La langue française

Vêtement

Définitions du mot « vêtement »

Trésor de la Langue Française informatisé

VÊTEMENT, subst. masc.

I. − [Corresp. à vêtir]
A. −
1. Ensemble des pièces composant l'habillement à l'exclusion des chaussures, et servant à couvrir et à protéger le corps humain. Synon. fringues (pop.), frusques (pop.), habit, mise, nippes (fam.).Elle enlevait ses vêtements (...) d'abord sa coiffe de mousseline, puis sa robe élégante, ajustée à la mode des villes (...). Ensuite son long corset de demoiselle (Loti, Pêch. Isl., 1886, p. 58).La petite fille (...) ne pouvait pas s'endormir que tout ne fût en ordre dans sa chambre, et bien pliés au chevet du lit les vêtements quittés (Gide, Porte étr., 1909, p. 594).
Au sing. coll. Commerce, fabrication, industrie du vêtement; travailler dans le vêtement; symbolique du vêtement. Que de bien doit rester dans une telle nature, pour qu'elle ait inventé les techniques du vêtement, de l'agriculture, de l'industrie et de la navigation! (Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p. 127).
SYNT. Vêtements d'enfant, de femme, d'homme; vêtements féminins, masculins; vêtements anciens, modernes, à la mode, démodés; vêtements ajustés, amples, cintrés, collants, croisés, décolletés, drapés, droits, étroits, fermés, flottants, lâches, larges, plissés, serrés, stricts, vagues; vêtement chaud, court, léger, long, lourd, trois-quarts; vêtements d'été, d'hiver, de demi-saison; vêtements de bonne coupe, de coupe élégante/sobre, bien coupés; vêtements de confection; vêtements sur mesure; vêtements de coton, de cotonnade, de cuir, de drap, de laine, de soie, de toile; vêtements élimés, fripés, froissés, hors d'usage, neufs, rapés, usés; vêtements de bonne/mauvaise qualité; vêtements baveux, souillés, tachés; vêtements habillés, de sport, de ville, du soir, de travail; vêtements blancs, clairs, sombres; vêtements civils, convenables, corrects; vêtements de dessous; assembler, bâtir, coudre, couper, faire, finir, monter, tailler un vêtement; détacher, laver, nettoyer des vêtements; essayer, acheter, mettre un vêtement; ôter, ranger, retirer ses vêtements.
En partic. Ensemble des pièces de l'habillement, à l'exclusion du linge de corps. Paris lui ouvrit les yeux, en fit un beau jeune homme, pincé dans ses vêtements, suivant les modes. Il était le Brummel de sa classe. Il s'y présentait comme dans un salon, chaussé finement, ganté juste, avec des cravates prodigieuses et des chapeaux ineffables (Zola, Curée, 1872, p. 409).Elle avait changé de vêtements, remplacé sa jupe à cerceaux et son corsage à busc par une sorte de robe flottante sous laquelle on la sentait nue (Gide, Thésée, 1946, p. 1428).
Vêtement + adj./de + subst.Vêtement adapté à un usage précis, propre à certaines fonctions, professions ou circonstances. Vêtements d'artisan, de boucher, de cuisinier, d'ouvrier, de paysan, de valet de chambre; vêtements de chasseur, de pêcheur; vêtement ecclésiastique, laïc, liturgique, militaire, religieux; vêtements de deuil, de demi-deuil, de cérémonie; vêtements sacerdotaux. Elles lui donnèrent pour linceul cette pauvre robe déchirée qu'elle avait eue pour seule parure, et qu'elle-même avait désignée et désirée pour vêtement mortuaire (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. 276).Le matin, il a un vêtement d'intérieur que je trouve ravissant. C'est une sorte de redingote de velours noir à corps droit, avec une petite jupe toute plissée (Gyp, Souv. pte fille, 1927, p. 42).
Vêtement d'altitude. Combinaison de vol spécialement conçue pour le vol en altitude et comportant des dispositifs destinés à protéger l'organisme d'éventuelles défaillances du système de pressurisation. (Dict. xxes.).
2. Ensemble des objets destinés à recouvrir le corps pour le cacher, le protéger, le parer. Ce paquet contenait une petite robe de laine, un tablier, une brassière de futaine, un jupon, un fichu, des bas de laine, des souliers, un vêtement complet pour une fille de huit ans (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 507).
3. Pièce de l'habillement de dessus (manteau, veston, etc.). J'attends qu'une des personnes qui surveillent aux vêtements puisse prendre mon pardessus et me donner un numéro.Qu'est-ce que vous dites? (...) Est-ce que vous devenez gâteux? On dit: « surveiller les vêtements » (Proust, Prisonn., 1922, p. 228).Hélène portait, pour la rue, un long vêtement imperméable qu'on appelait waterproof et que je trouvais d'une élégance accomplie (Duhamel, Terre promise, 1934, p. 56).
4. P. méton. Manière de se vêtir, de s'habiller. Les basques de son habit étaient violemment renversées. Son gilet très ouvert laissait voir une chemise gonflée, empesée, fermée par des épingles surchargées d'orfèvrerie. Enfin tout son vêtement avait un caractère exagéré (Balzac, Illus. perdues, 1837, p. 86).Son penchant pour les délicatesses de la table et du vêtement faisait la joie de M. Fellaire (A. France, Jocaste, 1879, p. 31).
B. − Au fig. Ce qui couvre, protège, dissimule. Synon. manteau, parure.Vêtement de la pensée, de la raison. Beaucoup de vague dans l'idée sous la pompe de l'expression, une dialectique plus brillante que solide, des arguments grêles sous un vêtement très ample (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 356).Je n'aime presque plus la beauté inutile du mensonge, quoiqu'il me prête encore ce vêtement brillant de futilité, de gaminerie attardée, que vous connaissez tous... que j'ôte pour vous, Annie (Colette, Cl. s'en va, 1903, p. 316).
II. − HÉRALD. Pièce honorable formée par quatre triangles, qui couvrent les quatre angles de l'écu, de manière à ne laisser voir du champ que la forme d'une grande losange. Vêtement émaillé. La Chape est un Vêtement de deux triangles rectangles, formés par les bords de l'Écu et par deux lignes menées du milieu du chef à chacun des angles de la pointe (P.-B. Gheusi, Le Blason, 1932, p. 80).
Prononc. et Orth.: [vεtmɑ ̃]. Passy 1914 [vε:-]. Ac. 1718: vestement; dep. 1740: vê-. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xes. vestiment « tout ce qui sert à protéger le corps, à le couvrir » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 219); ca 1100 vestement (Roland, éd. J. Bédier, 2348); 2. déb. xiiies. p. métaph. (Poème moral, éd. A. Bayot, 37: Queil sunt li vestiment dont l'anrme est aorneie? Vestue at pieteit, cariteit affiublee). B. 1904 hérald. (Nouv. Lar. ill.). Du lat. vestimentum « vêtement, habit », dér. de vestis (veste*). Fréq. abs. littér.: 3 936. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 235, b) 5 723; xxes.: a) 6 255, b) 6 296. Bbg. Greimas Mode 1948, p. 38. − Quem. DDL t. 28, 36, 40.

Trésor de la Langue Française informatisé

VÊTEMENT, subst. masc.

I. − [Corresp. à vêtir]
A. −
1. Ensemble des pièces composant l'habillement à l'exclusion des chaussures, et servant à couvrir et à protéger le corps humain. Synon. fringues (pop.), frusques (pop.), habit, mise, nippes (fam.).Elle enlevait ses vêtements (...) d'abord sa coiffe de mousseline, puis sa robe élégante, ajustée à la mode des villes (...). Ensuite son long corset de demoiselle (Loti, Pêch. Isl., 1886, p. 58).La petite fille (...) ne pouvait pas s'endormir que tout ne fût en ordre dans sa chambre, et bien pliés au chevet du lit les vêtements quittés (Gide, Porte étr., 1909, p. 594).
Au sing. coll. Commerce, fabrication, industrie du vêtement; travailler dans le vêtement; symbolique du vêtement. Que de bien doit rester dans une telle nature, pour qu'elle ait inventé les techniques du vêtement, de l'agriculture, de l'industrie et de la navigation! (Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p. 127).
SYNT. Vêtements d'enfant, de femme, d'homme; vêtements féminins, masculins; vêtements anciens, modernes, à la mode, démodés; vêtements ajustés, amples, cintrés, collants, croisés, décolletés, drapés, droits, étroits, fermés, flottants, lâches, larges, plissés, serrés, stricts, vagues; vêtement chaud, court, léger, long, lourd, trois-quarts; vêtements d'été, d'hiver, de demi-saison; vêtements de bonne coupe, de coupe élégante/sobre, bien coupés; vêtements de confection; vêtements sur mesure; vêtements de coton, de cotonnade, de cuir, de drap, de laine, de soie, de toile; vêtements élimés, fripés, froissés, hors d'usage, neufs, rapés, usés; vêtements de bonne/mauvaise qualité; vêtements baveux, souillés, tachés; vêtements habillés, de sport, de ville, du soir, de travail; vêtements blancs, clairs, sombres; vêtements civils, convenables, corrects; vêtements de dessous; assembler, bâtir, coudre, couper, faire, finir, monter, tailler un vêtement; détacher, laver, nettoyer des vêtements; essayer, acheter, mettre un vêtement; ôter, ranger, retirer ses vêtements.
En partic. Ensemble des pièces de l'habillement, à l'exclusion du linge de corps. Paris lui ouvrit les yeux, en fit un beau jeune homme, pincé dans ses vêtements, suivant les modes. Il était le Brummel de sa classe. Il s'y présentait comme dans un salon, chaussé finement, ganté juste, avec des cravates prodigieuses et des chapeaux ineffables (Zola, Curée, 1872, p. 409).Elle avait changé de vêtements, remplacé sa jupe à cerceaux et son corsage à busc par une sorte de robe flottante sous laquelle on la sentait nue (Gide, Thésée, 1946, p. 1428).
Vêtement + adj./de + subst.Vêtement adapté à un usage précis, propre à certaines fonctions, professions ou circonstances. Vêtements d'artisan, de boucher, de cuisinier, d'ouvrier, de paysan, de valet de chambre; vêtements de chasseur, de pêcheur; vêtement ecclésiastique, laïc, liturgique, militaire, religieux; vêtements de deuil, de demi-deuil, de cérémonie; vêtements sacerdotaux. Elles lui donnèrent pour linceul cette pauvre robe déchirée qu'elle avait eue pour seule parure, et qu'elle-même avait désignée et désirée pour vêtement mortuaire (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. 276).Le matin, il a un vêtement d'intérieur que je trouve ravissant. C'est une sorte de redingote de velours noir à corps droit, avec une petite jupe toute plissée (Gyp, Souv. pte fille, 1927, p. 42).
Vêtement d'altitude. Combinaison de vol spécialement conçue pour le vol en altitude et comportant des dispositifs destinés à protéger l'organisme d'éventuelles défaillances du système de pressurisation. (Dict. xxes.).
2. Ensemble des objets destinés à recouvrir le corps pour le cacher, le protéger, le parer. Ce paquet contenait une petite robe de laine, un tablier, une brassière de futaine, un jupon, un fichu, des bas de laine, des souliers, un vêtement complet pour une fille de huit ans (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 507).
3. Pièce de l'habillement de dessus (manteau, veston, etc.). J'attends qu'une des personnes qui surveillent aux vêtements puisse prendre mon pardessus et me donner un numéro.Qu'est-ce que vous dites? (...) Est-ce que vous devenez gâteux? On dit: « surveiller les vêtements » (Proust, Prisonn., 1922, p. 228).Hélène portait, pour la rue, un long vêtement imperméable qu'on appelait waterproof et que je trouvais d'une élégance accomplie (Duhamel, Terre promise, 1934, p. 56).
4. P. méton. Manière de se vêtir, de s'habiller. Les basques de son habit étaient violemment renversées. Son gilet très ouvert laissait voir une chemise gonflée, empesée, fermée par des épingles surchargées d'orfèvrerie. Enfin tout son vêtement avait un caractère exagéré (Balzac, Illus. perdues, 1837, p. 86).Son penchant pour les délicatesses de la table et du vêtement faisait la joie de M. Fellaire (A. France, Jocaste, 1879, p. 31).
B. − Au fig. Ce qui couvre, protège, dissimule. Synon. manteau, parure.Vêtement de la pensée, de la raison. Beaucoup de vague dans l'idée sous la pompe de l'expression, une dialectique plus brillante que solide, des arguments grêles sous un vêtement très ample (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 356).Je n'aime presque plus la beauté inutile du mensonge, quoiqu'il me prête encore ce vêtement brillant de futilité, de gaminerie attardée, que vous connaissez tous... que j'ôte pour vous, Annie (Colette, Cl. s'en va, 1903, p. 316).
II. − HÉRALD. Pièce honorable formée par quatre triangles, qui couvrent les quatre angles de l'écu, de manière à ne laisser voir du champ que la forme d'une grande losange. Vêtement émaillé. La Chape est un Vêtement de deux triangles rectangles, formés par les bords de l'Écu et par deux lignes menées du milieu du chef à chacun des angles de la pointe (P.-B. Gheusi, Le Blason, 1932, p. 80).
Prononc. et Orth.: [vεtmɑ ̃]. Passy 1914 [vε:-]. Ac. 1718: vestement; dep. 1740: vê-. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xes. vestiment « tout ce qui sert à protéger le corps, à le couvrir » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 219); ca 1100 vestement (Roland, éd. J. Bédier, 2348); 2. déb. xiiies. p. métaph. (Poème moral, éd. A. Bayot, 37: Queil sunt li vestiment dont l'anrme est aorneie? Vestue at pieteit, cariteit affiublee). B. 1904 hérald. (Nouv. Lar. ill.). Du lat. vestimentum « vêtement, habit », dér. de vestis (veste*). Fréq. abs. littér.: 3 936. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 235, b) 5 723; xxes.: a) 6 255, b) 6 296. Bbg. Greimas Mode 1948, p. 38. − Quem. DDL t. 28, 36, 40.

Wiktionnaire

Nom commun

vêtement \vɛt.mɑ̃\ masculin

  1. Ce qui sert à se vêtir.
    • Mes tempes battent ; toute ma chair va à cette femme presque nue et charmante dans le matin et dans le transparent vêtement qui enferme la douce odeur d’elle… — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Pourquoi porter des chapeaux et des vêtements, quand la pigmentation de la peau est la meilleure défense contre le soleil des tropiques ? — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Bernard sourit, hocha la tête et, glorieux de son vêtement coupé dans une étoffe cannelle de mauvais goût, m’offrit une cigarette. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Déjà, autour du cadavre, les voisins s’affairaient pour sa dernière toilette. À terre, une bassine d’eau rougie, ses vêtements maculés. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
    • Entre le travail en usine, le ramendage des filets, l’entretien des vêtements de pêche, la tenue du foyer et les maternités, les femmes de Douarnenez sont des battantes avant la lettre ! — (Anne-Denes Martin, Les Ouvrières de la mer : histoire des sardinières du littoral breton, 1994, p. 50)
    • À l’obsolescence technique s’adjoint donc une obsolescence psychologique : un téléphone de deux ans est ringard, un vêtement de six mois est démodé, un écran plat est déjà bien triste face à une télévision 3D. — (Christophe Sempels & ‎Jonas Hoffmann, Les Business models du futur : créer de la valeur dans un monde aux ressources limitées, Pearson Education France, 2012, p. 120)
    • Elle était plus que nue. Elle n'avait plus de chapeau, plus de vêtements et plus aucune pudeur. Plutôt que de filer se rhabiller dans la remise située derrière la petite scénette, elle a commencé à avancer en direction du bar... — (Arnaud Le Guilcher, Capitaine frites, éd. Robert Laffont, 2016)
  2. (Héraldique) Pièce formée par quatre triangles, qui couvrent les quatre angles de l'écu, de manière à ne laisser voir du champ que la forme d'une grande losange.
    Orville : de gueules au créquier arraché d'or vêtu d'argent.
    • Vêtement émaillé.
    • La chape est un vêtement de deux triangles rectangles, formés par les bords de l’écu et par deux lignes menées du milieu du chef à chacun des angles de la pointe. — (P.-B. Gheusi, Le Blason, 1932)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VÊTEMENT (vê-te-man) s. m.
  • Ce qui sert à couvrir le corps. S'il donne de son pain à celui qui a faim, s'il couvre de vêtements ceux qui étaient nus, Sacy, Bible, Ézéchiel, XVIII, 7. Que d'une serge honnête elle ait son vêtement, Et ne porte le noir qu'aux bons jours seulement, Molière, Éc. des maris, I, 2. Il y a des attitudes, des mouvements et des gestes dans cette figure qui font qu'elle est étrangère au vêtement qui la couvre, Marivaux, Pays. parv. 5e part. Ces vêtements de mort, ces apprêts, ce festin, Voltaire, Oreste, I, 2. Rien n'est si mesquin, si pauvre, si maussade, si ingrat que nos vêtements, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 100, dans POUGENS. Mécène écrivait comme il s'habillait ; son discours fut mou, négligé, lâche comme son vêtement, Diderot, Cl. et Nér. II, 40. Leurs légers vêtements brillent de pourpre et d'or, Delille, Parad. perdu, X.

    Fig. Il y a dans l'Église de Sardis un petit nombre de fidèles, qui n'ont pas souillé leurs vêtements, ces riches vêtements dont le baptême les a revêtus, Bossuet, Mar.-Thér.

HISTORIQUE

XIe s. Franceis… trenchent… Cez vestemenz entresques as chars vives, Ch. de Rol. CXXIV.

XIIe s. E desira [déchira] Mathatias e si fil [ses fils] ses vestements, Machab. I, 2.

XIIIe s. Queil sunt li vestiment dont l'anrme [l'àme] est aorneie ? Vestue at pietet, cariteit affiubleie, Arch. des miss. scient. 2e sér. t. v, p 191.

XVIe s. Ces nations qui n'ont aulcune cognoissance de vestemens, Montaigne, I, 259.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vêtement »

(Date à préciser) En ancien français vestement, du latin vestimentum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. vestiment ; espagn. et ital. vestimento ; du lat. vestimentum, qui vient de vestire, vêtir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vêtement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vêtement vɛtœmɑ̃

Citations contenant le mot « vêtement »

  • N’accroche pas tes vêtements au même clou. De Proverbe créole
  • Je ne crois pas en l’au-delà mais j’emmènerai quand même des sous-vêtements de rechange. De Woody Allen
  • La nudité est une absence de vêtements qui ne manque pas d'effets. De Noctuel
  • Le moi se compose d’une âme, d’un corps et d’un vêtements. De James
  • Je ne crée pas des vêtements, je crée des rêves. De Ralph Lauren
  • Il n'y a plus de mode, rien que des vêtements. De Karl Lagerfeld / Interview
  • Les vestiaires de théâtre vous volent vos vêtements quand vous arrivez et vous les revendent quand vous partez. De Rip
  • L’apparence est le vêtement de la personnalité. De Galienni
  • Les problèmes sont des opportunités en vêtements de travail. De Henry H. Kaiser
  • La mort est un vêtement que tout le monde portera. De Proverbe africain
  • La gloire est un vêtement de lumière qui ne s'ajuste bien qu'aux mesures des morts. Pierre Reverdy, En vrac, Éditions du Rocher
  • "La misère ne s'empreint pas seulement sur les vêtements ; elle s'empreint sur la beauté. Cela se mêle au point qu'on pourrait dire que le vêtement devient maigre et le visage pauvre." De Victor Hugo / Choses vues
  • Lave ton coeur comme on lave un vêtement. De Proverbe arabe
  • On pardonne plus volontiers un trou dans le caractère d’un homme que dans ses vêtements. De Proverbe anglais
  • Mange ce qui te plaît et revêt le vêtement qui plaît aux gens. De Dicton arabe
  • L’idée c’est surtout de proposer des vêtements que tout le monde peut porter, qui soient dans l’air du temps », détaillent les deux rouennais. , À Rouen, ils créent Sencillio, une marque de vêtement "pour se sentir mieux dans sa peau" | 76actu
  • Finies les armoires qui débordent avec le sentiment que rien ne va. Natacha Dorobisz, praticienne du vêtement Chemin d’éveil, aide à mettre en valeur la personnalité de chacun sans entrer dans le carcan de la mode. La Voix du Nord, Découvrir les vêtements qui vous vont vraiment, c’est possible, grâce à Natacha, à Romeries
  • Le rapport mondial Machines d’impression de vêtement Market 2020 parle du processus de fabrication, des principaux types et applications pour les principaux acteurs. Marché régional de la concurrence des entreprises par entreprise, demande du marché, demande (situation, autre industrie, comparaison, prévision) et revenus des ventes, volume des ventes, prix, coût, marge brute, toutes les informations dans Machines d’impression de vêtement Market Report. , Machines d’impression de vêtement Market 2024 Aperçu de l’industrie, analyse des principaux acteurs, opportunités émergentes, étude de recherche approfondie, paysage concurrentiel et potentiel de l’industrie – InFamous eSport
  • C’est une solution de bon sens, et pourtant sa mise en œuvre n’a rien d’une sinécure. Alors que la production de coton et de matières synthétiques pour l’industrie textile consomme en quantité des terres arables, de l’eau et du pétrole, et que 48 millions de tonnes de vêtements sont jetées chaque année dans le monde, le recyclage est une voie pour résoudre ces deux défis à la fois. «Mais pour l’instant, le recyclage en boucle fermée - c’est-à-dire partant de vieux vêtements pour en faire de nouveaux - est marginal. Ce qui est plus commun, c’est le recyclage en boucle ouverte: des habits sont fabriqués à partir de fibres issues de bouteilles en plastique par exemple, ou des pièces textiles sont transformées en isolants pour le bâtiment, en tissus pour l’industrie automobile, en chiffons d’essuyage…», note Laurent Thoumine, responsable Europe du secteur Retail chez Accenture. Le Figaro.fr, Recycler un vêtement, un casse-tête technique et économique
  • La relance éco en Normandie: En pleine crise, lancer son entreprise peut s'avérer hasardeux. Ca n'a pas fait reculer une Manchoise qui a décidé de démarrer son activité au moment du confinement. Quelques semaines plus tard, sa marque de vêtements pour bébés "Mon chat Michel" se porte bien. France Bleu, La relance éco en Normandie : elle lance sa marque de vêtement malgré la crise
  • Une étude importante a été publiée en mars dans la revue scientifique New England Journal of Medicine concernant la durée du virus en fonction des surfaces sur lesquelles il se trouve. Dans cette étude, les chercheurs n’ont pas étudié les vêtements. Le Huffington Post, Pour les soldes d'été 2020, ce qu'il faut savoir sur le coronavirus et les vêtements | Le Huffington Post LIFE
  • Vous arrive-t-il de commander en ligne plusieurs vêtements ou plusieurs tailles d’un même vêtement pour les essayer chez vous et renvoyer ce qui ne convient pas ? Vous pratiquez alors ce que l’on appelle le « bracketing ». The Conversation, Le digital apporte-t-il des solutions écologiques et économiques pour l’industrie du vêtement ?

Images d'illustration du mot « vêtement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vêtement »

Langue Traduction
Anglais clothing
Espagnol ropa
Italien capi di abbigliamento
Allemand kleidung
Chinois 服装
Arabe ملابس
Portugais roupas
Russe одежда
Japonais 衣類
Basque arropa
Corse vistimenti
Source : Google Translate API

Synonymes de « vêtement »

Source : synonymes de vêtement sur lebonsynonyme.fr

Vêtement

Retour au sommaire ➦

Partager