La langue française

Voiture

Définitions du mot « voiture »

Trésor de la Langue Française informatisé

VOITURE, subst. fém.

A. −
1.
a) Vx ou littér. Moyen, mode de transport. Le bateau est une voiture fort commode. Voiture par eau. Voiture par terre (Ac. 1878).
P. métaph. Le mariage est une voiture (...) une charrette, si vous voulez!... c'est à vous de réfléchir avant de vous y atteler (...) mais, quand on y est (...) on y est! (Labiche, Si jamais je te pince!1856, i, 6, p. 257).
P. plaisant. [Il est riche,] quoiqu'il aille à Paris [d'Asnières] à pied tous les jours, et qu'il revienne de même, avec son gros bâton pour toute voiture (Sue, Myst. Paris, t. 6, 1843, p. 35).
Arg. Voiture à talon, voiture de M. Soulier. Les jambes. (Ds Delvau 1883, France 1907).
b) DR. ADMIN. Voiture publique et p. ell., voiture. ,,Voiture spécialement destinée au transport des voyageurs et dont il est libre à chacun de se servir, en payant une somme fixée par tête à raison des personnes et au poids, à raison des marchandises`` (Blanche 1857). Synon. coche2, diligence2, messagerie, poste1.Voiture d'eau; voiture de roulage, d'occasion; voiture publique attelée; entrepreneur de voitures publiques. On entend par voitures publiques tous les véhicules servant publiquement au transport des personnes (voitures de terre, bateaux, wagons sur chemins de fer) (Baradat, Organ. préfect., 1907, p. 305).À l'arrivée des trains de Paddington à Windsor, des landaus de leurs majestés viennent prendre à la gare ceux des invités qui ne louent pas des voitures publiques (Blanche, Modèles, 1928, p. 85).
Voiture de poste. Véhicule attelé effectuant un service régulier pour les colis, les lettres, d'un lieu à un autre. Plus de cent personnes les regardaient sur les portes et le long des fenêtres, car les voitures de poste ne passent pas d'habitude par la rue des Acacias, elles suivent la grande route (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 175).
2. Vieilli. Transport, acheminement. Donc, nous payerons plus cher notre huile si nous persistons à la fabriquer nous-mêmes, plus cher nos denrées coloniales, si nous voulons en faire la voiture (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 178).
P. méton. Coût d'un transport. Le prix de revient de certains matériaux est souvent doublé par la voiture, qui est fort chère (Jossier1881).
3. P. méton.
a) Contenu d'un véhicule; quantité de produits, de matériaux que représente ce contenu. Synon. voiturée.Voiture de blé. On emploie, pour féconder un jour de terres labourables, quatre voitures de fumier, ou quatre voitures de terreau pour une fauchée de pré. La voiture de fumier vaut 5 ou 6 fr: celle de terreau 4 ou 5 fr (Monopole et impôt sel, 1833, p. 36).
b) Ensemble des personnes qui se trouvent dans un véhicule ; quantité de personnes que peut transporter un véhicule. Je lui commandai avec tant d'autorité d'ouvrir la portière, qu'il s'approcha pour me dire qu'il attendait deux voyageurs pour compléter sa voiture, mais qu'il partirait à l'instant même, si je voulais la payer tout entière (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 9).[Albert] était en coquetterie avec une pleine voiture de paysannes romaines (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 512).
4. DR. COMM. Lettre de voiture. Document qui décrit le détail du chargement d'un véhicule dont le transporteur, le voiturier doit être muni pour le transport des marchandises, en particulier en ce qui concerne un déménagement. Que de lettres de voitures surchargées, raturées, falsifiées! Que de timbres fabriqués! Que d'avaries dissimulées ou frauduleusement transigées! (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 340).On a prévu, à l'article 49 du décret, pour simplifier le contrôle routier, et aussi pour des raisons fiscales, (...) l'obligation de la lettre de voiture ou du carnet de bord (Pineau, S.N.C.F. et transp. fr., 1950, p. 56).
B. −
1. Vieilli
a) Plate-forme, caisse ouverte ou fermée montée sur roues, tirée par la force animale, qui sert à transporter des personnes, des objets. Synon. équipage.Atteler, dételer une voiture; voiture à deux, à quatre chevaux, à deux, à quatre roues; voiture fermée, découverte, à claire-voie; embarras de voitures; voiture attelée, hippomobile. Il était aisé de s'apercevoir, au trot de quelques-uns, que ces modestes animaux venaient de quitter le timon d'une voiture ou le brancard d'une demi-fortune, pour venir figurer à la course en qualité de chevaux de main (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 207).Le système pneumatique de Paris est né en 1866. À cette époque, le transport des dépêches se faisait en voiture à cheval et les rues de la capitale étaient déjà passablement encombrées (Admin. P. et T., 1964, p. 29).
Loc. verb. Aller en voiture, avoir voiture. Avoir une voiture et un attelage personnel à sa disposition. Ces descriptions [des habitations espagnoles] (...), s'appliquent à des maisons de gens ayant voiture et huit ou dix domestiques (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 106).Ma fille nous donne cent francs par mois, et elle va en voiture, et elle mange dans de l'argent, elle est miyonaire [millionnaire] ! (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 345).
b) P. anal.
Voiture à bras. Charrette de petites dimensions poussée ou tirée par une personne. Il faut être né comme moi, rue de l'Orillon, dans un atelier de menuisier, et (...) avoir roulé le faubourg avec une voiture à bras pleine de copeaux (A. Daudet, Contes lundi, 1873, p. 229).
Petite voiture. Étalage mobile de marchand des quatre saisons. Synon. voiturette.Une fraîcheur d'égout montait de la chaussée, avec l'odeur des légumes et le cri des marchands à la petite voiture qui rampent sans cesse sur le pavé de mon quartier (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 51).
Chariot, petit char à banc tiré par un âne, un poney ou un petit animal, servant à promener les enfants. Voiture à chèvre, à chien. Le roi de Rome allait à la promenade dans une belle voiture attelée de grands et beaux moutons blancs, dont les laines soyeuses pendaient jusqu'à terre (D'Allemagne, Hist. jouets, 1902, p. 78).Nous partions, huit ou dix grands élèves du cours, accompagnés de M. Seurel, les uns à pied, les autres grimpés dans la voiture à âne (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p. 215).
