Bobèche : définition de bobèche


Bobèche : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOBÈCHE1, subst. fém.

A.− Pièce cylindrique à rebords, adaptée au chandelier pour recevoir la bougie; p. ext., rondelle de verre, de métal, etc., légèrement incurvée et percée en son milieu qu'on adapte au bougeoir pour empêcher la bougie de couler plus bas. Un chandelier à deux bobèches (Ac. 1798-1878); bobèche d'argent, de cuivre, de cristal (Ac. 1798-1932) :
1. ... « Puisque c'est la fête d'Eugénie, allumons les flambeaux! » Il [le père Grandet] ôta soigneusement les branches des candélabres, mit la bobèche à chaque piédestal, prit des mains de Nanon une chandelle neuve entortillée d'un bout de papier, la ficha dans le trou, l'assura, l'alluma, ... Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 41.
2. ... l'appareil le plus commode pour les [les bougies] fixer aux rameaux [du sapin de Noël] est, surmontant une pointe ou une pince, la bobèche mignonne en fer-blanc que cache une collerette de papier blanc découpé, rose ou bleue si l'on use des faveurs. Mallarmé, La Dernière mode,1874, p. 839.
3. − Tu as encore des ennuis, dit-elle en dérangeant quelque chose sur la cheminée de sa chambre et si brusquement qu'une bobèche dansa et tinta autour d'une bougie. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 122.
Arg. ,,Sou truqué`` (Esn. 1966). Bobèches à tronches (ayant deux côtés face) (G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg.,1896, p. 12):
4. [Pour être sûr d'amener pile, le tenancier d'anglaise lamine deux côtés face et soude deux côtés pile;] les pièces ainsi préparées se nomment bobèches à fleurs. G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg.,1896, p. 12).
B.− Au fig. et pop. Tête :
5. Ah! les journalisses, c'qu'ils m'ont fait rigoler! Ils m'faisaient des bobèches d'bigotes d'vant saint Antoine : « Comment qu'ça va, Monsieur? ... » Benjamin, Gaspard,1915, p. 147.
Perdre la bobèche. S'affoler (Esn. 1966); (La Petite lune, 1878-79, no50, p. 2).
Prononc. : [bɔbε ʃ].
Étymol. ET HIST. − 1. 1335 technol. (L. Delisle, Actes normands de la Chambre des Comptes sous Philippe de Valois, Rouen, A. Le Brument, 1871); 2. 1878 pop. perdre la bobèche « perdre la tête, s'affoler » (Rigaud cité par Esn.). 1 vraisemblablement de même orig. onomatopéique que bobine*, évoquant une forme enflée et en saillie, avec une finale -èche d'orig. obsc., peut-être sur le modèle de flammèche* de même sphère sém. (FEW t. 1, p. 417b); 2 sans doute dû à l'infl. de bobéchon, qui lui est quelque peu antérieur.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 42.
DÉR.
Bobéchon, subst. masc.,technol. (tonnellerie). Petite bobèche à pointe que l'on peut enfoncer dans le bois ou la pierre. Fig. et fam. La tête. Mon nière bobéchon. Moi (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 269). Monter le bobéchon à qqn, se monter le bobéchon. S'illusionner. Attesté dans Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop., Rob., Quillet 1965. 1reattest. 1866 id.; dér. de bobèche1, suff. -on1*, sans doute par infl. d'autres termes désignant la tête comme cabochon*, bourrichon*.

BOBÈCHE2, subst. masc.

Joueur de parade; p. ext., pitre, bouffon. Costume de bobèche :
1. − Hector Crémieux qui monte et monte, gagne de l'argent avec les pièces qu'il ne fait pas, faiseur doublé d'un pitre juif, bobèche qui maquignonne des couplets de facture. E. et J. de Goncourt, Journal,1861, p. 972.
2. Ô jocrisses, bobêches, À tout fier sentiment jusqu'à la fin revêches! Glatigny, Le Fer rouge,1870, p. 8.
3. Un bobèche au pantalon couleur de souffre, au gilet jaune agrémenté de passements rouges, un gilet à la Robespierre dont les ailes volaient sur un habit vert de bouteille, fit frétiller la queue de sa perruque en escalade et hurla : − Mesdames et messieurs, nous allons avoir l'honneur de vous offrir une seconde représentation! Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 78.
Au fig. et pop. Niais. Un vrai bobèche (E. et J. de Goncourt, Journal,1874, p. 1007).
Rem. Attesté dans Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Lar. 20e, Littré, Guérin 1892, DG et Quillet 1965.
Prononc. : [bɔbε ʃ].
Étymol. ET HIST. − 1795 adj. bobèche « bouffon » (Chanson citée dans Esn.); 1836 subst. bobèche « niais, imbécile » (Ac. Suppl.). Orig. incertaine; prob. à rapprocher, quant au sens de l'a.fr. bobu « sot », ca 1360 (B. de Seb. dans Gdf.) et bobert « id. » v. bobard avec une finale -èche qui fait difficulté; de là sans doute le surnom du pitre fr. célèbre sous l'Empire et la Restauration, qui faisait équipe avec Galimafré; ce surnom fut dès lors considéré comme synon. de « bouffon ». L'hyp. de bobèche directement issu du nom du pitre Bobèche (Dauzat 1968, EWFS2, FEW t. 1, p. 419b) fait difficulté du point de vue chronologique.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.
DÉR.
Bobècherie, subst. fém.,rare. Boniments, paroles de bobèche. ... coupant ses lamentations de bobècheries aux garçons (E. et J. de Goncourt, Journal,1861, p. 910).Noté comme néol. par Guérin 1892 et absent des autres dict. gén.Bobêcherie, attesté uniquement dans L. Halévy, (Criquette, 1883, p. 201). Le mot est donné dans Guérin 1892 qui écrit bobècherie. 1reattest. 1861 id.; dér. de bobèche2, suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Migl. 1968 [1927], p. 192. − Sain. Lang. par. 1920, p. 466.

Bobèche : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

bobèche \bɔ.bɛʃ\ féminin

  1. (Jusqu’au 17e siècle) Tête du chandelier, petit vase qui contient la bougie.[1]
  2. (Début du 18e siècle)[2] Petite pièce concave à rebord, percée en son milieu d’un trou cylindrique, qu’on adapte aux chandeliers, aux lustres, aux girandoles, afin de recueillir leur cire fondue. Note : Les deux sens sont restés longtemps en usage[3], aujourd’hui le premier sens de bobèche est souvent remplacé par le mot binet[4].
    • Bobèche d’argent, de cuivre, de cristal. Au 18e siècle, il existait des bobèches de papier découpées en fleurs et jetables. Voir Femme occupée à cacheter une lettre par Jean-Baptiste Siméon Chardin, 1733.
    • Les bougies s’éteignirent une à une en faisant éclater leurs bobèches de cristal. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • C’était tantôt une manière nouvelle de façonner pour les bougies des bobèches de papier. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Le feu qui meurt a beau nous faire signe : « Allez vous coucher, mes enfants », les bougies ont beau crier : « Au lit ! au lit ! Nous sommes brûlées jusqu’aux bobèches. — On ne vous écoute pas », leur dit Jacques en riant, et notre veillée continue. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 136)
    • Plus rien ne traîne. Tout est net. Sur les cheminées, les vases ont été vidés des bouchons, des bobèches ébréchées, des bouts de ficelle pleins de nœuds, des épingles à cheveux, qu’on y trouve fréquemment. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, pages 159-160.)
    • Les cierges arrivaient rapidement au terme de leur existence ; une flamme baissant plus rapidement que les autres fit éclater une bobèche. — (Jean Ray, La Cité de l’indicible peur, 1943)
    • Au milieu de la place, la fontaine parlait toute seule. C'était une conque de pierre vive, accrochée comme une bobèche, autour d'une stèle carrée, d'où sortait le tuyau de cuivre. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 146.)
  3. Partie supérieure d’un chandelier, lorsque cette dernière comporte un rebord évasé semblable à celui des bobèches mobiles.
    • La bobèche d’un chandelier.

Nom commun 2

bobèche \bɔ.bɛʃ\ masculin

  1. Joueur de parade.
    • Un bobèche au pantalon couleur de souffre, au gilet jaune agrémenté de passements rouges, un gilet à la Robespierre dont les ailes volaient sur un habit vert de bouteille, fit frétiller la queue de sa perruque en escalade et hurla : - Mesdames et messieurs, nous allons avoir l’honneur de vous offrir une seconde représentation ! — (Joris-Karl Huysmans, Les Sœurs Vatard, 1879)
  2. (Par extension) Pitre, bouffon.
  3. (Figuré) (Populaire) Niais.
    • Chantons pas la langue des dieux
      Pour les balourds, les fesse-mathieu,
      Les paltoquets, ni les bobèches,
      Les foutriquets, ni les pimbêches.
      — (Georges Brassens, La Femme d'Hector, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bobèche : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOBÈCHE. n. f.
Petite pièce à rebord, percée à son milieu d'un trou cylindrique, qu'on adapte aux chandeliers, aux lustres, aux girandoles, etc. Bobèche d'argent. Bobèche de cuivre. Bobèche de cristal. La bobèche d'un chandelier. Il se dit également de la Partie supérieure d'un chandelier, lorsqu'elle a un rebord comme celui des bobèches mobiles.

Bobèche : définition du Littré (1872-1877)

BOBÈCHE (bo-bè-ch') s. f.
  • 1Petite pièce mobile et évasée qu'on adapte aux chandeliers.
  • 2Petit coin d'acier fin soudé dans un morceau de fer ou d'acier commun, pour faire la lame d'un instrument tranchant.
  • 3Nom d'un célèbre joueur de parades du temps de l'Empire et de la Restauration, habile à représenter les niais, et qui, dans le langage populaire, désigne un niais, un sot, un mauvais bouffon.

HISTORIQUE

XVe s. Pour trois gros crochets, deux platames à boubeches, pour servir en la chambre, Comptes de l'hôtel de ville de Tours, Bibl. de l'Éc. des chartes, 3e série, t. IV, p. 390. Troys chandeliers, dont l'un est à cuvecte et deux à boubesche, pesant ensemble neuf marcs, six gros d'argent, De Laborde, Émaux, p. 203.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bobèche »

Étymologie de bobèche - Littré

Il est probable que le radical est le même dans ce mot et dans bobine, par assimilation de formes. Dans Du Cange, au mot bobatterius, on peut voir bobaiche avec le sens de guêtre qui se met par-dessus le soulier ; y a-t-il quelque rapport entre ce mot et bobéche qui se met à un chandelier ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bobèche - Wiktionnaire

(Nom 1) (1335) Probable dérivé de bobe « rond » en ancien français → voir bobine, avec une finale -èche obscure, probablement analogique de flammèche. L’ancien français avait bobaiche (« guêtre »).
(Nom 2) (1795) Dérivé de l’ancien français bobert (« fat, orgueilleux, sot ») avec la même finale obscure → voir pimbêche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bobèche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bobèche bɔbɛʃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bobèche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bobèche »

  • Les bougeoirs et les chandeliers sont de toutes les formes et sur toutes les brocantes : girandoles à poser, ornées ou non de pampilles, ou simples bougeoirs à main composés d’une soucoupe, d’une bobèche et d’un anneau où glisser le doigt pour le tenir, il y en a pour tous les goûts. RTL.fr, Comment chiner des bougeoirs et des chandeliers
  • Vérité de la Palice ! Jouthe, de mèche avec cette équipe infecte laissant des brèches en tout temps et en tous lieux, a bien vendu la mèche et prêche qu’il faut détruire cet Etat tête bobèche ! Rezo Nòdwès, Prof Carly Dollin : Le TALENT est LATENT! | Rezo Nòdwès
  • La plupart des tableaux du XVIIe siècle illustrant cette légende s’inspirent du Caravage. Celui de la carte virtuelle n’échappe pas à la règle. Sa lumière, provenant d’une bougie enveloppée d’une bobèche de papier, rappelle celle qui nimbe les tableaux de La Tour. Elle invente des contrastes très prononcés entre le clair et l’obscur mais, contrairement à celle de l’artiste lorrain, elle n’entraîne pas l’épuration des formes et la géométrisation de l’espace. Ici, le peintre conserve un réalisme séduisant. Son identité demeure mystérieuse. Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux, prudent, « attribue » le tableau au Maître à la chandelle. Télérama, L’art au format carte postale : avec Saint Sébastien, une visite virtuelle du musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Traductions du mot « bobèche »

Langue Traduction
Anglais bobeche
Source : Google Translate API

Synonymes de « bobèche »

Source : synonymes de bobèche sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires