La langue française

Vacance

Sommaire

  • Définitions du mot vacance
  • Étymologie de « vacance »
  • Phonétique de « vacance »
  • Citations contenant le mot « vacance »
  • Traductions du mot « vacance »
  • Synonymes de « vacance »
  • Antonymes de « vacance »

Définitions du mot vacance

Trésor de la Langue Française informatisé

VACANCE, subst. fém.

I. − Gén. au sing. [Suivi d'un compl. déterm.] État de ce qui est vacant.
A. − État de ce qui est vide, inoccupé. Synon. vacuité.J'aime entre tous un petit monument votif au bord d'un chemin (...). Sa niche est vide. Je souffre de cette vacance (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p. 258).
B. − État d'un emploi, d'un poste, d'une charge momentanément dépourvu(e) de titulaire. Vacance par décès, par démission; vacance d'une place, d'une fonction; vacance d'un siège d'académicien, d'une chaire de faculté; vacance du trône; vacance de la présidence de la République. Toute place vacante de sous-officier est attribuée par priorité au candidat du corps où la vacance s'est produite (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p. 60):
Six mois passèrent ainsi, bon gré, mal gré, et puis une vacance survint dans notre personnel et nous eûmes tout à fait besoin soudain d'une infirmière bien au courant pour les massages, la nôtre était partie sans avertir pour se marier. Céline, Voyage, 1932, p. 582.
DR. CIVIL. Vacance de succession. État provisoire d'une succession qui n'est réclamée par personne, que les héritiers soient inconnus ou que les héritiers y aient renoncé (d'apr. Jur. 1981).
POL. Vacance du pouvoir. Temps pendant lequel l'autorité de l'État ne s'exerce pas, où les instances du pouvoir politique ne peuvent pas fonctionner. Les affaires de l'État ne peuvent supporter plus longtemps la vacance du pouvoir! (Césaire ds Lar. Lang. fr.).
C. − Au fig. Vide affectif, moral ou intellectuel. Synon. vacation (littér.), vacuité.La sensation de la vacance est une chose que l'extrême jeunesse est inapte à apprécier: elle lui apparaît toujours soit sous la catégorie du vide, soit sous celle du sentimental (Du Bos, Journal, 1928, p. 26).L'être pensant qui n'a que soi pour but souffre d'une vacance abominable (Gide, Journal, 1931, p. 1072).
II.
A. − Au plur.
1. Cessation d'activité d'un organisme officiel pour une période déterminée de l'année. C'était la dernière fois que ces personnages officiels se trouvaient réunis, avant de se séparer pour un long été, car les vacances diplomatiques duraient de trois à quatre mois (Morand, Londres, 1933, p. 53).
DR. Vacances (judiciaires). Période pendant laquelle les audiences de justice sont suspendues, un service d'urgence étant toutefois maintenu. Synon. vacations (v. vacation II B).Les vacances du Palais étaient arrivées; à partir de ce jour le Barreau ne le vit plus (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 388).
Vacances parlementaires. ,,Périodes pendant lesquelles le Parlement n'est pas réuni en session ordinaire (en France, 1erjuill. au 1eroct., 21 déc. au 1eravr.)`` (Debb.-Daudet Pol. 1981).
2.
a) Période plus ou moins longue pendant laquelle une personne cesse toute activité professionnelle pour se reposer, se détendre. Avoir besoin de vacances. Le mois de juillet était brûlant. Tous nos amis se dispersaient, partaient en vacances; je n'avais pas envie de quitter Paris (Maurois, Climats, 1928, p. 175).Les vacances, c'était la grasse matinée. Trois cent vingt jours par an, et davantage, chaque matin, en se levant avec le jour, il se promettait: Quand je serai en vacances, qu'est-ce que je me payerai comme sommeil! (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 15).
SYNT. Vacances passées, prochaines; agréables, belles, bonnes, courtes, dernières, heureuses, longues, petites, prochaines, vraies vacances; l'approche, le début, l'époque, la fin, la période, le retour, le temps, la veille des vacances; un mois, une semaine de vacances; la joie, le repos des vacances; l'étalement des vacances; voyage de vacances; départs en vacances; les vacances commencent, se terminent; aller en vacances, prendre des/ses vacances; passer ses vacances à la montagne, au bord de la mer, à la campagne, à la neige, en France, à l'étranger.
b) Période de fermeture des écoles et des facultés fixée chaque année par décret. Vacances scolaires, universitaires; vacances de Noël, de Pâques, de Pentecôte, de printemps, de la Toussaint; cours, devoirs de vacances. Les vacances sont finies et les cours recommencent. La vie mécanique reprend. Une moitié de ce royaume donnera des leçons, l'autre en recevra (Bloy, Journal, 1899, p. 353).
Les grandes vacances. Les vacances d'été, qui se situent généralement entre juillet et septembre (p. oppos. aux petites vacances, qui durent généralement de huit à quinze jours). Voilà les vacances qui viennent, et on m'a invitée, alors j'ai accepté. Il demanda: Quelles vacances?Les grandes vacances d'été... Il respira fortement (...)C'est ton droit (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 253).L'avenir qui les attendait était brouillé comme un désert plein de mirages (...) Ce soir-là, ils n'y pensaient guère, ils espéraient seulement l'arrivée des grandes vacances et la fin des examens (Nizan, Conspir., 1938, p. 10).
c) Congé rémunéré (généralement cinq semaines) auquel ont droit les salariés selon les critères régis par la législation du travail. Synon. congés payés (v. congé1).Donner ses dates de vacances. Le développement social des vacances tient à la fois à celui des communications et à celui du niveau de vie (et a été évidemment favorisé depuis 1936 par l'institution des « congés payés ») (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 379).
Rem. On relève parfois le mot au sing. (vieilli ou littér.): Je ne vis qu'au jour le jour, comme on fait en voyage, dans l'intérim entre deux situations réglées, ou dans une courte vacance d'écolier (Amiel, Journal, 1866, p. 89). Espérons que ta petite vacance au bord de la mer va te retaper un peu (Flaub., Corresp., 1879, p. 296). Pour marquer le sing., on emploie parfois une périphrase: l'une de mes premières vacances. (Ds Grev. 1986, § 497 b).
d) Locutions
Camp*, colonie* de vacances.
Centre, club, village de vacances; maison (familiale) de vacances. Structure accueillant les individuels et les familles selon des formules et des prestations diverses (animation, garde d'enfants, etc.). Les villages de vacances. Il s'agit d'installations de type pavillonnaire qui reçoivent dans des sites touristiques des clients désireux de faire des séjours en pension complète dans une atmosphère de vie collective (Tour. Fr., 1960, p. 45).Les maisons familiales de vacancesdont la première date de la fin du siècle dernier n'ont pris de développement réel qu'à une époque récente, à la suite de l'essor des associations familiales (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 149).
En compos. [Les] Anglo-saxons réinventent sans les Français ces fameuses vacances-club à la française (L'Express, 10-16 févr. 1969, p. 69, col. 2).
Vacances à crédit. Formule de vacances permettant l'échelonnement des paiements. Une caisse nationale de vacances a été créée en France sur le modèle de la caisse suisse (...). Ce n'est qu'un timide essai du système des « vacances à crédit » (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 270).
En appos. ou en compos.
Bon(s) (de) vacances, chèque(s) vacances. Bon(s) délivré(s) à certaines familles, généralement modestes, subventionnant tout ou partie de leurs vacances ou celles de leurs enfants. Les bons vacances sont distribués par les caisses d'Allocations familiales à leurs cotisants dont les ressources sont inférieures à un certain seuil (Le Sauvage, juill. 1973ds Gilb. 1980).Le chèque vacances (...) constituera un titre de paiement pour le transport, l'hébergement et les repas pendant les congés (L'Express, 17 déc. 1973, p. 101, col. 3).
Produits-vacances. Toutes les prestations liées à l'organisation et à la réalisation des vacances. Le consommateur (...) trouve son compte dans la chute des prix des « produits -vacances » (Le Nouvel Observateur, 26 mars 1973, p. 86, col. 1).
Opération(-)vacances. Campagne médiatique ayant pour objet le tourisme et les vacances. Une action d'information générale et de publicité a accompagné « l'opération vacances »: émissions de radio et de télévision (télex consommateur), informations régulières de la presse et du public (Jocard, Tour. et action État, 1966, p. 96).
B. − Au sing. État de repos, d'inaction. Aucun homme ne doit demeurer inemployé; il anémierait dans la vacance sa valeur (Arnoux, Roi, 1956, p. 312).
En vacance. Son estomac, en vacance depuis la veille, lui causait des tiraillements (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 10).Pas une minute de sa journée, pas un moment de ses insomnies, où la pensée soit en vacance, où le cerveau cesse de produire de la matière à livres (Martin du G., Notes Gide, 1951, p. 1392).
Au fig. État d'un esprit libre, disponible. Point de souci, point de lendemain, point de pression intérieure; mais une sorte de repos dans l'absence, une vacance bienfaisante, qui rend l'esprit à sa liberté propre (Valéry, Variété III, 1936, p. 267).
Loc. Donner vacance (à qqn). Donner toute liberté, tout loisir à (quelqu'un). [L'œil] donnera alors vacance à l'artiste d'user, au mieux de ses désirs, des moyens techniques ainsi rendus disponibles (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 196).
Prononc. et Orth.: [vakɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1305-07 « état d'une charge qui est sans titulaire » (Recueil de lettres anglo-françaises, éd. Tanquerey, p. 93: en tens vacaunce de Abbesse); 1601 (Cl. Fauchet, Fleur de la Maison de Charlemaigne, p. 111); 1643 vacance du saint siege (A. Arnauld, De la fréquente Communion, p. 335); 1719 vacance du Trône (R. Vertot, Histoire des Révolutions, p. 252); p. ext. 1830 « poste sans titulaire, à pourvoir » (Bayard, Ma place, I, 2, p. 220: j'ai appris qu'il y avait à Paris une vacance); 2. 1884 « caractère de ce qui est disponible » (Huysmans, À rebours, p. 288: la vacance de son esprit). B. 1. 1594 subst. fém. plur. « période où les tribunaux interrompent leurs travaux » (Nouv. Coutumier gén., t. 2, p. 211: en temps des vacances); 2. a) 1596 subst. fém. sing. « jour de repos » (Hulsius) − 1778, Ac. ,,il se dit aussi au singulier: un jour de vacance`` − 1878, ibid. ,,il se dit quelquefois au singulier``; 1669 subst. fém. plur. (Widerhold Fr.-all.); b) 1623 subst. fém. plur. « les vacances scolaires » (Sorel, Hist. comique de Francion, III, éd. E. Roy, t. 1, p. 188); 1834 une classe de vacances (M. de Guérin, Corresp., p. 163). Dér. de vacant*. Fréq. abs. littér.: 1 596. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 697, b) 1 643; xxes.: a) 2 650, b) 3 718. Bbg. Dossiers de mots: tourisme par R. Lévy, M.-M. de Monléon. Néol. Marche. 1979, no12, pp. 188-189. − Quem. DDL t. 25, 30, 33.

Wiktionnaire

Nom commun

vacance \va.kɑ̃s\ féminin

  1. État d'une charge, d'une dignité, d'un poste vacant.
    • Si, d’aventure, il restait sur place, attendant une vacance à l’usine, il travaillait à la mine et était payé par pipe de minerai extraite. — (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)
    • En cas de vacance ou lorsque l'empêchement est déclaré définitif par le Conseil constitutionnel, le scrutin pour l'élection du nouveau Président a lieu, sauf cas de force majeure constaté par le Conseil constitutionnel, vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus, après l'ouverture de la vacance ou la déclaration du caractère définitif de l'empêchement. — (Article 7 de la Constitution de la Cinquième République française, version en vigueur au 29 mars 2003 → lire en ligne)
  2. (Au pluriel) Temps pendant lequel les études cessent dans les écoles, dans les collèges et dans les lycées.
    • J’avais vécu enfermée jusqu’alors, cloîtrée avec les Dames de Reims et quand je rentrais chez nous pour les vacances je n’avais pas eu la plus petite amourette. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 51)
    • Où irez-vous passer les vacances ?
    • Les vacances de Pâques.
    • Les grandes vacances.
  3. (Au pluriel) Temps de repos qui est accordé à des employés dans un magasin, dans une banque, dans un établissement public ou privé, quel qu’il soit.
    • Moi je rigole quand je pense
      À ceux qui partent en vacances
      En Bretagne ou en Provence
      Rien ne vaut l’air de Paris.
      — (Jean-Roger Caussimon, Paris jadis, 1977)
    • Les employés de cette maison ont droit à un mois de vacances.
    • Les vacances parlementaires.
  4. (Au pluriel) Toute interruption que l’on s’accorde dans ses occupations ordinaires.
    • Je ne travaillerai pas à mon livre ces jours-ci : je prends des vacances, je me suis donné des vacances.
  5. État d’une succession à laquelle on a renoncé ou que personne ne réclame.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VACANCE (va-kan-s') s. f.
  • 1Temps pendant lequel une fonction, une dignité n'est pas remplie. La vacance du saint-siége. Chaque vacance du trône est suivie d'une affreuse guerre civile, Montesquieu, Esp. v, 14.
  • 2 Au plur. Temps durant lequel les études cessent dans les écoles, dans les colléges. Le temps des vacances.

    Par extension. Vous êtes, vous ma fille, dans de véritables vacances, vous faites un usage admirable du beau temps ; dîner dans votre château est une chose extraordinaire, Sévigné, 368.

    Fig. Il me semblait qu'il était ravi à Vichy d'être en vacances [séparé d'une mauvaise liaison], comme vous dites, Sévigné, 368.

    Il se dit aussi quelquefois au singulier : un jour de vacance.

  • 3Temps, dit aussi vacations, où les tribunaux interrompent leurs fonctions. Je vous retire encore les vacances de la chambre de l'Arsenal ; ils se sont remis à travailler au bout de quatre jours, Sévigné, 408. Les vacances de la chicane font partir bien des gens, Sévigné, 26 août 1675.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VACANCE, s. f. (Gram. & Juris.) est l’état d’une chose qui n’est point remplie ou occupée.

La vacance du siége d’un prélat, ou d’un juge ou d’un office en général, c’est lorsque personne n’est pourvû du bénéfice, office ou autre place.

On entend quelquefois par vacance le cas qui a fait vaquer l’office ou le bénéfice, comme la vacance par mort. Voyez les articles ci-après.

Vacance par apostasie, Voyez Apostat, Apostasie, Religieux.

Vacance se prend aussi quelquefois pour la cessation de certains exercices, comme dans les colleges, les vacances données aux professeurs & étudians, les vacances que prennent les chanoines selon les statuts de leur chapitre, & les vacances ou vacations des tribunaux. Voyez Vacations. (A)

Vacance par démission. Voyez Démission.

Vacance par dévolut. Voyez Dévolut.

Vacance par incapacité. Voyez Incapacité.

Vacance par incompatibilité. Voyez Bénéfice & Incompatibilité.

Vacance par intrusion. Voyez Intrusion.

Vacance par irrégularité. Voyez Irrégularité.

Vacance par mort ou per obitum est la vacance d’un office ou d’un bénéfice, par le décès du titulaire.

Vacance par permutation. Voyez Permutation.

Vacance par résignation. Voyez Résignation, Bénéfice, Office.

Vacance par simonie. Voyez Simonie.

Vacance in curiâ, on sous-entend romanâ, c’est la vacance d’un bénéfice, dont le titulaire meurt dans le lieu où le pape tient sa cour, ou à deux journées aux environs ; les papes se sont réservé la collation de ces bénéfices. Voyez Bénéfices vacans in curiâ.

Vacances, (Jurisprudence.) Voyez Vacations.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vacance »

Lat. vacantia (QUICHERAT, Addenda), de vacans, vacant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin văcāre (« être sans ») Référence nécessaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vacance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vacance vakɑ̃s

Citations contenant le mot « vacance »

  • La meilleure condition de travail, c'est les vacances. De Jean-Marie Gourio / Brèves de comptoir
  • Rien n'use plus promptement que les vacances, quand elles se prolongent.
  • On mesure le bonheur d'un couple à leurs photos, et les photos se prennent pendant les vacances ; sans les photos de vacances, on ne pourrait jamais prouver qu'on a été heureux. De David Foenkinos / Inversion de l'idiotie
  • Le farniente est une merveilleuse occupation. Dommage qu’il faille y renoncer pendant les vacances, l’essentiel étant alors de faire quelque chose. De Pierre Daninos / Vacances à tous prix
  • Tuer. Créer une vacance sans nommer un successeur. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • La vacance des grandes valeurs n'enlève rien à la valeur des grandes vacances. De Henri Weber
  • Laissez le petit génie faire son chemin et prendre du bon temps ; l’esprit du grand génie n’est jamais en vacance. De William Butler Yeats
  • Je pensais que les vacances me videraient la tête. Mais non, les vacances, ça ne vide qu’une chose : le porte-monnaie. De Jean-Philippe Blondel / Accès direct à la plage
  • Nous avons hésité un moment entre un divorce ou des vacances. Nous avons pensé que des vacances aux Bermudes, c'est fini en deux semaines alors qu'un divorce, ça dure toute la vie. De Woody Allen
  • Aller en vacances avec sa femme, c'est comme aller au restaurant avec ses tartines. De Frédéric Deville
  • Je déteste les vacances. Pourquoi rester assis sur la plage si l’on peut employer ses journées à construire des immeubles. De Philip Johnson
  • Il n’y a pas de vacances à l’amour, ça n’existe pas. L’amour, il faut le vivre complètement avec son ennui et tout, il n’y a pas de vacances possibles à ça. De Marguerite Duras / Les petits chevaux de Tarquinia
  • Les vacances : des loisirs qui se répètent. De Jean Adrian / Fé
  • Le secret du succès est de faire de ta vocation tes vacances. De Mark Twain
  • Les routes vers les vacances s'annoncent bondées. Bison futé prévoit un samedi noir ce week-end, pour le traditionnel chassé-croisé entre les juillettistes et les aoûtiens. Voici quelques conseils pour vous assurer un voyage serein. ladepeche.fr, Départ en vacances : six conseils avant de partir - ladepeche.fr
  • Non, le Covid-19 ne bousculera pas leurs vacances.  Alors qu'un rebond de l'épidémie se fait jour dans de nombreuses régions d'Europe, certains Français ont décidé de ne pas se priver d'un séjour de l'autre côté de la frontière française.  LCI, Grèce, Italie, Espagne... ces Français qui ont quand même choisi l'étranger pour leurs vacances | LCI
  • Partir en vacances cette année va coûter plus cher. Alors que les habitants de l’Hexagone privilégient la France à l’étranger pour cet été 2020, marqué par la crise sanitaire, les prix ne cessent d’augmenter. Profitant de cette ruée sur les locations saisonnières, les prix ont augmenté de plus de 5% en moyenne dans 70% des stations balnéaires françaises. C’est ce qui ressort d’une étude du comparateur Likibu, repérée par Le Parisien. Capital.fr, Vacances d'été : où partir à la mer pour pas cher en août ? - Capital.fr
  • Faciliter l’accès aux loisirs des personnes en situation de handicap, quel qu’il soit : Tel est l’objectif d’Uppiz, plateforme de services en ligne qui référence plus de 1 600 hébergements accessibles (hôtels, gîtes, campings, chambres d’hôtes…)  en France, ainsi que 800 activités adaptées. Elle propose également de trouver facilement un accompagnant handicap pour les vacances. Handicap : Suivez l'actualité en temps réel, Accompagnant handicap : Une plateforme pour faciliter vos vacances
  • Les clubs de vacances, campings, hôtels... invitent les clients à le porter également dans les espaces communs : restaurants, bars, couloirs, ascenseurs et spas. Par précaution, emportez également un thermomètre afin de prendre votre température où que vous soyez, et ainsi lever tout doute. Le Figaro.fr, Coronavirus et vacances: les précautions à prendre
  • Du vert, encore du vert, toujours du vert! Passer ses vacances d'été à la campagne, c'est choisir de s'éloigner de la foule, quitter la ville, son asphalte et sa pollution, chercher la tranquillité. A ce jeu-là, les départements ruraux sont à la fête, tout comme l'hébergement en camping, dans des gîtes ou des meublés loués entre particuliers. Comme pour ceux affichés pour les destinations montagne, les tarifs sont bien plus attractifs que ceux pratiqués en bord de mer. leparisien.fr, Vacances : nos bons plans pour partir à la campagne cet été - Le Parisien
  • Il faudra s'y résoudre. Cette année, en raison de l'épidémie de Covid-19, c'est mal parti pour passer des vacances à l'autre bout du monde. Alors que les frontières à l'intérieur de l'espace Schengen sont ouvertes depuis le 15 juin dernier, pour tous ceux qui rêvent d'aller faire un tour au-delà des frontières européennes, ça risque d'être compliqué. Peu d'Etats ont rouvert leur portes aux touristes, la pandémie n'étant pas encore contrôlée, voire même en progression dans certains endroits.  LCI, Vacances d'été : où peut-on aller (ou pas) dans le monde cet été ? | LCI
  • Comme il est bien difficile d'envisager des voyages lointains à l'étranger - la plupart des pays restant fermés à l'accueil des touristes - les vacances se vivront principalement cette année en mode « bleu, blanc, rouge », selon l'expression du secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Les Français ont de la chance. La fin des mesures strictes de confinement permet de profiter à plein de nos plages, tout en gardant bien sûr des distances avec les autres estivants. leparisien.fr, Vacances : nos bons plans pour partir à la mer cet été - Le Parisien
  • La chaleur de cette semaine, avec un franchissement des 30 degrés dans de nombreuses régions de France le démontrent : c'est l'heure des vacances d'été. Conditions sanitaires obligent, de nombreux Français resteront cet été dans l'Hexagone, à la découverte des plus beaux recoins de France. La rédaction de RTL vous propose 9 destinations d'exception à où se reposer cet été.  RTL.fr, Vacances en France : 9 destinations à découvrir cet été

Traductions du mot « vacance »

Langue Traduction
Anglais holiday
Espagnol fiesta
Italien vacanza
Allemand urlaub
Chinois 假日
Arabe يوم الاجازة
Portugais feriado
Russe день отдыха
Japonais 休日
Basque oporretan
Corse vacanze
Source : Google Translate API

Synonymes de « vacance »

Source : synonymes de vacance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vacance »

Partager