La langue française

Alarmé

Sommaire

  • Définitions du mot alarmé
  • Phonétique de « alarmé »
  • Traductions du mot « alarmé »
  • Antonymes de « alarmé »

Définitions du mot « alarmé »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALARMÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de alarmer*.
II.− Adjectif
A.− Qui est dans un état de trouble, de vive inquiétude.
1. [En parlant d'une pers.]
a) Emploi abs. :
1. Pécopin commençait à s'inquiéter. On conviendra qu'il y avait de quoi. Ces houx et ces framboisiers, ces tadornes, ces herbes magiques, cette moule, ce grand-duc, tout cela était peu rassurant. Il était donc fort alarmé, et se demandait avec angoisse où il était, lorsqu'un chant éloigné parvint jusqu'à lui. V. Hugo, Le Rhin,1842, p. 204.
2. Il semble que sur ce sol calciné aucune vie ne pourra jamais reparaître, et le vert très tendre du gazon qui surgit entre les chaumes noirs, déjà trois jours après l'incendie, semble presque une fausse note. On dirait un confident indiscret qui compromet l'effet du drame en livrant trop vite un secret susceptible de rassurer le spectateur alarmé. A. Gide, Voyage au Congo,1927, p. 803.
b) [Avec un compl. de cause, prép. de; cf. inquiet de] :
3. Il est des momens de paix et d'énergie où l'ame confiante, libre, indifférente, assez indépendante pour tout attendre sans être alarmée de rien, assez impassible pour s'abandonner, se nourrit d'elle-même; étend sur toutes choses réelles ou possibles, le sentiment de sa force et de son bien-être; reste comme immobile dans le tems qui se succède, immuable dans le monde agité, et commence un bonheur dont sa délicieuse erreur éternise la durée. É. de Senancour, Rêveries,1799, p. 64.
4. ... il trouva sa mère si hostile à cette réunion qu'il dut refouler toutes ses pensées en lui-même et dissimuler la force de son affection. La voyant sérieusement alarmée du scandale qu'une pareille aventure allait faire et faisait déjà dans la petite ville, il promit de persuader à Victoire de retourner bien vite à Paris. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 1, 1855, p. 427.
5. Nous parlons après dîner du Moi de Zola, qui n'a pas la sérénité de Balzac et sa dédaigneuse inattention des travaux littéraires autour de lui, de ce Moi inquiet, préoccupé, presque alarmé des projets et des incubations des livres des uns et des autres... E. et J. de Goncourt, Journal,avr. 1886, p. 569.
Rem. 1. Alarmé et inquiet impliquent tous deux l'idée de trouble et de réflexion devant un danger; le 1erterme renchérit toutefois sur le second (ex. 5, 11). 2. La lang. littér. offre des ex. où le rapport avec le subst. est marqué par des figures de rhét. (méton., hypallage, ellipse, etc.) comme dans l'ex. suiv. :
6. La fenêtre s'ouvre sur une nuit de lune trop belle, une nuit insomnieuse, alarmée de souffles inhabituels, une turbulence silencieuse de corolles blêmes, − une nuit pleine de présages, où les fleurs bougent. La montée de la lune, la lune distante, décevante, tricheuse, la lune qui trompe les attentes, celle dont s'alarme Roméo : ... J. Gracq, Un Beau ténébreux,1945, p. 124.
2. Littér. [En parlant d'un inanimé abstr. traduisant un sentiment, une attitude] :
7. Vos soldats, vos enfans vous parlent par ma voix. Rassurez, rassurez leur tendresse alarmée. Seigneur, votre nom seul contient encor l'armée. Tout est détruit, perdu, si vous nous délaissez. B. Constant, Wallstein,1809, I, 6, p. 38.
8. En un moment Ève apprit la liaison de son frère avec Coralie, son duel avec Michel Chrestien, causé par sa trahison envers D'Arthez, enfin toutes les circonstances de la vie de Lucien envenimées par un dandy spirituel qui sut donner à sa haine et à son envie les livrées de la pitié, la forme amicale du patriotisme alarmé sur l'avenir d'un grand homme et les couleurs d'une admiration sincère pour le talent d'un enfant d'Angoulême, si cruellement compromis. H. de Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 571.
9. Je remarquai que monsieur avait sur les épaules une grosse touffe de poils, et la poitrine, telle un ours... Tout de même, c'est un bel homme... Mazette!... Naturellement, je poussai un cri de pudeur alarmée, ainsi qu'il convenait, et je refermai la porte avec violence... O. Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 108.
Rem. La constr. alarmé sur qqc. (ex. 8) est rare; elle suppose comme cause un fait possible, mais non réel, et se distingue de la constr. habituelle alarmé de qqc. en ce que celle-ci indique une cause réelle ou considérée comme telle.
B.− [En parlant d'un signe, expression d'un état d'âme] Qui révèle un état de trouble, d'inquiétude :
10. Au moment où Hermine prononçait ces derniers mots, sa mère, qui s'était approchée sans bruit, la prit dans ses bras avec tendresse, et regardant Fernand : − Est-il bien vrai que vous l'aimiez? demanda-t-elle de cette voix inquiète et presque alarmée qui n'appartient qu'à une mère. P.-A. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 118.
11. Derrière la petite MmeJuzeur, Bachelard et Gueulin se poussaient du coude, en lâchant des indécences; et MmeJosserand les surveillait d'un regard alarmé, car elle craignait la mauvaise tenue de son frère. Mais MmeJuzeur pouvait tout entendre : elle avait un frisson des lèvres, elle souriait avec une douceur angélique aux histoires gaillardes. É. Zola, Pot-Bouille,1882, p. 46.
12. Elle pensait que, pour aider au progrès de l'esprit, il faut être irréprochable sur les mœurs. Avec les plus libres opinions et la plus ferme raison, elle fut aussi pure que les saintes du moyen âge, dominées par la foi la plus absolue. C'était plaisir de la voir discuter du ton le moins alarmé tous les problèmes du temps, soutenir les droits du peuple, appeler de ses vœux un christianisme libéral, qui eût appliqué des institutions séculaires et des richesses devenues nationales à l'éducation du peuple. E. Renan, Drames philosophiques,L'Abbesse de Jouarre, 1886, I, 5, pp. 627-628.
13. Elle était désespérée, la pauvre dame; elle bêlait dans l'appareil : « Comment, docteur, nous ne vous verrons pas ce soir? » Il feignit soudain un air alarmé : « Excusez-moi, madame, je viens d'être appelé auprès de mon père, qui est au plus mal... » R. Martin du Gard, Les Thibault,La Sorellina, 1928, p. 1147.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 293. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 752, b) 325, xxes. : a) 212, b) 302.

Wiktionnaire

Forme de verbe

alarmé \a.laʁ.me\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe alarmer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALARMER. v. tr.
Troubler, effrayer, à propos d'un fait qui va ou qui peut se produire. Il ne faut pas que cela vous alarme. Il fut fort alarmé de cette nouvelle. Sa maladie nous a bien alarmés. Il s'alarme sans cesse. On croirait qu'il aime à s'alarmer. Je ne m'alarme pas du bruit. Ne vous alarmez pas de tous ces faux bruits. Il signifie aussi Faire prendre inopinément les armes à une garnison. Alarmer la garnison.

Littré (1872-1877)

ALARMÉ (a-lar-mé, mée) part. passé.
  • Tout le pays est alarmé de ces préparatifs de guerre. Alarmés sur leur situation. Alarmé par un bruit subit. Alarmé de tout ce qu'il entendait. Je suis tout alarmé de la maladie de mon père. Je pensais en voyant sa tendresse alarmée…, Racine, Andr. II, 5. Vous l'accusiez pourtant quand votre âme alarmée Craignait qu'en expirant ce fils vous eût nommée, Corneille, Rodog. V, 4. Je ne vis point sa pudeur alarmée, Hamilton, Gramm. 11. Les matelots furent alarmés jusqu'à perdre l'esprit, Bossuet, Reine d'Anglet. Parmi les frayeurs d'une conscience alarmée et les douleurs de l'enfer, Bossuet, Anne de Gonzague. Et passant du Jourdain les ondes alarmées, Cueillir mal à propos les palmes idumées, Boileau, Sat. IX.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « alarmé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alarmé alarme

Traductions du mot « alarmé »

Langue Traduction
Anglais alarm
Espagnol alarma
Italien allarme
Allemand alarm
Chinois 报警
Arabe إنذار
Portugais alarme
Russe аварийная сигнализация
Japonais 警報
Basque alarma
Corse alarme
Source : Google Translate API

Antonymes de « alarmé »

Partager