La langue française

Tourne

Définitions du mot « tourne »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOURNE1, subst. fém.

TECHNOLOGIE
A. − BOULANG. ,,Action de poser, diviser et façonner la pâte pour la mettre dans les bannetons`` (GDEL).
B. − LAIT., ŒNOL. Action de tourner, de s'altérer, de se corrompre sous l'effet de bactéries. Cette maladie des vins (...) ne saurait, disons-nous, se confondre avec la tourne ou pousse des vins de Bourgogne (Wurtz, Dict. chim., t. 3, 1878, p. 694).[Les] germes nuisibles [de l'atmosphère] (...) amènent la tourne du lait (Pouriau, Laiterie, 1895, p. 198).
C. − PRESSE. Suite d'un article renvoyé, dans le même numéro, d'une page à une page suivante (d'apr. GDEL).
Prononc.: [tuʀn]. Étymol. et Hist. 1. a) xiiies. torne de bataille « gage de bataille » (Assises de Jérusalem, Livre de Jean d'Ibelin, éd. Beugnot, t. 1, p. 111), seulement en a. fr., v. Gdf.; b) 1395-96 « soulte, dédommagement » (Compt. de l'H.-D. d'Orl., exp. comm. dom., Hôpital général Orléans ds Gdf.) − 1847, Boiste; 2. a) 1836 « opération qui succède au pétrissage de la pâte » (Maison rustique 19e, p. 430); b) 1878 « maladie du vin » (Wurtz, loc. cit.); c) 1895 « altération du lait » (Pouriau, loc. cit.). Déverbal de tourner*.

TOURNE2, subst. fém.

Région. (Alpes). ,,Massif de maçonnerie présentant un angle en amont, destiné à diviser les avalanches et à diminuer leur vitesse`` (Plais.-Caill. 1958). Contre les avalanches, la défense de l'homme prend deux formes: protection et prévision. La protection des lieux habités s'effectue soit par une digue (...), soit par des éperons en forme de proue, nommés en Savoie des « tournes » (Ch.-P. Péguy, La Neige, 1952, pp. 78-79 ds Rob. 1985).
Prononc.: [tuʀn]. Étymol. et Hist. 1877 « nom donné dans les Alpes, à un amas de grosses pierres rangées en façon de saillant d'un bastion » (Viollet-Le-Duc, Le XIXesiècle, 10 sept., 3epage, 5ecol. ds Littré Suppl.). Déverbal de tourner*.

Wiktionnaire

Nom commun

tourne \tuʁn\ féminin

  1. (Journalisme) Page où se trouve la suite d’un article de tête.
    • Je feuillette nerveusement un journal, à la recherche de la tourne sur la crise de Chypre. — (Gabriel Matzneff, Le dîner des mousquetaires, Henry Smadja ; Éditions de la Table ronde, Paris, 1995, page 214)
  2. (Musique) Segment d'une partition musicale où l'instrumentiste doit tourner sa feuille tout en continuant de jouer.
  3. Petit canal creusé dans un chemin ou une route, afin de faire couler l’eau.

Forme de verbe

tourne \tuʁn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de tourner.
    • Je tourne mon visage plein de mousse à raser vers Juliette qui me sourit, l’air ravie de sa question. — (Vincent Gracy, Ma femme, mes filles et moi, 2017)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de tourner.
    • Les pouvoirs de police constituent l’enjeu d’une lutte séculaire qui tourne autour de cette question fondamentale : la police est-elle une prérogative municipale ou ressortit-elle au domaine de l’Etat ? — (Jean-Marc Berlière, Le monde des polices en France, 1996)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de tourner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de tourner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tourner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TOURNER. v. tr.
Mouvoir en rond, imprimer un mouvement circulaire, un mouvement de rotation. Tourner une roue. Tourner une broche. Se tourner dans son lit. Tournez-vous, que je voie si cette robe vous va bien par-derrière. Tourner un film, Prendre des vues cinématographiques sur une pellicule sensible que l'on déroule. Fam., Tourner les talons, S'en aller. Tourner ses souliers, Les déformer en marchant, les éculer.

TOURNER signifie aussi Diriger par un mouvement circulaire, par un mouvement en ligne courbe. Tourner la tête. Tourner les yeux, les regards vers quelque chose. Tourner les pieds en dedans, en dehors. Se tourner vers quelqu'un. Ils tournèrent leurs armes contre eux-mêmes. Tourner le dos à quelqu'un, Tourner le dos du côté où il a le visage, lui présenter le dos. Il se dit, figurément et familièrement, pour signifier qu'on refuse d'entrer en rapports avec quelqu'un. À peine m'a-t-il aperçu qu'il m'a tourné le dos. Fig., La fortune lui a tourné le dos, La fortune lui est devenue contraire. Fig. et fam., Ne savoir de quel côté se tourner, Être dans un grand embarras, ne savoir que faire, que devenir, n'avoir plus de ressource. Tourner ses pas vers un endroit, Marcher, se diriger vers un endroit. Ce prince tourna ses armes, ses forces contre tel État, Il fit marcher ses troupes de ce côté-là pour y porter la guerre. Fig., Tourner toutes ses pensées vers quelque chose, Y appliquer toutes ses pensées, s'y adonner entièrement. Dans un sens analogue, on dit : Tourner son cœur à Dieu; se tourner vers Dieu.

TOURNER signifie aussi Disposer en rond autour de quelque chose. Tourner une corde, une amarre autour d'un pieu. Il signifie encore Décrire un mouvement circulaire autour de quelque chose. En termes de Guerre, Tourner l'ennemi, tourner une position. En termes de Chasse, Tourner un lièvre, des perdrix. Tourner un buisson. Fig., Tourner une difficulté, L'éluder.

TOURNER signifie aussi Mettre en sens inverse. Tourner les feuillets d'un livre. Tourner une carte. Tourner une étoffe d'un autre sens. En termes de jeux de Cartes, Tourner cœur, tourner carreau, etc., se dit quand la carte qu'on retourne, qu'on montre à la fin de la distribution est un cœur, un carreau, etc. Fig. et fam., Tourner casaque, Tourner le dos, s'enfuir. Il signifie aussi Changer de parti. Tourner bride se dit d'un Cavalier qui retourne sur ses pas. Il reçut cette nouvelle en chemin, et aussitôt il tourna bride. Fig., Tourner la tête à quelqu'un, L'éblouir, lui inspirer une admiration ou une affection qui lui fait perdre la tête.

TOURNER signifie figurément Influencer, faire passer à une manière d'être différente. Quelques jours lui suffirent pour tourner tous les esprits. On dit plutôt aujourd'hui Retourner. Tourner une personne à son gré, Manier son esprit en sorte qu'on lui fasse faire tout ce qu'on veut. Il tourne cet homme-là, cet esprit-là comme il lui plaît. Il est vieux.

TOURNER signifie aussi Interpréter, transformer. Tourner tout en bien, tourner tout en mal. Tourner les choses à son avantage. Tourner une chose en raillerie, La prendre comme dite en raillant et sans dessein de fâcher. Il ne prit point sérieusement les choses désagréables qu'on lui disait, il les tourna en raillerie. Il signifie aussi Se moquer de quelque chose, en faire des railleries. Il tourne en raillerie les meilleurs conseils et les plus sages remontrances.

TOURNER signifie encore Façonner au tour des ouvrages de bois, d'ivoire, d'argile, de métal, etc. Tourner un pied de table. Tourner des obus. Tourner l'ivoire, le buis. Absolument, Il s'amuse à tourner. Un ouvrier qui tourne bien. Il signifie figurément Arranger d'une certaine manière les paroles, les pensées dans un ouvrage de prose ou de vers, leur donner un certain tour. Il tourne bien les vers. Tourner une lettre, un compliment.

TOURNER est aussi verbe intransitif et signifie Se mouvoir en rond, circulairement. La terre tourne autour du soleil, et la lune tourne autour de la terre. Une planète qui tourne sur elle-même. Une machine qui tourne sur son pivot. La roue tourne. Quand on a trop bu, il semble que tout tourne. Un cheval qui tourne autour du pilier. Les enfants tournaient autour de nous. Son pied a tourné, Il s'est tordu le pied. Fig., La tête lui tourne se dit en parlant d'une Personne qui se trouve étourdie pour avoir regardé en bas d'un lieu élevé ou pour avoir trop tourné sur elle-même. Il se dit aussi de Ceux qui ont des étourdissements et des vertiges. Fig., La tête lui a tourné se dit d'un Homme qui est devenu fou. Il se dit aussi figurément d'un Homme à qui quelque faveur inespérée de la fortune, ou au rebours quelque malheur imprévu, a troublé l'esprit. Fig. et fam., Tourner autour du pot, Ne point aller au fait, à la conclusion d'une affaire. Parlez franchement, ne tournez point tant autour du pot. Il ne fait que tourner autour du pot.

TOURNER signifie aussi Être disposé en cercle. Ce boulevard tourne autour de la ville. Il signifie encore Prendre une autre direction. Au bout de la rue, on tourne à droite. Le vent a tourné. Le vent tourne au nord. Le chemin tourne. Fig., Le temps tourne au froid. Tourner court, Tourner dans un petit espace, ne pas prendre largement son tournant, son virage. Le chauffeur a tourné trop court. Il se dit aussi figurément et signifie Abréger. L'orateur a tourné court après cette réflexion et s'est hâté de finir. Il se dit aussi des Choses. Cette maladie a tourné court, Elle s'est terminée par une mort prompte et inattendue; ou encore : Le malade a guéri tout à coup. Ce dénouement tourne trop court, Il arrive d'une manière trop brusque, trop peu préparée. En termes de Chasse, Tourner au change se dit des Chiens, lorsqu'ils attaquent un autre animal que celui de meute. Fig. et fam., Tourner à tous les vents, tourner comme une girouette, Avoir l'esprit variable et inconstant, changer souvent de sentiment, d'opinion. Fig., Tourner du côté de quelqu'un, Se ranger de son parti. Aussitôt qu'il se fut déclaré, tout le monde tourna de son côté.

TOURNER signifie figurément Se modifier, changer. Son amour a tourné en haine. Fig. et fam., Faire tourner quelqu'un en bourrique, Exaspérer, ahurir quelqu'un. Cette maladie, cette affaire tourne mal, Elle prend une mauvaise tournure, il y a lieu de craindre qu'elle n'ait une issue fâcheuse. On dit de même : L'affaire a bien tourné, a mal tourné, a tourné autrement qu'il ne pensait. Cette chose tournera à sa honte, à sa gloire, à son honneur, à son déshonneur, lui tournera à bien, à mal, à profit, etc., Elle produira pour lui de la honte, de la gloire, de l'honneur, du déshonneur, du bien, du mal, du profit, etc. Ce jeune homme tourne mal, Il est en passe de se mal conduire, il dévie de la bonne route, il ne soutient pas les bonnes espérances qu'on avait conçues de lui. On dit dans le sens contraire : Il tourne bien. La chance a tourné, Les choses ont changé de face. Il avait tout le monde pour lui, contre lui, mais la chance a tourné. Fam., Il a tourné, Il a abandonné son parti, ses opinions.

TOURNER signifie encore S'altérer, changer en mal. Ce vin commence à tourner, il tourne à l'aigre. Il ne faut pas trop faire chauffer cette sauce, elle tournerait. Cette crème a tourné. Le raisin, les cerises, les groseilles tournent, commencent à tourner, Ils dépassent le point de maturité, ils commencent à se gâter. Tourner sur le cœur, Donner des nausées. Ce qu'il a mangé lui a tourné sur le cœur.

SE TOURNER signifie Se changer, passer d'un état à un autre. La verdeur de ce vin se tournera en force. Il s'emploie aussi figurément. Leur première antipathie s'est tournée en amitié. Le participe passé

TOURNÉ s'emploie adjectivement et se dit d'un Produit qui est aigri, corrompu. Le lait est tourné. Du vin tourné. Fig. et fam., Un homme bien tourné, Qui est bien fait, qui a bon air. Fig., C'est un esprit mal tourné se dit d'un Homme qui prend ordinairement les choses de travers.

Littré (1872-1877)

TOURNE (tour-n') s. f.
  • 1Être en tourne, se lit, au mail, quand on a passé la ligne des ais, vis-à-vis le tambour.
  • 2Étoile de mer.

HISTORIQUE

XVe s. Le suppliant transporte par maniere d'eschange à Benoist trois mines de terre vecques un minot en plusieurs pieces, sans aucunes tournes [compensation] d'un cousté ne d'autre, Du Cange, torna.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TOURNE. Ajoutez :
3Nom, dans les Alpes, d'amas de grosses pierres rangées en façon de saillant d'un bastion. Derrière ces tournes, on provoquerait le retour de la végétation arborescente, en empêchant les chèvres de manger les jeunes pousses, Viollet-Le-Duc, le XIXe siècle, 10 sept. 1877, 3e page, 5e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TOURNE, terme de pratique, synonyme à soûte. Voyez Soute.

Tourné, (Blason.) ce mot dans le blason, ne se dit proprement que d’un croissant dont les cornes regardent le flanc dextre de l’écu, parce que ce n’est pas la situation naturelle du croissant, dont les cornes doivent regarder en haut ; & si elles regardoient le flanc sénestre, on le diroit contourné. (D. J.)

Tourne-a-gauche, (Outil d’ouvrier.) outil de fer, quelquefois avec un manche de bois, qui sert comme de clé pour tourner d’autres outils. Les charpentiers, menuisiers, serruriers, & autres ouvriers, ont chacun leur tourne-à-gauche, mais peu différens les uns des autres. Les tourne-à-gauche pour les tarots sont tout de fer ; ils sont plats, d’un pouce environ de largeur, & de six à sept pouces de longueur ; ils ont au milieu une entaille quarrée, où l’on met la tête du tarot quand on veut le tourner pour faire un écrou.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tourne »

Subst. verb. de tourner ; prov. et esp. torna.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déverbal sans suffixe de tourner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tourne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tourne turn

Citations contenant le mot « tourne »

  • C'est pour le soleil que la terre tourne dans le vide. De Anonyme / Poésie populaire
  • Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent. De Edgar Faure
  • La roue de la fortune tourne plus vite que celle du moulin. De Miguel de Cervantès
  • On tourne souvent en rond avec les gens dont on a vite fait le tour. De Jean Delacour
  • Une personne de valeur est celle qui sourit quand tout tourne à la catastrophe. De Ella Wheeler Wilcox
  • Si on s'apercevait que la terre tourne, les manèges feraient faillite. De Quino / Mafalda
  • Et pourtant, elle tourne ! De Galilée
  • Trop d’intelligence tourne en folie. De Proverbe kongo
  • La roue qui tourne ne rouille pas. De Proverbe grec antique
  • Sans contrainte, on tourne en rond. De Matthieu Chedid / Qui de nous deux
  • Pour découvrir le monde, tourne autour de toi. De Proverbe français
  • Le mépris tourne vite à l'éloquence. De Georges Bernanos / La vocation spirituelle de la France
  • Quand tourne le vent on accuse les girouettes. De Paul-Jean Toulet / Le Carnet de monsieur du Paur
  • Malheur à la science qui ne se tourne pas à aimer. De Jacques-Bénigne Bossuet
  • On tourne une pensée comme un habit, pour s'en servir plusieurs fois. De Vauvenargues / Pensées diverses
  • "Excusez-moi, pouvez-vous passer sur l’autre trottoir ? Un tournage est en cours sur celui-ci un peu plus loin." Ce jeudi matin, au pied du pont Saint-Pierre, une technicienne détourne gentiment les passants. Côté place Saint-Pierre, toute une régie est installée. Et au-dessus de la Garonne, une jeune femme, cheveux relevés, court. Encore et encore, jusqu’à la prise parfaite. Depuis le 21 juillet, la Ville rose est le décor d’un nouvel opus de la série policière de France 3 "Meurtres à…", réunissant les comédiens Camille Aguilar et Lionnel Astier. ladepeche.fr, Télévision : silence, ça tourne à Toulouse - ladepeche.fr
  • Julien Guirado des "Marseillais" tourne la page télé-réalité "en célibataire" à Saint-Tropez Nice-Matin, Julien Guirado des "Marseillais" tourne la page télé-réalité "en célibataire" à Saint-Tropez - Nice-Matin

Images d'illustration du mot « tourne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tourne »

Langue Traduction
Anglais turned
Espagnol convertido
Italien trasformato
Allemand gedreht
Chinois 转身
Arabe تحول
Portugais virou
Russe оказалось
Japonais 回った
Basque aktibatuta
Corse vultatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tourne »

Source : synonymes de tourne sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tourne »

Tourne

Retour au sommaire ➦

Partager