La langue française

Saisissement

Définitions du mot « saisissement »

Trésor de la Langue Française informatisé

SAISISSEMENT, subst. masc.

I. −
A. [Corresp. à saisir I B 1] Fait d'être sous une impression saisissante, subite, violente; résultat de cette impression.
1. [Cette impression est causée par]
a) [le froid] Elle a éprouvé un saisissement qui l'a rendue malade. Le passage subit du froid au chaud ou du chaud au froid entraîne toujours un saisissement incommode, qui s'affaiblit et cesse enfin si la température de l'atmosphère se soutient à un degré constant (Bichat,Rech. physiol. vie et mort, 1822, p. 60).− Pour moi, je sais qui tu es, comme un enfant merveilleux, caresse, récompense des parents; car si tu poses tes mains sur le cœur, elles l'empêchent de battre, causant un saisissement comme celui de l'eau froide (Claudel,Ville, 1893, 1, p. 311).
P. métaph. Engourdissement. Voici la rigueur de l'hiver, adieu, ô bel été, la transe et le saisissement de l'immobilité. Je préfère l'absolu. Ne me rendez pas à moi-même. Voici le froid inexorable, voici Dieu seul! (Claudel,Gdes odes, 1910, p. 255).
b) [un malaise, un accident, une émotion, une sensation, un élément de la vie psychique, mor.] Occasionner un saisissement mortel; il est mort de saisissement; crier de saisissement; rester immobile, muet de saisissement; un saisissement de plaisir, de joie, de gratitude, de surprise. Berthe, le premier du mois, avait éprouvé un saisissement de bonheur, en le voyant mettre, le soir, sous la pendule de la chambre à coucher, trois cents francs pour sa toilette (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 259).Je n'ai pas eu le temps d'éprouver la peur autrement que comme une contraction physique, celle que provoque un grand bruit, que déjà il m'est accordé le soupir de la délivrance. Je devrais éprouver le saisissement du choc. Puis la peur, puis la détente. Pensez-vous! Pas le temps! J'éprouve le saisissement, puis la détente (...). Il manque une étape: la peur (Saint-Exup.,Pilote guerre, 1942, p. 349).
2. Subst. (durée, élément) + de saisissement.Après la première secousse de saisissement, il [Fontan] trouva un jeu de physionomie pour s'en tirer à son honneur (Zola,Nana, 1880, p. 1286).Il était impossible au commandant de Frémeuse de se méprendre (...). Après quelques secondes de saisissement muet: − Madame, dit-il (...) vous m'accusez de prétendre, sous un faux semblant d'amitié, à votre main... ou plutôt à votre dot (Feuillet,Veuve, 1884, p. 95).
B. − [Corresp. à saisir II A 2; ici p. métaph., p. réf. au fait d'appréhender] :
La foi est beaucoup plus une évidence vécue, une « sensation » du transcendant; dépouillée de tout « psychologisme » elle est l'esprit expérimentant les évidences (...). C'est le saisissement de l'existant par le dedans, car pour se laisser voir l'invisible élève l'homme à son niveau. Philos., Relig., 1957, p. 50-15.
II. − DR. [Corresp. à saisir II A 2, à propos d'une autorité, d'une juridiction] Fait d'être saisi. Anton. dessaisissement.Le Conseil ou l'Assemblée peut être saisi en premier lieu et il n'y a point d'obstacle en principe à ce que le Conseil et l'Assemblée examinent en même temps la question. Autrement dit, le saisissement de l'un n'entraîne pas le dessaisissement de l'autre (Cons. S.D.N., 1938, p. 32).
Prononc. et Orth.: [sεzismɑ ̃], [-e-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1170 avoir seisissement de qqn « s'en rendre maître » (Thomas, Horn, 1199 ds T.-L.); 2. 1463 « action de faire la saisie de quelque chose » (doc. ds Bartzsch, p. 84); 3. a) 1559 [éd.] au fig. « émotion vive et soudaine qui frappe l'esprit, bouleverse la sensibilité » (Marguerite de Navarre, L'Heptaméron, Paris, J. Cavellier, f o71 v o); b) 1762 « sensation physique soudaine et violente qui affecte l'organisme tout entier » (Rousseau, Émile ds Œuvres, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, t. 4, p. 482). Dér. de saisir*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 294. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 418, b) 309; xxes.: a) 812, b) 238.

Wiktionnaire

Nom commun

saisissement \se.zis.mɑ̃\ masculin

  1. Impression subite et violente causée par le froid.
    • En se jetant à la nage, dans la rivière, il a éprouvé un saisissement qui l’a rendu malade.
    • (Figuré) Il est mort de saisissement.
  2. (Figuré) Impression violente.
    • Cela n'empêche pas l’analyste que je suis, d'imaginer que dans le saisissement et l'effroi de la violence vécue, la recherche du corps du frère ou de la sœur peut faire penser à des retrouvailles régressives avec le corps de la mère. — (Blandine Faoro-Kreit, « Le fraternel dans la pensée psychanalytique, ses divers destins en cas d'alcoolisme parental » , dans Les enfants et l'alcoolisme parental, sous la direction de B. Faoro-Kreit, Toulouse : éd. Eres, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAISISSEMENT. n. m.
Impression subite et violente causée par le froid. En se jetant à la nage, dans la rivière, il a éprouvé un saisissement qui l'a rendu malade. Il s'emploie plus ordinairement au figuré. Il est mort de saisissement. Il n'est pas encore revenu du saisissement que lui causa cette nouvelle.

Littré (1872-1877)

SAISISSEMENT (sé-zi-se-man) s. m.
  • 1Action de saisir, de prendre. Son premier saisissement des rênes de l'empire [par Louis XIV] fut marqué au coin d'une extrême dureté [l'affaire de Fouquet], Saint-Simon, 406, 64.

    Terme d'escrime. Action de prendre avec la main l'épée de son adversaire.

  • 2Impression subite et violente causée par le froid. Exposé à un vent glacial, il en éprouva un saisissement qui l'a rendu malade.
  • 3 Fig. Émotion vive et soudaine, agréable ou douloureuse. Mon cœur est soulagé d'une presse et d'un saisissement qui en vérité ne me donnait aucun repos, Sévigné, 21 juin 1671. N'êtes-vous point surprise de la mort de cette grande Rarai ?… pour moi, je crois que le saisissement d'entendre toujours louer sa sœur et de n'attraper des regards et des douceurs que comme pour l'amour de Dieu l'a mise au tombeau, Sévigné, 1er août 1685. Je me trouble moi-même ; et sans frémissement Je ne puis voir sa peine et son saisissement [d'Esther], Racine, Esth. II, 7. Il a tourné la tête, et il l'a regardée [sa maison] de loin une dernière fois, et il est mort de saisissement, La Bruyère, VI. Ces incertitudes qui montrent encore la vie au mourant, et qui mêlent du moins aux tristes saisissements de la crainte les douceurs de l'espérance, Massillon, Or. fun. Louis le Grand. Il [le pécheur mourant] entre dans des saisissements où l'on ignore si c'est le corps qui se dissout, ou l'âme qui sent l'approche de son juge, Massillon, Avent, Mort du péch. Le doux saisissement d'une joie imprévue, Tous les plaisirs du cœur m'ont remplie à sa vue, Gresset, le Méch. III, 1. Voilà, sire, ce que ma douleur me dicta quelque temps après le premier saisissement dont je fus accablé à la mort de ma protectrice [la margrave de Bareuth], Voltaire, Lett. au roi de Pr. décembre 1758.

HISTORIQUE

XVIe s. …pleurant avec une si grande amertume et saisissement de cœur, que la parole, sentiment et force lui defaillirent, Marguerite de Navarre, Nouv. XIX.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SAISISSEMENT. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Saisissement des deniers d'icelle boeste, Mantellier, Glossaire, Paris, 1869, p. 57.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SAISISSEMENT, s. m. (Gram.) l’effet de quelque frayeur subite sur les personnes foibles. Cette nouvelle lui causa un saisissement mortel.

