La langue française

Transpirer

Définitions du mot « transpirer »

Trésor de la Langue Française informatisé

TRANSPIRER, verbe

A. − Empl. intrans.
1.
a) Vx. Sortir du corps à la surface de la peau sous forme de liquide. Synon. s'exhaler, exsuder.Les humeurs transpirent au travers de la peau (Ac.).
P. anal. S'échapper, se répandre hors de quelque chose. Ainsi étendue (...), calme, belle encore, dans cette chaude odeur de pêcher qui entrait avec le soleil et transpirait autour d'elle (Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 239).
b) Au fig.
Être révélé, divulgué; commencer à être connu. Nouvelle qui transpire. [La] fruitière lui avait fait cent questions, sans obtenir d'autre réponse qu'un regard morne (...). Cosette n'avait rien laissé transpirer de tout ce qu'elle avait entendu et vu (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 671).Comment les secrets les mieux enveloppés, les plus parcimonieusement répartis transpirent-ils toujours? (Arnoux, Rêv. policier amat., 1945, p. 46).
Apparaître, se laisser deviner. La force d'anciennes habitudes, un certain dédain de l'agrément transpirent dans l'aménagement de ces villages agricoles lorrains: le jardin n'est qu'un potager; un toit commun abrite hommes, bêtes et granges (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 204).
2.
a) [Le suj. désigne une pers., une partie du corps] Sécréter et éliminer la sueur par les pores de la peau. Synon. suer.Transpirer abondamment, beaucoup, légèrement, profusément; transpirer des mains, des pieds; transpirer d'angoisse, d'anxiété, de chaleur; se mettre à transpirer. Il a les mains moites; il transpire. Il laissera une marque bleue sur ta robe (Sartre, Huis clos, 1944, 5, p. 166).
P. anal. [Le suj. désigne qqc.] Émettre, dégager un liquide qui s'écoule en fines gouttelettes, lentement. Synon. suinter.Mur qui transpire. Un morceau de gruyère, au haut d'une pile d'assiettes, transpire mélancoliquement (Courteline, Ah! Jeun., Théodore, 1898, II, p. 199).
b) Fam. [Le suj. désigne une pers.] Suer à force de travailler; travailler avec acharnement; faire quelque chose en se donnant beaucoup de mal. Toute l'affaire est de décider s'il y a lieu de transpirer sur son papier en vue de celui qui n'est pas fichu de faire des objections (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1901, p. 383).Il se donnait un mal énorme pour sa comptabilité... Il devait la montrer à sa femme. Ce contrôle l'exaspérait... Ça le foutait en rogne infecte... Il transpirait pendant des heures... Rien que des queues et des zéros (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 424).
B. − Empl. trans.
1. Rare. Émettre (un liquide) par transpiration. Il transpirait des si grosses gouttes que c'était comme s'il avait pleuré avec toute sa figure (Céline, Voyage, 1932, p. 613).
P. anal. [Les ruelles] glissaient sous ses pas, comme si leurs pavés eussent transpiré de l'huile brune, avec cette moiteur (La Varende, Valse Sibélius, 1953, p. 13).
2. Au fig., littér. Dégager, révéler. Cette maison qui transpire la saleté, la chaleur malpropre, l'ignoble misère, comment pouvez-vous rentrer tous les soirs là-dedans? (Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 931).
REM. 1.
Transpirable, adj.a) Vieilli. Qui peut s'éliminer par la transpiration. Liquide transpirable. Ces chimistes (...) ont confirmé par-là ce que l'expérience journalière avoit déjà appris (...) sur les rapports de la matière transpirable avec l'urine (Cuvier, Anat. comp., t. 5, 1805, p. 216).b) Qui peut donner passage à la transpiration. Pore transpirable (Besch. 1845-46). Membrane transpirable (Littré).
2.
Transpirant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui transpire, qui est en sueur. Elle sentit du froid sur sa face transpirante (Mauriac, Genitrix, 1923, p. 358).
3.
Transpiratoire, adj.Qui se rapporte à la transpiration. Phénomène transpiratoire. La soif latente ou habituelle est cet équilibre insensible qui s'établit entre la vaporisation transpiratoire et la nécessité d'y fournir (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 127).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃spiʀe], (il) transpire [-spi:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1503 réfl. « s'évaporer » ne se peult transpirer ne résouldre (Guidon en fr., 201b, éd. 1534 [Vaganay, Franç. mod.] ds Hug.); b) 1680 intrans. « sortir par les pores du corps » faire transpirer les humeurs (Rich.); 2. a) 1685 trans. « émettre par les pores de la peau » transpirer toutes les sérosités (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 205); b) 1704 intrans. « éliminer la sueur par les pores de la peau » (Trév.: les jeunes gens transpirent plus que les enfants); 1901 id. transpirer sur qqc. (Valéry, loc. cit.); c) 1762 id. p. anal. « (des végétaux) émettre de la vapeur d'eau » (Bonnet, Consid. corps organ., p. 142); d) α) 1814 id. « s'exhaler » (Bern. de St-P., Harm. nat., p. 175); β) 1863 trans. « dégager, exhaler, laisser paraître » (Fromentin, Dominique, p. 221); 3. 1738 intrans. « être dévoilé, divulgué » rien ne transpira [d'une délibération du sénat romain] (Rollin, Hist. anc. Œuv., t. IX, p. 14 ds Littré [1718 impers. il transpire quelque chose d'une ... négociation secrète (Ac.)]). Empr. au lat. médiév.transpirare (FEW t. 13, 2, p. 215b) fait sur aspirare, aspirer*, exspirare, expirer*, préf. trans- « au-delà, par delà, par-dessus », v. élém. formant trans-. Fréq. abs. littér.: 205.

Wiktionnaire

Verbe

transpirer \tʁɑ̃s.pi.ʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. S’exhaler, sortir du corps par les pores.
    • Les humeurs transpirèrent au travers de la peau.
  2. Suer, produire une exhalation humide à la surface de la peau.
    • J’sortirais du hammam je n’transpirerais pas plus. Il y a de quoi piger la crève. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il y a des gens qui transpirent plus facilement que d’autres.
    • Cet homme, cet animal transpire peu, transpire beaucoup.
  3. (Figuré) Dégager une idée, une habitude, une émotion.
    • Je ne lui parlais jamais de moi, quoique mon égoïste chagrin transpirât dans toutes mes paroles ; mais sa vie même était un exemple plus fortifiant que beaucoup de leçons. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 182)
    • L’âme d’un bistrot, je l’ai toujours connue. Je transpire le bistrot, et beaucoup de mes camarades également. Mais on a été obligé de faire un constat. Ces lieux du vivre-ensemble considérables, très attachés à Paris, commencent à disparaître. — (Romain Gaspar, « Les bistrots à Paris commencent à disparaître », Le Monde. Mis en ligne le 20 juin 2018)
  4. (Figuré) Se dit de ce qu’on s’efforce de tenir secret, mais dont quelque chose commence à être connu, divulgué, révélé.
    • On savait que vers trois heures, Vitry était revenu de l'hôtel d'Ancre, porteur de nouvelles inconnues, que le roi et ses conseillers intimes s'étaient alors réunis en une longue conférence, dont rien n'avait transpiré ... — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Ce secret commence à transpirer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRANSPIRER (tran-spi-ré) v. n.
  • 1Sortir du corps sous forme d'exhalation à la peau. Les humeurs transpirent au travers de la peau.

    Par extension. Des fumées transpirent à travers les pores du gouffre, surtout du côté de la Torre del Greco, Chateaubriand, Italie, le Vésuve.

  • 2Il se dit du corps même qui laisse exhaler. M. Dodart s'assura par des expériences continuées durant trente-trois ans, que l'on transpire beaucoup plus dans la jeunesse, Fontenelle, Dodart. Votre climat n'a point maturam uvam [le raisin mûr] ; ma malheureuse machine m'obligera de m'éloigner du pays où l'on pense, pour aller chercher ceux où l'on transpire, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 16. Les végétaux transpirent, et ils s'endurcissent d'autant plus que leur transpiration est plus accélérée ou plus abondante, Bonnet, Consid. corps organ. Œuv. t. v, p. 299.

    Par extension. Les terroirs qui transpirent beaucoup seront plus endommagés par les gelées du printemps que les autres, Buffon, Expér. sur les végét. 4° mém.

  • 3 Fig. Se laisser apercevoir. La vie, le sang et son incarnat transpirent à travers, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 104, dans POUGENS.
  • 4 Fig. Commencer à être connu, divulgué. Rien [d'une délibération du sénat romain] ne transpira au dehors ; tant on gardait un secret inviolable dans les délibérations de cette auguste assemblée, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 14. M. de Climal était un faux dévot, qui ne pouvait avec honneur laisser transpirer ni jalousie, ni amour, Marivaux, Marianne, part. 2. Elle [la nation française] serait peu flattée [d'un écrit de Frédéric II] ; le roi de France le serait encore moins, et je vous respecte trop l'un et l'autre, pour jamais laisser transpirer ce qui ne servirait qu'à vous rendre irréconciliables, Voltaire, Lett. au roi de Pr. 19 mai 1759. Quant au contenu de la dépêche, rien n'a transpiré, Courier, Gazette du village.

    Impersonnellement. Il ne transpirait rien dans le public des mesures que les confédérés prenaient pour déplacer ce ministre, Lesage, Gil Blas, XII, 8.

  • 5 V. a. Faire sortir par transpiration. Ils [des capucins qui faisaient la médecine] ont mieux aimé… me faire transpirer toutes les sérosités, Sévigné, 17 juin 1685.
  • 6Se transpirer, v. réfl. Donner lieu à transpiration, emploi qui est aujourd'hui peu en usage. Il se transpire beaucoup plus d'humeurs par les pores imperceptibles des artères et de la peau, qu'il n'en sort par les autres passages du corps, Malebranche, Rech. vér. II, I, 3. La chair de cochon que l'on mange se transpire peu, Montesquieu, Esp. XXIV, 25.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils frottent les patients en une grande chambre commune, où tous vents peuvent transpirer, Paré, XVI, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « transpirer »

Du latin savant transpirare → voir trans-, aspirer et expirer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. trans, à travers, et spirare, souffler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « transpirer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
transpirer trɑ̃spire

Citations contenant le mot « transpirer »

  • Personne n'est à l'abri d'une sorte d'obésité morale : il est nécessaire de se faire transpirer l'âme. De Guy Bedos / Le journal du Dimanche - 1995
  • Parfois vous allez transpirer peu importe ce que vous faites, même si vous passez la journée le cul sur une chaise. Donc la meilleure chose à faire, c’est de porter des sous-vêtements faits de matières synthétiques qui éloignent la transpiration de la peau et la rejettent à l’extérieur du vêtement où elle va mieux pouvoir s’évaporer plutôt que de provoquer la moiteur. GQ France, Comment ne plus jamais transpirer de l’entrejambe | GQ France
  • Elle se produit sur la surface de la peau, mais elle se limite à certaines parties du corps comme la paumes de mains, la plantes des pieds et les aisselles. Ces différentes zones peuvent transpirer lorsqu’une personne ressent de l’angoisse, de la peur ou de la colère, mais un patient atteint par l’hyperhidrose focale sue abondamment sans aucune raison apparente. Femme Actuelle, Hyperhidrose : les différents traitements contre la transpiration excessive : Femme Actuelle Le MAG
  • Inodore au moment de son émission, celle-ci se met à sentir lorsqu’elle rencontre les bactéries et se décompose à la surface de la peau. L’utilisation d’un déodorant ne vous empêchera pas de transpirer. , Magazine Santé | Contre la sueur, quelles solutions ?
  • Attention, ça va transpirer ! Mercredi matin, j’ai eu l’occasion de participer à un cours de CrossFit© sur la place Aristide-Briand. Le professeur du jour, c’est Stéphane Docq, également gérant de Cambrai CrossFit. En quoi consiste cette discipline ? À la croisée entre l’haltérophilie, la gymnastique et les sports d’endurance, « le but du CrossFit©, c’est la remise en forme et être en meilleure santé. Après on adapte l’intensité selon les personnes et selon les niveaux  » explique le sportif. La Voix du Nord, Cambrai: j’ai testé un cours de CrossFit©

Images d'illustration du mot « transpirer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « transpirer »

Langue Traduction
Anglais sweat
Espagnol sudor
Italien sudore
Allemand schweiß
Chinois
Arabe عرق
Portugais suor
Russe пот
Japonais
Basque izerdi
Corse sudore
Source : Google Translate API

Synonymes de « transpirer »

Source : synonymes de transpirer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « transpirer »

Transpirer

Retour au sommaire ➦

Partager