La langue française

Véhicule

Sommaire

  • Définitions du mot véhicule
  • Étymologie de « véhicule »
  • Phonétique de « véhicule »
  • Citations contenant le mot « véhicule »
  • Traductions du mot « véhicule »
  • Synonymes de « véhicule »

Définitions du mot véhicule

Trésor de la Langue Française informatisé

VÉHICULE, subst. masc.

I.
A. − Ce qui sert à transmettre, à transporter.
1. Vieilli. Conduit qui assure l'écoulement d'un fluide. Les trachées ont plus de diamètre que les autres vaisseaux des plantes (...). Il n'y a pas de doute que ces tuyaux élastiques ne soient des véhicules de l'air, et qu'ils ne l'aspirent et ne l'expriment (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 144).
2.
a) Milieu naturel qui sert de support, qui permet la propagation ou le transport. Parmi les agens naturels, les uns sont susceptibles d'appropriation, c'est-à-dire de devenir la propriété de ceux qui s'en emparent, comme un champ, un cours d'eau; d'autres ne peuvent s'approprier, et demeurent à l'usage de tous, comme le vent, la mer et les fleuves qui servent de véhicule, l'action physique ou chimique des matières les unes sur les autres (Say, Écon. pol., 1832, p. 75).L'éther, véhicule des ondes électriques (H. Poincaré, Mécan. nouv., 1909, p. 7).
b) BIOL., PHYSIOL., vieilli. Milieu physiologique qui contient des éléments microscopiques, des substances et qui en assure la propagation. Dans ceux [des animaux] qui ont une circulation, le sang paroît n'être qu'un véhicule, qui reçoit continuellement de la cavité alimentaire, de la surface extérieure du corps et des poumons, des substances diverses qu'il s'incorpore d'une manière intime, et par lesquelles il remplace celles qu'il fournit à toutes les parties pour leur conservation et pour leur accroissement (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 15).
c) CHIM. ,,Liquide facilement volatil servant à faire un épuisement, un entraînement et à transporter le produit extrait`` (Duval 1959). L'alcool est le véhicule des parfums (Duval1959).
d) PHARM., PEINT. Milieu de suspension de particules médicamenteuses, de pigments colorants, etc. Synon. excipient.Auparavant, avec la fresque et la détrempe, le véhicule liquide (eau, colles, gommes...) imposait son manque de consistance au pigment coloré qui s'y trouvait en suspens (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 192).
3. ÉPIDÉMIOLOGIE. Objet, être vivant ou substance qui est le support d'un germe infectieux et qui, en se déplaçant ou en étant transporté, est l'agent de la propagation d'une maladie. Synon. vecteur.Les intermédiaires les plus variés servent encore au transport du virus; les harnais, et les brides notamment, les instruments de pansage, tels que brosses, étrilles, éponges sont des véhicules fréquents (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p. 366).Première opération, organisation du transport du matériel génétique, du gène, dans la cellule qu'on veut transformer. À cet effet le gène étranger est combiné à un vecteur, un véhicule, habituellement un virus. Ainsi est formé (gène + virus) une chimère moléculaire (J. Bernard, De la biol. à l'éthique, 1990, p. 129).
P. anal. Les soldats étaient le véhicule de ces cultes divers, grâce à l'habitude qu'ils avaient d'embrasser successivement les religions des pays où ils passaient (Renan, Marc-Aurèle, 1881, p. 575).
B. − Au fig.
1.
a) Ce qui permet de communiquer un contenu notionnel. Synon. médium.Il ne négligeait pas non plus la haute littérature, dont le génie de Voltaire avait fait le véhicule de la nouvelle philosophie (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 58).Mais ces emprunts se font le plus souvent par le véhicule des langues spéciales, car ce sont elles qui servent les intérêts internationaux (science, technique, commerce, sport, etc.) (Bally, Lang. et vie, 1952, p. 106).
b) Moyen d'information. Synon. médium, média.Certaine façon d'examiner, de critiquer les événements, les hommes, les ouvrages exige la revue, véhicule naturel d'une pensée vigilante, d'une pensée qui ne résigne pas sa mission (Civilis. écr., 1939, p. 32-4).
2. Instrument, moyen. Enfin il avait tous ces petits talents qui étaient de si grands véhicules de fortune dans un temps où les femmes ont eu plus d'influence qu'on ne le croit sur les affaires (Balzac, Illus. perdues, 1837, p. 49).L'instrument principal de l'entraide internationale est le transfert de ressources matérielles à titre de dons, de prêts ou d'investissements. Les investissements privés ont été dans le passé le véhicule principal de ces transferts (Univers écon. et soc., 1960, p. 40-6).
3. Vx. Ce qui sert d'intermédiaire, ce qui permet une médiation. Synon. médium.Le chapelet est un médium, un véhicule; c'est la prière mise à la portée de tous (Baudel., Fusées, 1867, p. 635).
4. HIST. DES RELIG. (bouddh.). Voie, moyen de salut. Les écoles mentionnées jusqu'ici relèvent, en effet, de ce qu'on appelle le Petit Véhicule (ou Véhicule Inférieur, hînayâna), terme péjoratif forgé par les adeptes d'un mouvement nouveau qui devait bouleverser le bouddhisme aux alentours du début de notre ère et qui se présentait comme un moyen de progression supérieur, comme un Grand Véhicule (mahâyâna) (Philos., Relig., 1957, p. 52-14).
II. − Appareil de transport.
A. − Engin constitué d'un châssis muni de roues, à traction animale ou autopropulsé, servant au transport routier ou ferroviaire (est synon. de voiture, fonctionnant comme hyperonyme de subst. tels que: automobile, berline, cabriolet, calèche, carriole, char, chariot, charrette, diligence, tombereau, wagon, etc.):
Chez Jourdain, la grande salle était pleine de mangeurs, comme la vaste cour était pleine de véhicules de toute race, charrettes, cabriolets, chars à bancs, tilburys, carrioles innommables, jaunes de crotte, déformées, rapiécées, levant au ciel, comme deux bras, leurs brancards, ou bien le nez par terre et le derrière en l'air. Maupass., Contes et nouv., t. 1, Fic., 1883, p. 125.
Véhicule hippomobile. Véhicule tracté par un cheval ou un attelage de chevaux. [Imaginons la circulation quelques années avant la première guerre mondiale] Les véhicules hippomobiles restent les plus nombreux, et nous en voyons toutes les catégories défiler sous nos regards. Voici d'abord les charrettes des cultivateurs, les tombereaux, les carrioles, qui s'avancent au pas lent de leur attelage, conduits par des paysans silencieux; voici ensuite les chars à bancs au trot leste, qui mènent au marché des fermières bavardes (...). Parfois une automobile pointe au bout de la route (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 504).
Rare. [Désigne abstr. des moyens de transp.] Mon jeune ami, reprit Vautrin, d'un air paternellement railleur, si vous voulez faire figure à Paris, il vous faut trois chevaux et un tilbury pour le matin, un coupé pour le soir, en tout neuf mille francs pour le véhicule (Balzac, Goriot, 1835, p. 171).
B. − P. ext. Tout engin de transport circulant sur la terre ferme (comme hyperonyme incluant voiture, et désignant une grande diversité d'engins: autobus, autocar, autochenille, automotrice, autorail, bicyclette, brouette, camion, caravane, fourgon, motocyclette, remorque, side-car, tank, tender, tracteur, traîneau, vélocipède, etc.). Véhicule à deux roues, à moteur; véhicule industriel, utilitaire; véhicule de tourisme, de transport, de combat. Les carrosses n'étaient employés que pour aller à la campagne, ou pour courir la ville. Allait-on faire une visite, se rendait-on à une invitation? La chaise à porteurs était le véhicule ordinaire pour les deux sexes (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 260).Il était désagréablement surpris par les rues éventrées, les chaussées boueuses, la bousculade des gens, le désordre des voitures, des véhicules de toute sorte, de toute forme: de vénérables omnibus à chevaux, des tramways à vapeur, à électricité (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 650).
Véhicule automobile. [Se dit surtout des véhicules à châssis à quatre roues ou plus] Véhicule qui a un moteur incorporé. De par leur destination les véhicules automobiles sont classés en:voitures de tourisme;véhicules utilitaires;véhicules spéciaux (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 22).
Véhicule automoteur. [Se dit de tous les types de véhicules] Véhicule qui a un moteur incorporé. Enfin [grâce à la technique électrique], dans les véhicules automoteurs tels que tramways et voitures automobiles plus de ces trépidations ou de ces mouvements de va-et-vient qu'imprime à la voiture le déplacement alternatif et saccadé des pistons (Soulier, Gdes applic. électr., 1916, p. 139).
Véhicule tout terrain. Véhicule dont les quatre roues sont motrices et qui peut circuler en dehors des chemins carrossables. L'essieu « moteur » est un pont avant, se comportant comme un essieu simple: il est organisé de manière à permettre simultanément le braquage et l'entraînement des roues. Cette réalisation équipe la majeure partie des véhicules dits « tous terrains », à plusieurs ponts moteurs (Soulier, Gdes applic. électr., 1916, p. 228).
ARMEMENT
Véhicule amphibie. Véhicule se déplaçant normalement au sol, mais pouvant franchir un plan d'eau, un fleuve. À tout ce matériel de guerre motorisé il convient encore d'ajouter les véhicules mixtes, curieux par leur conception, tels que les véhicules amphibies pouvant se déplacer sur route à vive allure et traverser un fleuve comme le fait le meilleur bateau (Tinard, Automob., 1951, p. 358).
Véhicule de combat d'infanterie (V.C.I.). ,,Véhicule blindé à roues ou à chenilles, destiné à l'infanterie mécanisée (qui combat en véhicule)`` (GDEL).
Véhicule de transport de troupes (V.T.T.). ,,Véhicule blindé à roues ou à chenilles, destiné à l'infanterie motorisée (qui combat à pied)`` (GDEL).
CH. DE FER. Véhicule locomoteur (p. oppos. à véhicule automoteur). Véhicule servant exclusivement à la traction. Le matériel moteur comprend: des engins dont le seul rôle est d'être tracteurs: ce sont les véhicules locomoteurs ; des engins qui, outre leur rôle de tracteurs, servent au transport des voyageurs ou des marchandises: ce sont les véhicules automoteurs. Le matériel remorqué, lui, est destiné au transport des voyageurs (voitures), des marchandises (wagons) ou du personnel accompagnant les trains ainsi que des colis (fourgons) (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 5).
TRANSP. ROUT.
Véhicule articulé. Véhicule automobile constitué d'un tracteur auquel est associée une remorque (d'apr. Barr. 1974). Synon. usuel semi-remorque.
Véhicule frigorifique. ,,Véhicule équipé d'une machine génératrice de froid`` (Industries 1986).
Véhicule isotherme. Véhicule dont la caisse est isolée sur toutes ses surfaces pour réduire les échanges de chaleur à travers les parois. La distribution des cargaisons est assurée sous froid par des véhicules isothermes (Wolkowitsch, Élev., 1966, p. 174).
Rem. Exceptionnellement véhicule peut désigner un moyen de transport tel qu'une bête de somme ou une monture: Il y a encore à la porte, sur le chemin, un escalier (...) qui servait autrefois à élever les dames et les demoiselles à la hauteur de la selle du cheval ou du mulet, seul véhicule des femmes avant que les voitures pussent circuler dans les gorges de nos vallées (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 115).
C. − Engin flottant, différent des bateaux, pouvant transporter des personnes ou des charges. Il fallait un véhicule solide, dirigeable, et capable de résister à la mer pendant une navigation de neuf milles (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 68).
D. − Engin pouvant transporter des personnes ou des charges dans les airs ou dans l'espace. [Quelques personnes ont eu l'idée] de remplacer le ballon par un véhicule plus lourd que l'air et par conséquent de dimensions beaucoup plus restreintes (Radoult de La Fosse,1869ds Guilb. Aviat. 1965, p. 691).La constitution d'une force de frappe (ou de dissuasion) atomique comprenant à la fois les armes nucléaires et leurs véhicules porteurs, avions supersoniques comme le Mirage IV ou missiles (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p. 145).
Véhicule aérien. Quand même les ballons pourraient être dirigés dans les airs et suivre une course assignée d'avance, il n'est personne qui ne convienne que ces véhicules aériens n'attireraient pas encore beaucoup de voyageurs (Blerzy,1863ds Guilb. Aviat. 1965, p. 691).
Véhicule spatial. Enfin, les fusées, satellites, et véhicules spatiaux ont été, dès leur mise en service, largement utilisés pour étudier soit le rayonnement solaire arrêté par l'atmosphère terrestre, soit les propriétés du milieu interplanétaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 530).
Prononc. et Orth.: [veikyl]. Ac. 1694, 1718: vehicule; dep. 1740: véhi-. Étymol. et Hist. 1. a) 1538 pharm. « substance dans laquelle un médicament est en dissolution » (J. Canappe, Guidon en fr. d'apr. Fr. mod. t. 19, p. 20); b) 1561 « ce qui sert à transporter quelque chose, à le faire passer d'un point à un autre » le vehicule du sang (Paré, Intr. à la Chir., ch. V ds Œuvres compl., éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 44); c) 1808 peint. « liant; dissolvant » (Boiste); 2. 1551 « moyen de transport terrestre » (L. Hébreu, Philosophie d'amour, Dict. pour exposition des plus difficiles mots [Lyon, Rouille] ds Quem. DDL t. 7); 1898 véhicule hippomobile (La France automobile, Paris, 1896-1914, p. 158 ds Fr. mod. t. 43, pp. 57-58); 3. a) 1701 « ce qui sert à porter, à communiquer » (Boss., 2einstruct. pastor., 30 ds Littré); b) 1849 « voie du salut dans le bouddhisme » Grand Véhicule... Petit Véhicule (S. Julien, Concordance sinico-samskrite d'un nombre considérable de titres d'ouvrages bouddhiques... ds J. asiatique, 4esérie, t. 14, pp. 368-369). Empr. au lat. class.vĕhĭcŭlum « moyen de transport, voiture, chariot » (dér. de vĕhere « transporter »). Fréq. abs. littér.: 370. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 199, b) 476; xxes.: a) 374, b) 923. Bbg. Goug. Mots t. 1 1962, p. 203.

Trésor de la Langue Française informatisé

VÉHICULE, subst. masc.

I.
A. − Ce qui sert à transmettre, à transporter.
1. Vieilli. Conduit qui assure l'écoulement d'un fluide. Les trachées ont plus de diamètre que les autres vaisseaux des plantes (...). Il n'y a pas de doute que ces tuyaux élastiques ne soient des véhicules de l'air, et qu'ils ne l'aspirent et ne l'expriment (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 144).
2.
a) Milieu naturel qui sert de support, qui permet la propagation ou le transport. Parmi les agens naturels, les uns sont susceptibles d'appropriation, c'est-à-dire de devenir la propriété de ceux qui s'en emparent, comme un champ, un cours d'eau; d'autres ne peuvent s'approprier, et demeurent à l'usage de tous, comme le vent, la mer et les fleuves qui servent de véhicule, l'action physique ou chimique des matières les unes sur les autres (Say, Écon. pol., 1832, p. 75).L'éther, véhicule des ondes électriques (H. Poincaré, Mécan. nouv., 1909, p. 7).
b) BIOL., PHYSIOL., vieilli. Milieu physiologique qui contient des éléments microscopiques, des substances et qui en assure la propagation. Dans ceux [des animaux] qui ont une circulation, le sang paroît n'être qu'un véhicule, qui reçoit continuellement de la cavité alimentaire, de la surface extérieure du corps et des poumons, des substances diverses qu'il s'incorpore d'une manière intime, et par lesquelles il remplace celles qu'il fournit à toutes les parties pour leur conservation et pour leur accroissement (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 15).
c) CHIM. ,,Liquide facilement volatil servant à faire un épuisement, un entraînement et à transporter le produit extrait`` (Duval 1959). L'alcool est le véhicule des parfums (Duval1959).
d) PHARM., PEINT. Milieu de suspension de particules médicamenteuses, de pigments colorants, etc. Synon. excipient.Auparavant, avec la fresque et la détrempe, le véhicule liquide (eau, colles, gommes...) imposait son manque de consistance au pigment coloré qui s'y trouvait en suspens (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 192).
3. ÉPIDÉMIOLOGIE. Objet, être vivant ou substance qui est le support d'un germe infectieux et qui, en se déplaçant ou en étant transporté, est l'agent de la propagation d'une maladie. Synon. vecteur.Les intermédiaires les plus variés servent encore au transport du virus; les harnais, et les brides notamment, les instruments de pansage, tels que brosses, étrilles, éponges sont des véhicules fréquents (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p. 366).Première opération, organisation du transport du matériel génétique, du gène, dans la cellule qu'on veut transformer. À cet effet le gène étranger est combiné à un vecteur, un véhicule, habituellement un virus. Ainsi est formé (gène + virus) une chimère moléculaire (J. Bernard, De la biol. à l'éthique, 1990, p. 129).
P. anal. Les soldats étaient le véhicule de ces cultes divers, grâce à l'habitude qu'ils avaient d'embrasser successivement les religions des pays où ils passaient (Renan, Marc-Aurèle, 1881, p. 575).
B. − Au fig.
1.
a) Ce qui permet de communiquer un contenu notionnel. Synon. médium.Il ne négligeait pas non plus la haute littérature, dont le génie de Voltaire avait fait le véhicule de la nouvelle philosophie (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 58).Mais ces emprunts se font le plus souvent par le véhicule des langues spéciales, car ce sont elles qui servent les intérêts internationaux (science, technique, commerce, sport, etc.) (Bally, Lang. et vie, 1952, p. 106).
b) Moyen d'information. Synon. médium, média.Certaine façon d'examiner, de critiquer les événements, les hommes, les ouvrages exige la revue, véhicule naturel d'une pensée vigilante, d'une pensée qui ne résigne pas sa mission (Civilis. écr., 1939, p. 32-4).
2. Instrument, moyen. Enfin il avait tous ces petits talents qui étaient de si grands véhicules de fortune dans un temps où les femmes ont eu plus d'influence qu'on ne le croit sur les affaires (Balzac, Illus. perdues, 1837, p. 49).L'instrument principal de l'entraide internationale est le transfert de ressources matérielles à titre de dons, de prêts ou d'investissements. Les investissements privés ont été dans le passé le véhicule principal de ces transferts (Univers écon. et soc., 1960, p. 40-6).
3. Vx. Ce qui sert d'intermédiaire, ce qui permet une médiation. Synon. médium.Le chapelet est un médium, un véhicule; c'est la prière mise à la portée de tous (Baudel., Fusées, 1867, p. 635).
4. HIST. DES RELIG. (bouddh.). Voie, moyen de salut. Les écoles mentionnées jusqu'ici relèvent, en effet, de ce qu'on appelle le Petit Véhicule (ou Véhicule Inférieur, hînayâna), terme péjoratif forgé par les adeptes d'un mouvement nouveau qui devait bouleverser le bouddhisme aux alentours du début de notre ère et qui se présentait comme un moyen de progression supérieur, comme un Grand Véhicule (mahâyâna) (Philos., Relig., 1957, p. 52-14).
II. − Appareil de transport.
A. − Engin constitué d'un châssis muni de roues, à traction animale ou autopropulsé, servant au transport routier ou ferroviaire (est synon. de voiture, fonctionnant comme hyperonyme de subst. tels que: automobile, berline, cabriolet, calèche, carriole, char, chariot, charrette, diligence, tombereau, wagon, etc.):
Chez Jourdain, la grande salle était pleine de mangeurs, comme la vaste cour était pleine de véhicules de toute race, charrettes, cabriolets, chars à bancs, tilburys, carrioles innommables, jaunes de crotte, déformées, rapiécées, levant au ciel, comme deux bras, leurs brancards, ou bien le nez par terre et le derrière en l'air. Maupass., Contes et nouv., t. 1, Fic., 1883, p. 125.
Véhicule hippomobile. Véhicule tracté par un cheval ou un attelage de chevaux. [Imaginons la circulation quelques années avant la première guerre mondiale] Les véhicules hippomobiles restent les plus nombreux, et nous en voyons toutes les catégories défiler sous nos regards. Voici d'abord les charrettes des cultivateurs, les tombereaux, les carrioles, qui s'avancent au pas lent de leur attelage, conduits par des paysans silencieux; voici ensuite les chars à bancs au trot leste, qui mènent au marché des fermières bavardes (...). Parfois une automobile pointe au bout de la route (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 504).
Rare. [Désigne abstr. des moyens de transp.] Mon jeune ami, reprit Vautrin, d'un air paternellement railleur, si vous voulez faire figure à Paris, il vous faut trois chevaux et un tilbury pour le matin, un coupé pour le soir, en tout neuf mille francs pour le véhicule (Balzac, Goriot, 1835, p. 171).
B. − P. ext. Tout engin de transport circulant sur la terre ferme (comme hyperonyme incluant voiture, et désignant une grande diversité d'engins: autobus, autocar, autochenille, automotrice, autorail, bicyclette, brouette, camion, caravane, fourgon, motocyclette, remorque, side-car, tank, tender, tracteur, traîneau, vélocipède, etc.). Véhicule à deux roues, à moteur; véhicule industriel, utilitaire; véhicule de tourisme, de transport, de combat. Les carrosses n'étaient employés que pour aller à la campagne, ou pour courir la ville. Allait-on faire une visite, se rendait-on à une invitation? La chaise à porteurs était le véhicule ordinaire pour les deux sexes (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 260).Il était désagréablement surpris par les rues éventrées, les chaussées boueuses, la bousculade des gens, le désordre des voitures, des véhicules de toute sorte, de toute forme: de vénérables omnibus à chevaux, des tramways à vapeur, à électricité (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 650).
Véhicule automobile. [Se dit surtout des véhicules à châssis à quatre roues ou plus] Véhicule qui a un moteur incorporé. De par leur destination les véhicules automobiles sont classés en:voitures de tourisme;véhicules utilitaires;véhicules spéciaux (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 22).
Véhicule automoteur. [Se dit de tous les types de véhicules] Véhicule qui a un moteur incorporé. Enfin [grâce à la technique électrique], dans les véhicules automoteurs tels que tramways et voitures automobiles plus de ces trépidations ou de ces mouvements de va-et-vient qu'imprime à la voiture le déplacement alternatif et saccadé des pistons (Soulier, Gdes applic. électr., 1916, p. 139).
Véhicule tout terrain. Véhicule dont les quatre roues sont motrices et qui peut circuler en dehors des chemins carrossables. L'essieu « moteur » est un pont avant, se comportant comme un essieu simple: il est organisé de manière à permettre simultanément le braquage et l'entraînement des roues. Cette réalisation équipe la majeure partie des véhicules dits « tous terrains », à plusieurs ponts moteurs (Soulier, Gdes applic. électr., 1916, p. 228).
ARMEMENT
Véhicule amphibie. Véhicule se déplaçant normalement au sol, mais pouvant franchir un plan d'eau, un fleuve. À tout ce matériel de guerre motorisé il convient encore d'ajouter les véhicules mixtes, curieux par leur conception, tels que les véhicules amphibies pouvant se déplacer sur route à vive allure et traverser un fleuve comme le fait le meilleur bateau (Tinard, Automob., 1951, p. 358).
Véhicule de combat d'infanterie (V.C.I.). ,,Véhicule blindé à roues ou à chenilles, destiné à l'infanterie mécanisée (qui combat en véhicule)`` (GDEL).
Véhicule de transport de troupes (V.T.T.). ,,Véhicule blindé à roues ou à chenilles, destiné à l'infanterie motorisée (qui combat à pied)`` (GDEL).
CH. DE FER. Véhicule locomoteur (p. oppos. à véhicule automoteur). Véhicule servant exclusivement à la traction. Le matériel moteur comprend: des engins dont le seul rôle est d'être tracteurs: ce sont les véhicules locomoteurs ; des engins qui, outre leur rôle de tracteurs, servent au transport des voyageurs ou des marchandises: ce sont les véhicules automoteurs. Le matériel remorqué, lui, est destiné au transport des voyageurs (voitures), des marchandises (wagons) ou du personnel accompagnant les trains ainsi que des colis (fourgons) (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 5).
TRANSP. ROUT.
Véhicule articulé. Véhicule automobile constitué d'un tracteur auquel est associée une remorque (d'apr. Barr. 1974). Synon. usuel semi-remorque.
Véhicule frigorifique. ,,Véhicule équipé d'une machine génératrice de froid`` (Industries 1986).
Véhicule isotherme. Véhicule dont la caisse est isolée sur toutes ses surfaces pour réduire les échanges de chaleur à travers les parois. La distribution des cargaisons est assurée sous froid par des véhicules isothermes (Wolkowitsch, Élev., 1966, p. 174).
Rem. Exceptionnellement véhicule peut désigner un moyen de transport tel qu'une bête de somme ou une monture: Il y a encore à la porte, sur le chemin, un escalier (...) qui servait autrefois à élever les dames et les demoiselles à la hauteur de la selle du cheval ou du mulet, seul véhicule des femmes avant que les voitures pussent circuler dans les gorges de nos vallées (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 115).
C. − Engin flottant, différent des bateaux, pouvant transporter des personnes ou des charges. Il fallait un véhicule solide, dirigeable, et capable de résister à la mer pendant une navigation de neuf milles (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 68).
D. − Engin pouvant transporter des personnes ou des charges dans les airs ou dans l'espace. [Quelques personnes ont eu l'idée] de remplacer le ballon par un véhicule plus lourd que l'air et par conséquent de dimensions beaucoup plus restreintes (Radoult de La Fosse,1869ds Guilb. Aviat. 1965, p. 691).La constitution d'une force de frappe (ou de dissuasion) atomique comprenant à la fois les armes nucléaires et leurs véhicules porteurs, avions supersoniques comme le Mirage IV ou missiles (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p. 145).
Véhicule aérien. Quand même les ballons pourraient être dirigés dans les airs et suivre une course assignée d'avance, il n'est personne qui ne convienne que ces véhicules aériens n'attireraient pas encore beaucoup de voyageurs (Blerzy,1863ds Guilb. Aviat. 1965, p. 691).
Véhicule spatial. Enfin, les fusées, satellites, et véhicules spatiaux ont été, dès leur mise en service, largement utilisés pour étudier soit le rayonnement solaire arrêté par l'atmosphère terrestre, soit les propriétés du milieu interplanétaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 530).
Prononc. et Orth.: [veikyl]. Ac. 1694, 1718: vehicule; dep. 1740: véhi-. Étymol. et Hist. 1. a) 1538 pharm. « substance dans laquelle un médicament est en dissolution » (J. Canappe, Guidon en fr. d'apr. Fr. mod. t. 19, p. 20); b) 1561 « ce qui sert à transporter quelque chose, à le faire passer d'un point à un autre » le vehicule du sang (Paré, Intr. à la Chir., ch. V ds Œuvres compl., éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 1, p. 44); c) 1808 peint. « liant; dissolvant » (Boiste); 2. 1551 « moyen de transport terrestre » (L. Hébreu, Philosophie d'amour, Dict. pour exposition des plus difficiles mots [Lyon, Rouille] ds Quem. DDL t. 7); 1898 véhicule hippomobile (La France automobile, Paris, 1896-1914, p. 158 ds Fr. mod. t. 43, pp. 57-58); 3. a) 1701 « ce qui sert à porter, à communiquer » (Boss., 2einstruct. pastor., 30 ds Littré); b) 1849 « voie du salut dans le bouddhisme » Grand Véhicule... Petit Véhicule (S. Julien, Concordance sinico-samskrite d'un nombre considérable de titres d'ouvrages bouddhiques... ds J. asiatique, 4esérie, t. 14, pp. 368-369). Empr. au lat. class.vĕhĭcŭlum « moyen de transport, voiture, chariot » (dér. de vĕhere « transporter »). Fréq. abs. littér.: 370. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 199, b) 476; xxes.: a) 374, b) 923. Bbg. Goug. Mots t. 1 1962, p. 203.

Wiktionnaire

Nom commun

véhicule \ve.i.kyl\ masculin

  1. Engin mobile servant au transport des personnes et des marchandises.
    • La plupart du temps, les véhicules que vous rencontrez sur les routes sont des camions ou des fardiers chargés d'énormes muids. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Si la topographie l'exige, le préfet peut imposer sur certaines voies l'obligation de munir tout véhicule d'un frein ou d'un dispositif d’enrayage. — (Article 17, Code de la route, France, 30 octobre 1935)
    • Les harkis furent répartis entre un G.M.C., avec Dourdan comme chef de bord, et un half-track, véhicule blindé dont Fabrice aurait la responsabilité. — (Pierre Bouissou, Fabrice et les harkis, Edilivre, 2007, page 12)
    • Ce n'est qu'en frémissant qu'il posait le pied dans un bateau, ce véhicule nautique fût-il assuré par une traille à roulettes. — (Castil-Blaze, Étienne Nicolas Méhul, dans la Revue de Paris, 1834, volume 1, page 22)
    • L’État a choisi le dossier Cofiroute et son tunnel de dix kilomètres à deux niveaux de circulation superposés réservé aux seuls véhicules légers : les poids lourds n’emprunteront pas l'ouvrage, ils auront le leur. — (Denis Lemarié, Chroniques de Versailles : Janvier à juillet 2005, Éditions Publibook, 2005, page 181)
  2. Transmetteur ; vecteur.
    • La grande littérature (Voltaire) a servi de véhicule à la philosophie. (Lamartine)
    • A cela près, nous avons été constamment le véhicule par lequel les contes orientaux, transformés par nous en fabliaux, ont été disséminés dans le reste de l'Europe. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Ses soupçons se portèrent sur l’eau, véhicule naturel des germes contagieux. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • …l'âme est donc le véhicule de l’esprit et la personnalité est le véhicule de l'âme et la vie les contient tous les trois.
      — (Forum : [emploi à confirmer par une référence sérieuse])
  3. (Médecine) Substance servant à introduire un médicament dans l’organisme.
  4. (Figuré) Instrument, moyen. Ce qui prépare une action, ce qui facilite la réalisation d'une entreprise.
    • Encore que le bon exemple des Pasteurs soit un excellent véhicule pour insinuer l'Évangile, Dieu n'a pas voulu attacher la marque précise de la vraie foi à la sainteté de leurs mœurs, puisqu'on ne la peut connaître : que tel qui paraît saint n'est qu'un hypocrite ; et au contraire il l'a attachée à la profession de la doctrine qui est publique, certaine, et ne trompe pas.
      — (Bossuet, Seconde Instruction pastorale sur les promesses de Jésus-Christ à son église, éd. 1733)
    • Enfin il avait tous ces petits talents qui étaient de si grands véhicules de fortune dans un temps où les femmes ont eu plus d'influence qu'on ne le croit sur les affaires. — (Balzac, Illusions perdues, 1837)
  5. (Bouddhisme) Moyen d'avancer sur le chemin du salut dans le bouddhisme.
    • Le Grand Véhicule ; le Petit Véhicule.
  6. (Finance) Montage financier ou structure juridique permettant la réalisation d’un projet Référence nécessaire.

Forme de verbe

véhicule \ve.i.kyl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de véhiculer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de véhiculer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de véhiculer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de véhiculer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de véhiculer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VÉHICULE (vé-i-ku-l') s. m.
  • 1Une voiture quelconque (ce qui est le sens propre du mot latin). Pendant les deux occupations successives de Paris, en 1814 et 1815, on voyait constamment devant son hôtel [hôtel du restaurateur Beauvilliers] des véhicules de toutes les nations, Brillatsavarin, Physiol. du goût, Médit. XXVIII. Colas, fabricant de véhicules d'arrosage, Almanach Didot Bottin, 1871-1872, p. 662.
  • 2 Terme didactique. Ce qui sert à conduire, à transmettre plus facilement. L'air est le véhicule du son. Le sang, véhicule fluide Des esprits ainsi corrompus, La Fontaine, Quinquina, I.

    Dissolvant, en parlant des couleurs.

    En pharmacie, excipient liquide. Le sucre, le miel, les gommes, la manne, les sucs résineux commencèrent à être employés en médecine comme véhicules ou excipients, ou comme remèdes particuliers, Fourcroy, Conn. chim. t. I, p. VIII.

    En anatomie, véhicules, les liquides qui servent à tenir en suspension, soit momentanément, soit d'une manière permanente (quand ce sont des liquides conservateurs), les éléments anatomiques qu'on doit examiner au microscope.

  • 3 Fig. Ce qui prépare, ce qui aide. Encore que le bon exemple des pasteurs soit un excellent véhicule pour insinuer l'Évangile, Bossuet, 2e instruct. pastor. 30. Avec tant de véhicules [protections] ce choix [de Chamillart comme surintendant] ne fut pas un instant balancé, Saint-Simon, 70, 148. Vous n'avez pas besoin de cela [un cadeau] pour être reçu à merveille [auprès de Mlle Quinault, actrice] ; mais ce sera un petit véhicule pour vous faire avoir vos entrées, Voltaire, Lett. Berger, 12 déc. 1736. Si la calomnie disparaît à la mort de l'homme obscur, la célébrité lui sert de véhicule, et la porte jusques aux siècles les plus reculés, Diderot, Claude et Nér. à M. Naigeon. L'or et l'argent, qui sont le véhicule ou le signe de toutes les productions, Raynal, Hist. phil. VI, 18. Puisqu'il [l'art de l'imprimerie] est devenu le principal véhicule de l'instruction, son histoire tient étroitement à celle de l'esprit humain, Daunou, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. IV, p. 448.
  • 4 Terme de la religion bouddhique. Moyen qu'offre cette doctrine pour faire traverser à toutes les créatures la mer agitée de la douleur et de la mort, et les conduire au rivage de la délivrance, au port du repos.

HISTORIQUE

XVIe s. Cest humeur sereux est garde pour deslayer et destremper le sang trop gros, et pour ce est appelé le vehicule du sang, Paré, Introd. 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VÉHICULE, s. f. (Gram.) dans son sens littéral, signifie une chose qui en charrie ou porte une autre avec elle ou sur elle. Voyez Voiture, Chariot, Roue.

C’est dans ce sens-là que les anatomistes disent que le serum est le véhicule qui voiture les globules du sang. Voyez Sang.

En Pharmacie, une liqueur qui sert à délayer une autre, ou dans laquelle on détrempe une médecine pour la rendre moins desagréable au goût d’un malade, est appellée aussi un véhicule.

L’eau est le véhicule de la matiere nutritive des végétaux. Voyez Végétation & Eau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « véhicule »

Lat. vehiculum, de vehere, porter, de même radical que le sanscrit vah, porter ; comparez le grec ὄχος, char, allem. Wagen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Du latin vehiculum (« moyen de transport, véhicule, voiture, chariot »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « véhicule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
véhicule veikyl

Citations contenant le mot « véhicule »

  • La guerre, on le sait, fut pendant longtemps le plus sûr et le plus rapide véhicule de la civilisation. De Jules Verne / Les Voyages extraordinaires de Jules Verne
  • Le langage est un fameux véhicule et, contrairement aux autres, il ne coûte rien. De Claude Duneton
  • La plaisanterie sert souvent de véhicule à la vérité. De Francis Bacon / De dignitale et augmentis scientiarum
  • L’autobus est un véhicule dans lequel il y a toujours de la place quand il va dans la direction opposée. De Alphonse Allais
  • A Paris, lorsque deux véhicules ont leur pare-chocs éloignés de vingt centimètres, c’est considéré comme une place de parking. De Anonyme
  • Le contact humain est le véhicule essentiel de la démocratie. De Jacques Chirac / Rio de Janeiro - 29 Juin 1999
  • La survie de la langue passe par celle de la Culture qu’elle véhicule. De Jacques Attali / La voie humaine
  • L'autoroute ressemble à un bras de mer où flottent de rares véhicules amphibies, vaisseaux fantômes à la dérive. De Laurent Graff / Le Cri
  • La langue véhicule des sonorités propres à une civilisation. De Ken Bugul / Evene.fr - Mars 2006
  • L’écriture de polars est pour moi un moyen de véhiculer une émotion brute, une éruption violente de sensations, de peurs d’enfants. De Franck Thilliez
  • Je te signale que les flics ont une fâcheuse tendance à remarquer les véhicules pleins de sang ! De Samuel L. Jackson / Pulp Fiction
  • Comment les mots, misérables chaînes de caractères, pourraient-ils servir à véhiculer les soliloques de la conscience ! C’est comme si on voulait faire une déclaration d’amour en morse. De Roland Moreno / Théorie du bordel ambiant
  • Les jours filent comme les roues d'un véhicule : les bons jours ressemblent aux roues d'une voiture qui accélère, tandis que les mauvais jours ressemblent à des roues enlisées qui patinent dans un bourbier. De Zhang Xianliang / Mimosa
  • Le chef authentique véhicule à travers les ordres qu'il donne, la sève vitale qui vivifie son pays. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • La télévision est aussi le véhicule dématérialisé des émotions qui amplifient et motivent les actions. Chaque nouvel événement doit remplacer les précédents grâce à une charge émotionnelle plus forte. De Joël de Rosnay / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • Quelle surprise pour une jeune automobiliste quand elle retrouva son véhicule dont le capot moteur avait été dérobé pendant la nuit. Stationnée devant la mairie, en plein centre-ville de Nègrepelisse, sa Renault Clio a été délestée de cet élément de carrosserie au cœur de la nuit entre jeudi et vendredi. Les carrossiers malfaiteurs n’ont fait aucun bruit pour retirer cette pièce imposante avant d’avoir fracturé une petite vitre latérale pour ouvrir le véhicule. Ils ont pris soin de débrancher proprement les durites alimentant le lave-glace, allant même jusqu’à déposer les boulons de fixation un peu à la manière d’un mécanicien, qui démonterait cette pièce dans un garage. La gendarmerie a fait les constatations d’usage, mais les indices sont maigres, autant dire que l’enquête sera compliquée. En attendant, la jeune conductrice, un peu désabusée, en sera quitte pour faire monter un nouveau capot. ladepeche.fr, Nègrepelisse. Un capot dérobé en pleine nuit sur son véhicule - ladepeche.fr
  • Le gouvernement met en place un nouveau dispositif d'aide à la conversion des véhicules à partir de ce lundi 3 août. Qui peut en bénéficier ? Sur quels critères ? France Bleu vous aide à y voir plus clair. France Bleu, Nouvelle prime à la conversion des véhicules : qui peut en bénéficier ?
  • « Chez nous, il faut compter en moyenne 55 000 € pour un véhicule aménagé et prêt à l’emploi. Après, pour les gens qui disposent déjà d’un fourgon, et qui souhaitent l’aménager, le tarif peut varier entre 15 000 et 25 000 €. Ce qui fait varier le prix, ce sont les options choisies, les matériaux… Depuis quatre ans, on fait uniquement un aménagement standardisé parce que, face à la demande, on avait du mal à répondre à du sur-mesure. Mais ça se fait chez certains de nos confrères ». Le Telegramme, Iroise fourgons aménagés : quatorze mois de délai pour un véhicule neuf - Brest - Le Télégramme
  • Ce n’était pas Noël, mais un jour de cadeau pour le centre de secours qui s’est vu attribuer un fourgon-pompe tonne secours routiers (FPTSR) de la part du Service départemental d’incendie et secours, dans le cadre de son plan d’investissement. Ce fourgon construit par la société Sides, à Saint-Nazaire, d’une capacité de 3 100 l, servira à éteindre des feux de bâtiments et à l’intervention lors des secours routiers dont la désincarcération d’un véhicule. Pour bien l’avoir en main et en connaître le fonctionnement, 22 sapeurs-pompiers ont suivi une formation dirigée par Philippe Pradines, de la société Sides, assisté de Fabrice Deltorchio, chef des services techniques de la Lozère, en présence de Serge Garrel, capitaine commandant le centre de secours. Les conducteurs ont effectué une manœuvre sur un site afin de d’être opérationnel à la moindre alerte. Ce FPTSR est unique en Lozère. Nu doute qu’il sera très efficace en opération et très précieux. midilibre.fr, Le centre de secours reçoit un nouveau véhicule - midilibre.fr
  • Les voitures de gendarmerie et les camionnettes de pompiers bloquent les deux accès à la rue Léo-Lagrange à Piennes. Samedi, vers 16h15, devant l’entrée de l’une des maisons de la cité ouvrière, une fillette de 3 ans a perdu la vie, tuée par un véhicule en marche arrière. Les sapeurs-pompiers de Piennes et d’Audun-le-Roman sont les premiers à arriver sur les lieux du drame. Le Smur de Briey les rejoint et tente de réanimer la victime. En vain. , Faits-divers - Justice | Véhicule en marche arrière : une fillette de 3 ans tuée

Traductions du mot « véhicule »

Langue Traduction
Anglais vehicle
Espagnol vehículo
Italien veicolo
Allemand fahrzeug
Chinois 车辆
Arabe مركبة
Portugais veículo
Russe транспортное средство
Japonais 車両
Basque ibilgailu
Corse veiculu
Source : Google Translate API

Synonymes de « véhicule »

Source : synonymes de véhicule sur lebonsynonyme.fr
Partager