Saisissement se dit aussi de l’action de saisir ; le saisissement de l’épée.

L’exécuteur de la haute-justice appelle saisissement, les cordes dont il lie les mains & les bras du patient qui lui est abandonné.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « saisissement »

Mot dérivé de saisir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Saisir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « saisissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saisissement sezismɑ̃

Citations contenant le mot « saisissement »

  • Un homme saisi par la guerre. L'histoire du roman de Youssouf Amine Elalamy retrace d'abord ce saisissement tragique. Il y suit un jeune comédien évoluant dans une contrée en ruine, où l'espoir est au mieux un mot, tout au plus un ricanement. S'ensuit la fuite par la mer, laquelle peut tuer elle aussi. Puis l'arrivée dans le pays froid de l'exil. L'élan de vie qui lui permet de se mettre au service des femmes, exilées elles aussi, qui lui demandent d'incarner qui leur amour, qui leur proche, qui leur bourreau. Redonner souffle et vie aux morts qui hantent ces femmes. Le Point, Youssouf Amine Elalamy : « Au fond, ma langue est l'écriture » - Le Point
  • Partons ensemble au jardin ! L’illustrateur Paul Lannes explore ce thème et en propose une vision poétique, mystérieuse. Parcs, jardins et espaces naturels strasbourgeois se donnent à voir sous un jour nouveau. Paul Lannes a suivi une double formation composée d’un bachelor en arts visuels à la Haute école d'art et de design - Genève puis d’un master en illustration à la Haute école des arts du Rhin. Avant cela, il a surtout grandi dans un petit village entouré de montagnes, où s’est développé son goût pour la promenade. Sa pratique du dessin découle ainsi des paysages naturels qui le happent et provoquent une dualité de sensations : entre beauté et inaccessibilité, attirance et crainte. C’est dans ce double saisissement qu’il tente de puiser pour générer de l’étrangeté dans ses images, en mettant en scène des éléments chargés d’une symbolique forte et d’une connotation floue. Aujourd’hui illustrateur, Paul Lannes déploie son vocabulaire graphique au sein de livres, d’expositions ou de commandes d’illustration. , «Au jardin» Illustrations de Paul Lannes : Exposition a Strasbourg
  • Ils avaient bien raison ces artistes peintres du début du XXe siècle. Que la mer est bleue, que les couleurs sont si éblouissantes au soleil qu’elles abolissent la perspective. On entre dans Collioure comme dans un de leurs tableaux. Et lorsque ce saisissement s’estompe, c’est un village de carte postale que l’on découvre. Tout semble avoir été posé là de main de maître, la baie et les barques catalanes, le phare-clocher, la château-citadelle ancré au bord des flots et cette lumière qui sublime le tout. Pour rendre hommage aux tout premiers Fauves, Henri Matisse et André Derain, un parcours, ponctué de reproductions de leurs œuvres installées là où ils posèrent leur chevalet, permet d’apprécier la pertinence de leur point de vue pictural. On peut même comparer leur vision respective, ainsi à la station 1, la vue de l’église par Matisse à l’été 1905 et celle de Derain le même été, station 4. Les aplats de couleur enchantent les enfants que ne choquent ni une plage écarlate, ni des maisons safran. Le Telegramme, Les Fauves sont lâchés à Collioure - Voyage - Le Télégramme
  • Le cartésianisme craque, et comme les eaux du fleuve, l’adulte déborde, dans l’horreur de scènes qu’il nous faut taire, ou l’insurmontable saisissement de son dénouement teinté d’une lumière crue et de la saleté (PUTE). , Andrés Barba – “Une république lumineuse” | Culturopoing
  • Le roman vu par Eva Bettan : Times Square à New York. Ces panneaux lumineux géants et partout, le visage d'un homme traqué. Une image qui crée la stupéfaction pour le narrateur et qui renvoie chez lui à un autre saisissement qui relevait alors de l'éblouissement. Cet homme accusé de viol et de meurtre, c'est Ethan, la star du lycée, beau comme un demi-dieu, qui l'avait choisi comme un ami, lui, le nouveau, le chétif, le marginal, et qu'il avait sauvé. Par deux fois, donc Ethan a créé la stupéfaction. Mais que voit-on quand on est stupéfait ? Peut être est-ce une histoire de regard. Le livre se présente comme une enquête quasi-policière, mais on va dans des zones moins assurées. Il s'agit d'aller par-delà les illusions, les représentations, les vérités officielles.  France Inter, Livre Inter - "Tous, nous faisons de la réalité une immense fiction" dit Fabrice Humbert
  • Voir l’avenir avec optimisme Le lundi, un grand rassemblement s’organisera place Homère à partir de 18h. « Le dernier jour d’une année sombre se termine dans la lumière. La lumière des étoiles de la rue d’Aubagne, la lumière à faire sur les responsabilités, la lumière des projecteurs sur les habitants, la lumière qu’on a bien à tous les étages », expliquent les organisateurs de « Noailles Debout ». L’ambition de cette semaine est avant tout de voir l’avenir avec optimisme et montrer que le quartier « se relève ». Et si depuis ce drame, la gestion de crise n’a pas été au rendez-vous, il y a malgré tout une note positive là-dedans, comme l’explique Laura Spica, coordinatrice de l’événement. « Il y a un vrai saisissement citoyen et solidaire de cette gestion de crise. Le bilan institutionnel est désastreux, mais nos voisins ne sont pas morts pour rien puisqu’il y a un avant et un après aussi dans la mobilisation citoyenne », explique-t-elle avant de mettre en avant le travail des habitants. « Les liens de voisinages ont été renforcés, la vie de quartier s’est trouvée transformée par rapport à ce qu’il se passait avant. Noailles Debout s’est créé pour valoriser le travail de citoyens qui ne sont pas des militants ou des négociateurs, mais des gens qui se battent pour leur quartier. » Le 5 novembre, jour commémoratif de l’effondrement, un petit-déjeuner des commerçants et des délogés du quartier se tiendra sur la place Homère à partir de 8h30. Un silence sera fait à l’heure des effondrements suivi « d’un fracas exutoire pour commencer l’année. Car pour nous, l’année ne commence plus au 1er janvier mais bien le 5 novembre », précisent les membres des collectifs. En fin de journée, la place du 5 novembre sera inaugurée. Un cortège des familles aux flambeaux rejoindra la grande marche prévue le 9 novembre au Cours Julien. Mais avant de commencer cette semaine de mobilisation, des appels à contribution auront lieu, avec notamment la possibilité d’envoyer des messages par le biais d’un signal radio. Ces messages seront diffusés à partir du 4 novembre dans un périmètre de 600 mètres. www.lamarseillaise.fr, [Rue d’Aubagne ] Les collectifs préparent un triste anniversaire
  • Le jour de Noël réserve des surprises, réjouissantes la plupart du temps, car emballées du papier brillant. Le matin... Car en fin de journée, Jimmy-Lee Chaumien, 22 ans, est passé en un instant du saisissement à l’effroi. www.lejdc.fr, La frayeur d'un Nivernais sur l'A77 le jour de Noël : "Soudain, je réalise que c’est un véhicule à contresens" - Magny-Cours (58470)

Images d'illustration du mot « saisissement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « saisissement »

Langue Traduction
Anglais shock
Espagnol conmoción
Italien shock
Allemand schock
Chinois 休克
Arabe صدمة
Portugais choque
Russe шок
Japonais ショック
Basque shock
Corse scossa
Source : Google Translate API

Synonymes de « saisissement »

Source : synonymes de saisissement sur lebonsynonyme.fr

Saisissement

Retour au sommaire ➦

Partager