La langue française

Fringue

Sommaire

  • Définitions du mot fringue
  • Étymologie de « fringue »
  • Phonétique de « fringue »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fringue »
  • Citations contenant le mot « fringue »
  • Images d'illustration du mot « fringue »
  • Traductions du mot « fringue »
  • Synonymes de « fringue »

Définitions du mot fringue

Trésor de la Langue Française informatisé

FRINGUER, verbe.

A.− Emploi intrans., vieilli. Gambader, manifester, par des gestes, la fougue, l'allégresse. Le danseur (...) l'avait lâchée [la femme] et (...) il fringuait, tel un poulain échappé, dans ce bal (Lorrain, Phocas,1901, p. 106).La folie de la jeunesse les faisait un peu trop fringuer de joie et les poussait, comme à cent hasards à cent farces fantasques (Pourrat, Gaspard,1922, p. 139).
En partic. [En parlant de chevaux] Bill [le poney] qui a le sentiment inné des convenances, ne fringuait plus, allongeait un sabot triste (Arnoux, Solde,1958, p. 146).
B.− Emploi trans., pop. Habiller, vêtir. Être bien, mal fringué. Synon. frusquer (pop.), nipper (fam.).À travers ses doigts entr'ouverts il regarde à quel genre d'homme il a affaire et comme l'homme est plutôt mal fringué le saint-père est un peu inquiet (Prévert,Paroles,1946,p. 154).« ... − Salut les voyageurs! » dit Vincent gaiement; il siffla d'admiration : « Comment que tu es fringuée!... » (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 96):
... il me reste les quatre-vingts de l'housteau, c'est entendu que la famille me fringue : mais s'il y a un ressemelage de souliers, des mouchoirs à acheter, une chemise, des fixe-chaussettes, tu ne penses pas que j'attends les vacances? Aragon, Beaux quart.,1936, p. 362.
Emploi pronom. réfl. Il se fringuait comme l'oncle Arthur... en fier artiste exactement, avec barbiche, lavallière, tatanes longuettes (Céline, Mort à crédit,1936, p. 189).
Rem. La docum. atteste un emploi vx, fringuer (un verre). Y verser de l'eau et l'agiter afin de le rincer. Ce déjeuner avait été (...) une merveille (...) les couverts et les cristaux fringués à miracle (Richepin, Miarka, 1883, p. 93).
Prononc. et Orth. : [fʀ ε ̃ge]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1462 intrans. « gambader, sauter, danser » (Cent Nouvelles Nouvelles, éd. F. P. Sweetser, XLVII, 91); b) 1507 part. prés. adj. fringant « vif, alerte » (N. de La Chesnayes, Condamnation de banquet, éd. P. L. Jacob, Recueil de farces, p. 451); 2. a) 1460-66 intrans. « se faire valoir, parader, poser » (Martial d'Auvergne, Arrêts d'amour, éd. J. Rychner, VIII, 58); b) 1478-80 part. prés. adj. fringant « qui a de l'éclat, brillant, pimpant, élégant » (G. Coquillart, Œuvres, éd. M. J. Freeman, Droitz nouveaux, 19); c) 1590 trans. « rincer (des verres) » (Tabourot des Accords, Escraignes dijonnoises, 19 ds Hug.); d) 1878 (Rigaud, Dict. jargon paris., p. 162 : Fringuer. Habiller. − Se fringuer, s'habiller. − Bien fringué, bien mis). Dér. de fringues*, étymol. I; dés. -er. Le sens de « rincer, laver (des verres) » semble venir de ceux de « rendre brillant, propre » ou de « remuer, faire sauter l'eau dans » et il n'est pas nécessaire d'avoir recours à une orig. germanique (a. h. all. hreinjan « purifier » d'où all. rein « pur » à l'orig. de fringue selon G. Paris ds Revue critique, 1867, p. 332). Fréq. abs. littér. : 11. Bbg. Bugge (S.). Étymol. rom. Romania. 1875, t. 4, p. 357. − Gebhardt (K.). Les Francoprovençalismes de la lang. fr. R. Ling. rom. 1974, t. 38, p. 194. − Lew. 1960, p. 13, 14, 157. − Nicholson (G.G.). Ét. étymol. R. Ling. rom. 1929, t. 5, pp. 41-50. − Straka (G.). En relisant Menaud, maître-draveur. Mél. Imbs (P.) 1973, p. 286. − Thurneysen 1884, p. 99.

Wiktionnaire

Nom commun

fringue \fʁɛ̃ɡ\ masculin ou féminin (l’usage hésite)Note d’usage : s’emploie surtout au pluriel

  1. (Familier) (Habillement) Habit ; vêtement.
    • Même pas eu le temps de me payer une paire de tatanes en daim comme j'avais envie. J’étais sapé de mes anciennes fringues, ma garde-robe d'avant la taule... les frocs se faisaient plus si fuseaux... — (Alphonse Boudard, Les Enfants de chœur, Flammarion, 1982)
    • […], « l’Occident c’est aujourd’hui […] une jeune fille qui cherche son bonheur parmi les fringues, les mecs et les crèmes hydratantes ». — (Catherine Dyja, L’Insurrection qui vient, dans la Revue de la Défense nationale de juillet 2009)
    • Et vous jusqu’où iriez vous pour un fringue pendant les soldes ? — (OMG : Elles se battent pour des fringues !, sur www.meltybuzz.fr)
    • On connaît ses fringues extravagantes, la veste en lézard et le costume de 2 000 dollars en poulain mort-né, qu'il jeta un jour dans la poubelle d'un aéroport, son chapeau orné d'une superbe tête de mort, tibias croisés. — (Jean-Paul Bourre, Sexe, sang et rock'n'roll, Camion noir, 2009, chap.10)
    • Elle était dingue des fringues de créateur et ne kiffait pas trop mon style vestimentaire, tendance récupération. Mais elle ne désespérait pas qu'un jour je prenne exemple sur elle : […]. — (Marie-Claire Boucault, Le mystère de la tombe Gaylard, Nathan, 2010)

Forme de verbe

fringue \fʁɛ̃ɡ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe fringuer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe fringuer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe fringuer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe fringuer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe fringuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRINGUER. v. intr.
Sautiller. Il se dit spécialement des Chevaux. Ce cheval fringue continuellement.

Étymologie de « fringue »

(Date à préciser) De l’ancien français fringuer (« gambader »), apparenté à fringant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fringue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fringue frɛ̃g

Évolution historique de l’usage du mot « fringue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fringue »

  • La musique devient un luxe. Les disques se vendent dans des magasins de fringues, parce que ça fait chic. De Christophe Miossec / Télérama, 4 février 2015
  • Le sexe est la chose centrale. Tout tourne autour : les fringues, les cheveux courts, être bien foutu, le matos, les trucs qu'on prend, l'alcool qu'on boit, les trucs qu'on lit, le trucs qu'on bouffe. De Guillaume Dustan / Œuvres 1
  • Institution du quartier Barbès à Paris, Tati le dernier «vétéran de la frippe», «la grande surface de la fringue à quatre sous» met la clef sous la porte. Tati, c’est toute une époque, un véritable phénomène de société comme en témoigne ce reportage paru dans nos colonnes en 1987. Le Figaro.fr, En 1987 Tati était plus visité que la Tour Eiffel
  • Aurélie Prevost, une Neuvilloise de 32 ans, lance sa propre boutique d’échanges de vêtements à Lille : « Le club des fringues ». Le concept ? Renouveler sa garde-robe en restant écologiquement responsable. Ouverture ce mercredi 30 octobre de 17h à 20h dans le magasin situé 268, rue Nationale. La Voix du Nord, « Le club des fringues » à Lille, ou la mode écologiquement responsable

Images d'illustration du mot « fringue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fringue »

Langue Traduction
Anglais clothes
Espagnol ropa
Italien abiti
Allemand kleider
Chinois 衣服
Arabe ملابس
Portugais roupas
Russe одежда
Japonais
Basque arropa
Corse panni
Source : Google Translate API

Synonymes de « fringue »

Source : synonymes de fringue sur lebonsynonyme.fr
Partager