La langue française

Adventice

Sommaire

  • Définitions du mot adventice
  • Étymologie de « adventice »
  • Phonétique de « adventice »
  • Évolution historique de l’usage du mot « adventice »
  • Citations contenant le mot « adventice »
  • Traductions du mot « adventice »
  • Synonymes de « adventice »
  • Antonymes de « adventice »

Définitions du mot adventice

Trésor de la Langue Française informatisé

ADVENTICE, adj. et subst.

I.− PHILOS. et SCIENCES
A.− PHILOS. (adventice ou très rarement adventif)
1. [Dans la métaphys. cartésienne, en parlant des idées] Qui viennent à l'esprit de façon passive sous l'influence des impressions externes. Anton. idées factices, idées innées :
1. I. La vérité est la connoissance des êtres, et de leurs rapports; la raison est la connoissance de la vérité; elle est l'esprit éclairé par la vérité. II. La raison est donc acquise ou adventive, adventitia. L'homme naît esprit, et il apprend à raisonner; il est intelligence, il a de la raison. L.-G.-A. de Bonald, Législation primitive,t. 1, 1802, p. 266.
2. M. de Bonald semble vouloir concilier ces deux opinions opposées. Il accorde exclusivement au langage plus qu'aucun nominaliste, il donne la priorité aux signes et cependant il admet les idées innées : ces idées ne sont rien elles-mêmes sans les signes du langage articulé qui les fécondent ou les manifestent. Il suit de ce point de vue que tout vient du dehors à l'esprit ou lui est adventice... Maine de Biran, Journal,1819, p. 237.
3. ... il [Kant] aura toujours la gloire d'avoir, dans la description du phénomène de la connaissance, marqué avec une rigueur inconnue avant lui la distinction de la forme et du fond, du moule et de la matière, de ce qui est adventice et tient au mode d'influence des choses du dehors, et de ce qui tient à la constitution même de l'intelligence douée de la capacité de connaître. A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 587.
Rem. Chez Descartes (1641, L. du 23 juin, III, 382 ds Foulq.-St-Jean 1962; cf. Descartes, Les Méditations métaphysiques, 2eéd., 1642, III, p. 57 ds P.U.F., Les Grands textes, 1961. ,,Ex his autem ideis aliæ innatæ, aliæ adventitiæ, aliæ a me ipso factæ mihi videntur``), désigne les idées qui viennent à l'esprit de façon passive sous l'influence des impressions externes − contrairement aux idées factices élaborées par l'esprit lui-même (fictions, inventions) et aux idées innées, nées avec l'esprit même et n'appartenant pas à l'expérience de la réalité environnante (parce que universelles et nécessaires) ni au travail de l'esprit (parce que simples, essentielles, immuables).
2. [En parlant des composantes de l'être hum.] Qui est à l'origine extérieur et de soi étranger à la personnalité :
4. Je regarde mon corps lui-même avec surprise et mon nom me paraît celui d'un autre, tant il m'est aisé et presque naturel de me distinguer de mes annexes et de me séparer de mes formes. Tout me paraît fortuit, adventice, conventionnel, dans ce qui ne sont pas des profondeurs de ma spontanéité. Tout le tourbillon des états temporaires de mon individu me fait l'effet d'être hors de moi, comme la voie lactée est hors de notre globe. H.-F. Amiel, Journal intime,22 oct. 1866, p. 487.
5. Elles [les intelligences lentes] fonctionnent à leur rythme naturel, et ne voient leurs moyens diminués par cette lenteur que si de l'extérieur on les bouscule, provoquant des inhibitions adventices. La vitesse propre de l'intelligence doit être distinguée des perturbations rythmiques qui proviennent de causes organiques accidentelles (état de santé, sous-alimentation). E. Mounier, Traité du caractère,1946, pp. 626-627.
6. Or, la philosophie de la vie semble être naturellement destinée à saisir dans notre devenir organique lui-même la loi intérieure de notre développement, la maturation de notre mort. Autorisée dès lors à distinguer une mort authentique et intérieure d'une mort simplement adventice et extérieure à l'homme, elle commentera conceptuellement les symboles par lesquels les poètes cherchent dans la nature une évocation immédiate de la mort. J. Vuillemin, Essai sur la signification de la mort,1949, p. 281.
7. Par le corps, par les douleurs adventices que la chair nous apporte, les complications et associations fortuites qu'elle nous vaut, les messages discontinus que l'émotion nous transmet, les saillies continuelles de la vie affective et sensible, c'est l'extériorité sous toutes ses formes − matérielle, sociale, viscérale − qui inscrit en nous son précieux graphique. V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 109.
Emploi substantivé. Ce qui est adventice :
8. D'autre part, la mort n'est pas seulement l'intervention, le pur adventice, ni seulement la tragédie totale : elle est encore l'isolement de l'ipséité dont elle dénoue tous les liens avec le monde, c'est-à-dire avec la fiction;... V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957p. 181.
B.− SCIENCES
1. BOT. [En parlant d'une plante]
a) Qui croît sur les terres de culture indépendamment de tout ensemencement par l'homme :
9. La pince couvre-joints a pour but d'enlever dans les terres meubles (...) les plantes adventices qui poussent dans la vigne... R. Brunet, Le Matériel viticole,1909, p. 150.
10. Les plantes adventices, que l'on nomme communément plantes nuisibles ou mauvaises herbes, sont des plantes annuelles ou bisannuelles, des plantes vivaces ou des plantes parasites. Parmi les premières, les plus nuisibles sont la moutarde des champs et la ravenelle, le coquelicot (...), l'ivraie, la folle avoine. Parmi les plantes vivaces, il faut citer le chiendent (...); parmi les plantes parasites, la cuscute, l'orobanche, le mélampyre sont les plus communs. Lar. 20e.
b) Qui croît (avec ou sans intervention de l'homme) en dehors de son habitat originel :
11. ... mon père tenta donc d'acclimater, sur la vaste table, des cultures adventices. Colette, Le Képi,1943, p. 151.
12. ... le détournement d'un cours d'eau, le comblement d'un estuaire, créent des places vides, qu'une végétation nouvelle peut envahir. On appelle adventices des plantes étrangères (du latin adventicius étranger) qui s'introduisent dans une nouvelle contrée. Encyclopédie de la Pléiade, Botanique, 1960, p. 1252.
2. MÉDECINE
a) MÉD. GÉN. [En parlant d'une maladie] Qui n'a pas son origine dans la constitution héréditaire.
b) HISTOL. Adventice ou très rarement adventif. [En parlant d'un élément du tissu conjonctif qui forme la tunique externe d'un organe gén. tubulé (artère, bronche, etc.)] Surajouté et non fonctionnel :
13. Les premiers [espaces lymphatiques] se constituent principalement dans l'épaisseur des parois du cœur, dans celle du péricarde et dans la tunique adventive des vaisseaux, ... E. Perrier, Traité de zoologie,t. 3, 1893, p. 2501.
14. Les parois des artères sont formées de trois tuniques superposées : (...) 3oUne tunique externe ou adventice... G. Gérard, Manuel d'anatomie humaine,1912, p. 15.
15. Il existe, en outre, des formations tubulées (...), entourées par une adventice délicate de longues cellules fusiformes... Thibaut ds(F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouveau traité de médecine,fasc. 5, 1920-1924, p. 111).
P. ext. Kyste adventice. ,,Celui dont la paroi propre, en continuité vasculaire avec les tissus de l'animal affecté par les hydatides, n'appartient pas à ces dernières.`` (Littré-Robin, 1865).
3. PHYS. [En parlant de la matière] ,,Qui est jointe accidentellement à un corps, qui ne lui appartient pas en propre.`` (Besch. 1845).
4. ZOOL. [En parlant d'une espèce animale] Ne subsistant que temporairement dans une région après un vain essai d'acclimatation par l'homme.
II.− Lang. cour. [En parlant des éléments qui entrent dans la constitution d'une chose] Qui, de l'extérieur et fortuitement, s'ajoute comme un accessoire :
16. M. de Fleury, procureur général, disait devant quelques gens de lettres : « Il n'y a que depuis ces derniers temps que j'entends parler du peuple dans les conversations où il s'agit du gouvernement. C'est un fruit de la philosophie nouvelle. Est-ce que l'on ignore que le Tiers n'est qu'adventice dans la Constitution? » (Cela veut dire, en d'autres termes, que vingt-trois millions neuf cent mille hommes ne sont qu'un hasard et un accessoire dans la totalité de vingt-quatre millions d'hommes). Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 124.
17. ... mais, outre qu'il serait chimérique de prétendre à une connaissance universelle, on serait encore fondé à considérer le système planétaire comme formant dans l'univers un système à part, qui a sa propre théorie; et l'on ne devrait pas confondre les événements dont la série est déterminée par les lois et par la constitution propre du système, avec les perturbations accidentelles, adventices, dont la cause est en dehors de ce système. Ce sont ces influences externes, irrégulières et fortuites, qu'il faut considérer comme entrant dans la connaissance à titre de données historiques, par opposition avec ce qui est pour nous le résultat régulier des lois permanentes et de la constitution du système. A. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, pp. 449-450.
18. Dans l'ordre du langage, les figures, qui jouent communément un rôle accessoire, semblent n'intervenir que pour illustrer ou renforcer une intention, et paraissent donc adventices, pareilles à des ornements dont la substance du discours peut se passer, − deviennent dans les réflexions de Mallarmé, des éléments essentiels : la métaphore, de joyau qu'elle était ou de moyen momentané, semble ici recevoir la valeur d'une relation symétrique fondamentale. P. Valéry, Variété 3,1936, p. 28.
19. Ainsi l'existence plastique de l'œuvre d'art est-elle essentielle. Son apparence n'est pas seulement traductrice d'une réalité spirituelle (...), cette apparence acquiert sa vie et sa valeur propres. Elle peut être dorénavant jugée pour elle seule; elle répond à certaines exigences et elle provoque certains effets sur la sensibilité qui lui sont inhérents et peuvent se passer de toute justification adventice. R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, pp. 389-390.
20. Le langage n'est pas seulement la cause des brouilles factices et adventices : il favorise bien plutôt un accord spécieux qui nous voilera, jusqu'au jour du drame, notre mésentente profonde. V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 186.
21. Pour l'énoncé des faits, on ne retient que ce qui est nécessaire, écartant toutes les circonstances adventices ou secondaires qui sont inutiles à la solution, en droit, du litige. R. Lindon, Le Style et l'éloquence judiciaires,Paris, Albin Michel, 1968, p. 77.
Rem. 1. Terme de fréq. très moyenne, nettement plus attesté au xxes. qu'au xixes., adventice semble prendre une importance croissante, au détriment de son doublet adventif. L'emploi IA, le plus fréq., figure dans les dict. et les textes (spécialisés ou non) du xixes. comme du xxes. Il appartient initialement au vocab. des philosophes innéistes, et progressivement au vocab. philos. commun. Il n'est affecté d'aucune valeur impressive, sauf lorsqu'il tend à élargir sa portée, perd sa technicité et se rapproche de l'emploi gén. : il peut prendre alors également une légère nuance péj. (ex. 4, 6). L'emploi IB1 relève du vocab. spécialisé (bot., agric.) : dans son accept. a, il est assez anciennement et couramment attesté par les dict. gén. (xixes. et xxes.) quoique très rarement attesté par les textes spécialisés; dans son accept. b, il semble d'usage plus récent (figurant dans les textes du xxes., mais non encore dans les dict., sauf Pt Rob.). L'emploi IB2, relevant de la techn. méd., paraît hors d'usage dans son accept. a [figurant dans les dict. du xixes. essentiellement : Besch. 1845, Littré, Littré-Rob. 1865, DG, Quillet 1934, mais ne se trouvant pas attesté dans le discours, sinon de façon douteuse, cf. E.-M. de Vogüé, Les Morts qui parlent, 1899, p. 425 ,,rejet des corps adventices par nos tissus``, et Teissier, Tanon (F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouveau traité de médecine, fasc. 2, 1920-1924, p. 35) ,,agents bactériens adventices``]; dans son accept. b, il est attesté par les dict. (Littré-Rob. 1865, Quillet 1934, Lar. encyclop., Lar. 3) et les textes spécialisés du xxes. surtout; il paraît donc toujours en usage, principalement à la forme substantive. L'emploi IB3 (techn.) paraît complètement tombé en désuétude (1 seule attest. au xixes., cf. art.). L'emploi IB4 (techn.) sans doute néologique, est attesté ds Lar. encyclop. et Lar. 3 (cf. art.) mais paraît encore absent des textes (spécialisés ou non). L'emploi II, assez fréq., attesté par les dict. du xxes. surtout, quoique attesté dans les textes du xixes. aussi bien que du xxes., semble d'usage relativement récent. À l'orig. il doit dériver de l'emploi philos. IA, mais de nos jours il paraît prédominer dans le concept du mot. Il dénote des énoncés au style soutenu, à valeur éthique, didactique (ex. 16, 17, 20, 21) ou à intérêt artistique (ex. 18, 19). Il prend parfois une légère nuance péj. (ex. 16, 18, 19, 20, 21). Rem. 2. Adventice se trouve associé avec les synon. suiv. : accessoire, accidentel, acquis, annexe, artificiel, circonstanciel, complémentaire, contingent, épenthétique, étranger, extérieur, externe, factice, fortuit, inédit, inopportun, inutile, irrégulier, mauvais, momentané, nouveau, nuisible, occasionnel, parasitaire, parasite, quelconque, récent, secondaire, spécieux, superficiel, superflu, supplémentaire, surajouté, temporaire; et avec les anton. suiv. : authentique, constituant, constitutif, cultivé, essentiel, fondamental, héréditaire, immanent, inhérent, inné, intégré, intérieur, interne, intime, intrinsèque, majeur, naturel, nécessaire, permanent, principal, profond, propre, régulier, semé, utile, véritable. Rem. 3. Pour l'emploi jur., où adventice est en concurrence avec adventif, cf. adventif A ex. 1, 2. Rem. 4. Adventice est considéré gén. comme un adj., sauf dans qq. emplois où il se trouve parfois substantivé : En IA, il est présenté − exceptionnellement et par un certain souci de l'effet littér. − avec le genre neutre d'un subst. classificateur, ce qui accentue sa valeur abstr. (ex. 8). En IB1b et IB4, il est donné comme adj. et subst. fém. par Lar. encyclop., mais dans les textes il s'emploie uniquement à la forme adj. En IB2b, il est signalé comme adj. ds Littré-Robin 1865, comme subst. fém. ds Quillet 1934, comme adj. et subst. fém. ds Lar. encyclop. et Lar. 3. Dans les textes, il prend, le plus souvent, la forme adj. À noter pourtant que cette dernière forme tend à vieillir et se trouve évincée (dans les textes récents, ex. 15) par la forme subst. fém. (résultat de l'ellipse, procédé fréq. dans le lang. techn. : l'adventice se dit abréviativement pour tunique adventice, etc.).
Prononc. : [advɑ ̃tis]. D'apr. Kamm. 1964, pp. 164-165 : ,,en position atone, les groupes [en] et [em] se prononcent généralement par [ɑ ̃] lorsqu'ils sont suivis d'une consonne (...). [ainsi] dans les mots techniques ou savants déjà anciens : centurie, centurion, centumvir, centaure, adventice, appentis, perpendiculaire, calendrier, compendieux, dysenterie``. Cf. advenir. − Rem. Mart. Comment prononce 1913, p. 142 observe un flottement dans la prononc. de la nasale de ce mot entre [ɑ ̃] et [ε ̃]. Enq. : /advãtis/.
Étymol. ET HIST. − 1776 log. et bot. (Encyclop. suppl. : Adventice... ce qui n'est pas naturellement dans une chose, ce qui y survient du dehors. Adventice, terme de jardinier. Les plantes adventices sont celles qui croissent sans avoir été semées). Emploi philos., supra A, rem. Empr. au lat. adventicius au sens de « ce qui vient du dehors, qui est acquis », p. oppos. à « ce qui est inné » dep. Cic., Top., 69 ds TLL s.v., 834, 55 : specie... comparantur, ut anteponantur... innata atque insita adsumptis atque adventiciis.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 41.
BBG. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Dupin-Lab. 1846. − Foulq.-St.-Jean 1962. − Goblot 1920. − Lal. 1968. − Lav. Diffic. 1846. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Piguet 1960. − Séguy 1967. − Thomas 1956.

Wiktionnaire

Adjectif

adventice \ad.vɑ̃.tis\ masculin et féminin identiques

  1. (Didactique) Qui n’est pas naturellement dans une chose, qui y survient de dehors.
    • Des idées adventices.
    • Tout autant que de ses membres, Albertine avait une conscience directe de sa toque de paille d'Italie et de l'écharpe de soie (qui n'était pas pour elle le siège de moindres sensations de bien-être), et recevait d'elles, tout en faisant le tour de l'église, un autre genre d'impulsion, traduite par un contentement inerte mais auquel je trouvais de la grâce ; écharpe et toque qui n'étaient qu'une partie récente, adventice, de mon amie, mais qui m'était déjà chère et dont je suivais des yeux le sillage, le long du cyprès, dans l'air du soir. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 4, Sodome et Gomorrhe, 1921–1922)
    • L'ignorance est donc un phénomène adventice qui n'affecte pas la nature ultime des choses : elle la dérobe simplement à notre compréhension. — (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, p. 45)
  2. (Botanique) (Phytosociologie) Qui se développe en dehors de son aire de répartition naturelle.
    • Les espèces adventices représentent, en effet, au milieu de la flore autochtone, un élément particulièrement instable : beaucoup d’entre elles n’apparaissent qu’une seule fois ; d’autres très fugaces […] sont appelées à disparaître des stations où on les rencontre, soit qu’elles ne fructifient pas, soit qu’elles succombent devant la concurrence que leur livrent les espèces indigènes mieux adaptées […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 184)
  3. (Spécialement) (Agronomie) Qualifie les plantes indésirables qui croissent dans les cultures.
    • Ces espèces adventices, dont les graines sont apportées avec les semences introduites, ont pu résister à des conditions climatiques défavorables […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 34)
    • Nous avons donc toutes sortes de bonnes raisons pour considérer les plantes adventices comme nuisibles, et pour chercher à nous en débarrasser […] — (Les Mauvaises Herbes et leur destruction, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, éditions La Terre nationale, page 83)
    • On l’obtient à l’aide des binages, des serfouissages et des sarclages, ces derniers plus particulièrement destinés à la destruction des plantes adventices. — (P. Bussard, Cultures légumières, 1943)
    • La domestication a eu lieu dans une région située entre l’Inde, le Myanmar et la Chine où on trouve toujours des types primitifs ou adventices d’aubergines.— (Ressources végétales de l’Afrique tropicale 2 : Légumes, 2004, page 549)
    • SOUGNEZ (1967) cite Bromus grossus comme espèce adventice des céréales d’hiver de la région d’Achêne, (Centauretalia cyani), au même titre qu’Aphanes arvensis, Matricaria recutita, Centaurea cyanus, Papaver dubium,[…]. — (Louis-Marie Delescaille, Julien Pikeray & Sandrine Godefroy, Le statut du brome épais (Bromus grossus) en Région Wallonne, Adoxa n°69/70, novembre 2011, p.4)
    • L’auteur décrit ces pratiques comme la recherche d’une harmonie entre les pôles « chaud » et « froid », éléments de base du système de classification. Cet équilibre associe espèces ligneuses (cèdre pour la construction, avocat, goyavier, orangers et autres agrumes) et non ligneuses, qu’elles soient sauvages, adventices comestibles ou médicinales, et espèces cultivées, notamment les différentes variétés de maïs – le maïs rouge étant « le chef » de cette céréale, la variété qui entraîne les autres et permet de maintenir les cycles végétaux et religieux.— (Florent Kohler, « Nicolas Ellison, Semé sans compter » Cahiers des Amériques latines 76 page 169-172, 2014, mis en ligne le 17 septembre 2014, consulté le 22 avril 2017)

Nom commun

adventice \ad.vɑ̃.tis\ féminin

  1. (Biologie) Tunique externe des vaisseaux sanguins.
  2. (Botanique) (Substantif de l’adjectif) Espèce végétale étrangère à la flore indigène d’un territoire dans lequel elle est accidentellement introduite et peut s’installer.
    • Il importe de bien préciser les termes : toute plante étrangère à la Flore spontanée d'une contrée, qu'elle ait été introduite intentionnellement ou par hasard, est une plante adventice (du latin adventitius: d’advena étranger), mais il n'est pas toujours facile de distinguer ce caractère d’adventicité, surtout lorsque ces adventices présentent toutes les apparences d'une adaptation aussi complète que les espèces autochtones, […]. — (Émile Gadeceau, Les Fleurs des moissons, des cultures, des bords des routes et des décombres (Plantes envahissantes), Paris : Paul Lechevalier, 1914, p.XXXI)
  3. (Agriculture) (Jardinage) Substantif de l’adjectif : Plante herbacée ou ligneuse indésirable à l’endroit où elle se trouve.
    • Cependant, les associations à base de MCPP sont encore actives sur des adventices déjà développées, alors que l'association à base de dinoterbe n'est efficace que sur des plantules, ce qui incite à réaliser des traitements précoces avec cette association. — (Compte-rendu de la Conférence du COLUMA, Comité français de lutte contre les mauvaises herbes, 1975, vol.44, page 1101)
    • L’engrain sauvage est répandu de la Turquie à l'Irak et à l'Iran. On le retrouve également dans les Balkans et en Crimée, où il est considéré comme adventice. C'était le seul blé sauvage connu au XIXe siècle.— (Engrain, Museum Agropolis, 2004)
    • Les adventices vivaces sont donc bien présentes dans les jachères florales étudiées. Même si les infestations restent le plus souvent limitées, les cas malherbologiquement problématiques ne sont pas rares. — (N. Delabays, G. Mermillod & Ch. Bohren, Plantes indésirables dans les jachères florales: résultats d’un réseau national d’observation, Revue Suisse Agricole, 39 (4), 2007, page 201)
    • En grande culture par exemple, il y a eu depuis les années soixante une intensification et une spécialisation sur les espèces les plus rentables, blé, colza, maïs au détriment des autres espèces, et en particulier des légumineuses (luzerne, pois protéagineux …), avec un raccourcissement des rotations. Cette évolution favorise les adventices et les pathogènes et accroît la dépendance aux pesticides. — (Pascale Mollier, Le plan Ecophyto 2025 de réduction de l’usage des pesticides est-il réaliste ?, Inra.fr le 19 avril 2017)
    • La moutarde noire existe à l’état sauvage du Proche-Orient à l’Asie-Centrale et s’est largement répandue comme adventice et pour la production de graines.— (Michel Chauvet, Encyclopédie des plantes alimentaires, 2018, p.172)
    • L’agriculteur, pour des raisons économiques mais aussi sociologiques (le regard et le jugement des voisins), voire légales (obligation de couper certaines adventices), va lutter contre elles pour tenter d’aboutir à l’idéal du champ « propre », c'est à dire n’abritant que la culture.— (Yves le Conte, ‎Vincent Albouy, Nos abeilles en péril, 148, 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADVENTICE. adj. des deux genres
. T. didactique. Qui n'est pas naturellement dans une chose, qui y survient de dehors. Idées adventices, par opposition à Idées innées. En termes de Botanique, Plante adventice. Racines adventices.

Littré (1872-1877)

ADVENTICE (a-dvan-ti-s') adj.
  • 1 Terme didactique. Qui survient de dehors. Idées adventices, par opposition à idées innées.
  • 2 En termes de médecine, maladie adventice, maladie qui ne tient pas à la constitution.
  • 3En botanique, plante adventice, plante qui n'a pas été semée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « adventice »

(1767) Du latin adventicius, « qui s’ajoute, supplémentaire, venant de l’étranger »). adventif apparaît en 1751 dans le langage du droit. (XIIe siècle) aventis, adventis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Adventitius, de advenire (voy. ADVENIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « adventice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
adventice advɑ̃tis

Évolution historique de l’usage du mot « adventice »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « adventice »

  • La reconnaissance d’une adventice est l’acte préalable, indispensable à toute décision de désherbage, et ce quelle que soit la technique. Le ray-grass d'Italie se rencontre sur un grand nombre de sols et dans de nombreuses régions. Il est favorisé par les assolements fourragers et, dans les bassins de grandes cultures, par les rotations céréalières courtes, la simplification du travail du sol et le développement des populations résistantes aux antigraminées foliaires. Retrouvez dans cette fiche les clés d'identification du ray-grass d'Italie. Terre-net, Comment reconnaître le ray-grass d'Italie ?
  • Considérés à l’origine comme une contrainte liée à la directive nitrates, les couverts végétaux d’interculture ont acquis au fil du temps le statut d’outil multifonction. Techniciens et agriculteurs découvrent progressivement leurs intérêts agronomiques dans la protection des sols et l’amélioration de leur fertilité, dans la concurrence des adventices et dans la fertilisation verte. Terre-net, Multiples fonctions des couverts végétaux
  • Les alternances de cultures de printemps et d’hiver sont favorables au bon état sanitaire des parcelles. Le retour régulier de la betterave dans une succession de cultures d’hiver perturbe l’installation progressive d’une flore adventice automnale spécialisée. Vis-à-vis du désherbage, la gamme de produits disponibles pour la betterave, ainsi que le développement actuel des techniques de désherbage mécanique complémentaire, permettent d’obtenir des états de propreté parcellaire très satisfaisants. La qualité du désherbage réalisé dans la culture a un effet positif durable sur la propreté ultérieure de la parcelle. , Les atouts de la betterave dans les rotations culturales - Le Betteravier français
  • Concilier maintien de la production agricole et préservation de la biodiversité est un enjeu agricole mondial. La gestion des adventices (ces plantes qui poussent sans avoir été semées) permet de répondre à ce double enjeu car ce sont à la fois des bioagresseurs des cultures mais elles sont aussi à la base des chaînes trophiques de la biodiversité agricole. Ainsi, la recherche en malherbologie (science qui étudie les adventices) a souvent opposé deux écoles de pensée : le déclin de la diversité des adventices dans les parcelles agricoles peut à la fois être vu comme un signe d’une gestion efficace ou bien comme une érosion du capital floristique utile à la biodiversité (par exemple les pollinisateurs). Des chercheurs de l’Inra et de la Scuola Superiore Sant’Anna à Pise (Italie) ont cherché à réconcilier ces deux visions a priori opposées. Tela Botanica, INRA : Atténuer les pertes de rendements par le maintien d’une diversité d’adventices – Tela Botanica
  • Le rapport sur la taille du marché Test d’agent adventice est une étude intrinsèque de la situation actuelle de cette verticale commerciale et comprend un bref résumé de sa segmentation. Le rapport comprend une prédiction du scénario de marché au cours de la période de prévision – taille du marché Test d’agent adventice par rapport à l’évaluation en tant que volume des ventes. L’étude se concentre sur les magnats supérieurs comprenant le paysage concurrentiel du marché Test d’agent adventice, ainsi que les zones géographiques où l’industrie Test d’agent adventice étend ses horizons, dans des détails magnanimes. the walkingdeadfrance, Perspectives sur le marché Test d'agent adventice à  l'horizon 2029 - Impact de COVID-19 | Market.us - the walkingdeadfrance
  • Des surfaces en diminution en France qui peuvent s’expliquer, en partie, par la prolifération de cette adventice et qui mettent en danger tout autant la pérennité même de certaines exploitations agricoles. Le tournesol revêt pourtant bien d’autres avantages comme le précise Jean-Loup Chatard, agriculteur à l’EARL de Lunelle, sur la commune de Cognat-Lyonne, dans le département de l’Allier, un secteur particulièrement touché par l’ambroisie : « J’ai choisi d’implanter cette culture sur une partie de mon parcellaire pour ses qualités agronomiques évidentes. Il serait vraiment aberrant de devoir réduire les surfaces de production à cause de cette plante invasive venue d’outre-Atlantique alors qu’elle constitue une excellente tête de rotation ! ». , Ambroisie : cultivateurs et apiculteurs s’unissent pour lutter !, Actualités générales - Pleinchamp
  • Ces travaux suggèrent qu’une forte diversité d’adventices dans les cultures de céréales serait associée à une faible nuisibilité, au point d’éviter les pertes de rendement, même en l’absence de désherbage. Précisons tout de suite que cette publication est d’une qualité scientifique bien supérieure à la précédente : elle apporte une foule d’informations inédites sur les mécanismes de nuisibilité des communautés d’adventices ( C1 à C6 dans la figure 1 ci-dessus ), et l’approche communautaire utilisée pourrait conduire à mieux ajuster les seuils de nuisibilité actuellement reconnus. Toutefois, on y retrouve, à un degré moindre, deux des problèmes majeurs déjà précédemment identifiés : une confusion probable entre cause et effet, et l’absence de confrontation avec les connaissances classiques de l’agriculture raisonnée. Et surtout, elle illustre à merveille l’un des obstacles majeurs au développement pratique de l’agroécologie : le dogmatisme politique antipesticides, aggravé par le choix des indicateurs du plan Écophyto, qui pénalisent de fait les solutions « réformistes » pour réduire l’impact environnemental de l’agriculture. , Agroécologie : attention aux promesses prématurées, #2 / les adventices
  • La première étape pour réduire la pression des mauvaises herbes dans une parcelle est d’actionner les leviers agronomiques dont l’efficacité n’est plus à prouver, même si elle dépend des conditions climatiques. Une fois combinés ils deviennent même redoutables. Déchaumage, faux-semis, labour, et décalage de la date de semis, rappel de la contribution de chacun dans la lutte contre les adventices. Terre-net, Lutter contre les adventices par le travail du sol

Traductions du mot « adventice »

Langue Traduction
Anglais adventitious
Espagnol adventicia
Italien infestante
Portugais acidental
Source : Google Translate API

Synonymes de « adventice »

Source : synonymes de adventice sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « adventice »

Partager