La langue française

Harnais, harnois

Sommaire

  • Définitions du mot harnais, harnois
  • Étymologie de « harnais »
  • Phonétique de « harnais »
  • Citations contenant le mot « harnais »
  • Traductions du mot « harnais »
  • Synonymes de « harnais »

Définitions du mot « harnais, harnois »

Trésor de la Langue Française informatisé

HARNAIS, HARNOIS, subst. masc.

A. − [En parlant d'une pers.]
1. Vx. ,,L'armure complète d'un homme d'armes`` (Ac. 1835, 1878).
2. Habit militaire; uniforme. Harnois militaire. Quelque pauvre soldat qui regagne son corps, suant et chancelant sous le harnais (Gautier, Tra los montes,1843, p. 5) :
1. C'est à la faveur de mon harnais que j'ai parcouru l'Italie, et notamment ces provinces-ci, où l'on ne pouvait voyager qu'avec une armée. Courier, Lettres Fr. et Ital.,1806, p. 709.
P. ext. Équipement, attirail d'une personne. Un homme singulier, couvert de tout un harnais neuf de montagne, rucksack, piolet, rouleau de corde (Peyré, Matterhorn,1939, p. 24).
P. anal. Vêtement de sortie ou de cérémonie imposé par la mode ou les usages. Harnais de deuil; mettre son harnais de gala :
2. Il portait une redingote noire à revers de soie et tenait à la main un chapeau haut de forme. Sa prestance s'accommodait d'ailleurs assez bien de ce harnais officiel. Martin du G., Thib., Consult., 1928, p. 1081.
Loc. vieillie. Suer dans son harnais. Être trop vêtu. Il avait des palpitations au cœur, il suait dans son harnais de dandy (Balzac, Cabinet ant.,1839, p. 93).Au fig. S'échauffer dans (sous) son harnois. S'exciter; ,,parler de quelque chose avec beaucoup de véhémence et d'émotion`` (J.-F. Rolland, Dict. du mauvais lang., 1813, p. 74).
3. P. méton. Métier militaire; p. ext., métier quelconque. J'ai été hussard et je suis colonel. Mais je n'ai pas seulement vu le feu, et mes vingt-cinq ans de harnais se sont partagés entre les quartiers de garnisons et les salons d'ambassades (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 18).
Locutions
Blanchir sous le harnais. Vieillir dans le métier des armes. Francœur était un vieil homme blanchi sous le harnais, fidèle, plein de mérite (A. France, Balth., Ab., 1889, p. 162).Jeter, laisser, quitter le harnais. Abandonner le métier des armes. Je veux me dégager tout doucement et laisser là mon harnais (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1808, p. 774).Endosser, revêtir le harnais. Prendre du service, partir pour la guerre. Ce vieux soldat, qui avait revêtu le harnois au lendemain de 1870 (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 60).
Quitter son harnais. Ne plus travailler. Elle voyait très bien son mari dépérissant en quelques mois s'il quittait son harnais (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 225).Endosser (v. ce mot A), reprendre le harnais. Reprendre de l'activité. Ma femme se montrait héroïque : elle avait repris le harnais avec une ardeur et une énergie incomparables; elle ne quittait plus le magasin (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 397).Blanchir, vieillir sous le harnais. Vieillir dans son métier. Blanchi sous le harnois, usé par les longues années de veille en compagnie de tomes poussiéreux (Gds cour. pensée math.,1948, p. 317).
Au fig. Obligation, contrainte. Le harnais quotidien; le harnais de la discipline; les harnais des usages et du protocole. Pour lui plaire, il fallait endosser le harnais de la dissimulation (Balzac, Lys,1836, p. 109).
B. − [En parlant d'un animal, le plus souvent un cheval de selle ou de trait]
1. Ensemble des pièces composant l'équipement d'un cheval de selle ou d'attelage. Harnais de cuivre, plaqué d'argent, de pierres précieuses; harnais de velours bleu.
a) [En parlant d'un cheval de selle] Dix chevaux superbes avec des harnais resplendissans d'or et d'ivoire (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 201) :
3. ... le cheval du maître est toujours là aussi, couvert de son harnais magnifique, et prêt à être monté... Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 72.
b) [En parlant d'un animal de trait] Harnais de voiture. Pièces qui relient l'animal de trait à la voiture. Les harnais de voiture étaient dressés dans le milieu (Flaub., MmeBovary, t. 1, 1857, p. 62).P. méton. Harnais de labour. Attelage de chevaux ou de bœufs. Fouailler en chantant à la tête du harnais de labour, quand les bœufs blancs, Griveau, Chaveau, Montagne et Rossigneau, mollissent sur la chaîne (R. Bazin, Blé,1907, p. 48).Les harnais. Les attelages. Malgré le mauvais temps, tous les harnais de la ferme passaient dix heures dehors (R. Bazin, Blé,1907p. 298).
Mod. Ensemble des pièces souples en cuir (guides, rênes, etc.). Les harnais des chevaux de bois. Les mules aux harnais chargés de clochettes et de pompons rouges, bleus, jaunes (Maurois, Climats,1928, p. 203).
2. P. anal.
a) Système de courroies permettant de tenir un chien ou un chat en laisse. Un chat en harnais orné de grelots. Il était (...) le plus beau et le plus intelligent de tous les chats (...). Il portait un harnais comme les chiens de luxe, et se laissait mener en laisse autant de fois que ça lui plaisait (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 18).
b) Sangles en cuir ou en fibres textiles dont s'entoure pour s'attacher un parachutiste, un alpiniste ou qui retiennent une personne (aviateur) à son siège. Pour les très jeunes enfants, utilisez des dispositifs spéciaux de retenue homologués (sièges ou harnais) (Est Républicain,28 juill. 1979, p. 6).
C. − En partic. [P. allus. à la fois à l'équipement du soldat et du cheval] Les moines laissaient leurs habits de religion pour vêtir les harnais de guerre, monter à cheval et s'exercer aux armes (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 160) :
4. De sa vie agitée, risquée aux quatre bouts de l'Europe, il ne gardait qu'une maigre pension, sa croix, et un harnois de combat composé de toute sorte de buffleteries et d'armes. Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 11.
D. − Spécialement
1. MÉCAN. Combinaison d'engrenages commandant un arbre secondaire. Le cylindre A reçoit son mouvement de rotation d'un moteur électrique par l'intermédiaire d'un harnais d'engrenages (Bérard, Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 104).
2. TISS. Ensemble des pièces (lisses ou lices) d'un métier à tisser. Des nappes de fils de chaîne (individuellement rentrés dans les maillons des lisses d'un harnais suspendu) (Thiébaut, Fabric. tissus,1961, p. 132).
Prononc. et Orth. : [aʀne] harnais et [aʀnwa] harnois init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Harnais dep. 1835, vedette secondaire ds Ac. 1835, 1878, principale ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1155 herneis « suite d'une armée, bagages » (Wace, Brut, 7588 ds T.-L.); 2. a) 1160-74 « armure, équipement complet d'un homme d'armes » (Id., Rou, éd. A. J. Holden, III, 4484); b) 1228 « vêtements, atours » (Jean Renart, G. de Dole, éd. F. Lecoy, 5361); 1841 péj. « accoutrement, vêtement » (Balzac, Fausse maîtr., p. 30); 3. 1230 harnois « équipement d'un cheval de selle, de trait » (Gaydon, 37 ds T.-L.); 4. 1301 « voiture avec son attelage » (Doc. ds Z. fr. Spr. Lit. t. 22/1, 1900, p. 92); 1694 « ensemble formé par les chevaux et la voiture » (Ac.); 5. 1765 « ensemble des pièces d'un métier à tisser » (Encyclop. t. 8). De l'a. nord. *hernest « provisions pour l'armée », composé de herr « armée » et de nest « provisions ». Le suff. a été aligné sur -eis/-ois, v. -ais. Fréq. abs. littér. : 219. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 274, b) 428; xxes. : a) 374, b) 242. Bbg. Atkinson Jenkins (T.). French etymologies. Mod. Philol. 1913, t. 10, pp. 439-440. - Steiger (A.). Zur Methodik der Wortgeschichte... Vox rom. 1958, t. 17, pp. 30-31.

Wiktionnaire

Nom commun

harnais (h aspiré) \aʁ.nɛ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Élevage) Pièce principale du harnachement qui sert à équiper un animal de selle, de trait ou de bât.
    • Ce digne prélat était monté sur une mule bien nourrie, dont les harnais étaient richement décorés et dont la bride, selon la mode du jour, était ornée de sonnettes d’argent. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le lieutenant était un jeune homme sévère, cavalier par vocation, qui utilisait ses loisirs à composer un ouvrage sur le harnais de cavalerie en usage chez les Séquaniens au moment de la conquête des Gaules. Ferdinand fut séduit par tant de science et de sérieux et vanta le hussard en rentrant chez lui. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 107)
    • L’homme regardait la tête du cheval et son harnais, qui était très élégant : le frontal, le montant et la muserolle étaient incrustés d’argent, les cocardes, la gourmette et les anneaux de la sous-barbe étaient même d’argent massif. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 76)
    • Le harnais, élément principal du harnachement, permet de valoriser le potentiel énergétique d'un animal pour développer un effort. Les harnais se distinguent par les points d'appui sur l'animal. (Lhoste Philippe, Havard Michel, Vall Eric, La traction animale, 224 pages, page 109, 2010, Quae - Cta - Presses agronomiques de Gembloux)
  2. (Autrefois) Armure d’un homme d’armes.
    • Quoique de fort noble naissance, il avait contracté sous le harnois plus d’une habitude de soudard. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • On lit dans l'article 11 de ces statuts : « Les armuriers feront tous harnais pour hommes, comme corcelets, cuirasses, haussecols, gorgerins, etc., et toutes bardes pour chevaux comme frontails, chanfreins, flanquois et collières. » — (Bulletin de la Société des sciences naturelles et des arts de Saint-Etienne, 1850)
  3. (Par extension) Tout l’équipement d’un homme de guerre ; la broigne, l'épées, la lance, le bouclier, etc., mais aussi l’habillement du cheval, voire le mobilier transportable dans les camps.
    • Il y avait si longtemps que le chevalier ne dormait plus que sous une tente et dans son harnais de guerre, qu’il céda avec volupté aux douceurs d’un bon lit. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  4. (Par extension) Équipement porté pour certains métiers, certaines activités sportives ou ludiques.
    • Harnais de sécurité.
  5. (Industrie) Train d'engrenage permettant de diminuer la vitesse de rotation de la broche d'une machine-outil.

Nom commun

harnois (h aspiré)\aʁ.nwa\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Variante de harnais.
    • En harnois des grands jours, Gérardine Éloi affectait une allure discrète tandis que Plantel, par ses attitudes, semblait prendre Gilles sous sa protection. — (Georges Simenon, Le Voyageur de la Toussaint, 1941)

Nom commun

harnois \aʁ.nwe\ masculin

  1. Arme, armure, engin, outil.
    • Wistasce en le foriest estoit
      Le harnas au conte espioit
      — (Eustache le moine, XIIIe siècle, édition de Francisque Michel)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. Bagage.
    • Mult veissiez herneis floter — (Wace, Le Roman de Rou, XIIe siècle, éditon d’Andresen)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HARNAIS. (HARNOIS en Poésie). (H est aspirée.) n. m.
Ensemble des pièces qui servent à équiper un cheval de selle ou de trait. Une paire de harnais. Des harnais de cuir de Russie. Des harnais de charrette.

HARNOIS signifiait autrefois Armure d'un homme d'armes. Il n'est plus usité dans cette acception que dans les expressions figurées : Endosser le harnois, Embrasser la profession des armes et figurément Revêtir les habits de sa profession; Blanchir sous le harnois, Vieillir dans le métier des armes. Blanchir, vieillir sous le harnois signifie aussi Vieillir dans un métier quelconque.

Littré (1872-1877)

HARNAIS (har-nê ; l's se lie : un har-nê-z en bon état ou har-noî ; cette prononciation n'est usité qu'en poésie ; de ces deux prononciations, harnois est l'ancienne prononciation de Paris et de la Picardie ; harnais est l'ancienne prononciation de la Normandie et de l'Ouest ; au XVIe siècle, H. Estienne, Du Nouv. lang. f. ital. p. 557, déclare préférer de beaucoup la prononciation de harnois, comme étant plus virile, à celle de harnès) s. m.
  • 1 Anciennement. L'armure complète d'un homme d'armes. Il faut remettre encor le harnois sur le dos, Tristan, M. de Chrispe, III, 2. Savez-vous pour la gloire oublier le repos, Et dormir en plein champ le harnois sur le dos ? Boileau, Sat. V.

    Endosser le harnois, embrasser la profession des armes.

    Fig. et par plaisanterie. Endosser le harnois ou le harnais, se dit d'un homme d'Église ou de robe qui revêt les habits de sa profession.

    Il sue dans son harnois, dans son harnais, se dit d'un homme trop vêtu.

    Fig. et familièrement. Suer dans son harnois ou dans son harnais, être mal à l'aise. Don Mathéo suait dans son harnois, Pressait, priait, conjurait avec larmes, La Fontaine, Belph.

    Cet orateur s'échauffe dans son harnois ou dans son harnais, il parle avec beaucoup de chaleur et de véhémence. Le duc de Noailles bavarda longtemps sans dire grand'chose ; peu à peu s'échauffant comme exprès dans son harnais : vous n'avez pas voulu, me dit-il, des finances, Saint-Simon, 405, 5.

    S'échauffer dans son harnais, dans son harnois, signifie aussi s'exciter. Ma foi, le philosophe D'un feu long et discret dans son harnois s'échauffe, Regnard, Distrait, II, 6.

    Blanchir sous le harnais, sous le harnois, vieillir dans le métier des armes. Sire, ainsi ces cheveux blanchis sous le harnois, Ce sang pour vous servir prodigué tant de fois…, Corneille, Cid, II, 9. Excusez un Tartare, excusez un soldat Blanchi sous le harnois et dans votre service, Voltaire, Orphel. IV, 2.

    Familièrement. Blanchir sous le harnois, sous le harnais, vieillir dans un métier quelconque. Vous, qui avez blanchi, comme on dit, sous le harnois, Molière, Pourc. I, 11. Il a vieilli sous le harnois en voyant ; il est spectateur de profession, La Bruyère, VII.

    Il faut mourir dans le harnois ou dans le harnais, se dit d'une profession pénible qu'on a embrassée et qu'on ne peut quitter.

    Par extension, toute espèce d'habit militaire. C'est à la faveur de mon harnais que j'ai parcouru l'Italie, où l'on ne pouvait voyager qu'avec une armée, Courier, Lett. I, 115.

  • 2Harnais, tout l'équipage d'un cheval de selle.

    Tout l'équipage de cuir d'une voiture.

  • 3 Par extension, chevaux et attirail d'un voiturier, d'un roulier. C'est un chemin trop étroit pour les harnais.

    Cheval de harnais, cheval de charrette.

  • 4 Terme d'oiselier et de pêcheur. Tout l'équipage qui sert pour la chasse des petits oiseaux ou pour la pêche.
  • 5Assemblage de plusieurs pièces, dont le rubanier et le gazier se servent pour confectionner leurs étoffes.
  • 6 Terme de métallurgie. Double harnais, appareil qui fait mouvoir les soufflets.

HISTORIQUE

XIIe s. Harnois [bagage] et toute la frapaille Qui riens ne surent de bataille, [il] Fist dejouste le mont ester, Brut, ms. f° 94, dans LACURNE. Du sanc des bestes ont lor cors ensanglantez, Lor harneiz e lor hons en ont avironnez, Wace, Rou, 1781.

XIIIe s. Bien i ot vint mile que homes, que femes, que enfans, et bien trois mile chars chargiés de leur robes et de leur harnois, sans leur autres proies, Villehardouin, CLXV. Nus ne puet ouvrer au diemenche… se ce n'est pour enarmer un escu au besoing, ou pour metre uns estriez et un poitral à une sele ou un harnais à some atachier, Liv. des mét. 211. Hom quelconques il soit, se il vient de dehors Paris por ester à Paris, ou vait hors de Paris por ester ailleurs et il amaine ou remaine le harnais de son ostel en une nef, ib. 305. Et li destrier sor quoi [elles] seoient, Molt tost et molt souef ambloient ; Et sachiés bien que l'un hernois N'esligast mie [ne dédaignât] uns riches rois, Lai du trot. Il deit perdre son harneis de chevau et d'armeures, et deit estre bani fors dou pays, Ass. de Jér. I, 212.

XIVe s. Je vous donne congiet, vos harnas est toursés, Et mille florins d'or, que vous despenderés, Baud. de Seb. IX, 755.

XVe s. Jean Bourcinel avoit pourvu deux harnois d'armes bons et suffisans, Froissart, II, II, 85. Appartient il que les harnas Porte un corbeau ou un huas [chat-huant] De l'aigle et le noble courroy ? Deschamps, Poésies mss. f° 320. De bons harnois [habits], de bons chaucons [chaussons] vestus, ib. f° 234. Et y estoit portant le harnois le chancelier de France, Commines, I, 2. Incontinent qu'il [le duc de Bourgogne] estoit descendu de cheval au lieu où il venoit pour loger, il ostoit le menu harnoys et retenoit le corps de la cuyrasse, Commines, V, 6.

XVIe s. Nous sommes icy assez mal avitaillés, et pourveus maigrement des harnoys de gueulle, Rabelais, Garg. I, 32. Benoist monsieur, dit Panurge [à Dindenault qui s'exaltait à vanter ses moutons], vous vous eschauffez en vostre harnois, Rabelais, Pant. IV, 7. La jeunesse s'eschauffe si avant en son harnois toute endormie, que…, Montaigne, I, 92. Nous louons un cheval de ce qu'il est vigoreux, non de son harnois, Montaigne, I, 324. Harnois ne vaut rien s'il n'est deffendu, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 169. Que nul ne se ingere ou advance de pesquier [pêcher] d'aucun harnas es eauwes de nostre dit pays, Coust. gén. t. I, p. 813.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « harnais »

En ancien français harnois (« armure d’hommes d’armes »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, harnas, attelage de quatre chevaux ; wallon, herna ; namur. hernè ; Berry, harnas ; provenç. et espagn. arnes ; portug. arnez ; ital. arnese ; angl. harness ; du celtique : bas-bret. harnez, ferraille ; kimry, haiarn, fer ; irl. iaran ; mot qui est de même racine que le germanique : angl. iron, fer ; allem. Eisen ; anc. h. allem. îsarn. Le moyen h. allem. harnasch, et l'allem. mod. Harnisch viennent des langues romanes. Le sens propre est engin en fer, armure ; puis de là le mot a passé au sens de toute espèce d'engin soit pour le cheval, soit pour la chasse, soit pour la cuisine, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « harnais »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
harnais arnɛ

Citations contenant le mot « harnais »

  • Le rapport de recherche sur le marché des harnais de sécurité se concentre entièrement sur la part de marché des harnais de sécurité, le volume, les technologies innovantes et l’évaluation détaillée du marché mondial des harnais de sécurité. L’étude a également démontré un bref profilage des principales entreprises qui opéraient sur le marché des harnais de sécurité aux côtés de la part de marché des harnais de sécurité et d’autres paramètres essentiels. Le rapport sur le marché mondial des harnais de sécurité comprend des tendances qui devraient entraver la croissance du marché mondial des harnais de sécurité au cours de la période de prévision entre 2020 et 2026. Journal l'Action Régionale, Recherche sur le marché des harnais de sécurité (impact de COVID-19) 2020-2026: Motorola, Plantronics, Samsung, Bose – Journal l'Action Régionale
  • Le rapport de recherche du marché mondial harnais 2020 est une étude professionnelle et approfondie sur l’état actuel de l’industrie mondiale harnais. Le rapport sur le marché harnais est une recherche complète qui fournit des informations sur la taille, les tendances, la croissance, la structure des coûts, la capacité, les revenus et les prévisions 2026 du marché harnais. Ce rapport présente en outre les spécifications du produit, la méthode de production et la structure des coûts des produits. La production est séparée par régions, technologies et applications. Le rapport mondial sur le marché harnais 2020 fournit des statistiques vitales exclusives, des données, des informations, des tendances et des détails sur le paysage concurrentiel dans ce secteur de niche. , Marché harnais: taille de l’industrie mondiale 2020, part, utilisations, avantages, tendances, application de croissance, principaux fabricants et prévisions de demande 2026 – InFamous eSport
  • Mondial Test automobile harnais de câblage marché 2020: le nouveau rapport de recherche ajoute dans la base de données Rapports de précision. Ce rapport de recherche répartis sur les pages, de résumer les entreprises et les supports Top avec des tables et des chiffres. Rapport final ajoutera lanalyse de limpact des Covid-19 sur cette industrie. , Impact de Covid-19 sur Test automobile harnais de câblage marché: lindustrie mondiale Prévisions 2020-2026 par les tendances, la croissance future, Vue densemble régional, Taille, Partager Estimation, du revenu et Outlook – MillauJournal
  • Fils du preux Aymeri de Narbonne, Guillaume rechigne dès son jeune âge à garder robes et harnois1 du glorieux Charlemagne à Saint-Denis. Fort heureusement, il y apprend que la principauté de Narbonne est assiégée par la gent païenne. L’occasion d’épanouir sa vocation précoce de héros. Munis par Charlemagne d’armes magnifiques et de forts destriers2, Guillaume et ses chevaliers apportent mulets, vaisselle d’or et victoire aux Narbonnais. L’épopée ne fait que commencer. En effet, Charlemagne ayant désormais la barbe blanchie par le temps, son fils Louis doit être couronné pour être le nouveau roi vaillant. Mais le perfide Hernaut d’Orléans veut s’arroger sa tutelle pour devenir l’empereur. Du poing gauche, Guillaume assomme alors le lâche, qui tombe raide mort à ses pieds. Causeur, Guillaume d'Orange, sauveur de la Douce France - Causeur

Traductions du mot « harnais »

Langue Traduction
Anglais harness
Espagnol aprovechar
Italien imbracatura
Allemand geschirr
Chinois 马具
Arabe ظفيرة
Portugais arreio
Russe упряжь
Japonais ハーネス
Basque arnesa
Corse arnesi
Source : Google Translate API

Synonymes de « harnais »

Source : synonymes de harnais sur lebonsynonyme.fr
Partager