La langue française

Accueil > Orthographe > « En suspens » ou « en suspend » ?

« En suspens » ou « en suspend » ?

Il n'est pas rare en français de mal orthographier un nom en se fiant à la manière d'écrire le verbe dont il découle. C'est le cas de suspendre et du nom associé : écrit-on « en suspens » ou « en suspend » ? On vous explique tout dans cet article. Bonne lecture !

On écrit toujours « en suspens » avec un -s

On écrit « en suspens » : la locution « en suspens » désigne ce qui est suspendu, momentanément arrêté, ou en suspension. Elle s'écrit toujours avec un -s final. Certaines personnes ont tendance à écrire « suspend » avec un -d final, en se fiant au verbe suspendre, et à sa conjugaison au présent de l'indicatif et à la troisième personne du singulier : il suspend. Attention à ne pas les confondre !

« Suspens » vient du latin suspensus (suspendre). En tant qu'adjectif, il tire son origine du droit canonique. On parlait alors d'un prêtre déclaré suspens lorsque l'Eglise le suspendait de ses fonctions. Cet acte s'appelle ainsi « la suspense ».

Un prêtre suspens a divinis est un homme à qui il est interdit d’exercer son ministère de prêtre, il a interdiction d’agir en tant que prêtre catholique, il a interdiction de prêcher et interdiction de célébrer les sacrements.

Canon. 209

Exemples d'utilisation de « en suspens »

Sa poitrine frôlait son genou. Il ôta ses souliers, les prit de la main gauche, se releva et posa la main droite sur la rampe, les yeux levés sur la pâle brume rose qui semblait en suspens dans les ténèbres.

Jean-Paul Sartre, L'âge de raison

Je sentis se soulever en moi comme dans un coup de vent mille inquiétudes que je ne savais pas tenir en suspens dans ma poitrine. Le tumulte y était si grand que j'étais à bout de souffle comme dans une tempête.

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu

On écoute. Père ne tire plus sur sa pipe. Mère tient en suspens la poignée de sel sur la soupe. Ils se regardent.

Jean Giono, Un roi sans divertissement

Il mêla ses doigts à ceux de Nadine et se colla au sable chaud ; entre la mer nonchalante que le soleil décolorait et le bleu impérieux du ciel, il y avait du bonheur en suspens ; pour qu'il pût s'en saisir, il aurait peut-être suffi d'un sourire de Nadine [...]

Simone de Beauvoir, Les Mandarins

« Rigaud? Qu'est-ce que vous lui voulez exactement ? » Il tenait sa cigarette entre ses doigts, le bras en suspens. « Je voudrais le voir. »

Patrick Modiano, Voyage de noces

Cet alphabet évanescent plongeait Prokop dans le même désarroi que les runes du Kalevala; un désarroi très doux qui laissait la pensée en suspens et qui l'ensemençait autant d'étonnement, de désir infini, que de profonde humilité.

Sylvie Germain, Immensités

Vous savez désormais qu'il faut bien écrire « en suspens » avec un -s et non « en suspend » avec un -d. N'hésitez pas à parcourir notre section dédiée à l'orthographe pour continuer à progresser en français.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager