La langue française

Abêtissement

Sommaire

  • Définitions du mot abêtissement
  • Étymologie de « abêtissement »
  • Phonétique de « abêtissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « abêtissement »
  • Citations contenant le mot « abêtissement »
  • Traductions du mot « abêtissement »
  • Synonymes de « abêtissement »

Définitions du mot abêtissement

Trésor de la Langue Française informatisé

ABÊTISSEMENT, subst. masc.

A.− Action d'abêtir :
1. La gésine et la nursery ne sont pas l'affaire dominante de l'homme. Nous traversons ces affaires d'entrailles, mais nous n'y pouvons demeurer, sous peine d'abêtissement, ou du moins d'affadissement. H.-F. Amiel, Journal intime,13 juil. 1866, p. 365.
2. Il promettait de toucher l'opinion par une campagne de presse : la tyrannie politique, l'exploitation économique, la terreur policière, l'abêtissement systématique des masses, la honteuse complicité du clergé, il dirait tout. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 89.
3. Je me demandais si à la longue Zaza ne se laisserait pas convaincre que son devoir de chrétienne était de fonder un foyer; pas plus que l'abêtissement du couvent, je n'acceptais pour elle la morosité d'un mariage résigné. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 276.
B.− État de celui qui est abêti :
4. Mais la fatigue est un grand remède et l'abêtissement une précieuse ressource. A. France, Le Mannequin d'osier,1897, p. 14.
5. Presque tout le temps que je passais près d'elle, j'étais à peu près idiot et plongé dans un abêtissement délicieux. A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 277.
Rem. 1. Dans l'ex. 4 abêtissement a une valeur légèrement inchoative (entrée dans l'état). 2. Quoique appartenant à la lang. commune, le mot apparaît peu dans la docum. Il est cependant moins fam. que ses princ. synon. (abrutissement, crétinisme, gâtisme). Dans l'emploi A il a une valeur nettement dépréc. Dans l'emploi B (A. France, ex. 4, 5), le cont. lui donne une nuance (ironiquement) méliorative.
Prononc. ET ORTH. : [abεtismã] ou [-be-], cf. abêtir. Enq. : / abetismã /.
Étymol. ET HIST. − 1552 « action d'abêtir » (B. Aneau, Imagination poétique, 45 ds Hug. : Abetissement d'enfants par tyrannie des magisters); 1842 « id. » (Richard, Dict. des mots nouveaux d'apr. Quem.). Dér. de abêtir* à partir du thème du part. prés. (voir suff. -ement) une 1refois au xvie, puis au xixes.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 15.

Wiktionnaire

Nom commun

abêtissement \a.bɛ.tis.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’abêtir.
    • Mais comment pourra-ton satisfaire au besoin moral des masses ? On ne le peut que par une instruction publique généralement gratuite, […]. Mais si, comme jusqu'alors, les instituteurs sont inconsidérés, tourmentés, vexés, impayés, mal logés, à une merci ingrate, paupérisante et dégradante, sous une dépendance entravante et serve, sous le coterisme du prêtre et de quelques factotons de village, les populations ne sortiront pas de leur ignorance, resteront dans leur abêtissement et leur abrutissement, […]. — (« Abêtissement », dans Enrichissement de la langue française : dictionnaire des mots nouveaux, de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris : chez Pilout & Troyes : chez Laloy, 1842, p. 14)
    • La renaissance de la superstition, qu’il avait crue enterrée par Voltaire et Rousseau, lui semblait, dans la génération nouvelle, le signe d’un complet abêtissement. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 70.)
    • À partir de là, on peut combiner les motifs existentiels de Cavell et de Sartre et mettre le doigt sur un double danger : un abêtissement vers le haut et un abêtissement vers le bas. — (Markus Gabriel, Pourquoi je ne suis pas mon cerveau, 2017)
  2. État d’une personne abêtie.
    • L’alcool est responsable de son abêtissement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ABÊTISSEMENT (a-bê-ti-se-man) s. m.
  • Action d'abêtir. L'état de celui qui est abêti. L'abêtissement de cet enfant.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « abêtissement »

Dérivé de abêtir avec le suffixe nominal -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abêtissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abêtissement abɛtisœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « abêtissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abêtissement »

