Virer : définition de virer


Virer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VIRER, verbe

I. − Empl. intrans.
A. −
1. Tourner sur son propre axe, sur soi-même.
a) [Le suj. désigne un animé] Cela se terminait d'habitude par d'effrayantes parties à deux, des gambades de chèvre au milieu de la chambre bouleversée. Elle se jetait à son cou, il la faisait virer ainsi qu'une toupie, les jupes volantes, redevenu gamin lui-même, riant tous deux d'un bon rire d'enfance (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 839).C'était un tabouret [de piano] à vis. Parfois M. Courtois virait vers la droite ou la gauche, et la vis travaillait avec un âcre grincement (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p. 199).
b) [Le suj. désigne un inanimé] Une salle que remplissaient des cuves, où virait sur lui-même un axe vertical armé de bras horizontaux (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 249).Comme il met le pied sur le perron du numéro 3, la porte vire sur ses gonds (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 713).
2. [Le suj. désigne un animé] Se déplacer en décrivant une ou des ligne(s) courbe(s). Le chien trottait, sautait, virait autour d'elles, faisait dix fois le chemin (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 33).
Vieilli ou région. (notamment Ouest) [Souvent associé à tourner]. Aller et venir. [L'hirondelle] tourne et vire sans cesse, (...) décrivant une infinité de courbes gracieuses qui varient (Michelet, Oiseau, 1856, p. 150).
3. P. ext. Changer de direction.
a) [Sans compl. de direction] Des skieurs, des cyclistes virent. Le vieux donna quelques coups d'aviron et la barque, ayant viré doucement, fila sur les eaux brillantes (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 171).Suivant le type de véhicule, on se rend immédiatement compte si les amortisseurs sont convenablement réglés. Par exemple, une « Aronde » ou une « 203 » doit virer sensiblement à plat (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 356).
Virer court. Changer fortement ou brusquement de direction. Devant les points noirs des hommes qui tombaient autour d'un seul parachute ouvert, il voyait les faces terrifiées de son bombardier et du mitrailleur avant: il vira plus court et fila pleins gaz sur Alcala (Malraux, Espoir, 1937, p. 669).
Virer de n degrés. Il fallut que l'avion eût viré de 90 degrés pour que Magnin pût voir le résultat (Malraux, Espoir, 1937, p. 819).
b) [Avec un compl. de direction]
[compl. introd. par vers] Largilier vit lentement virer vers lui un visage blanchâtre et grimaçant (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 461).En partic. [En parlant du vent] Les fumées avaient un peu tourné depuis la veille, et (...) le vent d'est-sud-est avait nettement viré vers le nord (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 26).
[compl. introd. par sur] C'est un avion d'observation, il vole à cinquante mètres (...), il vire sur l'aile gauche, deux fois, trois fois (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 221).
[en constr. dir.] La fusée s'enflamma, tournoya, illumina une plaine et s'y éteignit: c'était la mer. Il pensa très vite: « Perdu. Quarante degrés de correction, j'ai dérivé quand même. C'est un cyclone. Où est la terre? » Il virait plein Ouest. Il pensa: « Sans fusée maintenant, je me tue » (Saint-Exup., Vol nuit, 1931, p. 123).
4. MARINE
a) ,,Exercer un effort sur un cordage ou sur une chaîne par enroulement sur un treuil ou sur un guindeau`` (Gruss 1978). Virer au treuil. L'équipage (...) n'aurait pas trop de toutes ses forces pour virer au guindeau (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 52).V. amarre ex. 3, cabestan ex. 3.
Virer à pic. ,,Virer suffisamment de chaîne à bord pour que l'étrave vienne se placer au-dessus de l'ancre`` (Gruss 1978). Virer sur l'ancre. ,,Tourner le cabestan, autour duquel est une corde ou une chaîne, au moyen de laquelle on lève l'ancre jusqu'à ce qu'elle soit en haut`` (Jal1).
b) Virer de bord. V. bord I A 2.
B. −
1. [Le suj. désigne un inanimé] Changer de couleur. Les raisins rouges ont bientôt tous viré de couleur (Amiel, Journal, 1866, p. 453).
Virer à/au + subst. désignant une couleur.Dois-je vous parler de la mort des hortensias, (...) transplantés dans le meilleur massif, pourtant composé d'excellent terreau et d'ardoise pilée, qui fait virer leur teinte au bleu? (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 183).La baisse du voltage fait virer la lumière à l'orange, puis au rouge (Serrière, T.N.P., 1959, p. 97).
CHIM. ,,Changer de couleur, en parlant d'un indicateur d'acidité, d'un tissu, etc.`` (Duval 1959). Le liquide est coloré en rouge par l'hélianthine. On fait couler goutte à goutte la potasse dans le vase à précipité, en agitant au fur et à mesure jusqu'à ce que le liquide vire franchement du rouge au jaune (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 141).
P. anal. « (...) Je ne reconnais pas mon texte. Remy! Où êtes-vous? Remy! Remy! » Sa voix virait à l'aigre (Duhamel, Désert Bièvres, 1937, p. 168).
2. MÉD. [En parlant d'une cuti] Devenir positive. Ces polyarthrites fluxionnaires et mobiles apparaissent cependant que vire la cuti-réaction et que s'extériorisent les images ganglio-pulmonaires (Ravault, Vignon, Rhumatol., 1956, p. 536).
3. [Le suj. désigne une pers.]
a) Virer à + subst.Adopter tel ou tel mode de vie ou de pensée. L'enfant devient moins lymphatique et plus sanguin, il vire lentement au respiratoire, tout en conservant et perfectionnant ses propriétés digestives (Arts et litt., 1935, p. 44-5).
En partic. [En parlant d'opinions pol.] Virer à gauche, à droite. François Mitterrand, loin de « virer à droite », bravait tous les interdits qui frappent le P-C (Le Nouvel Observateur, 29 juin 1981, p. 21, col. 1).
b) Fam. Virer + subst. attribut.Devenir. Le Vietnam ne fait plus peur. De quoi (...) virer « parano » (Le Point, 2 mars 1981, p. 132, col. 1).
II. − Empl. trans.
A. −
1. Vx ou région. (notamment Ouest et Québec). Tourner, retourner. Il amène (...) cinq cents charges de gazon ou terre de bruyère. Il la laisse mûrir à l'air, de temps en temps la vire, la remue avec cent à cent cinquante charges de fumier qu'il entremêle parmi (Courier, Pamphlets pol., Gazette du village, 1823, p. 180).Gondran vire ses yeux à droite et à gauche (Giono, Colline, 1929, p. 35).Empl. pronom. Se tourner. Alphonsine (...) se vira, brusquement agressive, du côté de Venant (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 88).
[Associé à tourner] Après, c'est le gymnase. Yves le fait faire à son fils, le tournant, le virant, la tête en bas, les jambes en l'air, à bout de bras (Loti, Mon frère Yves, 1883, p. 414).
2. Déplacer d'un mouvement tournant. Au débarquement, la marchandise est (...) hissée hors des cales, virée au-dessus des panneaux et livrée le long du bord (M. Benoist, Pettier, Transp. mar., 1961, p. 55).
3. MAR. [Corresp. à supra I A 4] Faire tourner une chaîne, un cordage pour exercer une traction; faire tourner un cabestan, un treuil. À la fatigue, pour filer un câble, pour virer un cabestan, Jean Valjean valait quatre hommes (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 116).
4. Familier
a) Virer qqc.Changer quelque chose de place, lancer avec brusquerie. Synon. balancer.[Ma mère] m'aurait viré dans la trompe tout ce qu'elle trouvait sous sa main... seulement pour que j'insiste plus (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 356).
b) Virer qqn.Faire sortir quelqu'un d'un lieu violemment; mettre à la porte. On subit la loi des plus nombreux, des plus forts (...) on se fait virer à coups de pompes, de poings (...). On n'arrive pas à se maintenir longtemps dans la place (A. Boudard, Le Café du pauvre, Paris, Le Livre de poche, 1985 [1983], p. 195).
En partic. Renvoyer quelqu'un de la situation qu'il occupe, congédier. Avant de quitter la boutique on m'avait prévenu que si j'émanais des odeurs, je serais viré séance tenante (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 99).
c) Se virer.Se retourner, se renverser. Quelques bornes avant Sommacampagna, nous passons à côté d'un camion-remorque venant de se virer (L'Express, 16 févr. 1976, p. 98, col. 2).
B. −
1. PHOT. Virer une épreuve, une image, une photographie. La transformer en une image d'une couleur déterminée. Au lieu de se présenter sur teintes grises allant du noir au blanc, l'image prend alors la teinte désirée, aussi subtilement graduée que l'image non virée (Prinet, Phot., 1945, p. 46).
[En cont. métaph.] L'image (...) allait s'effacer, Edmond en était bien sûr, et il n'y avait pas de réactif pour virer dans sa mémoire l'instantané déjà ancien (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 280).
2. MÉD. et au fig. Virer sa cuti. V. cuti(-)réaction.
C. − FIN. Virer (le montant d')une somme d'un compte à un autre. Faire passer, transférer une somme d'un compte à un autre compte. L'Assemblée (...) décide (...) du montant des crédits qui lui seront nécessaires (...), et le Ministère des Finances est obligé de virer ces sommes à son compte (Lidderdale, Parlement fr., 1954, p. 116).
COMPTAB. [P. méton. du compl. d'obj.] Virer un compte. Ces frais, ainsi calculés pour chaque section, sont ensuite virés dans les comptes des prix de revient selon la méthode générale (Villemer, Organ. industr., 1947, p. 194).
Prononc. et Orth.: [viʀe], (il) vire [vi:ʀ]. Homon. et homogr. formes de voir: (ils) virent. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Trans. 1155 « tourner » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 11796); en partic. 1. a) ca 1225 « faire tourner quelqu'un en tous sens » (Vie de St Jean l'Evangéliste, éd. E. Westberg, 618); d'où 1690 tourner et virer qqn « essayer de faire parler quelqu'un » (Fur.); 1935 fam. virer qqn « jeter quelqu'un en bas de son lit » (Fombeure, Soldat, p. 38); b) 1549 mar. tourne & vire Le gouvernail (Du Bellay, Vers lyriques, Contre les Avaritieux, 73-74 ds Œuvres poét., éd. H. Chamard, t. 3, p. 119); 1690 virer le cap (Fur.); 1797 virer l'ancre (Chateaubr., Essai Révol., t. 2, p. 388); c) 1844 « chasser » (Sand, Jeanne, p. 145: virer les mauvaises bêtes autour de ce corps); 1931 « (en parlant d'une personne) renvoyer » (d'apr. Chautard, p. 675); 2. a) 1636 virer partie « payer par virement » (Monet, s.v. bilan); 1845 virer les parties (Besch.); b) 1904 virer un compte (Nouv. Lar. ill.); 3. a) 1857 phot. les épreuves ainsi virées (L. Figuier, L'Année scientifique, I, p. 224 ds Quem. DDL t. 12); b) 1969 fam. virer sa cuti, ici au fig. (Y. Courrière, La Guerre d'Algérie, Le Temps des Léopards, Paris, Fayard, p. 385). B. Intrans. 1. a) 1223 « changer » (Gautier de Coinci, Mir. Vierge, II Chart. 10, 1038, éd. V. Fr. Koenig, t. 3, p. 500); b) ca 1433-69 « tourner sur son axe, sur soi-même » ici en parlant d'une roue (Jean Regnier, Les Fortunes et adversitez, éd. E. Droz, 796-797); c) ca 1480 « décrire une trajectoire incurvée ou circulaire (en parlant d'un être animé) » (Guillaume Coquillart, Monologue, 330 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 290); d) 1694 mar. virer de bord (Corneille); au fig. 1884 (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Poètes maud., p. 33); 1773 virer au cabestan (Bourdé, Man., II, 268 ds Fr. mod. t. 26, p. 59); e) 1858 « changer progressivement de direction (d'un véhicule ou de la personne qui le pilote) » ici d'un navire virer première (Le Sport, 18 août ds Petiot 1982); 1892 d'un cycliste (Le Cycle, 13 oct., ibid.); 2. a) 1818 virer à « changer de caractère, de couleur » virer ... au violet (M. Thénard, Mémoire sur la combinaison de l'oxygène avec l'eau ds Mém. de l'Ac. des sc., t. 3, p. 443 [1763 (Macquer, Art de la teinture en soie, p. 86: virer c'est faire tourner une teinture d'un jaune-rouge, à un rouge plus décidé)]); fig. 1936 virer du négatif au positif (Thibaudet, Réflex. litt., p. 226); b) 1935 virer + attribut « évoluer, devenir » Les premières pentes des montagnes virent rose (Morand, Bucarest, p. 123). D'un b. lat. *vīrare, de vĭbrare « faire tournoyer » (cf. a. fr. le sens de « lancer en faisant tournoyer une arme » espiel li vire, Jean Bodel, Saxons, éd. A. Brasseur, 264) par dissim. des deux labiales. Le -ĭ- de vĭbrare est devenu -ī- sous l'infl. du lat. d'époque impériale lībrare « balancer, lancer en balançant ». Fréq. abs. littér.: 372. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 247, b) 355; xxes.: a) 501, b) 875.
DÉR.
Vireur, -euse, subst.a) Subst. masc. α) Mar. ,,Appareil qui se trouve sur tous les navires à propulsion mécanique et qui sert à faire tourner lentement l'arbre porte-hélice`` (Gruss 1978). β) Mécan. ,,Tout système qui permet à un système bielle manivelle arrêté au point mort, de franchir ce dernier afin de pouvoir démarrer`` (Peyroux Techn. Métiers 1985). b) Subst. masc. ou fém. α) Automob. ,,Se dit de la voiture qui tient bien sa trajectoire dans le virage`` (Trintignant, Pilote de Courses, 1957 ds Petiot 1982). β) Athl. ,,Se dit de l'équipier, en course de relais, qui prend bien son virage`` (L'Équipe, 24 sept. 1965, ibid.). [viʀ œ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. 1364 « tourne broche » un vireur de fer (B. Prost, Inv. mobiliers, I, 33 ds Romania t. 35, p. 423), attest. isolée, a) α) 1539 « celui qui tourne, qui retourne » vireurs et tourneurs de mines (Ord. de Fr. 1ersur le faict de la just., fo132 ro, Instit. ds Gdf.) − 1611, Cotgr., en partic. β) 1800 papet. et cart. (Boiste), encore ds Quillet 1965, b) 1861 mar. « tourteau circulaire monté sur l'arbre d'une machine » (Armengaud, Moteurs à vapeur, t. 2, p. 372: le vireur a aussi pour objet de faire tourner la ligne d'arbres à bras), c) 1957 sports subst. masc. ou fém. « qui vire bien, qui prend bien les virages » ici en parlant d'une voiture une excellente vireuse (Trintignant, loc. cit.); de virer, suff. -eur2*.
BBG.Hubschmid (J.). Vivare. Rom. Philol. 1961/62, t. 15, pp. 245-253. − Spitzer (L.). Zur frz. Wortgeschichte. Z. rom. Philol. 1925, t. 45, pp. 589-592.

Virer : définition du Wiktionnaire

Verbe

virer \vi.ʁe\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) Aller en tournant.
    • Ce bicycliste, cet automobiliste vire adroitement.
    • Tournez et virez tant qu’il vous plaira.
  2. (Intransitif) (Marine) Tourner d’un côté sur l’autre, de façon à prendre le vent par l’autre coté de la voile.
    • Les nombreux virements de bord sont propices à l'apprentissage. Je transfère le ballast, je matosse sur l'autre bord, je vire, je transfère à nouveau le ballast, je matosse sur bâbord, je vire à nouveau... — (Gilles Le Baud, Je ne danse que sur les vagues: De la Course de l'Aurore à la Solitaire du Figaro, éd. Glénat, 2016)
  3. (Intransitif) (Marine) Tirer sur un cordage, une chaine.
    • Virer au guindeau.
  4. (Intransitif) (Canada) Se mouvoir dans une autre direction.
    • Le vent a viré de bord.
  5. (Intransitif) (Figuré) (Acadie) Donner le tournis.
    • La tête lui vire.
  6. (Transitif) Faire tourner.
    • Virer le cap au nord.
    • Virer le cabestan.
  7. (Transitif) (Canada) (Poitevin-Saintongeais) Retourner.
    • Virer les crêpes dans la poêle.
  8. (Transitif) (Familier) Devenir. — Note : Dans ce sens il est suivi d'un substantif sans article. → voir tourner
    • À ce moment de sa vie, il privilégie la qualité à la quantité. En d'autres temps, plus riche, il aurait viré fashion-addict à dévaliser les boutiques de merderies innommables même pas bien cousues dans le fil du tissu. — (Alain Babanini, Puisque ça ne suffit pas!, chez l'auteur/Lulu.com, 2011, p. 14)
  9. (Transitif) (Familier) (Saguenay–Lac-Saint-Jean) Tourner, en parlant d'une affaire, d'une entreprise. → voir tourner
    • « La réalité, c'est que c'est tout petit. Si on doit réduire notre clientèle de 50 pour cent, on tombe à six tables. Six tables pour faire virer un restaurant, ce n'est pas viable », a-t-il expliqué. — (Le Journal de Québec, 8 juin 2020)
  10. (Transitif) (Finance) Transporter un chiffre de recette ou de dépense d’un compte à un autre, d’un chapitre de budget à un autre.
    • Virez une somme d’argent d’un compte courant vers un compte d’épargne.
  11. (Transitif) (Photographie) Tremper une épreuve dans une dissolution de sels d’or, de platine, etc., pour lui donner sa couleur et son intensité définitive.
  12. (Transitif) (Populaire) Se débarrasser de quelque chose, enlever cette chose d’un endroit.
    • Virer un meuble.
  13. (Transitif) (Familier) Expulser, chasser.
    • Il a été viré du syndicat.
  14. (Transitif) (Familier) Congédier, licencier.
    • […] il n'y avait plus un sou dans le coffre, mais juste une lettre. Une jolie lettre qui disait, texto: « Wesh, fallait pas me virer. Tu vois à quoi ça sert de connaître des serruriers. […] ». — (Stanislas de Haldat, Le Paris des Parisiens, Stock, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Virer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIRER. v. intr.
Aller en tournant. Ce bicycliste, cet automobiliste vire adroitement. Tournez et virez tant qu'il vous plaira. Fig., Faire tourner et virer quelqu'un, Le soumettre à ses caprices.

VIRER, en termes de Marine, signifie Tourner, d'un côté sur l'autre. Virer de bord. Virer sur l'ancre.

VIRER s'emploie aussi comme verbe transitif et signifie Faire tourner. Virer le cap au nord. Virer le cabestan. Fig. et pop., Tourner et virer quelqu'un, Lui tenir divers discours, lui faire diverses questions pour le faire parler, pour savoir de lui quelque chose.

VIRER, en termes de Finance, signifie Transporter un chiffre de recette ou de dépense d'un compte à un autre, d'un chapitre de budget à un autre. Virez telle somme à son compte. En termes de Photographie, il signifie Tremper une épreuve dans une dissolution de sels d'or, de platine, etc., pour lui donner sa couleur et son intensité définitive.

Virer : définition du Littré (1872-1877)

VIRER (vi-ré) v. n.
  • 1Aller en tournant.

    Il se joint ordinairement avec tourner. Il ne fait que tourner et virer.

  • 2 Terme de marine. Tourner d'un côté sur l'autre. Virer à la côte. Virer au large.

    Fig. Julien dit l'apostat avait plus d'esprit que de conduite ; il voulut virer d'abord trop précipitamment, Grimm, Corresp. t. II, p. 244.

    On dit qu'un vaisseau vire de bord, quand il tourne horizontalement sur lui-même pour présenter au vent le côté opposé à celui qui le recevait avant cette évolution.

    Autrefois on disait plus exactement : virer le bord. Si bien qu'à la pointe du jour nous avions le vent ; et, ayant fait la contre-marche et viré le bord par l'arrière-garde, et eux [les Hollandais] l'ayant aussi viré, on fit le signal d'arriver sur eux, Relation du combat de Lipari, 1676, dans JAL.

    Fig. Virer de bord, changer de conduite, de parti.

    Un bâtiment vire vent arrière, lorsque, dans le mouvement de rotation qu'il exécute, le vent frappe directement sur sa poupe avant de frapper sur le côté que ce navire veut lui présenter désormais ; il vire vent devant quand, pour tourner, il serre le vent de très près, et met dans la direction du vent sa proue, comme il y met la poupe dans l'autre cas, Jal

    Virer à pic, virer jusqu'à ce que le navire soit à pic sur son ancre, c'est-à-dire droit au-dessus. Quand les galions [espagnols] arrivèrent, nous nous contentâmes de virer à pic pour les combattre, s'ils manquaient à saluer, Mém. de Villette-Mursay, 1684, dans JAL.

    Virer en quille, faire incliner un navire sur l'un de ses côtés, de telle sorte que sa quille vienne au niveau de l'eau.

    Virer en carène, le faire incliner de telle sorte qu'il montre seulement sa carène.

    Virer le cabestan, ou, moins exactement, virer au cabestan, faire tourner le cabestan sur son axe à l'aide de ses barres.

    Vire, vire ! commandement ou excitation que l'on adresse aux hommes rangés sur les barres d'un cabestan, pour qu'ils redoublent d'efforts.

    Anciennement, virer haut, virer sur l'ancre, c'est-à-dire tourner le cabestan autour duquel est une corde ou une chaîne, au moyen de laquelle on lève l'ancre jusqu'à ce qu'elle soit en haut.

    Activement. Virer le cap au nord.

  • 3 Terme didactique. Changer, tourner, en parlant de couleurs, de teintes. Certaines couleurs virent au vert par addition d'un alcali. En l'acidifiant de telle manière qu'elle fasse virer le papier de tournesol au violet rougeâtre, Thenard, Instit. Mém. Acad. scienc. t. III, p. 443.
  • 4 V. a. Retourner. Paul-Louis la laisse mûrir à l'air [la terre de bruyère], de temps en temps la vire, la remue, Courier, Gaz. du village, n° 4.

    Fig. Tourner et virer quelqu'un, l'interroger, le sonder.

  • 5 Terme de commerce. Virer les parties, payer en fournissant à sa place son propre débiteur, jusqu'à concurrence de ce qu'on doit. Les faillis et banqueroutiers ne pourront entrer en la loge du change, ni écrire et virer parties, Réglem. des 2 juin et 7 juill. 1667.
  • 5 Terme de photographie. Virer une épreuve, lui faire subir le virage.

HISTORIQUE

XIIe s. Nu à nu del costé son roit espié [il] li vire, Sax. x.

XIIIe s. En sus de Blancheflor [elle] se trait tousjours et vire, Berte, LXXXVIII. Et cum il s'y fait bon virer [dans une fontaine], la Rose, 20625.

XVIe s. Et quant j'euz bien viré et reviré Dedans mon lict, et beaucoup souspiré, Marot, I, 356. Un corps humain ayant deux testes, l'une virée vers l'aultre, Rabelais, Garg. I, 8. Ils avoient des chevaux accoustumez de virer en courant, Montaigne, I, 364. Tout cela, je le vois en moy aulcunement, selon que je me vire, Montaigne, II, 7. J'ay beau le tourner et virer [ce livre], Montaigne, I, II, 324. Aussi pour vray, d'un ouvrage viré [traduit] Quel grand honneur en peut estre tiré ? La Boétie, 475. Jamais legere girouette Au vent sitost ne se vira, Desportes, Bergeries, Villanelle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VIRER. Ajoutez :
7Contourner. Les bouées que devaient virer les embarcations engagées pour les courses, distantes l'une de l'autre de 1500 mètres, étaient placées, l'une en amont l'autre en aval du pont, Journ. offic. 19 juill. 1877, p. 5303, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Virer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VIRER, partie, (Commerce.) c’est changer de débiteur ou de créancier en termes de banque. Toutes parties virées doivent être écrites sur le bilan par les propriétaires, ou par les facteurs qui en sont les porteurs. Voyez Bilan, ibid.

Virer, terme usité en parlant du cabestan, pour dire tourner. Voyez Cabestan.

Virer, (Marine.) c’est tourner sens dessus-dessous, faire capot.

Virer au cabestan, (Marine.) c’est tourner un vaisseau qui amuré d’un bord au plus près, de telle maniere qu’il puisse être amuré de l’autre. C’est aussi faire tourner les barres du cabestan.

Virer de bord, (Marine.) c’est changer de route en mettant au vent un côté du vaisseau pour l’autre.

Virer vent arriere, (Marine.) c’est tourner un vaisseau en lui faisant prendre vent arriere. La méthode ordinaire qu’on suit pour faire cette manœuvre, est de carguer l’artimon, de mettre la barre du gouvernail sous le vent ; & quand le vaisseau a pris son erre pour arriver, de brasser les voiles au vent en continuant toujours à les brasser à mesure que le vaisseau arrive, de maniere que les voiles se trouvent toujours orientées vent arriere, quand il est arrivé au lit du vent : pour comprendre la raison de ceci, voyez Manege du navire.

Virer vent devant, (Marine.) c’est tourner le vaisseau en lui faisant prendre vent devant.

Le p. Hôte a expliqué dans son traité de la manœuvre des vaisseaux, p. 120, plusieurs manœuvres qu’on pratique ordinairement sur mer, pour tourner ainsi le vaisseau. Je ne m’y arrêterai pas, parce que je crois en avoir dit assez à l’article Manege du navire, pour qu’on puisse faire virer le vaisseau vent devant, sans avoir recours à ces regles du pere Hôte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « virer »

Étymologie de virer - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Du bas latin virare (« tourner, faire tournoyer »), altération de vibrare, sous l’influence de librare, « lancer en faisant tournoyer » et de girare, « tourner ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de virer - Littré

Provenç. virar ; espagn. birar ; du bas-latin virare, qui se trouve dans les lois barbares. Le g ne se changeant pas en v, on ne peut guère songer au latin gyrare, tourner. Aussi Diez pense que le radical de ce mot est dans le lat. viria, bracelet, viriola, d'où virole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « virer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
virer vire play_arrow

Conjugaison du verbe « virer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe virer

Citations contenant le mot « virer »

  • L’attaquant star du Borussia Dortmund Erling Haaland s’est fait virer d’une boîte de nuit en Norvège samedi soir. CNEWS, Vidéo : Haaland se fait virer d'une boîte de nuit | CNEWS
  • Emmanuel Macron a été interpellé par des gilets jaunes mardi soir au sujet des violences policières, alors qu'il se promenait dans le jardin des Tuileries avec son épouse, l'un d'eux lui demandant de "virer la Brav" - la Brigade de répression de l'action violente.  , "Tu vas virer" : Emmanuel Macron pris à partie par des gilets jaunes aux Tuileries - L'Express
  • En général les vies semblent virer abruptement d’une chose à une autre, se bousculer, se cogner, se tortiller. De Paul Auster / La Chambre dérobée
  • Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer. De Proverbe breton

Images d'illustration du mot « virer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « virer »

Langue Traduction
Corse focu
Basque sute
Japonais
Russe пожар
Portugais fogo
Arabe نار
Chinois
Allemand feuer
Italien fuoco
Espagnol fuego
Anglais fire
Source : Google Translate API

Synonymes de « virer »

Source : synonymes de virer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires