La langue française

Stupéfaction

Sommaire

  • Définitions du mot stupéfaction
  • Étymologie de « stupéfaction »
  • Phonétique de « stupéfaction »
  • Citations contenant le mot « stupéfaction »
  • Traductions du mot « stupéfaction »
  • Synonymes de « stupéfaction »

Définitions du mot stupéfaction

Trésor de la Langue Française informatisé

STUPÉFACTION, subst. fém.

A. − MÉD., PSYCH. État d'engourdissement plus ou moins proche de la paralysie et de l'insensibilité. Synon. stupeur (v. ce mot A).Stupéfaction léthargique; revenir lentement de sa stupéfaction. La proie, de son côté, est portée par [son instinct] (...) à rester dans un état de stupéfaction devant son ennemi et à épier ses moindres mouvements (Broussais, Phrénol., leçon 17, 1836, p. 622).N'importe quel objet d'irritation satisfait la conscience en détresse par suite de la stupéfaction consécutive à une grande peur, à un grand malheur, ou d'un long et systématique bêtissement de la réflexion (Mounier, Traité caract., 1946, p. 616).
Vieilli. ,,Engourdissement d'une partie du corps`` (Littré). Ce remède cause la stupéfaction (Littré).Vieilli. ,,Narcotisme`` (Littré-Robin 1865).
B. − Grand étonnement; étonnement extrême qui prive de toute réaction. Le premier moment de stupéfaction passé; une stupéfaction indignée; donner des signes de stupéfaction; être cloué par la stupéfaction; être pris de stupéfaction. Qu'on envisage seulement la stupéfaction de notre petite ville, si tranquille jusque-là, et bouleversée en quelques jours, comme un homme bien portant dont le sang épais se mettrait tout à coup en révolution! (Camus, Peste, 1947, p. 1227).L'inauguration, le 27 août 1837, [de la ligne de Paris au Pecq] fut un élégant événement mondain et littéraire, et les personnages distingués qui s'y pressaient éprouvèrent une grande stupéfaction: il ne fallait que 30 minutes pour arriver au Pecq (P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p. 265).
Loc. adv.
Avec stupéfaction. En éprouvant la plus grande surprise. L'aîné des Lafrogne, qui de sa vie n'avait voyagé qu'en troisième, regardait avec stupéfaction ces deux belles dames à l'élégante toilette noire (Theuriet, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 22).Les idées de Cantor avaient été accueillies par les mathématiciens avec stupéfaction et parfois avec fureur (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 36).
À la stupéfaction générale, à la stupéfaction de. En provoquant un grand étonnement. Jamais les jurés parisiens n'avaient donné une telle preuve de faiblesse que dans l'affaire où à la stupéfaction générale, ils viennent d'acquitter trois jeunes cambrioleurs convaincus d'avoir tenté de piller un pavillon (Gide, Souv. Cour d'ass., 1913, p. 655).Lénine devait appliquer ses théories au cours de la guerre civile avec un réalisme parfait, à la stupéfaction de nombreux révolutionnaires mystiques ou idéalistes (Billotte, Consid. strat., 1957, p. 40-8).
Loc. verb.
Littér. Être la stupéfaction de. Provoquer la surprise, l'étonnement de. Unissant aux avantages secondaires de lui faire savourer dans un long regret toute sa tendresse pour nous et d'être la stupéfaction du village en conduisant notre deuil (Proust, Swann, 1913, p. 116).L'apologie des instincts de guerre par des moralistes méditerranéens sera une des stupéfactions de l'histoire (Benda, Trahis. clercs, 1927, p. 161).
Être dans la stupéfaction. Être dans un état de profond saisissement, de stupeur. Cyrano, riant: Sœur Marthe est dans la stupéfaction! (Rostand, Cyrano, 1898, V, 5, p. 214).Le peuple de Jahvé l'a échangé lui-même pour une idole, qui n'est rien. Les cieux doivent en être dans la stupéfaction (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 995).
Prononc. et Orth.: [stypefaksjɔ ̃]. Ac. 1694: stupefaction; dep. 1798: -pé-. Étymol. et Hist. 1. 1480 « étonnement profond qui ralentit les réactions » (Mystère du Vieux Testament, éd. J. de Rothschild, I, 355, 8797); 2. 1562 méd. (A. Paré, Premier livre de l'Anat., 30, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 159). Empr. au lat. tardifstupefactio, dér. de stupefacere (v. stupéfier). FEW t. 12, p. 314a. Fréq. abs. littér.: 396. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 209, b) 801; xxes.: a) 876, b) 548. Bbg. Darm. 1877, p. 183.

Wiktionnaire

Nom commun

stupéfaction \sty.pe.fak.sjɔ̃\ féminin

  1. Étonnement profond qui produit la stupeur.
    • […] et, à cet instant précis, le halètement sourd d'une locomotive et son cri rauque montant dans un jet de vapeur, m'emplirent d'un tel tumulte de sensations heurtées qu'eussé-je vu l'océan surgir et balayer de contraste le hideux mur de l'hôpital Lariboisière, ma stupéfaction n'aurait pas été plus profonde. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Il riait de plus en plus fort, férocement joyeux, guettant les reflets de la stupéfaction sur la physionomie du journaliste. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 20)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STUPÉFACTION. n. f.
Étonnement profond qui produit la stupeur. À cette nouvelle, il fut frappé de stupéfaction. Il fut longtemps avant de sortir de sa stupéfaction. Revenir de sa stupéfaction. Ma stupéfaction fut complète.

Littré (1872-1877)

STUPÉFACTION (stu-pé-fa-ksion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Engourdissement d'une partie du corps. Ce remède cause la stupéfaction.
  • 2 Fig. Étonnement extraordinaire. Sa stupéfaction fut complète. Il ne pouvait revenir de sa stupéfaction.

HISTORIQUE

XVIe s. Rien n'empesche que la pierre, descendant par lesdits vaisseaux ureteres, ne puisse faire stupefaction à la cuisse, Paré, I, 30.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « stupéfaction »

Du latin stupefactus, de stupeo ("stupeur", "engourdir") et factio ("faire"). Littéralement : « ce qui fait engourdir ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. stupefactionem, de stupefactus, stupéfait.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « stupéfaction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stupéfaction stypefaksjɔ̃

Citations contenant le mot « stupéfaction »

  • Plonge dans l'étonnement et la stupéfaction sans limites, ainsi tu peux être sans limites, ainsi tu peux être infiniment. De Eugène Ionesco
  • La genèse d'un esprit : 1¡ stupéfaction, 2¡ ironie, 3¡ enthousiasme. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Je regarde avec stupéfaction ceux qui demeurent optimistes jusqu'à la fin de leur vie. Si j'étais Dieu, et si j'avais son âge, je serais découragé. De Maurice Maeterlinck / Devant Dieu
  • Les parents, des résidents du quartier palestinien de Ras al-Amud, avaient conduit à l’hôpital leur enfant, conscient mais somnolent, qui ne présentait qu’une petite blessure à la tête et un peu de sang sur ses cheveux. Les médecins ont eu la stupéfaction de découvrir une balle dans la tête du petit garçon au cours du scanner. The Times of Israël, L'hôpital Hadassah extrait une balle logée dans le cerveau d'un enfant de 9 ans | The Times of Israël
  • En mars 1966, l’Estadio de La Luz de Lisbonne est une forteresse imprenable. Le club résident, Benfica, emmené par la légende Eusebio, y est invaincu sur la scène européenne. Pour ce quart de finale - retour de Coupe d’Europe des clubs champions -, on ne donne pas cher de la peau de Manchester United. Pourtant, portée par un jeune talent de 19 ans, qui marque deux buts en onze petites minutes, l’équipe britannique étrille son adversaire 5 à 1, à la stupéfaction des supporteurs portugais. Ce phénomène affublé du numéro 7 a un nom prédestiné: George Best. À l’aéroport, juste avant de rentrer en l’Angleterre, il est photographié sombrero sur la tête, célébrant le triomphe mancunien. La presse portugaise lui colle le surnom de « cinquième Beatles», peu importe que les quatre autres membres du groupe soient originaires de Liverpool. Le Figaro.fr, George Best, le «cinquième Beatles»
  • Localement, dans les rangs du parti, cette nomination éclair a créé la stupéfaction. Antoine Villedieu aurait rejoint officiellement le RN fin mai, la veille de sa démission. « Je ne le connaissais pas du tout », rapporte Patrice Lombard, conseiller régional de Haute-Saône. , Politique | Un ex-conseiller municipal Agir délégué départemental du RN
  • Une jeune anglaise a appris avec stupéfaction qu'elle était enceinte de deux paires de jumeaux, chacune se développant dans un utérus différent. Un cas rarissime dû à une malformation congénitale nommée utérus bicorne. Futura, Patient bizarre : enceinte de quadruplés dans deux utérus différents

Traductions du mot « stupéfaction »

Langue Traduction
Anglais stupefaction
Espagnol estupefacción
Italien stupore
Allemand verblüffung
Chinois 愚蠢
Arabe غباء
Portugais estupefação
Russe ступор
Japonais 困惑
Basque stupefaction
Corse stupefaccia
Source : Google Translate API

Synonymes de « stupéfaction »

Source : synonymes de stupéfaction sur lebonsynonyme.fr
Partager