  • À ce stade, aucun signe de réveil, d’une prise de conscience ou résistance intellectuelle, encore moins de révolte démocratique, par les urnes. Le niveau scolaire des élèves de cinquième aujourd’hui est équivalent à celui du CM2 en 1987 vient de révéler une étude. L’effondrement s’accélère. Ce nihilisme, cette indifférence partagée à la chose publique seraient-il le fruit d’un demi-siècle d’abêtissement par l’écroulement du niveau scolaire et l’emprise des médias télé-radios sur les cerveaux? Il faudra des décennies pour combattre le nihilisme et restaurer une culture et une conscience politique française. Le Figaro.fr, Vandalisme sur la statue de Colbert: «La logique de la table rase est à l’oeuvre»
  • La démocratie ne s’épanouit pas sur une terre aride, tapissée d’ignorance, d’irrationnel, de déraison, de paranormal, de dogme, de bigoterie et d’illusion. Pour qu’elle fleurisse, elle a besoin d’un bon terreau propice à la fertilité, lequel est composé d’un enseignement solide, en phase avec les évolutions de son temps, d’une culture vivace à même d’éveiller les esprits à la modernité du monde actuel, de médias responsables (télé, radio, journaux papiers ou électroniques) qui ne seraient pas des outils d’abêtissement mais plutôt d’information, d’éveil, d’éducation de masse, prompts à nous renseigner sur notre histoire, notre culture, notre richesse tangible ou intangible. Kapitalis, La seule démocratie qui vaille - Kapitalis
  • Maxime Tandonnet : Les Français sont connus pour être un peuple divisé, capables d’affrontements idéologiques violents. Nous pensons par exemple à l’affaire Dreyfus à la fin du XIXe siècle, une monstrueuse machination contre le capitaine Dreyfus, une erreur judiciaire sur laquelle se greffe un conflit idéologique entre les Intellectuels et les défenseurs de l’Armée qui va déchirer la France pendant des années. Autour de la chloroquine et du professeur Raoult, c’est la première fois, il me semble, que l’idéologie vient se greffer sur un médicament et parasiter le travail scientifique. C’est la première fois que le pays se déchire avec une violence inouïe sur un tel sujet. Les insultes proférées contre Didier Raoult, l’homme qui dérange, atteignent un niveau de mépris, de bêtise et de haine qui dépasse l’entendement. Il faut voir dans cet embrasement, cette mutation en querelle idéologique d’un problème de médicament qui aurait dû rester purement scientifique et médical, laissé à l’appréciation des médecins, un signe de l’abêtissement collectif des « élites » françaises. Ne pas être capable d’opérer une séparation entre les sujets d’ordre idéologique d’une part et médical ou scientifique d’autre part, est un signe patent du déclin intellectuel mais aussi de l’hystérisation de notre société médiatique.  Atlantico.fr, Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français | Atlantico.fr
  • La vérité c’est qu’on a affaire à un abêtissement dramatique de la population, qui se montre manipulable par n’importe quelle manipulation montées apr les maîtres de la pensée politiquement correcte, e5t par les médias mainstream. Mais heureusement, tout le monde nest pas dupe. Technologies numériques et politique, Post-Covid-19: quelle place pour les mobilisations citoyennes? – Technologies numériques et politique
  • Tenez, justement, parlons-en des Américains et de leurs frères de Grande-Bretagne. D'après la même étude qui tue l'intelligence française, "menée en 2015 par Edward Dutton, de l'université d'Oulu (Finlande), et Richard Lynn, de l'université d'Ulster (Royaume-Uni)". Dans les pays de l'Oncle Sam et de la locataire très provisoire du 10 Downing Street, le QI progresse (faiblement). Remarquez, qu'il doit y avoir au moins une exception aux Etat-Unis, un homme mûr qui se prétend un "génie très stable" mentalement, ce qui n'est pas toujours une évidence. Pourtant, les Français(e) copient avec beaucoup d'assiduité les comportements alimentaires de Donald Trump ; MacDo et Coca. Donc, la responsabilité de l'abêtissement généralisée n'incombe pas seulement à la malbouffe.  AgoraVox, L'abêtissement des Français est en progression - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « abêtissement »

Langue Traduction
Anglais stupidity
Italien istupidimento
Source : Google Translate API

Synonymes de « abêtissement »

Source : synonymes de abêtissement sur lebonsynonyme.fr
Partager