La langue française

Gréer

Définitions du mot « gréer »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRÉER, verbe trans.

MAR. Équiper (un bâtiment) de tout ce qui lui est indispensable pour être en état de naviguer (voiles, cordages et poulies). Gréer un chalutier, une embarcation, un navire, un vaisseau :
... dès qu'il ouvrait la bouche, le charme opérait. Gomboust m'enseignait à gréer un bateau, à lancer un cerf-volant, à construire une fontaine de Héron... A. France, Pt Pierre,1918, p. 153.
P. ext. Disposer la mâture d'une certaine façon. Il était gréé en goëlette (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 218).Certains paquebots (...) comme « La Bourgogne » de la Compagnie Générale Transatlantique, étaient gréés en 4 mâts (M. Benoist, Pettier, Transp. mar.,1961, p. 86).
En partic. Gréer des cacatois, un mat, des perroquets, une vergue. Nous devons le rencontrer en courant la même bordée; faites (...) gréer les bonnettes (Sue, Atar Gull,1831, p. 20).Pencroff avait gréé sa voile de flèche et, ayant tout dessus, il marchait suivant une direction rectiligne, relevée à la boussole (Verne, Île myst.,1874, p. 338).
P. métaph. Le marquis s'était assis à son tour et gréait son lorgnon (...) pour mieux voir son ami s'emporter (La Varende, Roi d'Écosse,1941, p. 122).
REM.
Gréeur, subst. masc.,,Spécialiste de chantier naval qui fabrique, répare et règle les gréements`` (Barber. 1969).
Prononc. et Orth. : [gʀee], (il) grée [gʀe]. Ds Ac. 1798-1932. Étymol et Hist. 1. Ca 1170 agreier « équiper, mettre en état » (Rois, éd. E. R. Curtius, p. 16, 13); 2. a) ca 1180 agreier « pourvoir un navire de ses accessoires » (G. de Berneville, Gilles, éd. G. Paris et A. Bos, 929); b) 1636 grayer « abattre le mât » (Vie des saints de Bretagne, Paul, 6 ds Fr. mod. t. 16, p. 300); c) 1666 gréer un mât « pourvoir de ses accessoires » (Colbert, Lettres, instructions et mémoires, éd. P. Clément, t. 3, 1, p. 41); d) 1797 « munir un vaisseau de tous les accessoires nécessaires à sa propulsion... » (C. M. Gattel, Nouv. dict. lang. fr.). Mot venu de l'Ouest, où il a développé les sens plus généraux de « mettre en état » et de « pourvoir de vêtements » (FEW t. 16, p. 55), empr. de l'a. nord. greida « équiper, arranger » (De Vries Anord.), cf. m. néerl. gereiden « id. », m. h. all. gereiden « id »; le préf. a- (1 et 2a) s'explique sans doute par l'infl. de verbes fr. tels que abiller « préparer, apprêter » (v. habiller). Agréer, ainsi que les autres mots mar. de cette famille à l'exception d'agrès*, ont été remplacés par une forme simple sans doute pour éviter l'homon. avec agréer* « trouver à son gré ». Fréq. abs. littér. : 65.

Wiktionnaire

Verbe

gréer \ɡʁe.e\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se gréer)

  1. (Marine) Garnir un bâtiment de tout ce dont il a besoin pour être en état de naviguer.
    • Toute réparation sérieuse était impossible, mais on gréa une sorte de gouvernail utilisable par beau temps, […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Ces gens savent comment gréer un vaisseau.
  2. (En particulier) Garnir de hunettes un mât, une vergue.
    • Il nous faut gréer le mât.
  3. (Canada) (Pronominal) (Réfléchi) (Intransitif) Se munir de, se doter de, ou encore revêtir.
    • Se gréer d'un outil, d'un survêtement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRÉER. v. tr.
T. de Marine. Garnir un bâtiment de tout ce dont il a besoin pour être en état de naviguer. Gréer un vaisseau. Ce navire est gréé en goélette. On dit dans un sens analogue Gréer un mât, une vergue. Garnir de hunettes un mât, une vergue.

Littré (1872-1877)

GRÉER (gré-é), je gréais, nous gréions, vous gréiez ; que je grée, que nous gréions, que vous gréiez v. a.
  • Terme de marine. Garnir un bâtiment de voiles, poulies, manœuvres, etc. dont il a besoin pour naviguer. Gréer un brick.

    Par extension. Gréer un mât, une vergue.

    On dit d'un navire qu'il grée des perroquets, des cacatois, des bonnettes, lorsqu'il est gréé ou disposé pour porter des perroquets, des cacatois, des bonnettes.

    Fig. Se gréer, v. réfl. Travailler à se bien gréer, employer son argent à acheter du linge, des vêtements.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gréer »

Néerl. gereide, gerei, appareil ; allem. gereiten, préparer ; mots dérivés d'un radical red ou reit, qui signifie disposer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l'ancien français agreier, du scandinave greida (« équiper »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gréer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gréer gree

Citations contenant le mot « gréer »

  • Avant de prendre la mer, il est indispensable de gréer sa GV au calme. Une fois passé les musoirs du port ou l’abri du mouillage, les mouvements de la mer et le vent rendent l’opération beaucoup plus aléatoire. , Les bons gestes pour gréer les voiles. Ep. 1 : préparer la GV - Voile & Moteur
  • Dernière voile à gréer avant de sortir du port, le génois sur enrouleur demande lui aussi de respecter une chronologie bien huilée. Encore une fois, l’opération sera infiniment plus facile si le vent ne fait pas des siennes. , Les bons gestes pour gréer les voiles. Ep. 4 : Hisser le génois - Voile & Moteur

Images d'illustration du mot « gréer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gréer »

Langue Traduction
Anglais rig
Espagnol plataforma
Italien impianto
Allemand rig
Chinois 钻机
Arabe اجهزة
Portugais equipamento
Russe установка
Japonais 操作
Basque dorre
Corse rigalu
Source : Google Translate API

Synonymes de « gréer »

Source : synonymes de gréer sur lebonsynonyme.fr

Gréer

Retour au sommaire ➦

Partager