La langue française

Théâtral

Sommaire

  • Définitions du mot théâtral
  • Étymologie de « théâtral »
  • Phonétique de « théâtral »
  • Citations contenant le mot « théâtral »
  • Images d'illustration du mot « théâtral »
  • Traductions du mot « théâtral »
  • Synonymes de « théâtral »
  • Antonymes de « théâtral »

Définitions du mot « théâtral »

Trésor de la Langue Française informatisé

THÉÂTRAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − Qui se rapporte au théâtre.
1. Qui est propre, adapté à l'art du théâtre.
a) [En tant que spectacle, représentation] Synon. dramatique.Action théâtrale; conventions théâtrales. Ce charme répandu au vol sur un vers, ces gestes instables perpétuellement transformés, ces tableaux successifs, c'était le résultat fugitif, le but momentané, le mobile chef-d'œuvre que l'art théâtral se proposait et que détruirait en voulant le fixer l'attention d'un auditeur trop épris (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 52).La fiction théâtrale se sert (en dehors du geste et de la parole récitée ou chantée, de la musique et de l'éclairage) de trois éléments pour éveiller l'imagination du spectateur: le décor, le costume et l'accessoire (Arts et litt., 1936, p. 64-8).
En partic. [En parlant d'une pers., d'un groupe de pers.] Dont le passe-temps ou la profession consiste à monter, à jouer des pièces de théâtre. Jacques s'est mis à travailler sérieusement mais bientôt il a imaginé de fonder une troupe théâtrale (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 219).La Compagnie théâtrale de l'Est, le Grenier de Toulouse, etc., sont soutenus par un public ouvrier (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 102).
b) [En tant que genre littér.] Juge, chère sœur (...), ce que coûtent les compositions théâtrales, où il faut les trois unités, point d'invraisemblance, etc. (Balzac, Corresp., 1819, p. 63).Le Directeur du Théâtre National Populaire doit représenter au cours des spectacles qu'il est tenu d'organiser des œuvres théâtrales lyriques ou dramatiques appartenant au répertoire classique et moderne français et étranger (Théâtres nat. Fr., 1954, p. 28).
2. Qui est consacré au théâtre. Émission, retransmission théâtrale (à la radio, à la télévision). Vous les conduisez [vos enfants] aux matinées théâtrales pour qu'on vous voie au milieu d'eux, qu'on dise: « Quel bon père » (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Inutile beauté, 1890, p. 1149).Les manifestations théâtrales qui étaient presque de règle dans les soirées mondaines fournissaient au comédien une source de revenus accessoire mais importante (Arts et litt., 1936, p. 88-5).
Année, saison théâtrale. Période de l'année pendant laquelle les théâtres donnent des représentations régulières. Je me mets au courant de toutes les anecdotes de coulisses, de toutes les aventures comiques, tragiques et burlesques qui ont eu lieu pendant l'année théâtrale (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 194).Je t'en prie, n'attends rien de mon article sur la saison théâtrale (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 110).
3. Qui a le théâtre pour sujet, pour objet d'étude. Presse, revue théâtrale; enseignement théâtral; recherche théâtrale; lire les chroniques, les critiques théâtrales. Critique théâtral du journal Le Temps, il tournait cette meule d'annoncer tous les huit jours la pièce, le gros drame, le vaudeville, le clown, l'étoile, la danseuse, l'éléphant savant, le farceur délirant, l'actrice en fleur, le succès (...) et la gloire de la semaine (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 174).Ni à la section théâtrale de l'Université de Columbia ni à la N.-Y. Library, je n'ai découvert un seul bon livre sur l'histoire du théâtre proprement new-yorkais (Morand, New-York, 1930, p. 167).
B. − Qui présente les caractéristiques du théâtre.
1. Qui est conçu pour produire un effet sur le public. Synon. scénique.Effet, style théâtral; comique théâtral; intrigue théâtrale. Pierre Corneille est le poète même de l'illusion théâtrale. Car rien n'est jamais vrai de ce qu'on nous représente (Brasillach, Corneille, 1938, p. 134):
... je remarque que dans notre théâtre qui vit sous la dictature exclusive de la parole, ce langage de signes et de mimique, cette pantomime silencieuse, ces attitudes, ces gestes dans l'air, ces intonations objectives, bref tout ce que je considère comme spécifiquement théâtral dans le théâtre, tous ces éléments quand ils existent en dehors du texte, sont pour tout le monde la partie basse du théâtre... Artaud, Théâtre et son double, 1938, p. 49.
[En parlant d'un acteur, de sa façon de jouer] N'est pas « théâtral » qui veut et ce mot, déconsidéré à tort, recouvre toute une esthétique et toute une morale. La moitié d'une vie d'homme se passe à sous-entendre, à détourner la tête et à se taire. L'acteur est ici l'intrus. Il lève le sortilège de cette âme enchaînée et les passions se ruent enfin sur leur scène. Elles parlent dans tous les gestes, elles ne vivent que par cris (Camus, Sisyphe, 1942, p. 111).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le théâtre ne se trouve rien tant éviter que le théâtral, le roman le romanesque, la poésie le poétique. Et la littérature en général, le littéraire (Paulhan, Fleurs Tarbes, 1941, p. 31).
2. P. anal., souvent péj. [En parlant d'une action, d'un comportement, d'un propos] Qui dénote l'artifice, l'ostentation. Synon. affecté, emphatique, exagéré, grandiloquent, pompeux; anton. discret, naturel, simple.Attitude, manière théâtrale; geste théâtral; déclaration, voix théâtrale; faire une entrée théâtrale. Tout à coup Rodolphe prit une pose théâtrale (Murger, Scène vie boh., 1851, p. 85).V. décubitus, ex. d'Aragon.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. La prétention des poses, le théâtral des attitudes (Goncourt, Journal, 1895, p. 777).
Prononc. et Orth.: [teɑtʀal], [tea-], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep 1694. Étymol. et Hist. 1. 1520 « qui concerne le théâtre » danses theatralles (G. Michel, tr. Suétone, VI, 196a ds Hug.); 2. 1690 « qui a le côté artificiel, emphatique, outré du théâtre » des passions théâtrales (Fur.); 3. 1750 « qui a les caractères spécifiques du théâtre » (Volt[aire], Oreste, Épitre à la Duchesse du Maire ds Œuvres compl., Paris, Garnier, 1877, t. 5, p. 82). Empr. au lat. class.theatralis « id. », dér. de theatrum, v. théâtre. Fréq. abs. littér.: 521. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 548, b) 619; xxes.: a) 925, b) 859.
DÉR. 1.
Théâtralement, adv.[Corresp. à supra B] a) D'une manière conforme aux caractéristiques, aux règles du théâtre. Comme j'avais pris l'habitude, pendant six semaines, de voir les choses théâtralement, de penser par le dialogue, ne voilà-t-il pas que je me suis mis à construire le plan d'une autre pièce (...)? (Flaub., Corresp., 1873, p. 39).Théâtralement le drame ne compte et ne peut plus compter... Il s'agit là d'un monde que la représentation théâtrale ne peut qu'affaiblir ou animer d'une façon trompeuse (Mauriac, Journal 2, 1937, p. 168).b) P. anal. D'une manière théâtrale. α) En produisant un effet digne d'une représentation théâtrale. Irène, dans sa grande robe sombre, majestueuse, les yeux mal accoutumés à l'obscurité, se tenait toute droite, le loup de soie noire mêlant théâtralement son visage à la nuit (Gracq, Beau tén., 1945, p. 168). β) Souvent péj. Avec affectation, emphase. Agir, s'exprimer théâtralement. Les généraux (...) sont venus théâtralement défendre l'infaillibilité de l'uniforme devant le jury de la Seine (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 316).Alvear se leva à demi (...) et regarda Scali un peu théâtralement, comme pour souligner ce qu'il disait (Malraux, Espoir, 1937, p. 701). [teɑtʀalmɑ ̃], [tea-]. Martinet-Walter 1973 [teɑ-], [tea-] (12, 5). Att. ds Ac. dep. 1878. 1reattest. 1764 (Volt[aire], Commentaire sur Corneille, Puchérie ds DG); de théâtral, suff. -ment2*. − Fréq. abs. littér.: 23.
2.
Théâtralisme, subst. masc.a) Psych. Tendance ,,(fréquente dans les crises d'hystérie) aux manifestations émotives spectaculaires`` (Piéron 1973). Synon. histrionisme (rem. s.v. histrion).b) Psychol. Comportement d'un individu assimilé au jeu d'un acteur de théâtre. Reich, visant au travers de la famille le pouvoir établi, croit devoir mettre en question la valeur structurante du complexe d'Œdipe, n'y voulant voir qu'un théâtralisme restreint à trois personnages: le père, la mère et l'enfant (La Nef, janv. 1971, p. 228). [teɑtʀalism̭], [tea-]. 1reattest. 1951 psychol. (Piéron, p. 284); de théâtral, suff. -isme*.
3.
Théâtralité, subst. fém.Qualité théâtrale d'une œuvre dramatique; conformité de cette œuvre aux caractéristiques, aux règles de l'art théâtral. Il est une autre conception, tout aussi exclusive de la théâtralité, selon laquelle relève de la sémiotique théâtrale tout ce qui se passe sur la scène au moment du spectacle, c'est-à-dire tous les langages de manifestation qui concourent à la production du sens, à l'exception du texte verbal lui-même (Greimas-Courtés1979). [teɑtʀalite], [tea-]. 1reattest. 1842 (J.-B. Richard, Dict. des mots nouv. ds Quem. DDL t. 25); dér. sav. de théâtral, suff. -(i)té*.

Trésor de la Langue Française informatisé

THÉÂTRAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − Qui se rapporte au théâtre.
1. Qui est propre, adapté à l'art du théâtre.
a) [En tant que spectacle, représentation] Synon. dramatique.Action théâtrale; conventions théâtrales. Ce charme répandu au vol sur un vers, ces gestes instables perpétuellement transformés, ces tableaux successifs, c'était le résultat fugitif, le but momentané, le mobile chef-d'œuvre que l'art théâtral se proposait et que détruirait en voulant le fixer l'attention d'un auditeur trop épris (Proust, Guermantes 2, 1921, p. 52).La fiction théâtrale se sert (en dehors du geste et de la parole récitée ou chantée, de la musique et de l'éclairage) de trois éléments pour éveiller l'imagination du spectateur: le décor, le costume et l'accessoire (Arts et litt., 1936, p. 64-8).
En partic. [En parlant d'une pers., d'un groupe de pers.] Dont le passe-temps ou la profession consiste à monter, à jouer des pièces de théâtre. Jacques s'est mis à travailler sérieusement mais bientôt il a imaginé de fonder une troupe théâtrale (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 219).La Compagnie théâtrale de l'Est, le Grenier de Toulouse, etc., sont soutenus par un public ouvrier (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 102).
b) [En tant que genre littér.] Juge, chère sœur (...), ce que coûtent les compositions théâtrales, où il faut les trois unités, point d'invraisemblance, etc. (Balzac, Corresp., 1819, p. 63).Le Directeur du Théâtre National Populaire doit représenter au cours des spectacles qu'il est tenu d'organiser des œuvres théâtrales lyriques ou dramatiques appartenant au répertoire classique et moderne français et étranger (Théâtres nat. Fr., 1954, p. 28).
2. Qui est consacré au théâtre. Émission, retransmission théâtrale (à la radio, à la télévision). Vous les conduisez [vos enfants] aux matinées théâtrales pour qu'on vous voie au milieu d'eux, qu'on dise: « Quel bon père » (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Inutile beauté, 1890, p. 1149).Les manifestations théâtrales qui étaient presque de règle dans les soirées mondaines fournissaient au comédien une source de revenus accessoire mais importante (Arts et litt., 1936, p. 88-5).
Année, saison théâtrale. Période de l'année pendant laquelle les théâtres donnent des représentations régulières. Je me mets au courant de toutes les anecdotes de coulisses, de toutes les aventures comiques, tragiques et burlesques qui ont eu lieu pendant l'année théâtrale (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 194).Je t'en prie, n'attends rien de mon article sur la saison théâtrale (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p. 110).
3. Qui a le théâtre pour sujet, pour objet d'étude. Presse, revue théâtrale; enseignement théâtral; recherche théâtrale; lire les chroniques, les critiques théâtrales. Critique théâtral du journal Le Temps, il tournait cette meule d'annoncer tous les huit jours la pièce, le gros drame, le vaudeville, le clown, l'étoile, la danseuse, l'éléphant savant, le farceur délirant, l'actrice en fleur, le succès (...) et la gloire de la semaine (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 174).Ni à la section théâtrale de l'Université de Columbia ni à la N.-Y. Library, je n'ai découvert un seul bon livre sur l'histoire du théâtre proprement new-yorkais (Morand, New-York, 1930, p. 167).
B. − Qui présente les caractéristiques du théâtre.
1. Qui est conçu pour produire un effet sur le public. Synon. scénique.Effet, style théâtral; comique théâtral; intrigue théâtrale. Pierre Corneille est le poète même de l'illusion théâtrale. Car rien n'est jamais vrai de ce qu'on nous représente (Brasillach, Corneille, 1938, p. 134):
... je remarque que dans notre théâtre qui vit sous la dictature exclusive de la parole, ce langage de signes et de mimique, cette pantomime silencieuse, ces attitudes, ces gestes dans l'air, ces intonations objectives, bref tout ce que je considère comme spécifiquement théâtral dans le théâtre, tous ces éléments quand ils existent en dehors du texte, sont pour tout le monde la partie basse du théâtre... Artaud, Théâtre et son double, 1938, p. 49.
[En parlant d'un acteur, de sa façon de jouer] N'est pas « théâtral » qui veut et ce mot, déconsidéré à tort, recouvre toute une esthétique et toute une morale. La moitié d'une vie d'homme se passe à sous-entendre, à détourner la tête et à se taire. L'acteur est ici l'intrus. Il lève le sortilège de cette âme enchaînée et les passions se ruent enfin sur leur scène. Elles parlent dans tous les gestes, elles ne vivent que par cris (Camus, Sisyphe, 1942, p. 111).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le théâtre ne se trouve rien tant éviter que le théâtral, le roman le romanesque, la poésie le poétique. Et la littérature en général, le littéraire (Paulhan, Fleurs Tarbes, 1941, p. 31).
2. P. anal., souvent péj. [En parlant d'une action, d'un comportement, d'un propos] Qui dénote l'artifice, l'ostentation. Synon. affecté, emphatique, exagéré, grandiloquent, pompeux; anton. discret, naturel, simple.Attitude, manière théâtrale; geste théâtral; déclaration, voix théâtrale; faire une entrée théâtrale. Tout à coup Rodolphe prit une pose théâtrale (Murger, Scène vie boh., 1851, p. 85).V. décubitus, ex. d'Aragon.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. La prétention des poses, le théâtral des attitudes (Goncourt, Journal, 1895, p. 777).
Prononc. et Orth.: [teɑtʀal], [tea-], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep 1694. Étymol. et Hist. 1. 1520 « qui concerne le théâtre » danses theatralles (G. Michel, tr. Suétone, VI, 196a ds Hug.); 2. 1690 « qui a le côté artificiel, emphatique, outré du théâtre » des passions théâtrales (Fur.); 3. 1750 « qui a les caractères spécifiques du théâtre » (Volt[aire], Oreste, Épitre à la Duchesse du Maire ds Œuvres compl., Paris, Garnier, 1877, t. 5, p. 82). Empr. au lat. class.theatralis « id. », dér. de theatrum, v. théâtre. Fréq. abs. littér.: 521. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 548, b) 619; xxes.: a) 925, b) 859.
DÉR. 1.
Théâtralement, adv.[Corresp. à supra B] a) D'une manière conforme aux caractéristiques, aux règles du théâtre. Comme j'avais pris l'habitude, pendant six semaines, de voir les choses théâtralement, de penser par le dialogue, ne voilà-t-il pas que je me suis mis à construire le plan d'une autre pièce (...)? (Flaub., Corresp., 1873, p. 39).Théâtralement le drame ne compte et ne peut plus compter... Il s'agit là d'un monde que la représentation théâtrale ne peut qu'affaiblir ou animer d'une façon trompeuse (Mauriac, Journal 2, 1937, p. 168).b) P. anal. D'une manière théâtrale. α) En produisant un effet digne d'une représentation théâtrale. Irène, dans sa grande robe sombre, majestueuse, les yeux mal accoutumés à l'obscurité, se tenait toute droite, le loup de soie noire mêlant théâtralement son visage à la nuit (Gracq, Beau tén., 1945, p. 168). β) Souvent péj. Avec affectation, emphase. Agir, s'exprimer théâtralement. Les généraux (...) sont venus théâtralement défendre l'infaillibilité de l'uniforme devant le jury de la Seine (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 316).Alvear se leva à demi (...) et regarda Scali un peu théâtralement, comme pour souligner ce qu'il disait (Malraux, Espoir, 1937, p. 701). [teɑtʀalmɑ ̃], [tea-]. Martinet-Walter 1973 [teɑ-], [tea-] (12, 5). Att. ds Ac. dep. 1878. 1reattest. 1764 (Volt[aire], Commentaire sur Corneille, Puchérie ds DG); de théâtral, suff. -ment2*. − Fréq. abs. littér.: 23.
2.
Théâtralisme, subst. masc.a) Psych. Tendance ,,(fréquente dans les crises d'hystérie) aux manifestations émotives spectaculaires`` (Piéron 1973). Synon. histrionisme (rem. s.v. histrion).b) Psychol. Comportement d'un individu assimilé au jeu d'un acteur de théâtre. Reich, visant au travers de la famille le pouvoir établi, croit devoir mettre en question la valeur structurante du complexe d'Œdipe, n'y voulant voir qu'un théâtralisme restreint à trois personnages: le père, la mère et l'enfant (La Nef, janv. 1971, p. 228). [teɑtʀalism̭], [tea-]. 1reattest. 1951 psychol. (Piéron, p. 284); de théâtral, suff. -isme*.
3.
Théâtralité, subst. fém.Qualité théâtrale d'une œuvre dramatique; conformité de cette œuvre aux caractéristiques, aux règles de l'art théâtral. Il est une autre conception, tout aussi exclusive de la théâtralité, selon laquelle relève de la sémiotique théâtrale tout ce qui se passe sur la scène au moment du spectacle, c'est-à-dire tous les langages de manifestation qui concourent à la production du sens, à l'exception du texte verbal lui-même (Greimas-Courtés1979). [teɑtʀalite], [tea-]. 1reattest. 1842 (J.-B. Richard, Dict. des mots nouv. ds Quem. DDL t. 25); dér. sav. de théâtral, suff. -(i)té*.

Wiktionnaire

Adjectif

théâtral

  1. Qui appartient au théâtre ; qui est propre au théâtre.
    • Pausole entendait commencer l'éducation théâtrale de sa fille par une soirée de ballet, jugeant qu'un sujet de pantomime est moins aisé à découvrir et par conséquent moins dangereux à méditer qu'une action de comédie. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Il vient de publier un volume, l’Art du Théâtre. C'est un recueil de ses chroniques théâtrales avec une préface de Courteline. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.38)
    • À cette époque-là, Arlan venait d'avoir 58 ans, ses films se viandaient les uns après les autres et il venait d'interrompre une tournée théâtrale pourtant médiatiquement très en faveur, sous le seul prétexte que sa covedette avait refusé de l'épouser. — (Sébastien Gendron, My Way : Thriller, Éditions du Toucan, 2015)
  2. Qui ne convient guère qu’au théâtre ; qui vise à l’effet.
    • Dans un grand épanchement de clarté, je vois, sous les pins des promontoires, une côte éclatante, d'immenses baies toutes bleues, une théâtrale enluminure, où la ligne déchiquetée des porphyres limite en ses anfractuosités rougeoyantes l'azur doré de la mer. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

THÉÂTRAL (té-a-tral, tra-l') adj.
  • 1Qui appartient au théâtre. Les habitudes théâtrales. Il n'y eut guère [à Rome] de véritable représentation théâtrale qu'à la fin de la première guerre punique ; l'exemple en fut donné par un Grec esclave, Livius Andronicus, qui déclama et chanta lui-même l'ouvrage qu'il avait composé, Pastoret, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 329. Presque toutes les nations polies de l'Europe sentirent alors le besoin de l'art théâtral, qui rassemble les citoyens, adoucit les mœurs, et conduit à la morale par le plaisir, Voltaire, Mœurs, 121.

    Année théâtrale, le temps qui s'écoule depuis la rentrée de Pâques jusqu'à la clôture de la semaine sainte, pour les théâtres ouverts toute l'année ; et saison annuelle d'ouverture, pour les théâtres fermés une partie de l'an.

  • 2Qui vise à l'effet sur le spectateur. Expression théâtrale. Manières théâtrales. Nous nous flattons que le quatrième acte sera extrêmement théâtral, Voltaire, Lett. Lekain, 23 févr. 1767. Un récit écrit par Racine est supérieur à toutes les autres actions théâtrales, Voltaire, Dict. phil. Art dramat. Qu'une Phèdre, dont le caractère est le plus théâtral qu'on ait jamais vu…, Voltaire, Oreste, Epître.
  • 3Empreint d'une grandeur apparente et affectée plutôt que réelle. Ce règne théâtral [de Louis XIV], Chamfort, Tabl. historiques, introd. Il [Napoléon] se revêt lui-même d'une grandeur théâtrale, Villemain, Souv. contemp. les Cent-Jours, VIII.

REMARQUE

La Harpe a fait usage de théâtrals au pluriel ; cela était naturel quand ce mot commençait à entrer dans l'usage ; et il en a été ainsi de la plupart des nouveaux adjectifs en al. Mais maintenant il est assez établi pour le décliner comme les autres et dire, au pluriel, théâtraux.

HISTORIQUE

XVIe s. Es dictz philosophes seroit malseant escrire chose que fust au peuple plausible, theatral, populaire, Bonivard, Advis et devis des lengues, p. 64.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « théâtral »

(Siècle à préciser) De théâtre avec le suffixe -al.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. theatralis, de theatrum, théâtre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « théâtral »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
théâtral teatral

Citations contenant le mot « théâtral »

  • La principale différence culturelle entre l’Angleterre et l’Amérique réside dans le fait que l’Angleterre a toujours été fortement ancrée dans une tradition théâtrale qui a parfois étouffé l’industrie du cinéma. De Alan Parker / Festival du film de Dinard
  • L'écriture théâtrale appartient aussi à la littérature. De Michal Laznovsky
  • De toutes les productions de l'esprit, l'oeuvre théâtrale est la plus fragile et la plus brillante, la plus glorieuse et la plus humiliée. De Georges Duhamel
  • La vie est une immense oeuvre théâtrale incessament coupée d'entractes secs, et d'une brève utilité. De Dominique Rolin / Journal amoureux
  • Le premier sot venu peut écrire : le premier sot venu sur deux peut faire de la critique littéraire ou théâtrale. De Rudyard Kipling
  • Ainsi, dans le mouvement accéléré des évolutions sociales, le spectacle tourbillonne autour d'un pivot invisible : ce projet théâtral dont ne nous reste qu'une apparence, le texte. De Alain Rey
  • Le texte théâtral, s'il doit pouvoir être joué, doit aussi pouvoir être lu. Il faut retrouver le plaisir de la lecture au théâtre. De Terje Sinding
  • Le cinéma ressemble tellement aux autres arts ; s'il y a des caractéristiques éminemment littéraires, il y a aussi des caractéristiques théâtrales, un aspect philosophique, des attributs empruntés à la peinture, à la sculpture, à la musique. De Akira Kurosawa
  • Victor ou la naissance d’une pensée, c’est avant tout un concert avec des morceaux de théâtre dedans. Un concert théâtral, donc. Ça parle et ça chante ce moment clef de l’enfance où l’on s’affranchit de ses parents, où l’on s’écarte un peu des adultes qui nous entourent et où l’on commence à penser par soi-même. frequence-sud.fr, Victor ou la naissance d'une pensée - 27/03/2021 - Draguignan - Frequence-sud.fr
  • Spectacle théâtral au Château royal de Blois 2020-08-05 19:30:00 – 2020-08-26 Blois Loir-et-Cher Unidivers, Spectacle théâtral au Château royal de Blois Blois mercredi 5 août 2020
  • Le spectacle de cette année fera coexister création théâtrale, exposition de poèmes classiques et inédits, chansons, deux concerts, installation immersive, ateliers, etc. Le tout s’étalera sur six dates, les vendredis, samedis et dimanches entre le 7 et le 16 août. , Culture - Loisirs | Nouveau grand cru théâtral en vue
  • Cette polémique a été malheureusement initiée par des journalistes qui n’ont pas pris le soin, encore une fois, de vérifier une information orientée et amplifiée sur les réseaux sociaux. Il y a trop de flou et d’amalgames dans le monde de la presse en Algérie. Les réseaux sociaux conditionnent désormais le travail journalistique. Cela commence à en faire trop et se révèle inquiétant. En réalité, j’ai été sollicité par le ministère de la Culture afin de participer à une réflexion sur le théâtre d’Etat. Encadrée par H’mida Ayachi et composé de plusieurs hommes de théâtre dont Ziani Chérif Ayad, Mohamed Yahiaoui, Ghaouti Azri et Omar Fetmouche, l’atelier de réflexion comprend plusieurs axes : le théâtre de ville, l’évaluation de la situation des théâtres d’Etat et les modes financement de l’acte théâtral. Il est question également d’approfondir la réflexion sur la production théâtrale, les circuits de production, la formation et le théâtre jeune public. Si j’ai accepté de prendre part, bénévolement, à cet effort collectif c’est parce que j’estime qu’il est de mon devoir de mettre à contribution ma propre expérience en tant qu’artiste, au service de l’institution théâtrale en Algérie. El Watan, Abdelkader Djeriou, comédien et metteur en scène : «Il est de mon devoir de mettre à contribution mon expérience au service de l’institution théâtrale en Algérie» | El Watan

Images d'illustration du mot « théâtral »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « théâtral »

Langue Traduction
Anglais theatrical
Espagnol teatral
Italien teatrale
Allemand theatralisch
Chinois 戏剧
Arabe مسرحي
Portugais teatral
Russe театральный
Japonais 演劇
Basque antzerki
Corse teatrali
Source : Google Translate API

Synonymes de « théâtral »

Source : synonymes de théâtral sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « théâtral »

Partager