La langue française

Adorateur, adoratrice

Sommaire

  • Définitions du mot adorateur, adoratrice
  • Étymologie de « adorateur »
  • Phonétique de « adorateur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « adorateur »
  • Citations contenant le mot « adorateur »
  • Traductions du mot « adorateur »
  • Synonymes de « adorateur »
  • Antonymes de « adorateur »

Définitions du mot « adorateur, adoratrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

ADORATEUR, TRICE, subst. et adj.

A.− Subst. Celui, celle qui adore, rend un culte à Dieu, à une divinité.
1. RELIG. Les adorateurs du vrai Dieu; les vrais adorateurs. (Ac. 1798, Ac. t. 1 1932) :
1. Il s'agissait, d'ailleurs, de l'Australie, vers laquelle les conduisait le Duncan, et son histoire ne pouvait venir plus à propos. Paganel fut donc invité à commencer sans retard ses tours de mnémotechnie « Mnémosyne »! s'écria-t-il, déesse de la mémoire, mère des chastes muses, inspire ton fidèle et fervent adorateur! J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 40.
2. Comme deux de ces causes agissaient puissamment (les menaces européennes, notre action sur l'esprit public) il était difficile aux républicains de gauche de traiter d'idolâtres et d'adorateurs de Moloch les demi-radicaux qui pressaient le pays d'adopter pour commune mesure le critère de son intérêt national. Ch. Maurras, Kiel et Tanger,préf., 1914, p. lxxxi.
3. M. Godeau ne pleurait que celles de ses larmes qu'il leur devait. Une résignation infinie montait de leurs cadavres. Contemplatifs muets, adorateurs extatiques, on les avait renversés de leurs stalles de pierre pour les faire servir; ils entraient dans le domaine abominable de l'utilité humaine. M. Jouhandeau, Monsieur Godeau intime,1926, p. 301.
4. Sur la coupole de la Sakhra ou mosquée d'Omar on lisait l'inscription naguère apposée par Saladin après la reconquête de Jérusalem : « Cette demeure sacrée, Salâh Ed-Dîn l'a purifiée des polythéistes », nom que les musulmans appliquaient aux adorateurs de la Trinité. R. Grousset, L'Épopée des croisades,1939, p. 333.
P. ext., iron. :
5. Je ne sais si ce disciple de mauvais ton ne fit pas déplorer sa célébrité à l'illustre Breton, mais enfin lui aussi d'adorateur du pape s'était fait amant de la liberté. Stendhal, Lucien Leuwen,t. 3, 1836, p. 240.
6. La liberté céleste aime les beaux rameurs; Mais elle goûte peu nos oisives humeurs; Sa robe est relevée, et, belle voyageuse, Pour notre peuple elle est trop rude et trop marcheuse. Sybarite au poil noir, et gras voluptueux, Adorateur sacré du parmesan glueux, Il a le cœur au ventre, et le ventre à la tête. A. Barbier, Iambes et poèmes,Il pianto, Chiaia, 1840, p. 155.
2. Par hyperbole ou exagération. Celui, celle qui aime ou respecte extrêmement quelqu'un ou quelque chose :
7. On se rappelle encore la fille de Jephté pleurant sa virginité; − ces longueurs excessives de mains et de pieds, ces ovales de têtes exagérés, ces afféteries ridicules, − conventions et habitudes du pinceau qui ressemblent passablement à du chic, sont des défauts singuliers chez un adorateur fervent de la forme. Ch. Baudelaire, Salon de 1846,1846, pp. 154-155.
Spéc. Celui qui aime, courtise une femme :
8. Quant à Mmede Chevreuse, jolie, spirituelle, aimable, presque un peu plus que bizarre, elle avait été sans doute poussée par l'appât de la célébrité, et par l'essaim de ses courtisans ou de ses adorateurs : « J'entends, reprit l'empereur, elle espérait recommencer la Fronde; mais moi je n'étais pas un roi mineur. » E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 659.
9. Le gars ne souffrait point dans son amour-propre en entendant appeler ses gens au sortir d'un bal, quand trente jolies femmes encapuchonnées et flanquées de leurs maris et de leurs adorateurs attendaient leurs voitures. H. de Balzac, La Maison Nucingen,1838, p. 603.
B.− Adj. Qui adore, qui est porté vers l'adoration.
1. RELIGION :
10. ... c'était le Perse adorateur du feu qui recueillait les tributs de cent nations; c'étaient les habitans de cette ville même, adorateurs du soleil et des astres, qui élevaient tant de monumens de prospérité et de luxe... Troupeaux nombreux, champs fertiles, moissons abondantes, tout ce qui devrait être le prix de la piété, était aux mains de ces idolâtres : ... C.-F. de Volney, Les Ruines,1791, p. 13.
11. Le sommeil tout-à-coup vient fermer sa paupière, Et l'asseoir sous un dais brillant de pourpre et d'or; D'un cortège pompeux elle est environnée; Un peuple adorateur se presse sur ses pas, Et sa fière rivale, à ses pieds amenée, Attend, en frémissant, l'arrêt de son trépas : ... P.-M.-F.-L. Baour-Lormian, Ossian,Les Veillées, 1827, p. 317.
Spéc. Qui a pour fonction principale d'adorer (le Saint Sacrement) :
12. − Pour les jeunes de maintenant, disait l'abbé, c'est un prêtre de formation sociale, qu'il faudrait. Un pauvre vieil homme comme lui n'était pas à sa place ici; qu'on le mette dans quelque bibliothèque de grand séminaire, dans quelque couvent de religieuses adoratrices. J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 1, 1933, pp. 167-168.
2. Emploi profane :
13. − « Voici l'homme! et voilà le plaisir! » pensa-t-elle. Une ironie intérieure de ses résistances aux caresses aimantes de Bianca, à celles adoratrices de Betty, ricana en elle. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 44.
Prononc. : [adɔ ʀatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Enq. : /adoʀatø2 ʀ, -tʀis/.
Étymol. ET HIST. − 1298 « pers. qui adore » (Livre de Marco Polo, XXXI, Pauthier ds Gdf. : Des aourours de feu); xives. (Bible. Maz. 684, fo286a ds Gdf. : Quant li verai aoreor aorront li pere...). Dès av. 1435, réintroduction du -d- (cf. adorer) (A. Chartier, Œuvres, 353, éd. 1617 ds Delb., mss Bibl. Sorbonne, d'apr. Quem. : Venus, dont il se monstra, par sa doctrine plaine de toute dissolution et d'ordure, adourateur volontaire); 1488 (La Mer des histoires, II, 36a, éd. 1491 ds Vaganay, Rom. Forsch. XXXII, 5 : Nul ne povoit faire telle translation s'il n'estoit adorateur d'icelluy vray Dieu). Empr. au lat. chrét. adorator (dér. de adorare) « pers. qui adore ». Comme en fr., l'obj. de l'adoration pouvait être, soit Dieu (252, Cyprien, De dominica oratione, 34 ds TLL, 812, 78 : adoratores dei), soit les faux dieux (av. 202, Tertullien, De spectaculis, 8 ds TLL, 812, 82 : si Serapeum sacrificator vel adorator intravero, a deo excidam); cf. lat. médiév. av. 866-69, Godescalcus Saxo, Opuscula theologica, 6, p. 156, 12 ds Mittellat. W., 240, 34 : sacerdotes idolorum adoratores erant daemonum.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 340. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 872, b) 404; xxes. : a) 388, b) 251.
BBG. − Bél. 1957. − Daire 1759. − Dup. 1961. − Lav. Diffic. 1846. − Le Roux 1752.

Wiktionnaire

Nom commun

adorateur \a.dɔ.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : adoratrice)

  1. (Religion) Celui qui adore une divinité.
    • L’autel préféré du roi était, sur le terrain du parc, un petit temple dédié à Démêtêr et Perséphone. Les deux déesses n’ayant plus d’adorateurs sur la terre, écoutaient avec bienveillance celui-ci, qui se souvenait d’elles. — (Pierre Louÿs; Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • […]; et pourtant je vous étonnerais bien en vous disant qu'il existe encore dans les Vosges des adorateurs du soleil. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895-1923)
    • Vous avez, docteur, de bien curieuses fréquentations, dit-il d'un ton un peu méprisant, un représentant de ces mauvais moines adorateurs du démon ! Que les Chinois sérieux estiment un peu plus qu'un soldat, mais un peu moins qu'une prostituée ! — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.30)
  2. (Par hyperbole) Celui qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • Elle le rendit heureux d’ailleurs. Il ne voyait qu’elle au monde, ne pensait qu’à elle, la regardait sans cesse avec des yeux d’adorateur prosterné. — (Guy de Maupassant, Le Petit dans Contes du jour et de la nuit, éditeur C. Marpon et E. Flammarion, 1885)

Adjectif

adorateur \a.dɔ.ʁa.tœʁ\ masculin

  1. Qui adore, qui porte une adoration.
    • La pratique la plus neuve et la plus pertinente pour notre propos fut la création de groupes d’enfants adorateurs. — (La circulation des dévotions dans cahiers du Centre d’histoire Espaces et cultures. n° 12, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2000)
    • …le danger des artistes, des génies, — car ce sont bien là les juifs errants, — réside dans la femme : les femmes adoratrices sont leur perte. — (Friedrich Nietzsche, Le Cas Wagner, traduction Daniel Halévy et Robert Dreyfus, éditeur La Société nouvelle, année 8, tome 1, 1892)

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.

Nom commun

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : adorateur)

  1. (Religion) Celle qui adore une divinité.
    • Leclant, dans ce dernier article, étudie les liens qui unissent la divine adoratrice à la déesse Tefnout. — (Étienne Drioton, Jacques Vandier, L'Égypte: des origines à la conquête d'Alexandre, 1984)
    • Notre présence ne paraît pas contrarier les adoratrices du dieu, qui viennent en foule nous vendre leurs volailles ou plutôt les échanger contre des morceaux de cotonnade rouge. — (L.-M. de Carné, Exploration du Mékong, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 84, 1869)
  2. (Par hyperbole) Celle qui a une estime extraordinaire, et qui admire en tout cette personne.
    • C’était une entreprise hasardeuse que de prétendre amadouer le docteur Johnson. Il rebutait, rabrouait souvent ses belles adoratrices, payait de rebuffades leurs adulations et leurs cajoleries. — (G. Valbert, Le docteur Samuel Johnson et les femmes, Revue des Deux Mondes, 4e période, tome 134, 1896)

Forme d’adjectif

adoratrice \a.dɔ.ʁa.tʁis\

  1. Féminin singulier de adorateur.
    • Il a beau faire semblant d’être offusqué: L’immigrationniste Bourdin, sous influence de sa femme adoratrice des musulmans, est démasqué depuis longtemps. — (chimien, Bourdin se fait remettre en place.... sur boursorama.com/actualite-economique. Mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 3 mai 2018)

Nom commun

adoratrice \a.do.ra.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : adoratore)

  1. adoratrice.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADORATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui adore. Les adorateurs du vrai Dieu. Les vrais adorateurs. Les Guèbres ou adorateurs du feu. Par exagération, Il est adorateur de cet homme, Il est prévenu d'une estime extraordinaire pour lui, il l'admire en tout ce qu'il fait. Il est adorateur de cette femme, il est au nombre de ses adorateurs. On dit dans le même sens Cette femme a beaucoup d'adorateurs.

Littré (1872-1877)

ADORATEUR (a-do-ra-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui adore. Les Guèbres sont adorateurs du feu. Si le monde n'attachait les hommes que par le bonheur de leur condition présente, comme il ne fait point d'heureux, il ne ferait point d'adorateurs, Massillon, Dauphin. D'adorateurs zélés à peine un petit nombre Ose des premiers temps nous retracer une ombre, Racine, Ath. I, 1.
  • 2Celui qui a amour et respect pour. N'étant pas en état d'en voir le faible, ils deviennent adorateurs de ce qu'ils ignorent, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 200. Et de leur chaîne antique adorateurs heureux, Voltaire, Brut. I, 2.
  • 3Celui qui aime, courtise une femme. Et je triompherai, voyant périr mes fils, De ses adorateurs et de mes ennemis, Corneille, Rod. IV, 3. … je brûle pour Thésée ; Je l'aime, non point tel que l'ont vu les enfers, Volage adorateur de mille objets divers, Racine, Phèdr. II, 5. Laissons là, je vous prie, les adorateurs, reprit-elle, et parlons du soleil, Fontenelle, Mondes, 1er soir.
  • 4 Adj. Je n'ai percé qu'à peine Les flots toujours nouveaux d'un peuple adorateur, Racine, Bér. I, 3.

HISTORIQUE

XVIe s. L'adorateur se tourne vers l'Orient, et puis se retourne devers le Dieu, Amyot, Numa, 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « adorateur »

(XVe siècle) Dérivé du latin ecclésiastique adorator. → voir adorer et -eur
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. adoraire, adorador ; espagn. adorador ; ital. adoratore ; de adorator, de adorare, adorer. En provençal, adoraire est le nominatif, de adorétor, avec l'accent sur , adorador le régime, de adoratórem, avec l'accent sur . Dans l'ancien français, le sujet serait aorere, et le régime aoreor ; adorateur a été refait sur le latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « adorateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
adorateur adɔratœr

Évolution historique de l’usage du mot « adorateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « adorateur »

  • Le misogyne ne méprise pas les femmes. Le misogyne n'aime pas la féminité. Chez la femme, l'adorateur vénère la féminité, alors que le misogyne donne toujours la préférence à la femme sur la féminité. De Milan Kundera / Le livre du rire et de l’oubli
  • Bruno Bilde, lui aussi ancien adorateur de Mégret, revenu en grâce au début des années 2000 par l’opération de sainte Marine, s’emporte à son tour, il bégaie : La Semaine du Roussillon, Marine Le Pen au sujet de Louis Aliot : « Louis ne fout rien ! Pas étonnant que tout le monde le critique ! ».
  • Kevin Smith, grand adorateur de Batman devant l'éternel, s'est aussi exprimé sur la disparition du cinéaste. "RIP, Joel Schumacher. Je l'ai rencontré sur le plateau du malheureux Batman & Robin et il n'aurait pas pu être plus gentil ou plus hospitalier (et l'homme aimait les ragots). La femme qui rétrécit était pour moi un des premiers classiques de la télévision par câble et j'ai adoré St Elmo's Fire, Le Client et Personne n'est parfait(e)". AlloCiné, Mort de Joel Schumacher : Hollywood lui rend hommage, de Kiefer Sutherland à Jim Carrey - Actus Ciné - AlloCiné
  • C’est en février 2020 que l'adorateur de la conserve récupère les clés de son local, au 12 rue de la Belle Rose à Bègles. « Après avoir trouvé un lieu adapté à cette activité unique, j’ai créé une société et entamé travaux et achats de matériel pour créer le premier atelier de conserverie à destination des particuliers », raconte t-il. Ce laboratoire à la fois intimiste et très professionnel a pu ouvrir ses portes en mai dernier. Le premier intérêt de La Grande Bouche selon son créateur est son côté convivial. « Lorsque l’on cuisine ensemble, on passe toujours un bon moment  et cela peut créer des moments de convivialité rares » confie Loïc Fromentin.  La conserverie met aussi en valeur le caractère du « fait maison » car le fait de pouvoir dire à ses amis ou à sa famille « c’est moi qui l’ai fait », ajoute une saveur différente au plat. Au-delà de ces aspects humains, la conserverie soulève des intérêts plus généraux. La Grande Bouche s’inscrit dans une démarche zéro déchet, sans plastique, et où le local est à l’honneur. La conserve homemade est aussi un moyen de contrôler ce que l’on mange. « Lorsque je fais un anniversaire avec des enfants et que l’on prépare de la pate à tartiner, je sais qu’il n’y a pas d’huile de palme ou d’ingrédients obscurs dans cette préparation », explique t-il. , La Grande Bouche : un atelier pour préparer ses propres conserves - Aqui.fr
  • Dimanche 7 Juillet, nous décidions, ma compagne et moi, de nous rendre au cimetière de Montparnasse pour nous recueillir sur la dernière demeure de Jacques Chirac. Sa tombe, division 11, est idéalement placée au carrefour de quatre grandes allées, faisant écho à l’ouverture d’esprit du Président. Devant la sépulture se produisait une scène magique, presque irréelle, tellement symbolique. Un vieil homme vêtu d’un keffieh et d’un Agal faisait des invocations en arabe. Dans le silence du lieu, ses prières suspendaient le temps comme dans un désert. Je pensai alors au non-alignement de Jacques Chirac à la politique étrangère des Etats-Unis. Ce bédoin devait venir de bien loin pour lui dire merci. Cette scène fut interrompue par une dame s’interposant entre lui et le Président. Visiblement agacée par la cérémonie non liturgique de l’Arabe en tenue traditionnelle, elle s’appliquait à s’interposer entre les deux hommes et à parler fort à son compagnon pour couvrir la voix de l’adorateur. Peine perdue. Je n’entendais que la prière. Me vint alors à l’esprit, ce 16 Juillet 1995. AgoraVox, La police entre parenthèses, ouvrons les guillemets - AgoraVox le média citoyen
  • Journaliste maison et décoratrice d'intérieur dans l'âme, elle est joviale et maniaque du bien-faire. Mais avant tout : adoratrice du Ketchup , L'Amazon Dash Wand ne sera plus supportée par la firme à partir du 21 juillet - Les Numériques
  • Cristina, 50 ans, autoproclamée «adoratrice du bien-être», a partagé des vidéos d'elle pratiquant le yoga dans son home studio donnant sur le jardin News 24, Chris Cuomo aurait été pris nu dans le fond de la vidéo de yoga de sa femme Cristina - News 24
  • Les deux hommes ont dit à leur famille qu'ils partaient en excursion de trois jours en bateau pour débarrasser Mme Loveday – une ancienne “ maîtresse adoratrice '' de la société fraternelle notoirement secrète, la co-franc-maçonnerie – des mauvais esprits. News 24, Une nouvelle tournure en cas de disparition de la mère et du fils qui ne sont jamais revenus d'une excursion en bateau - News 24
  • Que même une adoratrice des animaux comme BB, se penche vers l’extrême-droite ? AgoraVox, Un philosophe avez-vous dit ? - AgoraVox le média citoyen
  • Sa fonction consiste à pénétrer chaque jour dans le temple afin d’exciter le dieu. Sur des bas-reliefs, on la voit agitant des sistres, sorte de hochets métalliques, devant la statue de son époux divin qu’elle a pour mission de provoquer. Mais Amon ne se laisse pas facilement aguicher. Suivant un rituel précis, l’adoratrice doit le séduire. Elle finit par enlacer et caresser la statue ; d’où l’expression « main du dieu » qui désigne cette prêtresse particulière. La formule est explicite : l’adoratrice éveille les pulsions sexuelles de son époux céleste. The Conversation, Les prêtresses de l’Égypte ancienne : entre érotisme et religion

Traductions du mot « adorateur »

Langue Traduction
Anglais worshipper
Espagnol adorador
Italien adoratore
Allemand teufelsanbeter
Portugais adorador
Source : Google Translate API

Synonymes de « adorateur »

Source : synonymes de adorateur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « adorateur »

Partager