2. Mod. Véhicule automobile servant à transporter un nombre réduit de personnes ou des objets de faible encombrement. Synon. automobile, auto (v. automobile II); fam. et arg. bagnole, chignol(l)e, clou, tacot.Trois hourras firent trembler la vieille grange; les moteurs des voitures ronronnèrent à la porte (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 10).Dans un même temps, une seconde par exemple, un piéton se déplace de deux mètres quand la voiture de course en parcourt cent vingt (Jeux et sports, 1967, p. 1643).
SYNT. Voiture à deux, à quatre ou cinq portes; voiture à deux, à quatre roues motrices; voiture de tourisme, de livraison, utilitaire, populaire, familiale, économique; voiture décapotable, à toit ouvrant; voiture puissante, de grosse cylindrée; aile, carrosserie, châssis, bielle, embrayage, moteur, volant de voiture; voiture électrique, à hydrogène, à gazogène, à essence, à vapeur; voiture diesel; voiture ancienne, française, étrangère, de collection; embouteillage, accrochage, carambolage de voitures; voiture blindée, climatisée, tout terrain; apprendre à conduire une voiture; épave de voiture; voiture de série.
Voiture pie. V. pie1.Voiture de sport*. Voiture de formule* 1, 2 ou 3.
En partic.
Véhicule mis à la disposition d'une personne par une entreprise publique ou privée, dans le cadre de son activité professionnelle. Voiture d'entreprise, de fonction, de société; voiture professionnelle. La voiture de service. Le salarié ne peut utiliser un véhicule financé par son employeur que pendant son temps de travail (Challenges écon., avr. 1993, p. 125, col. 1).
[P. oppos. à voiture publique (vieilli)ou à voiture de fonction, de service (mod.)] Véhicule dont le propriétaire est un particulier et qui l'utilise pour son usage personnel. Voiture particulière. Il est ridicule, par exemple, que la direction du budget refuse aux géographes l'autorisation d'utiliser leur voiture personnelle pour leurs déplacements sur le terrain sous prétexte que les membres de l'enseignement supérieur sont sédentaires (Colloque géogr. appl., 1962, p. 23).
Voiture de place. Voiture louée à la course ou à la journée qui stationne sur les places publiques ou en certains lieux réservés. Synon. vieilli fiacre, sapin (fam.), taxi (mod.).Elle (...) sauta lestement dans le cabriolet qui l'avait amenée. C'était une voiture de place peinte en jaune, très haute sur roues (A. France, Dieux ont soif, 1912, p. 54).Lorsque nous fûmes dehors, j'appelai un taxi, et mon hôte me dit (...):Mon ami habite rue Rossini. J'y vais toujours à pied, mais puisque vous avez eu l'extrême bonté de héler une voiture de place, nous y serons plus tôt que de coutume (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 251).
Voiture de (grande) remise. Voiture de luxe mise à la disposition de la clientèle par son propriétaire ou un préposé de celui-ci. Là, cet homme (...) traversa le Palais-Royal, et alla prendre une magnifique voiture de remise, rue Joquelet (Balzac, Cous. bette, 1846, p. 319).Les voitures de grande remise, qu'il ne faut pas confondre avec les taxis, (...) doivent leur nom au fait qu'elles ne stationnent pas sur la voie publique (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 129).
Rem. À l'apparition des véhicules automobiles on utilisait voiture automobile ou automobile et auto pour les distinguer des véhicules attelés. Depuis la disparition de ces derniers, voiture a pris le pas sur les autres dénom. pour désigner une automobile, bien que son empl. demeure possible pour les deux modes de traction. Seuls un cont. élargi ou la date de celui-ci permettent d'en déterminer le type, ce qui reste parfois aléatoire pour les textes de la fin du xixeou du déb. du xxes.: Puis-je vous demander un grand service?(...) Vous allez prendre une voiture, une auto si vous pouvez, pour aller plus vite. Vous trouverez certainement encore Morel dans sa chambre, où il est allé se changer (Proust, Sodome, 1922, p. 1064).
3.
a) Véhicule roulant destiné au transport de personnes ou d'objets quel que soit son mode de traction. Synon. berline, break1, cabriolet, coupé, guimbarde (fam.).Au milieu de ces souffrances, la dernière chose qui meurt chez les femmes, la coquetterie, survivait encore; deux ou trois fois elle fit arrêter la voiture devant les magasins de nouveautés, pour regarder les étalages (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 298).
SYNT. Monter en voiture; sortir, descendre de voiture; s'engouffrer, se jeter dans une voiture; arrêter, faire démarrer, garer, ranger une voiture; voiture qui s'ébranle, qui roule, qui démarre, qui s'embourbe, qui s'enlise; cahots d'une voiture; profiter de la voiture de qqn; faire une promenade, une course, un trajet, un voyage en voiture; charger, décharger une voiture; prendre une, sa voiture; voiture neuve, d'occasion, de location, de louage; loueur, fabricant de voiture; voiture légère, rapide; grande, petite, luxueuse, vieille voiture; portière, marchepied, vitre, capote, frein, coussin de voiture; voiture bien, mal suspendue, entretenue; voiture de maître; voiture privée; file, encombrement de voitures.
Loc. et expr.
Rouler voiture. Avoir les moyens, le privilège de posséder une voiture. V. rouler I A 1 b β ex. de Nizan.
Au fig.
Se garer des voitures. V. garer A 1 a.Se ranger des voitures. Mener une vie plus paisible et plus régulière que précédemment, se mettre à l'abri des risques. Tu vois si je m'amollissais; j'en venais moi aussi au prêchi-prêcha, puis je me suis rangé des voitures pour quelque temps (A. Sergent, Je suivis ce mauvais garçon, 1946ds Rey-Chantr. Expr. 1979).
À pied, à cheval* et en voiture.
b) Véhicule ayant une utilisation précise, appartenant à un service, une administration déterminée. Voiture de deuil (synon. corbillard), d'éboueur, de saltimbanque (synon. roulotte), d'arrosage (synon. arroseuse), militaire. Depuis huit jours on voyait venir par les routes, au pas lent de rosses grises ou rougeâtres, les voitures foraines où gîtent les familles ambulantes des coureurs de foire (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Père Amable, 1886, p. 229).
Voiture cellulaire*. Synon. mod. panier* à salade.Voiture postale*. Voiture d'ambulance*. Voiture de déménagement*. Voiture de pompier. V. pompier1.Voiture(-)radio*.
En partic. Véhicule à usage militaire. Voiture militaire; voiture légère de reconnaissance (abrév. V.L.R.); voiture de liaison (abrév. V.L.). Y a des malins gars qu'ont l'filon, dit Lamuse, et qui trouv'nt l'joint pour coller quéqu'chose dans la voiture de compagnie ou la voiture médicale (Barbusse, Feu, 1916, p. 197).
Voiture sanitaire*. Voiture régimentaire*.
C. − Véhicule de grande capacité roulant sur rails et destiné généralement au transport des voyageurs ou à certains services. Synon. wagon.Voiture à compartiment, à couloir central; voiture de banlieue, de chemin de fer, de grande ligne, de métro, de tramway; voiture sur pneumatiques; voiture de tête, de queue, de 1re, de 2eclasse. Les voitures se composent d'un châssis sur lequel est posée une caisse destinée à recevoir les voyageurs (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 25).Il ne doit pas être impossible de concevoir une voiture avec fauteuils inclinables de part et d'autre d'un couloir central pourvu, en trajet de nuit, de cloisons légères (tissu) amovibles, donnant une sensation d'indépendance. Dès lors, ces voitures auraient la même capacité que les voitures ordinaires et pourraient servir indifféremment de nuit ou de jour (Defert, Pol. tour. Fr., 1960, p. 72).
Voiture automotrice. Véhicule roulant sur rails et équipé d'une cabine de pilotage incorporée. On a installé des disjoncteurs automatiques à la station génératrice au départ des câbles d'alimentation et sur chaque machine ainsi que sur chaque voiture automotrice (Soulier, Gdes appl. électr., 1916, p. 106).
Loc., vieilli. En voiture! [Formule par laquelle le chef de gare, l'employé de quai, signale le départ d'un train] Les voyageurs pour Paris, en voiture!cria l'employé en ouvrant la porte vitrée. Le frère et la sœur s'embrassèrent encore une fois, puis les portières se fermèrent (Theuriet, Mariage Gérard, 1875, p. 170).Déjà on fermait les portières; on en entendait le claquement brutal... et puis ce furent les brèves invitations des employés... « En voiture! messieurs!... en voiture!... » (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 10).
P. ext., fam. Partons, allons-y. Allez! radinez-vous, les glouglous! C'est la foire qui continue! Pour la balade, en voiture! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 504).
Rem. Dans ce sens, le lang. cour. utilise souvent le terme wagon. Le terme voiture est un terme spécifique de la SNCF qui désigne des véhicules différents des wagons et des fourgons: Les voitures, destinées aux voyageurs, doivent répondre à une condition spéciale: le confort. Les wagons, destinés aux marchandises, doivent permettre le transport de ces dernières dans des conditions telles qu'elles ne subissent aucune détérioration en cours de route. Les fourgons sont intermédiaires entre les voitures et les wagons (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 93).
D. − Spécialement
1. Petite voiture. Dispositif formé d'un fauteuil monté sur roues permettant le déplacement des personnes à mobilité réduite, qui est poussé par quelqu'un, actionné par la personne elle-même ou par un système mécanique. Synon. fauteuil* roulant, voiturette.Sur le boulevard, c'était le printemps, des invalides assis dans leurs petites voitures lisaient leurs journaux au soleil (Nizan, Conspir., 1938, p. 27).
2. Voiture d'enfant. Dispositif formé d'une caisse montée sur roues, généralement muni d'une capote dans lequel on promène les bébés. Synon. landau, poussette, voiturette.Ils suivaient côte à côte les allées désertes du Bois (...) les nourrices poussaient des voitures d'enfants (A. France, Hist. comique, 1903, p. 267).Petite voiture. Même sens. Alors, une véritable folie m'a pris: la folie des enfants. Depuis ce moment-là, chaque fois que j'ai vu, dans la rue, un grand couillon avec un panama qui pousse une petite voiture, tu ne peux pas t'imaginer comme j'ai été jaloux (Pagnol, Fanny, 1932, ii, 6, p. 136).
3. Table roulante, chariot qui sert dans l'hôtellerie à transporter les plats. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [vwaty:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xiies. voiture « charge que l'on transporte » ici, sur un âne (Evrat, Bible, B. N. 12457, fo104b ds Gdf. Compl.); 2. 1373 « marchandises transportées dans un véhicule » (Inv. mobiliers et extraits des comptes des ducs de Bourgogne, éd. B. Prost, t. 1, 1832). B. 1remoit. xiiies. veiture « transport » (Mir. de Sardenay, 150, éd. G. Raynaud ds Romania t. 11, p. 533). C. 1. xiiies. veicture « moyen de transport » en gén. (Guill. de Tyr, XX, 5, P. Paris ds Gdf. Compl.); 2. 1283 voiture « caisse ou plate-forme montée sur roues, tirée ou poussée par un être animé, et servant au transport » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, 1127, t. 2, p. 82); 3. a) 1771 voiture à feu désigne la voiture de Cugnot (Général de Gribeauval, lettre 2 juill. d'apr. Wexler, p. 97); 1824 voiture à vapeur (Moreau de Jonnès, Rev. encycl., t. 22, p. 726, ibid., p. 100); b) 1893 « véhicule mû par un moteur à pétrole » (Lettre de M. Mors à MM. Panhard et Levassor, 27 oct. d'apr. R. V. Ball ds Fr. mod. t. 43, p. 58); 4. 1829 désigne un wagon de chemin de fer (J. de Baader, Sur l'Avantage de substituer des chemins de fer à plusieurs canaux d'apr. H. J. Swann, French terminologies in the making, p. 15). Du lat. vectura « transport; prix du transport », dér. de vectus, part. passé de vehere « porter, transporter ». FEW t. 14, pp. 212b-213a et p. 214a. Fréq. abs. littér.: 9 705. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 12 563, b) 18 004; xxes.: a) 15 097, b) 11 827. Bbg. Ball (R.V.). Nouv. dat. pour le vocab. de l'automob. Fr. mod. 1975, t. 43, p. 58. − Chesneau (A.). La Not. de « sème dormant ». Semiotica. 1974, t. 11, pp. 335-345. − Goug. Mots. t. 1. 1962, pp. 203-204. − Quem. DDL t. 14, 16, 17, 18, 19, 25, 30, 31, 38. − Wexler 1955, pp. 120-122, passim.

Trésor de la Langue Française informatisé

VOITURE, subst. fém.

A. −
1.
a) Vx ou littér. Moyen, mode de transport. Le bateau est une voiture fort commode. Voiture par eau. Voiture par terre (Ac. 1878).
P. métaph. Le mariage est une voiture (...) une charrette, si vous voulez!... c'est à vous de réfléchir avant de vous y atteler (...) mais, quand on y est (...) on y est! (Labiche, Si jamais je te pince!1856, i, 6, p. 257).
P. plaisant. [Il est riche,] quoiqu'il aille à Paris [d'Asnières] à pied tous les jours, et qu'il revienne de même, avec son gros bâton pour toute voiture (Sue, Myst. Paris, t. 6, 1843, p. 35).
Arg. Voiture à talon, voiture de M. Soulier. Les jambes. (Ds Delvau 1883, France 1907).
b) DR. ADMIN. Voiture publique et p. ell., voiture. ,,Voiture spécialement destinée au transport des voyageurs et dont il est libre à chacun de se servir, en payant une somme fixée par tête à raison des personnes et au poids, à raison des marchandises`` (Blanche 1857). Synon. coche2, diligence2, messagerie, poste1.Voiture d'eau; voiture de roulage, d'occasion; voiture publique attelée; entrepreneur de voitures publiques. On entend par voitures publiques tous les véhicules servant publiquement au transport des personnes (voitures de terre, bateaux, wagons sur chemins de fer) (Baradat, Organ. préfect., 1907, p. 305).À l'arrivée des trains de Paddington à Windsor, des landaus de leurs majestés viennent prendre à la gare ceux des invités qui ne louent pas des voitures publiques (Blanche, Modèles, 1928, p. 85).
Voiture de poste. Véhicule attelé effectuant un service régulier pour les colis, les lettres, d'un lieu à un autre. Plus de cent personnes les regardaient sur les portes et le long des fenêtres, car les voitures de poste ne passent pas d'habitude par la rue des Acacias, elles suivent la grande route (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 175).
2. Vieilli. Transport, acheminement. Donc, nous payerons plus cher notre huile si nous persistons à la fabriquer nous-mêmes, plus cher nos denrées coloniales, si nous voulons en faire la voiture (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 178).
P. méton. Coût d'un transport. Le prix de revient de certains matériaux est souvent doublé par la voiture, qui est fort chère (Jossier1881).
3. P. méton.
a) Contenu d'un véhicule; quantité de produits, de matériaux que représente ce contenu. Synon. voiturée.Voiture de blé. On emploie, pour féconder un jour de terres labourables, quatre voitures de fumier, ou quatre voitures de terreau pour une fauchée de pré. La voiture de fumier vaut 5 ou 6 fr: celle de terreau 4 ou 5 fr (Monopole et impôt sel, 1833, p. 36).
b) Ensemble des personnes qui se trouvent dans un véhicule ; quantité de personnes que peut transporter un véhicule. Je lui commandai avec tant d'autorité d'ouvrir la portière, qu'il s'approcha pour me dire qu'il attendait deux voyageurs pour compléter sa voiture, mais qu'il partirait à l'instant même, si je voulais la payer tout entière (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 9).[Albert] était en coquetterie avec une pleine voiture de paysannes romaines (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 512).
4. DR. COMM. Lettre de voiture. Document qui décrit le détail du chargement d'un véhicule dont le transporteur, le voiturier doit être muni pour le transport des marchandises, en particulier en ce qui concerne un déménagement. Que de lettres de voitures surchargées, raturées, falsifiées! Que de timbres fabriqués! Que d'avaries dissimulées ou frauduleusement transigées! (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 340).On a prévu, à l'article 49 du décret, pour simplifier le contrôle routier, et aussi pour des raisons fiscales, (...) l'obligation de la lettre de voiture ou du carnet de bord (Pineau, S.N.C.F. et transp. fr., 1950, p. 56).
B. −
1. Vieilli
a) Plate-forme, caisse ouverte ou fermée montée sur roues, tirée par la force animale, qui sert à transporter des personnes, des objets. Synon. équipage.Atteler, dételer une voiture; voiture à deux, à quatre chevaux, à deux, à quatre roues; voiture fermée, découverte, à claire-voie; embarras de voitures; voiture attelée, hippomobile. Il était aisé de s'apercevoir, au trot de quelques-uns, que ces modestes animaux venaient de quitter le timon d'une voiture ou le brancard d'une demi-fortune, pour venir figurer à la course en qualité de chevaux de main (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 207).Le système pneumatique de Paris est né en 1866. À cette époque, le transport des dépêches se faisait en voiture à cheval et les rues de la capitale étaient déjà passablement encombrées (Admin. P. et T., 1964, p. 29).
Loc. verb. Aller en voiture, avoir voiture. Avoir une voiture et un attelage personnel à sa disposition. Ces descriptions [des habitations espagnoles] (...), s'appliquent à des maisons de gens ayant voiture et huit ou dix domestiques (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 106).Ma fille nous donne cent francs par mois, et elle va en voiture, et elle mange dans de l'argent, elle est miyonaire [millionnaire] ! (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 345).
b) P. anal.
Voiture à bras. Charrette de petites dimensions poussée ou tirée par une personne. Il faut être né comme moi, rue de l'Orillon, dans un atelier de menuisier, et (...) avoir roulé le faubourg avec une voiture à bras pleine de copeaux (A. Daudet, Contes lundi, 1873, p. 229).
Petite voiture. Étalage mobile de marchand des quatre saisons. Synon. voiturette.Une fraîcheur d'égout montait de la chaussée, avec l'odeur des légumes et le cri des marchands à la petite voiture qui rampent sans cesse sur le pavé de mon quartier (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 51).
Chariot, petit char à banc tiré par un âne, un poney ou un petit animal, servant à promener les enfants. Voiture à chèvre, à chien. Le roi de Rome allait à la promenade dans une belle voiture attelée de grands et beaux moutons blancs, dont les laines soyeuses pendaient jusqu'à terre (D'Allemagne, Hist. jouets, 1902, p. 78).Nous partions, huit ou dix grands élèves du cours, accompagnés de M. Seurel, les uns à pied, les autres grimpés dans la voiture à âne (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p. 215).
2. Mod. Véhicule automobile servant à transporter un nombre réduit de personnes ou des objets de faible encombrement. Synon. automobile, auto (v. automobile II); fam. et arg. bagnole, chignol(l)e, clou, tacot.Trois hourras firent trembler la vieille grange; les moteurs des voitures ronronnèrent à la porte (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 10).Dans un même temps, une seconde par exemple, un piéton se déplace de deux mètres quand la voiture de course en parcourt cent vingt (Jeux et sports, 1967, p. 1643).
SYNT. Voiture à deux, à quatre ou cinq portes; voiture à deux, à quatre roues motrices; voiture de tourisme, de livraison, utilitaire, populaire, familiale, économique; voiture décapotable, à toit ouvrant; voiture puissante, de grosse cylindrée; aile, carrosserie, châssis, bielle, embrayage, moteur, volant de voiture; voiture électrique, à hydrogène, à gazogène, à essence, à vapeur; voiture diesel; voiture ancienne, française, étrangère, de collection; embouteillage, accrochage, carambolage de voitures; voiture blindée, climatisée, tout terrain; apprendre à conduire une voiture; épave de voiture; voiture de série.
Voiture pie. V. pie1.Voiture de sport*. Voiture de formule* 1, 2 ou 3.
En partic.
Véhicule mis à la disposition d'une personne par une entreprise publique ou privée, dans le cadre de son activité professionnelle. Voiture d'entreprise, de fonction, de société; voiture professionnelle. La voiture de service. Le salarié ne peut utiliser un véhicule financé par son employeur que pendant son temps de travail (Challenges écon., avr. 1993, p. 125, col. 1).
[P. oppos. à voiture publique (vieilli)ou à voiture de fonction, de service (mod.)] Véhicule dont le propriétaire est un particulier et qui l'utilise pour son usage personnel. Voiture particulière. Il est ridicule, par exemple, que la direction du budget refuse aux géographes l'autorisation d'utiliser leur voiture personnelle pour leurs déplacements sur le terrain sous prétexte que les membres de l'enseignement supérieur sont sédentaires (Colloque géogr. appl., 1962, p. 23).
Voiture de place. Voiture louée à la course ou à la journée qui stationne sur les places publiques ou en certains lieux réservés. Synon. vieilli fiacre, sapin (fam.), taxi (mod.).Elle (...) sauta lestement dans le cabriolet qui l'avait amenée. C'était une voiture de place peinte en jaune, très haute sur roues (A. France, Dieux ont soif, 1912, p. 54).Lorsque nous fûmes dehors, j'appelai un taxi, et mon hôte me dit (...):Mon ami habite rue Rossini. J'y vais toujours à pied, mais puisque vous avez eu l'extrême bonté de héler une voiture de place, nous y serons plus tôt que de coutume (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 251).
Voiture de (grande) remise. Voiture de luxe mise à la disposition de la clientèle par son propriétaire ou un préposé de celui-ci. Là, cet homme (...) traversa le Palais-Royal, et alla prendre une magnifique voiture de remise, rue Joquelet (Balzac, Cous. bette, 1846, p. 319).Les voitures de grande remise, qu'il ne faut pas confondre avec les taxis, (...) doivent leur nom au fait qu'elles ne stationnent pas sur la voie publique (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 129).
Rem. À l'apparition des véhicules automobiles on utilisait voiture automobile ou automobile et auto pour les distinguer des véhicules attelés. Depuis la disparition de ces derniers, voiture a pris le pas sur les autres dénom. pour désigner une automobile, bien que son empl. demeure possible pour les deux modes de traction. Seuls un cont. élargi ou la date de celui-ci permettent d'en déterminer le type, ce qui reste parfois aléatoire pour les textes de la fin du xixeou du déb. du xxes.: Puis-je vous demander un grand service?(...) Vous allez prendre une voiture, une auto si vous pouvez, pour aller plus vite. Vous trouverez certainement encore Morel dans sa chambre, où il est allé se changer (Proust, Sodome, 1922, p. 1064).
3.
a) Véhicule roulant destiné au transport de personnes ou d'objets quel que soit son mode de traction. Synon. berline, break1, cabriolet, coupé, guimbarde (fam.).Au milieu de ces souffrances, la dernière chose qui meurt chez les femmes, la coquetterie, survivait encore; deux ou trois fois elle fit arrêter la voiture devant les magasins de nouveautés, pour regarder les étalages (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 298).
SYNT. Monter en voiture; sortir, descendre de voiture; s'engouffrer, se jeter dans une voiture; arrêter, faire démarrer, garer, ranger une voiture; voiture qui s'ébranle, qui roule, qui démarre, qui s'embourbe, qui s'enlise; cahots d'une voiture; profiter de la voiture de qqn; faire une promenade, une course, un trajet, un voyage en voiture; charger, décharger une voiture; prendre une, sa voiture; voiture neuve, d'occasion, de location, de louage; loueur, fabricant de voiture; voiture légère, rapide; grande, petite, luxueuse, vieille voiture; portière, marchepied, vitre, capote, frein, coussin de voiture; voiture bien, mal suspendue, entretenue; voiture de maître; voiture privée; file, encombrement de voitures.
Loc. et expr.
Rouler voiture. Avoir les moyens, le privilège de posséder une voiture. V. rouler I A 1 b β ex. de Nizan.
Au fig.
Se garer des voitures. V. garer A 1 a.Se ranger des voitures. Mener une vie plus paisible et plus régulière que précédemment, se mettre à l'abri des risques. Tu vois si je m'amollissais; j'en venais moi aussi au prêchi-prêcha, puis je me suis rangé des voitures pour quelque temps (A. Sergent, Je suivis ce mauvais garçon, 1946ds Rey-Chantr. Expr. 1979).
À pied, à cheval* et en voiture.
b) Véhicule ayant une utilisation précise, appartenant à un service, une administration déterminée. Voiture de deuil (synon. corbillard), d'éboueur, de saltimbanque (synon. roulotte), d'arrosage (synon. arroseuse), militaire. Depuis huit jours on voyait venir par les routes, au pas lent de rosses grises ou rougeâtres, les voitures foraines où gîtent les familles ambulantes des coureurs de foire (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Père Amable, 1886, p. 229).
Voiture cellulaire*. Synon. mod. panier* à salade.Voiture postale*. Voiture d'ambulance*. Voiture de déménagement*. Voiture de pompier. V. pompier1.Voiture(-)radio*.
En partic. Véhicule à usage militaire. Voiture militaire; voiture légère de reconnaissance (abrév. V.L.R.); voiture de liaison (abrév. V.L.). Y a des malins gars qu'ont l'filon, dit Lamuse, et qui trouv'nt l'joint pour coller quéqu'chose dans la voiture de compagnie ou la voiture médicale (Barbusse, Feu, 1916, p. 197).
Voiture sanitaire*. Voiture régimentaire*.
C. − Véhicule de grande capacité roulant sur rails et destiné généralement au transport des voyageurs ou à certains services. Synon. wagon.Voiture à compartiment, à couloir central; voiture de banlieue, de chemin de fer, de grande ligne, de métro, de tramway; voiture sur pneumatiques; voiture de tête, de queue, de 1re, de 2eclasse. Les voitures se composent d'un châssis sur lequel est posée une caisse destinée à recevoir les voyageurs (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 25).Il ne doit pas être impossible de concevoir une voiture avec fauteuils inclinables de part et d'autre d'un couloir central pourvu, en trajet de nuit, de cloisons légères (tissu) amovibles, donnant une sensation d'indépendance. Dès lors, ces voitures auraient la même capacité que les voitures ordinaires et pourraient servir indifféremment de nuit ou de jour (Defert, Pol. tour. Fr., 1960, p. 72).
Voiture automotrice. Véhicule roulant sur rails et équipé d'une cabine de pilotage incorporée. On a installé des disjoncteurs automatiques à la station génératrice au départ des câbles d'alimentation et sur chaque machine ainsi que sur chaque voiture automotrice (Soulier, Gdes appl. électr., 1916, p. 106).
Loc., vieilli. En voiture! [Formule par laquelle le chef de gare, l'employé de quai, signale le départ d'un train] Les voyageurs pour Paris, en voiture!cria l'employé en ouvrant la porte vitrée. Le frère et la sœur s'embrassèrent encore une fois, puis les portières se fermèrent (Theuriet, Mariage Gérard, 1875, p. 170).Déjà on fermait les portières; on en entendait le claquement brutal... et puis ce furent les brèves invitations des employés... « En voiture! messieurs!... en voiture!... » (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 10).
P. ext., fam. Partons, allons-y. Allez! radinez-vous, les glouglous! C'est la foire qui continue! Pour la balade, en voiture! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 504).
Rem. Dans ce sens, le lang. cour. utilise souvent le terme wagon. Le terme voiture est un terme spécifique de la SNCF qui désigne des véhicules différents des wagons et des fourgons: Les voitures, destinées aux voyageurs, doivent répondre à une condition spéciale: le confort. Les wagons, destinés aux marchandises, doivent permettre le transport de ces dernières dans des conditions telles qu'elles ne subissent aucune détérioration en cours de route. Les fourgons sont intermédiaires entre les voitures et les wagons (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 93).
D. − Spécialement
1. Petite voiture. Dispositif formé d'un fauteuil monté sur roues permettant le déplacement des personnes à mobilité réduite, qui est poussé par quelqu'un, actionné par la personne elle-même ou par un système mécanique. Synon. fauteuil* roulant, voiturette.Sur le boulevard, c'était le printemps, des invalides assis dans leurs petites voitures lisaient leurs journaux au soleil (Nizan, Conspir., 1938, p. 27).
2. Voiture d'enfant. Dispositif formé d'une caisse montée sur roues, généralement muni d'une capote dans lequel on promène les bébés. Synon. landau, poussette, voiturette.Ils suivaient côte à côte les allées désertes du Bois (...) les nourrices poussaient des voitures d'enfants (A. France, Hist. comique, 1903, p. 267).Petite voiture. Même sens. Alors, une véritable folie m'a pris: la folie des enfants. Depuis ce moment-là, chaque fois que j'ai vu, dans la rue, un grand couillon avec un panama qui pousse une petite voiture, tu ne peux pas t'imaginer comme j'ai été jaloux (Pagnol, Fanny, 1932, ii, 6, p. 136).
3. Table roulante, chariot qui sert dans l'hôtellerie à transporter les plats. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [vwaty:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xiies. voiture « charge que l'on transporte » ici, sur un âne (Evrat, Bible, B. N. 12457, fo104b ds Gdf. Compl.); 2. 1373 « marchandises transportées dans un véhicule » (Inv. mobiliers et extraits des comptes des ducs de Bourgogne, éd. B. Prost, t. 1, 1832). B. 1remoit. xiiies. veiture « transport » (Mir. de Sardenay, 150, éd. G. Raynaud ds Romania t. 11, p. 533). C. 1. xiiies. veicture « moyen de transport » en gén. (Guill. de Tyr, XX, 5, P. Paris ds Gdf. Compl.); 2. 1283 voiture « caisse ou plate-forme montée sur roues, tirée ou poussée par un être animé, et servant au transport » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, 1127, t. 2, p. 82); 3. a) 1771 voiture à feu désigne la voiture de Cugnot (Général de Gribeauval, lettre 2 juill. d'apr. Wexler, p. 97); 1824 voiture à vapeur (Moreau de Jonnès, Rev. encycl., t. 22, p. 726, ibid., p. 100); b) 1893 « véhicule mû par un moteur à pétrole » (Lettre de M. Mors à MM. Panhard et Levassor, 27 oct. d'apr. R. V. Ball ds Fr. mod. t. 43, p. 58); 4. 1829 désigne un wagon de chemin de fer (J. de Baader, Sur l'Avantage de substituer des chemins de fer à plusieurs canaux d'apr. H. J. Swann, French terminologies in the making, p. 15). Du lat. vectura « transport; prix du transport », dér. de vectus, part. passé de vehere « porter, transporter ». FEW t. 14, pp. 212b-213a et p. 214a. Fréq. abs. littér.: 9 705. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 12 563, b) 18 004; xxes.: a) 15 097, b) 11 827. Bbg. Ball (R.V.). Nouv. dat. pour le vocab. de l'automob. Fr. mod. 1975, t. 43, p. 58. − Chesneau (A.). La Not. de « sème dormant ». Semiotica. 1974, t. 11, pp. 335-345. − Goug. Mots. t. 1. 1962, pp. 203-204. − Quem. DDL t. 14, 16, 17, 18, 19, 25, 30, 31, 38. − Wexler 1955, pp. 120-122, passim.

Wiktionnaire

Nom commun

voiture \vwa.tyʁ\ féminin

  1. Véhicule consistant en une caisse montée sur des roues.
    • Le 9 décembre 1776, sur les sept heures du soir, une voiture d’assez belle apparence, mais dans laquelle un observateur attentif pouvait reconnaître un carrosse de louage, traversa la cour de l’hôtel des finances. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, tome 2, 4, 1833)
    • Le goût de l’équitation, autrefois si prononcé en France, est aujourd’hui en partie perdu où tout le monde préfère monter en voiture ; aussi le cheval de selle est-il presque délaissé. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Quelquefois, lorsque j’arrive, je préviens qu’on envoie une voiture me chercher à la gare ; souvent je ne préviens pas. — (Octave Mirbeau, Le Colporteur)
    • C'est durant près d'une lieue un défilé ininterrompu et très curieux, de voitures et de piétons, de bonnes femmes relevant leurs jupons et secouant les râchas de terre rouge, de bicyclistes, de gens de la montagne, descendus en Plaine. — (Émile Badel, Dix ans du Souvenir français en Lorraine, Nancy : chez A. Crépin-Leblond, 1907, p. 84)
    • Rencontré Artaud […] qui s’est pris le pied dans la roue de sa voiture, a cogné la tête dans le marchepied, et est retombé sur une botte de paille ; il aurait voulu le faire qu’il n’y serait jamais arrivé. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (En particulier) Automobile.
    • Barboter des voitures la nuit, on n’y perd pas son temps, quoique à r’vendre une bonne bagnole neuve d’occasion, t’en tire rien. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Bien qu’il aimât les puissantes voitures de sport, Michel Gallimard n’était pas, comme on l’a parfois laissé entendre, un « fou du volant ». Il goûtait la mécanique et roulait beaucoup. — (Jérôme Dupuis, Les Dernières Heures d’Albert Camus, L’Express.fr, 4 janvier 2010)
    • Après avoir garé la voiture près de la gare, empruntez le GR®20 qui longe l’Agnone. En suivant le fléchage, vous parviendrez à la première cascade après 1h de marche. — (GEOguide Corse 2018, Paris, Gallimard Loisirs, 2017)
  3. (Chemin de fer) Élément d’un train destiné au transport de passagers, par opposition au wagon qui est utilisé pour la marchandise.
    • On me délivre un billet de première classe, valable jusqu’à Bakou. Je descends sur le quai qui donne accès aux voitures. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • La porte du pullman de queue, fermée à clef, s’ouvrit : superbement, admirablement vide, la voiture offrait à ses visiteurs impromptus le plus admirable décor de marqueterie en bois de rose —jaune citron et carmin pâle— qui se pût imaginer. — (Pierre-Jean Remy, Orient-Express, vol. 2, Albin Michel, 1984)
    • Et, tournant à son tour les yeux vers la portière, il s’abîma dans une soudaine et muette rêverie. Le balancement de la voiture l’engourdissait. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  4. (Vieilli) Fardeau.
  5. (Vieilli) Mode de transport.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOITURE. n. f.
Moyen de transport consistant en une caisse montée sur des roues. Voiture à deux roues, à quatre roues. Voiture fermée, découverte. Voiture suspendue. Voiture à deux chevaux. Voiture à âne. Voiture automobile. En voiture pour telle direction! Voiture publique. Voiture particulière. Voiture de maître. Voiture de louage. Monter en voiture. Descendre de voiture. Aller en voiture. Tomber de voiture. Il s'emploie particulièrement pour Voiture particulière. Faites avancer ma voiture. Il a sa voiture. Voiture de place, Voiture à la disposition du public dans les villes, et qu'on prend pour faire des courses. Voiture de remise ou simplement Remise, Voiture qu'on loue à la journée, au mois, à l'année. Voiture à bras, Petite voiture traînée à bras d'homme. Voiture d'enfant, Petite voiture que l'on pousse à bras et où l'on promène les enfants en bas âge. Voiture de vin, de sucre, etc., Voiture chargée de ces marchandises.

VOITURE désigne encore le Transport des personnes, des marchandises. On a payé tant pour la voiture de ces marchandises. Il vieillit en ce sens. Lettre de voiture, Lettre qui contient l'indication des choses dont un voiturier est chargé.

Littré (1872-1877)

VOITURE (voi-tu-r') s. f.
  • 1Moyen de transport. La voiture des rouliers est la moins chère des voitures par terre. Voiture par eau. Le carrosse, la litière, le bateau sont des voitures fort douces. Votre voiture doit être la litière jusqu'à Roanne, et la rivière jusqu'à Briare, Sévigné, 9 oct. 1676. Toute entreprise de voitures publiques de terre ou d'eau, à service régulier, pourra désormais…, Loi du 25 mars 1817, art. 115.

    Fig. Le Saint-Esprit vint dans une valise, dit fra Paolo, au concile de Trente ; la députation [aux états de Bretagne] est venue par une lettre de cachet à M. de Rennes ; ces voitures sont également extraordinaires, Sévigné, 6 nov. 1689.

    Voiture à bras, voiture traînée par un homme.

    Par plaisanterie, la voiture des cordeliers, des capucins, la marche à pied. Nous partîmes de grand matin de Salamanque par la voiture des capucins, portant tour à tour sur nos épaules un sac où était notre linge, Lesage, Est. Gonz. 46.

  • 2Particulièrement, caisse ou espèce de plate-forme montée sur des roues et qui sert à transporter des personnes, des marchandises, etc. Voiture douce, rude. Voiture suspendue. Voiture à deux, à quatre places. Le phaéton d'une voiture à foin Vit son char embourbé, La Fontaine, Fabl. VI, 18. Quand on dit d'une rude voiture que c'est une voiture de diable, Lesage, Diabl. boit. 3. Je me rends à l'endroit où l'on prend les voitures, Marivaux, Pays. parv. 4e part. En allant à Londres dans une petite voiture découverte, elle versa et se blessa dangereusement à la tête, Riccoboni, Œuv. t. III, p. 181, dans POUGENS. Nous avons une voiture de suite dans laquelle sont nos femmes, Genlis, Ad. et Th. t. II, p. 176, dans POUGENS.

    Fig. et par plaisanterie. Adieu la voiture, se dit lorsqu'on voit quelque chose qui va tomber.

    Fig. À la première voiture, à la première promotion, à la première fournée. Il [le duc du Lude] sera maréchal de France à la première voiture, Sévigné, 2 août 1675. Je vous souhaite encore un petit M. Laurens [un prédicateur], qu'on dit qui sera placé à la première voiture [à la première nomination d'évêques], Sévigné, 24 sept. 1675.

    Voiture publique, synonyme de diligence, de transport de voyageurs d'une ville à une autre moyennant un certain prix. C'est à la concurrence librement exercée dans l'établissement des voitures publiques que nous devons leur perfectionnement, Instit. Mém. scienc. t. VII, p. 436.

    Voiture particulière, voiture appartenant à un particulier et ne servant qu'à lui.

  • 3Plus particulièrement encore carrosse. Monter en voiture. Descendre de voiture. Il n'est pas assez riche pour avoir voiture. Voyez si cette vie [de malade] est compatible avec le séjour d'une ville où il faut promener, la moitié du temps, son corps dans une voiture, et où l'âme est toujours hors de chez elle, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 4 mai 1772. Napoléon avait assigné aux bagages leur place ; il fit publier l'ordre de brûler toutes les voitures qu'on verrait au milieu des troupes… la voiture du général Narbonne, son aide de camp, s'étant trouvée sur son passage, il y fit mettre le feu lui-même devant ce général, et sur-le-champ, sans permettre qu'on la vidât, Ségur, Hist. de Nap. VII, 3.

    Il a mis bas sa voiture, il a mis voiture bas, à bas, il a cessé d'avoir une voiture et des chevaux.

    Voiture de place, un fiacre. Mais il fait un temps affreux. - Madame prendra une voiture de place, Al. Duval, Jeun. de Richelieu, III, 11.

    Voiture de remise, voiture qu'on loue ordinairement au mois ou à la journée.

  • 4Les choses ou les personnes que l'on transporte. Avoir voiture complète. Il a sa voiture. Il n'a que demi-voiture.

    Voiture de charbon, de vin, de sucre, voiture chargée de ces marchandises.

  • 5Le port, le transport des marchandises, des personnes, etc. On a payé tant pour la voiture de nos marchandises.

    Lettre de voiture, écrit qui contient le rôle des marchandises dont le voiturier est chargé.

  • 6Charge, fardeau. Du baudet, en cette aventure, On lui fit [au cheval] porter la voiture, Et la peau par-dessus encor, La Fontaine, Fabl. VI, 16.
  • 7Voiture à vapeur, voiture dont les roues tournent par un mécanisme dont le moteur est la vapeur.
  • 8Voiture de chevaux, se dit d'une quantité de chevaux que les marchands conduisent dans quelque endroit pour être vendus ou livrés.
  • 9Envoi, expédition, occasion (emploi qui ne se trouve que dans Mme de Sévigné). Je me trouvai hier chez Mme de Montglas, qui avait reçu une de vos lettres, et Mme de Gouville une autre ; je croyais en trouver une chez moi ; mais je fus trompée dans mon attente, et je jugeai que vous n'aviez pas voulu confondre tant de rares merveilles ; j'en suis bien aise, et je prétends avoir un de ces jours ma voiture à part, Sévigné, à Bussy, 14 juillet, 1655. Et joindre ces quatorze cents francs avec vos mille francs de reste ; vous ferez venir cette petite voiture dans son temps, Sévigné, à d'Herigoyen, 20 août 1687.
  • 10Voiture d'enfants, sorte de jouet représentant une voiture.

HISTORIQUE

XIIIe s. Une voiture doit estre plus quiere [chère] louée en aoust, en vendanges ou en mars qu'en autre saison, Beaumanoir, XXXVIII, 5.

XVe s. Si firent trousser tout leur harnois et mettre à voiture, Froissart, I, I, 142.

XVIe s. Il se feit porter sur un chariot triumphal, trainé par quatre coursiers blancs : ce que nul autre capitaine paravant luy n'avoit ozé faire, ny depuis luy aussi, pource que l'on estime que ce soit une voiture sacrée et proprement destinée au roy et pere des dieux, Amyot, Cam. 14. Ses chevaux et autres bestes de voiture, Amyot, Caton, 12. La voiture des vivres en son camp par la mer estoit longue, dangereuse et de grande despense, Amyot, Marius, 25. Miroirs, tableaux où j'estois en peinture, Masques, banquets, et coches de vecture, Et s'il y a de consumer son bien Autres moiens, n'estoient comptez pour rien, Du Bellay, J. VII, 61 verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VOITURE, s. f. (Gram. & Comm.) ce qui sert à voiturer & porter les personnes, leurs hardes, les marchandises, & autres choses que l’on veut transporter & faire passer d’un lieu dans un autre. Il y a des voitures particulieres & des voitures publiques, des voitures par eau & des voitures par terre.

On appelle voitures particulieres, celles qu’ont les particuliers pour leur utilité ou commodité, & qu’ils entretiennent à leurs dépens ; telles que les carrosses, berlines, chaises de poste, litieres, &c.

Les voitures publiques sont celles dont chacun a la liberté de se servir en payant par tête pour les personnes, ou tant de la livre pesant pour les hardes, marchandises, ou autres effets. Ces voitures sont encore de deux sortes ; les unes qu’il n’est permis d’avoir & de fournir qu’en vertu d’un privilége ; comme sont les chariots, charrettes, fourgons, & chevaux de messageries, les coches & carrosses qui partent à des jours ou heures marquées pour certaines villes & provinces, & les caleches, chaises, litieres, & chevaux de poste & de louage. Les autres voitures publiques sont celles qu’il est permis à toutes sortes de personnes d’entretenir, d’avoir, & de louer, comment & à qui ils jugent à-propos ; de ce genre sont les haquets, charrettes sur ridelles, chariots de voituriers, rouliers, chasse-marée, &c.

Les voitures par eau sont en général tous les bâtimens propres à transporter par mer & sur les fleuves, rivieres, lacs, étangs, canaux, les personnes ou marchandises ; & ces bâtimens sont à voile ou à rame, ou tirés par des hommes ou par des animaux. On ne donne pas néanmoins ordinairement le nom de voitures aux navires, vaisseaux, frégates, & autres grands bâtimens de mer ; mais à ceux d’un moindre volume, & qui servent sur les rivieres ; tels que sont les coches d’eau, foncets, chalans, barques, grandes & petites alleges, toues, bachots, &c. sur lesquels on transporte les bois, vins, sels, épiceries, pierres, chaux, grains, charbons, ou d’une province à une autre, ou des provinces dans la capitale, ou dans les principales villes de commerce.

Les voitures par terre sont ou des machines inventées pour porter avec plus de commodité & en plus grande quantité les personnes, balles, ballots, caisses, & tonneaux de marchandises tirées par diverses sortes d’animaux, suivant les pays ; ou bien ces mêmes animaux qui servent de monture, & sur les bats ou le dos desquels on charge ces fardeaux proportionnés à leurs forces.

Les voitures de terre pour le transport des voyageurs & marchandises dont l’usage est le plus commun en France, & dans une grande partie de l’Europe, sont les carrosses, chariots, caleches, berlines, & coches à quatre roues, les chaises, charrettes, & fourgons qui n’en ont que deux. Ces machines roulantes sont tirées par des chevaux, des mulets, des mules, des bufles, & des bœufs. Dans le nord on se sert de trainaux en hiver, & lorsque la terre est couverte de neige. On y attelle ordinairement des chevaux, mais en Laponie ils sont traînés par des rennes qui ressemblent à de petits cerfs, & dans quelques cantons de la Sibérie par des especes de chiens accoutumés à cet exercice. Voyez Traineau.

Tous les animaux qu’on vient de nommer, à l’exception des rennes & des chiens de Sibérie, sont propres à la charge, & peuvent porter des marchandises, sur-tout les mules & mulets, qui sont d’un très grand secours dans les pays de montagnes, tels que les Alpes, les Pyrénées, &c.

Dans les caravanes de l’Asie & les cafilas de l’Afrique, on se sert de chameaux & de dromadaires. Voyez Chameau, Dromadaire, Caravane, Cafila.

En quelques endroits de l’Amérique espagnole, & sur-tout dans le Pérou & le Chily, les vigognes, les llamas, & les alpagnes, qui sont trois sortes d’animaux de la grandeur d’une médiocre bourique, mais qui n’ont pas tant de force, servent non-seulement pour le transport des vins & autres marchandises, mais encore pour celui des minerais & pierres métalliques des mines d’or & d’argent, si communes dans cette partie du nouveau monde.

Enfin, le palanquin porté sur les épaules de deux, quatre, ou six hommes, & la litiere à laquelle on attele deux mulets, l’un devant, l’autre derriere, sont aussi des voitures, mais seulement pour les voyageurs. La premiere est d’usage dans les Indes orientales, & la seconde dans presque toute l’Europe. Voyez Palanquin & Litiere, Dictionnaire de Commerce.

Voiture s’entend aussi des personnes & des marchandises transportées.

On dit en ce sens une pleine voiture, lorsque les huit places d’un carrosse & les seize places d’un coche par terre sont remplies, & demi-voiture, quand il n’y en a que la moitié ; de même quand un roulier ne part qu’avec la moitié ou le tiers de la charge qu’il peut porter, on dit qu’il n’a pas voiture. Dictionnaire de Commerce, tome III. lettre V. page 661.

En termes de commerce de mer on dit, charge, chargement, cargaison. Voyez Charge, &c.

Voiture est encore le droit que chaque personne doit payer pour être menée en quelque lieu, ou celui qui est dû pour les effets & marchandises qu’on fait voiturer ; ce qui varie suivant la distance des lieux : les rouliers de Lyon font payer deux sols par livre de voiture.

Sur mer le terme de fret ou de nolis est plus en usage que celui de voiture. Voyez Fret & Nolis.

Voiture d’argent, signifie quelquefois une ou plusieurs charrettes, chariots, mulets, &c. chargés d’especes monnoyées ; comme lorsqu’on dit qu’il est arrivé à l’armée une voiture d’argent pour payer les troupes. Quelquefois ils signifient un baril de fer que les receveurs des tailles ou autres envoient par les coches ou messagers aux receveurs généraux.

Voiture de sel est une certaine quantité de muids de sel qui arrive ou sur des bateaux ou sur des charrettes, chariots, &c. pour remplir les greniers à sel, soit de dépôt, soit de distribution. On appelle aussi une voiture de drap, de vin, de blé, de sucre, &c. une charrete chargée de ces marchandises. Ibid.

Voiture, lettre de, (Commerce.) écrit que l’on donne à un voiturier, contenant la quantité & la qualité des pieces, caissés, balles & ballots de marchandises qu’on lui confie afin qu’il puisse se faire payer de ses salaires par celui à qui elles sont adressées ; & aussi que celui qui les reçoit, puisse juger si elles arrivent bien conditionnées, en nombre compétent, & à tems convenable. Voyez Lettre de voiture.

Dans le commerce de mer, on nomme charte partie & connoissement ou manifeste, l’écrit ou registre qui contient la liste des marchandises, & les noms & qualités des passagers dont un vaisseau marchand est chargé. Voyez Charte-partie, Connoissement, Manifeste, &c.

Les cochers des carrosses, coches publics, qui servent au transport des personnes, ont aussi leur feuille ou lettre de voiture, qu’ils sont obligés de montrer aux commis que leurs maîtres mettent souvent sur les routes pour faire connoître qu’ils n’ont pris personne en chemin, & qu’ils n’ont que la charge avec laquelle ils sont partis. Voyez Feuille, Ibid.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « voiture »

Ital. vettura ; du latin vectura, de vehere (voy. VÉHICULE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin vectura (« action de transporter »), dérivé de vectus (« participe passé du verbe vehere »)[1]. (Vers 1200) veiture, dans le sens de « moyen de transport ». Le sens de dispositif servant au transport remonte au XIIIe siècle, celui d’automobile à la fin du XIXe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « voiture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voiture vwatyr

Citations contenant le mot « voiture »

  • Je ne pouvais payer à la fois une voiture et un chauffeur. Alors j'ai vendu la voiture. De Chico Marx
  • Fais confiance à Dieu, mais ferme ta voiture à clé. De Anonyme
  • On appelle voiture d'occasion une voiture dont toutes les pièces font du bruit sauf le klaxon. De Pierre Dac
  • Quand une bonne femme tombe de la voiture, c'est ça de moins à traîner pour la jument. Aleksandr Ivanovitch Kouprine, La Fosse aux filles, I, 10
  • Piéton : automobiliste descendu de sa voiture. Automobiliste : piéton remonté dans sa voiture. De Léo Campion
  • Un piéton est un monsieur qui va chercher sa voiture. De Frédéric Dard / Les Pensées de San-Antonio
  • Laisser conduire à Paris sa voiture à sa femme, c’est vouloir soit une autre voiture, soit une autre femme. De Paul Guth
  • Quoi qu'il semble, il y a beaucoup moins de gens qui abîment leur voiture que de gens que leur voiture abîme. De Gilbert Cesbron / Mourir étonné
  • Nous leur demandons seulement d'aimer leur prochain autant que leur voiture. De Gilbert Cesbron
  • La voiture est le troisième testicule de l'homme moderne. De Rimdelaire
  • Les hommes mettent dans leur voiture autant d'amour-propre que d'essence. De Pierre Daninos / Vacances à tous prix
  • Un homme intelligent à pied va moins vite qu'un sot en voiture. De Madame de Girardin
  • De tous les champignons, celui d'une voiture est encore le plus mortel. De Jean Rigaux
  • Il y a deux sortes de Français : les à-pieds et les en-voiture. De Pierre Daninos
  • Ce dimanche 2 août, aux alentours de midi, un terrible accident de la circulation impliquant une seule voiture s’est produit sur la D3, entre les communes de Trèbes et de Fontiès-d’Aude, dans l'Aude. Depuis le début de l'année, 13 personnes ont été tuées sur les routes du département. Après l’accident de la circulation qui avait coûté la vie à un motard âgé de 57 ans le 19 juillet à Lézignan-Corbières, c’est un nouveau drame de la route qui a eu lieu ce dimanche à Trèbes. ladepeche.fr, Aude : un trentenaire se tue au volant d'une voiture volée, un enfant de 5 ans dans un état critique - ladepeche.fr
  • Ce lundi matin vers 6 h 30, une habitante de Moncourt (57) se rendait à son travail à Nancy. Roulant sur la RD 23 F en direction de Coincourt, dans le nord du Lunévillois, la voiture de la jeune femme de 23 ans a dérapé sur un tronçon nouvellement recouvert de gravillons. Son véhicule a terminé sa route sur le bas-côté de la chaussée. , Faits-divers - Justice | Une voiture hors d’usage après avoir dérapé sur des gravillons fraîchement installés
  • Les marques étrangères percent de manière significative sur le marché, notamment Toyota, Kia et Hyndai qui gagnent des parts de marché et se placent à la 5ème, 9ème et 10ème places du classement. Dans le détail, Toyota a immatriculé 10.959 voitures, soit une hausse de 15%, Kia a enregistré 5.054 immatriculations (+31%) et enfin Hyundai a vendu 4.426 véhicules soit +20%. A noter, la bonne posture de Tesla, qui est "l’une des seules marques à connaître une hausse de ses immatriculations avec 4.158 modèles immatriculés depuis le mois de janvier soit +1,76% par rapport à la même période l’an dernier" relève l’AAA DATA. Porsche enregistre un léger recul de 1,59% d’immatriculations, soit 2.476 ventes entre janvier et juillet. Capital.fr, Quelle marque de voiture s’est le mieux vendue en juillet ? - Capital.fr
  • CBS Los Angeles rapporte que deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de la route survenu dans la nuit du dimanche 2 août 2020 sur une route de Sherman Oaks (nord de Los Angeles) aux alentours de 1h30. Selon les premiers éléments de l'enquête, le conducteur a perdu le contrôle du véhicule qui a fini sa route dans un arbre avant de se briser en deux et de prendre feu. Les deux occupants de la voiture ont été déclarés morts sur les lieux de l'accident. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame. , Le petit frère de Frank Ocean est mort dans un tragique accident de voiture
  • Nouveau drame de la route dans la nuit de dimanche à lundi, qui a coûté la vie à une personne qui circulait au volant de sa voiture sur la N4 à hauteur de la commune de Coole dans la Marne. Journal L'Union, Marne: un mort dans une collision entre une voiture et un camion sur la RN4 à Coole
  • Le but de cette expérimentation, c’est d’avoir une analyse fine de la situation pour prendre les meilleures décisions. Les objectifs majeurs sont de sécuriser les cyclistes, assurer des vitesses commerciales pour les futurs bus à haut niveau de service, et réduire la part modale de la voiture pour développer les mobilités actives et préserver l’environnement. Mais sauf exception, on ne reviendra pas sur ce qui a été pris à la voiture. midilibre.fr, Pistes cyclables à Montpellier : "Ce qui a été pris à la voiture, on ne reviendra pas dessus" - midilibre.fr
  • Le ou les auteurs ont fait feu à plusieurs reprises au fusil d’assaut, vers minuit, sur une voiture qui circulait sur l’autoroute A7 dans le sens Aix – Marseille, peu après la sortie des Aygalades (15e) indique La Provence. La Renault Clio des victimes, criblée de balles, a fait une sortie de route avant de s’immobiliser sur un talus. Actu17 - Actualité en direct et informations en continu, Marseille : Une voiture criblée de balles sur l'A7, un homme de 19 ans tué, son passager grièvement blessé

Images d'illustration du mot « voiture »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « voiture »

Langue Traduction
Anglais car
Espagnol carro
Italien auto
Allemand wagen
Chinois 汽车
Arabe سيارة
Portugais carro
Russe машина
Japonais
Basque autoa
Corse vittura
Source : Google Translate API

Synonymes de « voiture »

Source : synonymes de voiture sur lebonsynonyme.fr

Voiture

Retour au sommaire ➦

Partager