Tranchant : définition de tranchant


Tranchant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRANCHANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.

I. − Part. prés. de trancher*.
II. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'une chose] Dur et effilé, propre à trancher. Bistouri, couteau tranchant; disques tranchants d'une machine; côté tranchant d'une lame, d'une hache; pierre tranchante. Il n'avait pas pris le soin d'ôter de son lit une multitude de cailloux assez tranchants qui n'amélioraient pas son sommeil (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 267).Les pattes courtes armées d'ongles tranchants comme des griffes de carnassier (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 85).
Instrument tranchant. Instrument comportant une ou plusieurs lames, et destiné à couper. On voit sur le lit une simple paillasse recouverte d'une toile noire; à côté, des instruments tranchants, un réchaud rempli de feu (Janin, Âne mort, 1829, p. 130).Les instruments tranchants peuvent être stérilisés à sec ou, comme nous le pratiquons dans mon laboratoire, par immersion dans un mélange alcool-éther (J. Verne, Vie cellul., 1937, p. 20).
2. Spécialement
a) HIST. Écuyer tranchant. V. écuyer A 2 b.
b) VÉN. Côtés tranchants. Côtés non usés du pied des cerfs, daims et chevreuils (d'apr. Duchartre 1973).
B. − P. anal. ou au fig.
1. [En parlant d'une chose] Qui procure une sensation de coupure. Synon. aigu.Froid tranchant. Tous les matins arrivaient dans un grand ciel sans nuages, lavé par une petite bise tranchante (Giono, Chant monde, 1934, p. 155).Puis il se dressait sur de nombreuses jambes soudain multipliées (...) qu'une douleur tranchante fauchait par fagots cliquetants (Colette, Gigi, 1944, p. 122).
2. [En parlant d'une pers.] Qui tranche, règle les choses d'une manière rapide, absolue et irrévocable. Synon. cassant, catégorique.Esprit tranchant. J'aime les gens tranchants et énergumènes. On ne fait rien de grand sans le fanatisme (Flaub., Corresp., 1853, p. 148).Non, Simon, non!Pourquoi?Restez mon frère, mon père!J'ai bien le droit d'épouser ma sœur, ma fille! Tranchante elle dit:Vous savez que c'est impossible (Giraudoux, Simon, 1926, p. 227).
3. [En parlant d'un comportement, d'une manière de penser ou de s'exprimer] Où se manifeste la volonté de trancher, de décider d'une manière rapide et irrévocable, en coupant court à toute discussion. Synon. péremptoire, sans réplique.Autorité, voix tranchante; argument, ton tranchant; gestes tranchants; manières, opinions, paroles, réponses tranchantes. La recherche théorique de la liberté ne lui suffisait plus, il fallait qu'il descendît, qu'il allât se contenter dans les axiomes tranchants de Charvet (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 745).Rien, dans leurs propos, qui ne fût tranchant: les hommes, les événements, les opinions, jugés en une phrase, exécutés presque toujours, et sans appel (Montherl., Célibataires, 1934, p. 741).
C. − Vieilli ou littér. [En parlant d'une chose] Qui tranche, contraste violemment. Leur peau [des quadrupèdes carnassiers], quoique variée de quelques couleurs tranchantes, comme les bandes du tigre et les anneaux de la panthère, ne présente que le dur contraste du fauve et du noir (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 268).La tête levée, ils admirèrent les rectangles des crénelures aux bords tranchants dans le ciel vif (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 54).
Au fig. Sans nuances, abrupt. Oppositions, divisions tranchantes. Rapprochés, séparés par de tranchants contrastes (...) la vive couleur de l'un mordant, pour qu'elle vibre mieux, la couleur franche de l'autre, les personnages de La femme en fleur sont serrés comme raisin dans le pressoir (Colette, Jumelle, 1938, p. 8).
III. − Subst. masc.
A. −
1. Côté affilé d'un instrument destiné à couper. Synon. coupant, taillant.Affiler, affûter, aiguiser le tranchant d'une lame; tranchant d'un couteau, de ciseaux, d'une bêche, d'une hache; tranchant d'une charrue. [Les toupies] couraient (...) sur des tranchants de sabre, sur des fils de fer, véritables cheveux tendus d'un côté de la scène à l'autre (Verne, Tour monde, 1873, p. 133):
Beaucoup [de pickpokets] portent des bagues munies de tranchants qui permettent de couper l'étoffe d'un veston un peu au-dessous du niveau de la poche intérieure; le portefeuille glisse dans la main... Green, Journal, 1934, p. 242.
P. anal. Il se déchirera au tranchant des éclats de marbre, et les os passeront à travers la peau (Flaub., Tentation, 1849, p. 221).Un avion passe au-dessus de moi; je l'entends couper l'air du tranchant de ses ailes (Morand, Eau sous ponts, 1954, p. 234).
2. En partic. À deux tranchants; à double* tranchant. Dont la lame est affilée des deux côtés. Arme à deux tranchants. Nous avons lancé la francisque à deux tranchants (Chateaubr., Martyrs, 1810, p. 288).La première chose que je vois, c'est ma belle-sœur Clotilde à qui un jeune homme inconnu se mettait en devoir de retirer de son ventre une grande épée à deux tranchants (Claudel, Protée, 1914, ii, 1, p. 332).
Au fig.
Qui procède de deux manières différentes pour atteindre son but. Si Ibrahim-Pacha venait à essuyer des revers, l'émir Beschir se tournerait encore du côté des Turcs, et les aiderait à écraser les Arabes; Ibrahim, qui se doute de cette politique à deux tranchants, compromet tant qu'il peut le prince (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 276).
Qui peut produire deux effets opposés, qui peut se retourner contre son auteur. Toute idée révolutionnaire est un outil qui a deux tranchants, l'un avec lequel on coupe, l'autre auquel on se coupe (Hugo, Rhin, 1842, p. 404).Mais la charité est une arme à deux tranchants. Elle se retourne non seulement contre moi, mais contre celui à qui je l'ai faite, car la charité manque toujours son but (Montherl., Démon bien, 1937, p. 1351).
B. − P. anal. Face étroite de quelque chose. Synon. tranche1.Il était appuyé sur le tranchant de l'une des deux portes d'entrée (Gozlan, Notaire, 1836, p. 156).Une pierre roulait, puis Joseph avance le pied, cherchant un appui sûr pour le tranchant de sa semelle (Ramuz, Gde peur mont., 1926, p. 195).
En partic. Le tranchant de la main. Partie la plus mince de la main, qui est opposée au pouce (p. oppos. au plat de la main). Il se souvenait parfaitement d'avoir indiqué, du tranchant de sa main, l'entaille qui coupait Paris de la place du Château-d'Eau à la barrière du Trône (Zola, Curée, 1872, p. 584).Maurras baisse la tête et fait toucher à Gondran le nœud des vertèbres.Juste là, avec le tranchant de la main.Il saignera?Non, si tu tapes bien sec (Giono, Colline, 1929, p. 185).Le tranchant de la jambe. Partie avant de la jambe, qui est opposée au mollet. (Dict. xxes.).
C. − Spéc. Instrument formé d'une lame et d'un manche.
1. APIC. Instrument qui sert à détacher les rayons des parois de la ruche. (Dict. xixeet xxes.).
2. MÉGISS. Couteau souple à deux manches, à lame longue, qui sert à écharner les peaux au travail de rivière. (Dict. xxes.).
D. − Au fig. Caractère abrupt, péremptoire de quelque chose. Tranchant d'une admonestation, d'une opinion. C'est exactement La Rochefoucauld qu'il [Pascal] rappelle, qu'il égale par la précision et le tranchant de son analyse, qu'il surpasse par la profonde générosité du but et du mouvement (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 357).On connaît l'alternative: ou nous ne sommes pas libres et Dieu tout-puissant est responsable du mal. Ou nous sommes libres et responsables mais Dieu n'est pas tout-puissant. Toutes les subtilités d'écoles n'ont rien ajouté ni soustrait au tranchant de ce paradoxe (Camus, Sisyphe, 1942, p. 79).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃ ʃ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 809. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 833, b) 857; xxes.: a) 728, b) 978. Bbg. Quem. DDL t. 17, 27.

Tranchant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRANCHANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.

I. − Part. prés. de trancher*.
II. − Adjectif
A. −
1. [En parlant d'une chose] Dur et effilé, propre à trancher. Bistouri, couteau tranchant; disques tranchants d'une machine; côté tranchant d'une lame, d'une hache; pierre tranchante. Il n'avait pas pris le soin d'ôter de son lit une multitude de cailloux assez tranchants qui n'amélioraient pas son sommeil (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 267).Les pattes courtes armées d'ongles tranchants comme des griffes de carnassier (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 85).
Instrument tranchant. Instrument comportant une ou plusieurs lames, et destiné à couper. On voit sur le lit une simple paillasse recouverte d'une toile noire; à côté, des instruments tranchants, un réchaud rempli de feu (Janin, Âne mort, 1829, p. 130).Les instruments tranchants peuvent être stérilisés à sec ou, comme nous le pratiquons dans mon laboratoire, par immersion dans un mélange alcool-éther (J. Verne, Vie cellul., 1937, p. 20).
2. Spécialement
a) HIST. Écuyer tranchant. V. écuyer A 2 b.
b) VÉN. Côtés tranchants. Côtés non usés du pied des cerfs, daims et chevreuils (d'apr. Duchartre 1973).
B. − P. anal. ou au fig.
1. [En parlant d'une chose] Qui procure une sensation de coupure. Synon. aigu.Froid tranchant. Tous les matins arrivaient dans un grand ciel sans nuages, lavé par une petite bise tranchante (Giono, Chant monde, 1934, p. 155).Puis il se dressait sur de nombreuses jambes soudain multipliées (...) qu'une douleur tranchante fauchait par fagots cliquetants (Colette, Gigi, 1944, p. 122).
2. [En parlant d'une pers.] Qui tranche, règle les choses d'une manière rapide, absolue et irrévocable. Synon. cassant, catégorique.Esprit tranchant. J'aime les gens tranchants et énergumènes. On ne fait rien de grand sans le fanatisme (Flaub., Corresp., 1853, p. 148).Non, Simon, non!Pourquoi?Restez mon frère, mon père!J'ai bien le droit d'épouser ma sœur, ma fille! Tranchante elle dit:Vous savez que c'est impossible (Giraudoux, Simon, 1926, p. 227).
3. [En parlant d'un comportement, d'une manière de penser ou de s'exprimer] Où se manifeste la volonté de trancher, de décider d'une manière rapide et irrévocable, en coupant court à toute discussion. Synon. péremptoire, sans réplique.Autorité, voix tranchante; argument, ton tranchant; gestes tranchants; manières, opinions, paroles, réponses tranchantes. La recherche théorique de la liberté ne lui suffisait plus, il fallait qu'il descendît, qu'il allât se contenter dans les axiomes tranchants de Charvet (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 745).Rien, dans leurs propos, qui ne fût tranchant: les hommes, les événements, les opinions, jugés en une phrase, exécutés presque toujours, et sans appel (Montherl., Célibataires, 1934, p. 741).
C. − Vieilli ou littér. [En parlant d'une chose] Qui tranche, contraste violemment. Leur peau [des quadrupèdes carnassiers], quoique variée de quelques couleurs tranchantes, comme les bandes du tigre et les anneaux de la panthère, ne présente que le dur contraste du fauve et du noir (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 268).La tête levée, ils admirèrent les rectangles des crénelures aux bords tranchants dans le ciel vif (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 54).
Au fig. Sans nuances, abrupt. Oppositions, divisions tranchantes. Rapprochés, séparés par de tranchants contrastes (...) la vive couleur de l'un mordant, pour qu'elle vibre mieux, la couleur franche de l'autre, les personnages de La femme en fleur sont serrés comme raisin dans le pressoir (Colette, Jumelle, 1938, p. 8).
III. − Subst. masc.
A. −
1. Côté affilé d'un instrument destiné à couper. Synon. coupant, taillant.Affiler, affûter, aiguiser le tranchant d'une lame; tranchant d'un couteau, de ciseaux, d'une bêche, d'une hache; tranchant d'une charrue. [Les toupies] couraient (...) sur des tranchants de sabre, sur des fils de fer, véritables cheveux tendus d'un côté de la scène à l'autre (Verne, Tour monde, 1873, p. 133):
Beaucoup [de pickpokets] portent des bagues munies de tranchants qui permettent de couper l'étoffe d'un veston un peu au-dessous du niveau de la poche intérieure; le portefeuille glisse dans la main... Green, Journal, 1934, p. 242.
P. anal. Il se déchirera au tranchant des éclats de marbre, et les os passeront à travers la peau (Flaub., Tentation, 1849, p. 221).Un avion passe au-dessus de moi; je l'entends couper l'air du tranchant de ses ailes (Morand, Eau sous ponts, 1954, p. 234).
2. En partic. À deux tranchants; à double* tranchant. Dont la lame est affilée des deux côtés. Arme à deux tranchants. Nous avons lancé la francisque à deux tranchants (Chateaubr., Martyrs, 1810, p. 288).La première chose que je vois, c'est ma belle-sœur Clotilde à qui un jeune homme inconnu se mettait en devoir de retirer de son ventre une grande épée à deux tranchants (Claudel, Protée, 1914, ii, 1, p. 332).
Au fig.
Qui procède de deux manières différentes pour atteindre son but. Si Ibrahim-Pacha venait à essuyer des revers, l'émir Beschir se tournerait encore du côté des Turcs, et les aiderait à écraser les Arabes; Ibrahim, qui se doute de cette politique à deux tranchants, compromet tant qu'il peut le prince (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 276).
Qui peut produire deux effets opposés, qui peut se retourner contre son auteur. Toute idée révolutionnaire est un outil qui a deux tranchants, l'un avec lequel on coupe, l'autre auquel on se coupe (Hugo, Rhin, 1842, p. 404).Mais la charité est une arme à deux tranchants. Elle se retourne non seulement contre moi, mais contre celui à qui je l'ai faite, car la charité manque toujours son but (Montherl., Démon bien, 1937, p. 1351).
B. − P. anal. Face étroite de quelque chose. Synon. tranche1.Il était appuyé sur le tranchant de l'une des deux portes d'entrée (Gozlan, Notaire, 1836, p. 156).Une pierre roulait, puis Joseph avance le pied, cherchant un appui sûr pour le tranchant de sa semelle (Ramuz, Gde peur mont., 1926, p. 195).
En partic. Le tranchant de la main. Partie la plus mince de la main, qui est opposée au pouce (p. oppos. au plat de la main). Il se souvenait parfaitement d'avoir indiqué, du tranchant de sa main, l'entaille qui coupait Paris de la place du Château-d'Eau à la barrière du Trône (Zola, Curée, 1872, p. 584).Maurras baisse la tête et fait toucher à Gondran le nœud des vertèbres.Juste là, avec le tranchant de la main.Il saignera?Non, si tu tapes bien sec (Giono, Colline, 1929, p. 185).Le tranchant de la jambe. Partie avant de la jambe, qui est opposée au mollet. (Dict. xxes.).
C. − Spéc. Instrument formé d'une lame et d'un manche.
1. APIC. Instrument qui sert à détacher les rayons des parois de la ruche. (Dict. xixeet xxes.).
2. MÉGISS. Couteau souple à deux manches, à lame longue, qui sert à écharner les peaux au travail de rivière. (Dict. xxes.).
D. − Au fig. Caractère abrupt, péremptoire de quelque chose. Tranchant d'une admonestation, d'une opinion. C'est exactement La Rochefoucauld qu'il [Pascal] rappelle, qu'il égale par la précision et le tranchant de son analyse, qu'il surpasse par la profonde générosité du but et du mouvement (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 357).On connaît l'alternative: ou nous ne sommes pas libres et Dieu tout-puissant est responsable du mal. Ou nous sommes libres et responsables mais Dieu n'est pas tout-puissant. Toutes les subtilités d'écoles n'ont rien ajouté ni soustrait au tranchant de ce paradoxe (Camus, Sisyphe, 1942, p. 79).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃ ʃ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 809. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 833, b) 857; xxes.: a) 728, b) 978. Bbg. Quem. DDL t. 17, 27.

Tranchant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

tranchant \tʁɑ̃.ʃɑ̃\

  1. Qui tranche.
    • Le père prévenu, court furieux , après son voisin, lui lance un marteau de sellier , dont la partie tranchante s'enfonça dans l'endroit appelé la fossette du cou, et coupa la moelle épinière, ce qui occasions la mort à l'instant même. — (Moelle Dictionaire des sciences médicales, tome 33 (Mét-Moi)), Paris : chez C. F. L. Panckouke, 1819, p. 561)
    • L’ouvrier se sert d'une lame courte et tranchante, engagée dans un manche d’os, avec laquelle il pratique, au bas de l’arbre, une entaille circulaire et assez profonde pour arriver jusqu'à l’aubier. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 174)
  2. (Figuré) Qui est décisif, péremptoire.
    • Des raisons tranchantes. - Un argument tranchant. - Il a le ton tranchant. - Il a toujours à la bouche des paroles tranchantes.
  3. Qui décide hardiment.
    • Cet homme est trop tranchant. - C’est un esprit tranchant.
  4. Qui fait un contraste, une opposition sans nuance.
    • Le recours au béton autoplaçant a permis de diminuer les épaisseurs des dalles et refends et d'accentuer leur netteté, leur aspect tranchant et radical. — (AMC: Le Moniteur Architecture, n°178 à 181, page 27, 2008)
    • Des couleurs tranchantes.

Nom commun

tranchant \tʁɑ̃.ʃɑ̃\ masculin

  1. Fil, côté coupant d’une épée, d’un couteau, d’un rasoir, etc.
    • On commence par donner un coup de lime pour blanchir les entablures des Ciseaux, & emporter en même temps les inégalités, s'il y en a ; on appareille les lames & l'on abat le morfil qu'il y a sur les tranchants, ce qui s'appelle affiler. — (Jean-Jacques Perret, L'Art du Coutelier, part. 1 - chap. 17 : Manière de monter les Ciseaux ; & les Principes généraux pour l'affilage des Ciseaux, des Couteaux, des Grattoirs, des Canifs & des Rasoirs, dans la collection Descriptions des arts et métiers faites ou approuvées par MM. de l'Académie royale des sciences, Paris : chez Saillant & chez Desaint, 1771, p. 124)
    • …enfin, dans la même ceinture, était passé un de ces couteaux longs, larges, aigus, à deux tranchants et à manche de corne de daim, que l’on fabriquait dans le voisinage, et qui étaient connus dès cette époque sous le nom de couteaux de Sheffield. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) Qualité de ce qui est abrupt ou péremptoire.
    • Le livre du fils d’Irénée me tomba des mains dès les premières pages. Son contenu, composé de « pensées », forme qu’il affectionna toujours et qui convient mal à son manque de tranchant, m’affligea presque autant que les pieux lieux communs de sa mère. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 214)

Forme de verbe

tranchant \tʁɑ̃.ʃɑ̃\

  1. Participe présent de trancher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tranchant : définition du Littré (1872-1877)

TRANCHANT (tran-chan) s. m.
  • 1Le côté tranchant d'une épée, d'un couteau, etc. Pharaon les a vus, et il s'est consolé de la foule de tout son peuple qui a été tué par le tranchant de l'épée, Sacy, Bible, Ézéchiel, XXXII, 31. Le glaive qui a tranché les jours de la reine est encore levé sur nos têtes ; nos péchés en ont affilé le tranchant fatal, Bossuet, Mar.-Thér. On voyait la terre s'ouvrir en sillons par le tranchant de la charrue, Fénelon, Tél. XVII. C'est particulièrement dans la fabrication des tranchants, c'est-à-dire dans les opérations qui absorbaient le plus de main-d'œuvre, que les machines sont intervenues, Presse scientifique, 1861, t. II, p. 157.

    Mettre à tranchant, c'est, après avoir blanchi et dégrossi une lame d'acier, en faire le tranchant sur une meule.

    Rendre le tranchant à un glaive, l'aiguiser. Voyons de quelle audace Vous [Hollandais] détachez du toit l'armet et la cuirasse, Et rendez le tranchant à ces glaives rouillés Que du sang espagnol vos pères ont souillés, Corneille, Vict. du roi en 1672.

    Dans une épée, le tranchant se divise en trois parties qu'on appelle le talon, le faible et le fort.

    Terme d'escrime. Vrai tranchant, partie de la lame d'une épée avec laquelle on se défend, et qui se trouve placée du côté gauche. Faux tranchant, partie de la lame dont on fait rarement usage, et qui est du côté droit.

    Épée à deux tranchants, épée qui coupe des deux côtés. La parole de Dieu est vivante et efficace, elle perce plus qu'une épée à deux tranchants, Sacy, Bible, St Paul, Épît. aux Hébr. IV, 12.

    Fig. La parole de Dieu est une épée à deux tranchants, elle frappe et pénètre jusqu'au fond de l'âme

    Fig. À deux tranchants, qui blesse de deux côtés. Ce pouvoir [royal] était entre les mains du sultan comme un glaive à deux tranchants qui blessait son maître quand il était manié d'une main faible, Voltaire, Mœurs, 191.

    Fig. Ce mot, ce raisonnement, cette raillerie, est une épée à deux tranchants, ce mot, ce raisonnement décide deux questions, cette raillerie attaque deux personnes ou deux ridicules à la fois.

    On dit aussi simplement : Un argument à deux tranchants.

    Fig. Une lame à deux tranchants, une personne qui est double dans sa conduite. Ô perfide chanteur ! lame à deux tranchants ! c'est toi qui payeras pour tout le monde, Beaumarchais, Mar. de Figaro, II, 19.

  • 2Instrument qui sert à séparer la portion de rayons dont on veut s'emparer dans une ruche.
  • 3Le côté le plus mince d'un objet. On sait qu'on éprouve dans l'eau une plus grande résistance en y faisant mouvoir la main par le plat que par le tranchant, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 80.
  • 4 S. m. pl. Les tranchants, voyez TRANCHANTS (côtés).

HISTORIQUE

XIIIe s. Couvreurs de mesons et toutes autres manieres d'ouvriers qui ouvrent du trenchant en merrien, Liv. des mét. 104.

XVe s. Je ne vueil parler fors que de la verité, et aller parmi le tranchant, sans colorer l'un ni l'autre, Froissart, II, III, 63.

XVIe s. Othon, ayant resolu de se tuer… aprez avoir… affilé le trenchant d'une espée de quoy il se vouloit donner, Montaigne, I, 339.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tranchant : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRANCHANT, s. m. (Gram.) c’est dans un outil destiné à couper, la partie qui est opposée au dos & qui coupe. On dit le tranchant d’un rasoir, d’un couteau ; mettre à tranchant. Tranchant est aussi le participe du verbe trancher, & se prend adjectivement, comme lorsqu’on dit un instrument tranchant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tranchant »

Étymologie de tranchant - Littré

Tranchant 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tranchant - Wiktionnaire

Participe présent adjectivé et substantivé de trancher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tranchant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tranchant trɑ̃ʃɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « tranchant »

  • Mais la solidité défensive affichée face à l'armada parisienne (certes privée de Kylian Mbappé) permet à l'entraîneur Rudi Garcia de regarder avec envie vers le 8e de finale retour de C1 vendredi à Turin (victoire 1-0 à l'aller), à condition de se montrer plus tranchant en attaque et de récupérer de l'effort de vendredi. Les Echos, C1: Lyon condamné à l'exploit, quelques espoirs avant la Juventus | Les Echos
  • « Dans la coutellerie, il n’y a pas que la forge de la lame, il y a tout le travail pour faire les manches, l’étui, le plus compliqué, ce sont les finitions à la lime, à la main ou à la machine. Ce sont plusieurs métiers en un seul. J’ai essayé de toucher un peu à tout, mais c’est la coutellerie qui me plaît le plus. L’affûtage me permet de rester de rester en contact avec l’outil tranchant. » , Culture - Loisirs | Polignac : Jordan Surrel, le forgeron de la forteresse, a la passion du tranchant
  • De son côté, le service de traumatologie et des urgences du Centre médical de Misrata a admis au cours des premier et deuxième jours de l'Aïd Al-Adha, 219 cas de blessures mineures et modérées causées par l'utilisation d'objet tranchants, selon le communiqué. , 639 personnes blessées par un objet tranchant ou brûlées aux urgences à Tripoli et Misrata durant l'Aïd Al-Adha
  • Le marché a été divisé en formulaires, demandes et régions. La croissance de chaque segment du marché Lame à double tranchant en acier inoxydable fournit une estimation et une prévision fiables des revenus par types et applications en termes de volume et de valeur pour la période de 2020 à 2025. Cette étude de marché Lame à double tranchant en acier inoxydable vous aidera à développer votre entreprise en se concentrant sur des marchés de niche éligibles. Les données sur la part de marché Lame à double tranchant en acier inoxydable sont disponibles aux niveaux mondial et régional. Les régions couvertes par l’enquête sont l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Amérique latine. Les analystes de recherche identifient les forces concurrentielles et proposent une analyse stratégique à chaque concurrent séparément. Actualité Sous le Soleil, mondial Lame à double tranchant en acier inoxydable Marché - Évaluation qualitative et quantitative par des experts de l'industrie (2020-2025) - Actualité Sous le Soleil
  • On peut comparer le monde à un bloc de cristal aux facettes innombrables. Selon sa structure et sa position, chacun de nous voit certaines facettes. Tout ce qui peut nous passionner, c’est de découvrir un nouveau tranchant, un nouvel espace. De Alberto Giacometti
  • L'homme qui détient le pouvoir est nanti d'un sabre à double tranchant : s'il le baisse trop, il se coupe le tendon ; s'il le lève plus qu'il ne faut, il se fend le crâne. De Massa Makan Diabaté / Une hyène à jeûn
  • Il est des êtres qui ne peuvent pas supporter la réalité douloureuse et se glissent dans un monde imaginaire, se perdent dans leur rêve intérieur où le tranchant du scalpel de la douleur est émoussé, voire inexistant. De Goce Smilevski / La liste de Freud
  • Les opinions, les théories, les systèmes, passent tour à tour sur la meule du temps, qui leur donne d'abord du tranchant et de l'éclat, et qui finit par les user. De Antoine de Rivarol / Maximes, pensées et paradoxes
  • C’est très joli la fidélité, mais c’est une arme à double tranchant. Combien de gens se croient tout permis dans leur mariage sous le prétexte qu’ils sont fidèles ! De Sacha Guitry
  • La langue des filles moqueuses est aussi affilée que le tranchant invisible du rasoir, qui divise un cheveu insaisissable au regard. De William Shakespeare / Peines d’amour perdues
  • Le paradoxe est le moyen le plus tranchant et le plus efficace de transmettre la vérité aux endormis et aux distraits. De Miguel de Unamuno / Essais
  • Votre bonté doit avoir quelque tranchant - autrement ce n'est plus de la bonté. De Ralph Waldo Emerson / La Confiance en soi
  • Le remords n'est qu'une rouille sur le tranchant d'un acier splendide. De André Suarès / Voici l'Homme
  • Le coeur n'est jamais si bien en équilibre que sur un tranchant d'acier. De Pierre Reverdy / Le livre de mon bord
  • On ne se rassasie pas des plaisirs du monde, pareils au miel sur le tranchant d'un rasoir. De Santideva
  • Les amoureux peuvent se tenir même sur le tranchant d’une lame. De Proverbe géorgien
  • D’une utilisation imprécise, tous les mots ont perdu leur tranchant. De Ernest Hemingway / La mort dans l'après-midi
  • Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche. De Mahmud de Kachgar / Pensées
  • Le droit est un sabre tranchant. De Proverbe arabe

Images d'illustration du mot « tranchant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tranchant »

Langue Traduction
Corse tagliente
Basque zorrotz
Japonais シャープ
Russe острый
Portugais afiado
Arabe حاد
Chinois 尖锐
Allemand scharf
Italien acuto
Espagnol agudo
Anglais sharp
Source : Google Translate API

Synonymes de « tranchant »

Source : synonymes de tranchant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tranchant »



mots du mois

Mots similaires