La langue française

Virginal

Sommaire

  • Définitions du mot virginal
  • Étymologie de « virginal »
  • Phonétique de « virginal »
  • Citations contenant le mot « virginal »
  • Traductions du mot « virginal »
  • Synonymes de « virginal »

Définitions du mot virginal

Trésor de la Langue Française informatisé

VIRGINAL1, -ALE, -AUX, adj.

A. − [En parlant d'une jeune fille, d'une vierge, de son comportement, de ses sentiments] Qui est chaste, pur, innocent. Pudeur virginale. Et si, jusqu'à ce jour, pur et religieux, Ton amour virginal fut béni par les dieux, Eh bien, que cet amour (...) se change en amour d'épouse (Dumas père, Caligula,1837, IV, 2, p. 99).C'est elle, l'être neuf que je cherchais. Quelle jeune fille serait plus virginale? (...) Elle a une fraîcheur d'âme... une candeur (Bernstein, Secret,1913, I, 6, p. 9).
De/d'une vierge, de/d'une jeune fille. Une jeune fille en se mariant dédiait à Vénus sa ceinture virginale (Chénier, Bucoliques,1794, p. 282).Cette sœur Lucile est le type virginal, innocent de l'Amélie de René (Sainte-Beuve, Chateaubr.,t. 1, 1860, p. 94).
B. −
1. BIOL. [En parlant d'êtres vivants] Reproduction virginale. Reproduction asexuée. Il faudra attendre les travaux de Claus (1864) pour comprendre ce qu'est la reproduction virginale, un ovule capable de se développer sans le concours du spermatozoïde (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 526).
2. [En parlant de la naissance du Christ, p. réf. à l'Immaculée conception] Vous avez établi une prétendue conception virginale sur une phrase prise à contre-sens (Volney, Ruines,1791, p. 178).Tu tiens naturellement compte de ce que des récits comme la Résurrection et la Naissance virginale ne sont en rien infirmés par l'impossibilité a priori de cette Résurrection et de cette Naissance (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 313).
C. − Au fig.
1. [P. réf. à la pureté] Qui est d'une blancheur immaculée. Il y avait une femme en noir, de belle tournure, pliée sur une chaise, et qui priait à cette virginale chapelle d'albâtre (Barb. d'Aurev., Memor. pour l'A... B...,1864, p. 442).Qui me rendra jamais l'Hermine primitive, Et le Lis virginal, et la sainte Forêt (Moréas, Syrtes,1884, p. 72).
2. [P. réf. à l'origine, l'innocence] Qui est pur, sans tache; qui reflète la candeur, l'innocence. On sent dans leurs récits l'étonnement et l'admiration qu'ils éprouvent à la vue de ces mers virginales, de ces terres primitives (Chateaubr., Voy. Amér. et Ital.,t. 1, 1827, p. LI).Tout ce qu'il y avait en lui d'aristocratique et de virginal se révoltait contre cette obligation (Rolland, J.-Chr.,Antoinette, 1908, p. 93).
REM.
Virginalement, adv.De manière virginale; comme il convient à une jeune fille, à une vierge. C'était plutôt une lueur qu'une lumière et une grâce qu'une déesse, les plis du bas de sa jupe étaient exquis, son adorable visage méditait virginalement (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 411).
Prononc. et Orth.: [viʀ ʒinal], masc. plur. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. xiies. noces virginels « noces spirituelles, noces éternelles de l'Agneau et de l'Épouse [cf. Apoc. XIX, 7-9, et XIV, 4] » (St Alexis, prol., éd. Chr. Storey, p. 91); 2. 1erquart xiiies. « qui est vierge » mere virginaus « la Vierge » (Renclus de Molliens, Miserere, éd. A. G. van Hamel, CCLIX, 3, p. 277); 3. id. « de vierge, propre à celles qui ont choisi la virginité » (Id., ibid., CCI, 4, p. 249: Li kemins virginaus); 1530 virginal noblesse [d'une naïade] (Cl. Marot, trad. 1erLivre de la Métamorphose d'Ovide, 1373 ds Œuvres, éd. C. A. Mayer, t. 6, p. 166); 4. 1570 fig. « qui n'a jamais été altéré, utilisé » huile virginale (Ch. Estienne, Agric. et Maison rustique d'apr. FEW t. 14, p. 503b); 1611 laict virginal (Cotgr.). Empr. au lat.virginalis « de vierge, de jeune fille ». Fréq. abs. littér.: 349. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 712, b) 674; xxes.: a) 452, b) 242. Bbg. Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 328 (s.v. virginalement).

VIRGINAL2, subst. masc.;VIRGINALE, subst. fém.

MUS. Variété d'épinette rectangulaire à cordes pincées et à clavier, en usage au xvies., considérée comme l'ancêtre du clavecin, mais dont les cordes sont perpendiculaires ou obliques (et non parallèles) par rapport aux touches. Un recueil de danses et fantaisies pour virginale (...) fut gravé en 1611 sous le titre de Parthenia (D'Indy, Compos. mus., t. 2, 1, 1897-1900, p. 124).La voix cajoleuse et pénétrée d'âme du speaker me les transforme [les écrivains] en lémures dépersonnalisés qui viennent exécuter leur petit morceau sur le virginal (Morand, Eau sous ponts, 1954, p. 96).
Prononc. et Orth.: [virʒinal]. Lar. Lang. fr. : virginal ,,ou plus rarement, virginale n.f.`` Étymol. et Hist. 1533 masc. ung grant instrument virginal (Compte ds Gay); 1541 Psalterions, Virginal, espinete (Aneau, Lyon marchant ds Hug.); 1823 fém. virginale (Boiste). Empl. subst. de virginal adj., soit en raison de la pureté et de la douceur des sons rendus par cet instrument, soit parce qu'il était souvent utilisé par des jeunes filles. Cf. l'angl. virginal relevé ds Palsgr. 1530, p. 711a: virgynalles: espinettes.

Wiktionnaire

Adjectif

virginal \viʁ.ʒi.nal\

  1. Qui est propre aux vierges, qui annonce la virginité.
    • C’est cela qu’évoque le journaliste américain Garry Will lorsqu’il pose la question : « Un peuple qui croit avec plus de ferveur en la conception virginale du Christ qu’en l’évolution des espèces peut-il être encore qualifié de nation éclairée ? ». — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)
    • La figure, de l’ovale si souvent trouvé par Raphaël pour ses madones, se distingue par la couleur sobre et virginale des pommettes […] — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • C’est l’heure charmante où l’alouette s’élève dans le ciel, salue de ses trilles et de ses roulades le matin jeune, virginal et triomphant. — (Octave Mirbeau, « Le Tripot aux champs », Le Journal, 27 septembre 1896)
    • […] la tenture semée de petites fleurs roses et bleues donnait à cette pièce un air que le mot « virginal » eût sans doute décrit mieux qu’un autre. On songeait, en effet, à une chambre de jeune fille, […]. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 61)
  2. (Christianisme) (Vieilli) Qui concerne la Vierge Marie.
    • Lille est la prunelle des yeux virginaux — (Martin L'Hermite, Histoire des saints de la province de Lille, Douay, Orchies..., 1638, page 511)

Nom commun

virginal \viʁ.ʒi.nal\ masculin

  1. (Musique) Instrument de musique dont les cordes sont pincées par des vergettes (ou sautereaux); en forme de coffre et doté d’un clavier rentrant; le virginal est proche du clavecin et de l’épinette.
    • Si l’on en juge par le nombre important de tableaux de scènes d’intérieur flamand dans lesquelles on voit un virginal, on est tenté de penser que ce genre d’instrument devait être très répandu dans les familles bourgeoises de l'époque. — (Jean-Charles Monzani)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIRGINAL, ALE. adj.
Qui est propre aux vierges, qui annonce la virginité. Pudeur, candeur virginale. Le voile, le bandeau virginal.

Littré (1872-1877)

VIRGINAL (vir-ji-nal, na-l') adj.
  • 1Qui appartient aux vierges. C'était une charmante personne ; elle avait vraiment une figure, une douceur, une timidité virginales, Rousseau, Confess. x.

    Il se dit de Jésus-Christ. Jésus-Christ était alors dans la crèche, immolant sa chair virginale par les misères d'une extrême pauvreté, Bourdaloue, Nativ. de J. C. 1er avent, p. 248.

    Fig. Un lis virginal, ainsi dit à cause de la pureté de sa blancheur.

    Lait virginal, sorte de cosmétique dont on se sert pour se blanchir le teint. Je ne vois partout que blancs d'œufs, lait virginal et mille autres brimborions que je ne connais point, Molière, Préc. 4.

  • 2Qui appartient à la sainte Vierge. Cette naissance virginale [de Jésus-Christ] ne pouvant être connue par aucune marque sensible ni autrement que par un témoignage divin, Bossuet, Expl. de la proph. d'Isaïe, 2e lettre.
  • 3 S. f. La virginale, sorte d'instrument de musique. La virginale était… un instrument à cordes et à clavier ; on a répété souvent que le nom de cet instrument était une flatterie pour Élisabeth, reine d'Angleterre, qui en jouait et qui l'aimait beaucoup ; mais c'est une erreur ; car la virginale existait déjà en 1530, et portait le même nom, Fétis, la Musique, II, 16.

HISTORIQUE

XIIIe s. Albamasar neïs [même] tesmoigne, Que dedens le virginal signe Nestroit une pucele digne, la Rose, 19379.

XVIe s. En venerie et virginal noblesse, Elle ensuivoit Diane la deesse, Marot, IV, 50. Souvent tout n'est pas virginal Parmy ces vierges, Marot, IV, 186.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « virginal »

(Adjectif) (Date à préciser) Du latin virginalis, de virgo, génitif virginis, « jeune fille ». → voir vierge, virginité
(Nom) (Date à préciser) Employé en Angleterre pour désigner le clavecin jusque vers 1650, soit en raison de la pureté et de la douceur de ses sons, soit parce qu’il était souvent utilisé par des jeunes filles. L’apparition la plus ancienne du terme se situerait en 1460 dans le Tractatus de Musica de Paulus Paulinirus. Comme beaucoup de termes musicaux, il s’est internationalisé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. virginal ; ital. virginale ; du lat. virginalis, de virgo, vierge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « virginal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
virginal virʒinal

Citations contenant le mot « virginal »

  • Les hommes n’arrivent pas à décider s’ils nous veulent voluptueuses ou virginales. De Théodore Roszak / Les Mémoires d’Elizabeth Frankenstein

Traductions du mot « virginal »

Langue Traduction
Anglais virginal
Espagnol virginal
Italien verginale
Allemand jungfräulich
Chinois 处女的
Arabe عذري
Portugais virginal
Russe девственный
Japonais 処女
Basque birjina
Corse virginali
Source : Google Translate API

Synonymes de « virginal »

Source : synonymes de virginal sur lebonsynonyme.fr
Partager