La langue française

Refrain

Définitions du mot « refrain »

Trésor de la Langue Française informatisé

REFRAIN, subst. masc.

A. − Répétition d'un ou plusieurs mots, d'un ou plusieurs vers à la fin de chaque couplet d'une chanson, d'un poème. Refrain d'une ballade, d'un rondeau; reprendre en chœur le refrain. Un bataillon de jeunes hommes (...) chantait à plein gosier le refrain martial de la marche (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 170):
Là tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. (...) rien, dans le refrain de l'Invitation au voyage, ne rappelle cette union des contraires, cette harmonie des termes opposés, qui fait la profondeur de l'invocation brentanienne [de Brentano]. Béguin, Âme romant., 1939, p. 285.
P. méton. Chanson à refrain; chanson en général. Refrain populaire. Venez apprendre, avant que je succombe, Les vieux refrains dont je vous ai bercés. Souvenez-vous, enfans de l'Armorique, Que la Bretagne est le champ du repos (Borel, Rhaps., 1832, p. 143).Autour d'eux bruissaient les rires et les refrains de l'époque (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 261).
B. − Au fig. Répétition de paroles, d'actes. Synon. rengaine, ritournelle.C'est toujours le même refrain; changer de refrain. Pour moi, tout est reprise, refrain, ritournelle. Je passe mes jours à recommencer ce que j'ai déjà fait, et à le recommencer moins bien (Montherl., Reine morte, 1942, ii, 1ertabl., 3, p. 182).J'ai toujours crevé de vanité. Moi, moi, moi, voilà le refrain de ma chère vie, et qui s'entendait dans tout ce que je disais. Je n'ai jamais pu parler qu'en me vantant (Camus, Chute, 1956, p. 1498).
C. − MAR., peu usité. Retour des houles ou grosses vagues qui viennent se briser contre les rochers. (Dict. xixes. et Ac.).
Prononc. et Orth.: [ʀ əfʀ ε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1392 « un ou plusieurs mots qui se répètent à la fin de chaque couplet d'une chanson » (Eustache Deschamps, L'Art de dictier ds Œuvres, éd. G. Raynaud, p. 270); 2. 1580 « ce qu'une personne ramène à toute occasion de ses propos » (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 505); 3. 1788 c'est toujours le même refrain (Fér.). Réfection d'apr. refraindre de l'a. subst. refrait « mélodie » (fin xies., Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 122), « répons liturgique » (déb. xiies. St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 579) et au fig. « propos répétés, pensées constantes » (ca 1150 R. de Thèbes ds T.-L.), part. passé subst. de refraindre « briser » d'où « réprimer, modérer » et en parlant de la voix « moduler », du lat. pop. *refrangere, réfection d'apr. frangere « briser » du lat. refringere « briser, déchirer » (v. réfringent); le refrain revenant à intervalles réguliers brise en quelque sorte la suite du chant. Fréq. abs. littér.: 649. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 772, b) 1 262; xxes.: a) 961, b) 846. Bbg. Jonin (P.). Le Refrain dans les Chansons de toile. Romania. 1975, t. 96, n o2, p. 209.

Wiktionnaire

Nom commun

refrain \ʁə.fʁɛ̃\ masculin

  1. Un ou plusieurs mots qui se répètent à la fin de chaque couplet d’une chanson, d’une ballade, d’un rondeau, etc.
    • Et, au moment où je sors, j’entends un refrain d’opérette s’échapper de la bouche en cœur de M. Caterna. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • S’accompagnant de son gimbri, il nous chante, d’une voix tantôt gutturale, tantôt nasillarde, d’interminables mélopées, que l’assistance reprend aux refrains avec des battements rythmiques des mains. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, page 33)
    • Heureux comme un prince, il s’engagea dans le bois par le sentier de la Côte se tenant à quatre pour ne pas entonner son refrain favori . — (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Depuis l’Argonne de 1914, le chant d’abeilles des balles s’est inscrit dans mes circonvolutions cérébrales comme, dans la cire d’un disque, un refrain prêt à jouer dès le premier tour de manivelle […]. — (Marc Bloch, L'étrange défaite : La déposition d'un vaincu, 1940, FolioHistoire Gallimard, 1990, page 86)
    • Il avait fait considérablement pire avec un 45 tours dont le refrain était : « Ah ce qu’il est joli le petit Rocheteau », un nanar de niveau olympique, mais tout marchait, tout se vendait, même n’importe quoi, surtout n’importe quoi. — (Vincent Duluc, Un printemps 76, Éditions Stock, 2016)
  2. (Figuré) (Familier) Ce qu’une personne ramène sans cesse, à toute occasion, dans ses propos.
    • « Tu devrais te marier », me disait mon père.
      Pendant les dernières semaines de mes vacances à Villeneuve, c’était devenu son refrain.
      — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 5)
    • Qu’il suffise de dire que c’était le moment où « la paix négociée » était le refrain rabâché par les ennemis de l’Angleterre. — (Agatha Christie, Les Enquêtes d’Hercule Poirot, 1968, L’Enlèvement du Premier ministre (nouvelle))
    • Oui, oui, on connaît bien ce discours. C’est le vieux refrain de l’éducation progressiste. Mais on a déjà essayé de l’appliquer et ça n’a pas marché. — (Seymour Papert, trad. Étienne Cazin, L’enfant et la machine à connaître : Repenser l’école à l’ère de l’ordinateur, Dunod, Paris, 1994, page 25)
    • Je passai les heures qui suivirent à rédiger des missives à ce joueur de golf. Monsieur Saito rythmait ma production en la déchirant, sans autre commentaire que ce cri qui devait être un refrain. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Albin Michel, 1999, page 11)
  3. (Marine) (Rare) Retour des houles ou grosses vagues qui viennent se briser contre les rochers.

Nom commun

refrain \Prononciation ?\ masculin

  1. Refrain.
    • Dit au refrain de la chançon — (Meraugis de Portlesguez, édition de Michelant, page 127, début du XIIIe siècle. La variante du manuscrit du Vatican est refret de la chançon.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REFRAIN. n. m.
Un ou plusieurs mots qui se répètent à la fin de chaque couplet d'une chanson, d'une ballade, d'un rondeau, etc. Le refrain de cette chanson est fort agréable. Le refrain d'une ballade. Le refrain d'un rondeau. Il se dit, figurément et familièrement, de Ce qu'une personne ramène sans cesse, à toute occasion, dans ses propos. Son refrain, c'est l'argent, toujours l'argent. De quelque chose qu'on parle, il en revient toujours là, c'est son refrain. En termes de Marine, il désigne le Retour des houles ou grosses vagues qui viennent se briser contre les rochers. Il est peu usité.

Littré (1872-1877)

REFRAIN (re-frin) s. m.
  • 1Un ou plusieurs mots répétés à chaque couplet d'une chanson, d'un rondeau. Marot, bientôt après, fit fleurir les ballades… à des refrains réglés asservit les rondeaux, Boileau, Art p. I. Il n'est pas besoin de dire qu'il faut ménager à ces refrains des chutes heureuses ou tout au moins justes, Fontenelle, Disc. sur l'églogue. Elle a la voix juste et pure, Sait les plus joyeux refrains, Béranger, Jeanne.

    Fig. C'est le refrain de la ballade, ou, simplement, c'est le refrain, c'est là qu'il en veut venir, c'est par là qu'il termine son discours. C'est toujours le refrain qu'ils font à leur ballade, Régnier, Sat. II. Le refrain fut d'offrir sa personne et son bras, La Fontaine, Fianc.

  • 2 Fig. et familièrement. Ce qu'on ramène incessamment en ses discours. Il fit des exclamations dont le refrain était…, Hamilton, Gramm. 3. La destruction de Carthage était le refrain de tous les discours de Caton au sénat, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 8 sept. 1762.

    Avec lui, c'est toujours le même refrain, il répète sans cesse la même chose.

  • 3 Terme de marine (peu usité). Le retour des vagues qui se sont brisées contre les rochers.

HISTORIQUE

XIIIe s. En la fin tuit cil i chantoient, Au refret d'amors s'acordoient, Roman de la poire.

XVe s. J'ay en mon cueur joyeusement Escript, afin que ne l'oublie, Ce refrain qu'ayme chierement : C'estes vous de qui suis amye, Orléans, Ball. 46.

XVIe s. Ayons tousjours ce refrain de la souvenance de nostre condition, Montaigne, I, 76.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « refrain »

(Début du XIIIe siècle) Faisait refrait (« mélodie », « répons liturgique », au figuré « propos répétés, pensées constantes ») en ancien français, déverbal de refraindre (« briser », « réprimer, modérer », « moduler [la voix] », « retentir, entonner ») lui-même du latin populaire *refrangere, réfection sur frangere de refringere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. refranh, refrim ; cat. refrá ; espagn. refran ; port. refrão. Ces formes se rattachent à l'ancien verbe refraindre tiré du lat. refrangere ou refringere ; la forme refret de l'historique vient de refractus, part. passif de refringere (voy. RÉFRINGENT). Le refrain est donc ce qui se réfléchit, se répète. Il y avait un ancien verbe refrener, dire des refrains (Ren. 1570). Le picard refrain, qui est de même origine, signifie dégoût, répugnance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « refrain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
refrain rœfrɛ̃

Citations contenant le mot « refrain »

  • Le populaire et regretté Carlos, chanteur de son état, créait dans les années 80 une chanson légère dont le refrain était "Cocotte en papier, tu... lecourriercauchois.fr, Zoom. "Cocotte en papier, tu fais voyager...". Ce refrain s'applique à l'exposition au Valasse
  • «Vacances, j’oublie tout», ce vieux refrain de piste de danse qui résume à lui tout seul la mentalité estivale contemporaine, est cette année plus que jamais démodé: le Covid est passé par là. Le Figaro.fr, Vacances et Covid-19: «Prudence et bon sens»
  • Vivre est une chanson dont mourir est le refrain. De Victor Hugo
  • Vivre, c'est danser, j'aimerais mourir à bout de souffle, épuisée, à la fin d'une danse ou d'un refrain. De Joséphine Baker
  • Opéras vieux, latin d’église, refrains niais, rythmes naïfs, tout est musique. De Jean-Jacques Schuhl / Ingrid Caven
  • On mettra pas nos refrains dans les musées. Les paroles, on les écrit pour qu'elles s'envolent. Les musiques, on les écrit pour s'amuser. De Yves Duteil / Les P'tites casquettes
  • [Pré-refrain : Niska & Leto] Wow, hey, t’as merdé, j’peux plus te sauver, nouveaux riches (double bang, riches) Elle est bronzée, c’est pas les UV, nouveaux riches (riches) En cavale, personne va m’trouver, nouveaux riches (bou-bou-bou-bou, riche) Elle me dit : “Bébé, j’crois qu’c’est les condés”, nouveaux riches 13OR-du-HipHop, Leto x Niska – Nouveaux Riches
  • [Pré-refrain] Medellín, quali’, quali’, quali’, quali’ Équipe, on monte sur Paris, Paris, Paris, Paris Elle aime le wari, wari, wari, wari Elle veut qu’j’la marie, marie, marie, marie Medellín, quali’, quali’, quali’, quali’ Équipe, on monte sur Paris, Paris, Paris, Paris Elle aime le wari, wari, wari, wari Elle veut qu’j’la marie, marie, marie, marie 13OR-du-HipHop, Kaaris – NRV

Images d'illustration du mot « refrain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « refrain »

Langue Traduction
Anglais chorus
Espagnol estribillo
Italien coro
Allemand chor
Chinois 合唱
Arabe جوقة
Portugais coro
Russe хор
Japonais コーラス
Basque koruak
Corse chorus
Source : Google Translate API

Synonymes de « refrain »

Source : synonymes de refrain sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « refrain »

Refrain

Retour au sommaire ➦

Partager