout ainsi cum il sont, ib. CLXXIV. Cum il entrerent en la chambre voltice, Il firent…, ib. CXCI. Cum dechera [déchoira] ma force et ma baldur ! ib. CCIV.

XIIe s. Si voirement com nous bien le creons, Ronc. p. 48. Com s'el m'eüst dedenz son corps portée, ib. p. 161. Aussi com vous le me poez doner, Quant vous plaira, le me poez retraire, Couci, II. Si con fait nes [nef] que vens guie [guide], ib. III. Tant con [je] fu miens [je m'appartins], [elle] ne me fist se bien non, ib. VI. Mais se clamer m'i volez vostre ami, Comme [il y] auroit ci très glorieus secours ! ib. VII. De ceste amor qui tant me fait pener, Ne voi-je pas com je puisse partir, ib. X. Si [je] me merveil con vostre cuers l'endure, ib. X. Car quant je me repourpens Comme ele est bele à veoir, ib. XI. Pour une qu'en ai haïe, J'ai dit aux autres folie Come irous [irrité], Quesnes, Romancero, p. 87. Lors [ils] sauront comme Charles nous a le jeu parti, Sax. XXIV.

XIIIe s. Ha ! biau sire Dieu, con grant domages ce fu que cele assemblée, qui fu ilec, ne fust avoec les autres devant Andrenoble ! Villehardouin, CXLIX. Ha Dex ! com perilleuse bataille, de si peu de gent encontre tant ! Villehardouin, CLX. Comme droit hoir de France [ils] font Pepin couroner, Berte, III. Il surent aussi bien le françois de Paris Com se il fussent né au bour à St-Denis, ib. V. À vous [je] l'envoierai si com pour là gesir, ib. XII. Ainsi come [elle] eüst deuil, [elle] prent fort à souspirer, ib. XVII. Vermeille ert [elle était] comme rose, blanche com flor de lis, ib. XX. Si [elle] saignoit com ce fust perceüre de clou, ib. XXXII. Ahi ! mere, fait-ele, com auriez cœur mari, Se vous saviez…, ib. LIX. Il l'amoient [Berte] de cuer comme bien enseignée, ib. LX.

XIVe s. Et est semblable, comme qui feroit comparaison d'une chose qui a ame à celle qui n'a point d'ame, Oresme, Eth. 207.

XVe s. Il a fait votre traité tout comme vous l'avez demandé, Froissart, II, III, 23. Et n'y avoit aucun, comme grand qu'il fust, qui de rien osast trespasser son commandement, ni contredire [d'Artevelle], Froissart, I, I, 65. Je iroie volontiers assaillir ce fort chastel, comme travaillé que je sois, pour essayer si nous y pourrions rien conquester, Froissart, I, I, 182. Si devez savoir que la joie fut très grande, quand [les Anglais] sçurent que [les Gascons] estoient, com durement que ce fust, arrivés et venus à port de salut, Froissart, II, II, 120. Il fut commandé et dit que quiconque avoit prisonnier que tantost il l'occist, et que nul n'y fust excepté ni dissimulé, comme vaillant, comme puissant, comme noble, comme gentil ni comme riche qu'il fust, Froissart, II, III, 20. Et fut prouvé sur eux, si comme je fus adonc informé, Froissart, II, II, 2. Il me faut regarder comme hastivement je me puisse venger de ce despit que l'on m'a fait, Froissart, I, I, 100. Consul de Rome, qui estoit office comme nous dirions duc et connestable de la chevalerie, Bouciq. I, ch. 18. Ledit duc, comme il veit les portes fermées, fist saillir les gens de sa chambre, Commines, II, 7. Tout ainsi comme cecy avoit esté conclud, il fut executé, Commines, IV, 2. Se agenouilla comme à demy pied de terre, Commines, IV, 10. Hardy autant comme homme qui ait regné de son temps, Commines, V, 9. Il receut lettres comme la duchesse d'Austriche estoit morte, Commines, VI, 7. Estoit là avec plusieurs de ses enfans comme trois fils et ung filz, Commines, I, 2. Et n'estoit point si forte comme elle est à present, Commines, I, 2. …Lui escripvoit comme [que] le roy partoit, Commines, ib. Et tous les autres se mettoient à la suytte comme ils venoient, Commines, I, 3. Comme la nuyt fut toute close, on ordonna cinquante lances pour veoir où le roy estoit logé, Commines, I, 4. Et gaignerent une petite isle qui estoit comme au meillieu, Commines, I, 6. Les Lyegeois en tres grant nombre de gens comme de trente mille personnes, Commines, II, 2. Quand la piece de bœuf fût comme toute depeschée, Louis XI, Nouv. LXXXIII.

XVIe s. Il le faisoit contourner en ung cercle, tant à dextre comme à senestre, Rabelais, Gar. I, 23. Lesquelles façons n'accordent non plus avec la nature du sacrement comme [que] le feu avec l'eau, Calvin, 345. Comme ainsi soit que Dieu ne puisse recevoir aucun bien-fait de nous…, Calvin, Instit. III, 13. Comme leur oserions nous oster l'heritage de vie ? Calvin, ib. 359. Tout cela est autant comme s'ils plaidoyent contre Dieu, de ce qu'il a creé le monde si tard, comme ainsi soit qu'il l'eust peu faire dès le commencement, Calvin, ib. 351. Il nous a voulu, comme en passant, signifier la grandeur de sa misericorde, Calvin, ib. 288. Car suyvre faut la reigle et loy de Christ, Comme il l'a baillée par escrit, Marot, I, 272. La plus grosse beste qui soit, Monsieur, comme est-ce qu'on l'appelle ? Marot, III, 144. Martin ne veut point de Catin ; Je le trouve aussi fin comme elle, Marot, III, 176. Que sçais-tu quel j'estois devant qu'aller à Rome ? Quel j'en suis retourné ? quel j'ay vescu, et comme ? Du Bellay, J. VI, 50, verso. Comme quelques jours aprez un de ses gents veint à mourir, Montaigne, I, 6. Comme si nulle contenance ne pouvoit representer ce degré de dueil, Montaigne, I, 7. Ils accuserent cette pratique, comme ennemie de…, Montaigne, I, 23. Comme grant capitaine et philosophe, Montaigne, I, 28. Comme nous voyons des terres, ainsi est il des esprits, Montaigne, I, 31. Comme est-il possible d'aller ? Montaigne, I, 72. Comme il feut en sa presence, il lui dict, Montaigne, I, 127. Penses tu qu'il cherche comme il se rendra plus homme de bien ? Montaigne, I, 278. Il en est peu, ou comme point, qui n'aient essayé quelquesfois en eux mesmes la cruauté du tyran, La Boétie, 68. Je te feray doncques de surcroist le conte comme c'est que je me prins garde de ce beau mot, La Boétie, 152. Voylà comme j'en use, La Boétie, 217. Comme le pere lui demandast combien il vouloit avoir pour lui instruire et enseigner son fils, Lanoue, 113. Le mal de quoy on a bonne conoissance est comme demi gueri, Lanoue, 158. On regarde seulement comme son voisin fait, Lanoue, 167. C'estoit comme on dit : après la mort le medecin, Lanoue, 254. Et comme pourroit-il souffrir qu'on l'allast attaquer jusques dedans sa caverne, sans se defendre, comme font les bestes genereuses ? Lanoue, 441. Les exemples ne monstrent pas seulement comme il faut faire, mais aussi impriment affection de le vouloir faire, Amyot, Préf. IV, 30. Comme tout le monde se trouvast estonné d'un conseil hardy et si avantageux, Amyot, Cimon, 9. Homme consommé en tout rare sçavoir, ainsi comme ses œuvres ne laissent douter à qui les a entierement leues, Amyot, Préf. XXI, 48. On surnomme celle deesse Epitragia, comme qui diroit, la deesse du bouc, Amyot, Thésée, 21. Thesée y alla comme les autres, Amyot, ib. 5. Le menu peuple saccagea ceulx que l'on appeloit prosagogides, comme qui diroit les courratiers, Amyot, Dion, 37. Elle ne peut trouver mary d'aussi noble maison comme elle, pour sa pauvreté, Amyot, Cimon, 8. J'auray pitié du feu qui cause vostre perte, Pleurant vostre douleur comme l'ayant soufferte, Ronsard, 699. Il vous fera pardon, il est dieu debonnaire, Et, comme les humains, ne tient pas sa colere, Ronsard, 870.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COMME.
1Comme il faut. Ajoutez : Comme il convient. En de si calmes provinces Saurait-on excuser le crime De ne régner pas comme il faut ? Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Énée… ne le porta pas seulement [son père], mais… l'emporta comme il faut, et le mit au nombre de ceux que Rome a depuis adorés, Malherbe, ib. Donner comme il faut [donner à quelqu'un qui le mérite], Malherbe, ib.

REMARQUE

Ajoutez :

7. Avec comme si Régnier a mis l'imparfait du subjonctif : Comme si leurs désirs dépendissent de nous, Sat. VI. Comme si notre jeu fût au roi dépouillé, Sat. X.

8. Comme, signifiant de même que, peut être remplacé par que au second membre de phrase. Comme nous avons déjà dit, et que nous le verrons plus clairement ailleurs, Bossuet, Connaiss. I, 17.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « comme »

Étymologie de comme - Littré

Bourguig. queme ; Berry et Saintonge, coume (d'après Palsgrave, p. 57, au XVIe siècle on prononçait coume) ; provenç. com, co, cum ; anc. catal. anc. espagn. anc. portug. anc. ital. com ; espagn. et portug. mod. como ; ital. mod. come ; sicil. comu ; du latin quomodo, composé de quo et modo : de la façon que, en quelle façon. Ce qui écarte tout à fait de l'étymologie la conjonction latine cum, ce sont les formes come, como, incompatibles avec elle. Si l'on passe en revue les exemples depuis le IXe siècle jusqu'au XVIe siècle, on verra que, dans les siècles antérieurs au XVIe, cum, com ou comme pourrait être remplacé par quomodo soit directement, soit par une dérivation d'idée facile à saisir ; mais qu'à partir du XVIe siècle, comme est assimilé à la conjonction latine quum, et même on va jusqu'à faire régir à comme le subjonctif devant l'imparfait, de même que quum le régit en latin. Dans un texte cité du Xe siècle, come, suivi du subjonctif, a la signification : de façon que : Ils la jetèrent au feu, de façon qu'elle brûle tôt. Cet emploi se rapproche, pour le sens, de notre tournure : Obtenez un arrêt comme il faut que je dorme, Racine, Plaid.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de comme - Wiktionnaire

(842) De l’ancien français cum, com, puis comme, avec l’adjonction de e (« et »), du latin populaire *quōmo, altération du latin classique quōmŏdo (« comment, de quelle façon »), de quō, ablatif de quĭs, « quel » et mŏdo, ablatif de mŏdus, « façon »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « comme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
comme kɔm play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « comme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « comme »

  • Si Zinédine Zidane s’est logiquement enthousiasmé après la rencontre («  Je pense au génie, je pense à ce geste de classe, je pense à tous les gens qui aiment voir du beau football, comme moi, comme vous, comme tous les passionnés qui aiment voir ce genre de gestes »), Karim Benzema s’est lui montré plus mesuré à l’instant de l’expliquer au micro de BeIN Sports. « C’est le football, cela m’est venu comme ça. Je savais qu’il allait arriver derrière moi, je l’ai senti et je lui ai donné naturellement ce ballon. » Et l’attaquant du Real d’évoquer sa satisfaction de voir le Real compter désormais deux points d’avance sur le Barça en tête de la Liga. « Je n’ai pas marqué mais une passe décisive, c’est une satisfaction. C’était un match très important pour nous, difficile, mais on est vraiment content. C’est une victoire très importante pour nous, bien évidemment nous observons ce que fait le Barça mais on est concentré sur nous, sur nos matches. Chaque mach est une finale (…) Il reste encore des matches, des finales…» Sport24, Benzema après son geste magique : «Cela m’est venu comme ça» - Espagne - Etranger - Football
  • Ce qui m'étonne, c'est comment il a évolué physiquement, comment il a changé son jeu, comment il s'est amélioré", a déclaré Henri Leconte. "J’aime comparer Rafael Nadal à une équipe de course de F1 qui produit une nouvelle voiture chaque année, il vient chaque année avec une nouvelle façon de jouer et de s'adapter. Tennis World FR, "Rafael Nadal joue avec vous comme le ferait un guépard", a dit un ancien du Top 5
  • S’aimer comme on se confine : « Il n’avait pas envie de venir et maintenant on va rompre » Le Monde.fr, Eric Ciotti, rapporteur patient et méticuleux de la commission d’enquête sanitaire
  • Une prise de position n’a pas manqué de faire réagir les internautes qui l’ont rapidement tournée en dérision voyant dans des objets du quotidien comme les petits pois ou le Perrier des allusions islamistes. CharenteLibre.fr, "Le vert des Verts correspond comme par hasard au vert de l’islam", nouveau dérapage complotiste de Zemmour - Charente Libre.fr
  • Et à observer le « yoyo » permanent des projections établies par les institutions internationales, il y a très peu de chances que celui qui murmura aux oreilles de Roosevelt, Kennedy et de Lyndon B. Johnson, soit un jour démenti. Dernière organisation en date à être prise en flagrant-délit de révision radicale voire de déni de ses prévisions en moins de huit semaines : le Fonds monétaire international (FMI). Alors que celui-ci tablait sur un plongeon de seulement -3% du produit intérieur brut (PIB) mondial en avril dernier, il s’est ravisé mercredi 24 juin. Et annonce désormais un recul de -4,9% en 2020. Dernière preuve accablante de son impuissance à mesurer les pertes à venir, le rapport de l’institution basée à Washington la justifie par un aveu terrible en forme d’ignorance : « c’est une crise comme aucune autre », est-il écrit dans son rapport. Comprendre : on est dans le tunnel, et faute de repère tangible dans le passé et le présent, personne ne sait quand on apercevra de nouveau la lumière. Forbes France, Face À Une Crise Comme Aucune Autre, La Prévision Economique Doit Se Hâter De Faire Sa Révolution | Forbes France
  • Pas mon chat, lui veille, et dès le début de l’été il prend ses quartiers dans le lavabo de la salle de bains, comme les ultra-riches qui achètent des terrains en Patagonie ou dans l’île du Sud de ­Nouvelle-Zélande, à l’écart, y entassant armes et provisions. Pour les deux derniers termes, je ne sais pas si on en est sûr, mais pour l’achat et la construction, on sait. La Croix, Le lavabo comme refuge au réchauffement climatique
  • "Les travaux sont un rappel salutaire que nous courons constamment le risque de l'émergence de pathogènes zoonotiques, et que des animaux d'élevage, avec qui les humains sont plus en contact qu'avec des animaux sauvages, soient la source de virus pandémiques importants", a commenté James Wood, chef du département de médecine vétérinaire à l'université de Cambridge.  LExpress.fr, Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie - L'Express
  • Prenons l’exemple de l’Académie de Montpellier: 57 badges regroupés en 12 catégories dont 9 portent sur des usages divers des outils numériques. Une manière ludique de faire passer la pilule de la généralisation de classes virtuelles entraînant la diminution du nombre d’enseignants? Non, il faut avoir un esprit mal tourné pour voir cela comme ça. Une manière ludique de valoriser le travail des enseignants plutôt. Alors dans ce cas, comment expliquer qu’un badge Classe inversée fasse partie des récompenses. Pour les non familiarisés au vocable pédagogiste, une classe inversée fonctionne, comme son nom l’indique, à l’envers: le cours est mis sur l’ENT et les élèves ne font en classe que les exercices pour approfondir la leçon (à condition bien sûr qu’ils aient appris la leçon). Le rêve des parents puisque cela éviterait le calvaire des devoirs que les professeurs osent donner aux élèves. Le meilleur moyen de créer une formation à deux vitesses, entre celles et ceux qui apprendront correctement, sera suivi par les familles, et celles et ceux qui goberont devant la TV ou leur jeu. Mais ne nous en faisons pas, les jeux sont également la solution. Le Huffington Post, M. Blanquer, des badges pour les enseignants comme dans Pokémon, est-ce bien sérieux? - BLOG | Le Huffington Post LIFE
  • Les prêtres sont comme les politiciens : ils continuent à traiter les fidèles comme des enfants ou comme des irresponsables. De Philippe Bouvard / Tous des hypocrites
  • La religion fait partie de la culture, non comme dogme, ni même comme croyance, comme cri. De Maurice Merleau-Ponty / Sens et non sens
  • Crée comme Dieu, ordonne comme un roi, travaille comme un esclave. De Constantin Brancusi / Pandrea
  • Prenez le temps comme il vient, le vent comme il souffle, la femme comme elle est. De Alfred de Musset
  • Cocufier : se conjugue comme prier. De Anonyme / Larousse du XXe siècle
  • Café : Noir comme le diable Chaud comme l'enfer Pur comme un ange Doux comme l'amour. De Talleyrand
  • Humble comme un agneau, diligente comme une abeille, belle comme un oiseau de paradis, fidèle comme une tourterelle. De Proverbe russe
  • Bouger comme le papillon, frapper comme la guêpe. De Drew Bundini Brown / New York Herald Tribune - Février 1964
  • Idylle : ça commence comme idiot et ça finit comme imbécile. De Alfred Capus
  • Écris comme les habiles et parle comme tout le monde. De Proverbe français
  • Voir le monde comme je suis, non comme il est. De Paul Eluard
  • Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. De Michel de Montaigne

Images d'illustration du mot « comme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « comme »

Langue Traduction
Corse cum'è
Basque gisa
Japonais なので
Russe так как
Portugais como
Arabe مثل
Chinois
Allemand wie
Italien come
Espagnol como
Anglais as
Source : Google Translate API

Synonymes de « comme »

Source : synonymes de comme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « comme »



mots du mois

Mots similaires