Accoutrement : définition de accoutrement


Accoutrement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOUTREMENT, subst. masc.

1. Vx. Vêtement d'une élégance recherchée :
1. C'est pour avoir trop dédaigné l'Accoutrement, que les premiers législateurs, en France, n'ont pas concilié le respect dû à leur personne. S. Mercier, Néologie ou Vocabulaire de mots nouveaux,1801, p. 6.
2. ... tandis qu'à côté d'elles des jeunes gens posaient en leurs accoutrements de gravure de modes, avec des gants clairs, des bottes vernies, des badines grosses comme un fil et des monocles ponctuant la niaiserie de leur sourire. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, La Femme de Paul, 1881, p. 1217.
3. Pellerin qui espère toujours susciter le don par un effort d'intelligence, qui supplée au talent par l'accoutrement, par le geste et le vocabulaire. J. de Gaultier, Le Bovarysme,1902, p. 18.
Syntagmes fréq. : bel accoutrement, riche -.
Rem. Tous ces ex. mettent en relief la bonne tenue et l'élégance du vêtement. Cette accept. était cour. jusqu'au xviies.
2. Uniforme, équipement de guerre, de chasse, de sports :
4. Je les considérais avec surprise, eux, leurs armes et leur accoutrement. − Nous sommes des chasseurs des environs de Bagnières,... J. Dusaulx, Voyage à Barège et dans les Hautes-Pyrénées, t. 1, 1796, p. 229.
5. Pourquoi l'art est-il aujourd'hui presque complètement étranger à l'accoutrement de nos soldats? P. Mérimée, Études anglo-américaines,1870, p. 194.
6. Une de ces inconnues poussait devant elle, de la main, sa bicyclette; deux autres tenaient des « clubs » de golf; et leur accoutrement tranchait sur celui des autres jeunes filles de Balbec, parmi lesquelles quelques-unes, il est vrai, se livraient aux sports, mais sans adopter pour cela une tenue spéciale. M. Proust, À la recherche du temps perdu,À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 788.
7. L'attirail et l'accoutrement guerrier se spécialisent. P. Vidal de La Blache, Principes de géographie humaine,1921, p. 127.
Syntagmes fréq. : accoutrement de guerre.
3. Cour. le plus souvent iron., péj. Vêtement non conforme à la manière habituelle de s'habiller.
a) Vêtement de comédien professionnel :
8. Murat [le roi de Naples] était placé dans la loge en face de l'empereur. Il était vêtu en satin blanc avec un manteau cramoisi doré et une cape avec des plumes. Cet accoutrement, ses longs cheveux flottants et, plus encore, son maintien lui donnaient l'air d'un comédien. E.-J. Delécluze, Journal,1825, pp. 121-122.
b) Vêtement provincial, folklorique, étranger; vêtement démodé :
9. Les religieux ne nous paroissent aujourd'hui si extraordinaires dans leur accoutrement, que parce qu'il date de l'époque de leur institution. F.-R. de Chateaubriand, Études historiques,t. 5 bis, 1831, p. 277.
10. ... mais en ce qui touche les costumes, cette réputation sera bientôt usurpée, car chaque jour les modes françaises envahissent de plus en plus le pays, et bientôt, des pittoresques accoutrements du temps jadis, il ne restera plus que le souvenir. Déjà les paysans et les matelots hollandais sont vêtus comme nos matelots et nos paysans; quant aux citadins, vous devez penser s'ils ont hâte d'être habillés à l'instar de Paris. M. Du Camp, En Hollande,1859, p. 170.
11. Mais tout change. Ceux-ci, les deux compagnons, s'habillent comme nos paysans. Ils n'ont rien gardé de l'ancien accoutrement que la haute ceinture qui les préserve des refroidissements. J. de Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 3, 1928, p. 46.
12. La plupart d'entre eux, du reste, commerçants aimables, infiniment doux et sérieux, condamnent sévèrement la paresse et la saleté des émigrés de Galicie ou d'Ukraine, dont l'accoutrement et les habitudes font, à leur sentiment, un tort considérable au peuple élu. L.-P. Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 103.
Syntagmes fréq. : accoutrement agreste, - pastoral, accoutrements sauvages, accoutrements de Lapons.
c) Vêtement comique, bizarre qui frise le déguisement; vêtement misérable :
13. ... les maîtres de cette calèche se trouvaient tout naturellement porteurs de figures et d'accoutrements si ridicules, que les spectateurs, (...) les montraient au doigt, et les accueillaient avec des ris et des huées... V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 63.
14. ... Il [Maxime] avait un pantalon trop court, des souliers de charretier, une tunique affreusement râpée, trop large, et qui le rendait presque bossu. Dans cet accoutrement, surpris des choses nouvelles qu'il voyait, il regardait autour de lui, sans timidité... É. Zola, La Curée,La Curée, 1872, p. 117.
15. ... deux ou trois (des convives) en habit mal coupé, les autres en jaquette; piètres accoutrements pour cette soirée qu'on a voulu faire croire officielle. Colette, Claudine à l'école,1900, p. 308.
16. Une courte jupe en fibre de raphia complète cet accoutrement fantastique. Ils dansent en file indienne, gravement, ... A. Gide, Voyage au Congo,1927, p. 729.
Syntagmes fréq. : accoutrement grotesque.
Autres syntagmes : a) accoutrement bizarre, disparate, étrange, fantaisiste, fantastique, pittoresque, ridicule, risible, singulier; b) hideux accoutrement, pauvre -, piètre -, pitoyable -; accoutrement de loques, misère des accoutrements.
Au fig., littér., rare :
17. Ce qui prouve que M. Legros est un esprit vigoureux, c'est que l'accoutrement vulgaire de son sujet ne nuit pas du tout à la grandeur morale du même sujet... Ch. Baudelaire, Curiosités esthétiques,1867, p. 235.
Prononc. : [akutʀ əmɑ ̃]. Enq. : /akutʀ əmã/.
Étymol. ET HIST. − 1. Fin xves. « manière de se vêtir, costume » (Commynes, V, 3 ds Gdf. Compl. : Tant de sa personne que de son accoustrement); 1543 « ensemble des vêtements » (Invent. du Chat. de Nancy, fo144 ds Gay t. 1 1887 : Plusieurs accoustremenz de Turquie, de differentes façons, le tout fait de plumes de perroquetz et de paons). Noté comme ,,s'employant parmy le peuple`` dep. Fur. 1690, comme ,,vieux`` dep. Ac. 1694, comme ,,burlesque`` dep. Fur. 1701 d'où 2. 1701, Fur. : accoustrement, ou accoutrement s. m. : habillement, parure. Il ne se dit que parmi le peuple, ou dans le burlesque. Quand cet artisan a marié sa fille, elle lui a coûté cent écus pour tous ses accoutremens. Dér. de accoutrer*; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 127.
BBG. − Bar 1960. − Bénac 1956. − Lacr. 1963. − Leloir 1961.

Accoutrement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

accoutrement \a.ku.tʁə.mɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Habillement.
    • Enfin je n'y tins plus, je mis bas pantalon, bottes et chaussettes, je complétai mon accoutrement de pêcheur sur le modèle de celui de Maurice, […]. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Des bonnets de fourrure, des ceintures de peau de daim complétaient l'accoutrement. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […], un accoutrement de voyage qui n’est de bon goût ni dans sa coupe démodée ni dans sa couleur tapageuse. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Pensant à son accoutrement, il se défit de son faux-col et de sa casquette blanche d’aéronaute, qui pouvaient le trahir, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 356 de l’éd. de 1921)
    • Où donc était-il passé depuis le temps, car il n’avait assurément pu songer, dans l’accoutrement où il était, à descendre en ville ? — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Par plaisanterie) Tenue vestimentaire surprenante.
    • On lui ordonna d’ôter la belle pelisse dont elle était revêtue, ce qu’elle refusa de faire, et si opiniâtrement que les valets du bourreau furent obligés de l’attacher au poteau dans cet accoutrement. — (E.T.A. Hoffmann, Le Diable à Berlin, 1820, traduit par Henry Egmont)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accoutrement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOUTREMENT. n. m.
Habillement. Il avait ses plus beaux accoutrements. Il est vieux en ce sens. On le prend le plus ordinairement en mauvaise part. Accoutrement ridicule.

Accoutrement : définition du Littré (1872-1877)

ACCOUTREMENT (a-kou-tre-man) s. m.
  • 1Le vêtement considéré dans son ensemble. L'or… N'est pas moins en leurs mœurs qu'en leurs accoutrements, Malherbe, VI, 10. Le bailli, grave personnage, Endossera l'accoutrement Sous lequel assez rarement Il rend justice en ce village, Chaulieu, à la Duch. du Maine.
  • 2En mauvaise part, vêtement arrangé bizarrement. Dans un misérable accoutrement. L'intendant qui devait accompagner le roi fut choqué de l'accoutrement de MM. les Scrittori, Courier, Lettr. II, 81.

HISTORIQUE

XVIe s. Accoustré et revestu tout ne plus ne moins et des mesmes accoustremens que le sont tels ouvriers, Amyot, Alc. 65. Comme les accoutremens nous eschaufent, non de leur chaleur, mais de la nostre qu'ils conservent, Charron, Sagesse, I, 17.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

Ajoutez : - REM. Dans la correspondance de Frédéric avec Voltaire, t. III, p. 17, édit. Beuchot, accoutrement est condamné comme vieilli et hors d'usage : " Pourquoi les Français ressusciteraient-ils de nos jours le langage antique de Marot ?… quel plaisir une oreille bien née peut-elle trouver à des sons rudes, comme le sont ceux de ces vieux mots onques, prou, accoutrements ? " Malgré cette proscription, accoutrement est en plein usage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Accoutrement : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCOUTREMENT, s. m. vieux mot qui signifie parure, ajustement. Il signifioit aussi l’habillement & l’équipage militaire d’un Soldat, d’un Chevalier, d’un Gentilhomme.

Quelques Auteurs font venir ce mot de l’Allemand custer, d’où l’on a fait coûtre, qui est encore en usage dans quelques Cathédrales de France, & entre autres dans celle de Bayeux, pour signifier un Sacristain ou Officier qui a soin de parer l’autel ou l’Eglise. D’autres le font venir du mot acculturare, qui dans la basse Latinité équivaut à culturam dare ou ornare. Quoi qu’il en soit, ce terme est suranné, & n’est plus d’usage que dans la conversation ou dans le style familier. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accoutrement »

Étymologie de accoutrement - Littré

Accoutrer ; bourguig. écoutreman ; Berry, accoustrement (l's se prononce).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de accoutrement - Wiktionnaire

Ce mot est issu du verbe accoutrer conjugué à la première personne du présent pour former le radical accoutre auquel est joint le suffixe nominal -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accoutrement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accoutrement akutrǝmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « accoutrement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accoutrement »

  • A ses admirateurs qui seraient tentés d’acheter son ‘’accoutrement’’ du jour, il a précisé que la « tenue » n’est « pas en vente ». , Procès en appel à la CPI : Après l’audience de ce mardi, Charles Blé Goudé précise que sa tenue n’est pas mise en vente - Linfodrome
  • Nadia Zhukova, une infirmière russe de 23 ans, avait fait scandale en pleine pandémie. La jeune femme s’était affichée en ne portant aucun vêtement sous sa combinaison de protection transparente, sous prétexte que cette dernièrelui donnait trop chaud. Un accoutrement qui avait, certes, fait son effet auprès de la patientèle masculine mais qui n’avait pas amusé la direction de l’hôpital, situé à Tula. « Ce n’est pas conforme aux exigences pour les vêtements médicaux » avait déclaré cette dernière. sudinfo.be, L’étonnante reconversion de Nadia, l’infirmière qui avait fait scandale en ne portant pas de vêtements sous sa tenue de protection transparente

Images d'illustration du mot « accoutrement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accoutrement »

Langue Traduction
Portugais traje
Allemand aufmachung
Italien tenuta
Espagnol atuendo
Anglais getup
Source : Google Translate API

Synonymes de « accoutrement »

Source : synonymes de accoutrement sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires