Tirelire : définition de tirelire


Tirelire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TIRELIRE, subst. fém.

A. −
1. Petit récipient de forme variée portant une fente à sa partie supérieure où l'on peut introduire de la monnaie pour constituer des économies. Tirelire en bois, en faïence, en métal, en terre; tirelire en forme de petit cochon; mettre des économies, des sous dans sa tirelire; briser, casser, ouvrir, vider une tirelire. Tenez! dit l'oncle à Fifi, après l'avoir (...) baisée sur le front, voici (...) trois pièces de quatre sous, pour votre tirelire (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 304).Ses parents lui gardaient les sous neufs qui sont tout dorés, et (...) on les mettait dans une tirelire en forme de tête de chat, avec un col et une cravate papillon d'un beau rouge (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 386).
Loc. fam. Bouche fendue comme une tirelire; bouche en tirelire. Bouche aux lèvres minces et largement fendue. Une monstrueuse figure (...) la plus épouvantable face batracienne, des yeux éraillés, des paupières en coquille, une bouche en tirelire et comme baveuse (Goncourt, Journal, 1863, p. 1217).La moustache, coupée ras, dégage une bouche fendue comme une tirelire (Martin du G., Vieille Fr., 1933, p. 1064).
2. P. méton. Petite épargne, petites économies. Synon. bas de laine (v. bas2).Il se maria à la mairie, et aussi à l'église. Sa « vieille » obtint de lui (...) cette concession à ses idées. Il est vrai qu'elle avait dit tout de suite:J'ai une tirelire. Ce que ça coûte, c'est moi qui le paierai (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 125).
3. P. anal.
a) Dispositif, relié à un compteur ou un appareil dont le fonctionnement est déclenché, pour un temps déterminé, par l'introduction de pièces de monnaie. On introduit une pièce de monnaie dans la fente du compteur (...). Les pièces de monnaie s'accumulent dans une tirelire que l'agent de la compagnie vient changer régulièrement (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 232).
b) Tirelire verte. Dans la Communauté Économique Européenne (C.E.E.), organisme chargé de soutenir les marchés agricoles et de définir des projets de modernisation. Au jeu communautaire, la France est la grande gagnante. Allemagne et Grande-Bretagne n'ont de cesse de réclamer un plus juste retour. « Nous payons plus que nous ne touchons », fulminent-elles. Les dépenses du FEOGA (Fonds européen d'orientation et de garantie agricole), cette « tirelire verte » (...) sont, il est vrai, pour la France, supérieures à ses contributions (Le Point, 21 mai 1979, p. 84, col. 2).
B. − Arg., pop.
1. Tête. Synon. cafetière, fiole.Recevoir un coup sur la tirelire. Et à son âge, elle en réchapperait sûrement pas d'un coup de pétard comme on lui en préparait un... comme ça en plein dans la tirelire (Céline, Voyage, 1932, p. 383).Ah! dites, les vieux, s'il fait chaud! Ce coup de bengale que j'ai pris sur la tirelire (Aymé, Nain, 1934, p. 122).
P. méton. Expression du visage. Ah! (...) Si vous saviez mon capitaine! Toujours tout seul (...) et guère engageant avec ma tirelire de trompe-la-Mort (Genevoix, Boue, 1921, p. 176).L'un d'eux il en a une drôle de tirelire avec son cou démesuré portait un chapeau de feutre mou (Queneau, Exerc. style, 1947, p. 84).
Loc. (En) faire une tirelire. Manifester du dépit, du mécontentement par l'expression du visage. Synon. (en) faire une drôle de bobine*.Vous seriez bien les premiers à en faire une tirelire s'il fallait que vous vous passiez de journaux (Barbusse, Feu, 1916, p. 43).Se fendre la tirelire. Rire. (Dict. xxes.).
2. Sexe de la femme. Des filles m'avaient montré en secret leur fente, leur tirelire (...) et elles avaient regardé curieusement (...) mon robinet (Arnoux, Zulma, 1960, p. 210).
3. [Dans certaines loc.] Estomac, ventre. Au cidre! au cidre! il fait chaud. J'm'emplis la tir'lire (Richepin, Chans. gueux, 1881, p. 29).Collet-toi c'tte soupe-là dans la tirelire! tu m'en diras des nouvelles (Bruant1901, p. 68).
4. Prison. On l'a fourré dans la tir'lire (Richepin, Chans. gueux, 1881, p. 157).
Prononc. et Orth.: [tiʀli:ʀ]. Ac. 1694: tirelire; 1718-1778: tire-lire; dep. 1798: tirelire. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1223 « petit récipient percé d'une fente par où on introduit les pièces de monnaie » (Gautier de Coinci, Miracles N.D., II Epi 33, éd. V. F. Koenig, t. 4, p. 437, 176); b) p. anal. 1863 bouche fendue en tirelire (Gautier, Fracasse, p. 316); 2. ca 1625 « tête » (D. Ferrand, Muse normande, p. 15). Prob. même mot que tire-lire*, en raison du tintement des pièces obtenu quand on l'agite. Pour des dénom. d'orig. analogue, cf. dorloter et guéridon. Fréq. abs. littér.: 55. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 218. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 259. − Quem. DDL t. 38.

Tirelire : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tirelire \tiʁ.liʁ\ féminin

  1. Petit récipient de céramique, de bois, de métal, etc., dans lequel on introduit par une fente des pièces de monnaie pour les mettre en réserve.
    • Votre tirelire est confisquée, me dit-elle d'un ton sévère. Ces mots furent un coup de foudre pour moi, car ma tirelire renfermait bien des espérances.— (Aurélien Scholl, Hélène Hermann: histoire d'un premier amour, 1866, page 22)
    • À onze ans, j’ai cassé mon cochon et je suis allé voir les putes. Mon cochon, c’était une tirelire en porcelaine vernie, couleur de vomi, avec une fente qui permettait à la pièce d’entrer mais pas de sortir. — (Éric-Emmanuel Schmitt, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Albin Michel, Paris, 2001, p. 9)
    • Dans une tirelire, il y a x pièces de 1 € et y pièces de 2 €. Quelle formule donne la somme d’argent présente dans la tirelire?— (Hélène Audren, ‎Serge Cecconi, ‎Eric Le Goff, Maths, 4e: programme 2007,p.87)
    • Little Richard se fraya un chemin, sa tirelire tintinnabulant désormais avec les pièces que Mary lui avait demandé de récupérer chez toutes les Vertes-âmes. — (Neal Shusterman, La cité des âmes, 2014)
  2. (Argot) (Populaire)
    1. Tête
      • Je devais avoir une drôle de tirelire, car l’infirmière recula d’un pas en serrant le gosse contre son cœur. Ou le môme n’était pas impressionnable, ou bien il avait l’habitude de voir des binettes boursouflées et pas rasées... — (Mickey Spillane, Mon nom est Mike Hammer, 2013)
      1. (Par métonymie) Expression faciale.
    2. (Vulgaire) Sexe des femmes.
      • Tu me disais : « Mon cher amant,
        « Si tu veux rire,
        « Tu mettras quelques pièces d’argent
        « Dans ma tirelire. » — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 64)
      • Les termes flatteurs disparaissent dès qu'on passe à la langue populaire, qui n'a pas assez de termes crus pour évoquer le sexe stricto sensu en l'appelant la «tirelire», le trou qui pisse ou, et c'est un moindre mal, la salle des fêtes! — (Georges Lebouc, Parlez-vous le politiquement correct ?, Éditions Racine, 2007, page 23)
      • Tous les députés de la défunte IVe, aussi bien les démocrates chrétiens que les ennemis farouches de l’école libre, elle se les a introduit par le bon bout dans sa tirelire d’amour… — (Alphonse Boudard, Le Banquet des Léopards, 2016)
    3. Prison

Forme de verbe

tirelire \tiʁ.liʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de tirelirer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de tirelirer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de tirelirer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de tirelirer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tirelirer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tirelire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIRELIRE. n. f.
Petit récipient de terre, de bois, de métal, etc., dans lequel on introduit par une fente des pièces de monnaie pour les mettre en réserve. Il met ses économies dans une tirelire. Sa tirelire est pleine.

Tirelire : définition du Littré (1872-1877)

TIRELIRE (ti-re-li-r') s. f.
  • Petit vaisseau en forme de tronc, à la partie supérieure duquel est pratiquée une fente par où l'on fait entrer des pièces de monnaie, sans pouvoir les retirer autrement qu'en brisant la tirelire. Sa tirelire est pleine.

    Fig. Vos Indes, vos galions, votre Pérou, étaient de pauvres tirelires, au prix d'un budget discuté, voté par de bons députés [Louis XVIII au roi d'Espagne], Courier, Pièce diplomatique.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et embourser tiex choses et metre en tirelire, Qui à ung grant besoin porroient bien suffire, J. de Meung, Test. 459. Et embourser tels choses et mettre en tirenlire, Qui à un grant besoin pourroient bien suffire, Le dit des femmes. N'i aura [dans une maison] chevron ne cheville ; Toute tenra [tiendra] à tirelire, Nouv. rec. de fabliaux, t. I, p. 207.

XVIe s. Il n'avoit qu'un petit escabeau devant luy couvert d'une vieille serviette, et dessus une tirelire, Sat. Mén. p. 9.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TIRELIRE. Ajoutez :

Ancienne locution proverbiale. Mine réformée comme la tirelire d'un enfant rouge, se disait d'une personne faisant peau neuve, se réformant, comme les enfants rouges, après avoir brisé leur tirelire pour en extraire la monnaie, s'en procuraient une nouvelle, la Réjouissance des femmes sur la défense des tavernes et cabarets, Paris, 1613. (Les enfants rouges étaient des enfants pauvres habillés de rouge, qui s'en allaient mendier dans les rues avec une tirelire.)

HISTORIQUE

Ajoutez : XIVe s. Et amassour qui font d'argent grant tirelire, Dits de Watriquet de Couvin, p. 129.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tirelire »

Étymologie de tirelire - Wiktionnaire

De l’ancien français tirelire, sans doute une évocation du tintement des pièces → voir guéridon pour un mot qui est passé du sens abstrait de « refrain » à un sens concret et physique. Référence nécessaire
Une possible étymologie italienne : tira-lira (tirare « jeter, prendre » et lire « pièce de monnaie, lirette, libre »). Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de tirelire - Littré

Scheler le tire de l'italien tirare, tirer, et lire, livres ; le mot n'est pas italien, une tirelire se dit salvadenajo. Tirelire, indécomposable en éléments réels, est un mot de fantaisie, confirmé par la variante tirenlire et par cette promesse d'une maison qui tiendra à tirelire (il s'agit d'une moquerie). Tirelire est le pendant de turelure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tirelire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tirelire tirlir play_arrow

Citations contenant le mot « tirelire »

  • VIDÉO - Pour inciter aux dons digitalisés en l’absence des tirelires en carton, la première dame et présidente de la Fondation des Hôpitaux a accepté d’apparaître dans une vidéo humoristique. tvmag.lefigaro.fr, Quand Camille Combal propose à Brigitte Macron de se déguiser en tirelire dans «Mask Singer» 

Traductions du mot « tirelire »

Langue Traduction
Corse salvadana
Basque txerrikotxoa
Japonais 貯金箱
Russe копилка
Portugais cofrinho
Arabe حصالة نقود
Chinois 存钱罐
Allemand sparschwein
Italien salvadanaio
Espagnol hucha
Anglais piggy bank
Source : Google Translate API

Synonymes de « tirelire »

Source : synonymes de tirelire sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires